Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3988 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03318.pdf (RANNEE (35). La Sallerie : du Bronze à l'argile, une route au coeur de l'histoire. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • RANNEE (35). La Sallerie : du Bronze à l'argile, une route au coeur de l'histoire. Rapport de fouille
  • , attribuée à l'âge du Bronze moyen II se compose d'au moins un dépôt métallique de 4 à 8 haches à talon en bronze, probablement complété par un fragment de bracelet en bronze et une perle en ambre. Le mauvais état de conservation et les objets hors-structure ne permettent pas de
  • associé à un contexte domestique que relié à des pratiques plus ponctuelles à caractère « cultuel ». Une fosse isolée ensembles funéraires, comprenant trois dépôts secondaires mixtes, ont été datés du Haut-Empire. L'occupation médiévale (XIIIe-XIVe siècles) se compose d'une
  • implantation domestique en marge d'une zone d'extraction d'argile en lien avec une activité artisanale de relativement grande ampleur (production tuilière ?). Enfin, aux Époques moderne et contemporaine, les lieux remblayés semblent dévolus à des activités agricoles. Code INSEE de la
  • Inventaire général du mobilier 273 2.2 Inventaire des prélèvements 274 274 275 276 277 282 283 284 285 285 2.3 Inventaires descriptifs de certaines catégories de mobilier 2.3.1 Céramique protohistorique 2.3.2 Céramique antique 2.3.3 Céramique médiévale 2.3.4 Instrumentum 2.3.5 Les
  • Âge, Temps modernes, Époque contemporaine Sujets, thèmes (interprétation des vestiges immobiliers et des vestiges mobiliers) Voirie, structure agraire, foyer, fosse, fossé, sépulture ; industrie lithique, céramique, objets métalliques, monnaie, verre Keywords Protohistory (Bronze
  • Age, Iron Age – second period), Antiquity, Middle Age, Modern times ; Road, Agrarian structure, Fireplace, Pit, Ditch, Grave, Lithic, Ceramic, Metal objet, Coin, Glass 9 RANNÉE (35) – La Sallerie – 2016 10 2 GÉNÉRIQUE DES INTERVENANTS 2.1 Suivi administratif et scientifique
  • dans Oise (Guérin 2015) devient le seul exemple de comparaison. Le mauvais état de conservation et les objets hors-structure ne permettent pas de déterminer le nombre, la composition, ni la nature exacte de ce dépôt, probablement incomplet et dispersé. Deux vases en position
  • fonctionnelle (fig. 25) ainsi qu'une fosse contenant cinq vases fragmentés (fig. 35), datés strictement de la même période, ont été découverts à proximité. Cet ensemble de vestiges pourrait autant être associé à un contexte domestique que relié à des pratiques plus ponctuelles. Au final, il
  • premières phases datées des XIIIe et XIVe siècle. La première est constituée de petites carrières isolées situées au cœur d'un enclos tandis que la seconde se compose d'une implantation domestique, située de part et d'autre d'un chemin, avec une zone dédiée à l'élevage et une zone
  • : Néolithique moyen, âge du Bronze moyen et final, premier et second âge du Fer, Antiquité (Haut-Empire) et bas Moyen Âge. Structures : structures funéraires, voirie, four, fosses, fossés, trous de poteau. Mobilier : céramique, objet métallique, outils, monnaie. Interprétation : dépôt, voie
  • prescription n° 2014-233 du 7 juillet 2014 avec cahier des charges joint ; • Localisation de la fouille : La Sallerie à Rannée (35), parcelle WB 240 ; • Emprise totale de la fouille : 6 600 m² ; • Objet : décapage exhaustif de la zone prescrite avec un décapage fin des zones susceptibles de
  • livrer du mobilier fragile, tel que des haches en bronze. De plus, présence d'un détecteur de métaux ayant pour but de mieux localiser les objets métalliques dans les niveaux perturbés par les labours et nécessitant un dégagement prioritaire. Identification des structures
  • détecteur à métaux, des objets métalliques hors-structures découverts dans les niveaux supérieurs et déblais. Un topographe et fouilleur qualifié, François Fouriaux, était également présent dès cette première semaine et ce jusqu'à la fin de l'opération, pour pouvoir, au besoin, se mettre
  • RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE FOUILLE PRÉVENTIVE Aménageur CG D'ILLE-ET-VILAINE LA SALLERIE RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE Arrêté de prescription 2014-234 DU 7 JUILLET 2014 RANNÉE (35) NOVEMBRE 2016 Numéro de l'entité archéologique 35 235 0054 35 235
  • SRA Bretagne Fond de vase de l'âge du Bronze, retrouvé en place. Cliché : M. Mélin © Éveha, 2016 Bretagne, Ille-et-Vilaine Fouille préventive du 13/04/2015 au 22/05/2015. Prescription n° 2014-234 du 7 juillet 2014. Aménageur : Conseil Général d'ille-et-Vilaine. Opérateur
  • ROUTE AU COEUR DE L'HISTOIRE La troisième tranche du projet de déviation de la RD 178, menée par le Conseil Général de l'Ille-et-Vilaine, a motivé la réalisation d'un diagnostic archéologique sur les 26 ha du tracé. Les découvertes ont donné lieu à cinq prescriptions portant sur des
  • sites allant de l'âge du Bronze au Moyen Âge (La Sallerie, Les Rimbaudières, La Pinelière, La Chaussée et La Grande Bécannière). Les fouilles menées à La Sallerie ont été réalisées entre le 13 avril et le 22 mai 2015 sur une surface totale de 6 970 m². La première occupation
  • déterminer ni le nombre ni la nature exacte du dépôt, probablement incomplet et dispersé. Deux vases en position fonctionnelle ainsi qu'une fosse contenant cinq vases fragmentés, datés strictement de la même période, ont été découverts à proximité. Cet ensemble pourrait autant être
  • commune 35 235 a pu également être attribuée à la période laténienne et deux modestes Auteurs LAURENCE LE CLÉZIO (DIR.) NOLWENN LE FAOU (RS) Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage
  • , sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des
RAP03817 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019)
  • QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019
  • sur support numérique, un rapport accompagné des pl
  • notable. Il indique les études complémentaires envisagées et, le cas échéant, le délai prév·u pour la public
  • ) .................................................................. 9 1.2. Une longue période d’analyses postopératoires (années 1990 et 2000)............... 11 2. 2012-2018 : RETOUR A BEG-ER-VIL .................................................................................... 12 3. UNE VIE DOMESTIQUE EN BORD DE MER
  • informatique .......................... 27 3. LE MACRO-OUTILLAGE DE BEG-ER-VIL .............................................................................. 36 3.1. Le macro-outillage lithique au sein du système technique du Mésolithique littoral
  • -outils de Beg-er-Vil ............. 61 3.5. Un usage restreint des outils massifs ? .................................................................... 70 3.6. Comparaisons avec d’autres systèmes techniques mésolithiques ....................... 73 3.7. Revoir les macro-outils
  • .................................................................................. 86 4.3. Les différents objets identifiés ................................................................................... 89 4.4. En guise de conclusion provisoire ............................................................................ 92 5. L’ANALYSE ARCHEO-CARCINOLOGIQUE
  • diverses natures et les calages de piquet d’une hutte circulaire et une autre probable témoignent d’une multitude d’activités domestiques, à la fois sur la zone à coquilles et sur sa bordure sableuse. La période de post-fouille de 2019 était destiné à consolider les acquis de terrain
  • . L’étude de la totalité du macro-outillage lithique a été finalisée et publié en 2019. Pour un total de 947 objets massifs inventoriés, émerge une série de 130 macro-outils. Le macrooutillage de Beg-er-Vil est très largement dominé par les percuteurs, engagés à l’évidence dans des
  • le Mésolithique de l’ouest de la France, alors que les ressources minérales adéquates sont particulièrement abondantes sur les estrans. Un premier bilan de l’outillage osseux est proposé par Benjamin Marquebielle. Les objets finis en os et en bois de cerf sont largement
  • majoritaires, principalement des objets appointés (12 pièces), mais aussi des objets biseautés (2 pièces) et trois pièces plus difficiles à caractériser, qui pourraient avoir été des pics ou des pioches. D un état de conservation moyen à mauvais, la série d’industrie osseuse de Beg-er-Vil
  • typologue, le temps court du radiocarbone (un siècle), le temps long d’une communauté dans un espace domestique selon la géoarchéologue et le temps prolongé des exploitations saisonnières selon l’archéozoologue. 7 Beg-er-Vil (Quiberon) Remerciements Cette fouille archéologique et les
  • de l’information apporte des informations déterminantes pour comprendre le fonctionnement de cet habitat littoral du Mésolithique. Au contraire des habitats et nécropoles de Téviec ou Hoëdic, les structures de Beg-er-Vil ne témoignent pour l’instant que d’activités domestiques
  • elle seule. Une insuffisance d’accumulation de végétaux propices (le bois ne contient que d’infimes quantités de phytolithes) est probable. 3. Une vie domestique en bord de mer… Sept années de fouille ont permis d’étendre la compréhension de l’espace du niveau coquillier de Beg-er
  • ) domestique en bord de mer. C’est à cet éclairage que la fouille de Beg-er-Vil doit s’atteler en priorité. Le fort taux de pièces brûlées, l’abondance des restes de débitage ou le taux d’armatures relativement faible sont des indicateurs convergents vers l’image d’un site d’habitat pérenne
  • , interprétation que les analyses fauniques ou les structures domestiques corroborent sans peine. La monotonie des types d’armature et l’intervalle de datation étroit font de Beg-er-Vil une référence exceptionnelle pour le second Mésolithique en Europe atlantique. L’habitat de Beg-er-Vil est
  • Beg-er-Vil (Quiberon, 2019) Beg-er-Vil à Quiberon Un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l’Holocène Première année de post-fouille Décembre 2019 N° de site : 56 186 0007 / Arrêté : 2019-152 du 3 mai 2019 Responsable (Archéologie) : Grégor Marchand Coresponsable (Paléo
  • -environnement) : Catherine Dupont Travaux réalisés avec le concours de : Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Université de Rennes 1 Service Régional de l’Archéologie de Bretagne 1 Beg-er-Vil à Quiberon Un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan Première année
  • de post-fouille Décembre 2019 N° de site : 56 186 0007 Arrêté : 2019-152 du 3 mai 2019 Responsable (Archéologie) : Grégor Marchand Coresponsable (Paléo-environnement) : Catherine Dupont Contributions de : Oriane Digard (Université de Rennes 2) Jorge Calvo Gomez (Université de
  • Rennes 1) David Cuenca Solana (Université de Santander) Claire Gallou (CNRS - Université de Rennes 1) Marine Gardeur (Université de Toulouse Jean-Jaurès) Anaïs Hénin (Université de Rennes 2) Benjamin Marquebielle (Université de Toulouse Jean-Jaurès) Diana Nuskushina (Université de
  • Lisbonne) Marylise Onfray (Université de Paris 1) Travaux réalisés avec le concours de : Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Université de Rennes 1 Service Régional de l’Archéologie de Bretagne Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération
RAP02076.pdf (CARENTOIR (56). "domaine du Calvaire". dfs de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • CARENTOIR (56). "domaine du Calvaire". dfs de diagnostic
  • archéologique 2. 3 Conditions de l'intervention Accès aux parcelles DICT 2. 4 Mode opératoire 3 Résultat 3. 1 :Fossés de parcellaire modernes, fossés isolés 3. 2 : Fenêtre 1, Fenêtre 3 ouest et Tranchée 14 3.2.1 : Fenêtre 1 3.2.1.1 : Le fossé 1/1, descriptif et mobilier 3.2.1.2 : Le fossé 1
  • /2, descriptif et mobilier 3.2.1.3 : Les autres structures 3.2.2 : Fenêtre 3 ouest, un angle d'enclos 3.2.3 : Synthèse sur le secteur 1 3. 3 -.Fenêtre 3, Une occupation néolithique 3.3.1 : Contexte, descriptif des vestiges 3.3.2 : La fosse 3/8 (E Gaumé) 3.3.2.1 : Descriptif
  • Relevés manuels des structures archéologiques Equipe de fouille Topographie : Vincent Pommier (Topographe, I.N.R.AP.) Objets archéologiques : Eric Gaumé, (haches polies), Mise au net des documents graphiques, D.A.O. A-L Hamon (Mobilier et plans), Vincent Pommier (Topographie
  • tiers sud étaient semés de blé. 2-2 Contexte archéologique (ftgi) Motivation de l'intervention archéologique : un système d'enclos composé de 6 structures linéaires a été découvert à l'occasion d'une campagne de prospection archéologique aérienne réalisée en 1989 par Messieurs
  • .) a établi un relevé de toutes les tranchées. Le plan général a pu être rapporté au système de nivellement N.G.F et au référentiel géographique Lambert. Le mobilier découvert sera confié, après nettoyage, observation et conditionnement selon les normes prescrites par le S.R.A. de Bretagne
  • trous de poteaux adjacents. (Fl/5, F 1/6, Fl/7, 8 et 9). 3-2-1-1 : Le fossé 1/1 : Descriptif: Il s'agit du fossé nord de l'enclos subquadrangulaire (le plus vaste). Orienté globalement est/ouest ; il mesure 340cm de large pour une profondeur de 150cm (Sondage A). Il n'a pas été
  • rapportables à la période augustéenne ont été découverts au niveau de FUS 1. 3-2-1-2 : Le fossé 1/2 : Descriptif: Il s'agit d'un fossé de petit format, large de 105cm profond de 36cm, au profil en cuvette classique, comblé de limon schisteux brun, et relativement riche en mobilier
  • irréguliers et peu profonds, pouvant correspondre à des cavités naturelles de type chablis. Les trois fossés Fl/9, Fl/8 et Fl/7 peuvent éventuellement faire partie d'un réseau de limites parcellaires partitionnant l'espace domestique. Fl/7, sondé manuellement, présente un profil très peu
  • l'habitat rural des premiers siècles de notre ère, dans une région fort éloignée des grands centres urbains antiques. 3-3 : Fenêtre 3 : Une Occupation néolithique Figure 5, Planche 1, Photos 3 à 10 3-3-1 : Contexte et descriptif des vestises : C'est à la suite de la découverte de trois
  • particulière, et il serait bien difficile de donner à chaque structure relevée une fonction précise ; cependant, il est certain que nous avons affaire ici aux restes d'une occupation d'origine anthropique, sans doute en relation avec les trois haches, objets remarquables mais isolés. 17
  • 3-3-2 : La fosse 3/8 : Etude et rédaction Eric Gaumé 3-3-2-1 .-Descriptif C'est vraisemblablement la faible profondeur des labours qui a préservé ce qui est apparu comme l'élément supérieur d'un dépôt de trois haches polies de roches, formes et finition différentes. Le fait que
  • ?? 3-3-3 .Synthèse sur le secteur 3 La pauvreté en éléments céramiques et lithiques autres que les trois haches polies, objets de prestige plus que d'usage courant ne facilite pas la compréhension d'un site de cette nature. La présence de plusieurs structures fossoyées bien
  • conservées atteste cependant que les lieux ont subi des aménagements dont la finalité nous échappe encore. Il est en effet impossible à ce jour d'orienter nos interprétations vers une vocation domestique ou funéraire pour ces quelques vestiges, le seul argument étant, pour cette dernière
  • Vannes Cedex Etat sanitaire des objets : Chaque objet (céramique ; parois de four, haches polies) a été nettoyé, séché, et placé en sachet plastique étiqueté en fonction de la tranchée et/ou de la structure de provenance. Une attention particulière sera prêtée à la conservation des
  • fragments de parois de four, mal structuré et donc fragile. Dépôt des objets : confiés au S.R.A. de Rennes NB : Un prélèvement de charbon de bois en bon état de conservation (anthracologie possible) : 81g en Tranchée 1 Fossé 1 US4 Tranchée Structure 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
  • BONNAIS PLED PLED LA PROVOTAYE LA PROVOTAYE Enceinte Voie Epoque indéterminée Gallo-romain Talus Gallo-romain Talus Gallo-romain Voie Gallo-romain Voie Voie Menhir Occupation Occupation Occupation Enclos Fossé enclos (système a") fossés (réseau de) Enclos fossé Gallo-romain
  • 24 Carentoir ^ Morbihan, 56 Domaine du calvaire Diagnostic Archéologique Février 2004 Arrêté préfectoral 2003/126 du20/06/2003 Anne-Louise Hamon Eric Gaumé Institut National de Recherche en Archéologie Préventive. Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Conseil
  • Général du Morbihan Sommaire Sommaire Liste des dessins, figures et photographies Générique de l'opération Fiche technique 1 Cadre de l'intervention 2 Contexte général 2. 1 Contexte environnemental Topographie Géologie Formations superficielles Couverture végétale 2. 2 Contexte
  • 3.3.2.2 : Trois haches de finitions inégales 3.3.3 : Synthèse sur le secteur 3) 4 : Conclusion Bibliographie Annexes Tableau 1 : Résumé des résultats par ordre de tranchées Tableau 2 : Liste des structures archéologiques Tableau 3 : Liste du mobilier Tableau 4 : Sites archéologiques
  • recensés sur la commune de Carentoir 02 p03 p04 p05 p06 P06 p06 p06 p07 p07 p07 p07 p09 p09 P09 P09 p!3 p!3 plS pl2 pl4 pl4 pl5 PU pl7 pl7 pl7 P19 P19 P22 p22 P23 p24 p25 p26 p27 P29 p32 P 1 Planches de dessins Planche unique : Fenêtre 3, Fosse 8 Haches polies en roches vertes P 21
RAP00142.pdf (ARZON (56). pointe de Bilgroix. rapport de fouille programmée.)
  • ARZON (56). pointe de Bilgroix. rapport de fouille programmée.
  • céramique. b) Le matériel lithique. c) Objets de parure. d) Divers. CONCLUSIONS. Joël LECORNEC Correspondant Départemental Dion Antiqtiités Préhistoriques Brouel Kerstang 56860 SENE SITUATION GEOGRAPHIQUE. Le site archéologique occupe le sommet et le flanc nord ouest de la
  • -Histoire, Angers, 49. Durand Anne, étudiante en Chimie,Grasse, 06. Durand Yann, élève de Terminale, St Gemmes sur Loire, 49. Esnault Yann, étudiant en Biologie, E.N.S, Paris ,75. Guiblin Jean Marc,comptable, DEUG archéologie, Paris, 75Hardt Wenke, étudiante en Français, Neustadt
  • , professeur agrégé Histoire, Plozevet, 29. Pinault Frédérique,professeur Histoire, Rennes, 35. Schwarzbach Sabine, étudiante en Français, Neustadt, Allemagne. Roussét--Marc,documentaliste, Paris, 75. Lecornec Annick, professeur d'Anglais, Séné Lecornec Joël, , 56 professeur de
  • remercions bien sincèrement son Maire pour l'aide qu'il nous apporte. TRAVAUX REALISES. Le système de quadrillage mis en place en 1990 a été suivi scrupuleusement de façon à étendre les nouvelles aires de recherche. - Ainsi la tranchée dénommée N1 a été étendue vers l'ouest - carrés V
  • tranchant 50 mm,épaisseur 25 mm; tranchant très esquillé, talon arrondi; hache en pyroxénite. C - Objets de parure : Hache pendeloque de longueur 65 mm, largeur au tranchant' 32 mm, épaisseur 7 mm; bords épannelés, trou de suspension oblique à 12 mm du talon arrondi; schiste gris, f Fig
  • fouillé par C.T. Le Roux en 1975— 1978, et le chantier de fouille actuel.L'éparpillement du mobilier au nord, sans doute accentué par les tentatives de nivellement de 1912, est tel que l'on imagine un rejet de matériel domestique usagé par dessus le cairn qui aurait bien été inclus
  • . Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Céramique de la fosse située en avant du blocage de fermeture du couloir. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Objets de parure . Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Galet de granité brisé et strié de coups
  • SITE NEOLITHIQUE DE ARZON.BILGROIX MORBIHAN CAMPAGNE 1991 PROGRAMME P16 SOMMAIRE. SITUATION GEOGRAPHIQUE. RAPPEL HISTORIQUE. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE 1991. TRAVAUX REALISES. RESULTATS OBTENUS : A - ARCHITECTURE. B -, FOUILLES PERIPHERIQUES. C - MOBILIER - a) La
  • pointe de Bilgroix, l'une des nombreuses pointes du Golfe du Morbihan à l'extrémité de la Presqu'île de Rhuys. L'altitude est de 14 mètres au point où se dresse le cairn dont les co- ordonnées sont : X - 205,150; Y - 297,240. Le cairn se trouve dans la parcelle 4, section AB dite de
  • Bilgroix, propriété communale. Le cairn est classé M.H par décret du 8 Mars 1978. RAPPEL HISTORIQUE. Le dolmen fouillé en 1867 par un groupe de sociétaires de la Polymatique du Morbihan, Messieurs De Closmadeuc, Fouquet et Taslé, a livré un bel ensemble céramique déposé au musée de
  • la Société à Vannes, en tout quarante pièces répertoriées sous les numéros 500 à 539. Abandonné après une fouille qui dura en tout et pour tout à peine une journée, il est livré au propriétaire d'alors qui le " défriche " en 1912 selon les dires de Z. Le Rouzic et devient carrière
  • pour tous les riverains (Bull. Soc. Polym. Mhan, 1867 et 1912). Quelques munitions recueillies au cours de la campagne 1991 semblent prouver une occupation des lieux pendant la seconde guerre mondiale. De nombreux fragments de céramique sont recueillis à diverses reprises aux
  • totalité et en dresser un plan précis en l'absence de documents graphiques antérieurs; reconnaître les limites du cairn et son architecture; étendre la fouille à la pé- 47° 35' 5270 r~5g.1_ EXTRAIT DE LA CARTE IGN 0921 Ouest, Vannes-Golfe du Morbihan. Le site de Bilgroix est indiqué
  • par une flèche. riphérie avec l'espoir de trouver quelques traces d'habitat. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE. Sur le plan matériel, le groupe de vingt sept fouilleurs a été hébergé dans les locaux de l'Ecole publique d'Arzon, et a bénéficié des installations de la cantine mise
  • à notre disposition par Madame la Di-■ rectrice de l'école et Monsieur le Maire d'Arzon, Mr Paul Nungesser.La gestion et l'intendance ont été confiées à Annick Lecornec assistée quotidiennement d'un fouilleur selon une rotation. Ont participé aux travaux : Breut Laurence
  • ,Allemagne. Herbinot Jean Pierre,Ingénieur DDE, Coueron, 44. Lacour Jean Marie, Médecin, Montreuil, 93Laforêt Olivier,élève de Terminale, Les Ponts de Cé, 49. Lavenu Mathilde, Architecture,Paris, 75. Le Port Pascal,étudiant en Histoire, Vannes 56. Mataouchek Victorine, MST Archéologie
  • , Chatenay Malabry,94. Monceaux Cécile,étudiante Archéologie Histoire de l'Art, Pontoise, 95. Meguerditchian Ivan, professur agrégé mathématiques, Rennes, 35. Nguyen Catherine, étudiant Histoire, Villeurbanne, 69. Pesnel Laurent, étudiant Histoire, Carhaix, 29. Perennou Jean Paul
  • Sciences Naturelles, Séné, 56. Des travaux de pelletage rendus nécessaires pour l'élimination des déblais terreux a£ et de la couverture végétale ont été réalisés par l'Entreprise J.P Rio de Sarzeau; et pontuellement par les Services Techniques de la vil- le d'Arzon dont nous
  • ,W,X,Y 1 à 9- Le décapage du sol y a été poursuivi jusqu'au socle rocheux (fig. ) granitique très diaclasé et parfois affleurant. - Une seconde zone de reconnaissance a été ouverte avec l'appellation N2 en J, .K, vrant L 9 à 18. La fouille n'a pas dépassé la surface de
  • cailloutis recou- le socle rocheux, et sur laquelle reposait l'essentiel du mobilier. - Après reconnaissance du parement de façade Est et de l'angle Nor0d-est, la liaison a été réalisée entre N1 et N2, permettant de suivre le flanc nord du cairn. - Au sud,la tranchée amorcée en 1990
RAP03648 (LANNION (22). Route de Petit Camp : un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • LANNION (22). Route de Petit Camp : un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze. Rapport de fouille
  • vocation funéraire. Au cours du Bronze final, cinq constructions sur poteaux plantés, dont trois maisons rondes sont édifiées au sein du système agraire et à proximité des structures funéraires antérieures. En plus de plans particulièrement intéressants du point de vue architectural
  • , quelques fossés viennent compléter le plan du système agraire qui se développe en périphérie de l’exploitation agricole gallo-romaine étudiée en 2013. Enfin, comme l’indiquent quelques vestiges et en particulier une structure de combustion, le site est encore occupé au cours du haut
  • Système d’information Lambert 93 Code Inrap F113949 Stéphane Blanchet Inrap Grand Ouest 37, rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Novembre 2018 Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus Intervenants Notice
  • 60 60 62 63 64 2.1 2.1.1 2.1.2 2.1.3 2.2 2.2.1 2.2.2 2.2.3 2.3 2.3.1 2.3.1.1 2.3.1.2 2.3.1.3 2.3.1.4 Découverte et évaluation du site Descriptif technique et scientifique de l’opération Le contexte topographique Stratégies et méthodes mises en œuvre Problématiques particulières
  • chronologie La répartition et l’état de conservation des vestiges Les limites du site Une discrète occupation du Néolithique moyen La structure F146 La structure F102 Synthèse et discussion L’occupation de l’âge du Bronze Un système fossoyé Le fossé F10 Les fossés F40 et F240 D’autres
  • n°5 Synthèse et discussion autour des constructions circulaires Des structures domestiques d’accompagnement ? Le mobilier céramique (T. Nicolas) Considérations générales Des indices d’occupation du Néolithique moyen Une occupation de la fin du IIIe millénaire et du début du IIe
  • projet Inrap F 113949 Numéro de dossier Patriarche — Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement Numéro de l’entité archéologique Armor Habitat 33, rue Abbé Garnier CS20203 22002 Saint-Brieuc — Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence
  • possède plutôt une vocation funéraire. Au cours du Bronze final, cinq constructions sur poteaux plantés, dont trois maisons rondes sont édifiées au sein du système agraire et à proximité des structures funéraires antérieures. En plus de plans particulièrement intéressants du point de
  • Protohistoire ancienne. Parmi les autres vestiges découverts lors de cette opération, quelques fossés viennent compléter le plan du système agraire qui se développe en périphérie de l’exploitation agricole gallo-romaine étudiée en 2013. Enfin, comme l’indiquent quelques vestiges et en
  • Sujets et thèmes Habitat, Funéraire Mobilier Céramique Macrooutillage Les structures archéologiques et le mobilier associé attestent d’une forte occupation entre 2200 et 1000 ans avant notre ère. Au Bronze ancien et au Bronze moyen, un réseau fossoyé délimitant des parcelles et
  • de probables enclos est aménagé et organise le paysage. Aucune structure d’habitat n’a été reconnue pour cette période. En revanche, un petit cimetière à inhumations attribué au Bronze ancien et plusieurs incinérations du Bronze moyen indiquent que ce secteur possède plutôt une
  • , les constructions ont fourni des ensembles céramiques qui permettent de préciser leur chronologie. En complément des fouilles de 2013, les vestiges mis au jour dans le cadre de cette opération permettent de suivre l’évolution d’un territoire durant la Protohistoire ancienne
  • . foiuille archéologique Menée en 2016 sur 7 900 m², l’intervention archéologique réalisée au lieudit route de Petit Camp à Lannion a permis de mettre au jour un ensemble de vestiges dont la chronologie s’échelonne du Néolithique moyen au haut Moyen Âge. Cependant, les éléments les plus
  • remarquables - des structures funéraires et des structures d’habitat – sont attribuable à l’âge du Bronze. On notera que ces vestiges se situent dans la stricte continuité spatiale du site de Penn an Alé étudié en 2013. Ils viennent largement compléter et affiner les résultats obtenus lors
  • de cette première opération. Rapport final d’opération Chronologie Néolithique Âge du Bronze Néolithique Antiquité Moyen Âge route de Petit Camp, Lannion, Côtes-d’Armor, Bretagne Un ensemble funéraire et un habitat de l’âge du Bronze Côtes-d’Armor, Lannion, Route de Petit
  • Camp Un ensemble funéraire et un habitat de l’âge du Bronze sous la direction de Stéphane Blanchet Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de fouille Stéphane Blanchet Parmi les autres vestiges découverts lors de l’intervention
  • Moyen Âge. Inrap Grand Ouest Novembre 2018 Rapport final d'opération 22113 — — Code INSEE Nr site Entité archéologique Côtes-d'Armor, Lannion, Route de Petit Camp Un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze sous la direction de Arrêté de prescription 2016-80
  • scientifique État du site Arrêté de prescription Projet d'intervention Autorisation de fouille 10 11 12 14 14 16 25 38 44 1. Cadre géographique et géologique 44 50 1.1 1.2 1.3 1.4 1.4.1 1.4.2 1.4.3 1.4.4 1.4.4.1 1.4.4.2 52 2. 45 45 47 47 48 50 50 50 50 52 52 53 54 55 55 57 59 60
  • de l’opération lors du décapage et de la fouille L’enregistrement Les prélèvements Le parcellaire moderne Le parcellaire représenté sur le plan cadastral du XIXe siècle Des limites parcellaires non cadastrées Une longue occupation protohistorique Présentation générale La
  • fossés protohistoriques ? Synthèse et discussion autour du système fossoyé 169 2.3.2 2.3.2.1 2.3.2.2 2.3.2.3 2.3.3 2.3.3.1 2.3.3.2 2.3.3.3 2.3.3.4 2.3.4 2.3.5 2.3.5.1 2.3.5.2 2.3.5.3 2.3.5.4 2.3.5.5 2.3.5.6 2.3.5.7 2.4 2.4.1 2.4.2 2.4.3 2.4.3.1 2.4.3.2 2.4.3.3 2.4.4 2.4.4.1 2.4.4.2
RAP03223.pdf (PLOUDANIEL (29). Le Parcou, route de Kerno. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • PLOUDANIEL (29). Le Parcou, route de Kerno. Rapport de fouille
  • Tène), Antiquité ; Enclos circulaire (funéraire), enclos quadrangulaire (domestique), souterrain (second âge du Fer), foyers/structures de séchage de grains (Antiquité) ; Osismes (correspondant à la période d'occupation du site au second âge du Fer) ; Bronze Age, First Iron Age
  • abréviations utilisées pour les matières 188 3.2 Inventaire général du mobilier 191 3.3 Inventaires descriptifs de certaines catégories de mobilier 3.3.1 La céramique protohistorique 3.3.2 Le mobilier lithique 114 118 4.4 Étude radiocarbone et chronologie du site 119 119 122 125 133
  • , thèmes (interprétation des vestiges immobiliers et des vestiges mobiliers) Enclos circulaire (funéraire), enclos quadrangulaire (domestique), souterrain (second âge du Fer), foyers/structures de séchage de grains (Antiquité). Arrêté d'autorisation de l'opération et de désignation du
  • du deuxième âge du Fer, ainsi qu'une quarantaine de fosses de charbonnages appartenant à l'âge du Fer. L'enceinte domestique de l'âge du Bronze Une enceinte quadrangulaire, datée ici du Bronze final, entre 1260 et 1050 av. J.-C. d'après les datations radiocarbones, a été mise au
  • jour sur le site de Ploudaniel Le Parcou. Cette dernière, associée à des structures en creux renvoyant à des activités domestiques, semble avoir peu d'équivalent local. Tout au plus pouvons nous mentionner comme point de comparaison régional les sites, datés de la même période, de
  • Lannion Bel Air (Escats 2013) ou de Plouedern Leslouch' (Blanchet 2013) ; tous deux possédant en effet un système d'enceinte similaire, bien que de taille beaucoup plus importante. Hormis ces deux exemples, les enceintes les plus proches présentant des caractéristiques similaires se
  • l'âge du Bronze moyen. Découverte 1971 (Briard 1971 ; Briard et Goultequer 1972) (1). - Ploudaniel (site 29 179 027) – Kerannou : dépôts. Découverte 1905 (2). - Ploudaniel (site 29 179 0038) – Le Parcou : habitat (système d'enclos). Découverte 2013 (diagnostic INRAP) (3). Sites de
  • résultats Chronologie : Néolithique moyen (?), Bronze final Structures : Enclos circulaire, enclos quadrangulaire, fosses, trous de poteau, four, foyer Mobilier : Céramique Interprétation : Occupations domestiques de l'âge du Bronze et, peut-être, du Néolithique moyen. 35 PLOUDANIEL
  • . - Superficie de la fouille : 10 465 m2. - Objet : • Pour le premier ensemble, l'enclos circulaire, une fouille manuelle exhaustive des structures de ce dernier devra être réalisée afin de le dater précisément (par le mobilier ou d'autres analyses 14C) : la datation obtenue lors du
  • le cahier des charges : la structure annulaire supposée funéraire et le grand enclos domestique quadrangulaire. Une attention toute particulière a également été portée aux zones de concentrations de trous de poteau, qui ont toutes fait l'objet de larges fenêtres de « rasettage
  • LESNEVEN ET DE LA CÔTE DES LÉGENDES Code d'opération 0038 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE Aménageur FOUILLE PRÉVENTIVE Numéro de l'entité archéologique 29 179 0038 Code INSEE de la commune 29 179 Arrêté de prescription 2014/197 DU 27 MAI 2014 FÉVRIER 2016 RAPPORT FINAL
  • D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE ARCHÉOLOGIQUE RAPPORT FINAL D'OPÉRATION PLOUDANIEL (29), LE PARCOU, ROUTE DE KERNO Auteurs CHRISTOPHE SÉVIN-ALLOUET (DIR.), MARINE GOURMELON (RS). SRA Bretagne Les fouilles menées sur le site de Ploudaniel au lieu-dit Le Parcou, Route de Kerno ont été
  • réalisées par le bureau d'études Éveha sous la responsabilité de Christophe Sévin-Allouet. Elles interviennent dans le cadre du projet d'aménagement de la ZAC du Parcou par la communauté de communes du Pays de Lesneven (29). Les investigations archéologiques, conduites durant 7 semaines
  • entre le 12 janvier et le 27 février 2015, ont permis de mettre au jour une occupation diachronique du site. Cette dernière concerne ainsi une structure annulaire à probable vocation funéraire de l'âge du Bronze final, un grand enclos quadrangulaire (et des structures en creux
  • associées) caractérisant une zone d'habitat de la même période, un souterrain daté du deuxième âge du Fer, ainsi qu'une quarantaine de fosses de charbonnages appartenant à l'âge du Fer. LE PARCOU, ROUTE DE KERNO Mots clefs : Âge du Bronze, premier et second âges du Fer (Hallstatt/La
  • , Second Iron Age, Enclosure, Grave (tumulus), Underground, Well, Hearth. PLOUDANIEL (29) Responsable : Christophe Sévin-Allouet. 29 179 Aménageur : Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la côte des Légendes. Opérateur archéologique : SAS Éveha 24, avenue des Bénédictins
  • 87 000 Limoges. couverture Fouille préventive du 12/01/2015 au 27/02/2015. Prescription n° 2014/197 du vingt-sept mai 2014. Enclos circulaire de l'âge du Bronze vu du Nord. Cliché : C. Sévin-Allouet © 2016 Éveha. PLOUDANIEL (29), LE PARCOU, ROUTE DE KERNO Bretagne, Finistère
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant
  • diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en
  • ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de
RAP03659 (Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018
  • résultats. Les modèles tridimensionnels produits avec ces différentes techniques sont consolidés dans un même système de coordonnées et traités suivant le protocole d'exploitation des représentations tridimensionnelles en archéologie (PETRA). Certains objets sont passés par toutes les
  • , l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la
  • naturellement modifier le contenu du rapport final, qui lui-même ne sera toujours pas une publication. Des discussions sont par ailleurs ouvertes et offertes au lecteur au terme de chaque descriptif de site, mais doivent être considérées comme réflexions « à chaud », sans les contrôles
  • génération de chercheurs. Ils sont pourtant des documents pratiques auxquels chacun se réfère encore aujourd’hui. Au surplus, on le sait, les objets archéologiques en élévation disparaissent ou deviennent illisibles, ce que va accentuer leur dégagement par la fouille et les phénomènes de
  • à couloir) et l’île d’Yeu en 20152016 (rochers à cupules) sont pour cela très instructives. Les enregistrements menés sur ces objets sont par conséquent l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la seule acquisition archéologique des signes. Nous proposons d’effectuer un
  • Gavrinis (DRAC/CD56) ainsi qu’en Bourgogne et Forêt de Fontainebleau (dans le cadre du programme Jade 2/ANR), puis au fil de l’annéetest 2016 précédant le PCR triannuel, ont permis de mettre au point des protocoles d’acquisition des objets et de restitution de l’information reproduits
  • du Comité scientifique international. Puis le passage réussi devant le Comité des biens français, à l’automne 2017, a désormais ouvert la voie à la constitution détaillée du dossier, en particulier dans la délimitation des ensembles. Cette échéance nous a poussé à représenter en
  • interprétés et interprétables, en suggérant différentes possibilités de restitution de l’objet patrimonial, à charge pour des élus et des administrations de les développer (modèles pour animation 3D, en accès libre). 1.4. Objets Le projet d’une base de données sous le logiciel libre
  • (156 dalles pour 64 monuments). Après une année-test 2016, les choix des objets à enregistrer en 2017 s’est fait en croisant plusieurs exigences, devant tenir compte : − du dossier en cours en vue du classement UNESCO de la région de Carnac ; 20 1. Rappel sur les intentions du
  • Tours. Depuis septembre 2018, quelques sites déjà traités sont sauvegardés sur la Huma-Num Box nantaise. 1.6. Résultats attendus À la fin de ce rapport, un bilan intermédiaire sera porté sur les protocoles adoptés et sur leur éventuelle évolution consécutive à la nature des objets
  • et des buts à atteindre. Un descriptif spécifique a été rédigé dans le rapport 2017 pour communiquer le contenu de ces protocoles, qui ont été améliorés avec la correction informatique (et non plus manuelle) des levés à la palette graphique, en règle générale déformés par
  • l’objectif photographique. Le Corpus sera restitué sous la forme de métadonnées (photographiques et graphiques, nuages de points ; originaux et empreintes), et d’un géométral (plans, élévations) ainsi que des paradonnées nécessaires à la compréhension des résultats graphiques (descriptifs
  • de la chronographie des réalisations, là où elle sera possible, et du descriptif détaillé des motifs individualisés ; 22 1. Rappel sur les intentions du programme − des modèles numériques des architectures (sépulture mégalithique, plan et élévations) quand elles ne se limitent
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 2: avril 2018/février 2019 Serge Cassen, Valentin
  • Grimaud et Christine Boujot, Olivier Celo, Cyrille Chaigneau, Emmanuelle Collado, Mikaël Guiavarc’h, Céline Jardiné, Philip de Jersey, Christian Obeltz , Guirec Querré, Bettina Schulz-Paulsson, Dominique Sellier, Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h Laboratoire de recherche en
  • archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Résumé Un nouveau Corpus des représentations symboliques néolithiques gravées sur dalle a été entrepris en Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis développé en 2017
  • , première année d’un PCR courant sur trois années (2017-2019) ; le rapport 2018 est donc produit à mi-chemin. L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département
  • climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports
  • ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la
  • seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un état des lieux qui résume, notamment par une cartographie, cet aspect altéré du support
RAP02906.pdf (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). L'abri sous roche du rocher de l'impératrice. Rapport de sondage)
  • PLOUGASTEL-DAOULAS (29). L'abri sous roche du rocher de l'impératrice. Rapport de sondage
  • DE L’ASSEMBLAGE 9.2. APPROVISIONNEMENT EN MATÉRIAUX LITHIQUES 9.3. OBJECTIFS DE LA PRODUCTION 9.4. L’OUTILLAGE LITHIQUE 9.4.1. LES ARMATURES LITHIQUES 9.4.2. L’OUTILLAGE « DOMESTIQUE » 9.5. TECHNIQUES ET MÉTHODES DE PRODUCTION 46 47 50 52 53 57 62 10. LES TÉMOIGNAGES SYMBOLIQUES
  • systèmes de failles ont affecté ces formations. Pour l’endroit qui nous intéresse, une première faille très importante est orientée E.NE-W.SW, c’est la faille de l’Élorn qui passe au sud des formations ordoviciennes et siluriennes, les séparant des schistes et quartzites de Plougastel
  • faisait aucun doute que cet abri avait connu au moins une occupation temporaire avant le Mésolithique. Le propriétaire ayant donné son accord pour la réalisation d’une fouille sur le sommet du rocher sous condition de se réserver la propriété des objets mis au jour, une autorisation de
  • plus grande différenciation des horizons en raison de la plus grande profondeur du sol. Sur le plan descriptif, il n’y a guère de différence avec l’horizon A2, si ce n’est que les transitions des plafonds et planchers sont graduelles. Les structure, texture, couleur, quantité et
  • avec le Service Régional de l’Archéologie, le propriétaire (Conseil général du Finistère) et l’exploitant (Office National des Forêts), il a été décidé de mettre en place un système de protection du site. Afin de préserver au maximum l’intégrité du gisement en évitant la mise en
  • place de clôtures, le choix s’est orienté vers un système de grille métallique installée sur le sol, découpée selon les contours des blocs et amarrée à des pythons installés sur la paroi et les blocs et sécurisée par des cadenas. Cette protection, prise en charge par le Conseil
  • Rapport de sondage 2013 sur le site du Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) L’ABRI SOUS ROCHE DU ROCHER DE L’IMPÉRATRICE À PLOUGASTEL-DAOULAS, FINISTÈRE Rapport de sondage 2013 Nicolas NAUDINOT (UMR 7264 CNRS CEPAM) Avec la participation de : Michel LE
  • GOFFIC Sylvie BEYRIES (UMR 7264 CNRS CEPAM) Isabelle THERY-PARISOT (UMR 7264 CNRS CEPAM) Sabine SORIN (UMR 7264 CNRS CEPAM) Jean-Denis STRICH (UMR 7264 CNRS CEPAM) 1 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final
  • de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents
  • administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et
  • l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies
  • ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que
  • dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son
  • organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves
  • , d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la
  • propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Rapport de sondage 2013
  • sur le site du Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) 2 Rapport de sondage 2013 sur le site du Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS 5 1. FICHE SIGNALÉTIQUE DU SITE 7 2. ÉQUIPE 7 3. CONTEXTE CHRONO
  • -CULTUREL (N.N.) 9 4. PRÉSENTATION DU SITE 11 4.1. LOCALISATION DU SITE (M.L.-G.) 4.2. CONTEXTE GÉOLOGIQUE (M.L.-G.) 4.3. L’ABRI DU ROCHER DE L’IMPÉRATRICE (N.N.) 4.4. HISTORIQUE DES RECHERCHES (M.L.-G.) 4.5. FLORE ET FAUNE (M.L.-G. ET I.T.-P.) 11 14 15 19 20 5. STRATIGRAPHIE (M.L
  • .-G.) 21 5.1. SOL ET STRATIGRAPHIE DE LA COUPE I-J 5.2. SONDAGE DE L’ABRI B 5.3. LE CENTRE DE L’ABRI 22 24 25 6. DÉROULEMENT DE L’OPÉRATION (N.N.) 26 6.1. INSTALLATION DES STATIONS 6.2. PROTOCOLE GÉNÉRAL DE FOUILLE 6.3. TRANCHÉE EST-OUEST 6.4. LE CENTRE ET L’EXTRÉMITÉ SUD DE
  • L’ABRI 6.5. ABRI B 6.6. FERMETURE ET PROTECTION DU SITE 26 26 27 27 27 28 7. CONSERVATION DES NIVEAUX (N.N.) 29 7.1. DIFFÉRENTES PERTURBATIONS IDENTIFIÉES SUR LE SITE 7.2. LES COMPOSANTES CHRONO-CULTURELLES IDENTIFIÉES AU ROCHER DE L’IMPÉRATRICE 7.3. LA QUESTION D’ÉVENTUELLES
RAP01858.pdf (les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche)
  • projet collectif de recherches
  • les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche
  • Activités L'espace (organisation du territoire et économie de la matière première lithique) Prospections au sol en Finistère, Morbihan, Côtes-d'Armor et Illeet-Vilaine Les systèmes techniques Les fondements archéologiques Gestion et exploitation des ressources animales et marines
  • physique Pratiques funéraires et L. Soler — R Schulting (recrutement, caractères domaine symbolique biologiques) Analyse et comparaison des S. Cassen systèmes symboliques mésolithiques et néolithiques Tableau 1. Organisation des travaux du PCR « Le Mésolithique en Bretagne » en 2001
  • l'année 2001 Le tour de table entraîne un rappel des objectifs de ce PCR : la gestion des territoires et la circulation des matières premières lithiques, les systèmes techniques lithiques, la gestion des ressources marines et animales, les systèmes symboliques et les études paléo
  • -environnementales. A ce propos, Loïc Gaudin nous rejoint afin de développer le chapitre environnemental : sa thèse lui donne l'occasion de proposer un système d'information géographique sur l'environnement à l'Holocène, ce qui à terme devrait pourvoir être corrélé avec nos fiches de sites et nos
  • pierre attribués aux premières phases du Néolithique breton. Jean-René Darboux, géologue à l'Université de Brest, a effectué une dizaine de lames minces sur des objets provenant de la région de Laniscat et de Pontivy (prospections Gérard Tournay et séminaire Estelle Yven). Leur examen
  • biseautés découverts près des côtes font l'objet d'une autre étude expérimentale et archéologique. Yvan Pailler suggère que ces objets aient servi « d'arracheurs de patelles », mais Catherine Dupont rappelle que cette hypothèse sera difficile à confirmer tellement les coquilles
  • -cueilleurs aient adopté un système de mobilité logistique avec des stations spécialisées complémentaires de camps de base. Sylvie Philibert souhaiterait étudier quelques collections du Mésolithique moyen breton afin de compléter ses données et vérifier la signification de certaines
  • proposée par Pierre Gouletquer, elle devrait permettre à tous les prospecteurs de valoriser leur travail, tout en assurant une continuité avec le « fichier Gouletquer ». Un système d'information Géographique a été mis en place pour le Finistère à partir de ce fichier, sur le logiciel
  • ni à la finalité urgentiste et généraliste, ni à l'aristocratie de l'archéologie programmée. Par la médiocrité esthétique des objets qu'elles manipulent, elles n'attirent ni subventions importantes, ni intérêt majeur, y compris au sein de la profession. Cela nous projette d'autant
  • l'imaginaire collectif qui l'entretenait, tout en laissant croire que la matérialité et la technicité de sa démarche la représentaient pour l'essentiel. La modestie de nos objets, la passion qui nous anime, autant que la constante remise en cause de nos questionnements font que nous avons
  • extension de ceux du Mésolithique final français (Tardenoisien, Castelnovien). La diversité des techniques employées et les différents types de nucleus laisse ouverte la possibilité de mélanges d'industries. Une analyse technologique plus poussée ne semble pas se justifier dans
  • , la position effective des blocs recouvrant le squelette du défunt est interprétée comme étant le résultat de la décomposition du cadavre. L'observation systématique du/des mode(s) de décomposition des corps à partir des ossements eux-mêmes nous aiderai à discuter le système de
  • ossements des deux premiers individus furent accessibles aux fossoyeurs et donc non enterrés comme il est suggéré dans le texte. Il est donc nécessaire de réaliser une étude précise et systématique du type de couverture et d'un éventuel système d'ouverture des structures funéraires, du
  • plus en plus de laboratoires français, se dirigent vers ce type d'analyse et sont souvent près à réaliser leurs premiers travaux à moindre coût. En outre, il y
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MÉSOLITHIQUE EN BRETAGNE Année 2002 Grégor Marchand et Estelle Yven (coordination) Avec la participation de Yann Bougio, Nathalie Desse, Catherine Dupont, Pierre Gouletquer, Yves Gruet, Yvan Pailler, Ludovic Soler, Anne Tresset. PCR - Le
  • Mésolithique en Bretagne - Rapport 2002 Style du Finistère-Nord 1* M 100 Km Phtanite il \ Styie du Mcriahan -s ) Styie du Finistère-Sud i H ■îf--~ IX r « il Gîte connu ; Zone préférentielle de dfffusion des matériaux j Retaen Figure 7. Carte schématique des traceurs
  • territoriaux connus pour le Mésolithique final de Bretagne. La diffusion des principales roches utilisées pour la confection des industries affecte une distorsion vers l 'intérieur de la péninsule. Les trois styles typologiques décelés parmi les armatures sont signalés par des reciangles
  • . Pour mémoire, la position du Retrien est indiquée au sud-est de la région. FL : mïcroquarxziu de la Forest-Landerneau ; UM : ultramylorwte de Mikaël ; GL : grès lustré : UT : uàramtylomte de Tréméven ; JSN : jaspe de satnt-Nazaire. i Les sites mésolithiques en Finistère
  • : chronologie et stratigraphie f t) , Ces travaux sont dédiés à la mémoire de Claude Audren 3 I. PROBLEMATIQUE 1 . LE PROJET DE RECHERCHE 3 2. ACTIVITES ENTREPRISES 4 EL ORGANISATION DE LA RECHERCHE 7 1 . COMPTE-RENDU DE LA DEUXIÈME REUNION (ESTELLE YVEN ET GREGOR MARCHAND) 7 2
  • . ENTRE L'ECORCE ET L'ARBRE: REFLEXIONS SUR LES PRATIQUES DE L'ARCHÉOLOGIE (PIERRE GOULETQUER) ... 1 0 m. 13 TRAVAUX SUR LE MESOLITHIQUE 1 . TEVIEC ET HOËDIC (GREGOR MARCHAND ET LUDOVIC SOLER) 13 2. BEG-AN-DORCHENN (NATHALIE DESSE) 15 3. SONDAGES SUR LE SITE DE LA TRINITÉ
RAP03333.pdf ((22)(29)(35)(56). Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR)
  • projet collectif de recherches
  • (22)(29)(35)(56). Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR
  • permet des requêtes spatiales et temporelles. 1.6. Résultats attendus À la fin de ce rapport, un premier bilan sera porté sur les protocoles adoptés et sur leur éventuelle évolution consécutive à la nature des objets et des buts à atteindre. Un descriptif spécifique sera rédigé pour
  • aussi bien l’archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d’économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol
  • décorrélation d’image afin d’obtenir les meilleurs résultats. Certains objets sont passés par toutes les étapes de la chaîne opératoire à la date du 6 décembre 2016, d’autres sont encore en cours de traitement. 7 Remerciements Remerciements Ce programme n’aurait pu aboutir sans le
  • (Archéovision, Université de Bordeaux Montaigne). Plusieurs datations AMS ont été possibles grâce à la contribution du programme JADE 2 dirigé par E. Gauthier et P. Pétrequin (2013-2016 : Objets-signes et interprétations sociales des jades alpins dans l’Europe néolithique – programme n° 12
  • ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 16 1.4. Objets ���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 16 1.5. Sauvegarde des données ���������������������������������������������������������������������������������������������� 17 1.6
  • ) ������������������������������������������������������������421 5. Bilan de l’année-test et préconisations ���������������������������������������������������������������������423 5.1. Bilan sur les objets �������������������������������������������������������������������������������������������������������423 5.2. Bilan sur les méthodes
  • génération de chercheurs. Ils sont pourtant des documents pratiques auxquels chacun se réfère, encore aujourd’hui, du plus ancien catalogue au plus récent. Au surplus, on le sait, les objets archéologiques en élévation disparaissent ou deviennent illisibles, ce que va accentuer leur
  • en cours menées sur l’île de Gavrinis depuis 2012 (tombe à couloir) et l’île d’Yeu en 2015-2016 (rochers à cupules) sont pour cela très instructives. Les enregistrements menés sur ces objets sont par conséquent l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la seule
  • site de Gavrinis (DRAC/CD56) ainsi qu’en Bourgogne et Forêt de Fontainebleau (dans le cadre du programme Jade 2/ANR) a permis de mettre au point des protocoles d’acquisition des objets et de restitution de l’information reproduits avec succès dans différentes configurations (stèle
  • visuels interprétés et interprétables, en suggérant différentes possibilités de restitution de l’objet patrimonial, à charge pour des élus et des administrations de les développer (modèles pour animation 3D, en accès libre). 1.4. Objets Une base de données est en cours de
  • cette année-test 2016, le choix des premiers objets à enregistrer s’est fait en croisant plusieurs exigences, devant tenir compte : − du dossier en cours en vue du classement UNESCO de la région de Carnac ; − de la représentation équilibrée des autres départements bretons ; − de
  • https://shs3d.hypotheses.org/ – site consulté le 07/11/2016. 17 Corpus des signes gravés néolithiques - 2016 LARA est membre fondateur (représentant l’UMR 6566) depuis 2013, comme 9 autres laboratoires français (UMR et UMS). Les consortiums2 réunissent plusieurs unités et équipes
  • restituer est trop importante pour suivre la procédure de validation habituelle. Il faudrait peut-être inventer un nouveau système de publication francophone qui prenne en compte ce paramètre spécifique à cette thématique de recherche. Une fois la diffusion vers la communauté
  • graphiques, nuages de points ; originaux et empreintes), et d’un géométral (plans, élévations) ainsi que des paradonnées nécessaires à la compréhension des résultats graphiques (descriptifs des choix, inventaire des signes). On dégagera : − des modèles numériques et modèles graphiques
  • précis (sub-millimétrique) des supports ; − une synthèse des enlèvements de matière détectés par éclairages tournants, et modèles graphiques des signes intégrés aux supports, accompagnés de la chronographie des réalisations, là où elle sera possible, et du descriptif détaillé des
  • CORPUS DES SIGNES GRAVÉS NÉOLITHIQUES Projet Collectif de Recherche 2016 CREAAH Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa
  • conservation numérique Phase de test : avril 2016/mars 2017 Serge Cassen, Valentin Grimaud avec Hervé Paitier et Christine Boujot, Emmanuelle Vigier, Marie Vourc’h Cyrille Chaigneau, Nancy Marcoux, Guirec Querré, Dominique Sellier Laboratoire de recherches archéologiques (LARA
  • ) Université de Nantes rue Censive du Tertre, BP 81227 | 44312 NANTES cedex 3 Résumé Résumé Un nouveau corpus néolithique des représentations symboliques sur dalle dans l’ouest de la France (gravure, éventuellement peinture) a été entrepris depuis avril 2016. L’opération intéresse
  • , courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie des espaces confinés. L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support
  • auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports ornés, dans le cadre naturel ou architectural, s’impose tout autant, afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.
  • sur la Huma-Num Box nantaise. 1.6. Résultats attendus À la fin de ce rapport, un bilan sera porté sur les protocoles adoptés et sur leur éventuelle évolution consécutive à la nature des objets et des buts à atteindre. Un descriptif spécifique a été rédigé dans le rapport 2017 pour
  • protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous la pression
  • détectés (chrome, zinc, baryum, plomb) invalident une date néolithique des peintures. Les modèles tridimensionnels produits avec ces différentes techniques sont consolidés dans un même système de coordonnées et traités suivant le protocole d'exploitation des représentations
  • tridimensionnelles en archéologie (PETRA). Certains objets sont passés par toutes les étapes de la chaîne opératoire à la date du 15 novembre 2019, d'autres sont en cours de traitement (jusqu’en février 2020) et les résultats seront reportés dans un éventuel rapport 2020 si le PCR était prolongé
  • . A la date du 15 novembre 2019, 78% des sites bretons ont été numérisés, et 32% des objets sur ces sites sont modélisés et décryptés (ou en cours de décryptage). La subvention 2019 obtenue du CD56 fut exactement celle sollicitée, alors que la Région Bretagne baissait de 30% le
  • de chaque descriptif de site, mais doivent être considérées comme réflexions « à chaud », sans les contrôles croisés, recherches bibliographiques poussées, organisation des arguments, etc., qui caractérisent un projet éditorial scientifique. Ce rapport est donc à ranger dans la
  • généralement au-delà d’une génération de chercheurs. Ils sont pourtant des documents pratiques auxquels chacun se réfère encore aujourd’hui. Au surplus, on le sait, les objets archéologiques en élévation disparaissent ou deviennent illisibles, ce que va accentuer leur dégagement par la
  • sur l’île de Gavrinis depuis 2012 (tombe à couloir) et l’île d’Yeu en 2015-2016 (rochers à cupules) sont pour cela très instructives. Les enregistrements menés sur ces objets sont par conséquent l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la seule acquisition archéologique
  • objets et de restitution de l’information reproduits avec succès dans différentes configurations (stèle, chaos rocheux, grotte, monument mégalithique, chantier de fouille). Ces protocoles mettent en œuvre une suite d’appareillages et de logiciels progressivement améliorés, en tenant
  • liste indicative, ce qui fut acté à la fin 2016 grâce notamment au travail du Comité scientifique international. Puis le passage réussi devant le Comité des biens français, à l’automne 2017, a désormais ouvert la voie à la constitution détaillée du dossier, en particulier dans la
  • animation 3D, en accès libre). 21 Corpus des signes gravés – 2019 1.4. Objets Le projet d’une base de données sous le logiciel libre Arches était envisagé en 2016, mais nous hésitons à franchir le pas dans l’attente d’une discussion ouverte avec nos collègues de l’Ecole Centrale
  • dalles gravées de l’ouest de la France y compris la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire (158 dalles pour 66 monuments). Après une année-test 2016, les choix des objets à enregistrer au fil des ans s’est fait en croisant plusieurs exigences, devant tenir compte : – – – – 22 du
  • et graphiques, nuages de points ; originaux et empreintes), et d’un géométral (plans, élévations) ainsi que des paradonnées nécessaires à la compréhension des résultats graphiques (descriptifs des choix, inventaire des signes). On dégagera : – des modèles numériques et modèles
  • graphiques précis (sub-millimétrique) des supports ; – une synthèse des enlèvements de matière détectés par éclairages tournants, et modèles graphiques des signes intégrés aux supports, accompagnés de la chronographie des réalisations, là où elle sera possible, et du descriptif détaillé
  • anciennes colorations sur les objets. Enfin notre laboratoire a mis à disposition l’ensemble du matériel nécessaire aux travaux de terrain et de laboratoire (appareils photographiques Nikon (connexion wifi) et Canon ; objectifs 10,5 mm, 20 mm, 1875 mm ; trépieds et perche télescopique 6
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 3 : avril 2019/février 2020 Serge Cassen
  • , Valentin Grimaud et Malou Blank-Bäckelund, Christine Boujot, Olivier Celo, Cyrille Chaigneau, Emmanuelle Collado, Mikaël Guiavarc’h, Philip de Jersey, Christian Obeltz , Guirec Querré, Bettina Schulz-Paulsson, Dominique Sellier, Alia Vázquez Martínez, Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h
  • , Adeline Walter Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de
  • synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs
  • s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de
RAP03138.pdf (MONTGERMONT (35). ZAC Les Petits Prés : un établissement rural antique de la région rennaise. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • MONTGERMONT (35). ZAC Les Petits Prés : un établissement rural antique de la région rennaise. Rapport de fouille
  • 155 3.4 Phase 2 (milieu du IIe – milieu du IIIe siècle), l'établissement rural : la pars urbana 3.4.1 Le bâtiment principal (bâtiment 3) 3.4.2 L'ensemble 2, un temple domestique 3.4.3 Les dispositifs d'entrée 3.4.4 Les puits 3.4.5 Organisation et évolution de la pars urbana 3.5
  • Phase 2 (milieu du IIe – milieu du IIIe siècle), l'organisation de l'espace aux abords de la partie résidentielle et au sud du terrain 3.5.1 Le système fossoyé 3.5.2 Les ensembles de fosses 3.5.3 Deux constructions sur poteaux de chronologie incertaine 3.6 Phase 3 (IVe-début Ve
  • 3.6.4 Continuité de l'occupation de la partie sud du terrain 3.6.5 Aménagements antiques non phasés 3.7 Les systèmes fossoyés modernes et contemporains 3.7.1 Les fossés non inscrits au cadastre napoléonien 3.7.2 Les fossés apparaissant sur le cadastre napoléonien 3.7.3 Le drainage
  • du mobilier 477 2.3 Inventaires descriptifs de certaines catégories de mobilier 2.3.1 La céramique 2.3.2 Le verre 2.3.3 L'instrumentum 2.3.4 La terre cuite architecturale 2.3.5 Les résidus sidérurgiques 2.3.6 La faune 477 514 519 538 545 546 549 3 INVENTAIRE DE LA
  • bordiers de ces chemins, est révélateur d'une fréquentation continue au moins jusqu'à la fin de l'Antiquité. Un chemin permettant l'accès à la pars urbana, au sud, complète ce système, de même qu'un probable chemin desservant la partie méridionale du site. Ce réseau viaire s'insère
  • aménageur TERRITOIRE & DÉVELOPPEMENT 2013-052 DU 16 JANVIER 2013 arrêté d'autorisation numéro de l'entité archéologique 35 189 0002 code INSEE de la commune 35 189 FOUILLE PRÉVENTIVE RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE ZAC, LES PETITS PRÉS RAPPORT FINAL D'OPÉRATION
  • ARCHÉOLOGIQUE SEPTEMBRE 2015 BRETAGNE Le site des Petits Prés comprend de nombreuses similitudes avec celui de Bais, Bourg Saint-Pair, fouillé en 2009 sous la direction de D. Pouille, bien qu'un décalage chronologique distingue les deux établissements, puisqu'une installation de la
  • transition entre La Tène finale et l'époque gallo-romaine est à l'origine de la villa de Bais (Pouille 2011 : 69-111). Il se rattache à la ceinture d'exploitations mise en évidence autour de Rennes-Condate. La principale période de fonctionnement de l'établissement, fixée entre le milieu
  • du IIe siècle et le milieu du IIIe siècle ap. J.-C., correspond d'ailleurs à une période de développement de la ville. En revanche, un décalage apparaît entre la fin de l'occupation de l'établissement et la rétractation de la ville antique dans une enceinte fortifiée à la fin du
  • IIIe siècle ap. J.-C. MONGERMONT (35), ZAC, LES PETITS PRÉS SRA La phase 3 (IVe - début Ve siècle) est contemporaine, et peut-être postérieure, du démontage de l'ensemble résidentiel. Quelques fossés et fosses révèlent un maintien de l'organisation spatiale. Par ailleurs, les
  • de l'occupation de la zone méridionale au cours de l'Antiquité tardive, avec une proportion inhabituelle de céramique de cette période, associée à la découverte de bracelets en alliage cuivreux produits dans le sud de la Bretagne romaine au IVe siècle. Une extension de
  • l'occupation vers l'est semble également devoir être liée à cette phase. MONGERMONT (35) La construction d'un petit temple situé à 7 m au sud-est du bâtiment principal intervient probablement lors du deuxième ou troisième état d'aménagement. De dimensions réduites (6,10 m sur 4,40 m
  • ), l'édifice est constitué de deux espaces : une cella de forme carrée, précédée d'un porche à l'est. Un autre bâtiment situé au niveau de l'entrée vient compléter ce dispositif. Long de 10,50 m sur 9 m de largeur, il est installé au niveau de l'entrée du secteur résidentiel. La zone
  • fouillée, au sud-est de la partie résidentielle de l'établissement, correspond à un secteur agricole. À la phase 2, l'occupation est dominée par de nombreux fossés de drainage. Ils sont accompagnés de nombreuses fosses réutilisées comme dépotoirs et comprenant un mobilier archéologique
  • abondant. 35189 La fouille du site de Montgermont, ZAC Les Petits Prés, a permis d'aborder une occupation rurale antique établie aux abords de Rennes-Condate. Les traces d’occupation précédant la mise en place de l'établissement sont ténues et se limitent à quelques fosses, ainsi
  • qu'un probable réseau parcellaire. Le mobilier céramique est caractéristique du dernier tiers du Ier siècle et du milieu du IIe siècle ap. J.-C. Un réseau viaire, comprenant un mobilier céramique révélateur d'une fréquentation continue au moins jusqu'à la fin de l'Antiquité, encadre
  • l'occupation. L'établissement de type « villa » se met en place semble-t-il vers le milieu du IIe siècle ap. J.-C. (phase 2). Sa durée de vie est assez courte, puisque le démontage des bâtiments intervient au début du IVe siècle ap. J.-C. La partie résidentielle connaît plusieurs états
  • d'évolution. Dans son état premier, le bâtiment résidentiel, de 26,20 m sur 8 m, s'inscrit au sein d'une cour, d'environ 2 400 m². Lors des états suivants, une modification de la disposition de la cour et de l'entrée accompagne l'agrandissement du bâtiment principal. La superficie totale
  • de la pars urbana avoisinerait les 3 300 m² et le bâtiment résidentiel est doté de nouvelles pièces et d'une galerie de façade. Il occupe, au sol, un espace de 37,20 m sur 12,30 m. Le dernier état de modification du bâtiment résidentiel est marqué par l'adjonction d'une nouvelle
  • pièce contre le pignon est et par un remaniement à l'angle est de la galerie, qui évoquent un probable aménagement balnéaire. Nettoyage du bâtiment principal au petit matin, cliché A. Le Martret ©Éveha 2013. Bretagne, Ille-et-Vilaine Fouille préventive du 09/09/2013 au 29/11/2013
RAP03765 (DINAN (22). Haute-Cour du Château.Le bastion de la citadelle de Dinan XVIe - XXe siècles.Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • DINAN (22). Haute-Cour du Château.Le bastion de la citadelle de Dinan XVIe - XXe siècles.Rapport de diagnostic
  • archéologique Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap Bretagne, Côtes-d'Armor Dinan, Haute-cour du Château Le bastion de la citadelle de Dinan, XVIe-XXe siècles sous la direction de avec la collaboration de Fabrice Lecampion Paul-André Besombes Emmanuelle Coffineau
  • 16 Objet métallique Récent Villa 1 Objet lithique Chalcolithique Batiment agricole Outil Protohistoire Structure agraire Parure Âge du Bronze Structure de combustion Habillement Ancien Maison Trésor Moyen Structure urbaine
  • bas Moyen Âge Zoologie Temps modemes Botanique Epoque contemporaine Palynologie Ere industrielle Indéterminé Macrorestes Etude céramique An. de métaux Etude des objets lithiques Numismatique Conservation Restauration 8 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne
  • secteur ou ensemble cohérent. C.3 Prélèvement du mobilier Outre le prélèvement de céramiques, le projet de fouille doit prendre en considération la découverte attendue de petits objets, à l’image du numéraire, de l’instrumentum ou encore de la verrerie. L’ensemble mobilier, quelque
  • soit sa nature (céramiques, terre cuite, faune, monnaie…), sera prélevé par secteur et par unité stratigraphique. Un tri des différents objets par catégorie sera effectué dès la phase terrain afin de garantir l’intégrité des éléments les plus fragiles. Le mobilier sera aussi
  • Mobilier TCA Scorie Céramique Objet métallique Objet lithique Verre Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Fouille archéologique Rapport final d’opération Haute-cour du Château, Dinan, Côtes-d’Armor, Bretagne Sujets et thèmes Edifice
  • militaire Bâtiment Foyer Structure de combustion Métallurgie du fer La fouille, d’une emprise de 100 m2, a été prescrite préalablement au projet d’aménagement par la municipalité de Dinan d’un bâtiment d’accueil au château, situé sur le bastion de la citadelle de la ville. En juin 2015
  • , le diagnostic archéologique avait permis de mettre au jour un massif de maçonnerie, situé à la pointe du bastion, où un évent avait été identifié. Cette construction avait été daté de la fin du XVIème siècle. La fin du XVIIème siècle avait vu un changement d’affectation de cet
  • espace, transformé alors en prison pour les prisonniers de guerre. L’édification d’un bâtiment avait été entrepris entre 1693 et 1711. A la suite de l’effondrement de ce bâtiment, un second bâtiment avait été réalisé. La citadelle de Dinan a été construite sous la gouvernance du duc
  • de Mercœur entre 1593 et 1597 dans un contexte de guerres civiles et religieuses. Dinan avait été accordé par le traité de Nemours en juillet 1585 comme place de sureté. Au XVIème siècle, deux phases de construction de cette citadelle ont pu être observées. La première, (phase 1
  • ), est localisée entre la tour de Coëtquen et le pont dormant. Les éléments de chronologie relative sont observables à l’intérieur de la galerie de contremine et dans la canonnière proche du pont. La construction du bastion (phase 2) comporte à sa pointe un massif de maçonnerie où
  • deux évents verticaux, qui permettent l’aération de la galerie de contremine, sont présents. Chainés à ce massif de maçonnerie un mur (de soutènement, de contrebutement, ou un contrefort) a été construit parallèlement à la face est du bastion à partir duquel un contrefort, où un
  • évent est également présent, vient lier ces maçonneries entre elles. Après la décision de transformer cet espace défensif en prison à la fin du XVIIème siècle, tous les éléments structurant du bastion ont subi une phase d’arrachement (fin XVIème/début XVIIème) afin d’asseoir les
  • fondations du premier bâtiment de la prison. A la suite de l’effondrement de ce bâtiment (entre 1711 et 1775), un second bâtiment ne comportant plus d’aile est reconstruit. Un four alimentaire a été observé mais sa datation reste imprécise, tout comme celle des deux autres structures de
  • combustion à caractère artisanal. Bretagne, Côtes-d’Armor, Dinan, Haute-cour du Château Le bastion de la citadelle de Dinan, XVIe-XXe siècles sous la direction de Fabrice Lecampion Fabrice Lecampion Chronologie Temps modernes Époque contemporaine Rapport de Fouille Commune de
  • Dinan (Côtes-d’Armor), Haute-cour du Château « Le bastion de la citadelle de Dinan, XVIe-XXe siècles » Inrap Grand Ouest Juillet 2019 Fouille archéologique Rapport final d'opération 22050 non communiqué SRA 2017-139 Lambert 93 F116510 Code INSEE Nr site non communiqué Entité
  • Nolwenn Zaour Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Juillet 2019 2 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Côtes-d'Armor, Dinan, Haute-cour du Château Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 2 6 7 8 10 10 11 12 23 24 27 Sommaire
  • Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus Intervenants Notice scientifique Etat du site Localisation de l’opération Arrêté de prescription Arrêté de prescription - complément Autorisation de fouille Projet d’intervention Résultats 40 1 Introduction 40 1.1 Présentation de
  • l'opération 40 1.1.1 Les données du diagnostic de 2015 1.1.2 Objectifs de la fouille 43 1.1.3 Stratégie et méthode mise en œuvre 45 1.2 Rappel du contexte historique et archéologique 40 60 2 Résultats de l'opération 60 2.1 Les maçonneries structurelles du bastion 60 2.1.1
  • La pointe du bastion 2.1.2 Les contreforts ? 68 2.1.3 Comparaisons architecturales et interprétations 72 2.2 Le bâtiment de la prison 72 2.2.1 Rappel des données du diagnostic 74 2.2.2 Les données de la fouille 88 2.3 Synthèse 66 89 3 Les études de mobilier 89 3.1
RAP03523 (Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017)
  • projet collectif de recherches
  • Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017
  • produits avec ces différentes techniques sont consolidés dans un même système de coordonnées et traités suivant le protocole d'exploitation des représentations tridimensionnelles en archéologie (PETRA). Certains objets sont passés par toutes les étapes de la chaîne opératoire à la date
  • consécutive à la nature des objets et des buts à atteindre. Un descriptif spécifique sera rédigé pour communiquer le contenu de ces protocoles, qui ont été amélioré avec la correction informatique (et non plus manuelle) des levés à la palette graphique, 22 1. Rappel sur les intentions du
  • , la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie
  • va naturellement modifier le contenu du rapport final, qui lui-même ne sera toujours pas une publication. Des discussions sont par ailleurs ouvertes et offertes au lecteur au terme de chaque descriptif de site, mais doivent être considérées comme réflexions « à chaud », sans les
  • généralement au-delà d’une génération de chercheurs. Ils sont pourtant des documents pratiques auxquels chacun se réfère encore aujourd’hui. Au surplus, on le sait, les objets archéologiques en élévation disparaissent ou deviennent illisibles, ce que va accentuer leur dégagement par la
  • sur l’île de Gavrinis depuis 2012 (tombe à couloir) et l’île d’Yeu en 2015-2016 (rochers à cupules) sont pour cela très instructives. Les enregistrements menés sur ces objets sont par conséquent l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la seule acquisition archéologique
  • 17 Corpus des signes gravés – 2017 objets et de restitution de l’information reproduits avec succès dans différentes configurations (stèle, chaos rocheux, grotte, monument mégalithique, chantier de fouille). Ces protocoles mettent en œuvre une suite d’appareillages et de
  • confirmation sur la liste indicative, ce qui fut acté à la fin 2016 grâce notamment au travail du Comité scientifique international. Puis le passage réussi devant le Comité des biens français, à l’automne 2017, a désormais ouvert la voie à la constitution détaillée du dossier, en
  • et interprétables, en suggérant différentes possibilités de restitution de l’objet patrimonial, à charge pour des élus et des administrations de les développer (modèles pour animation 3D, en accès libre). 19 Corpus des signes gravés – 2017 1.4. Objets Le projet d’une base de
  • une année-test 2016, les choix des objets à enregistrer en 2017 s’est fait en croisant plusieurs exigences, devant tenir compte : − du dossier en cours en vue du classement UNESCO de la région de Carnac ; − de la représentation équilibrée des autres départements bretons ; − de la
  • sein du Consortium 3D SHS1 dont le LARA est membre fondateur (représentant l’UMR 6566) depuis 2013, comme 9 autres laboratoires français (UMR et UMS). Les consortiums2 réunissent plusieurs unités et équipes de recherche autour de thématiques et d'objets communs pour lesquels ils
  • publications scientifiques posent aujourd'hui un « problème » dans le sens où la quantité d'information à restituer est trop importante pour suivre la procédure de validation habituelle. Il faudrait peut-être inventer un nouveau système de publication francophone qui prenne en compte ce
  • compréhension des résultats graphiques (descriptifs des choix, inventaire des signes). On dégagera : − des modèles numériques et modèles graphiques précis (sub-millimétrique) des supports ; − une synthèse des enlèvements de matière détectés par éclairages tournants, et modèles graphiques des
  • signes intégrés aux supports, accompagnés de la chronographie des réalisations, là où elle sera possible, et du descriptif détaillé des motifs individualisés ; − des modèles numériques des architectures (sépulture mégalithique, plan et élévations) quand elles ne se limitent pas à la
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et
  • portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La
  • mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en
  • application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une
  • utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous
  • réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de
RAP03044.pdf (PLEURTUIT (35). cap émeraude secteur 2 : un établissement rural de la Tène moyenne et finale. rapport de fouille)
  • opération préventive de diagnostic
  • PLEURTUIT (35). cap émeraude secteur 2 : un établissement rural de la Tène moyenne et finale. rapport de fouille
  • culturelle qui a transformé la Gaule entre la période laténienne et les premiers siècles après J.-C. Mobilier Céramique, terre cuite architecturale, objet métallique, meule, industrie lithique. Le secteur 2 distant de 500 m du premier, livre les restes de deux enclos contemporains des
  • , de puits et d’excavations de stockage matérialise les aménagements domestiques en relation avec les activités agricoles, reflétant une part de la vie quotidienne menée au sein des deux fermes. Après l’abandon des activités métallurgiques pendant la première moitié du iie siècle
  • Phase 1 Un chablis de l’âge du bronze ancien 2.1.1 Descriptif 2.1.2 Le mobilier (Alexandre Monnier) 2.2 Phase 2 – Un établissement rural de la fin du iiie siècle et du début du iie siècle avant J.-C. 2.2.1 Phase 2a : éléments partiels d’une occupation enclose précoce. 2.2.1.1
  • – Second et premier siècles avant J.-C. : une restructuration de l’établissement Mise en place de l’enclos 2 Les relations chronostratigraphiques avec les phases antérieures Le fossé 50 Le fossé 250 Le fossé 400 Le fossé 5 Descriptif Aménagement d’une entrée sur la façade nord de
  • synthèse sur les fossés complémentaires à l’enclos 2 Les bâtiments associés à l’enclos 2 L’ensemble 7 L’ensemble 8 L’ensemble 4 Les structures complémentaires La cave 156 Le puits 372 Descriptif des vestiges Commentaires sur le puits 372 La nappe 271 Les structures de combustion  Le
  • aménagements indifféremment rattachables aux phases 2 et 3 L’ensemble 9  Deux doubles fosses Commentaires sur les deux séries de fosses Phase 4 : la période antique. Un parcellaire et un immobilier ténu Un parcellaire orthogonal Descriptif des fossés  Le fossé principal 97-232-375  Les
  • 35577 Cesson-Sévigné Codes Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement code INSEE 35228 Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence x : 326935 y : 6846503 z : 50.50 à 52 m NGF Références cadastrales Commune Pleurtuit Année 2011 section(s
  • . Pour chacun des deux sites, un lot de bâtiments, de puits et d’excavations de stockage matérialise les aménagements domestiques en relation avec les activités agricoles, reflétant une part de la vie quotidienne menée au sein des deux fermes. I. Données administratives, techniques
  •  Boulinguiez, Inrap). 22 Inrap · RFO de fouille Fig. 2 Secteur 2 – Vue générale aérienne du décapage. © H. Paitier Pleurtuit (Ille-et-Vilaine), ZAC Cap émeraude . Secteur 2 – Un établissement rural de La Tène moyenne et finale Le plan de masse ainsi obtenu est rapporté aux systèmes de
  • Le secteur 1 rassemble les vestiges inégalement répartis d’une ferme gauloise occupée de la fin du iiie siècle avant J.-C. au ier siècle de notre ère, et d’une fraction de la pars rustica d’un habitat antique daté du ier au iiie siècle après J.-C. placé en dehors de l’espace
  • fouillé. Cet ensemble témoigne de l’évolution, sur près de cinq siècles, d’un établissement rural à caractère agro-pastoral. Sa genèse, son développement et son évolution progressive vers un domaine agricole antique aux méthodes de gestion foncière rénovées, illustrent la mutation
  • précédents au cours des trois derniers siècles avant J.-C. Les deux sites voisins ont subi de manière concomitante de lourdes transformations structurales rendues nécessaires par leur développement économique continu. Avec la création de deux enclos en l’espace de moins de deux siècles et
  • un abandon au cours du premier siècle avant J.-C., le site 2 s’insère bien dans le modèle des fermes gauloises connues en Gaule septentrionale. Son fonctionnement en rapport étroit avec la zone humide qui le jouxte, le caractérise. Pour chacun des deux sites, un lot de bâtiments
  • , les grandes orientations parcellaires ainsi que les deux axes de circulation perdureront. Le tracé du chemin antique le plus important sera reprit presqu’à l’identique pour desservir au xviie siècle le Château d’Orgères. L’orientation générale du cheminement secondaire perdurera
  • également. Menant au bourg ancien d’Orgères, ce chemin était encore fortement fréquenté lors de notre intervention. Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Fouille archéologique Sujets et thèmes Bâtiment, habitat rural
  • , structure agraire, artisanat du fer, foyer, fosse, puits, cave. Rapport final d’opération En préalable à l’aménagement de la ZAC Cap émeraude, sur la commune de Pleurtuit (35), deux zones de 1,4 ha (secteur 2) et 2,45 ha (secteur1) ont fait l’objet d’une intervention archéologique
  • approfondie menée par l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives entre septembre 2011 et février 2012. Ille-et-Vilaine, Pleurtuit, Cap émeraude-Secteur 2  : Un établissement rural de La Tène Moyenn et finale Chronologie âge du Bronze ancien, âge du Fer, La Tène
  • , Antiquité romaine, Haut-Empire, Temps modernes. Rapport final d’opération Un établissement rural de La Tène moyenne et finale Ille-et-Vilaine, Pleurtuit, Cap émeraude-Secteur 2 Un établissement rural de La Tène moyenne et finale sous la direction de Anne-Louise HAMON Inrap Grand
  • Ouest septembre 2014 Fouille archéologique Rapport final d’opération Un établissement rural de La Tène moyenne et finale 35228 Code INSEE Ille-et-Vilaine, Pleurtuit, Cap émeraude-Secteur 2 Arrêté de prescription 2011-117 Code Inrap DB05028203 sous la direction de Anne
  • -Louise HAMON Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné septembre 2014 avec la collaboration de Delphine Barbier-Pain Anna Baudry-Dautry Vérane BRISOTTO Anne-Françoise CHEREL Véronique GUITTON Alexandre MONNIER Elsa NEVEU Théophane NICOLAS Laure SIMON Nolwenn