Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3988 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02271.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). le cairn de croaz dom herry. rapport de fp 1 2007)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). le cairn de croaz dom herry. rapport de fp 1 2007
RAP02615.pdf ((29). programme de prospections "bronze ancien", rapport n° 2. rapport de pt 2010)
  • (29). programme de prospections "bronze ancien", rapport n° 2. rapport de pt 2010
  • NICOLAS Clément
RAP02593.pdf (PLEUVEN (29). pen hoat salaün, une occupation du mésolithique moyen. rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • PLEUVEN (29). pen hoat salaün, une occupation du mésolithique moyen. rapport de fouille
  • NICOLAS Eric
RAP03340.pdf (PLONEOUR-LANVERN (29). Kersulec : Un dépôt en fosse du Néolithique moyen 2 et une occupation de l'âge du Bronze ancien. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • PLONEOUR-LANVERN (29). Kersulec : Un dépôt en fosse du Néolithique moyen 2 et une occupation de l'âge du Bronze ancien. Rapport de fouille
  • espace. Quelques exemples similaires sont connus en Basse-Bretagne comme celui de la Nécropole de Saint-Nicolas du Pelem (29). Par conséquent, il conviendra, si ces éléments se confirment, de cerner l’étendue de la nécropole, de déterminer son organisation et de suivre son évolution
  • archéologique Nr site sous la direction de par avec la collaboration de Vérane Brisotto Emmanuelle Collado Julie Conan Caroline Hamon Cécile Le Carlier de Veslud Emeline Le Goff Hervé Morzadec Clément Nicolas Théophane Nicolas Joël Rolet Hélène Seignac Pierre Stéphan Anne Boterf
  • • Description des échantillons 113 • Conclusion 114 2.3.4.2. Le mobilier céramique de l’âge du Bronze ancien (T. Nicolas) 114 • Présentation générale 114 • Catalogue par contexte de découverte 119 • Aspects technologiques 119 • Aspects typo-chronologiques 119
  • • Discussion et interprétation 137 • Conclusion 139 2.3.5. L’industrie lithique 139 • Introduction 139 • Description 139 - Matières premières 139 2.3.5.1. Le matériel lithique taillé du site de Kersulec à Plonéour-Lanvern (C. Nicolas) 140 - Débitage 143
  • Inventaire des isolats 202 Inventaire des photos 212 Inventaire du matériel céramique (T. Nicolas) 216 Inventaire général des macro-outils et détermination pétrographique 216 (V. Brisotto, C. Hamon, J. Rolet, Y. Pailler) 222 Inventaire des macro-outils (V. Brisotto, C. Hamon
  • ) 222 - Néolithique 222 - Âge du Bronze 228 Inventaire des silex et des quartz taillés (C. Nicolas) I. Données administratives, techniques et scientifiques 8 Inrap · RO de fouille PLONEOUR-LANVERN (Finistère), Kersulec Fiche signalétique Localisation Région Bretagne
  • pétro-archéologie des céramiques Analyse pétrographique des céramiques de l’âge du Bronze Théophane Nicolas, Inrap Céramologue Etude typo-technologique de la céramique néolithique et âge du Bronze Clément Nicolas, Post-doctorant Fyssen, UMR 8215, Trajectoires Spécialiste
  • Fouille archéologique Rapport d’opération PLONEOUR-LANVERN (Finistère), Kersulec Un dépôt en fosse du Néolithique moyen 2 & une occupation de l’âge du Bronze ancien sous la direction de Yvan Pailler 0 Inrap Grand Ouest Décembre 2016 5 cm Fouille archéologique Rapport
  • d’opération 29 174 Code INSEE PLONEOUR-LANVERN (Finistère), Kersulec Un dépôt en fosse du Néolithique moyen 2 & une occupation de l’âge du Bronze ancien - Yvan Pailler SRA 2015-206 Lambert 93, cc48 F111688 n°- Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap Entité
  • Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus Intervenants Localisation de l’opération Notice scientifique État du site Arrêté de prescription Autorisation de fouille Projet scientifique d’intervention Résultats 41 1. Présentation de l’opération archéologique 41 1.1. Contexte
  • d’intervention et de réalisation 41 1.1.1. Cadre général 42 1.1.2. Environnement archéologique 47 1.1.3. Stratégie et méthode mises en œuvre 48 1.2. Cadre géologique, géomorphologique et géographique 48 1.2.1. Le contexte géologique (J. Rolet) 51 1.2.2. Géomorphologie (P
  • . Stéphan) 51 1.2.3. Le site de Kersulec dans son (paléo) environnement (P. Stéphan) 51 1.2.3.1. Situation géographique 53 1.2.3.3. Tentative de reconstitution paléogéographique 55 1.2.4. Etude anthracologique d’une possible tombe en fosse et d’un foyer à pierres chauffées
  • du Néolithique moyen et de structures d’un habitat de l’âge du Bronze ancien (H. Seignac) 55 1.2.4.1. Introduction 55 1.2.4.2. Matériel et méthode 55 • Principe de l’étude anthracologique 55 • L’examen dendrologique 57 1.2.4.3. Analyse anthracologique des
  • échantillons des occupations Néolithique/ âge du Bronze ancien 57 • Résultats d’analyse 57 • Interprétation paléo-écologique 57 -Quel environnement boisé exploité ? 58 -Comparaisons 59 1.2.4.4. Conclusion 60 60 62 62 62 65 69 70 71 73 73 77 77 78 83 83 84 2
  • . 2.1. 2.2. 2.2.1. 2.2.1.1 2.2.1.2. 2.2.1.3. 2.2.1.4. 2.2.1.5. 2.2.2. 2.2.3. 2.3. 2.3.1. 2.3.2. 2.3.3. 2.3.3.1. 2.3.3.2. Les occupations archéologiques Chronologie absolue Une présence néolithique discrète Une fosse isolée (F24d) au sud de l’emprise
  • : une possible tombe du Néolithique moyen 2 Présentation Etude du dépôt mobilier contenu dans la fosse F24d Quelques éléments de comparaison pour la céramique Des dépôts originaux dans l’Ouest au Néolithique moyen 2 Conclusion D’autres indices néolithiques dans l’emprise du
  • diagnostic (fig. 29) Des objets du Néolithique réemployés à l’âge du Bronze Une occupation de l’âge du Bronze ancien De rares éléments de chronologie relative Deux tombes Une occupation domestique Un petit bâtiment Une construction légère, un possible atelier 86 2.3.3.3. Quelques
  • structures de stockage 86 • Deux petits silos 88 • Un grenier 90 • Deux fosses en U à parois évasées 92 2.3.3.4. Des fosses 92 • Deux fosses dépotoirs : F27d et F28d 94 • Deux fosses empierrées 96 • Des aménagements autour de F16 98 • Les autres
  • fosses 100 2.3.3.5. Des foyers à pierres chauffées 103 2.3.3.6. Des trous de poteau isolés 106 2.3.4. La céramique 106 2.3.4.1. Etude pétrographique des céramiques du site de Kersulec (H. Morzadec) 106 • Problématique 106 • Rappel du contexte géologique 107
  • - L'assemblage céramique de Plonéour-Lanvern 121 - La question des vases biconiques à carène haute et les parallèles typologiques avec des productions du Centre-Ouest 122 - La question de la datation de l’assemblage céramique • Les fragments d’argile cuite 122 122 • Un
RAP02210.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). les carrières néolithiques de croas dom herry. dfs de fouille préventive)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). les carrières néolithiques de croas dom herry. dfs de fouille préventive
  • NICOLAS Eric
  • COURR I N I T T U + «ARR / v gapport I R E C H € R H € A R C H É 0 L 0 G I Q P R -É V E N T I V E S + + e final de fouille + + Novembre 2006 + Eric NICOLAS SAINT-NICOLAS-DU-PELEM « Croas Dom Herry » (Côtes d'Armor - Bretagne) Les carrières néolithiques de
  • -Sévigné cedex Tél. : 02 23 36 00 40 /Fax : 02 23 36 00 60 Siège social : 7 rue de Madrid 75008 PARIS - Tel 01 40 08 80 00 - Fax 01 43 87 18 63 - N° SIRET 180 092 264 00019 - APE 732 Z. 2210 SAINT-NICOLAS-DU-PELEM « Croas Dom Herry » (Côtes d'Armor - Bretagne) Les carrières
  • 0 0 0 0 0 Numéro de projet INRAP : DB05010002 Région : Bretagne Département : Côtes d'Armor Commune : Saint-Nicolas-du-Pélem Code INSEE : 22 321 Lieu-dit ou adresse : Croas Dom Herry Cadastre année : Saint-Nicolas-du-Pélem, section ZT, parcelles 38 et 122. Coord. Lambert : X
  • SAS Distri Pelem, 22 rue Henri Avril, 22480 Saint-Nicoias-duPelem, à Monsieur le Directeur départemental des Côtes d'Armor, subdivision de SalntNlcolas-du-Pelem, 2 rue Launay, 22480 Saint-Nicolas-du-Pelem et à Monsieur le Directeur interrégional de l'INRAP Grand-Ouest, 37 aie du
  • département : Côtes d'Armor commune : SAINT-NICOLAS-DU-PELEM lieu-dit : Croas Don Herry cadastre : section : ZT parcelles : 38 et 122 propriétaire : SAS Distri Pelem, 22 rue Henri Avril, 22480 Saint-NIcolas-du-Pelem Emprise de la fouille archéologique : 6.000 m* Contexte : nécropole
  • délégation Stéphane DESCHAMPS Conservateur Régional de l'Archéologie Fouille archéologique 2006 Saint Nicolas du Pelem - Croaz Do m Herry 1 - INTRODUCTION actuellement recensées dans les fichiers du Service Régional de l'Archéologie (SRA). La plupart de ces sites ont été reconnus en
  • supermarché au sud du bourg de Saint-Nicolas-du-Pelem et en bordure de la route départementale 790 qui relie Saint-Brieuc à Rostrenen a amené le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne à prescrire une fouille archéologique sur une surface de 6400 m2 autour d'une carrière néolithique
  • fouille a été mise au jour à proximité de la structure la plus ancienne reconnue et qui correspond aux vestiges d'un cairn néolithique. 1.2 ETAT DES CONNAISSANCES AVANT L'OPERATION (Stéphane BLANCHET) Le site archéologique se trouve à 750 m au sud du bourg de Saint-Nicolas-du-Pelem
  • vifs remerciements à François Le Provost pour son aide et pour nous avoir f a i t profiter de ses connaissances sur le patrimoine archéologique de Saint-Nicolas-du-Pelem. La commune de Saint-Nicolas-du-Pelem est particulièrement riche en vestiges, puisque près d'une trentaine
  • d'entités archéologiques sont 1 Fouille archéologique Saint Nicolas du Pelem - Croaz Do m Herry 2006 données recueillies sur le terrain n'étant de nature à remettre à priori en cause les conclusions établies à l'issue de cette première étude, ces vestiges ont uniquement fait
  • sur les principales Dès le départ nous avons fait le choix de n'étudier que les carrières néolithiques. Le réseau de fossés et de chemins apparu au décapage se rattache en e f f e t aux traces mises au jour au cours du diagnostic (figure 5). Aucune des 2 Saint Nicolas du Pelem
  • mobilier archéologique seront déposés au dépôt de fouille de Guingamp. Figure 1 : Localisation du site (d'après carte I6N au Saint-Nicolas-du-Pelem, 0817 OT). 3 l/25000ème, Saint Nicolas du Pelem - Croaz Do m Herry Fouille archéologique 2006 PÏÏ7T 7 j^MÉ" Kurganafl^i-.; M W ¡ U
  • Saint Nicolas du Pelem - Croaz Do m Herry Fouille archéologique 2006 section ZT, parcelles 38 et 122. 5 Fouille archéologique 2006 Saint Nicolas du Pelem - Croaz Do m Herry Figure 4 : Plan général des structures (en noir) découvertes lors de la fouille 6 archéologique
  • . Saint Nicolas du Pelem - Croaz Do m Herry Fouille archéologique 2006 2 - L'OCCUPATION ARCHEOLOGIQUE Les carrières archéologique nécessitaient d'elles fait ici mises au jour lors de l'opération sont les seules structures qui une étude approfondie. Chacune l'objet d'une description
  • niveau qu'ont été prélevés des charbons qui ont fait l'objet d'une datation par le radiocarbone (
  • Fouille archéologique 2006 travaux. L'US.02 marque l'interface entre les niveaux archéologiques et le niveau de labour US.01. Photo 3 : Vue de la coupe 1, nord-nord-est/sud-sud-ouest, 8 de la carrière 1 (E. Nicolas, INRAP). Saint Nicolas du Pelem - Croas Dom Herry Fouille
  • carrière (Photo 6). sud de la coupe de la Photo 6: Vue de détail du front de taille de la 1 (J-Y 9 Tinevez, SRA). carrière Saint Nicolas du Pelem - Croas Dom Herry Fouille archéologique 2006 Coupe 1 Restitution de la coupe 1 à partir d'un assemblage de clichés de détail
  • ouverte. • Schiste concassé dans matrice graveleuse US. 09 : Plaquettes de schisie dans matrice bruri-iouge. US.10 : Schiste altéré gris vert. US. 02 Fouille archéologique 2006 Saint Nicolas du Pelem - Croas Dom Herry Son contour ovalaire relativement régulier se développe sur 8 m
  • . Le travail d'extraction s'est donc 3 L'intervalle de dates calibrées est donné au niveau de confiance 95% (2 sigma). 11 Saint Nicolas du Pelem - Croas Dom Herry Fouille archéologique 2006 intentionnellement limité au seul filon de schiste livrant de grandes plaquettes
  • ). Photo 11 : Vue du front de carrière de la carrière 2 avec les zones de broyage de chaque côté (E. Nicolas, INRAP). 12 Saint Nicolas du Pelem - Croas Dom Herry Fouille archéologique 2006 Le développement du fond de la carrière et de la base du front de taille n'est pas connu
La Guerche-de-Bretagne. La chapelle Saint-Nicolas (LA GUERCHE-DE-BRETAGNE (35). La chapelle Saint-Nicolas. Sondage)
  • LA GUERCHE-DE-BRETAGNE
  • LA GUERCHE-DE-BRETAGNE (35). La chapelle Saint-Nicolas. Sondage
  • La chapelle Saint-Nicolas La Guerche-de-Bretagne (35) Bastien Lancelot Jean-Claude Meuret août 2018 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents
  • ://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 La chapelle Saint-Nicolas de La Guerche-de-Bretagne (35) Histoire de l’édifice et analyse de son
  • architecture : Jean-Claude Meuret Prospection et petit diagnostic archéologiques d’août 2018: Bastien Lancelot I - Histoire et analyse d’un édifice religieux lié à la châtellenie et ville de la Guerche : - 1 – Une fondation au Moyen Âge central La chapelle Saint-Nicolas, fut celle d’un des
  • prieurés dans la dépendance de l’abbaye SaintMelaine de Rennes. Celui-ci fut fondé entre 1081 et 1093 par Sylvestre, à la fois évêque de Rennes et seigneur de La Guerche. C’est alors le début d’une vague de fondations vouées à saint Nicolas dont les reliques viennent d’être ramenées de
  • prieurés, souvent des aumôneries tenues par les Templiers, accompagnés du développement d’un bourg et d’un marché. C’est exactement ce qui se passe à La Guerche où à 800 m du château, sur la route de Rennes, naît le bourg prioral de Saint-Nicolas. Guillaume I er qui succéda comme
  • seigneur à son père Sylvestre obtint de l’abbé de Saint Melaine des reliques de saint Nicolas qui furent déposées en 1115 au prieuré qui, entre 1127 et 1145, apparaîtra désigné comme monasterium. En 1121, il est fait mention du bourg et surtout du marché qui s’y tient et concurrence, ou
  • , on le voit par exemple entre 1127 et 1145 faire de nombreux dons aux moines et au prieuré de Saint Nicolas où son père vient d’être enterré, lui-même s’apprêtant à partir en pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Or la scène se passe dans le cloître de Saint-Nicolas. 2
  • – l’édifice religieux de Saint-Nicolas : un projet paroissial ou conventuel ? A partir de l’étude des sources écrites du XII e et du XVIIIe s. conjuguée à l’analyse des élévations et des éléments architecturaux anciens, il m’est possible d’affirmer qu’il fut édifié dans les années 1120
  • depuis longtemps détruite et obturée, mais dont on voit le bel arc roman. A peu de distance de La Guerche, l’importante abbaye Notre-Dame de La Roë, à quelques années près contemporaine de Saint-Nicolas, conserve les mêmes restes d’une absidiole abattue et obturée, elle aussi dans le
  • bras nord du transept. De même, pour un chevet initial en abside à Saint-Nicolas, on peut évoquer ceux que conservent deux églises voisines, celle de Rannée, siège paroissial de La Guerche édifié vers le milieu du XIIe s., et celle d’Arbrissel, elle aussi érigée au début du même
  • siècle. Le chœur de Saint Nicolas mesurait et mesure encore intérieurement 4,80 m de largeur, pour une 1 profondeur de 4,90m, mais le probable chœur en abside devait être plus plus profond. La tradition orale évoque la présence sous ce chœur d’une crypte, voire même d’un inévitable
  • et invraisemblable souterrain à destination lointaine. Les travaux de terrassement de 2018 semblent néanmoins avoir confirmé l’existence d’un tel sous-sanctuaire, espace qui logiquement, aurait pu accueillir les reliques de saint Nicolas. Le haut des murs nord et sud de ce chœur
  • Notre-Dame de Fontevraud. Leur présence à Saint-Nicolas de La Guerche, constitue un signe indiscutable de la qualité architecturale et du statut que l’on a voulu conférer à la chapelle/église de ce prieuré. Le mur nord de ce bras a été remanié, mais il est certain qu’il possédait une
  • . Elle possède une belle couleur à dominante ocre, avec de nombreuses nuances plus ou moins foncées, générées par la présence de composants hétérogènes et surtout de veinages ferreux. Signe des neuf siècles d’exposition à l’air de cette roche, l’ensemble de la chapelle Saint-Nicolas
  • volume, il faut encore ajouter la présence du transept, des absidioles et de passages berrichons, sans oublier la probable crypte. Sans en faire un sanctuaire de statut exceptionnel, l’association de tous ces éléments architecturaux place Saint Nicolas nettement au-dessus des églises
  • procéder à une opération dite d’ « Extraction de matériaux de la chapelle Saint-Nicolas en La Guerche-de-Bretagne ». (cf pièces jointes à ce dossier et rapport). III – Prospection et diagnostic sommaires menés bénévolement par B. Lancelot Depuis environ le 25 août, après avoir reçu du
  • chapelle Saint-Nicolas faisant l’objet de visites nombreuses, facilitées par la proximité du marché, mais sans doute aussi par un esprit de pèlerinage micro-régional né dès le XII e s. Cet espace du chœur et de la croisée du transept ne mesurent qu’environ 50 m². Or les découvertes
  • trouver d’autres squelettes et d’autres vestiges matériels pouvant remonter aux premiers siècles de la chapelle, jusqu’au début du XIIe s. On se doit rappeler ici qu’un acte de donation fait à Saint-Nicolas, entre 1127 et 1145, précise que le seigneur Guillaume (Ier) de La Guerche
  • monnaies, pourrait tenir à la forte fréquentation de Saint-Nicolas considéré comme un lieu protecteur lors des graves épidémies de peste du début du XVIIe s. Comme ce sont, semble-t-il souvent des pièces usées, ce pourraient être de modestes offrandes plus symboliques que de réelle
  • adressés au SRA Bretagne par We Transfer. Rédigé par Jean-Claude Meuret Le 6 septembre 2018 7 1 -Plan de la chapelle Saint-Nicolas – La Guerche de Bretagne (35) (J.-C. Meuret) En couleurs : les élévations en place en 2018 - En gris : la proposition de restitution de l’édifice initial
RAP00031.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). colledic. rapport de sauvetage urgent)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). colledic. rapport de sauvetage urgent
  • François LE PROVOST +++++ DECOUVERTE d'UNE URNE CINERAIRE SUR LE PLATEAU DU COLLEDIC SAINT-NICOLAS-DU-PELEM ++++ DECOUVERTE SUR D'UNE LE P L A T E A U URNE DU CINERAIRE COLLEDIC SAINT-NICOLAS-du-PELEM La richesse du plateau du Collédic sur la Commune de
  • conservation peut attester d'une présence archéologique. Le plateau du Collédic se trouve 4 km au Nord de la commune de SAINT-NICOLAS-du-PELEM. Ce point élevé de la commune culmine aux environs de 270 m . Son vallonnement et sa topographie assez tourmentée lui ont valu de garder un
  • dans lequel il a été découvert, nous sommes amenés vers l'hypothèse d'une inhumation cinéraire protohistorique que le type de la céramique situe au Hallstatt final. st-NICOLAS-DU-PELEM : I L'urne du Colledic en cours de § dégagement. SHS m à* ff 1 r «>î ^wfiP
  • SAINTNICOLAS-du-PELEM n'est plus à démontrer. Quelles que soient les périodes, du Néolithique jusqu'aux époques historiques, la prospection de surface apporte toujours autant d'indices archéologiques. Elle permet parfois de repérer un emplacement précis où un dépôt encore en bon état de
  • parcellaire assez étroit épargné par le remembrement. C'est lors des prospections du printemps 1986 que la parcelle cadastrée A 221 livrait en son secteur central de très nombreux tessons sur une aire de 2 m 2 environ. A en juger par les fragments recueillis, ces tessons appartiennent à
  • trois poteries distinctes. M . Yves CHARPENTIER, propriétaire exploitant demeurant au lieudit Kerpage , nous autorisait à entreprendre une petite opération de sauvetage. Elle eut lieu les 31 octobre et 1er novembre 1986 avec l'autorisation de M . LE ROUX, Directeur des Antiquités de
  • Bretagne. Notre travail a consisté en un grand décapage de 7 m 2 où, après enlèvement des 20 cm de terre végétale, un vase est apparu en place posé dans une fosse aménagée. La fosse de forme sub-circulaire avec un diamètre m o y e n de 35 cm est creusée sur une profondeur de 10 à 15 cm
  • dans le substratum granitique. Le vase en place, e n t a m é dans sa partie haute par le passage des engins agricoles, est rempli d'une terre noire dans laquelle on peut voir apparaître des fragments osseux. Un fragment de bracelet en - 2 - bronze est également découvert dans la
  • partie haute du remplissage du vase. Un second fragment et guelques autres petites morceaux de la parure seront découverts dans la masse du bourrage de la fosse entre les parois de celleci et la céramique. Ce remplissage externe au vase est constitué d'une terre noire homogène. Le
  • mobilier archéologique exhumé nous montre : 1°) Une très belle céramique à carène dont l'aspect extérieur très soigné et bien lissé ne donne malgré cela pas l'impression d'une poterie tournée. Haute de 18 cm, elle a une ouverture de 23 cm alors que son col se réduit à 21 cm. La carène
  • légèrement affaissée est mesurée de 62 mm à 76 mm sous le rebord. La panse globuleuse descend vers un fond dont le diamètre voisine les 12 cm. La pâte fine et bien cuite a une épaisseur moyenne de 4 mm. L'aspect général de cette poterie nous incite à la classer parmi les urnes du
  • Hallstatt final. 2°) Les restes d'une seconde poterie dont l'essai de reconstitution nous fait penser à un vase du même type. Hélas, nous n'en avons que quelques fragments de col et de rebord. Cependant, sa pâte très fine, son aspect ainsi que son épaisseur nous laissent supposer une
  • permettent aucun espoir de reconstitution. 4°) Les fragments de bracelet peuvent appartenir à une même parure. Très corrodé, l'objet en bronze présente une série de bosselettes sur son diamètre extérieur. L'âme du bracelet peut voir son diamètre estimé à 5 mm alors que les bosselettes
  • irrégulières et déformées par la corosion lui attribuent une épaisseur maximum de 10 mm. Un fragment porte sur l'une de ses extrémités une perforation probablement liée au système de fixation. - 3 - 5°) Les restes osseux, calcinés et réduits en petites particules, semblent provenir
  • d'os dont l'épaisseur ne dépasse guère les 2 à 3 mm. Sont-ils des restes de crâne ou d'os plats : bassin ou omoplates ?, l'état de leur conservation ne permet aucune interprétation. CONCLUSION Autant par le type du mobilier mis au jour que par son contenu ou encore par le contexte
RAP00854.pdf (VANNES (56). rue Sainte-Catherine. ZAC Saint-Patern. rapport de sauvetage programmé)
  • VANNES (56). rue Sainte-Catherine. ZAC Saint-Patern. rapport de sauvetage programmé
  • en fin de rapport ARRIVÉE - Patrick FOUILLES ARCHEOLOGIQUES ( SAUVETAGE RUE ANDRE - SAINTE CATHERINE. PROGRAMME ) Z.A.C. SAINT PATERN -VANNES- MORBIHAN - Première campagne 1986. Décision n° 1107 du Ministère de la Culture, - Novembre 1986 - LE PRESENT RAPPORT
  • Z.A.C. Saint Patern Rue Sainte-Catherine Cadastre B.O. 99 Coordonnées Lambert 217, 920 (1977) 307, 90 Personne chargée de la responsabilité scientifique du chantier Adresse , Patrick ANDRE 5, rue Jérôme d1Arradon. 56000 - VANNES SOMMAIRE. Première partie Circonstances et
  • un certain nombre de propriétaires privés sont engagés dans une opération de rénovation immobilière dans le vieux se quartier de BOISMOREAU , siège de la parois- SAINT PATERN. De multiples découvertes attestent que cette colline fut au Haut-Empire le coeur de la ville romaine
  • de figure 1 DARIORITVM, qui à partir de la fin du troisième siècle se replia partiellement sur la colline du MENE, à l'abri de ses remparts, toujours visibles (1). Le quartier de BOISMOREAU - SAINT PATERN est occupé par des immeubles vétustés, parfois abandonnés et le plus
  • de l'enceinte bâtie sur la colline du Mené, qui sera au Moyen-âge le noyau de la croissance urbaine. S'y installeront le pouvoir religieux ( cathédrale,3), politique (résidences ducales, 2 et 6), et économique (halles,4). Le quartier de Boismoreau-Saint Patern (1) demeure alors un
  • faubourg extérieur à la ville close. * : emplacement des fouilles de la rue Sainte Catherine (près de l'église Saint Patern, en 1) figure 2:Plan cadastral de la Z.A.C. Saint Patern / *4 En rouge parcelles sondées ou fouillées depuis 1979 En bleu : Fouilles rue Sainte-Catherine I
  • i 198.6 , 10 En 1984, la ville de VANNES programme l'achat de la parcelle B.O. 99, sise rue Sainte-Catherine, afin d'y édifier un immeuble à usage d'habitation, avec parking en sous-sol. Cette parcelle d'environ 800 M2, bordée par fig.3 de vieilles bâtisses est occupée
  • les évoquer, il convient de souligner une triple certitude. - Ce secteur Nord-Est de la fouille de la rue Sainte-Catherine correspond à un quartier artisanal. Aucune trace d'habitat ( sols, hypocaustes,...)et plus géné- ralement aucun témoignage de structures couvertes
  • travail du cuir à Vannes est aussi de nature à conforter cette hypothèse. Cet artisanat du cuir a en effet existé dans ce même quartier Saint-Patern jusqu'au début de notre si èeleC2? A 200 mètres à l'est de notre site, commence la Rue de la tannerie, dont le nom illustre bien
  • Jehan Le Ray de Saint-Patern fournissent le cuir indispensable à la confection des courroies du battant de l'horloge et même des peaux de biches et de cerfs pour les lutrins où sont lues "les leczons, dans le choeur" S1^ Les fouilles de la rue Sainte-Catherine pourraient ainsi
  • , B 2339, f° 38,39, et 74 (2) -C'est sur les rives du ruisseau de Groutel, émissaire de l'étang au Duc, qui n'existait pas à l'époque romaine, que se pratiquait au Moyen-âge ce travail. 50 du travail du cuir, dans ce quartier de Saint-Patern, dont ce fut pendant des siècles une
  • SAUVETAGE décision PROGRAMME 1107 VAN N ES Ç(> l Go OAA MORBIHAN Z.A.C. Saint rue Patern sainte Catherine première campagne 1986 VANNES. Rue ste Catherine programme H _ 22 i ETR A C 4 FEV. 1331 i COURRIER U., —— Le et sont plan général plan simplifié le
  • A ETE REDIGE ET ILLUSTRE AVEC LA COLLABORATION DE Alain TRISTE Président du CENTRE D'ETUDES ET DE RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES DU MORBIHAN (C.E.R.A.M.) Jean Pierre Kael LABAT NASLAIN SAUVETAGE PROGRAMME (Décision n° 1107) Département Morbihan Commune Vannes Lieu-dit
  • conditions de - Les la fouille 6 intervenants 14 - Les fouilleurs 15 - 16 Conduite de la fouille - Vue d'ensemble 17 Deuxième partie Fosses, bassins et cuvettes du secteur Nord-Est - Ensemble puits 13, 14 et bassin - Ensemble puits 5, - 1, 6, 2, foyer, fosses 15
  • foyer, 24 fosses 7 et 8 30 Interprétation 46 Troisième partie Murs et structures bâties du secteur Nord-Est - Mur Ml 52 - Mur M 5 55 - Premier ensemble 56 - Deuxième 63 ensemble Quatrième partie La ruelle et ses abords 72 - progression de la - Etude en plan de
  • - Chronologie et - Carré B 78 st r atigraphie 80 6 et B 7 2 Conclusion provisoire 73 1 a chaussée - bordure Ouest de - Carrés B fouille 1 a chaussée 87 94 95 96 PREMIERE CIRCONSTANCES ET PARTIE CONDITIONS DE LA FOUILLE. 6 Depuis 1979, la municipalité de VANNES et
  • souvent insalubres. Aussi la municipalité y a-t-elle lancé une " Opération programmée d'amélioration de l'habitat '.' Elle se rend propriétaire de nombreuses parcelles qu'elle transfère à l'Office public communal des H.L.M., pour y édifier des immeubles d'habitation. Le plus souvent
  • , l'état de vétusté de l'immeuble est tel qu'il convient de procéder à sa destruction immédiate. Un long délai s' écoule ainsi avant que la parcelle, libérée de ses anciennes constructions soit à nouveau bâtie. L'intérêt qu'offre ce secteur à la connaissance du Vannes antique
  • urbaine. Actes du colloque international de Tours (1980), p. 735-737. (2). voir le détail ci-dessous, fig.2 7 jusqu'ici appréhender qu'à la lumière de découvertes fortuites, toujours très limitées. Les fouilles des der- nières années ont ainsi révélé l'existence d'un secteur
  • marchand où ont été mis au jour de nombreux produits d'importation du premier siècle de notre ère (1). Non loin, les fouilles de la Rue de l'abbé Jacob ont attiré l'attention sur un quartier à fonction résidentielle. Une nouvelle vision du Vannes antique se dessine ainsi. Les acquis de
RAP02136.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). "croaz dom herry". les ensembles funéraires pré et protohistoriques de croaz dom herry. rapport de diagnostic)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM
  • opération préventive de diagnostic
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). "croaz dom herry". les ensembles funéraires pré et protohistoriques de croaz dom herry. rapport de diagnostic
  • % -es + + I N S T I D E T U T N A T Rapport + I 0 N A L De R E C H -E R C H E S A RCHÉ0 L 0 G I QU€ S P R -É V E N T I V E S + + + Diagnostic Novembre 2005 Stéphane BLANCHET SAINT-NICOLAS-DU-PELEM « Croaz Dom Herry » (Côtes d'Armor - Bretagne) Les
  • -dit OU adresse : Croaz Dom Herry Cadastre année : (Saint-Nicolas-du-Pelem, section ZT, parcelles 38 et 122). Coord. Lambert : X:191,250 Y : 1082,05 altitude : 185 m NGF Statut du terrain : Propriétaire du terrain : Distri Peiem Arrêté de prescription n° : 2005-060 en date du 28
  • Empierrement :5 Inhumation et Protohistoire Fosse : 3 indéterminée Céramique incinérations Diagnostic archéologique 2005 Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry 1 - INTRODUCTION de terre végétale mesure entre 0,15 et 0,2 m d'épaisseur et repose directement sur le substrat en
  • place. Sur les zones basses, la terre végétale ne dépasse pas 0,4 m de puissance. Elle recouvre alors un horizon limoneux jaune d'une dizaine de centimètres d'épaisseur. La commune de Saint-Nicolas-du-pelem est particulièrement riche en vestiges, puisque près d'une trentaine
  • parcelles concernées par le projet. Le projet d'implantation d'un supermarché au sud du bourg de Saint-Nicolas-du-Pelem et en bordure de la route départementale 790 qui relie Saint-Brieuc à Rostrenen a suscité la prescription - par le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne - d'un
  • Carentan (50). 3. LES PRINCIPES METHODOLOGIQUES 1.2 LE CONTEXTE GEOGRAPHIQUE, GEOLOGIQUE ET ARCHEOLOGIQUE Les principes méthodologiques définis par le SRA indiquaient que l'opération comprendrait : « D'une Le site archéologique se trouve à 750 m au sud du bourg de Saint-Nicolas du
  • patrimoine archéologique de Soint-Nicolas-du-Pelem. 1 Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Petem - Croaz Dom Herry 2005 type de document, indexée et numérotée de 1 à n. Le mobilier archéologique n'est pas marqué individuellement. Le marquage est réalisé sur les sacs de stockage
  • par clichés verticaux redressés sous Photoplan. La documentation générée par la fouille est, par 2 Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry 'SZ- -Cërnfi s iê'aièVai Slang Wer neu . •. > A* Ch'.-dE
  • ) - Environnement géologique du site (Carte géologique de la France au 1/50000""", Quintin, VIII17). 4 2005 Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry 2005 St Nicolas-du-Pélem Section ZT- Parcelles 38 et 122 édition à jour pour 1985 Échelle: 1/2000e Figure 3
  • : Saint-Nicolas-du-Pelem, Croas Dom Herry (22) - Plan général des sondages et des structures (en noir) mises au jour. 5 Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry 2 - P R E S E N T A T I O N DES D O N N E E S ARCHEOLOGIQUES est - sur certains secteurs
  • du caim et des structures associées (assemblage de clichés verticaux redressés sous Photoplan). M >- Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry Diagnostic archéologique Photo 1 - Vue générale de la chambre 1. Les zones circulaires délimitées par des pointillés correspondent à
  • parement de pierre sèche. 8 2005 Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry 2005 Photo 2 - Les trois blocs soulignés par des pointillés correspondent à des dalles de granité plantées de chant. Elles pourraient marquer les limites d'un couloir d'accès à la
  • Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry o La structure chambre simple semblent assez homogènes mais dans le détail, ils peuvent présenter une grande variabilité (forme des chambres, longueur du couloir, type de construction...). La chambre est ronde, carrée
  • , Kerlagad à Carnac) ou des structures annexes (coffre...) comme sur le site du Noterio à Carnac. Le cairn découvert à Saint-Nicolas-du-Pelem pourrait d'ailleurs comporter un second dolmen ou chambre car d'autres aménagements (chambre 2 ?) ont été perçus dans sa masse. Soulignons que la
  • à couloir avec chambre simple bien différenciée. Pris globalement, les dolmens à couloir et à 10 Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry 2005 2.2 LA CARRIERE La carrière a été observée au niveau de la tranchée 18 (figure 3). Une fenêtre de
  • visible. 11 Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry Terre végétale (couche de labour) Front de taille 1 - Terre brune avec plaquettes de schiste. Niveau compact 2 - Terre brune foncée avec plaquettes de schiste et dalles de schiste. Niveau compact. 3
  • présumée d u t u m u l u s Limite d e la zone décapée 0 Figure 6 : plan général du tumulus et des structures associées lm Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry o 2005 Briard leur assigne plusieurs rôles : délimitation, rituel, stèle... . Notons que
  • (Saint-Nicolas-du-Pelem) ou d'une fouille effectuée sur le site de La Morandais (Trémuson). Enfin, un cinquième ensemble constitué d'éléments en schiste et en granité (figure 6 : 5) correspond lui aussi à un aménagement anthropique. Faute d'une fouille plus poussée, sa nature reste
  • sondages et des fouilles a été limitée autant que possible afin de ne pas trop dégrader le monument. En effet, sur ce type de structure et à l'instar du cairn évoqué précédemment, il apparaît que les sondages trop poussés sont 15 Saint Nicolas du Pe lern - Croaz Dom Herry Diagnostic
  • l'empierrement en cours de fouille. Au fond du sondage, on distingue le bloc de dolérite. Photo 16 Diagnostic archéologique Saint Nicolas du Pe/em - Croaz Dom Herry 2 Granite Schiste 1 - Limon brun-jaune homogène et très fin. 2 - Limon jaune. Figure 7-Plans et coupe de la
RAP02228.pdf (FOUESNANT (29). sondage sur l'île Saint-Nicolas. rapport de sondages.)
  • FOUESNANT (29). sondage sur l'île Saint-Nicolas. rapport de sondages.
  • SONDAGES SUR L'ILE SAINT-NICOLAS (Fouesnant, Finistère) ORAO-SRA du 26 au 30 juin 2006 ~ 2 MARS 2007 COURRIER ARRIVE:. Gwenaëlle HAMON avec la collaboration de M.-Y. DAIRE, J.-N. GUYODO et E. MENS ir mec 'Bondilïguet Saint /jjjgBfes Sarwnec Guiriden La ehambre Penfn Fort
  • ) : HAMON N.-Gwenaëlle COLLABORATEUR^) : M.-Y. DAIRE, J.-N. GUYODO, E. MENS TITRE : Sondages sur l'île Saint-Nicolas (Fouesnant, Finistère) Sous-titre : du 19 au 30 juin 2006 Nombre de volumes : 1 céramique nbre de pages : 13 nbre fig. : 13 nbre de pl. : 3 pl. photographiques, 1 pl
  • production céramique 2.4.2. L'assemblage lithique (avec la collaboration de J.- N. Guyodo) 2.5. Conclusions 2.5.1. Apport des sondages réalisés en 2006 2.5.2. Prospective pour 2007 6 6 6 7 7 7 7 8 8 9 10 10 10 3. L'ensemble mégalithique à l'ouest de l'île Saint-Nicolas 3.1. Présentation
  • Maire, Mr Le Goff, et Mr le Maire adjoint, Mr P. Kéroulin, ainsi que toute l'équipe de la Capitainerie du Port à Beg-Meil et particulièrement P. Maléjacq, qui nous ont une nouvelle fois accueillis à l'annexe de la mairie sur l'Ile Saint-Nicolas aux Glénan. Un grand merci enfin iront
  • . Présentation du site 1.1. Cadre géographique, géologique et géomorphologique L'île Saint-Nicolas se trouve à 13,5 km de la côte fouesnantaise et de 20 km de celle de Concarneau (figure 1). L'archipel est constitué de 7 îles principales, dont outre SaintNicolas, Penfret, Le Loc'h, Cigogne
  • interne ennoyée de l'archipel ne dépassant que rarement 5 mètres de profondeur, elles étaient complètement détachées du Continent et la distance à la côte devait déjà dépasser 10 km. L'île Saint-Nicolas est la seule de l'archipel où arrivent les vedettes régulières venant du Continent
  • bars restaurants et des viviers soit une dizaine de personnes. Le centre de plongée est ouvert seulement en pleine saison de même que le Centre Nautique des Glénans qui possède une base sur l'îlot de Bananec, que l'on peut rejoindre à marée basse à pied sec. L'île Saint-Nicolas est
  • trouve à l'est de l'île, non loin de la bande de sable qui relie Saint-Nicolas à Bananec. Il fut exploré par Bénard Le Pontois (Le Pontois et al., 1921) et donc de nouveau par les Péquart qui y découvrirent une monnaie attribuée à Guillaume II, Comte de Gien vers 1093-1112 (Péquart et
  • 1913). Nous en avons également identifié au niveau de la bande de sable qui relie Saint-Nicolas à Bananec. Enfin, pour ce qui est de construction plus récente, deux fours à soude allongés existent non loin de l'éolienne, à l'est de l'île. 1.3. Autres occupations sur les îles de
  • mésolithiques et paléolithiques ont eu peu de chance d'être conservés. Les seules traces d'occupations pour le Mésolithique sont celles du petit site mésolithique final de l'île au Moutons et concernant le Paléolithique, le chopper découvert à Saint-Nicolas (Bernier 1983). 1.4. Raisons de
  • l'intervention et moyens Au nord-ouest de l'île Saint-Nicolas a été découvert au bord de la plage un niveau assez épais (30 à 35 cm) de terre brun foncé surmontant le leucogranite. Jusqu'à présent recouvert de sable dunaire il n'est apparu qu'en 2004. De nombreux silex et quartz (dont un
  • éloignés des côtes armoricaines. Si une occupation de la fin de l'âge du Fer existe également à Saint-Nicolas, elle se situe plus à l'ouest et aucun signe de cette occupation n'est à signaler ou se trouve le gisement néolithique. Soumis à l'attaque des vents dominants et des vagues, il
  • et typo-technologiques. 3. L'ensemble mégalithique à l'ouest de l'île Saint-Nicolas 3.1. Présentation Le monument se trouve à l'ouest de l'île à quelques mètres de la plage. Il s'agit peutêtre de celui mentionné une première fois par Bénard le Pontois qui en réalisa une première
  • datation de ce mégalithe. 3.2. Problématique et étude envisagées (E. Mens) L'étude technologique du mégalithe de Saint-Nicolas a pour objectif d'analyser les différentes phases ayant contribuées à la construction du monument. L'étude s'attachera à reconnaître les processus
  • rubéfaction. Tous ces éléments feront l'objet d'une synthèse afin de caractériser le monument de Saint-Nicolas d'un point de vue des techniques de construction. Ces différentes analyses permettront également de pouvoir répondre à la problématique de la datation de ce site et sa typologie
  • . Ouest-France. BENARD ETAL., 1921 - Bénard (Cmdt), Favret (Abbé), Boisselier G., Monod Th. 1921 : Deuxième campagne de fouilles dans la région de la Torche et les Iles Glénans. BSAF, 48, 1921, p. 22-44. BERNIER G. 1983 - Découverte d'un chopper préhistorique dans l'île Saint-Nicolas
  • Poitou-Charentes, 1998, p. 237-255 LE GOFFIC M., PICHON C 1996 - Observations réalisées sur les îles Saint-Nicolas et Brunec, archipel des Glénan, commune de Fouesnant. Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, T CXXV, 1996, p. 77-82. MENS E., 1995 - Le mobilier céramique
  • , p. 236. Figure 1 : Situation géographique de l'île Saint-Nicolas (Fouesnant, Finistère ; d'après la carte IGN 0519 0T), extrait du plan cadastral (1994) Figure 2 : localisation des sondages Figure 3 : Organisation des sondages 1 à 3 8 -130 A -131 • 10 9 I- 11 -136
  • i + 6 + 7 + 8 ( 9 4 10 4 11 Sondage 1 E D D C 37 38 39 40 Sondage 3 41 42 Figure 13 : Monument mégalithique à l'est de Saint-Nicolas, relevé en plan et micro-topographie Planche 1 : Saint-Nicolas (Fouesnant, Finistère) - Mobilier céramique, couche 3 n 1, 6
  • Kérugou (Giot et al., 1979) mais il n'est pas exclu qu'elle puisse trouver son origine dès le Néolithique récent puisqu'un élément de ce type a également été mis au jour à l'occasion de la reprise de la fouille du site éponyme Groh-Collé à Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan, fouilles en
RAP02891.pdf (PLERIN (22). rue de l'Arrivée : une ferme gauloise du Ve siècle et des vestiges de l'âge du bronze. rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • PLERIN (22). rue de l'Arrivée : une ferme gauloise du Ve siècle et des vestiges de l'âge du bronze. rapport de fouille
  • François Briand Véronique Chaigne Julie Conan Caroline Dulou Mathilde Dupré Eric Gaumé Léo Lacheray Eric Nicolas Hervé Paitier Vincent Pommier Hélène Seignac - Nr site Entité archéologique Arrêté de prescription 2011-084 modifiant 2008-089 DB05028602 Code Inrap PLERIN, Rue de
  • diagnostic archéologique de la part du SRA. Ce diagnostic, réalisé par Eric Nicolas (Inrap) en janvier 2009, sur une surface de 15 hectares, a révélé, entre autre, la présence de vestiges d’un cercle funéraire du Bronze final et d’un enclos d’habitat daté de la transition entre le premier
  • Bretagne. Ce diagnostic, réalisé par Eric Nicolas (Inrap) en janvier 2009, a concerné l’ensemble des 15 hectares du projet. L’opération a permis de mettre au jour de nombreux indices ou vestiges archéologiques s’échelonnant du Néolithique à l’époque Contemporaine. Suite à ce diagnostic
  • collaborateurs de l’Inrap et d’intervenants extérieurs. L’étude céramique a été dirigée par Anne Françoise Chérel (Inrap) avec la collaboration de Théophane Nicolas (Inrap) pour le matériel de l’âge du Bronze ; le laboratoire Beta Analytic a procédé à des datations 14C afin d’en affiner la
  • géologique de Saint Brieuc 1 km © BRGM 31 II. Résultats 1. 3 Contexte géographique et géologique Le site de la rue de l’Arrivée est localisé au nord-ouest de l’agglomération de Plérin le long de la départementale 786. Cette commune littorale du département des Côtes d’Armor, bordée
  • par la Manche à l’est et au nord, est limitrophe de la commune de Saint-Brieuc, dont elle est séparée par la vallée du Gouët. Le site se trouve sur un plateau littoral culminant à 130m d’altitude, limité au sud par l’incision formée par le Gouët. Les secteurs de fouille se situent
  • au sud du sommet à une altitude de 124 m, sur une pente peu marquée orientée nord-sud. Le site est distant de moins de 3 km de la côte, s’ouvrant sur la baie de Saint-Brieuc et sur la Manche ; le bord de mer est accessible par des échancrures créées par les rivières littorales. La
  • Paléozoïque formés d’amphibolites (constituées de métabasalte et de méta-andésites) qui est en partie couvert par des dépôts lœssiques du cénozoïque, surtout quaternaire. D’après la carte géologique de Saint-Brieuc au 1/50000 dans les environs du chantier, les limons lœssiques ont des
  • l’âge du Fer. Enfin, les nombreux diagnostics réalisés par l’Inrap sur le contournement sud de Saint-Brieuc, ont révélé que la région possède un fort potentiel archéologique. 34 Inrap · RFO de fouille PLERIN - Rue de l’Arrivée Epoque Moderne Epoque Antique Epoque Gauloise
  • Fouille archéologique Côtes d’Armor, Plérin - Rue de l’Arrivée PLERIN, Rue de l’Arrivée, Côtes d’Armor Une ferme gauloise du Vème siècle et des vestiges de l’âge du Bronze sous la direction de Valérie Le Gall Inrap Grand Ouest Septembre 2013 Fouille archéologique
  • Rapport final d’opération 22187 Code INSEE Une ferme gauloise du Vème siècle et des vestiges de l’âge du Bronze sous la direction de avec la collaboration de avec la contribution de Valérie Le Gall Anne-Françoise Cherel Vérane Brisotto Carole Vissac Philippe Boulinguiez
  • l’Arrivée, Côtes d’Armor Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 – 35 577 Cesson-Sévigné cedex Tél. :02 23 36 00 40, grand-ouest@inrap.fr Septembre 2013 7 8 9 10 11 11 12 22 Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus Générique de
  • l’opération Localisation de l’opération Notice scientifique Etat du site Arrêté de prescription Arrêté d’autorisation de fouille Résultats 1. 27 27 27 31 33 1.1 1.2 1.3 1.4 35 2. Données administratives, techniques et scientifiques Introduction
  • Circonstances de l’intervention Moyens mis en œuvre et méthodologie Contexte géographique et géologique Contexte archéologique Un habitat à la transition du premier et du second âge du Fer 35 2.1 Un système d’enclos fossoyé 35 2.1.1 Le fossé 2007, le fossé d’enclos d’habitat 41
  • 2.1.2 Le fossé 2001, le fossé d’enclos externe 43 2.1.3 Le fossé 2003, un fossé de partition interne 44 2.2 L’organisation de l’enclos d’habitat 45 2.2.1 Le sol de cour 1015 45 2.2.2 La question des bâtiments d’habitation 47 2.2.3 Un bâtiment semi excavé 50
  • 2.2.4 Des constructions sur sablières 53 2.3 L’organisation de l’enclos externe 53 2.3.1 Un ensemble de bâtiments sur sablières 55 2.3.2 Un ensemble de fosses et de trous de poteaux 57 2.3.3 L’ensemble est 61 2.4 Le mobilier céramique 61 2.4.1 Typologie 62
  • 2.4.2 Les fossés 66 2.4.3 Les structures de l’enclos d’habitat 67 2.4.4 Les structures de l’enclos externe 69 2.5 Le mobilier non céramique : des indices d’activités artisanales ? 69 2.5.1 La production potière 70 2.5.2 Le filage et le tissage 70 2.5.3 Le
  • briquetage 71 2.5.4 Des indices d’activités métallurgiques 107 2.6 L’outillage lithique 108 2.6.1 Les outils de percussion 111 2.6.2 Les aiguisoirs 111 2.6.3 Les lissoirs 111 2.6.4 Le matériel de mouture 113 2.6.5 Les petits galets 113 2.6.6 Conclusion
  • 119 2.7 Synthèse de l’occupation gauloise 123 3. Les vestiges de l’âge du Bronze 123 3.1 123 3.1.1 126 3.1.2 130 3.2 130 3.2.1 134 3.2.2 136 3.2.3 139 3.3 139 3.3.1 141 3.3.2 142 3.4 142 3.4.1 142 3.4.2 142 3.4.3
  • 143 3.5 144 3.5.1 144 3.5.2 144 3.5.3 144 3.5.4 145 3.6 Un cercle funéraire du Bronze final Présentation du cercle funéraire Etude de la céramique du cercle funéraire Les fossés Le fossé 2509 Les fossés 2512 et 2508 Les fossés 2505, 2506, 2507, 2510, 2511
RAP02969.pdf ( Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du bronze en Bretagne : le cadre chronologique et les formes de l'habitat. rapport du projet collectif de recherche 2013)
  • projet collectif de recherches
  • Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du bronze en Bretagne : le cadre chronologique et les formes de l'habitat. rapport du projet collectif de recherche 2013
  • Le Maire Muriel Melin Clément Nicolas Théophane Nicolas Yvan Pailler Julien Ripoche Sandra Sicard Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents
  •   concerne  l’étude  de  l’habitat  et  de  la  chronologie.  Par  contre,  elles  semblent  plus  intéressantes à exploiter dans le cadre de travaux comme, par exemple, ceux réalisés par M. Fily, C.  Nicolas  et  Y.  Pailler  sur  les  tumulus  du  Finistère  et  plus  largement  dans
  • ,  la  compilation  des  données  concernant  l’habitat  a  également  été  réalisée.  Déjà  évoqué  précédemment,  l’inventaire  exhaustif  des  tumulus  et  des  structures  funéraires  du  Finistère  a  été  poursuivi  cette  année  par  M.  Fily,  Y.  Pailler,  C.  Nicolas.  Vu
  • Nicolas, C. Stevenin   Formes de l’habitat  S. Blanchet, M. Gautier, M. Le Maire, G. Leroux, S. Sicard  Travaux Universitaires  Master 2 en cours : Julien Ripoche. Le Campaniforme entre la  Direction :  P.  Brun  (Université  Paris  I  « Panthéon‐ Bretagne, l’Irlande et le sud de
  •  l’Angleterre.  Sorbonne »). Tutorat : S. Blanchet et T. Nicolas (INRAP)  Master  2  en  cours : Quentin  Favrel.  La  céramique  Direction :  S.  Boulud (Université  de  Nantes).  Tutorat :  T.  d’accompagnement campaniforme en Pays de La Loire.  Nicolas (INRAP)  Master  1  en  cours
  •  l’habitat bronze de Bédée.  Nicolas (INRAP)  Publications et communications    BLANCHET S., NICOLAS T. et FILY M. – Habitat et occupation du sol à l’âge du Bronze : premier bilan synthétique pour la Bretagne  (à paraître).    BLANCHET S. – Séminaire « Rythme et évolution des formes de
  •  l’habitat de l’âge du Bronze en Bretagne » Université de  Rennes 2, 05 décembre 2013.    NICOLAS T. – Séminaire « La céramique de l’âge du Bronze dans l’Ouest de la France » Université de Rennes 2, 21 novembre  2013.    NICOLAS T. – Présentation de la typo‐chronologie céramique régionale
  • CHRONOLOGIE ET L’HABITAT : Les premiers résultats     3.1 Le mobilier céramique (par T. Nicolas)   L’essor  de  l’archéologie  préventive  durant  ces  dix  dernières  années  a  permis  un  renouvellement  important  des  données  notamment  avec  la  mise  au  jour  d’assemblages
  •   Sainte‐Anne  Funéraire     Bronze ancien  22  ILE‐DE‐BREHAT  Ile de Lavret  Domestique     Bronze ancien  22  KERIEN  Bignat  Funéraire        22  LAMBALLE  Rue de Penthièvres  Domestique     Bronze moyen  22  LAMBALLE  PA de la Tourelle  Domestique
  •   Domestique     Bronze final  22  PRAT  Tumulus de Tossen‐Ruouec  Secondaire        22  SAINT‐BRIEUC  Le Sépulcre‐Le Gouët  Domestique     Bronze moyen  22  SAINT‐BRIEUC  Le Sépulcre‐Le Gouët  Funéraire     Bronze moyen  22  SAINT‐BRIEUC  Le Sépulcre‐Le Gouët
  •   Funéraire     Bronze final  22  SAINT‐JACUT‐DE‐LA‐MER  La Justice  Domestique     Bronze ancien  22  TREDARZEC     Domestique  oui  Bronze ancien  22  TREGUEUX  Les Chatelets  Domestique     Bronze ancien  22  TREMEUR  Lotissement de lʹAbbaye  Domestique
  •   Park Roz  Funéraire     Bronze ancien  Dép.  14 Projet Collectif de Recherche Compte rendu de l’activité 2013 Commune  Lieu‐dit  Nature du site  C  14  Attribution  chrono  29  PLOURIN  Saint‐Roch  Funéraire     Bronze ancien  29  PLOUVORN  Tumulus de Kernonen
  •          35  PLEUMELEUC  Zac de lʹOrme tr 2et 3  Domestique     Bronze ancien  35  PLEUMELEUC  Zac de lʹOrme tr 2et 3  Funéraire  oui  Bronze moyen  35  SAINT‐AUBIN‐DʹAUBIGNE  Zac du Chêne Romé  Domestique     Bronze final  35  SAINT‐AUBIN‐DES‐LANDES  Carri ère des Lacs
  •   Domestique  oui  Bronze moyen  35  SAINT‐AUBIN‐DES‐LANDES  Carri ère des Lacs  Domestique  oui  Bronze final  35  SAINT‐JUST  Château‐Bû  Funéraire     Bronze ancien  35  SAINT‐JUST  Alignement du Moulin  Funéraire     Bronze ancien  35  SAINT‐MALO  Zac des Mottais
  •   Domestique     Bronze ancien  SAINT‐MALO  Place des Frères Lamennais  Domestique     Campaniforme  Le Champ Blanc  Domestique     Bronze final  Le Champ Blanc  Domestique     Bronze final  La Petite Galleterie  Domestique     Bronze ancien  Dép.  35  35  35  SAINT
  • ‐SAUVEUR‐DES‐ LANDES  SAINT‐SAUVEUR‐DES‐ LANDES  35  TORCE  35  VEZIN‐LE‐COQUET  Zac des Champs Bleus  Domestique     Bronze ancien  35  VEZIN‐LE‐COQUET  Zac des Chemins bleus  Domestique     Bronze ancien  35  VISSEICHE  La Grande Censerie  Domestique        56
  •   56  GUIDEL  Tumulus de Kerméné  Secondaire     Bronze moyen  56  GUIDEL  Saint‐Fiacre  Funéraire     Bronze ancien  56  INGUINIEL  Kerven Teignouse  Domestique     Bronze ancien  56  KERVIGNAC  Champ du Château  Domestique     Bronze moyen  56  KERVIGNAC
  •  de la Touche  Funéraire     Bronze ancien  56  SAINT‐JEAN‐BREVELAY  Keruzun  Funéraire     Bronze ancien  56  SAINT‐PHILIBERT  Lann‐Kerhan  Funéraire     Bronze ancien  56  SAINT‐PIERRE‐QUIBERON  Mané‐Beker‐Noz  Funéraire     Bronze ancien  56  THEIX  Le
  •   phase :  Saint‐Sauveur‐des‐Landes  « Le  Champ  Blanc »  (Blanchet,  1996),  Saint‐Aubin‐des‐Landes  « Carrières  des  Lacs »  (Sicard,  2013),  Bédée  « Zac  du  Pont  aux Chèvres » (Leroux, 2013). Jusqu’à la fin de l’étape moyenne du Bronze final, la céramique fine se  caractérise
  •   les  secteurs  les  plus  orientaux,  comme  à  Saint‐Aubin‐des‐Landes  « Carrières des Lacs », la part des emprunts au complexe nord‐alpin semble plus prégnante.        17 BD_Carto® - ©IGN 2011 SANDRE 2014 Figure 4 : carte de répartition des ensembles de céramiques domestiques
RAP02589.pdf (LANNION (22). le terrain des sports du forlac'h. rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • LANNION (22). le terrain des sports du forlac'h. rapport de diagnostic
  • NICOLAS Eric
  • Rapport final d’opération Lannion, Côtes d’Armor Le terrain des sports du Forlac’h sous la direction de Eric Nicolas Inrap Grand Ouest Septembre 2010 Rapport final d’opération Lannion, Côtes d’Armor Le terrain des sports du Forlac’h sous la direction de Eric Nicolas
  • -Ouest 2009 AK ___________________________ Responsable scientifique de l’opération Parcelle(s) Eric Nicolas, Inrap Section(s) 424 346 m² 2,72% Inrap – RFO de diagnostic Lannion – Terrain du Forlac’h 2010
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Générique de l’opération Intervenants Pré nom, Nom, Orga nisme d’a ppartenan ce Tâches gé nériqu es Tâches affectées dans le cadr e d e l’o pération Eric Nicolas, Inrap Technicien Responsable d’opération, DAO, mise en page Tiphaine Robin, Inrap Technicienne Fouille, suivi
  • au nord. L’enclos des Ursulines est lui bien localisé (fig. 2). 1 GAULTIER DU MOTTAY J. (1885) – Répertoire archéologique des Côtes-du-Nord, t II, Arrondissements de Lannion, Dinan et Loudéac, Saint Brieuc, 1885. 23 Inrap – RFO de diagnostic Lannion – Terrain du Forlac’h 2010
  • Vue géné rale du site prise depu is l’an gle nord du te rrain (montage de clich és) . © Eric Nicolas fig. 5 Vue de l’ang le n ord du te rrain des sports. La tra nch ée 1 ap parait au premier pla n. © Eric Nicolas fig. 6 Vue du ta lus en contrebas de la par cell e A K 4 24 z. V ue
  • vers l’ouest. © Eric Nicolas fig. 7 Vue de l’ang le n ord du te rrain des sports. © Eric Nicolas 5 Les sondages effectués sur l’emprise du terrain de sport n’ont pas permis de mettre au jour le moindre indice archéologique. La présence de forts talus dans la partie nord du
  • (montage de clichés). © Eric Nicolas fig. 9 Plan d’en sembl e a vec le relevé des épa isseur s de sé diment d éca pées. 8 Ces terrassements ont également affecté, de manière plus ou moins importante, une partie de l’emprise du terrain de sport. Ainsi dans les tranchées 1, 4 en partie
  • Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson Sévigné cedex Tél. 02 23 36 00 40, www.inrap.fr Septembre 2010 1 Inrap – RFO de diagnostic Lannion – Terrain du Forlac’h 2010
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 5 6 7 8 8 9 11 15 17 Fiche signalétique Mots-clefs des thésaurus Générique de l’opération Notice scientifique Etat du site Localisation de l’opération Arrêté de prescription contenant le cahier des charges Projet d
  • ’intervention approuvé ou autorisé par le préfet de la région Arrêté de désignation du responsable scientifique Les résultats 21 1. Le cadre de l’opération 21 21 23 1.1 1.2 1.3 Les motifs de l’intervention Le contexte archéologique Méthodologie 24 2. Présentation des données 26 3
  • . Conclusion Inrap – RFO de diagnostic Lannion – Terrain du Forlac’h 2010 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------2 3 Inrap – RFO de diagnostic Lannion – Terrain du
  • Forlac’h 2010 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- I. Données administratives, techniques et scientifiques Inrap – RFO de diagnostic Lannion – Terrain du
  • Forlac’h 2010 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------4 5 Inrap – RFO de diagnostic Lannion – Terrain du Forlac’h 2010
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Fiche signalétique ___________________________ Localisation Région ___________________________ Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Bretagne Département Côtes d’Armor ___________________________ Propriétaire du terrain Commune
  • Mairie de Lannion ___________________________ Organisme de rattachement Inrap Grand-Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné cedex Tél : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 Lannion Adresse ou lieu-dit Terrain du Forlac’h ___________________________ Codes
  • ______________________ Références de l’opération ___________________________ Dates d’intervention sur le terrain Numéro de l’arrêté de prescription Du 11/05/2010 au 12/05/2010 2009-124 Code INSEE Numéro de l’arrêté de désignation du responsable 22 113 2010-042 ___________________________ Surfaces
  • Référence du projet INRAP Emprise prescrite DA05035301 12750 m² ___________________________ Maitre d’ouvrage des travaux d’aménagement Emprise des sondages ___________________________ Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système Lambert II étendu X : 174428 Y
  • : 2430345 Z : 40 m NGF Ratio Mairie de Lannion Service de l’urbanisme ___________________________ Nature de l’aménagement ___________________________ Références cadastrales Commune Immeubles collectifs Lannion ___________________________ Opérateur d’archéologie Année INRAP Grand
  • ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------6 Mots-clefs des thesaurus ___________________________ Chronologie ___________________________ Sujets et thèmes ___________________________ Mobilier - - - 7 Inrap – RFO de diagnostic Lannion – Terrain du Forlac’h 2010
  • décapage Pré nom, Nom, Orga nisme d’a ppartenan ce Tâches gé nériqu es Tâches affectées dans le cadr e d e l’o pération Stéphane Deschamps, SRA Conservateur Régional Prescription et contrôle scientifique Yves Roumegoux, SRA Conservateur du patrimoine Mise en place et suivi de l
RAP02598.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). le cairn de croaz dom herry. rapport de synthèse de la fp 2007-2008)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). le cairn de croaz dom herry. rapport de synthèse de la fp 2007-2008
  • MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE U.M.R. 6566 « Centre de recherche en archéologie, archéosciences et histoire oRac (CReAAH) » 22 ^ Kl 2010 C 0 U R R ' ^ £ ê Le cairn de Croaz Dom Herry Saint-Nicolas-du-Pelem
  • 2007 253* MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE U.M.R. 6566 « Centre de recherche en archéologie, archéosciences et histoire (CReAAH) » Le cairn de Croaz Dom Herry Saint-Nicolas-du-Pelem (Côtes d'Armor) Fouille programmée
  • Coordonnées Lambert - Carte IGN n°0817 OT, Saint-Nicolas-du-Pelem 1/25 0000e: x = 191,250; y = 1082,05; z = 1 8 0 m . N° d'entité archéologique: 22 321 0026. Titulaire: Jean-Yves Tinévez - Service régional de l'Archéologie de Bretagne, U.M.R. 6566 « CReAAH» Suivi administratif: SRA: S
  • côtières, notamment pour les sites les plus anciens datés du Néolithique moyen. La découverte lors d'un diagnostic archéologique des vestiges d'un cairn à Saint-Nicolas-du-Pelem était ainsi inattendue à plus d'un titre, en l'absence de tout élément de signalement préalable d'une part et
  • du site en Bretagne et sur la carte IGN n°0817 OT, 1/25 000e. 3 II) Le contexte archéologique (fîg. 2): Grâce aux prospections au sol que mène François Le Provost avec assiduité depuis plus de quarante ans, le patrimoine archéologique de Saint-Nicolas-du-Pelem et des communes
  • -Nicolas. Pour la période néolithique, le patrimoine mégalithique n'est représenté que par quatre menhirs en granité dont trois sont regroupés à quelques centaines de mètres de distance l'un de l'autre, en bordure du plateau granitique au nord de Saint-Nicolas. Ces monolithes sont
  • dressés en position topographique dominante par rapport au réseau hydrographique et à une altitude oscillant entre 200 et 225 m. Leur localisation sur le massif granitique de Quintin caractérisant le nord de la commune de Saint-Nicolas peut se justifier par l'aptitude du socle à
  • : Le contexte archéologique de Saint-Nicolas-du-Pelem et des communes voisines. III) Historique de l'opération: Evolution désormais fréquente en aménagement du territoire, un projet de transfert d'un supermarché du centre ville vers la périphérie sud de l'agglomération est à
  • : (fig. 6 et 10) Le cairn a été mis au jour à l'extrémité orientale d'une croupe naturelle orientée est-ouest et culminant à 180 m d'altitude NGF. Il est localisé à mi-chemin entre la vallée du Blavet bordant la commune de Saint-Nicolas à l'ouest et celle de l'un de ses affluents, le
  • métamorphisme de contact se révèle par exemple, à l'ouest du bourg de Saint-Nicolas, par de grosses boules de cornéenne gris foncé. Les constructeurs du mégalithe ont ainsi pu mettre à contribution les ressources minérales à leur disposition, soit de façon micro locale en exploitant le
  • substrat schisteux, soit à une distance de quelques kilomètres en provenance du plateau granitique. 12 Fig. 10: Carte géologique simplifiée de la région de Saint-Nicolas-du-Pelem d'après la carte géologique de la France au 1/50 000e de QUINTIN, n° VIII-17 (1977). V) Les résultats
  • dalles de granité beige clair dont l'origine la plus probable est, à environ 3 km au nord, la bordure sud du massif granitique de Saint-Nicolas. Ces petits orthostates sont calés avec un soin particulier dans les fosses et ont contribué, par la solidité de leur ancrage, à la
  • mars 2007. Fouille programmée 2008, autorisation préfectorale n° 2008-207 du 28 mars 2008. Programme 12: Néolithique - habitats, sépultures, productions, échanges. Département: Côtes d'Armor Commune: Saint-Nicolas-du-Pelem lieu-dit: Croaz Dom Herry. Références cadastrales: ZT 122
  • Gavrinis, le PetitMont, le complexe Table des Marchands-Grand Menhir-Er Grah, l'ensemble de Saint-Just, et bien d'autres moins connus comme Quelarn, Saint-Thois Avec le développement de l'archéologie préventive et une meilleure protection des sites déjà recensés et conservés en
  • du fait de sa localisation au coeur de la Péninsule armoricaine d'autre part, à une distance variant respectivement de 40 à 60 km des côtes de La Manche et du littoral atlantique. Localisée au sud-ouest du département des Côtes d'Armor, la commune de St Nicolas-duPelem est
  • voisines est particulièrement bien connu. Plusieurs gisements de surface témoignent d'une occupation dès le Mésolithique, notamment sur le plateau du Collédic au nord et sur le gisement de Kergoubleau dominant la vallée du Blavet en aval des gorges de Toul Goulic, à l'ouest de Saint
  • et chaos granitiques de Toul Goulic, et, à l'ouest par l'un de ses affluents, le Ruisseau Saint-Georges. Les pentes très abruptes isolant ce promontoire du plateau en font un lieu défensif par excellence. Si l'unique rempart ceinturant l'éperon a pu être daté de l'âge du Fer, les
  • concentration particulière est à signaler au nord-ouest de la commune de Saint-Ygeaux, non loin de la confluence du Sulon et la rivière de Corlay. Plusieurs découvertes récentes de dépôts d'objets en bronze confirment cette forte présence de l'âge du Bronze sur ce secteur sud. Par ailleurs
  • préventive d'ampleur limitée était mise en place et réalisée en janvier 2006 sur le secteur de la carrière. La fouille préventive (Eric Nicolas, 2006) a couvert une superficie de 6400 m2 sur la partie haute du terrain à l'ouest du cairn. Elle a permis d'achever l'étude de la grande
  • (Côtes d'Armor) Fouille programmée 2007-2008 Rapport de synthèse 2010 Jean-Yves Tinévez avec la collaboration de Laurent Quesnel Avec la participation du CONSEIL GENERAL DES COTES D'ARMOR N° d'entité archéologique: 22 321 0026 Autorisation de fouille programmée n° 2007-200 du 2 mars
RAP00736.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). Colledic. rapport de fouille préventive)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). Colledic. rapport de fouille préventive
  • F. LE PROVOST FOUILLE DE SAUVETAGE SUR LE SITE NEOLITHIQUE DE COLLEDIC ST-NICOLAS-DU-PELEM (COTE S-DU-NORD) F. LE PROVOST FOUILLE DE SUR LE SITE SAUVETAGE NEOLITHIQUE ST-NICOLAS-DU-PELEM DE COLLEDIC (COTES-DU-NORD) Depuis plusieurs années nous prospections
  • régulièrement le plateau du C o l l e d i c , correspondant sensiblement à la section A du cadastre de St-Nicolasdu-Pelem. P a r m i les r é c o l t e s , figurent d'assez nombreux tessons de poterie au décor incisé que l'on peut rattacher à la céramique campaniforme et qui ont déjà fait
  • l'objet de publications (Annales de B r e t a g n e , G a l l i a - P r é h i s t o i r e ) . L'une des parcelles prospectées (N° 226 section A ) avait d é j à livré à plusieurs reprises des tessons campaniformes assez remarquables qui paraissaient appartenir à peu de vases
  • différents. La parcelle ayant été m i s e sous h e r b a g e , le problème était resté au point m o r t jusqu'en 1982 où u n nouveau labour fit remonter dans deux mottes des tessons encore en connexion. Grâce à l'amabilité du p r o p r i é t a i r e , M . Gildas S I M O N , nous avons pu
  • entreprendre une petite fouille de sauvetage au mois d'octobre 1982 avec l'autorisation et l'aide de M . LE R O U X , Directeur des Antiquités P r é h i s t o r i q u e s . Le décapage a porté sur une surface de 66 m2 en b o r d u r e Est de la parcelle, sur une surface rectangulaire de 6 x
  • 10 m centrée autour du point où avaient été recueillis les tessons ; u n e extension de 2 x 3,5 m vers le Nord s'est révélée indispensable du fait de la dérive des indices de surface par rapport aux vestiges en place. A peu près p a r t o u t , la fouille a rencontré le substratum
  • de granité arénisé sous environ 25 cm d'humus arable. Dans la partie n o r d , ont été reconnues d'une part des pierres plates paraissant former encore les résidus de structures complètement dissociées et indéchiffrables e t , d'autre p a r t , u n e grande fosse ovalaire
  • comblée d'argile b r u n e et recoupant u n remplissage antérieur plus vaste et plus c o m p l e x e , le tout étant stérile pour la partie explorée du m o i n s . Des tessons isolés ont été rencontrés un peu partout mais avec u n e très nette concentration autour des pierres citées
  • plus haut ; deux parties de vases écrasés étaient m i m e encore en connexion au contact de ces pierres. - 2 - Le recollage de ces fragments n'a pu être que très p a r t i e l , mais il a permis de restituer u n grand gobelet au profil en cloche b i e n m a r q u é , dont le
  • corps sub-cylindrique s'ouvre de quatre bandes à décor quadrillé incisé à c r u , larges en m o y e n n e de 15 mm et séparées par des blancs d'environ 2 c m . Le bord est uni sur 3 cm et le décor ne semble pas reprendre sous le diamètre m a x i m u m . Le fond est étroit et
  • légèrement cambré. La facture est très belle avec surface rouge ocré clair soigneusement lissé et b r i l l a n t e , bien conservée. La pâte est fine et b i e n c u i t e . L'intérêt de cette poterie recueillie in extremis est essentiellem e n t de confirmer la morphologie de cette
  • céramique qui jusqu'ici n'était connue que par des tessons isolés e t , par là son appartenance au groupe campaniforme. La fouille a également montré que des structures indécelables en surface, car très ténues, pouvaient subsister malgré l'érosion subie par ce lieu très exposé ; leur
  • étude supposerait de gros m o y e n s pour u n décapage extensif ; c'est à cette seule condition qu'elle deviendrait payante ; c'est pourquoi le dégagement de la fosse a été volontairement stoppé en attente d'une occasion favorable à une telle recherche de grande a m p l e u r . ST
  • ~NXCOLAS-DU-PELEM (C.-du-N.) - Colledic . Tessons campaniformes récoltés en surface. . Fragments du v a s e retrouvés en fouille. Fig. 1 : Plan cadastral de situation. Fig. 4 : Reconstitution du vase campaniforme. Fig. 4 : Reconstitution du vase campaniforme. Co u,be * 1 r
  • r r ÌYa/nj /- t f yersnìe A- 3 t t } / J t Ter re /jrznc. Rathe T e r r e io ArjJe. jcuvne, arenacee liZi Arj-Jt brwn clalr compiete Arqlk Drum clcùr nolle F i g . 3 : C o u p e n o r d - s u d de la f o s s e . r ì f r h t 3 /-ou. i., à- ( Ai- ìli
  • ) w'atiV-T^g fE-LÉti H/ 0 \ * y / X- x * •M - x 7í¿ A CAmpa-r ro '1. 9 ' fl- - ^CíJJriS o ryr.es ¿t\ 1 CanC'-n.-ra-C^r. tCiiJni de A^rv-e vrtj« O I»»! 1