Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3855 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02683.pdf (ANDOUILLE-NEUVILLE (35). la lande plaine : ZAC ecoparc des Bruyères. rapport de diagnostic)
  • ANDOUILLE-NEUVILLE (35). la lande plaine : ZAC ecoparc des Bruyères. rapport de diagnostic
  • Lande Plaine     La Lande Plaine
  •                                                                                                                                                                                                                           La Lande Plaine
  •                                                                                                                        La Lande Plaine  Chronologie Structures Mobilier Interprétation
  •            N R enn es 20 0  20 40 60 80 100 km   La Lande Plaine    La Lande Plaine
  •      La Lande Plaine
  • d'Andouillé (Arénigien moyen-Caradocien inférieur) Silltstone, mudstones niveau ferrugineux oolithiques, nodules silico-argileux. Auréoles de schistes tachetés à biotites vertes et brunes, cordiérite, muscovite. Formation du Val (Ludlowien? Pridolien). Silltstones micacés, mudsto nes
  • .              La Lande Plaine       Log 5
  •                      La Lande Plaine
  •                              Diagnostic La Lande P laine.   Diagnostic ZAC du Chêne Romé, A.-L. Hamo n, 2010. Découvertes fortuites, prospections.  Voie romaine Rennes-Avranches
  • .                                                  La Lande Plaine
  •                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     La Lande Plaine          Tr 13- St 32 E  O 1 0 20 m US 1: Limon argileux gris c ompact
  •             La Lande Plaine  Tr 07-St 10 N S 1  2    US 1: Limon brun noir homogène et compact. US 2: Litage charbonneux
  • .                                                                                                     La Lande Plaine
  • .                                                                                                                                                       La Lande Plaine  NO Tr 14- St 37 SE Terre végétal e 1 2 US US US US   1: 2: 3: 4: Limon Limon Limon Limon brun foncé argileux et argileux et argileux et 3 4  meuble. gravil lonneux brun gris moyen. gravil lonneux
  • .                 La Lande Plaine
  •                                             La Lande Plaine
  •                            La Lande Plaine
  •                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                La Lande Plaine
RAP02483.pdf (PLOUFRAGAN (22). rocade d'agglomération briochine, section la plaine ville - le Merlet. rapport de diagnostic)
  • PLOUFRAGAN (22). rocade d'agglomération briochine, section la plaine ville - le Merlet. rapport de diagnostic
  • Plaine Ville - Le Merlet (Côtes d'Armor - Bretagne) Dates d'interventions : N° de prescription : N° INSEE de la commune : N° de projet INRAP : 30.03.09 - 27.04.09 SRA 2008 / 191 22 - 215 DA05032401 IN RAI5 - Direction interrégionale Grand ouest - Adresse : 37, rue du Bignon, CS
  • CodeINSEE : 215 Département : Côtes d'Armor Commune : PLOUFRAGAN Lieu-dit ou adresse : La plaine Ville, Le Merlet Cadastre année : année 2009 altitude : 130,00 m NGF Coord. Lambert : II X: Y : Statut du terrain : (au regard des législations sur le patrimoine et 'environnement
  • l'opération (servant également pour les chroniques de « Archéologie de la France-informations » ) Ce diagnostic archéologique constitue l'intervention réalisée sur de la troisième tranche de la rocade de Saint-Brieuc au cours du printemps 2009. Celui-ci s'est avéré négatif. Cet état de
  • tracé de la section "La Plaine Ville - Le Merlet" de la future rocade d'agglomération de St-Brieuc, objet du diagnostic archéologique réalisé au printemps 2009 (d'après la carte IGN au 1/25000 ème - 0916 OT). Chai ^lee^randei-' Pàiues Figure 2a : Implantation des tranchées de
  • : Côtés d'Armor Commune.: Ploufragan • Lieu-dit : Rocade d'agglomération briochine, section " la Plaine Ville - le Merlet" Cadastre : section(s) : voir liste jointe parcelles : Le diagnostic archéologique comprend, outre une phase d'exploration du terrain, une phase d'étude qui
  • chaque arrêté de prescription correspondant aux tranches prévisionnelles définies à l'article 3. Article 3 : Les opérations de diagnostic seront réalisées selon le calendrier prévisionnel suivant : Tranche 1 : Echangeurs de Plaine Ville 1 et 2 et échangeur du Merlet, voir liste jointe
  • Merlet cadastre : section : voir liste jointe en annexe parcelles : propriétaire voir liste jointe en annexe pétitionnaire: Conseil Général des Côtes d'Armor, 1 place du Général de Gaulle, 22000 Saint-Brieuc Emprise du diagnostic archéologique : 273 634 m2 Principes
  • Rapport + INSTITUT NATIONAL RECHfRCHES ARCHÉOLOGIQU€S PR-ÉVENTIVES D De E Diagnostic + + Août 2009 19 m 2009 Gilles LEROUX PLOUFRAGAN Rocade d'agglomération briochine Section La Plaine Ville - Le Merlet (Côtes d'Armor - Bretagne) Dates d'interventions N° de
  • prescription N° INSEE de la commune N° de projet INRAP 30.03.09-27.04.09 SRA 2008/ 191 22-215 DA05032401 INRAP - Direction interrégionale Grand ouest - Adresse : 37, rue du Bignon, CS 67737, 35577 Cesson-Sévigné - Tél. : 0223360040 /Fax : 0223360050 Siège social : 7 rue de Madrid 75008
  • Ouest RAPPORT DE DIAGNOSTIC Août 2009 Gilles LEROUX, Avec la collaboration d'Arnaud DESFONDS PLOUFRAGAN Rocade d'agglomération briochine Section La Plaine Ville / Le Merlet (Côtes d'Armor - Bretagne) N° arrêté: 2008- 191 DA 05032401 FICHE SIGNALETIQUE Région : Bretagne
  • ) Propriétaire du terrain : privé N° du site et/ou de l'entité archéologique : Arrêté de prescription n° : 2008 - 191 en date du 10-12-2008 Arrêté de désignation n° : Responsable désigné : Gilles LEROUX Organisme de rattachement : INRAP, Direction Interrégionale Grand Ouest Maître d'ouvrage
  • des travaux : Conseil général des Côtes d'Armor Nature de l'aménagement : construction de la rocade d'agglomération briochine Opérateur chargé des travaux : INRAP interrégion Grand Ouest Exploitant (s) : Surface du projet d'aménagement : 273634 m2 Dates d'intervention sur le
  • terrain : 30-03-2009 au 27-04-2009 Surface diagnostiquée : 17640 m2 % de la surface sondée : 7 INTERVENANTS ET MOYENS MIS EN ŒUVRE Intervenants scientifiques : SRA : Laurent Beuchet Conservateur en charge du dossier INRAP : Gilles Leroux Michel Baillieul Responsable scientifique
  • pelle de m) 1 Post-fouille Gilles Leroux Arnaud Desfonds 180 CV avec godet de curage de 3 CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE ET/OU PRESCRIPTIONS SCIENTIFIQUES Cette opération archéologique constitue la troisième tranche du diagnostic engagé sur le tracé de la future rocade d'agglomération
  • de Saint-Brieuc. Les deux tranches précédentes avaient révélé successivement, les vestiges d'une villa gallo-romaine (Ploufragan) et ceux plus importants d'une probable agglomération gauloise (Trégueux). Préalablement à ce nouveau diagnostic, aucun indice de site archéologique
  • dans l'emprise des travaux n 'était répertorié par la carte archéologique du Service régional de l'archéologie de Bretagne (Ministère de la Culture). CONTRAINTES TECHNIQUES Présence de nombreuses petites zones boisées (saulaies essentiellement) et de surfaces bétonnées appartenant
  • aux installations de l'ancien aérodrome allemand mis en place pendant la seconde guerre mondiale (dallages et pistes). 2 ELEMENTS DU DIAGNOSTIC Surface du projet d'aménagement : 273634 m2 Surface diagnostiquée : 17640 m2 Contexte géographique et géologique : Le contexte
  • géographique correspond à un vaste plateau dont l'altitude oscille très peu entre 125 et 130 m N.G.F. cette entité géographique occupe un espace peu humanisé entre la limite occidentale de l'agglomération briochine et la vallée encaissée du Gouet, à l'ouest. De manière générale, en
  • l'absence de vallées ou cours d'eau, la zone est caractérisée par une très forte hydromorphie qui a dû constituer une véritable contrainte à l'installation humaine ancienne et à la mise en culture du terroir. Ceci explique la mise en place de drainages systématiques à l'époque moderne
  • nombreux drains modernes ou contemporains dans le secteur compris entre La Plaine Ville et la ligne SNCF, notamment dans l'emprise de l'ancien aérodrome militaire allemand de la seconde guerre mondiale. Substrat atteint : oui Notice scientifique résumant les principaux résultats de
RAP01520.pdf ((22). communes de Plédéliac-Pléven-Plorec. rapport de prospection inventaire.)
  • : schistes micacés et NATURE DU : versant exposé au N DATE DE NATURE DE LA PAR CELLE : bât i , i fond da valloo, Saint-André. PROSPECTEUR: TVDCI YPE ~oo% 5ITE: (enfoui ?) - labour , herbage , friche , forêt , immergé , au tre . f eldspathisés , surface, ■ plein ai r ETAT à
  • — Croix Han COMMUNE: CADASTRE: FEUILLE N ° PLEDELIAC année:1978 sec tion:ZL I: x:253 - 5m:80 ALTITUDE N.G.F. 800 TOPONYME : Le Fresne PROSPECTEUR: HENRY Paul plaine , DATE NATURE DE LA PAR CELLE : bâti , sol, GEOLOGIE: et TYPE: Hors du ' E « e «: 175 94 350. y
  • : sommet, 785. plaine , fond horizontal , dB valloo, versant exposé au 5. TOPONYME: Champ Rouge. PROSPECTEUR: HENRY Paul DATE DE NATURE DE LA PARCELLE : boti, GEOLOGIE: NATURE DU TYPE: ool, schistes micacés et SITE : PROSPECTION : 1 4/09/84 . labour , horbage , fricho
  • , COORDONNEES LAMBERT ALTITUDE N.G.F. N . I: ItNlS ° parcelle: ' E ' ! 175 O^^/fft LAMBALLE. x:254 900 y:95 600 ± 5m: 90 sommet , plaine, fond do vallée, versant exposé au HENRY NATURE DE LA PARCELLE : bâti , GEOLOGIE: DATE Paul ool, schistes micacés et NATURE DU
  • ' COMMUNE : CADASTRE: N PLEVEN année: 1974 FEUILLE I.G.N.: S ection:ZK - 5m :105 ALTITUDE N.G.F. I.N.S.E.E. : 97 470. plaine, fond de vallée, horizontal, TOPONYME: Le Champ Rond. PROSPECTEUR : HENRY Paul GEOLOGIE: versant exposé a DATE NATURE DE LA PARCELLE
  • : bâti, sol, DE PROSPECTION: SITE: 04/11/84. labour , herbage , friche , forêt , immergé , au tre schistes micacés et f eldspathisés , NATURE DU Q LAMBALLÈ . 970 y: sommet, 2QQ 77 parcelle: 1/50 □□□ - X-16, COORDONNEES LAMBERT I: x:253 ° xY^ Plein- surface TYPE
  • ,ZK 75; La Chambrette , ZK 69 et 70. TERRIERS: ANCIENS CADASTRES: ICONOGRAPHIE: COLLECTIONS: PIECES ANNEXES: dessins: non plans: cadastre photographies: 1974; coupe du talus Sud. non BIBLIOGRAPHIE : SUIVI DES DOCUMENTS: dépôt: analyses : diffusion: OBSERVATIONS: Le
  • "Champ Rond", dossier D.A.H.B. se présente comme une enceinte de grand axe orienté E . 5 .E .. -0 . N . 0 . , orthogonal. surimposé à un parcellaire Le talus qui l'entoure, haut de 0,80 à 1m du terre oval côté intérieur, large de 1 ,20 à 1 ,80 m, est bordé au Sud par un
  • fossé de 0,90 à 1m de large et 0,70m de profondeur. COMMUNE: pLEVEN N° année: 1 974 section: ZA CADASTRE : parcelle: I.G.N. : 1/50 000 - X -1 6 , FEUILLE 41 ± 5m :95 oommct , HENRY ploino, Paul versant exposé au S. ool, NATURE DU xT"' SITE: surface l ein air
  • 3o '.5 36 ^3
  • : mairie de Plédéliac analyses: diffusion: OBSERVATIONS: nn , au. S 02/08/84. 3retore , herbage , f-rérrhe , ffgfet , im-mexgé , surface ETAT actuel: 1 versant exposé GEOLOGIE: schistes :.'micacés et f eldspathisés; xï 1 NATURE DU SITE::' vnl dossier D.A.H.B. 22 COMMUNE
  • : PLEDELIAC CADASTRE : FEUILLE N° année:1 978 S ection:ZA ALTITUDE N.G.F. t X 5m: 80 I.N.S.E.E.: ^ ^ 5 parcelle: 90 I .G.N. : 1/50 000 - X-1 6, COORDONNEES LAMBERT I: LAMBALLE. :249 335 sommet , 97 265. y: plaine, horizontal , TOPONYME : HENRY Paul sol, GEOLOG IE
  • la découverte: ETAT actuel: PROSPECT ION : 07/1 1 /B4 . x * emplacement del'ancienne chapelle St • André. détruit détruit VESTIGES IMMOBILIERS : traces d'arases Est-Ouest, perceptibles dans la coupe du talus bordant lavo ie • communale n- 12. VESTIGES MOBILIERS : GRANDE ( 5
  • OBSERVATIONS. dépôt: analyses : diffusion: dossier D.A.H.B. OBSERVATIONS : prolongements du site dans les parcelles Autrefois 57 et 91 . existait une croix à socle maçonné à 6m au la chapelle, sur la limite entre les parcelles 90 et Un puits existait également dans la parcelle 90
  • . mateurs: COUFFON R. MONIER M . E . 1940, Mme A. LUCAS, Mr. L. LAN GLAI 5 . ( N.rie 91. Infor- St André). p. 298: » Chapelle Saint-André, détruite vers 1B36. 1962, p. 352: » ...la croix de Saint-André près de l'endroit où s'élevait une chapelle...". COMMUNE
  • : PLEDELIAC CADASTRE: FEUILLE N° année :1978 I.G.N.: section :ZB 1/50 000 - X-1 6 , COORDONNEES LAMBERT I: x :249 7B5 ALTITUDE N.G.F. - 5m: 90 parcelle: LAMBALLE. 96 900. y: sommet , plaine , HENRY Paul de versant vallée, exposé a u N. DATE DE PROSPECTION: 10/11/84
  • . NATURE DE LA PARCELLE : bâti , col, labour , herbage , fricho , forêt , immergé schistes micacés et f eldspathisés , NATURE DU TYPE: fond Les Pâtures PROSPECTEUR: GEOLOGIE: S 26 horizontal , T0P0NYME: * -Q&S I.N.S.E.E. : 175 SITE: t ou tre . xf' surface plein air
  • ection:ZK I.N.S.E.E.: LAMBALLE . COORDONNEES LAMBERT I: x:252 025 y:94 035. t 5m: 95 Le Chef du PROSPECTEUR: HENRY vorcant—o x p o □ é—a- Bois DATE Paul NATURE DE LA PAR CELLE : bâti , DE PROSPECTION: 29/10/84. lobour , horba go , friche , foret , immergé , ou trc sol
  • , GEOLOGIE: schistes micacés et f eldspathisés , NATURE DU SITE: 1 75 fond—de—voilée , ploinB, sommet, horizontal , T0P0NYME: -
  • Quiou, pierres m . 2.Q „Ms 1° COMMUNE : PLEDELIAC CADA5TRE : année: 1 978 FEUILLE I.G.N.:1/50 COORDONNEES 000 LAMBERT t ALTITUDE N.G.F. section: zi< I: 5m: 95 LAMBALLE 200 y: sommet , 93 860. plaine , fond horizontal , T0P0NYME: Le Petit Clos PROSPECTEUR
RAP01521.pdf ((22). Plédéliac)
  • I.G.N.: 1/50 000- X-1 6 , ALTITUDE N.G.F. I.N.S.E.E. y: 98 660. commet, plaine, horizontal , fond do vallée, versant exposé au 5. TDP0NYME : Le Champ Du ras PROSPECTEUR: HENRY Paul NATURE DE LA PARCELLE ; bâti , GEOLOGIE: ool, PROSPECTION : 17/11/84. labour , hcrbogc
  • , LAMBALLE. COORDONNEES LAMBERT I: x: 254 910 y: 95 935. t ALTITUDE N.G.F. 5m: 90 sommet, plaine, horizontal , T0P0NYME: HENRY DATE Paul NATURE DE LA PARCELLE : boti , col, schistes micacés et NATURE DU SITE: TYPE: versant exposé au S. Les Villes Gramy PROSPECTEUR
  • IMMOBILIERS: VESTIGES MOBILIERS: industrie sur quartz(?) GRANDE(5) PERIODE(S): - tessons. préhistoire : indéterminé - médiéval et post-médiéval. ELEMENTS DE DATATION: AUTRES REFERENCES: PROTECTION: non TOPONYMES VOISINS: TERRIERS: Saint-Maleu du Val (hameau), Hatte:(lac artificiel
  • NATURE DE LA PARCELLE : bâti , col, labour , herbage , fricho , forot , immergé , ou tre . f eldspathisés xY schistes micacés et NATURE DU SITE: TYPE: Ç t 'h> OO^. 99 600. horizontal, TOPONYME: 200 LAMBALLE COORDONNEES LAMBERT I: x:256 800 y: ALTITUDE N.G.F. I.N.S.E.E
  • :99 480. ALTITUDE N.G.F. ± 5m:75 commet, plaine-, h-orizo-ntal , TOPONYME: La Petite Garde. PROSPECTEUR: HENRY Paul fond de vallée, versant exposé au DATE DE PROSPECTION: SJ 02/08/84. NATURE DE LA PARCELLE : e-â-4-i, aei, labour, hegbege > fiiul IL , TuiC b , imnmxgé t au
  • tre . GEOLOGIE: schistes micacés et feldspathisés xT1 NATURE DU SITE : TYPE : surface nlei n air ETAT à la découverte: ETAT actuel: VESTIGES IMMOBILIERS: VESTIGES MOBILIERS: GRANDE ( S ) PERIODE(S) 1 éclat de roche silicifiée type silex, tessons, '^1 de tegulaj ^héolitlTÎqu e
  • , friche , foret , immergé , outre . schistes micacés et feldspath isés NATURE DU SITE: TYPE: DATE DE xr 1 surface plein air ETAT à la découverte: ETAT actuel: VESTIGES IMMOBILIERS: VESTIGES MOBILIERS: GRANDE (5) tessons PERIODE (S): , 1 fgt type tegula /Ij^UeVO? médiéval
  • -!tej^^=:==f=Qnd:=d^=^i^^^ , sommet, HENRY Paul DATE DE PROSPECTION: NATURE DE LA PARCELLE :boti, N a-e-1 , 02/08/84. labour , hcrbogo , f richo , forôt t immorgé , au tre . schistes micacés et f eldspathisés xY NATURE DU SITE: TYPE: ver-s-a-rrt exposé an Les G
  • DE LA PARCELLE :bâti, GEOLOGIE: labour , herbage t friche , forSt , immergé , au tre ■ schistes micacés et f eldspathisés xY NATURE DU SITE: TYPE: , 02/08/84 surface - enfoui? plein air ETAT à la découverte: ETAT actuel: VESTIGES IMMOBILIERS: VESTIGES MOBILIERS: tegulae
  • :1964 section:B1 I.G.N.: parcelle: 1/50 000 - X-16, COORDONNEES LAMBERT I: ALTITUDE N.G.F. 365 sommet, 93 675. pleine, fond de vallée, horizontal , TOPONYME: La HENRY Paul DATE DE PROSPECTION: NATURE DE LA PARCELLE :bâti, sei, granulite feu illetée , Y NATURE DU TYPE
  • partiellement conservé. IMMOBILIERS : traces d'arases en bordure de la zone VESTIGES MOBILIERS: GRANDE ( S ) immergée. tessons PERIODE(S): médiéval ELEMENTS DE DATATION: AUTRES REFERENCES: PROTECTION: non TOPONYMES VOISINS: Saint MALEU ,( hameau ): 1 978-ZT ; TERRIERS: (lac artificiel
  • : Parcelles limitrophes , du cadastre 1964-B1, portant le même toponyme, vestiges mobiliers et immobiliers comparables: n oS 384; 386; 387. avec 23, Ms COMMUNE : PLEDELIAC CADASTRE: FEUILLE année;197B N° section: ZE ALTITUDE N.G.F. t LAMBALLE . x: 250 400 5m: 95 &
  • 175 parcelle: 27 I.G.N.: 1/50 000 - X-1 6, COORDONNEES LAMBERT I: I.N.S.E.E.: sommât , 94 480. y: plaine , horizontal , fond ds vallée, versant exposé au N-NW. TOPONYME : La Ville-MerienPROSPECTEUR: HENRY Paul DATE DE PROSPECTION: NATURE DE LA PAR CELLE : béPfe-i
  • , GEOLOGIE: labour ,horboge t friche , foret , immergé , autre . schistes micacés et f eldspathisés , NATURE DU SITE: TYPE: 9 ©i-, 25/04/85. xT 1 enfoui plein^air ETAT à la découverte: ETAT actuel: VESTIGES IMMOBILIERS: VESTIGES MOBILIERS: GRANDE ( S ) structures orthogonales
  • : dessins: oui plans: cadastre photographies: 1978. oui BIBLIOGRAPHIE: SUIVI DES DOCUMENTS: dépôt: mairie de - Plédéliac analyses: diffusion: non Dossier D.A.H.B. OBSERVATIONS: ' Extension du site en ZD 125. La Ville Merien d » COMMUNE : CADASTRE: FEUILLE N PLEDELI AC
  • année :197B section:ZO I.G.N.: 1/5Q OOO - X-16, ° I.N.S.E.E.: parcelle: 175. G15 At\ 38 LAMBALLE. COORDONNEES LAMBERT I: x:254 825 y:95 955 - ALTITUDE N.G.F. TOPONYME : 5m: 95 sommet, plaine, horizontal, HENRY Paul DATE DE PROSPECTION: 26/02/85. NATURE DE LA
  • PARCELLE : bâti , ool, labour , herbage t friU 'ic , f orct , schistes micacés et fel dspathisés , NATURE DU SITE : TYPE: xY' surface plein air ETAT à la découverte: ETAT actuel: VESTIGES IMMOBILIERS:^ VESTIGES MOBILIERS: GRANDE (5) M-0- Les Essards PROSPECTEUR: GEOLOGIE
  • : FEUILLE _ N° année:l97B section:ZT parcelle: I.G.N.M/5Q 000 - X-1 6, COORDONNEES LAMBERT I, ALTITUDE N.G.F. X - 5m:25 I.N.5.E.E.: CrfZ AH :255 200 y: aommot , 93 920. plaine, " fond do yal.loo, versant exposé au N.E. Clos Cocu le PROSPECTEUR: 50 LAMBALLE. horizontal
  • , T0P0NYME: 175. HENRY Paul DATE DE PROSPECTION : 26/02/85. NATURE DE LA PARCELLE : bâti, col, labour , herbage , friche , forSt , immerge , au-^a . GEOLOGIE: granulite f euilletée , y* NATURE DU TYPE: SITE: surfrace plein air ETAT à la découverte: ETAT actuel: VESTIGES
  • °) Préhistoire: l'industrie sur quartz recueuillie reste difficile attribuer à une période bien précise de la Préhistoire. a Peut-être est elle à mettre en relation avec les deux menhirs repérés avant la mise en eau du lac artificiel, ccf. Dossier Laboratoire d'Anth pologie et
RAP01626.pdf ((35). aménagement de la rd 177. rocade est de Redon. 2e tranche. rapport de diagnostic)
  • rocade) en contrebas duquel s'étend à l'est le marais de Vilaine. Au niveau du Rozé, (au sud de la ferme du même nom) on enregistre la présence d'une courte dépression connexe à la plaine alluviale, d'une longueur de moins de 200 mètres. Elle correspond en fait à une vallée d'érosion
  • paléozoïque (fig. I). ■) • 4 # * • • i La mise en service de la déviation est de Redon permettra à terme d'améliorer l'écoulement du trafic en transit sur l'axe Rennes - Saint-Nazaire. L'usage permanent de cette future rocade devrait également permettre d'augmenter la sécurité des
  • Vilaine sera assuré au moyen d'un viaduc de 620 mètres de long sur 22 mètres de hauteur. Cet important ouvrage prendra appui sur le haut-relief de l'éperon gréseux de la Belle-Anguille, hors du champs d'inondation de la plaine alluviale, au niveau du point d'inflexion du fleuve
  • Culturelles. Service Régional de l'Archéologie 6, rue du Chapitre - 35 044 Rennes cedex - Tel 02.99.84.59.00 ,Fax : 02.99.84.59.19 * 1 9 /te 1 * * * * 1 im i i FICHE SIGNALÉTIQUE Identité du site *i fi Département Commune Lieu-dit ou adresse : llle-et-Vilaine : Redon : RD 177
  • , rue Saint-Jacques, 72 000 Le Mans : Conseil Général d'Ille-et-Vilaine (Direction des routes, des infrastructures et de l'environnement). p I I te > n ÏE # ; | Direction * :
  • ., Antenne interrégionale Grand-Ouest - 1 , rue Saint-Jacques 72 014 Le Mans Cedex. - Mr Dubois M., Contrôleur, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine > i» Equipe de fouille - Mr Pirault Lionel., (Assistant d'étude, Responsable d'opération, A.F.A.N.) - M r Leblanc Pierrick (Topographe
  • A.F.A.N.) 9 ! ') 1 *1 scientifique - Mr Deschamps S. (Conservateur Régional de l 'Archéologie, S.R.A. Bretagne). - Mme Villard Anne. (Conservateur du Patrimoine, S.R.A. Bretagne). ♦ ; O 9 GENERIQUE DE L'OPERATION i • • II m r» La rocade est de Redon (définition du tracé
  • ) r> *!! 1 « i> *> (t=j r»
  • colmatée, peu encaissée, drainée par un cours d'eau dont la source est localisée près du croisement de RD 65 et de la VC 204. L'étude géotechnique réalisée parle C.E.T.E.O en décembre 1997 montre que le comblement de cette dépression est formé d'une alternance de dépôts récents à sub
  • -actuels (limon, tourbe, vase argileuse) dont il est difficile de préciser les principaux épisodes de sédimentation. Un sondage profond réalisé lors de la prospection archéologique, confirme bien la nature et la puissance du comblement (3,80 m à4 m) qui repose sur le substrat
  • grande fluidité du trafic urbain, supprimant ainsi les nuisances qu'il génère inévitablement. Les contraintes physiques ajoutées à l'exigence de la conservation de I' environnement naturel de la vallée de la Vilaine ont permis de déterminer un tracé d'un coût compatible avec l'intérêt
  • anthropisation sur la bordure de lazone humide proche de la VC 204. Résultats du diagnostic > * > e • L'étude archéologique du tracé de la future rocade devait permettre d'inventorier systématiquement à l'intérieur du fuseau d'étude, toutes les traces d'occupation ancienne vouées à la
  • mètres de tranchée soit une surface totale explorée de 2800 m2. Tous ces sondages sans exception se sont avérés négatifs. Au niveau du marais de Renac le sondage sd. 115 a permis de confirmer la présence d'une tourbière identifiée lors de l'étude géotechnique. Le profil de la
  • paléovallée au niveau de ce marais montre une intéressante stratigraphie qui offre deux niveaux tourbeux différenciés, étagés l'un à la base de la dépression, le second interstratifié entre le comblement sommita! du talweg (dépôt de pente) et un sédiment argilo-limoneux gris clair
  • (colluvion de fond de vallon). Cet emboîtement stratigraphique particulier contingenté dans un espace adjacent à la plaine alluviale, offre une opportunité unique d'étude paléoenvironnementale des marges de la plaine alluviale de la Vilaine. Un sondage carotté a été pratiqué dans la
  • partie centrale du talweg par Mr L. Visset, Directeur du Laboratoire d'écologie et des paléoenvironnements Atlantiques (UMR 6566 du C.N.R.S.). L'interprétation des diagrammes polliniques et les datations C14 des deux niveaux tourbeux permettront d'établir une chronostratigraphie
  • (manoir du Rozé). L'étude préalable des clichés aériens verticaux de l'I.G.N. ( mission 1 989, 1993 ) nous avait déjà permis de constater l'absence dans cette zone, d'indices phytologiques et hygrométriques caractéristiques. Paradoxalement, ces mêmes missions de l'I.G.N. permettent de
  • . Laboratoire des Ponts & Chaussées de Saint-Brieuc. Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement de l'Ouest. 1999. - Rocade est de Redon et de Saint-Nicolas de Redon. Dossier d'Enquête Préalable. Conseil Général de la Loire-Atlantique, Conseil Général de l'Ille-et-Vilaine. Mars1996. - RD 177
  • . 1/2000e. Nivellement I.G.N. 69. FITConseil. Mai1999. Documentation scientifique - Banéat Paul., 1929. Route de Saint-Marie. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire - Archéologie Monuments, tome III, éd. régionales de l'ouest. Mayenne (1994), p 194 - 195. -Béguin Frédérick
  • , Trautmann F., 1985. Notice explicative de la feuille Redon à 50 000e. Carte géologique de la France à 1/50 000e. Bureau de Recherches Géologiques et Minières. Redon, Pays de Vilaine, éd. du B.R.G.M., 69 p. - Durand S, Kerfourn M-T., 1961. Etude des sédiments plio-quaternaires du Val de
RAP02940_3.pdf ((22)(29)(35). prospection inventaire nord de la haute-Bretagne. rapport de pi 2013)
  • BIZIEN-JAGLIN Catherine PROSPECTION - INVENTAIRE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE ARRONDISSEMENTS DE DINAN (22), SAINT-BRIEUC (22), GUINGAMP (22), RENNES (35), FOUGERES (35), SAINT-MALO (35) REGION BRETAGNE 2013 AUTORISATION N° 2013-003 du 31 janvier 2013 TOME 4/6 PRESENTATION ET
  • D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2013 Première mention =  Données complémentaires =  Année de première mention = N° de l'EA = NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 22 commune principale: ...PLAINE-HAUTE (22170) Nom : Lieu-dit de l'IGN et/ou
  • adresse : Carbin (1) Commune principale PLAINE-HAUTE Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 5 et 6 ZC . Commune (s)secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 2013 PLAINE-HAUTE Carbin (1) Cordonnées Lambert II étendue : X = 214,480 Y = 2395,907 Cliché C. Bizien-Jaglin n° 6912 du 04/07/2013 Colorimétrie et contraste modifiés 22170 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2013
  • Première mention =  Données complémentaires =  Année de première mention = N° de l'EA = NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 22 commune principale: ...PLAINE-HAUTE (22170) Nom : Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : Carbin (2) Commune principale
  • PLAINE-HAUTE Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 46, 86 ZC . Commune (s)secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 2013 PLAINE-HAUTE Carbin (2) Cordonnées Lambert II étendue : X = 214,505 Y = 2395,137 Cliché C. Bizien-Jaglin n° 6939 du 04/07/2013 Colorimétrie et contraste modifiés 22170 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2013
  • Première mention =  Données complémentaires =  année de première mention = N° de l'EA = NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 22 commune principale: ...PLAINE-HAUTE (22170) Nom : Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : Les Landelles Commune
  • principale PLAINE-HAUTE Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 101 a et b, 102 a ZCok . Commune (s)secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 2013 PLAINE-HAUTE Les Landelles Cordonnées Lambert II étendue : X = 215,060 Y = 2395,247 Cliché C. Bizien-Jaglin n° 9952 du 25 septembre 2013 Colorimétrie et contraste modifiés 22170 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE
  • Année : 2013 Première mention =  Données complémentaires = █ Année de première mention = 2010 N° de l'EA = 221700008 NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 22 Nom : commune principale: ...PLAINE-HAUTE (22170) Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse
  • : Poste électrique De Plaine Haute Commune principale PLAINE-HAUTE Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 52, 53 ZB . Commune (s)secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 2013 PLAINE-HAUTE Poste électrique De Plaine Haute Cordonnées Lambert II étendue : X = 214,140 Y = 2394,242 Cliché C. Bizien-Jaglin n° 8779 du 17/07/2013 Colorimétrie et contraste modifiés 22170 2013 PLAINE-HAUTE Poste
  • électrique De Plaine Haute Cordonnées Lambert II étendue : X = 214,140 Y = 2394,242 Couverture aérienne de l'IGN de 2011 (Géoportail) Mission IGN CP03000072_2003_fd0022_250_c_974 - cliché 9741003 du 13/07/2003 22170 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2013 Première mention
  • ), SAINT-BRIEUC (22), GUINGAMP (22), RENNES (35), FOUGERES (35), SAINT-MALO (35) REGION BRETAGNE 2013 AUTORISATION N° 2013-003 du 31 janvier 2013 TOME 5/6 PRESENTATION ET COMPILATION DES FICHES DES COTES D’ARMOR Communes de Plestan à Saint-Gilles-les-Bois Avec l’aide de : MINISTERE
  • = NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 22 commune principale: ...MÉGRIT (22145) Nom : Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : Est du bourg Commune principale MÉGRIT Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 688, 689 C . Commune (s
  • )secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Structures (illimité) Système d'enclos Affixe 1 Doute (?) emboité Affixe 2 Quantité Commentaire
  • sur les structures - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 19° s.. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur
  • l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de début : ? siècle : date : Période de fin : ? siècle : date : Indicateur de période : Attribution culturelle : Commentaire sur la
  • chronologie GEOREFERENCES (Coordonnées de l'entité) : Type de fond : IGN 1/25000ème Carte : 1017E - 1996 Précision de l'emprise : 70 m X 40 m Localisation connue et limites supposées Coordonnées Lambert II étendu : X du centroïde : 260,705 Y du centroïde : 2385,112 Z du centroïde
RAP02940_1.pdf ((22)(29)(35). prospection inventaire nord de la haute-Bretagne. rapport de pi 2013)
  • BIZIEN-JAGLIN Catherine PROSPECTION - INVENTAIRE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE ARRONDISSEMENTS DE DINAN (22), SAINT-BRIEUC (22), GUINGAMP (22), RENNES (35), FOUGERES (35), SAINT-MALO (35) REGION BRETAGNE 2013 AUTORISATION N° 2013-003 du 31 janvier 2013 TOME 1/6 PRESENTATION ET
  • de Plestan à Saint-Gilles-les-Bois TOME 6 : Compilation des fiches des Côtes-d’Armor Communes de Saint-Gilles-les-Bois à Yvignac 2 3 4 Ont participé à la prospection-inventaire du Nord de la Haute-Bretagne en 2013 J. Bansard D. Brandily C. Bizien-Jaglin J. Garbarini D
  • Saint-Malo Sur l’ensemble des communes du Pays de Saint-Malo, Th Huck et D. Gillet ont poursuivi le contrôle des sites et gisement connus suivant la démarche décrite en 2011. En 2013, avec moins de sortie du à la météo (10 groupes de parcelles et littoral), les résultats sont
  • Première mention =  Données complémentaires =  Année de première mention = N° de l'EA = NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 35 Nom : commune principale: ...LA CHAPELLE-SAINT-AUBERT (35063) Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : Le Pont Notre Dame
  • Commune principale Lieu-dit du cadastre LA CHAPELLE-SAINT- Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 9a YI . Commune (s)secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 2013 LA CHAPELLE-SAINT-AUBERT Le Pont Notre Dame Cordonnées Lambert II étendue : X = 329,085 Y = 2373,387 Cliché C. Bizien-Jaglin n° 8969 du 19/07/2013 Colorimétrie et contraste modifiés 35063 FICHE D'ENREGISTREMENT DE
  • Première mention =  Données complémentaires =  Année de première mention = N° de l'EA = NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 22 commune principale: ...SAINT-BRICE-EN-COGLÈS (35257) Nom : Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : La Vieuville Commune
  • principale SAINT-BRICE-EN-COGLÈS Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 47 ZC . Commune (s)secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 2013 SAINT-BRICE-EN-COGLÈS La Vieuville Cordonnées Lambert II étendue : X = 328,470 Y = 2386,532 Cliché C. Bizien-Jaglin n° 7546 du 11/07/2013 Colorimétrie et contraste modifiés 35257 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE
  • Année : 2013 Première mention =  Données complémentaires =  Année de première mention = N° de l'EA = NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 22 commune principale: ...SAINT-COULOMB (35263) Nom : Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : Les Boulais
  • Commune principale SAINT-COULOMB Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 M 26 . Commune (s)secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 2013 SAINT-COULOMB Les Boulais Cordonnées Lambert II étendue : X = 288,785 Y = 2416,117 Cliché C. Bizien-Jaglin n° 5621-5635-5640 du 21 juin 2013 Colorimétrie et contraste modifiés 35263 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE
  • Année : 2013 Première mention =  Données complémentaires =  Année de première mention = N° de l'EA = NOM DU REDACTEUR : Catherine Bizien-Jaglin localisation Département : 22 commune principale: ...SAINT-MALO (35288) Nom : Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : Le Carouget
  • Commune principale SAINT-MALO Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) 2013 241, 242 S . Commune (s)secondaire(s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 2013 SAINT-MALO Le Carouget Cordonnées Lambert II étendue : X = 284,400 Y = 2415,192 Cliché C; Bizien-Jaglin n° 5548 du 21 juin 2013 Colorimétrie et contraste modifiés 35288 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2013
  • COMPILATION DES FICHES D’ILLE-ET-VILAINE ET DU FINISTERE Avec l’aide de : MINISTERE DE LA CULTURE D.R.A.C. BRETAGNE S.R.A. BRETAGNE PROSPECTION - INVENTAIRE DU NORD DE LA HAUTE - BRETAGNE 2013 TOME 1 : Présentation et compilation des fiches d’Ille-et-Vilaine et du Finistère TOME 2
  • . Gillet D. Guérin J.F. Helaudais Th. Huck M. Tocqué Les planches du rapport et la confection des dossiers ont été réalisées par : Catherine Bizien-Jaglin Jacques Bansard Daniel Guérin . 5 6 Liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2013
  • LOUARGAT LOUDÉAC LOUDÉAC LOUDÉAC LOUDÉAC LOUDÉAC LOUDÉAC MANTALLOT MANTALLOT MÉGRIT MERDRIGNAC PÉDERNEC PLAINE-HAUTE PLAINE-HAUTE PLAINE-HAUTE PLAINE-HAUTE PLÉGUIEN PLÉGUIEN PLÉLO PLÉLO PLÉLO PLÉLO PLÉNÉE-JUGON PLÉRIN PLÉRIN PLESTAN PLESTAN PLOEUC-SUR-LIÉ PLOEUC-SUR-LIÉ PLOUNÉVEZ-MOËDEC
  • Vents La Maçonnais Ar Runiou Le Cleuziou Quilinan Ganland Kerloïc La Bellière La Grande Ville Audrain La Ville Calair Cadélac Le Feu Du Breuil Penn ar Guer Penn ar Guer est du bourg Les Rues Petiot Coat Ar Cleuziou Carbin (1) Carbin (2) Les Landelles Poste électrique Le Roha Penquer
  • 4 La Rue Au Fort la Ville Noro La Ville Rouault L'Hôtellerie La Mont Forière Daniel La Ville Guérin L'Aumône Le Clos Brûlé Le Clos Clochet Le Hourme La Métairie Neuve Saint Ethurien Saint Maudez Keriel (2) La Chèze -la touche Percoult La Tansolière La Fontaine Des Croix Coadélan
RAP01430.pdf ((22)(35). aménagement à 2 x 2 voies de la rn 164 entre Saint-Méen-le-Grand et Trémorel. rapport de diagnostic)
  • (22)(35). aménagement à 2 x 2 voies de la rn 164 entre Saint-Méen-le-Grand et Trémorel. rapport de diagnostic
  • entre Saint-Méen-le-Grand et Trémorel | o ^ L Maître d'ouvrage des travaux : Direction Départementale de l'Equipement des Côtes-d'Armor Surface fouillée : Néant Surface estimée du site : Néant * Mots clefs (thésaurus DRACAR pour la chronologie et les vestiges immobiliers) : - sur
  • nombreux, a conduit le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne à mettre en place un diagnostic archéologique concernant l'ensemble de l'emprise du projet routier. Pour des raisons liées au phasage des travaux, seule l'évaluation archéologique de la partie Est du futur tracé (Saint
  • l'échelle régionale, de la future R.N 164 en 2 X 2 voies entre Saint-Méen-le-Grand et le lieu-dit "La Gautraie". 4 b - Déroulement de l'opération Le diagnostic de la future 2X2 voies s'est déroulé du 24 mars 1997 au 1 1 avril 1997. Cette opération visant à reconnaître le potentiel
  • deux communes : Saint-Méen-le-Grand limité à la zone forestière et Loscouët-sur-Meu (figure 1). Cette dernière présente un relief peu accentué, globalement dominé par un paysage de plaine au bocage ouvert, dû à un récent remembrement. Seule une dépression représentée par la vallée
  • R.N 164 - Saint-Méen-le-Grand/Trémorel ( llle-et-Vilaine/ Côtes-d'Armor ) D.F.S DE DIAGNOSTIQUE ARCHÉOLOGIQUE 24/03/1997-28/04/1997 Sous la direction de Laurent AUBRY Avec la collaboration de Laurent VIPARD AMÉNAGEMENT EN 2 X 2 VOIES DE LA R.N 164 ENTRE LES COMMUNES DE SAINT
  • plan parcellaire FICHE SIGNALETIQUE Siten°: I Il I I Il Il 1 I Il H I I Il Département :ïlle-et-Vilaine / Côtes-d'Armor I Commune :Saint-Méen-le-grand / Loscouët-sur-Meu Lieu-dit ou adresse : Cadastre ta Année : Section(s) et parcelle(s) Coordonnées Lambert : Zone : Abcisse
  • : Ordonnées Altitude Propriétaire du terrain : Protection juridique : Autorisation n°: 1997/10 Valable du 19 Mars au 31 Avril 199 7 Titulaire : Laurent AUBRY Organisme de rattachement : A . F . A . N . Antenne Grand-Ouest Raison de l'urgence : Réalisation de la future 2X2 voies
  • la chronologie : Moderne - sur la nature des vestiges immobiliers : Parcellaires , chemins - sur la nature des vestiges mobiliers : * Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : Lieu de dépôt du mobilier archéologique
  • BRIAND (A.F.A.N. Archéologue fouilleur qualifié). Suivi du diagnostic : Laurent AUBRY. Relevé du plan de masse : Laurent VIPARD et François BRIAND. Mise au net de la documentation graphique : Laurent VIPARD. Photographie de terrain ".Laurent AUBRY et Laurent VIPARD. Archivage
  • : Laurent AUBRY et Laurent VIPARD. Rédaction, frappe et mise en page du D.F.S : Laurent AUBRY. Relecture : Pascale PIEL (A.F.A.N.) Intervenants administratifs Service Régional de l'Archéologie, D.R.A.C. région Bretagne : M. Michel VAGINAY, Conservateur Régional de l'Archéologie. M. Yves
  • MENEZ, Conservateur du Patrimoine. A.F.A.N. Antenne Interrégional Grand-Ouest : M. Gilbert AGUESSE, Chef d'Antenne. M. Didier LETOURMY, Gestionnaire-Comptable. Mme Christine TAMARELLE, Comptable. Direction Départementale de l'équipement des Côtes-d'Armor: M. Joël Millet, Directeur
  • l'Archéologie et M. Yves MENEZ, Conservateur du Patrimoine, pour la mise en place et le suivi de l'opération. La Direction Départementale de l'Equipement des Côtes-d'Armor, maître d'ouvrage et financeur du diagnostic. M. Maurice GAUTIER, A.F.A.N. Chargé d'Etude à la carte archéologique, pour
  • son aide logistique tout au long de l'opération. 3 INTRODUCTION a - Génèse de l'intervention archéologique La réalisation d'une section 2X2 voies de 10 km en tracé neuf entre l'actuelle déviation de la commune de SAINT-MEEN-LE-GRAND (Ille-et-Vilaine) et le lieu-dit "Les Landes
  • d'Ifflet" sur la commune de TREMOREL (Côtes-d'Armor), figure parmi les opérations prioritaires du volet routier breton dans le cadre de l'aménagement global de la R.N 164 entre Montauban-de-Bretagne et Châteaulin (figure 1). Les indices de sites répertoriés sur cette région étant très
  • -Méen-le-Grand et le lieu-dit "La Gautraie") a été traitée (environ 3 km 500). L'étude archéologique du tronçon restant (6 km 500), situé entre les lieux-dits "La Gautraie" et "Les Landes d'Ifflet" sera effectuée à une date encore indéterminée . FIGURE 1 : Situation géographique à
  • même exploitant, n'ont pu-être sondées. Cette contrainte à été dûment constatée par nous-même ainsi que par les réprésentants du Service Régional de l'Archéologie et de la Direction Départementale de l'Equipement des Côtes-d'Armor. ■ mm ■ I « i i PHOTO 1 : Vue cavalière
  • montrant le pictage effectué par la D.D.E. afin de délimiter l'emprise routière. (Cliché : Laurent AUBRY) 5 c - Contexte géographique et géologique De l'actuelle déviation de Saint-Méen-le-Grand (111 e-et-Vilaine) au lieu-dit "La Gautraie" (Côtes-d'Armor), la future R.N 164 traverse
  • du Meu rompt cette uniformité (figure 2). La couverture sédimentaire du secteur est d'une trentaine de centimètres d'épaisseur. Elle repose sur un sous-sol imperméable, très humide l'hiver et très sec en période estivale. Le substratum géologique local est essentiellement composé
  • moderne. (Cliché Laurent AUBRY) 6 I il il FIGURE 2 : Localisation géographique de la future R.N 164 sur extrait de la carte I.G.N. de Saint-Meen4e-Grand (1018 est) au l/25000e. 7 d - Méthode d'évaluation mise en oeuvre La majorité des parcelles à traiter étant cultivée en blé
  • sondages étaient entrepris sur l'axe central. Leur fréquence était aussi fonction de la topographie du lieu ainsi que des éventuels microreliefs rencontrés sur le tracé. L' échangeur situé près du lieu-dit "La Gautraie" en est un bon exemple. L'emprise de l'ouvrage (6 hectares environ
RAP02873.pdf (SAINT-GILLES (35). "ZAC du centre bourg". rapport de diagnostic)
  • SAINT-GILLES
  • SAINT-GILLES (35). "ZAC du centre bourg". rapport de diagnostic
RAP01332.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). école Saint-Trémeur. rapport de diagnostic)
  • CARHAIX-PLOUGUER (29). école Saint-Trémeur. rapport de diagnostic
  • Saint-Trémeur, 1, rue Cazuguel, 29 270 CARGAIX-PLOUGUER Année cadastre : 1984 Coordonnées Lambert Section(s) et parcelle(s): Section AO, parcelle 104 Zone : II Altitude xl = 161,6 yl= 1080,9 Autorisation n° : 1995/98 valable du 25/10 au 25/11/1995 Nature : EV TITULAIRE (nom et
  • Saint-Trémeur, Carhaix Coût global de l'opération : Frais réels sur crédits SU, mise à disposition d'un engin de terrassement par la mairie Contraintes techniques particulières : néant Surface estimée du site : néant (dans la ou les parcelles concernées par l'opération) Surface
  • LIEU DE DEPOT : du mobilier : néant des fonds documentaires: SRA Bretagne N° des 10 à 20 diapo. les plus représentatives fouille et mobilier) : néant ANNEE : 1995 AUTEUR (nom, prénom) : R O G E R Daniel COLLABORATEUR(s): néant TITRE : CARHAIX, Collège Saint-Trémeur. Sous titre
  • générai du site Echelle: 1/500 (avant travaux) Ville Pté . de A CARHAIX E P St 700 0 m2 1995/98 Cosuguel Trémpiir section AO parcelle nc Cadastrée Surface : (Vue 104 29024355 CARHAIX Collège Saint-Trémeur Plan général du site Echelle: 1/500 (après travaux) I
  • L'IMPLANTATION DE LA FOUILLE La direction du Collège Saint-Trémeur de Carhaix a décidé la construction, prévue pour la fin de l'année 1995, d'une halle de sport dans la cour de l'établissement. Le c o l l è g e étant situé dans le périmètre archéologique du Plan d'Occupation des Sols établi
  • dalle place de sur béton la emprise, aucun affouissement du sol. cette dalle, le à cet endroit, bâtiment étant de totalité de 35 x empiétait plain pied de l'emprise 19 m. L e avec sur une la dalle d'un bâtiment ne surface de bétonnée, il sondé
  • £0 •s M tetre-ffe/ft ,froje£ Figure 1 : coupe du site (échelle : 1/500) 1995/98 29024355 CARHAIX Collège Saint-Trémeur Plan général du site Echelle: 1/250 7 II DEROULEMENT DU SONDAGE a) Conditions générales Les tranchées de sondages ont été réalisées à l'aide d'un
  • CÀRHAIX-PLOUGUER "Collège Saint-Trémeur" 29 024 355 1995/98 D.F.S. d'évaluation archéologique 27/10/95 par Daniel ROGER Rennes : SRA Bretagne 1995 A ê ê ê FICHE SIGNALETIQUE SITE N°: 29 024 355 Département : 29 COMMUNE: CARGAIX-PLOUGUER Lieu dit ou adresse : Collège
  • prénom) : ROGER Daniel Organisme de rattachement : SRA - Bretagne Propriétaire du terrain : M. GUEGUEN Lucien Protection juridique : Périmètre archéologique du POS 1992 Motif de l'opération : Demande de permis de construire avec destruction du sous-sol. Maître d'ouvrage : Collège
  • fouillée : 37 m2 Emprise menacée entièrement fouillée : NON Fouille menée jusqu'au substrat : OUI Sinon, altitude du fond de fouille. MOTS CLES : (3 à 5 par rubrique) - Chronologie : néant - Vestiges immobiliers : néant - Vestiges mobiliers : néant COMMENTAIRE : sondage négatif
  • : D.F.S. d'évaluation archéologique Nombre de volumes : 1 nbre de pages : nbre fig. : nb. planches : LISTE DES PLANCHES, PHOTOGRAPHIES ET FIGURES Plan de situation (1/25 000) Plan d'implantation de la fouille (cadastre 1/1 000) Plan état actuel Plan état après travaux Profil du
  • terrain après travaux (figure 1) Plan général du site Photographie 1 : FI Photographie 2 : FI Photographie 3 : F2 1 p. 2 p. 3 p. 4 p. 5 p. 6 p. 7 p. 10 p. 10 p. 11 v. "le "Guerft^ii» 1 ^y r x-V y ^ Kermoizan^ v Kernévfcz ^ " M l i './ x y f [ ^ PLOUNEVEZEL \ «Î^GoâféfÂrnôtr
  • CARHAIX Collège Saint-Trémeur Plan de situation Echelle : 1/25 000 Ville P té : de A CARHAIX E Cadastrée : Surface : P (Vue St Casuguel Trémeur section AO parcelle n° 7 0 0 0 m2 104 104 COUR U+onnU AcKtlle. 1995/98 29024355 CARHAIX Collège Saint-Trémeur Plan
  • être pratiqué qu'entre ces bâtiments et le bord sud de l'actuelle terrasse. En raison de la pente qui borde la terrasse et des bâtiments qui se trouvent à 4,5 m en retrait du haut de cette pente, une seule tranchée a été pratiquée parallèlement aux bâtiments. xii f- Yoo OOO • 0
  • tracto-pelle équipé d'un godet de 1 m de large, muni de dents pour défoncer l'enrobé présent sur la partie ouest du sondage. Au départ, le projet de sondage consistait, sur la bande étroite concernée par le terrassement, à tirer une tranchée unique devant les deux bâtiments de
  • préfabriqué. Mais le passage, entre les deux bâtiments, d'un réseau électrique a contraint à diviser ce sondage en deux tranchées. Une cuve moderne, enterrée à l'extrémité ouest du sondage, a poussé à interrompre la tranchée 2 à 3,20 m de l'angle du préfabriqué occidental. A l'est, la
  • tranchée 1 n'a débuté qu'à 1,50 m de l'angle du bâtiment en raison, d'une part, de la nature du terrain, irrégulier et embroussaillé, et d'autre part, de la roche, affleurante à cet endroit. Les deux tranchées ont été creusées jusqu'au substrat, qui consiste en une roche argilo
  • 4 m de l'extrémité orientale de la tranchée 1, on a trouvé une lentille de chaux vive, brunie par endroits. On peut imaginer qu'une fosse a été creusée à cet emplacement afin d'y dissoudre des corps organiques. L'Intendant du collège, qui assistait au sondage, affirme se souvenir
  • d'un élevage de porcs sur cette parcelle avant la construction du collège. La fosse a donc pu, éventuellement, servir à la décomposition d'animaux morts. Sur cette couche de blocs de schiste, on trouve une épaisse couche de terre végétale (1,70 m). Cette terre contient de nombreux
  • . A 3,80 m de l'extrémité orientale de la tranchée 2, le tracto-pelle a rencontré un empilement de dalles de schiste (F2) (module : 0,30x0,40x0,70 m) entre 0,70 et 1 m sous le niveau du sol. Ces dalles, qu'aucun mortier ni aucun 8 aménagement clair ne liaient ensemble, semblaient
RAP01609.pdf ((35). rocade est de Redon. rd 177 - rd 164. ouvrages d'art. rapport de diagnostic)
  • Département d'Ilie et Vilaine Commune de Sainte-Marie à ' W JM / — • I r— • y. ^ m I fjwPBRIDEKV, ^ - S r ^ P o s t e EDF "•ySsiri ' V r k... • • • 18 Fig.1 : Projet de la partie nord du tracé avec localisation des ouvrages concernés. projet ^ ^ ^ ^ échangeur giratoire viaduc
  • du 25/05/99 au 02/06/99 TITULAIRE (nom et prénom) : Frédérick Béguin ^V SP SU Organisme de rattachement : AFAN Propriétaire du terrain : CG d'Ille-et-Vilaine Protection juridique : Motif de l'opération : Projet routier Maître d'ouvrage ; DRIE; CG 35 Coût global de
  • l'opération : Contraintes techniques particulières : Parcelles en culture Surface fouillée : Surface estimée du site : 4650 m2 520 m2 Emprise menacée entièrement fouillée : OUI Fouille menée jusqu'au substratum : ( O ^ NON Sinon, altitude du fond de fouille : Résultats scientifiques
  • MOTS CLES : (3 à 5 par rubrique) -Chronologie : Moderne, contemporain -Vestiges immobiliers : talus -Vestiges mobiliers : COMMENTAIRE : résultats archéologiques négatifs sur l'emprise de deux ouvrages d'art Lieu de dépôt du mobilier : Des fonds documentaires : N° des 10 à 20 diapos
  • les plus représentatives : Références bib iographiques du DFS ANNEE: 1999 AUTEUR: Frédérick Béguin Collaborateur(s) : TITRE : DFS d'évaluation archéologique. Ouvrages d'art de la RD177-RD164 Sous-titre : Nombre d e volumes : 1 nbre de pages : 5 nbre de figures : 3
  • Protocole de l'intervention. Trois emplacements d'ouvrages étaient concernés par le présent diagnostic. Le premier franchissement se situe à hauteur du chemin vicinal N°2, perpendiculaire à l'axe de la RD 177 (Cf.Fig.2). Cet ouvrage englobe une surface au sol équivalente à environ 250 m2
  • . A cet emplacement, les parcelles concernées étaient piquetées et leur accès relativement aisé. Il nous a toutefois été difficile d'implanter des tranchées de sondage en grand nombre du fait de la présence de bétail, notamment dans les parcelles situées au nord de l'emprise. Quatre
  • tranchées d'une vingtaine de mètres de long y ont été pratiquées. L'emplacement du second ouvrage, situé à hauteur de la route départementale N°65, couvre une surface au sol équivalente à 3800 m2. Nous n'avons pu accéder à cet emplacement dans la mesure où la parcelle concernée était en
  • culture et où l'emprise à sonder se trouvait au centre de cette dernière. Cette parcelle fera donc l'objet d'un diagnostic archéologique dans le cadre de l'investigation future, à la demande du contrôleur du Conseil Général. La dernière investigation concernait l'ouvrage situé à
  • , creusées jusqu'à l'apparition du substrat géologique, et orientées en biseau par rapport à l'axe routier afin de saisir les anomalies sur le maximum de leurs extensions éventuelles. Seule une tranchée a été systématiquement pratiquée dans l'axe de la route sur les parcelles concernées
  • afin de confirmer l'absence d'indices quelque soit l'orientation adoptée. Les résultats A l'exception de deux fossés récents liés aux aménagements de talus et d'une zone très humide en bordure de plaine alluviale,les sondages effectués se sont avérés négatifs. Il convient toutefois
  • de signaler que leur emprise reste ponctuelle comparativement à celle de l'ensemble des travaux projetés et que la présence d'une tourbière sur une partie du tracé pourrait permettre la découverte d'éléments in situ dans la mesure où ce milieu anaérobie est notamment favorable à
RAP02271.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). le cairn de croaz dom herry. rapport de fp 1 2007)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). le cairn de croaz dom herry. rapport de fp 1 2007
RAP03808 (KERPERT (22). L'abbaye Notre-Dame de Coatmalouen, étude topographique du bâti et de l'environnement. Rapport de PT 2019)
  • KERPERT (22). L'abbaye Notre-Dame de Coatmalouen, étude topographique du bâti et de l'environnement. Rapport de PT 2019
  • commune : N° d’entité : Cadastre : Kerpert – 2018 - 000 ZD 01 Association ARVALES – 12 rue des Lilas, 35136 SAINT-JACQUES-DE-LA-LANDE (SIRET 503 377 970 00028 – APE 9499Z) Abbaye Notre-Dame de Coatmalouen - Étude topographique du bâti et de l’environnement Illustration de
  • particulièrement doux compte tenu de la morphologie générale du vallon. C’est probablement à dessein que l’emplacement a été choisi, le faible dénivelé minimisant les aménagements requis, tant pour développer la surface bâtissable que pour isoler le complexe monastique de la plaine alluviale
  • de la plaine alluviale a cependant condamné l’exploitation du Dourdu pour les besoins en eau courante et a par conséquent entraîné la captation de sources situées sur le coteau pour alimenter les bâtiments ainsi que deux plans d’eau. A l’issue de cette opération de prospection et
  • Guingamp et 30 km au sud-ouest de Saint-Brieuc (fig. 2). Le territoire étudié est situé sur le massif granitique de Quintin qui s’étend du sud de Plédran à l’est de Callac et qui domine le bassin de Châteaulin au sud et les plateaux surmontant la baie de Saint-Brieuc au nord-est. Au
  • jusqu’à une croix de pierre sur le chemin de Saint Gilles à l’est, puis jusqu’au ruisseau sous (au sud de) l’église Saint-Pierre17. Du ruisseau, la donation se poursuit jusqu’à une autre croix au sud de l’église jusqu’au Trieux. Les terres de l’abbaye suivent ensuite le cours du Trieux
  • l’Étang Neuf, au nord de l’abbaye19. Il faut également ajouter à cela la donation d’un seigneur local, Roaut Pot, qui s’étend depuis Treguel le long du ruisseau jusqu’aux terres plus hautes (en amont) jusqu’à une grande pierre vers Saint-Gilles (magnum lapidem versus sanctum egidium
  • IA00004217) Figure 8 : Photographie des deux grandes pierres au nord-est de l'église de la Clarté - 25 - Abbaye Notre-Dame de Coatmalouen - Étude topographique du bâti et de l’environnement Enfin, l’ensemble est complété par la terre de Saint-Connan (Sancti Conani terram) de la part
  • se situerait aux limites du diocèse de Cornouailles, à proximité immédiate d’une enclave du diocèse de Dol (Magoar), du diocèse de Tréguier et non loin de celui de Saint-Brieuc. Davantage encore, cet espace est une charnière entre différentes seigneuries laïques de premier ordre
  • en charge de 1133 à 1158, année de son décès, cf. Cartulaire de l’abbaye de Sainte-Croix de Quimperlé, MAITRE L. et DE BERTHOU P. (éd.), p. 107. Son successeur, Bernard de Moëlan, n’accède à la tête du diocèse que pendant le courant de l’année suivante, 1159, cf. Chronique de
  • l’on compare le vallon du Dourdu à la vallée du Trieux, situé du côté ouest du relief contre lequel est appuyé l’abbaye, plusieurs éléments sont à l’avantage du premier (fig. 9, 10 et 11). Premièrement, la morphologie de la vallée. Celle du Trieux est fortement escarpée et la plaine
  • alluviale peu large rend difficile l’implantation monastique. En amont de l’Étang Neuf, la plaine alluviale dépasse rarement les 50 m de largeur et les coteaux présentent un pendage plus important (il est courant de trouver des versants étendus à plus de 20° d’inclinaison). Le vallon du
  • , l’implantation du complexe monastique a requis la mise en place d’un ensemble de terrasses qui permettent d’étendre la surface exploitable pour la construction des différents bâtiments mais également d’isoler ces derniers de l’humidité de la plaine alluviale. Ces aménagements sont rarement
  • comprise entre 50 et 140 m. La partie orientale de T3 représente une importante surface horizontale gagnée sur le versant grâce à un rehaussement et un nivellement du niveau de sol par apport de matériaux. L’aménagement permet d’étendre la surface exploitable en gagnant sur la plaine
  • Rapport d’opération archéologique -2019Merlin Muzellec L’abbaye Notre-Dame de Coatmalouen Etude topographique du bâti et de l’environnement Commune de Kerpert Côtes-d’Armor EA 22 092 0010 Dates de l’opération : 6 au 15 avril 2019 N° d’autorisation : 2019-131 N° INSEE de la
  • couverture : vestiges du cloître de l’abbaye, vus depuis le N-O Sauf indication les clichés sont de l’auteur. -2- Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents
  • administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés
  • ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des
  • dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la
  • mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être
  • justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation
RAP00470.pdf ((22)(35). arrondissements de Rennes et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). arrondissements de Rennes et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire
  • , enclos (LL) SAINT-DOMINEUC, ouest du bourg (CI)(LL) SAINT-JOUAN-DES-GUERETS, La grève, 2 pêcheries anciennes (LL) SAINT-MEDARD, Le Mortier (LL) SAINT-OUEN-LA-ROUERIE, Banières I (LL) SAINT-OUEN-LA-ROUERIE, Banières II (LL) SAINT-REMY-DU-PLAIN, La Haie d'Iré (CI)(LL) SAINT-REMY-DU
  • NOYAL-SOUS-BAZOUGES PLEINE-FOUGERES PLEURTUIT QUEBRIAC ROMAZY SAINT-DOMINEUC SAINT-JOUAN-DES-GUERETS SAINT-MEDARD SAINT-OUEN-LA-ROUAIRIE SAINT-REMY-DU-PLAIN SAINT-SULIAC SAINT-SYMPHO RIEN SAINT-THUAL SENS-DE-BRETAGNE SOUGEAL TRANS TREMBLAY TREVE RIEN VIEUX-VIEL 1 8 2 1 4 10 1 7 4 1
  • protohistoire BAZOUGES-LA-PEROUSE COMBOURG CUGUEN FONTENELLE (LA) HIREL LANRIGAN MEDREAC MEILLAC MINIAC-MORVAN NOYAL-SOUS-BAZOUGES PLEINE-FOUGERES PLEURTULT QUEBRIAC ROMAZY SAINT-DOMINEUC SAINT-JOUAN-DES-GUERETS SAINT-MEDARD SAINT-OUEN-LA-ROUAIRIE SAINT-REMY-DU-PLAIN SAINT-SYMPHO RIEN SAINT
  • -PLAIN, Le Landier (LL) SAINT-SYMPHORIEN, La Brétèche (CI)(LL) SAINT-THUAL, Les Landes (LL) SENS-DE-BRETAGNE, Montbouard (LL) SENS-DE-BRETAGNE, La Chevrie (LL) SOUGEAL, La Bouessière (LL) TREMBLAY, La Juquelière (LL) TREMBLAY, Le Paysais (LL) TREVERIEN, La Roche Blanche, enclos (LL
  • ERQUY, plage du Guen, gisement pré-romain ERQUY, Anse de Saint-Pabu, gisement de La Tène finale FREHEL, Le Petit Trécelin, gisement gallo-romain (CI) FREHEL, La Croie, gisement pré-romain FREHEL, Le Bignon, gisements pré-romain et gallo-romain FREHEL, La Petite Abbaye, gisement de
  • protohistorique PLANGUENOUAL, La Ville Mein, gisement de scories PLANGUENOUAL, La Cour de Treutan, gisement du haut Moyen-Age PLENEUF, Station d'épuration A, gisement de La Tène finale PLURIEN, Montafilan, gisement de tegulae PLURIEN, Domaine maritime, anciennes salines SAINT-CAST-LE-GUILDO
  • ) SAINT-SAMSON, Le Petit Livet (LA) SAINT CAST, Haut Bar, voie (LA) SEVIGNAC, Pommelin-Le Quinier, enclos (LA) TADEN, Les Boissières, édifice gallo-romain (CI) (LL) TADEN, Bord de Rance, ensemble de fossés (CI) (LA) TADEN, La Haye, enclos quadrangulaire (LA) TADEN, près du cimetière
  • Ille-et-Vilaine. Dans la baie du Mont-Saint-Michel, une série de pêcheries médiévales a été localisée entre la ligne des pêcheries actuelles et la digue. L'envasement de ï'estran a dû entraîner ce déplacement. Il faut souligner que la région de FOUGERES qui a été couverte par la
  • , l'entrepreneur en a profité pour réaliser entre temps cet acte de destruction. En 1984, un enclos à fossés comblés avait été décelé à Saint-Suliac, en LEHON (Côtes-d'Armor), à proximité d'un site gallo-romain (Dossiers du Ce.RAA. , 1984, p. 29). Un projet de lotissement ayant été transmis au
  • B3. Enclos à fossés. Lors du vol du 11 Juillet, L. LANGOUET a localisé l'angle d'un enclos à angle orthogonal. Deux fossés, plus curvilignes, pratiquement parallèles à l'un des fossés de cet enclos, y sont associés. CHAMPS GERAUX (LES), Saint Geffroy, parcelles 512 à 516, 519
  • -romain (le site de Saint-Suliac, en LEHON). MATIGNON, Bourg, parcelle 289, section AD. Motte castrale. P. AMIOT a fourni des renseignements sur cette motte située en bordure du bourg et faisant l'objet d'un projet de remise en valeur. Elle est connue sous la dénomination de «Butte au
  • fossés linéaires et orthogonaux. Lors du PLUMAUDAN La Petite Métairie 81 vol du 12 Juillet, L. LANGOUËT a découvert un réseau de fossés linéaires et orthogonaux correspondant, au moins pour partie, à un enclos de type rectangulaire. SAINT-CARNE, La Prunerais I, parcelles 94 et 630
  • tracé très net et avec une entrée bien marquée au nord. SAINT-CARNE, La Prunerais II, parcelles 81, 82 et 517, section C2. Voie ancienne. Lors du vol du 14 Juillet, L. LANGOUËT a observé la trace d'une voie ancienne, relativement rectiligne, dont on trouve les prolongements dans le
  • réseau des voies et routes actuelles. Un fossé curviligne a été aussi observé au sud de cet ancien chemin. SAINT-CARNE, La Ville-es-Gicquiaux, parcelle 31, section C2. Enclos rectangulaire. Lors du vol du 14 Juillet, L. LANGOUËT a découvert un enclos de type rectangulaire, à fossés
  • informations complémentaires sur un enclos gallo-romain (mobiliers au sol) détecté antérieurement. Il a aussi détecté un enclos inédit à fossés paracurvilignes distant d'environ 100 mètres du précédent. SAINT-CARNE, Le Pin, parcelles 347 et 348, section C3. Réseau de fossés linéaires
  • un enclos. SAINT-SAMSON, Le Petit Livet. Probable éperon barré. Lors d'un vol d'Avril, L. ANDLAUER a remarqué que la structure de cette pointe rocheuse, s'avançant dans la Rance et faisant face à l'éperon bien caractérisé du Châtelier en LA VICOMTE-SUR-RANCE, semblait
  • étudiés dans les Côtes-d'Armor, plus quelques sites dans le Morbihan et le Finistère. Grâce à des financements venant du Ministère de la Culture (15000 F) et du Conseil Général d'ffleet-Vilaine (15492 F), les prospecteurs du Ce.RAA. ont pu poursuivre les prospections tant au sol que
  • par prospection aérienne. En 1991, un effort particulier a été fait pour étudier le nord du département d'Ille-et-Vilaine par prospection aérienne, d'où une proportion plus importante des découvertes dans cette zone que les années précédentes. Cette stratégie a débouché sur une
  • prospection au sol a été poursuivie et a fourni son lot de découvertes (un tiers des localisations). Le tiré-à-part de la publication des résultats de 1991 est joint au présent rapport (Dossiers du Ce.RAA.., 1991, 19, 65-99). Dans cet article, après diverses analyses des résultats
  • , statistiques et cartographiques, les sites sont présentés rapidement département par département, par liste alphabétique des communes. Les tomes II et II du présent rapport donnent le détail des localisations, non divulguées auprès du grand public. Un point important nous semble être la
RAP00610.pdf (QUIMPER (29). cathédrale Saint-Corentin. le chœur. rapport de sondage)
  • QUIMPER (29). cathédrale Saint-Corentin. le chœur. rapport de sondage
  • sont formulées au sujet de l'édifice du XIème siècle "«...et encore l'attribution ne va-t-elle pas sans conteste."6. Les recherches hagiographique concernant Saint-Corentin portent également un coup fatal à cette chronologie. La Vita Sancti Chorentini publiée par Dom Plaine (Plaine
  • Début de "la nouvelle oeuvre de la cathédrale" 1408: construction d'un bâtiment épiscopal, rattaché au mur sud de la nef à l'est du portail Sainte-Catherine. 15 Traduction de Dorn Plaine, 1886, p. 145. 16 Cartulaire du Chapitre de Quimpern°31, f 17, n°56, fl,v°, d'après Le Men 1877 p
  • Département: Finistère Commune: Quimper Lieu-dit: Cathédrale Saint-Corentin Carte IGN: 1/25 000 Quimper 3-4, 1975 Coordonnées Lambert:t: Zone II, X= 119,950 Y= 2352,575 Altitude: 5m Cadastre: Section BL 1968, renouvellé 1974 Située au choeur du centre urbain moderne de la ville de Quimper
  • encadré, au nord, par le plateau de Kerfeunteun et, au sud, par celui du Frugy. 1.2 Le projet de restauration: Le choeur de la cathédrale Saint-Corentin fait actuellement l'objet d'une importante restauration intérieure et extérieure. Ce programme inclut, également, la mise en place
  • chapiteaux, il en déduit la date de construction d'une cathédrale primitive au XP™1 siècle. "Ce fut dans la seconde moitié du XIème,«...», que fut construite la belle église de Sainte-Croix de Quimperlé «...». C'est à la même époque, j'en ai la conviction, qu'il faut rapporter la
  • de la cathédrale peut s'établir comme suit: 2 Sur Saint-Corentin voir Dom Plaine 1886 et surtout Oheix-Fawtier 1925 avec les compléments de Larguillère 1925 et de Merdrignac 1985. 3 Le Men 1877, p. 5. 4 Par exemple: Thomas 1892 page 136, Barrié 1987, la plaquette La cathédrale de
  • cathédrale dédiée à Saint-Corentin près de laquelle se trouvaient, dans la seconde moitié du XIème siècle une chapelle et un baptistère (?). Mais, il n'est pas possible, à partir de ces seuls indices, d'extrapoler la date de fondation et la nature exacte de cet édifice ni de supposer
  • . Il est, d'ailleurs, possible de rapprocher le chapitre XIV "De Basilica in honorem Sancii Chorentini aedificanda" de la Vita Chorentini publiée par Dom Plaine de la décision de l'évêque Rainaud (et non pas de la construction d'un édifices du I X ^ siècle). Ce texte évoque
  • l'édification d'une basilique en l'honneur de Saint-Corentin de la manière suivante: "Pourquoi m'attarder ? Voilà qu'on élève une église en l'honneur du Saint Confesseur. La chose était devenue nécessaire, la multitude des miracles amenant des foules si nombreuses au saint tombeau, le local
  • Réalisation 5 LE SONDAGE Fl 5.1 Les murs de la cathédrale 5.1.1 S. 1: le mur du choeur 5.1.2 S.2: le mur du transept 5.2 Les niveaux remaniés 5.3 S.3: la tranchée de fondation du transept 5.4 La structure S.4 5.5 S.5: le remblai de la structure en abside S.5 5.6 Conclusions 6 LE SONDAGE F2
  • 6.1 S.1: le mur du choeur S.1 6.2 les niveaux remanié 6.3 Le gros mur de soubassement S.6/S.7 6.4 Le sol naturel argileux 6.5 Le sarcophage S.8 et les sépultures détruites S.9 6.6 Le puits ou la cuve S. 10 6.7 Conclusions 7 LE SONDAGE F3 7.1 Le mur du choeur S.l 7.2 Les niveaux
  • contrefort central S. 14 8.2.3 L'entrée obturée 8.3 Le bâtiment récent S. 15 8.3.1 Le plan 8.3.2 L'élévation 8.4 La fosse moderne S. 17 8.5 Conclusions 9 LE SONDAGE F5 9.1 Localisation et environnement 9.1.1 Etat des lieux et structures visibles 9.2 Les données anciennes 9.3 Le mur du
  • 9.7 Les grosses dalles contre le caniveau 9.8 Le pavage S.20 9.8.1 Description 9.8.2 Situation stratigraphique 9.9 Le dallage S.21 sous le pavage 9.10 Le remplissage intermédiaire 9.11 Le dallage profond S.22 9.12 Le sol géologique 9.13 Conclusions 10 LE SONDAGE F6 10.1 Le mur du
  • (701) 11.2.2 Le réseau de caniveaux modernes 11.2.3 Les terres remaniées 11.3 Le mur du choeur S.l 11.4 Le mur du transept S.2 11.5 Le contrefort S.25 et ses fondations S.26 11.6 Le pavage supérieur S.27 11.7 Le niveau intermédiaire de pavage S.28 11.8 L'empierrement profond S.29 au
  • nord du sondage 11.9 L'aménagement de pierres S.30 le long du contrefort 11.10 Les niveaux de terres anciennes non fouillées 11.11 Le sol naturel 11.12 Conclusions 12 CONCLUSIONS 12.1 Conclusions scientifiques 12.1.1 Le problème 12.1.2 Les acquis 12.1.3 En guise de conclusion 12.2
  • Conclusions techniques 12.2.1 Etat des connaissances 12.2.2 Les problèmes 12.2.3 Principes retenus 12.2.3.1 Sur le flanc sud du choeur 12.2.3.2 Sur le flanc nord du choeur 12.2.3.3 Au nord de la chapelle absidiale 12.3 Conclusion d'ensemble BIBLIOGRAPHIE 1 INTRODUCTION 1.1 Localisation
  • la Cathédrale SaintCorentin s'élève sur la rive droite de l'Odet. Avec les remparts, elle évoque la ville médiévale de Quimper, capitale de Cornouaille et siège épiscopal. La cité médiévale1 s'étend au fond de la ria de l'Odet, au confluent du Steïr et de l'Odet, dans un vallon
  • d'un réseau de drains et de puisards. Le fond de fouille du drain doit se situer entre 1 et 1,20 m sur tout le périmètre du choeur. La profondeur des cinq puisards varie entre 1,60 et 2,5 m sur une surface de 5m2. L'ampleur des travaux, les profondeurs estimées et la méconnaissance
  • totale de l'environnement archéologique de la cathédrale imposent la réalisation de sondages archéologiques préalables. Cette exploration préliminaire doit estimer précisément le patrimoine archéologique et évaluer les risques de destruction liés au creusement du réseau de drainage
  • . 1 Les études historiques et archéologiques ne permettent pas encore de dater les origines de la ville du Moyen-Age. « Mairie Place St Corentin ^Cathédrale i 276 Evéché PLAN CADASTRAL D'après le cadastre de 1835 Section A de St Corentin feuille 1