Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3929 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03367.pdf (DINEAULT, PLOMODIERN, ROSNOEN (29). Prospection diachronique sur l'estuaire de la vallée de l'Aulne. Rapport de PD 2016)
  • DINEAULT, PLOMODIERN, ROSNOEN (29). Prospection diachronique sur l'estuaire de la vallée de l'Aulne. Rapport de PD 2016
  • ! ! ! ! ! ! ! Saint-Coulitz ! ! ! Saint-Ségal ! ! !! ! ! Châteaulin ! ! !! ! ! ! ! ! ! ! Lopérec ! ! Pont-de-Buis-Lès-Quimerch ! !Faou ! ! ! ! ! ! ! ! ! !! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! Kergloff ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !! ! ! ! ! !! Saint
  • architecturale et de quelques tessons de céramique antique (dont de la sigillée). Les parcelles 40, 41, prospectées dans de mauvaises conditions de lisibilité, mériteront un nouveau passage (Annexes 1 à 3a). La seconde zone retenue est située dans les alentours de la chapelle de Sainte-Marie
  • du Menez e e 3 Hom (Fig. 14). Cette chapelle, datée du XVI au XVIII siècle , et son enclos paroissial (arc de triomphe, calvaire, etc.) se trouve dans le hameau de Sainte-Marie du Ménez Hom, ancien gîte d'étape sur la route traditionnelle d'accès à la presqu'île de Crozon (tracé
  • des feuilles). Nous avons commencé à visiter les abords et lisières forestiers des bois qui bordent le Menez Hom, en particulier à l’est de la chapelle de Sainte-Marie du Menez Hom (Fig. 16). Le milieu forestier constitue un cadre tout à fait particulier pour mener des prospections
  • , développement, introduction d’espèces exotiques aux secteurs) peut également indiquer la présence d’un site.   25 Fig. 16 : Localisation de la fenêtre de prospection en milieu boisé, à l’est de Sainte-Marie du Menez Hom sur la commune de Plomodiern. © Carte topographique IGN ; DAO : C
  • : DIZERBO (A.H.), « La chapelle de Sainte-Marie-du-Menez-Hom en Plomodiern », in : BSAF, CXVI, 1987 : 113-134. Driard 2011 : DRIARD (C.), Les établissements littoraux de la province romaine de Lyonnaise. Contribution à l’étude de l’habitat dispersé et de l’exploitation des ressources
  • Prospection-Inventaire Année 2016 Prospection diachronique sur l’estuaire de la vallée de l’Aulne Département du FINISTÈRE Communes de Dinéault, Plomodiern et Rosnoën Arrêté d’autorisation : SRA n° 2016-041 valable du 21/06/2016 au 15/12/2016 Cristina Gandini Avec l’aide : du
  • SRA Bretagne de Dimitri Simon (céramologue contractuel) et des étudiants en Histoire de l’art et archéologie de l’Université de Bretagne Occidentale et de l’Université Rennes 2 Janvier 2017 – SRA Bretagne, Rennes 2   Sommaire Remerciements 5 Données administratives 7
  • Arrêté d’autorisation 8 1. Problématiques de l’étude 11 2. Cadre géographique 13 3. Méthodologie adoptée 16 4. Résultats 4.1 Enquête documentaire 4.2 Carto et photo-interprétation 4.3 Prospection pédestre 4.3.1 Enquête orale 4.3.2 Prospection systématique en milieu ouvert
  • 4.3.3 Contrôle de sites déjà répertoriés 4.3.4 Prospection en milieu boisé 4.3.5 Prospection le long du littoral 4.4 Étude de la céramique 16 16 20 20 21 22 25 25 26 28 5. Conclusion et perspectives des recherches 30 Bibliographie 31 Table des figures 35 Annexes 37   3
  • 4   Remerciements Outre les remerciements chaleureux adressés aux administrations qui ont apporté leur support financier et aux collaborateurs directs de ces prospections, j'aimerais témoigner ma gratitude à tous ceux qui ont facilité d'une façon ou d'une autre ce travail
  • . Je tiens à remercier le SRA Bretagne pour avoir soutenu ce projet, malgré une conjoncture budgétaire délicate. Plus spécialement, M. Yves Ménez, Conservateur Régional de l’Archéologie, M. Thierry Lorho, responsable des SIG, M. Jean-Charles Arramond, responsable du Finistère, M
  • . Philippe Ballu, service budgétaire et comptable et Mme Louise Leroy-Costes, secrétaire. Je tiens à remercier le Centre de Recherche Bretonne et Celtique pour le suivi et la gestion administrative de ce dossier, et plus particulièrement, M. Philippe Jarnoux, son directeur, M. Philippe
  • Lagadec, Mme Claude Roy et Mme Hélène Gombert. Merci à tous les quatre pour leur grande disponibilité. Je remercie chaleureusement M. Nicolas Bernard, le directeur du pôle universitaire Pierre-Jakez Hélias de Quimper, M. David Lesvenan, responsable administratif du pôle et Mme Cécile
  • Lucas, pour avoir mis à disposition, dans les locaux de l’université, une salle pour stocker et étudier le mobilier archéologique. Je tiens à saluer la motivation, la patience et la bonne humeur des prospecteurs. - L3 Histoire de l’art et archéologie, UBOQuimper : Noémie Dolidet
  • Rachel Floch Mélanie Houix Brendan Le Bars Valentine Léger Nora Mac an Tsaoir Airelle Mandon Gabriel Rousseau, grâce à qui j'ai pu prendre contact avec de nombreux propriétaires et exploitants de la commune de Plomodiern. - M1 Mondes anciens et médiévaux, UBOBrest : Maël Lopes-Le
  • Flohic Emeric Pelletier - L3 Patrimoine, UBO-Quimper : Ewen Jegou, que je remercie également pour l'accès et les informations concernant les collections du Musée Préhistorique Finistérien. - Doctorant en Histoire de l’art moderne, Paris 1 : Yvon Plouzennec - M1 Histoire culturelle
  • des sciences et techniques, UBO-Brest : Chloé Léon - M1 archéologie, Rennes 2 : Marion Courcoux - M2 archéologie, Rennes 2 et céramologue contractuel : Dimitri Simon Ainsi que mon collègue Florent Miane, pour son coup de main efficace pour le lavage et le tri du mobilier. Qu’ils
  • soient tous ici vivement remerciés ! Je tiens à remercier les propriétaires et exploitants de la commune de Plomodiern, en particulier M. Ferrec et M. Hascoët pour leur accueil. Je remercie M. Yvan Pailler, responsable d’opération archéologique à l’INRAP, pour son regard d’expert
  • diachronique sur l’estuaire de la vallée de l’Aulne. Titulaire de l’autorisation : Cristina Gandini, maître de conférences en archéologie, Université de Bretagne Occidentale, Adresse administrative : Pôle universitaire Pierre-Jakez Hélias, 18 Avenue de la Plage des Gueux, 29018 Quimper Tél
RAP02176.pdf ((22)(35). les campagnes antiques aux confins des cités des Coriosolites et des Riedones. rapport de prospection thématique)
  • (22)(35). les campagnes antiques aux confins des cités des Coriosolites et des Riedones. rapport de prospection thématique
  • nulle Aucun mobilier 450 Pré Visibilité nulle Aucun mobilier 451 Chaume Parcelle : - céramique, XX7XXI e s. Saint-André- 452 des-Eaux Chaume Saint-André- 453 des-Eaux Chaume Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux 454 Pré
  • 477 Pré Visibilité nulle Aucun mobilier 478 Chaume travaillé Bonne Saint-André- 479 des-Eaux Saint-André- 480 des-Eaux Blé naissant Très bonne Parcelle : - céramique, époque contemporaine Aucun mobilier Maïs moissonné, sur pieds Parcelle : - céramique, XXe s. Saint
  • sites : des données assez énigmatiques 3.1.2. Les gisements antiques L'établissement des Ruettes au Quiou Le Guémain au Quiou Le site du Besso à Saint-André-des-Eaix 3.1.3. Les périodes préhistorique et médiévale 3.2. L'étude du mobilier CONCLUSION ANNEXE Tableau 1 . Présentation
  • semées en maïs. Elle concernera les communes du Quiou, Plouasne, Saint-André-des-Eaux, Saint-Judoce, Saint-Juvat et Trévérien. Le futur rapport présentera, d'une part, les résultats de l'activité de terrain et, d'autre part, diverses recherches en cours concernant le cadre historique
  • particulièrement à l'archéologie industrielle. Nous rappellerons, tout d'abord, la problématique de recherche, puis nous présenterons les méthodes d'investigation mises en œuvre et, enfin, les résultats de la campagne 2005 (communes du Quiou, Saint-André-des-Eaux et Trévérien). I. RAPPEL DE LA
  • par les nouvelles découvertes sur les sites connus et par les résultats de prospections systématiques effectuées dans des zones-tests (Saint-Juvat, Plouasne et Tréfumel). 5 En raison du temps imparti, généralement très limité dans le cadre d'un travail universitaire, il était
  • l'IGN 2.1.1. La recherche des sites archéologiques L'étude des photographies aériennes verticales de l'IGN se poursuit. L'examen des missions de 1981, 1986, 1990, 1991, 1993, 1998 et 2001 a révélé, en différents endroits (communes du Quiou, Saint-Juvat, Tréfumel et Trévérien), des
  • vestiges rectilignes de parcellaire fossile. Des anomalies phyto graphiques ont, également, permis de mettre en évidence diverses structures incomplètes de forme circulaire ou ovalaire, de dimensions variables (Communes du Quiou et de Saint-Juvat). Ces données feront l'objet d'une
  • années, a porté, en 2005, sur les communes du Quiou, de Saint-André-des-Eaux et de Trévérien. L'objectif principal était de rechercher les concentrations anormales de vestiges et de dresser une carte de répartition de l'implantation humaine dans ce secteur. Nous avons également tenté
  • parcelle (sans tenir compte des différents matériaux) et déposé au laboratoire CERAMA en vue d'une étude plus approfondie. 3. LES RÉSULTATS Au total 1 1 8 parcelles ont été prospectées, réparties sur les communes du Quiou, de Saint-André-des-Eaux et de Trévérien. Tout d'abord, la
  • en matériaux périssables en raison de l'absence totale de mobilier de constructions. La même constatation a été faite à Saint-André-des-Eaux sur la parcelle n° 492, déjà prospectée en 2004. Elle avait livré, outre du mobilier des XIXe -XXe s., trois fragments datés du Moyen Âge
  • clairement, que sa surface avait été sous-estimée : elle atteint, en fait, 750 m2 . Le mobilier antique est composé uniquement de tegulae et ne nous permet donc pas de préciser la nature du gisement. Le site du Besso (commune Saint-André-des-Eaux ; fig. 3) Deux interprétations ont été
  • la protohistoire ont pu être identifiés sur les parcelles 217 à Trévérien et 472 à Saint-André-des-Eaux. Il s'agit uniquement de fragments de panse difficiles à identifier, si ce n'est par la pâte modelée de teinte brune et riche en particules de quartz. - La période antique est
  • mieux représentée avec 80 tessons répartis sur 14 parcelles : 7 sur la commune du Quiou, 5 pour celle de Saint-André-des-Eaux et 2 à Trévérien. Là encore, il s'agit essentiellement de fragments de panses ne permettant pas d'affiner la fourchette chronologique, hormis pour deux
  • naissant Bonne visibilité Le Quiou 308=54 (2004) Prairie artificielle Mauvaise visibilité Saint-André- 309=70 (2004) des-Eaux Blé naissant Bonne visibilité Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux
  • Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux 310=76 (2004) Visibilité nulle 311=91(2004) Epandage de fumier Repousse 400 Pré 401 Pré 402 Pré 403 Pré 404 Pré 405 Pré/Jardin 406 Pré 407 Blé naissant Saint-Andrédes-Eaux Saint
  • -Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux 408 Pré 409 Pré 410 Pré/Chaume 411 Maïs moissonné, sur pieds Visibilité moyenne Visibilité nulle Visibilité nulle Visibilité nulle Visibilité nulle Visibilité nulle Visibilité nulle Visibilité nulle Très bonne visibilité
  • Aucun mobilier Aucun mobilier Aucun mobilier Secteur A : - pointe de flèche (silex Grand 13 Pressigny) Parcelle : - céramique, XV e/ XVI e s. Aucun mobilier Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux 412 Pré 413 Pré 414 Pré 417 Blé
  • mobilier Parcelle : - céramique, époque antique, X7XII s. ;XV7XVIe s. ; Aucun mobilier Aucun mobilier Aucun mobilier 14 Saint-André- 439 des-Eaux Saint-André- 440 des-Eaux Pré Visibilité nulle Aucun mobilier Blé naissant Très bonne Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint
  • mobilier Parcelle : - céramique, époque antique, XV e s. et XIX7XX e s. Epoque indéterminée Aucun mobilier Aucun mobilier 15 des-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux Saint-Andrédes-Eaux 468 Pré Visibilité nulle Aucun mobilier 470 Pré Visibilité
RAP02358.pdf ((22)(35). les campagnes antiques aux confins des cités des coriosolites et des riedones. le cas du bassin calcaire du Quiou et de sa périphérie. rapport de prospection thématique)
  • (22)(35). les campagnes antiques aux confins des cités des coriosolites et des riedones. le cas du bassin calcaire du Quiou et de sa périphérie. rapport de prospection thématique
  • p. 19 p. 20 p. 20 V. L'ÉTUDE DU MOBILIER CÉRAMIQUE P- 21 1. La commune du Quiou La commune de Plouasne 3. La commune de Saint-André-des-Eaux 4. La commune de Saint-Judoce 5. La commune de Saint-Juvat 6. La commune de Trévérien P- 21 2. P- 23 P- 23 P- 24 P- 25 P- 25
  • la subvention de 2005 allouée à cette opération, nous n'avons pas pu mener, comme nous l'aurions souhaité, nos prospections pédestres et notre étude des photographies aériennes verticales anciennes archivées à Saint-Mandé. Même si les campagnes de prospection systématiques ont été
  • porté sur les communes du Quiou, Plouasne, Saint-André-des-Eaux, Saint-Judoce et Trévérien. I. LA PROBLÉMATIQUE DE RECHERCHE Ce programme de recherche, qui a débuté en 2004, porte sur les campagnes antiques aux confins des cités des Coriosolites et des Riedones. Notre étude est
  • de dresser un premier bilan des connaissances de ces campagnes ; il est fondé sur la documentation existante, enrichie par les nouvelles découvertes sur les sites connus et par les résultats de prospections systématiques effectuées dans des zones-tests (Saint-Juvat, Plouasne et
  • , 1986, 1990, 1991, 1993, 1998 et 2001) ont révélé, des traces rectilignes de parcellaire fossile (communes du Quiou, Saint-Juvat, Tréfumel et Trévérien), d'autres, de possibles vestiges de structures incomplètes en matériaux périssables ou en dur, de forme circulaire ou ovalaire et
  • de dimensions variables (communes du Quiou et de Saint-Juvat). Ces données font l'objet d'une vérification de terrain, mais les observations terrestres ne nous autorisent pas, pour l'instant, à les intégrer dans une catégorie précise. 1.2. L'analyse des formes du paysage L'analyse
  • pris au hasard 1 ont été éliminées, car elles présentaient le risque d'occulter une partie de l'implantation humaine. Une zone de l'ordre de 4000 à 5000 hectares a été délimitée couvrant les communes du Quiou, de Plouasne, de Saint-André-des-Eaux, de Saint-Judoce, de Saint-Juvat et
  • parcelles semées en facélie, après avoir été labourées ; visibilité moyenne : chaume et cultures dont la croissance était trop avancée ; visibilité nulle, attribuée essentiellement aux prés (cf. annexe). Deux documents graphiques ont été utilisés sur le terrain : la photocopie de la
  • octobre et 1, 2, 3 novembre) a essentiellement porté sur une nouvelle commune, Saint-Judoce. Après nettoyage du mobilier à l'université, l'ensemble du matériel archéologique a été comptabilisé à partir de fiches d'inventaire normalisé en usage dans la région Bretagne. Ce travail a, en
  • « Les campagnes antiques aux confins des cités des Coriosolites et des Riedones » sous la responsabilité de Madame Catherine PetitAupert depuis 2004, avec campagnes de prospection sur le territoire de trois communes du canton d'Evran dans les Côtes-d'Armor : Le Quiou, Saint-André-des
  • se situe à un moment de christianisation et d'organisation administrative et sociale nouvelle avec création de paroisses, d'ermitages souvent identifiés par un saint créateur. Se superposent ou se mêlent dans la région du Quiou trois ou quatre strates de noms d'un point de vue
  • grande diversité de noms dont une partie peut être aisément reconnue comme ailleurs en Bretagne et dont on donne ici quelques exemples : - des noms en ac ; - des noms en plou- avec variantes ; - des noms en tré-, teb-, tref- ; - des noms de saints éponymes ; - des noms mixtes dans la
  • plus large que celle des prospections pour envisager un espace ayant quelque sens au Moyen Age. Le canton d'Evran comprenant les communes d'Evran, Le Quiou, les Champs-Géraux, Plouasne, Saint-André-des-Eaux, Saint-Judoce, Saint-Juvat, Tréfumel et dans le département d'Ille-et-Vilain
  • les Champs-Géraux ne deviennent commune qu'au XXe siècle. A titre d'exemple, Plouasne est une très vaste paroisse primitive qui englobe les futures paroisses de Longaulnay, Saint-Pern, le Quiou, 16 GALLIOU, 2005 ; GlOT, GuiGON, MERDRIGNAC, 2003 ; KERNÉIS , 1998 ; TANGUY, 2001
  • . 21 LEROUX, 1989. 22 C HEDEVILLE, G UILLOTEL, TANGUY, 1998. 11 Tréfumel, Saint-André-des-Eaux, Saint-Thual et Bécherel. Tréfumel avec son préfixe en tré, atteste du développement d'un site habité modeste dès cette époque. Il faut ajouter comme témoignage de la présence
  • bretonne les paroisses portant le nom de saints celtiques : Saint-Judoce et Saint-Juvat. Globalement, si l'on ajoute un certain nombre de toponymes en lan, tré et lis, se dessine une implantation soutenue des immigrants bretons. Par contre, il faut demeurer prudent dans l'analyse des
  • d'ailleurs à deux pagi. Elle est au contact de deux diocèses, Saint-Malo et Dom, mais le premier prédomine. Les influences seigneuriales se révèlent diverses, mais le pouvoir dinannais s'affirme quand même par sa seigneurie puissante renforcé par le rôle du gros prieuré Saint-Magloire de
  • églises se sont déplacés. Si le phénomène n'est pas si rare dans l'Ouest, il est particulièrement accusé ici avec les cas du « bourg » d'Evran, ceux de Saint-André des Eaux et Saint-Judoce, sans doute peu affirmés, furent déplacés au XIXe siècle et même au début du XXe . Les XIIe et
  • hameaux. D'ailleurs certaines paroisses médiévales se sont développées sous forme de hameaux avec chapelle qui ont gagné ensuite leur indépendance. C'est le cas de Saint-Judoce, Evran etc. La toponymie est marquée par une abondante présence de nom en ière/erie et ais/aie
  • communes du Quiou, de Plouasne, de Saint-André-des-Eaux, de Saint-Judoce et de Trévérien. Les résultats nous invitent à nous interroger, d'une part sur le degré de fidélité de l'image du site en surface par rapport aux structures enfouies et, d'autre part, sur les formes de l'habitat
RAP02053.pdf ((22)(35). les campagnes antiques aux confins des cités des Coriosolites et des Riedones. le cas du bassin du Quiou et de sa périphérie. rapport de prospection thématique)
  • (22)(35). les campagnes antiques aux confins des cités des Coriosolites et des Riedones. le cas du bassin du Quiou et de sa périphérie. rapport de prospection thématique
  • antiques Le Quiou, villa de la Gare : une villa aux dimensions exceptionnelles L'établissement des Ruettes au Quiou : un réel problème d'interprétation Le Guémain (Le Quiou) : une annexe de la villa du Quiou ? Le site du Besso (Saint-André-des-Eaux) : établissement secondaire ? et four
  • ; il est fondé sur la documentation existante, enrichie par les découvertes de nouvelles prospections sur les sites connus et par les résultats de prospections systématiques effectuées dans des zones-tests (Saint-Juvat, Plouasne et Tréfumel). En raison du temps imparti, généralement
  • pour la construction 1 . Nous présenterons tout d'abord les méthodes d'investigation mises en œuvre, puis les résultats de la campagne de 2004, qui porte sur les communes du Quiou, de Saint-André-desEaux et de Trévérien. Nous n'étudierons pas, ici, le cadre général de l'enquête
  • sécheresses. Or, aucune mission n'a été effectuée en 1976, dont la faible pluviométrie a pourtant été à l'origine de découvertes exceptionnelles. Quant à celle de 2003, elle n'a livré aucun indice de sites. Plusieurs missions aériennes sont archivées à Saint-Mandé : 1948 ; 1952 ; 1961
  • la mission de 1952, effectuée plus tardivement, le 21 mai, s'est révélé plus fructueux. Nous avons observé, sur la commune d'Evran, différents tracés rectilignes, parfois complexes, qui pourraient appartenir à un parcellaire fossilisé. A Saint-Judoce, des anomalies phytographiques
  • , a porté, en 2004, sur les communes du Quiou, de Saint-André-des-Eaux et de Trévérien. L'équipe était constituée d'étudiants de licence du département Histoire de l'Art et Archéologie de l'Université (Rennes 2) et d'étudiants du Master Archéologie et Histoire (Universités de Rennes 2
  • certaines difficultés, qui ont parfois ralenti notre travail. En effet, d'une part certains agriculteurs, malgré plusieurs visites, n'ont pas accepté que l'on pénètre sur leurs parcelles (secteur Est du Quiou et Ouest de Saint-André-des-Eaux) ; d'autres ont donné leur accord au terme de
  • enfouies et, d'autre part, sur les formes de l'habitat rural dans cette partie de Lyonnaise. A l'exception des trouvailles isolées de tegulae (parcelles n°13, 29, 38, 44, 51, 61 et 66 du Quiou, fig. 3, 4, 9 et tableau 1 ; 103 de Saint-André-des-Eaux, fig. 5, 9 et tableau 1 ; 128 et 135
  • de Trévérien, fig. 6, 10 et tableau 1) ou de céramique sigillée (parcelle n°108 de Saint-André-des-Eaux, fig. 5, 9 et tableau 1), certaines parcelles ont livré, soit plusieurs fragments de tegulae (n°3, 11, 30 du Quiou, fig. 3, 4, 9 et tableau 1), soit des fragments de tegulae et
  • du mobilier antique (37 du Quiou, fig. 3 et 4, 9 et tableau 1 ; 91 de Saint-Andrédes-Eaux, fig. 5, 9 et tableau 1 ; 145 et 147 de Trévérien, fig. 7, 10 et tableau 1). Ce mobilier n'est pas épars dans toute la parcelle, mais localisé dans un espace défini. Il est donc assez peu
  • ), ce qui nous inviterait à le classer parmi les annexes agricoles. Toutefois, la découverte d'ossements lors du creusement d'une tranchée à proximité pourrait suggérer la présence d'une nécropole. Le site du Besso (Saint-André-des-Eaux) : établissement secondaire ? et four de
  • ). Les périodes antérieure et postérieure ne sont représentées que par des artefacts isolés. L'outillage lithique se limite à quelques éclats ou fragments (cf. tableau 1, parcelles n°ll, 27 et 30 du Quiou, fig. 3 et 4 ; 69, 81, 83, 95 et 1 10 de Saint-André-des-Eaux, fig. 3 et 5 ; 131
  • ; Fiches 1993, Saint-Pierre 30-1 à 2 ; Pour des plans plus complexes, compacts avec ou sans cour voir Meffre 1993, Les Sausses 84-1 à 8 et Trément 1996, Les Soires 13-1 à 13-14. Signalons, que la présence de ces ensembles est confirmée par les découvertes effectuées en prospection
  • , supplément 1, Levroux 1. Clément, M. (1984) : Rapport inédit de sauvetage, SRA Bretagne. Couvreur, G., G. Le Guen (1990) : Bretagne, Guides géographiques régionaux, Paris. Fiches, J.-L. (1993) : « Vers-Pont-du-Gard, Saint-Pierre », in : Pellecuer, C. (dir.), Formes de Vhabitat rural en
  • campagnes. Mission ION 09-07-03. Cliché LES CAMPAGNES ANTIQUES AUX CONFINS DES CITES DES CORIOSOLITES ET DES RIEDONES. LE CAS DU BASSIN DU QUIOU ET DE SA PERIPHERIE Ille-et-Vilaine et Côtes-d'Armor par Catherine PETIT-AUPERT et Dominique ALLIOS 1 LES CAMPAGNES ANTIQUES AUX
  • CONFINS DES CITES DES CORIOSOUTES ET DES RLEDONES LE CAS DU BASSIN CALCAIRE DU QUIOU ET DE SA PERIPHERIE (ILLE-ET-VILAINE ET COTES-D'ARMOR) RAPPORT DE LA CAMPAGNE DE PROSPECTION 2004 Par Catherine Petit-Aupert (responsable d'opération ; CERAMA, Centre d'études et de recherche
  • d'archéologie méditerranéenne et atlantique, Equipe d'Accueil 1279, Histoire et Critique des Arts) Et Dominique Allios (étude du mobilier des époques médiévale, moderne et contemporaine ; CERAMA, Centre d'études et de recherche d'archéologie méditerranéenne et atlantique, Equipe d'Accueil
  • 1279, Histoire et Critique des Arts) 2 REMERCIEMENTS Cette étude n'aurait pu voir le jour sans le concours de nombreuses personnes, qu'il nous est agréable de remercier ici : - Stéphane Deschamps, Conservateur Régional de l'Archéologie qui l'a soutenue ; - Christine Boujot
  • , Françoise Labeaune, Jean-Yves Tinevez pour leur contribution à l'analyse et la datation du matériel ; - L'équipe d'accueil 1279, Histoire et Critique des Arts de Rennes 2, qui a apporté un financement complémentaire ; - Les prospecteurs bénévoles, étudiants de l'Université qui ont
  • affronté les intempéries bretonnes : Hélène Agostini, Rozen Battais, Camille Brouard, Audrey Delalande, Stéphanie De Salins, Clet Donnait, Caroline Dulou, Jessica Freitas, David Gâche, Claire Gauthier, Marielle Guinguéno, Mathieu Hillairet, Flore-Hélène Laisne, Marion Lahaye, Estelle Le
RAP01644.pdf ((35). la vallée de la moyenne Vilaine. rapport de prospection thématique avec sondage)
  • (35). la vallée de la moyenne Vilaine. rapport de prospection thématique avec sondage
  • plan du débitage que des faciès de roche utilisés - avec celles provenant du site de la Chambre aux Loups situé à 1,5 kilomètres mais également du site de La Marette en Saint-Malon-sur-Mel. L'originalité pétrographique de ces séries qui constitue un élément important pour la suite
  • secteur sera effectué pour affiner la compréhension de ce site qui nous semble très prometteur. 1 : Guichen - Le Châtellier ; 2 : Laillé - Le Breuil-Durand ; 3 : Maure-de-Bretagne - Bout de Lande ; 4 : La Noë Blanche - Le Bas Branfeul (locus 3) ; 5 : Saint-Gonlay - Lorinou ; 6 : Saint
  • réalisée dans des conditions de lisibilité médiocres (chaume de blé) au début de l'automne. Elle a malgré tout permis de collecter une série lithique comprenant 131 éléments, particulièrement intéressante. La concentration de mobilier a été bien circonscrite et semble importante
  • certains éléments (notamment ceux sur silex) paraissent plutôt néolithique. Globalement, le débitage est orienté vers la production de supports Saint-Gonlay - Lorinou 1 et 2 : pointes à troncature ; 3 : débris de microlithe, 4 : lamelle à dos ; 5 : divers microlithique Rapport de
  • de nos recherches sera développé dans le chapitre consacré à l'étude des matières premières (5. Occupation et matières premières). 3.6 Saint-Senoux : La Fosse Auger Le site de La Fosse Auger est connu depuis près d'une vingtaine d'années pour son important site d'habitat
  • supports lamellaires dénote particulièrement avec celle que l'on rencontre habituellement dans le Mésolithique ancien de la région : lamelles irrégulières, plutôt étroites. Dans notre aire d'étude, seuls les sites de la Guinchais (Saint-Senoux - 35) et de Beaurade (Rennes - 35) semblent
  • Stéphane BLANCHET CONTRIBUTION A L'ETUDE DE L'EPIPALEOLITHIQUE ET DU MESOLITHIQUE DANS LA VALLEE DE LA MOYENNE VILAINE Rapport de synthèse Sondages et prospection thématique Programme 10 Autorisation de prospection n° 1999/016 Autorisation de sondage n° 1 999/69 LES FAROUCHES
  • CHASSEURS MÉSOLITHIQUES Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 1999 CONTRIBUTION A L'ETUDE DE L'EPIPALEOLITHIQUE ET DU MESOLITHIQUE DANS LA VALLEE DE LA MOYENNE VILAINE SOMMAIRE INTRODUCTION 1 - RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA PROBLEMATIQUE 2 - METHODOLOGIE MISE EN ŒUVRE 3
  • - PROSPECTIONS 1999 : LES PREMIERS RESULTATS 4 - UNE SECONDE SERIE DE SONDAGES SUR LE SITE DE LA GOHERAIS 1 5 - OCCUPATION ET MATIERE PREMIERE 6 - BILAN ET PERSPECTIVES Rapport de synthèse 1 999 - Contribution à l'étude de l'Epipaléolithique et du Mésolithique dans la moyenne vallée de
  • Vilaine 1 7 DEC, 1999 INTRODUCTION Cette campagne de prospections et de sondages a été menée en 1999 dans la vallée de la moyenne Vilaine et ses abords. Ces recherches s'intègrent dans le programme 10: Le Mésolithique, mis en place par le Conseil National de la Recherche
  • Archéologique. Elles ont été financées par des subventions du Ministère de la Culture et de la Communication et du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine que nous tenons à remercier. Les prospections menées cette année nous ont fourni un ensemble de points d'information inédits et ont permis
  • d'étoffer des séries recueillies au cours des précédentes campagnes. Il est en effet primordial de réunir des séries importantes pour pouvoir entamer des études typo-technologiques fiables. Comme pour l'année dernière, nous avons favorisé l'aspect qualitatif et non pas quantitatif des
  • sites présentés dans ce rapport. Une bonne part de nos recherches a par ailleurs été consacrée à la réalisation de sondages complémentaires sur le site de la Gohérais 1 sur la commune de Bourg-des-Comptes. 1 - RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA PROBLEMATIQUE Les objectifs et la
  • problématique de ce programme de recherche sont à présent bien établis. Il s'agit à l'échelle d'un micro-terroir de cerner l'occupation et d'appréhender la notion de territoire par les derniers chasseurs-cueilleurs. Plusieurs questions de fond sont ainsi abordées : - définition et
  • compréhension de l'interface qui doit exister entre le « groupe sudbreton » et le « groupe normano-breton ». quelles ont été les relations des chasseurs-cueilleurs avec le milieu ? Comment peut-on envisager leur déplacement ? Les recherches sont effectuées à partir d'un faisceau de données
  • : - prospections pédestres (recherche de points d'information inédits et prospections complémentaires en vue de compléter et de fiabiliser les séries lithiques). reprise et études de séries lithiques anciennes (collections particulières...). études typo-technologiques quand les séries sont
  • suffisamment importantes. étude des matériaux. sondages. 2 - METHODOLOGIE MISE EN OEUVRE 2. 1 Prospections et ramassages de surface Sur le plan méthodologique, les prospections de surface se sont poursuivies selon les modalités habituelles. Le principe de prospections ponctuelles avec une
  • équipe réduite (4 à 5 personnes) a été renouvelé. Il nous semble correspondre à un bon compromis entre la souplesse d'organisation et l'efficacité sur le terrain. Dans la mesure du possible, les prospections sont effectuées dans des contextes différents (cluses, points dominants
  • , zones humides...). Rapport de synthèse 1 999 - Contribution à l'étude de l'Epipaléolithique et du Mésolithique dans la moyenne vallée de Vilaine 2.2 Etude des séries lithiques L'étude typo-technologique des séries lithiques que nous avons à notre disposition constitue une des
  • priorités de nos recherches. La méthode utilisée pour l'étude de ces séries reste dans les grandes lignes celle définie au cours des deux années passées (cf. rapports 1997 et 1998). 2.3 L'étude des matériaux Cet aspect est particulièrement important puisque la nature des matériaux peut
RAP02272.pdf (Vents et fours. du minerai à l'objet. recherches sur la ventilation naturelle en paléométallurgie du fer. rapport final de pcr 2005-2007)
  • projet collectif de recherches
  • Vents et fours. du minerai à l'objet. recherches sur la ventilation naturelle en paléométallurgie du fer. rapport final de pcr 2005-2007
  • spécifique à la filière loupe/fer-acier B/ Du minerai marchand à la loupe : la métallurgie d'extraction Cl De la loupe à l'objet : la métallurgie de transformation V. CONCLUSION 13 14 20 24 26 26 29 NATURELLE .35 35 38 49 59 LA VENTILATION NATURELLE : A LA RECHERCHE D'UN REFERENTIEL
  • bas-fourneau au hautfourneau pour la production de loupe, et atteste que la lignée des « hauts-fourneaux » ne se limite pas aux fourneaux à ventilation forcée produisant de la fonte liquide (blastfurnace), le principe de haut-fourneau à combustion lente, également attestée au Bwamu
  • . Percy, en 1864, qualifiait de « high-bloomery furnace», littéralement : haut-fourneau produisant une loupe. Encore en usage au début du XIXe siècle en Thuringe, ces hauts-fourneaux à production de loupe donnaient de la fonte liquide en produit secondaire au grand dam des
  • , qualifier le four « bonga » de « bas-fourneaux » ces fourneaux de 6 mètres de haut et plus au motif qu'ils produisent une loupe de fer. Mais, outre que les archéologues et ethnologues africains ne font pas ce choix et qu'une telle dénomination est fausse en pure logique puisqu'elle
  • nécessaire à la maîtrise du procédé pour le but Du minerai à l'objet : approches méthodologiques AF. Garçon, N. Girault, A. Ploquin, J.-B. Vivet, C. Colliou, R. Aranda 18 |Vents et Fours, Du minerai à l'objet - SRA Bretagne 2006| recherché : produire tel type de loupe ou de fonte de
  • , R. Aranda 20 schéma des complexes techniques métallurgie du fer, filière loupe-fer/acier N.Girault, AF. Garçon 2007 produit obtenu à chaque étape diffusion ou incorporation d'un produit :élément du complexe technique lien avec des complexes facultatifs : lien
  • intermédiaire entre deux étapes ou deux phases avec une éventuelle discontinuité de temps ou d'espace [Vents et Fours. Du minerai à l'objet - SRA Bretagne 2006| schéma des complexes techniques métallurgie du fer, filière loupe-fer/acier ( loupe I ( loupe 1 I loupe 1 N.Girault, AF
  • ° 0U ' 3t^ 200? RRIER Vents et fours. Du minerai à l'objet (Recherches sur la ventilation naturelle en paléométallurgie du fer) Programme collectif de Recherche Rapport final SRA Bretagne, année 2006 Participants au PCR « Vents et Fours »: Aranda Régis Forgeron
  • -métallurgiste, association Hispamébro et chercheur associé à l'UMR 5060 Chauvel Jean-Jacques Géochimiste, président de la Société Géologique Minière de Bretagne Colliou Christophe Doctorant en archéologie, GRHIS, université de Rouen et Laboratoire Pierre Sue, CEA / CNRS, Saclay ' Dillmann
  • Philippe Chargé de recherches au Laboratoire Pierre Sue, CEA /CNRS Saclay (UMR 5060) Garçon Anne-Françoise (dir.) Professeur Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, responsable du Groupe d'Histoire des Techniques, (GHT/LAMOP, UMR 8589). Girault Nicolas Doctorant en archéologie, Université
  • Paris 1 Panthéon-Sorbonne, équipe d'archéologies environnementales, ArScAn, UMR 7041 Pellequer Simon Etudiant en master 2 Histoire des techniques, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Ploquin Alain Chargé de recherche, CRPG Nancy (UPR CNRS 2300) Vivet Jean-Bernard Responsable
  • d'opération archéologique de prospection thématique sur la paléométallurgie du fer en Haute-Bretagne (1999-2006), chercheur associé à l'UMR 6566 Table des matières INTRODUCTION GENERALE 5 PREMIERE PARTIE - METHODOLOGIE 8 DU MINERAI A L'OBJET : APPROCHE METHODOLOGIQUE 9 I
  • . INTRODUCTION II. APPROCHE CRITIQUE DES GRANDS OUTILS DE PENSÉE : LIGNÉES, COMPLEXES TECHNIQUES, CHAÎNES 9 OPERATOIRES AJ Qu'est-ce qu'une lignée technique ? Complexes, espaces et systèmes techniques La chaîne opératoire : intérêt, limites B/ Cl III. LES GRANDES LIGNÉES TECHNIQUES
  • DE PRODUCTION DES MÉTAUX FERREUX Al Réflexions d'ensemble sur la métallurgie du fer Les grandes lignées techniques de production des métaux ferreux B/ IV. APPLICATION A LA PALEOMETALLURGIE DU FER : LE BAS-FOURNEAU ET LA VENTILATION AJ Mise en place d'une grille de lecture
  • TECHNIQUE I. APPROCHE CRITIQUE DE LA LITTÉRATURE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE AJ Les principaux arguments de diagnostic des modes de ventilation : A II. AJ III. LA RECHERCHE D'UN REFERENTIEL TECHNIQUE Discussion sur les arguments permettant de diagnostiquer les modes de ventilation
  • : BIBLIOGRAPHIE AJ B/ Cl D/ Ouvrages historiques et techniques : Sites archéologiques : Expérimentations: Données ethnographiques : 66 66 68 81 82 97 97 98 100 102 DEUXIEME PARTIE - REDUCTION 104 PROPOSITIONS, EXPERIMENTATIONS ET REFLEXIONS AUTOUR DE LA REDUCTION DU MINERAI DE FER PAR
  • PROCEDE DIRECT AVEC UNE VENTILATION NATURELLE 105 I. GENERALITES SUR LA REDUCTION DIRECTE AJ B/ Cl II. La structure Principes Mode opératoire LES ENSEIGNEMENTS D'UNE FOUILLE ARCHEOLOGIQUE SUR LE TRACE DE L'AUTOROUTE A/ B/ Cl Dl El III. La structure du four Analyse des
  • fragments Le système de ventilation La fosse de piégeage à scories Discussion et propositions LES EXPÉRIMENTATIONS A/ B/ Cl Dl IV. Premiers essais Proposition Premiers résultats Le four d'expérimentation démontable en terre cuite BILAN ET PROPOSITION D'INTERPRÉTATION Al B
  • ventilation naturelle Bas fourneau en ventilation forcée CONCLUSION : SESSION D'EXPERIMENTATION SCIENTIFIQUE - FETE DU FER 2003 I. 123 125 1 30 134 136 REDUCTION EN BAS FOURNEAU A TIRAGE NATUREL DE DIMENSIONS INTERNES CORRESPONDANT AUX DONNEES ARCHEOLOGIQUES II. CONSTRUCTION DU
  • FOURNEAU III. GRILLAGE DU MINERAI - CONCASSAGE IV. RESULTATS V. PERSPECTIVES ET PROJETS A/ Réalisation de nouvelles opérations de réduction en ventilation naturelle dans un four de grande dimensions B/ Etude du comportement d'une minerai différent en réduction et post-réduction
RAP03522 (SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). Kerfornan : rapport de prospection pédestre et géophysique. Rapport de FP 2017)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). Kerfornan : rapport de prospection pédestre et géophysique. Rapport de FP 2017
  • prospections pédestre et magnétique réalisé à Kerfornan en Saint-Nicolas-du-Pélem, je souhaite remercier toutes les personnes ayant apporté leur soutien à ce projet. En premier lieu Michel Connan, je te remercie chaleureusement de m’avoir permise d’étudier la collection mobilière issue de
  • , actuel propriétaire des parcelles étudiées de Kerfornan en Saint-Nicolas-du-Pélem, pour m’avoir autorisé à accéder à vos champs durant l’hiver 2017. Ainsi qu’à vos parents, Michelle et Jean-Michel pour l’accueil chaleureux reçu au manoir de Kerigochen, invitant aux discussions
  • protohistoriques (Néolithique-âge du Bronze en SaintNicolas-du-Pélem (© Géoportail Fond IGN : tous droits réservés, modifié)…….......................................................15 Figure 5 : Localisation cadastrée de l’occupation supposée du bourg de Saint-Nicolas-du-Pélem (© Géoportail
  • Fond IGN : tous droits réservés, modifié)…………………………………………………………………………….......15 Figure 6 : Localisation cadastrée de l’occupation du Ruellou en Saint-Nicolas-du-Pélem (© Géoportail Fond IGN : tous droits réservés, modifié)………………………………………………………………………………….....16 Figure 7
  • : Localisation cadastrée de l’occupation de Rest Merrien en Saint-Nicolas-du-Pélem (© Géoportail Fond IGN : tous droits réservés, modifié)…………………………………………………………………………………….16 Figure 8 : Localisation cadastré des trois secteurs archéologiques du lieu-dit Kerfornan en Saint-Nicolas-du-Pélem
  • (© Géoportail Fond IGN : tous droits réservés, modifié)…………………………………………………………17 Figure 9 : Autorisation du propriétaire des parcelles Jean-Marie Gaud pour l’accès à ses parcelles situées à Kerfornan en Saint-Nicolas-du-Pélem……………………………………………………………………….....................18 Figure 10 : Devis
  • d’intervention en bonne et due forme transmis par l’UMR 7266 LIENS au SRA de Bretagne pour la prospection magnétique à Kerfornan en Saint-Nicolas du-Pélem………………………………………………..19 Figure 11 : Bon de commande accepté par le SRA de Bretagne pour la réalisation des prospections géophysiques
  • BRGM et Ghesquière et Guyodo, 2008, modifié)…………………………………………………………………………………….25 Figure 17 : La double carrière de schiste exploitée pour l’édification de la tombe monumentale du Néolithique moyen de Croaz Dom Herry en Saint-Nicolas-du-Pélem, retrouvée arasée lors de la fouille
  • Figure 18 : Collection particulière Michel Connan ; bracelet, lissoir, hache et peson de métier à tisser en schiste cornéen provenant de Kerfornan en Saint-Nicolas-du-Pélem (D.A.O : Jallot; illustrations d’usage du lissoir et de la hache : Catz; pour le métier à tisser : site officiel
  • : Percuteurs en quartz laiteux de Kerfornan en Saint-Nicolas-du-Pélem issus de la collection de Michel Connan (Cliché : Jallot ; illustration de la gestuelle associé : Catz).....................................................................................28 Figure 23 : Variabilité des
  • ).…………………………………………………………………………………………………….30 Figure 26 : Exemple de lames brutes, Bellevue, Neulliac, collection G. Tournais/Musée de Vannes (56), Sinon grattoir, racloir, perçoir et poignard : collection M. Connan, Kerfornan, Saint-Nicolas-du-Pélem (22), (Evocation gestuelle : Catz ; cliché : Jallot
  • Saint-Nicolas-du-Pélem (© Géoportail, tous droits réservés, modifié)……..…………………..34 Figure 30 : Couvert forestier actuel en Centre Bretagne qui n’est pas à rapprocher des massifs forestiers plus anciens médiévaux ou protohistoriques, progressivement démantelés et modifiés dans la
  • . Lévêque. d) Mise en œuvre du gradiomètre Foerster Ferex en mode "chariot" (Cliché : UMR 7266 LIENS, Mathé : conception)………………………………………………………………………………………..53 Figure 41 : Localisation administrative de l’intervention archéologique à Saint-Nicolas-du-Pélem et à Kerfornan (secteurs 1 et 2
  • )……………………………………………....................59 Figure 43 : Échantillon du mobilier trouvé à Kerfornan en Saint-Nicolas-du-Pélem par M. Connan : a. peson de métier à tisser en schiste cornéen ; b. lissoir à céramique en schiste cornéen ; c. grattoir en silex ; d. racloir-couteau à moissonner en silex, e. perçoir-racloir en
  • Kerfornan (Mathé modifié)………………………………………………………………………………………….128 ~8~ Figure 101 : Visualisation des résultats géophysiques de type fossé simple de la zone 1 de Kerfornan (Mathé modifié et © Géoportail 1948 modifié, section Vix : Chaume, Piard)………………………………………………………130 Figure 102
  • : J-C Blanchet, http://www.culture.gouv.fr/fr/arcnat/aerien/fr/decou1-pg1.htm).………......138 Figure 108 : Zonage de réflexion dans le secteur 1 de Kerfornan en Saint-Nicolas-du-Pélem (Mathé modifié)…...........140 Figure 109 : Confrontation des résultats des deux prospections du
  • (contractuelleI tredeconférenceuni versi téLaRochelle,UMRLI ENS7266,CNRS) Vi vi enMathé(Maî Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au
  • public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent
  • , au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la
  • propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont
RAP02357.pdf (SAINT-MARCEL (56). "la Sente Verte". le bourg. rapport final d'opération de fouille préventive)
  • SAINT-MARCEL
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • SAINT-MARCEL (56). "la Sente Verte". le bourg. rapport final d'opération de fouille préventive
  • SAINT-MARCEL 'Le Bourg" (Morbihan - Bretagne) 2008 Rapport Final d'Opération Dates d'intervention : 29.05.06 - 01.09.06 N° de prescription : SRA 2006-019 N° d'entité archéologique : EA 56 228 0007 N° de projet INRAP : DB05011002 flrRkiïe 5^(V légende des coupes. : blocs de
  • , nombreux charbons de bois. : limon charbonneux. : limon et argile mêlés, nombreux charbons de bois. : perturbation. légende du mobilier mis au jour dans les sépultures. : métal. : verre. ▲ * : céramique. : silex. : charbon de bois. : bois. Rapport Final d'Opération SAINT MARCEL
  • .50 p.57 p.59 p.6I p.63 p.65 p.65 p. 69 p.71 SAINT MARCEL « LE BOURG » (56) Rapport Final d'Opération 2008 Le Bâtiment 7 Le Bâtiment 8 3- Bilan intermédiaire 3.1. Quelles fonctions pour les bâtiments et l'enclos ? 3.2. Proposition d'évolution des fossés du milieu du IIe s
  • fouille de Saint Marcel (56) Par J.Bleton, A.Tchapla (LETIAM) Annexe 6 : Rapport d'étude dendrochronologique - Planches carbonisées du site « Le Bourg », Saint Marcel (56) Par Y. Le Digol (Dendrotech) p.247 p.249 3 p.251 p.261 p.269 p.291 p.299 Rapport Final d'Opération SAINT
  • -MARCEL « LE BOURG » 2008 Fiche signalétique Numéro de site Patriarche : Numéro de projet INRAP : 5 | 6 | . 2 DB 05 011 02 | 2 | Région : Bretagne Département : Morbihan Commune : SAINT MARCEL Lieu-dit ou adresse : Le Bourg Cadastre année : cadastre actuel, section AC, parcelle
  • Grand-Ouest, 37 rue du Bignon 35 577 Cesson-Sévigné Nombre de volumes : Nombre de figures : Nombre de pages : Nombre d'annexés : 1 56 4 322 6 Rapport Final d'Opération SAINT-MARCEL « LE BOURG » 2008 MOTS CLÉS DES THÉSAURUS Chronologie Antiquité romaine (gallo-romain
  • Analyse sédiment Dendrochronologie SAINT-MARCEL « LE BOURG » Rapport Final d'Opération 2008 LISTE DES INTERVENANTS ET MOYENS MIS EN ŒUVRE Intervenants scientifiques : Christine JABLONSKI Françoise LE BOULANGER Michel-Alain BAILLIEU SRA Bretag ne: Inrap Grand-Ouest : Conservateur
  • : Terrassement mécanique : Décapage : I pelle mécanique de 180 CV avec godet lisse de3 m, 2 tracteurs bennes : 14 jours ouvrés Sondages mécaniques : 1 mini-pelle avec godet lisse : 8 jours ouvrés 1 pelle mécanique de 180 CV : 3 jours ouvrés 6 SAINT-MARCEL « LE BOURG » Rapport Final
  • (bracelets, bagues, plaques, boucles de ceinture) Bâtiment ? Hache, talon de lance, couteaux en fer Clous, divers en fer 1 Nécropole Rapport Final d'Opération SAINT-MARCEL « LE BOURG » 2008 PIÈCES COMPLÉMENTAIRES (À FOURNIR OBLIGATOIREMENT) Carte topographique au 1/25000
  • d'autorisation dans le cas d'une opération de fouille. 8 Rapport Final d Opération SAINT-MARCEL « LE BOURG » 2008 Localisation du site sur la carte IGN au l/25000e. 9 Rapport Final d'Opération SAINT-MARCEL « LE BOURG » 2008 REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA
  • titulaire de l'agrément prévu au chapitre IX du décret susvisé. Le contrat conclu avec l'opérateur comporte le projet d'intervention de celui-ci précisant les modalités de mise en œuvre des prescriptions contenues dans le cahier des charges. 10 Rapport Final d'Opération SAINT-MARCEL
  • Rpusselière, BP 3, 44801 SAINT-HERBLAIN, représentant le maître d'ouvrage SNC DLA Aménagement et à la Direction départementale de l'Equipement SUAL, 113, rue du Commerce, 56019 VANNES. Fait à Rennes, le 2 8 FEV. 2006 Pour la Préfète de la région Bretagne Le Directeur régional des
  • affaires culturelles Pour le Directeur Régional Des Afîai—« Culturelles Stéphane DËSCHAMPS 11 Rapport Final d'Opération SAINT-MARCEL « LE BOURG » 2008 SAINT-MARCEL « LE BOURG » Rapport Final d'Opération 2008 REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION
  • PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Prescriptions de fouille archéologique préventive Annexées à l'arrêté préfectoral numéro 2006 019 région : BRETAGNE département : Morbihan commune : SAINT MARCEL lieu-dit : la Sente Verte cadastre : section : AC parcelles : 183 Dropriétaire : Emprise
  • de la fouille archéologique : environ 20 i25m2 m2 (Cf. plan annexé) Contexte : Le projet de lotissement est situé à l'est du bouig de Saint-Marcel, à quelques kilomètres à l'ouest de Malestroit. Le projet s'étend sur l'ensemble de la parcelle qui recèle un enclos fossoyé reconnu
  • bronze, hache en fer. .\,qoi souligne le caractère privilégié de ces sépultures Ce mobilier pourrait être 13 Rapport Final d'Opération SAINT-MARCEL « LE BOURG » 2008 j caractéristique d'une équipement militaire de la fin de la période antique (entre la fin du IVe et le début du
  • région Bretagne, Préfète d'Ille et Vilaine Le Directeur régional des affaires culturelles Pour le Directeur Régional DesAràir--< iS ituralles Le Cons. ■ vangi de I, e DESCHAMPS 14 SAINT-MARCEL « LE BOURG » Rapport Final d'Opération 2008 REPUBLIQUE FRANÇAISE Ml STERE DE LA
  • , sous la direction scientifique de Mademoiselle Françoise LE BOULANGER, la fouille archéologique préventive portant sur le terrain sis en: Département : Morbihan Commune : SAINT-MARCEL Lieu-dit : Le Bourg Cadastre : section : AC parcelles : I83p Numéro d'entité archéologique : EA
  • SAINT-MARCEL « LE BOURG » 2008 Article 4 : Lorsqu'il n'est pas lui-même propriétaire du terrain, l'aménageur communique au service régional de l'archéologie le nom et l'adresse du ou des propriétaires afin que ceux-ci puissent, le cas échéant, exercer leurs droits sur le mobilier
  • l'attestation dans ce délai, celle-ci est réputée acquise Article G : Le directeur régional des affaires culturelles est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera notifié à Monsieur Hervé Hogommat, rue du Moulin de la Rousselière, BP 3, 44801 SAINT-HERBLA1N, représentant le maître
RAP02039.pdf ((22)(35). nord de la haute-Bretagne)
  • (22)(35). nord de la haute-Bretagne
  • 0l c " M, : BIZIEN-JAGLIN Catherine PROSPECTION - INVENTAIRE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE ARRONDISSEMENTS DE DINAN (22), SAINT-BRIEUC (22), FOUGERES (35), SAINT-MALO (35) REGION BRETAGNE 2004 AUTORISATION N° 2004 - 34 DU 11 mai 2004 Tome 1/3 PRESENTATION ET COMPILATION DES
  • Vaurimont Saint-René La Mare La Planche La Ville Jégu Les Pinglys Tertre-es-Lys Cabra Ville-Neuve La Cocantine Trudué Ville-es-Prioiais Ville-es-Loup La Berthière La Touche Bude Chapelle Saint-Thual 2 La Métairie La Ville-es-Ains Saint-Thual La Jaunière la Maison Neuve La Ville Poirier
  • . 58. — 59. 60. 61. 62. Saint-Carné Saint-Goueno Saint-Goueno Saint-Maden Saint-Michel-de-Plélan Sévignac Sévignac Sévignac Sévignac Trébédan -s^^ ^ Trémorel Trémorel 22 280 22 297 22 297 22 312 22 318 22 337 22 337 22 337 22 337 22 342 22 371 22 371 La Croix de Pierre La Chênaie
  • . —72. 73. 74 75. 76. 77. 78. 79. 80. 81. 82. 83. 84. Baguer-Morvan Baguer-Pican Bazouges-la-Pérouse Bazouges-la-Pérouse Combourg Dol Luitré Miniac-Morvan Minihic-sur-Rance Pleine-Fougères Pleugueneuc Quédillac Sains Saint-Jouan-des-Guérets Saint-Jouan-des-Guerets Saint-Jouan-des
  • -Guérets Saint-Malo Saint-Malo Saint-Méloir Saint-Père-Marc-en-Poulet Tinténiac Trimer 3 Répartition des enclos faisant l'objet de déclaration de découverte archéologique en 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne (année d'observation 2003 et 2004) RAPPEL DES PROBLEMATIQUES La
  • de bons de commande dans certains service du cadastre (Fougères, Rennes et Saint-Brieuc) a posé quelques problèmes. A Rennes et Fougères, il nous a été signifié que l'obtention de ces extraits de plan ne pouvait se faire qu'avec un compte ouvert et approvisionné au préalable. Hors
  • fiscales. Non spécialisé dans ce type de subtilité, c'est ce que nous avons compris. A Saint-Brieuc, c'est le délai de paiement (45 jours) qui a été mis en cause, mais les extraits de plan sont parvenus à temps. 6 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2004 Quatre-vingt quatre sites tous
  • LIEES identification Commentaire général sur l'EA : identification tEMENT DE LOCALISATION Nom : Département : Beauséjour Commune principale Saint-Jouan-des-Guérets 35 DECOUVERTE commune principale: Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : SAINT-JOUAN-DES-GUERETS (35 284
  • OPERATIONS ARCHEOLOGIQUES LIEES identification PROTECTIONS ET SERVITUDES LIEES identification Commentaire général sur l'EA : identification LOCALISATION Nom : Département : Ile Harteau Commune principale Saint-Jouan-des-Guerets 35 commune principale: Lieu-dit de l'IGN et
  • /ou adresse : Lieu-dit du cadastre SAINT-JOUAN-DES-GUERETS (35 284 Ile Harteau Section(s) . Parcelle (s) Année édité en 2004 DPM, Année Section (s) Parcelle (s) Commune (s)secondaire(s Lieu-dit du cadastre IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la
  • FICHES D'ILLE-ET-VILAINE Avec l 'aide de : CONSEIL REGIONAL DE BRETAGNE MINISTERE DE LA CULTURE D.R.A.C. BRETAGNE S.R.A. BRETAGNE PROSPECTION - INVENTAIRE DU NORD DE LA HAUTE - BRETAGNE 2004 TOME 1 : Présentation et compilation des fiches d'IUe-et-Vilaine TOME 2 : Compilation
  • des fiches des Côtes-d'Armor Communes de Andel à Plenée-Jugon TOME 3 : Compilation des fiches des Côtes-d'Armor Communes de Plénée-Jugon à Trémorel Liste des sites faisant l'objet d'une déclaration de découverte archéologique en 2004. Aux découvertes de 2004 ont été rajoutés des
  • sites découverts en 2003. Tous ont été localisés par prospection aérienne. * indique les compléments d'information Département des Côtes-d'Armor Commune X 1 • Andel x 2. Bobital >C3. Bourseul 4. Champs-Géraux ">5. Champs Géraux X6. Eréac ■•7*7. Evran 8. Evran 9. Evran -10. Evran X11
  • *— 46. Quessoy 47. Ruca 48. Ruca 1 49. Saint-Alban _^50. Saint-Caradec n°insee 22 002 22 008 22 014 22 035 22 035 22 053 22 056 22 056 22 056 22 056 22 060 22 076 22 076 22 076 22 079 22 098 22 100 22 102 22136 22 142 22165 22 175 22 176 22 180 22 180 22 180 22 180 22 185 22 185 22
  • 2003* 2003 2004 2004 2003 2004 2004 2004 2003 2004* 2004 2003* et 2004 2004 2003* 2003* 2004 2004* 2003* 2004 2003 2004* 2004 2004 2004 2004 2003 2003 2004 2004* 2003* Vallée au Cœur Ville Oria 1 La Vieux Ville Butte du moulin 1 Loup Pendu Rivière Grasbuisson 2 Grasbuisson 3 Le
  • La Ville Poirier 2 Les Grassins-La Sauvagères Pontaillefer Le Pehouët Le Breil Boudan Boudan 2 Caribet Tertre Bressin Le Rouvrais Tertre Pineuf Yriac Cimetière La Fontaine La Ville Gaino Maison neuve Camillan Est bourg Saint-Vreguet Kerguehuic 2 X51. 52. 53. -54. ^55. 56. ^-57
  • Ville-es-Geaix Tremblaie Nord -Est du bourg Le Bois de la Touche Le Coudray Pengave2 Ville-Marie La Grande Fontaine Haie Collet La Billiaie 2004* 2003* 2003 2004 2003 2004 2003 et 2004 2003* 2004 2003 2003 2004 35 009 35 010 35 019 35 019 35 085 35 095 35 163 35 179 35 181 35 222
  • Harteau Le Coudray La Garenne La Gilbardias La Ville Gilles Petite Eclusa Terrain des sport Trélat 2003 2003 2003 2003 2004 2003 2003 2003* 2003* 2003 2004 2004 2003 2003 2004 2003 2004* 2004 2004* 2003 2004* 2004 Département dTlle-et-Vilaine 63. 64. 65. 66. 67. 68. — 69. — 70. w71
  • problématique de base, à l'origine de toutes les autres, est l'étude de l'occupation du nord de la Haute-Bretagne, issue d'un dynamisme qui trouve ses bases dans les programmes antérieurs, l'étude se poursuit par le biais de la Prospection-Inventaire. Les données collectées génèrent sans
  • cesse de nouvelles pistes de recherches qui se regroupent au sein de thèmes et de problématiques majeures: - Localisation de nouveaux sites et gisement notamment dans les zones de moindre densité. Objectif premier de la prospection-inventaire, la recherche couvre, au moins pour la
RAP01254.pdf (JANZÉ (35). la Tullaye. la Huberdière. habitat du haut Moyen Âge. rapport de fouille préventive)
  • JANZÉ (35). la Tullaye. la Huberdière. habitat du haut Moyen Âge. rapport de fouille préventive
  • Guiry-en-Vexin, Marie, Aubechies, Tournai, et Saint-Germain-en-Laye, réputés pour leurs collections de mobilier du haut Moyen Age, ou pour leurs reconstitutions de bâtiments de la même période. Nos démarches ont également été facilitées par des archéologues qui nous ont offert à
  • l'occupation du site de La Tullaye vers le haut Moyen Age. L'on apprend seulement que le territoire communal actuel de Janzé a englobé deux paroisses : l'une dédiée à Saint Pierre, l'autre à Saint Martin {GUILLOTIN DE CORSON, 1884, tome 4, p. 753). Cette dernière fait d'ailleurs l'objet
  • d'un don de Raoul de Janzé à l'abbaye de Marmoutiers vers la fin du Xle siècle (DOM MORICE, 1742, tome 1, col. 695). En même temps que l'église Saint Martin, il offre également le domaine de Villerault. Aujourd'hui, l'archéologie aérienne révèle que les environs du manoir du même
  • type de poterie a été rencontré sur l'habitat mérovingien de « Gaillon-LeBas » à Herblay (Collection de l'exposition temporaire « Le passé à la loupe - Enquête sur 50 siècles d'habitat à Herblay, en bord de Seine», 20 nov. 1994-31 mars 1995, Musée Archéologique Départemental du Val
  • y JANZE , La Tullaye (3513623) (IUe et Vilaine) D.F.S. DE SAUVETAGE URGENT 15/07/1994- 15/02/1995 Sous la dir. de Gilles LEROUX Avec la collaboration de Françoise LE BOULANGER, Stéphane BLANCHET DEVIATION DE JANZE - R.D. 41 (route Rennes-Angers) A.F.A.N. GRAND OUEST avec le
  • concours du Conseil général dTlle et Vilaine G C IL iQ L Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 12 S1 LA TULLAYE A JANZE (35) : UN HABITAT DE L'ANTIQUITE TARDIVE ET DU HAUT MOYEN AGE Fouille de sauvetage - 1994 Première partie : Résultats
  • archéologiques : évolution spatio-temporelle du site de La Tullaye. Deuxième partie : Etude comparée du site de La Tullaye aux habitats du haut Moyen Age de la France septentrionale. SOMMAIRE pages Remerciements Liste des figures Liste des planches Organisation de l'opération Li ste des
  • bénévoles 4 6 g 9 \o INTRODUCTION A)- Les circonstances de la découverte du site de La Tullaye B)- La mise en place de l'opération de fouilles archéologiques C)- Le déroulement du chantier D)- Les méthodes de fouilles mis en place E)- Le cadre géologique et géographique du site F)- Le
  • contexte archéologique G)- Les sources historiques 11 PRESENTATION GENERALE DES VESTIGES ARCHEOLOGIQUES A)- Les principaux types de structures mis au jour B)- L'organisation générale du site C)- Le mobilier archéologique D)- Les grandes périodes chronologiques attestées 20 PREMIERE
  • PARTIE : L'EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DU SITE DE LA TULLAYE: 1 )- Les premières occupations du site 1.1)- des indices du Néolithique 1.2)- des fossés protohistoriques 2)- La présence gallo-romaine 2.1)- des fossés d'enceinte 2.2)- une nécropole antique ? 2.3)- le fond de cabane F
  • . 332 2.4)- le puits F. 639 3)- Le bâtiment excavé mérovingien et ses aménagements annexes 3.1)- le bâtiment excavé 3.1.1. l'excavation 3.1.2. la structure de combustion 3.2)- l'aménagement des abords du bâtiment excavé 3.3)- éléments de chronologie 3.4)- interprétation 3.5
  • )- annexe:proposition de reconstitution du bâtiment excavé F.640 par D.LOSFELD 23 26 37 46 4)- Un enclos antérieur à l'établissement carolingien 5)- La découverte d'un vase biconique de type mérovingien 6)- L'organisation parcellaire du haut Moyen Age 6.1)- la description des lots 6.1.1. le
  • loti 6.1.2. le lot II 6.1.3. le lot III 6.1.4. le lot IV 6.2)- le mobilier archéologique et proposition de datation 6.3)- tentative d'interprétation 7)- La mise au jour d'une plaque en schiste ardoisier taillée 51 53 65 DEUXIEME PARTIE : ETUDE COMPAREE DE LA TULLAYE AUX HABITATS
  • DU HAUT MOYEN AGE DE LA FRANCE SEPTENTRIONALE 8)- Introduction : le contexte régional 9)- A propos de la découverte et de la conservation des sites d'habitat 10)- Un lieu d'implantation unique et des occupations intermittentes 10.1)- une occupation des lieux souvent très ancienne
  • 10.2)- une occupation des sites de l'époque gallo-romaine au Moyen Age 10.3)- à propos de la gravitation des sites du haut Moyen Age autour d'un pôle gallo-romain 11 )- La singularité du bâtiment excavé d'époque mérovingienne de Janzé 12)- L'organisation systématique de l'habitat à
  • l'époque carolingienne 12.1)- organisation spatiale de l'habitat 12.2)- la superficie et la répartition des lots 12.3)- l'organisation des lots 12.3.1. les bâtiments sur poteaux 12.3.2. emplacements et fonctions des foyers 12.3.3. les structures liées aux activités agro-pastorales 70
  • CONCLUSION : BILAN ET PERSPECTIVES 81 BIBLIOGRAPHIE 83 ANNEXE Liste des photographies Photographies 89 74 76 77 REMERCIEMENTS Les auteurs du présent rapport tiennent à remercier vivement : - le Conseil général d'Ille et Vilaine, maître d'ouvrage de la déviation routière de Janzé
  • et financeur de l'opération archéologique de La Tullaye; - et plus particulièrement Messieurs Claude GENDREL et Michel DUBOIS, respectivement ingénieur et technicien à la Direction des Routes et des Infrastructures, pour leur concours à la mise en place de la fouille et l'intérêt
  • qu'ils ont porté au site; - l'entreprise BROUGALAY, maître d'oeuvre de la déviation, qui a su être à l'écoute de nos besoins logistiques; - Monsieur Michel VAGINA Y, Conservateur Régional de l'Archéologie, et Mademoiselle Anne VILLARD, Conservateur au Service Régional de l'Archéologie
  • , pour les conseils qu'ils nous ont prodigués lors de leurs nombreuses visites, et le soutien qu'ils ont apporté à l'opération; - le personnel de l'antenne A.F.A.N. Grand-Ouest pour sa disponibilité; - le Service Régional de l'Archéologie qui nous a ouvert sa bibliothèque; - Monsieur
RAP01373.pdf (BOURBRIAC (22). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • BOURBRIAC (22). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire
  • à 30 km au nord de Rostrenen. Elle est limitrophe avec les communes de Coadout, Saint-Adrien, Plésidy, Magoar, Kerien, Pont-Melvez et Moustéru. Sa superficie de 7800 hectares en fait une des plus vastes des Côtes d'Armor (fig. 1). Son territoire, délimité au nord à l'est et à
  • structures funéraires de l'Age du Bronze : les tumulus de Saint-Jude I et II (Briard, 1963, 1984) et la tombe de l'Age du Bronze de Coat Huellan (Lecerf, 1986). Inventaire du patrimoine Sa consultation s'est révélée décevante. Seuls les sites en élévation, déjà connus ou classés au titre
  • site est un témoin plutôt intéressant de l'organisation du territoire des chasseurs-collecteurs holocènes : si le quartz est local, le silex provient des côtes de la Manche, tandis que le phtanite implique un cheminement depuis le Centre Bretagne (région de Callac/Saint-Nicolasdu
  • -Pelem?). Fiches signalétiques Saint-Houarneau site 31 Tachen Prat Nay site 63 38 Le Néolithique Cette période, caractérisée par le passage d'une société de chasse vers un mode de production agricole et pastoral, voit l'émergence de la monumentalité funéraire et de nouvelles
  • présence de nombreux tumulus, dont le plus célèbre est celui du Tanouédou (site 02). Plusieurs d'entre-eux ont fait l'objet de fouilles scientifiques qui nous montrent la coexistence de trois types de monuments : à structure mégalithique (Kerivoa, site 02), à structure de bois (Saint
  • -Jude II, site 04) et à tombelle de pierres (Saint-Jude I, site 03 ; Coat Huellan, site 08). Cinq, voire sept autres tertres tumulaires s'y ajoutent. Le nombre de ces ensembles funéraires laisse présager une occupation dense du territoire si l'on part du principe que les vivants ne
  • écrits de A. Le Grand (XVIIe siècle) la fondation du bourg est traditionnellement attribuée à Saint Briac qui y aurait installé un monastère à l'invitation du roi breton Deroch (Vie siècle). Une étude plus récente a montré que cette thèse n'était pas très plausible. Si ces deux
  • avant le Xle siècle. Quant à l'ermitage de Saint Briac il reste actuellement difficile à localiser, aucun indice archéologique n'étant venu appuyer les hypothèses avancées. D'ailleurs, d'après A. -Y. Bourgès, les faisceaux d'indices historiques et toponymiques le situerait, non pas à
  • Bourbriac, mais à Saint-Fiacre (Bourgès, 1984). En l'absence de découvertes archéologiques significatives et de textes anciens l'étude de l'implantation humaine du haut Moyen-Age est très difficile à aborder et si la toponymie peut offrir quelques renseignements, ses résultats souvent
  • A \ \ \ \ /FOUT '^ri vr// ^^7/ / /^-C / ■s. / \ "v. / ^-— 0 » Figure 6 - Trois hameaux de Bourbriac d'après le cadastre napoléonien 50 m i Fiches signalétiques Coz Castel Site 09 Les Forges Site 10 Prat Nay Site 16 Eglise Saint-Briac Site 19 Allée Coat Men II Site 28
  • Coat Forn Site 53 Saint-Jude III Site 69 284 Sites indéterminés Ont été regroupés sous cette appellation toutes les anomalies remarquables impossibles à rattacher formellement à un type connu et les forts indices de sites qui n'ont pu être vérifiés par une investigation
  • 49 et 64) et, enfin, d'un gisement de phtanite non travaillé (matériau de remplacement du silex) et non associé à de l'outillage (site 52). Fiches signalétiques Camp Laerien Site 14 Saint-Houarneau Site 17 Coat an TY Site 20 Le Bot Site 49 Chapelle de Pempinot Site 52
  • A. de, 1855. - Anciens évêchés de Bretagne, Saint-Brieuc, 6 vol., 1855-1879. LA BORDE RIE A. le Moyne de, 1902. - Nouveau recueil d'actes inédits des ducs et princes de Bretagne, Rennes, 1902. LAMARE M.-J., 1869. - Inventaire sommaire des Archives Départementales antérieures à
  • 1790-1869, Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1869. MORICE Dom H., 1742-1746. - Mémoires pour servir de preuves à l'histoire ecclésiastique et civile de Bretagne, Paris, 1968. LE FOLL abbé, 1865 - Notice archéologique sur le tumulus de Tanwédou à Bourbriac, Congrès archéologique de France
  • , XXXIIe session, Montauban, 1865, p. 594 - 597. LE GRAND A., 1636 - Mes des Saints de la Bretagne Armorique, Nantes, 1636, p. 650 - 656. SAINT-JOUAN R. de, 1990 - Dictionnaire des communes, département des Côtes d'Armor, éléments d'histoire et d'archéologie, Saint-Brieuc, 1990, p. 109
  • Bretagne des saints et des rois, Ve-Xe siècle, Rennes, 1984. CHEDEVILLE A., TONNERRE N.-Y., 1987. - La Bretagne féodale Xle - Xllle siècle, Rennes, 1987. FOURNIER G., 1978. - Le château dans la France médiévale, Paris, 1978. 314 GIOT P.-R., BRIARD J., PAPE L., 1995 - Protohistoire de
  • Bretagne, Paris, 1976. MEYNIER A., 1976. - Typologie et chronologie du bocage, Table Ronde CNRS, Rennes, 1976. TILLET L.-M, 1982 - Bretagne romane, Editions du Zodiaque, Sainte-Marie-de-laPierre-qui-Vire, 1982. Ouvrages concernant Bourbriac BALQUET A., 1994 - Les tumulus de l'Age du
  • d'Argoat, n° 2, 1984, p. 29 - 36. BOURGES A. -Y., 1984 - Minihy-Briac, Bourbriac et Saint-Briac, Etude des limites des lieux placés sous l'invocation de Saint-Briac dans le diocèse de Tréguier, Société d'Emulation des Côtes-du-Nord, T. CXII, Saint-Brieuc, p. 21 - 43. BRIARD J., GIOT P
  • .-R., 1963 - Fouille d'un tumulus de l'âge du Bronze à Saint-Jude en Bourbriac (Côtes -du-Nord), Annales de Bretagne, T. 70, n° 2, Rennes, 1963, p. 5 -24. BRIARD J., 1965 - Les dépôts bretons de l'Age du Bronze atlantique, 1965, p. 72 74. 315 BRIARD J., 1972 - Rapport
  • scientifique sur les haches à douille découvertes à Bourbriac, Côtes du Nord, rapport dactylographié, Rennes, 1972. BRIARD J., BOURHIS J., LE PROVOST F., 1977 - Un tumulus du Bronze Ancien avec maison funéraire à Saint-Jude, Bourbriac, Côtes du Nord, Bulletin de la Société Préhistorique
RAP01578.pdf ((22)(35). prospection aérienne sur le nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire.)
  • (22)(35). prospection aérienne sur le nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire.
  • VilleHulin Le Poirier Le Gué Normé La Motte aux Agneaux La Chapelle Guillaume. LaGaraye. La Madrais Le Marais. Bellevue Carvaguen Département d'IIle-et-Vilaine MEDREAC MINIAC-MORVAN MINIAC-SOUS-BECHEREL La Croix des Sept Loups La Ville Bret La Terre au Val PLERGUER PLEUGUENEUC SAINT
  • BJZIEN-JAGLIN Catherine PROSPECTION - INVENTAIRE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE ARRONDISSEMENTS DE DINAN (22), SAINT-BRDZUC (22), FOUGERES (35), SABVT-MALO (35) REGION BRETAGNE 1998 AUTORISATION N° 1998/019 DU 18 mai 1998 TOME 1/1 PRESENTATION GENERALE Avec l 'aide de : CONSEIL
  • GENERAL D'ILLE-ET-VILAINE MINISTERE DE LA C DJLA.C. BRETAGI / § M, J999 BIZIEN-JAGLIN Catherine PROSPECTION - INVENTAIRE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE ARRONDISSEMENTS DE DINAN (22), SAINT-BRIEUC (22), FOUGERES (35), SAINT-MALO (35) REGION BRETAGNE 1998 AUTORISATION N° 1998/019 DU 18
  • CORSEUL à PLELAN-LE-PETIT. TOME 3 : Compilation des fiches des Côtes-d'Armor, Communes de PLENEE-JUGON à QUEVERT TOME 4 : Compilation des fiches des Côtes-d'Armor, Communes de SAINT-GOUENO à YVÏGNAC SOMMAIRE, TOME 1/4 Liste des sites et gisements déclarés en 1998 p. 1 1
  • SAINT-JACUT-DE-LA-MER SAINT-MELOIR-DES-BOIS SAINT-VRAN SEVIGNAC SEVIGNAC SEVIGNAC TADEN TADEN TADEN TADEN TADEN TADEN TREDIAS TREMEUR TREMEUR TREMEUR YVIGNAC Les Haies Percoul. La Pré La Janay La Maison Ouest du bourg Saint-Pierre Le Champ Boquet La Perlais La Ville Pierre II La
  • -DES-PRES SAINT-LEGER-DES-PRES SAINT-MALO ST-PIERRE-DE-PLESGUEN ST-PIERRE-DE-PLESGUEN ST-PIERRE-DE-PLESGUEN SAINT-SULIAC Le Bois Hamon Le Beaudouin Le Bourg Les Landes La Ville d'Ahaut Saint-Grégoire Le Bas Courtil. Aérodrome la Cornillère la Grande Rivière Les Ringaudais-Dinave
  • image de la prospection. Reconnaître l'occupation rurale de l'autre coté du Couesnon permettrait de mieux cerner le peuplement autour de l'unité géographique que forme les abords de la baie du Mont-Saint-Michel. II) RAPPEL DES PROBLEMATIQUES La problématique de base, à rorigine de
  • portions d'enclos, 7 anomalies ont été reconnues comme des substrucrions par le défaut de croissance de végétation qui les caractérise. Certaines d'entre-elles comme Saint-Uriac à Corseul (22) ou La Ville Hêîe II en Jugon-les-lacs (22) sont localisées dans des environnements
  • galloromains. 4 autres : La Ville Neuve en Hénansal (22), Bellevue en Plédéliac (22), La Janay en Plumaugat (22)et la Fontaine de Lin en Saint-léger-des-Prés (35) suggèrent la même appartenance chronologique par le plan reconnu. A trois occasions, La ville Gué en Plélan-le-Petit (22), la
  • Ville Robeu en Plénée-Jugon (22), et Saint-Georges en Trémeur (22), des portions de voies ou d'anciens chemins ont été reconnus sous la forme de traces linéaires parallèles, à proximité d'enclos ou de parcellaires fossiles sans qu'il soit possible de proposer une datation. A l'image
  • marais et la présence d'artefact en bois en matériaux périssables. Le littoral La recherche sur le littoral a fait l'objet d'un suivi important de nombreux gisements déjà connus sur les communes de Cancale (35), Saint-Malo (35), Saint-Briac (35), Saint-Jacut-de-La-Mer (22), SaintCast
  • collections échantillonnées sur estran. Les nouvelles données concernant l'occupation du littoral actuel consiste en un gisement d'industrie du néolithique final sur l'îlot des Chevrets en Saint-Coulomb (35) et en deux groupes de pêcheries ou parc en pierres en Saint-Jacut-de-Ia-mer (22
  • Touche-es-Gautier en Dolo (22), celui de Bel-Air en Lanvallay et celui de Notre-Dame-Du-Guildo en Saint-Cast-le-Guildo (22). De manière générale, le mobilier collecté est très fragmenté et trop indiciel pour occasionner la rédaction de nouvelles fiches de découvertes. Il ne fait que
  • Mesnil sur les communes de Lanhélin, Meillac, Saint-Pierre-de-Plesguen ou déjà plus d'une vingtaine de sites de production avaient été reconnus. La prospection menée à l'ouest de la Rance a permis de reconnaître 6 gisements marquant l'emplacement de bas-fourneaux par la découverte de
  • paléolithique initiée en 1997. Dans un secteur situé entre Rance et Combournais non loin des sites moustérien de tradition acheuléenne du Bois du Rocher et du Clos Rouge en Saint-Helen (22), diverses découvertes avaient permis d'envisager la présence de gisements annexes. Privilégiant les
  • différents critères précités n'ont pas permis d'y reconnaître des gisements. Paléolithiques - 1 nouveau gisement paléolithique (Les Domaines en Saint-Hélen, 22), - I gisement paléolithique spectaculaire mais qui est aussi un non-site et qui provient de transport de matériaux (La Ville
  • Pont Gesbert Le Bécelais La Cantonnière L'Evinais. Bellevue Le Clos De nais Les Champs Bodin La Ville Gué La Chénaie-Fretay Le Frêche-Court PLENEE-JUGON PLENEE-JUGON PLESSALA PLESSALA PLOUBALAY PLUMAUDAN PLUMAUDAN PLUMAUGAT PLUMAUGAT PLUMAUGAT SAINT-GOUENO SAÏNT-GOUENO SAINT-JACUT
  • -DE-LA-MER SAJNT-MELOIR-DES-BOIS SAINT-VRAN SEVTGNAC SEVTGNAC SEVTGNAC TADEN TREDIAS TREMEUR TREMEUR TREMEUR La Ville Hervy La Ville Robeu. La Basse Ville Les Villes Gourio Les Haies Percoul. La Pré La Janay Ouest du bourg Saint-Pierre Le Grand Cas Les Rues Gicquel Sud Ile des
  • Ebihens Couavra La Tiboulière Le Gouhier. Pengave Saint-Cado La Grommerais. La Baillie La Bénate 1 La Métairie neuve St-Georges Partie de substruction rectangulaire Portion de fossé courbe Portion d'enclos fossoyé à double enceinte concentrique Enclos fossoyés à double enceinte
  • Paléométallurgie du fer Paléométallurgie du fer Paléométtalurgie du fer Paléométallurgie du fer Le Beaudouin Le Bourg Les Landes La Ville d'Ahaut Saint-Grégoire La Comillère La Grande Rivière Les Ringaudais, la dinave Ilot des chevrets Ecole de Police L'Aune LeGretay LaRivaudaîs-le Closet
RAP02048.pdf (BERRIEN (29). le Goënidou. l'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. rapport de prospection thématique)
  • BERRIEN (29). le Goënidou. l'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. rapport de prospection thématique
  • Hospitaliers de Saint-Jean de Malte en Bretagne à partir de la première moitié du 12e siècle. Son objet était le peuplement et la mise en culture de nouvelles terres. En contrepartie d'une rente minime, le tenancier bénéficiait de l'emplacement d'une maison avec courtil et d'un journal de
  • tamis afin de séparer la fraction minérale (culot) de la fraction organique (surnageant). • tamisages de la fraction minérale grossière et pesées des résidus (mailles de 2 à 40mm) • tri à la loupe de la fraction organique (ne sont gardés que les charbons et les graines) • pesée
  • BERRIEN (Finistère) Le Goënidou. L'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement Rapport de Prospection Thématique 2004. Responsables de l'opération : Michael BATT et Christine JABLONSKI Relevés topographiques : Mark CORNEY, Nie MORRIS et Nick GRIFFITHS
  • Relevés de terrain et formation des stagiaires : Dominique ALLIOS Etudes Paléo-environnementales : Dominique MARGUERIE Etudes en écologie végétale : Quentin LEMOULAND et Gwenhael PERRIN Etudes en anthracologie : David AOUSTIN Conseil Général du Finistère, Service Régional de
  • l'Archéologie de Bretagne, UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 2, Université de Bristol, Commune de Berrien 2004 i ] REMERCIEMENTS : Les recherches ont été autorisées et financées à hauteur de 50% par le Conseil Général du Finistère, propriétaire de la réserve archéologique. Le
  • Ministère de la Culture a également financé 50% des recherches. Les travaux de terrain de la campagne de 2004 ont été rendus possibles grâce au concours de la commune de Berrien, en particulier par M. Jean-Paul Falher, adjoint au Maire, gestionnaire du site. Nous tenons à remercier
  • également l'équipe de Ty ar Gouren pour son accueil chaleureux. BERRIEN (Finistère) Le Goënidou L'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. I - RAPPORT DE LA CAMPAGNE DE RELEVES ET DE SONDAGES 2004. Problématique de la recherche. Présentation et travaux
  • antérieurs. Mise en œuvre de la campagne 2004 de relevés topographiques, de sondages, d'études paléo-environnementales et d'études en écologie végétale. Analyse des résultats. Bibliographie. II - PROJET DE RECHERCHE 2005. III : ANNEXES - Annexe 1 : études d'écologie végétale
  • . - Annexe 2 : étude anthracologique. 1 Intervenants en 2004 : Responsable : Michael BATT, Ingénieur d'études, Service Régional de l'archéologie de Bretagne, membre de l'UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 1. Co-responsable : Christine JABLONSKI, Conservateur du Patrimoine
  • , Service Régional de l'archéologie de Bretagne, membre de l'UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 1. Relevés topographiques des sondages et formation des stagiaires: Dominique ALLIOS, Maître de conférences, Université de Haute Bretagne-Rennes 2, membre de l'UMR 6566 du CNRS
  • , Université de Rennes 1. Relevés topographiques du site : Mark CORNEY, Maître de Conférences en Archéologie du Paysage à l'Université de Bristol (Grande Bretagne), Nie MORRIS et Nick GRIFFITHS, assistants topographes. Etudes paléo-environnementales : Dominique MARGUERIE, Chargé de
  • recherches au CNRS, UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 1. Etudes en écologie végétale : Quentin LEMOULAND, doctorant, et Gwenhaël PERRIN, étudiant, UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 1. I - RAPPORT DE LA CAMPAGNE DE RELEVES ET DE SONDAGES 2004. Cliché 1 : Le Goënidou lors des
  • fouilles de 1986. photo J-Y Paul Localisation : (figures 1 et 2) Département : Finistère. Commune : Berrien. Cadastre : 1981. Section : Al - Parcelles : 1 10 - 1 1 1 - 1 13 - 1 14 - 1 15 - 1 16 - 1605 - 1606 - 1607. Numéro d'entité archéologique : 29 007 0040 (ancien numéro du site
  • DRACAR : 29 007 003 AH). PROBLEMATIQUE DE LA RECHERCHE : L'impact d'un habitat déserté du Moyen Age sur le paysage et l'environnement : Cliché 2 : 29- BERRlEN-le Goënidou. Vue du sud-ouest. Photo M. Batt 12/2003 Ce projet de recherche concerne essentiellement l'étude de l'impact
  • de l'installation d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. En effet dans la plupart des systèmes agraires il est difficile d'établir si un paysage donné représente -ou non- la première imposition d'une agriculture systématique. L'un des objectifs de cette recherche
  • est d'essayer d'établir comment les limites de parcelles furent d'abord tracées au sol. Des recherches menées en Grande Bretagne montrent que les types de clôture ou d'autres limites de parcellaire peuvent comprendre : des petits talus formés de terre recouverte par des clôtures
  • plus récentes ; des talus formés de terre accumulée par raclage ; des lignes de pierres constituées par épierrement des champs ; la construction délibérée de murets de pierre sèche. L'identification des traits de délimitation originaux est importante parce qu'ils représentent les
  • plus grandes chances de comporter des éléments de datation. 4 Les périodes d'utilisation du parcellaire : Depuis de nombreuses années des expériences menées en Grande Bretagne, principalement dans le sud et sud-ouest, ont montré que la présence de tessons de céramique trouvés
  • dans le niveau de sol cultivé peuvent donner une indication sur la période de fréquentation. En revanche, il n'y a pas de méthode permettant de savoir pendant combien de temps et avec quelle fréquence un champ a été labouré. Il est vraisemblable que la plupart des tessons sont
  • arrivés dans les champs avec le fumier. Les bords des champs et en particulier les fossés tendent à recueillir les objets rejetés. Toutefois, bien que l'établissement d'une chronologie soient possible grâce aux tessons de céramique, mais aussi aux fragments de charbon de bois piégés
RAP01871.pdf (SAINT-IGEAUX (22). rapport de sondage sur dépôts de l'âge du bronze et ferme antique de Kerboar)
  • SAINT-IGEAUX
  • SAINT-IGEAUX (22). rapport de sondage sur dépôts de l'âge du bronze et ferme antique de Kerboar
  • Dépôts de l'âge du Bronze et de Kerboar Saint-Igeaux. d'Armor Yves Menez, Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Muriel Fily, étudiante en maîtrise d'Histoire de l'Art et d'Archéologie, Université R Frappe du texte : Micheline Benoît - Infographie, conception graphique
  • Menez. Î - Localisation sur la carte IGN des sites connus sur la commune de Saint-lgeaux. La flèche bleue indique le site de Kerboar. 1 - Historique des recherches Maurice Gautier, prospecteur aérien bénévole, survole depuis de nombreuses années, un vaste secteur couvrant une
  • , et notamment à contrôler au sol les parcelles où M. Gautier a détecté la présence de vestiges lors de ses survols. Les connaissances sur la commune de Saint-lgeaux, située immédiatement au nord-est de celle de Laniscat, se sont ainsi progressivement améliorées, avec la découverte
  • septembre 1998 par moi-même et M. Maurice Gautier. 2 - Vue aérienne des enclos découverts près du hameau de Kerboar à Saint-lgeaux. Cliché Maurice Gautier Ces travaux ont permis de confirmer, grâce à la découverte de 2 nouveaux deniers, l'emplacement d'un petit dépôt dispersé par les
  • intervention. 3 - Vues de la première intervention effectuée le 13 septembre 2002. Surla vue ci-dessus, M. Lecerf décape le chaume à l'aide de la pelle et de la pioche ; Mme Bernard, tente de détecter la présence d'objets dans la terre labourée ; Mme Lecerf effectue une vérification à la
  • . Gautier a signalé à Mme Bernard la présence d'un enclos partiellement observé en 1996 dans une parcelle en blé, près du hameau de Kerboar, sur la commune de Saint-Igeaux (fig.2). Sur ce cliché, on observe les tracés de fossés qui délimitent deux enclos dont seule la limite ouest
  • végétale, enfouis à faible profondeur (10 à 15 cm) ou même, parfois, affleurant dans les chaumes. Elle a informé le Service Régional de l'Archéologie de cette découverte par un courrier électronique, comprenant plusieurs images des objets découverts, le 26 août 2002. Dans un premier
  • enlevant le chaume à l'aide de pioches et de pelles, puis en recherchant à la truelle l'objet à l'origine de l'anomalie. Ces fouilles ponctuelles se sont limitées à une profondeur inférieure à 30 cm, c'est-à-dire à la terre localisée au-dessus de la sole de labour. Très vite, de
  • , a été entrepris. Tous les fragments d'épées découverts ont été retrouvés, soit dans la terre végétale brassée par les labours, soit, fréquemment, disposés à plat sur la sole de labour immédiatement sous les particules de chaume enfouies et en voie de décomposition (fig.4). Puis, lors
  • largement le diamètre de ce vase. Il est donc préférable de considérer ce récipient, calé à l'horizontale dans une fosse creusée dans le substrat, comme un second dépôt, voisin du précédent. La plupart des épées de Saint-Igeaux semble appartenir au groupe des épées type Rosnoën
  • . La découverte de la poignée tubulaire permet de rapprocher et de comparer le chaudron de Saint-Igeaux avec des chaudrons irlandais en bronze trouvés en contexte de dépôts en Irlande et parfois en Grande Bretagne (fig.33). Ils possèdent des poignées tabulaires presque similaires et
  • sont également datés du Bronze final. V M cgO N w P O Q X Q O dj/ r — n 32 - Fragments d'épées correspondant au premier dépôt. Mais ils sont le plus souvent formés de trois ou plusieurs tôles de bronze, alors que sur la vaisselle de Saint-Igeaux, seulement deux tôles sont
  • Saint-Igeaux sont des éléments courants des dépôts type Rosnoën. Mais le fait qu'ils soient ici séparés en deux dépôts distincts est inhabituel. De même, la présence de la vaisselle métallique dans un dépôt type Rosnoën est pour le moment unique. Concernant l'état du matériel, il est
  • d'une production originale de bronzes datée par Jacques BRIARD des environs de l'an mil avant J.-C. et dont les découvertes récentes ont été rassemblées sous le nom de groupe de Rosnoën (Briard 1965). 35 - Localisation des dépôts de Kerboarà Saint-lgeaux, sur la carte des dépôts de
  • relief. Quelques haches à ailerons médians sont connues (Saint-Jean-Trolimon). Les pointes de lance ou JtU L de javeline ont souvent des douilles très allongées. Certains pensent que ce type d'emmanchement pouvait correspondre à des armes de jet plutôt qu'à des lances tenues à la
  • : Mathilde Dupré JtU , qqq fy ' ; Remerciement Un remerciement tout particulier doit être adressé à Mme Claudine Bernard qui est à l'origine de la découverte des dépôts et a, de plus, grandement facilité la réalisation de cette opération en se chargeant sur place des autorisations
  • nécessaires, en mettant à notre disposition un hébergement et en nous offrant, lorsqu'elle le pouvait, de succulents repas. Sans la chaleur de son accueil, il eut été difficile de mener à bien cette intervention. Un g r a n d merci également à M. Bernard Quéré, son frère, qui a accepté de
  • retarder les labours sur cette parcelle le temps que les fouilles préalables puissent être effectuées. Il a, de plus, facilité au maximum cette opération en se chargeant du rebouchage des fouilles, en mettant à notre disposition du plâtre pour le prélèvement du chaudron et en soutenant
  • le moral de l'équipe avec quelques rafraîchissements. Je tenais également à remercier M. Stéphane Deschamps, Conservateur Régional de l'Archéologie, qui a bien voulu, malgré l'absence de dotation spécifique pour les sauvetages urgents, accepter qu'une partie de son service
  • participe à cette fouille et prenne en charge sur ses frais de déplacement les autres participants. Merci également aux bénévoles, et plus généralement à l'équipe qui, malgré un temps parfois très humide, voire franchement pluvieux, a œuvré dans la bonne humeur pour extraire ces quelques
RAP02207.pdf (PAULE (22). les enclos de Saint-Éloy. rapport final de synthèse de fp 2 (2005-2006))
  • PAULE (22). les enclos de Saint-Éloy. rapport final de synthèse de fp 2 (2005-2006)
  • martelage de ces loupes pour obtenir les 2006 4 Y. Menez, M. Berranger, A. Villard-Le Tiec, M. Hadelmann, I. Le Goff, M. Dupré Saint-Symphorien forteresse enclos 1 enclos 2 enclos 3 section ZV parcelles 38 et 42a tumuli et sanctuaire Kergroas Saint-Eloy limite des communes de
  • Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d'Armor). Vue aérienne de la fouille localisée à l'est du site - Maurice Gautier. Responsables : Yves Menez (Inrap, UMR 6566) Marion Berranger (doctorante, université de Paris I, UMR 7041) Etude du cimetière : Anne Villard-Le Tiec (SRA
  • assurer avec ef cacité la comptabilité de cette opération. Nous voudrions en n remercier, pour l’intérêt qu’ils ont manifesté envers la fouille et la qualité de leur accueil, M. Gaël LE BOULC’H, propriétaire et exploitant de la parcelle localisée à Saint-Eloy, ainsi que MM. Pierre-Yves
  • et Dominique LE BORGNE, exploitants de la parcelle localisée à Kergroas. 3 Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d’Armor) Carhaix Cherbourg Paule Rostrenen Glomel sites de Saint-Eloy Brest Saint-Brieuc Tréogan Rennes Quimper Vannes 0 50 100 km Nantes 0 1 5 km
  • altitudes supérieures à 200 mètres altitudes supérieures à 250 mètres altitudes supérieures à 270 mètres Fig. 1 - Localisation du site de Saint-Eloy. I RAPPEL DU PROGRAMME D’INTERVENTION PROPOSÉ POUR 2005 et 2006 Yves Menez Les sites de Saint-Eloy à PAULE, dans les Côtes d’Armor, sont
  • coulées permettait, d’après une discussion avec Jean-Paul Guillaumet, Jean-Bernard Vivet et Marion Berranger, d’espérer la découverte d’un atelier dont le travail ne se limitait pas à l’obtention des loupes à partir de la réduction du minerai, mais se poursuivait au moins jusqu’au
  • pour objectif de comprendre la présence, à 150 m de distance de la forteresse et dans un secteur 5 Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d’Armor) Saint-Symphorien prospection magnétique D B A fouille et sondages de 2006 C enclos 3 section ZV, parcelles 38 et 42a E
  • principaux sites identi és à Saint-Eloy sont les suivants : - un cimetière de la n du Hallstatt et de La Tène ancienne (A, Fig. 3) ; - à l’emplacement de l’enclos n° 1, un entrepôt de la Tène moyenne et nale (B, Fig. 3) ; - à l’emplacement de l’enclos n° 2, une occupation de l’âge du
  • aucun fragment de tesson, d’argile rubé ée ou de charbon de bois. Par chance, le décapage à la pelle mécanique de la terre végétale dans cette partie du site a été effectué au cours 7 Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d’Armor) tranchée contemporaine 110 162 169 101 3 4
  • endroit n’a livré aucune trace de palissade, à la différence des sections fouillées de part et d’autre. Il se pourrait 9 Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d’Armor) 1 3 F E terre brun clair, sableuse, mêlée de g raviers sable mêlé de pierraille, de couleur jaune 2 3 1 D
  • , seront principalement prises en compte dans ce rapport la description des structures, notamment des urnes au moment Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d’Armor) de la fouille, et une première interprétation de l’organisation de l’espace funéraire. Le document rédigé à l’issue
  • profondément enterrée dans le tertre, voire le substrat. Bien que l’étude des vases reste à faire, ceux-ci étant en cours Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d’Armor) 13 – un vase à col droit en céramique commune couvert de suie, d’usage culinaire – un col avec lèvre à impressions
  • . Contrairement à ce que l’on observe plus ou moins Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d’Armor) fréquemment dans les cimetières contemporains régionaux, aucune protection des vases, sous la forme d’un coffre ou de dalles de pierres, n’a été mise en évidence, sauf peut-être dans un cas
  • , et ce même pour le contenant périssable de la sépulture 176. L’introduction d’éléments périssables au cours de la constitution du dépôt, sans doute sur le lieu même de la crémation, semble donc être une constante dans le remplissage des vases cinéraires de Saint-Eloy. Leur nombre
  • signalées leurs découvertes. La fouille des urnes a permis de nous éclairer sur les pratiques funéraires et la gestuelle utilisée lors des crémations dans le cadre de la nécropole de Saint-Eloy. Si l’on compare les différents modes opératoires, on remarquera la forte normalisation du
  • cohérence générale s’observe jusque dans la structure de la tombe où l’on reconnaît le même type d’arrangement pour chaque incinération. Il ressort donc que les pratiques funéraires de Saint-Eloy suivent une systématique qui s’inscrit parfaitement dans celle des rituels observés dans les
  • centimètres dans le substrat au pied de la structure 3, est rubé ée en surface. Les rejets de ce foyer ont très probablement été recueillis dans la petite fosse n°5, située à à peine 1 m de distance ; 17 Les enclos de Saint-Eloy à Paule (Côtes d’Armor) pierre arrachée A 3
  • Bretagne, UMR 6566) Marcia Hadelmann (Archéodunum) Isabelle Le Goff (Inrap) Infographie, conception graphique : Mathilde Dupré (Inrap) Rapport de fouille bisannuelle 2005-2006 2006 Conseil général des Côtes d'Armor Service régional de l'archéologie de Bretagne Inrap 2 Y. Menez, M
  • . Berranger, A. Villard-Le Tiec, M. Hadelmann, I. Le Goff, M. Dupré Nous n’omettrons nanceurs : pas de remercier les - le Ministère de la culture et de la communication - Direction régionale des affaires culturelles Service régional de l’archéologie de Bretagne, et notamment M
  • . Stéphane DESCHAMPS, Conservateur régional, qui a soutenu cette activité de recherche effectuée par un agent de son service, mis à disposition du siège de l’Inrap en 2006 ; - le Conseil général des Côtes d’Armor, maître d’ouvrage de cette opération de fouille, et notamment M. Claudy