Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3988 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02427.pdf (BELZ (56). l'ensemble mégalithique de Kerdruellan. rapport de fouille préventive)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • BELZ (56). l'ensemble mégalithique de Kerdruellan. rapport de fouille préventive
  • d'altération des pierres dressées pour tenter de restituer la nature de l'environnement pré-mégalithique) (SELLIER, 1993, 1995). Les principaux résultats obtenus par les travaux les plus récents menés aussi bien en Bretagne, qu'en Corse, au Portugal et ailleurs, permettent également de
  • général des vestiges et leur position par rapport à la file de monolithes de 2003 n'est pas sans évoquer des observations similaires effectuées lors de la fouille des alignements d'I Stantari en Corse du Sud. En effet, les blocs identifiés ne semblent pas correspondre au démantèlement
  • de Cauria en Corse du Sud (D'ANNA ET AL., 2004) amenait à ne pas écarter cette possibilité. L'opération de fouille préventive prescrite sur le site de Kerdruellan et confiée à l'Institut national de recherches archéologiques préventives sous la responsabilité de l'un d'entre nous
  • et de I Stantari sur le plateau de Cauria près de Sartène en Corse du Sud (D'ANNA ET AL., 2004 ; PINET, 2001) dans le cadre d'un échange méthodologique. Cette approche La fiche d'enregistrement Les informations sont directement consignées sur le terrain sur une fiche élaborée
  • chants, de bords, d'extrémités ; — la section ; — les dimensions (longueur/hauteur, largeur, épaisseur...) ; — la morphologie : le bloc naturel peut avoir une morphologie en aiguille, en boule, en bloc de fissure, en dalle de joint, bloc d'exfoliation, filon ou prisme ; — sa forme
  • Carnac, celui-ci est indiqué. Bien sûr, chaque forme ou type de forme peut avoir des variations individuelles. C'est pourquoi, les formes, contours et modelés des surfaces sont détaillés pour chaque partie (base, sommet, fût, faces, chants, bords) : les traces d'érosion naturelle y
  • ) et celles des sites de Renaghju et de Cauria en Corse du Sud (D'ANNA ET AL., 2004). Un enregistrement photographique, systématique, comprenant des clichés verticaux et des clichés réalisés de nuit en lumière artificielle, ainsi qu'un enregistrement dessin, viennent compléter cette
  • 00 O o EL Institut National de Recherches Archéologiques Préventives DRAC Bretagne/ Service régional de l'Archéologie UMR 6566 CReAAH - Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire CNRS, Ministère de la Culture, universités de Nantes, Rennes 1, Rennes 2
  • , Inrap. L'ensemble mégalithique Fïci," de Kérdruellan à Belz ■^ (Morbihan) A Rapport de fin d'opération préventive Arrêté n° 2005/93 du 05 07 2005 Opération Inrap n° DB 05005902 sous la direction de Stéphan Hinguant et de Christine Boujot avec les contributions de : Xavier Hénaff
  • Stéphane Jean Françoise Labaune-Jean, Nancy Marcoux "Hervé Paitier Carole Vissac 2008 , -13 MARS 2009 COURRIER ARRIVEE Institut national de recherches Institut National de Recherches Archéologiques Préventives DRAC Bretagne/ Service régional de l'Archéologie UMR 6566 CReAAH
  • - Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire CNRS, Ministère de la Culture, universités de Nantes, Rennes 1, Rennes 2, Inrap. L'ensemble T^gaïïthi^t(f de Kerdruellan à Belz Morbihan) • M ■ m pport de fin d'opération préventive Arrêté n° 2005/93 du 05 07 2005
  • Opération Inrap n° DB 05005902 sous la direction de Stéphan Hinguant et de Christine Boujot I avec les contributions de : Xavier Hénaff Stéphane Jean Françoise Labaune-Jean Nancy Marcoux Hervé Paitier Carole Vîssac L'ensemble mégalithique de Kerdruellan à Belz Les auteurs Christine
  • Boujot : néolithicienne, ingénieur de recherche, DRAC/Bretagne, service régional de l'Archéologie et UMR 6566 du CNRS (CReAAH), responsable du thème de recherche sur les pierres dressées, étude du mégalithisme. Mathilde Dupré : dessinatrice et infographe, Inrap Grand Ouest, PAO
  • . Stéphan Hinguant : préhistorien et géomorphologue, ingénieur de recherche, Inrap Grand Ouest et UMR 6566 du CNRS (CReAAH), titulaire de l'autorisation de fouille, étude géomorphologique et étude du mobilier lithique. Xavier Hénaff : néolithicien et céramologue, assistant d'opération
  • (CReAAH), laboratoire d'archéobotanique, étude anthracologique. Hervé Paitier : photographe, Inrap Grand Ouest. Carole Vissac : Archéosphère, étude micromorphologique. Générique de l'opération Suivi scientifique : service régional de l'Archéologie de Bretagne, Rennes Stéphane
  • Deschamps, conservateur régional Gestion : Inrap, Direction interrégionale Grand Ouest, Cesson-Sévigné Gilbert Aguesse, directeur interrégional Michel Baillieu, adjoint scientifique et technique Équipe de fouille : Christine Boujot, François Briand, Vérane Brisotto, Jérôme Defaix, Éric
  • Gaumé, Anne-Louise Hamon, Xavier Hénaff, Stéphan Hinguant, Pierrick Leblanc (topographie), Valérie Le Gall, Yann Letho-Duclos, Clément Nicolas (stagiaire université de Rennes 2), Hervé Paitier (photographe), Vincent Pommier (topographie), Jean-François Royer, Cécile Talbo
  • . Remerciements Préalablement à l'exposé de ce rapport nous tenons adresser nos remerciements aux très nombreuses personnes qui, à des degrés divers, ont contribué à la réalisation et au succès de cette opération. Notre reconnaissance s'adresse tout d'abord à nos collègues de l'Inrap et de la
  • DRAC Bretagne dont les compétences administratives, techniques et scientifiques ont été déterminantes tout au long de ce dossier depuis les premiers courriers, la mise en place de la fouille jusqu'au classement du site. Notre gratitude s'adresse également à toute l'équipe de l'UMR
  • 6566 du CNRS (CreAAH) pour l'intérêt porté à cette opération inédite par de nombreuses visites qui furent autant d'occasions d'échanges et de réflexions dont nous avons pu tirer les plus grands bénéfices. Enfin, nous sommes obligés envers tellement de personnes qu'il nous est
RAP02048.pdf (BERRIEN (29). le Goënidou. l'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. rapport de prospection thématique)
  • BERRIEN (29). le Goënidou. l'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. rapport de prospection thématique
  • BERRIEN (Finistère) Le Goënidou. L'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement Rapport de Prospection Thématique 2004. Responsables de l'opération : Michael BATT et Christine JABLONSKI Relevés topographiques : Mark CORNEY, Nie MORRIS et Nick GRIFFITHS
  • également l'équipe de Ty ar Gouren pour son accueil chaleureux. BERRIEN (Finistère) Le Goënidou L'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. I - RAPPORT DE LA CAMPAGNE DE RELEVES ET DE SONDAGES 2004. Problématique de la recherche. Présentation et travaux
  • DRACAR : 29 007 003 AH). PROBLEMATIQUE DE LA RECHERCHE : L'impact d'un habitat déserté du Moyen Age sur le paysage et l'environnement : Cliché 2 : 29- BERRlEN-le Goënidou. Vue du sud-ouest. Photo M. Batt 12/2003 Ce projet de recherche concerne essentiellement l'étude de l'impact
  • de l'installation d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. En effet dans la plupart des systèmes agraires il est difficile d'établir si un paysage donné représente -ou non- la première imposition d'une agriculture systématique. L'un des objectifs de cette recherche
  • arrivés dans les champs avec le fumier. Les bords des champs et en particulier les fossés tendent à recueillir les objets rejetés. Toutefois, bien que l'établissement d'une chronologie soient possible grâce aux tessons de céramique, mais aussi aux fragments de charbon de bois piégés
  • ), un retour sur le site pendant l'hiver 2001-2002 permit de découvrir les traces d'un parcellaire fossile sur les parcelles attenantes aux îlots. Cette découverte induisit la nécessité de compléter les connaissances sur le Goënidou, prenant en compte l'environnement immédiat de
  • paysage et l'environnement » . L'approche en est donc pluridisciplinaire. Les deux premières années ont été consacrées à trois aspects de la question : - des relevés topographiques sur une zone située au nord-ouest, au nord et au nord-est de l'habitat déserté. Les relevés dans cette
  • , mode de construction, mobilier identifiable et datation éventuelle. Recherches de 2004 et résultats : La recherche concerne essentiellement l'étude de l'impact de l'installation de l'habitat médiéval du Goënidou sur le paysage et l'environnement. Elle s'appuie sur l'étude du
  • trois trous de calage de pierres déplacées par des labours modernes sont attestés. Dans les trous de calage des prélèvements de charbons de bois ont été réalisés afin d'obtenir des témoignages relatifs à l'environnement et éventuellement une datation. Quelques tessons antiques « en
  • encore en place. Des fragments de charbons de bois ont été prélevés systématiquement afin de déterminer l'état de l'environnement au moment de la construction du talus. Une colonne d'échantillons a été réalisée dans le but de mener des analyses paléoenvironnementales. 23 Sondage 10
  • recherche concerne essentiellement l'étude de l'impact de l'installation de l'habitat médiéval du Goënidou sur le paysage et l'environnement. Il s'appuie sur l'étude du parcellaire fossile conservé autour du site. Il est nécessaire de mener à terme ce projet dans le cadre d'une
  • palynologique pour permettre une reconstitution de l'environnement des pratiques agricoles. A terme, une carte paléopaysagère pourrait être proposée. - La poursuite par Quentin Lemouland des relevés botaniques détaillés de la végétation herbacée et ligneuse sur une deuxième zone test. Cette
  • Relevés de terrain et formation des stagiaires : Dominique ALLIOS Etudes Paléo-environnementales : Dominique MARGUERIE Etudes en écologie végétale : Quentin LEMOULAND et Gwenhael PERRIN Etudes en anthracologie : David AOUSTIN Conseil Général du Finistère, Service Régional de
  • l'Archéologie de Bretagne, UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 2, Université de Bristol, Commune de Berrien 2004 i ] REMERCIEMENTS : Les recherches ont été autorisées et financées à hauteur de 50% par le Conseil Général du Finistère, propriétaire de la réserve archéologique. Le
  • Ministère de la Culture a également financé 50% des recherches. Les travaux de terrain de la campagne de 2004 ont été rendus possibles grâce au concours de la commune de Berrien, en particulier par M. Jean-Paul Falher, adjoint au Maire, gestionnaire du site. Nous tenons à remercier
  • antérieurs. Mise en œuvre de la campagne 2004 de relevés topographiques, de sondages, d'études paléo-environnementales et d'études en écologie végétale. Analyse des résultats. Bibliographie. II - PROJET DE RECHERCHE 2005. III : ANNEXES - Annexe 1 : études d'écologie végétale
  • . - Annexe 2 : étude anthracologique. 1 Intervenants en 2004 : Responsable : Michael BATT, Ingénieur d'études, Service Régional de l'archéologie de Bretagne, membre de l'UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 1. Co-responsable : Christine JABLONSKI, Conservateur du Patrimoine
  • , Service Régional de l'archéologie de Bretagne, membre de l'UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 1. Relevés topographiques des sondages et formation des stagiaires: Dominique ALLIOS, Maître de conférences, Université de Haute Bretagne-Rennes 2, membre de l'UMR 6566 du CNRS
  • , Université de Rennes 1. Relevés topographiques du site : Mark CORNEY, Maître de Conférences en Archéologie du Paysage à l'Université de Bristol (Grande Bretagne), Nie MORRIS et Nick GRIFFITHS, assistants topographes. Etudes paléo-environnementales : Dominique MARGUERIE, Chargé de
  • recherches au CNRS, UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 1. Etudes en écologie végétale : Quentin LEMOULAND, doctorant, et Gwenhaël PERRIN, étudiant, UMR 6566 du CNRS, Université de Rennes 1. I - RAPPORT DE LA CAMPAGNE DE RELEVES ET DE SONDAGES 2004. Cliché 1 : Le Goënidou lors des
RAP02402.pdf (MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniforme. rapport intermédiaire 2008 de fp 2007-2009)
  • MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniforme. rapport intermédiaire 2008 de fp 2007-2009
  • courbure des cernes de croissance 95 4.3.2 — Fusions des tissus, vitrification, fentes radiales de retrait. 95 4.3.3 - Mesure de la largeur des cernes 96 5 - Beg ar Loued dans l'environnement végétal armoricain du Néolithique récent 97 C - L E S R E S T E S D E G R A N D E F A U N E
  • monte donc à 21 000,08€ (voir la répartition poste à poste dans le tableau ci-dessous), il est donc équilibré dès le départ comme l'année dernière. La somme des dépenses engagées pour la fouille 2008 se monte à 21 000,47€, montant arrêté le 31/12/2008. Si, au premier abord
  • avons été logé gracieusement dans le Sémaphore par le Conseil Général du Finistère. Le montant sur le poste logement correspond aux 10 jours de location de la Maison de l'Environnement Insulaire en Novembre pour la mission macro-outillage sous la responsabilité de Klet Donnart. Le
  • - Configuration géomorphologique Le site est situé sur le bord de la plage actuelle dominée par une pente de quelques centaines de mètres. Cette position géomorphologique suppose l'activité d'une dynamique sédimentaire double sur le site : l'une est d'origine marine, l'autre est liée aux
  • DRAC-SRA 1 JAN. KKiLn. A R dir.), avec les contributions de Jean B A L B U R E , David B O U R G A R I T , Yolanda C A R R I O N , Philippe C H A M B O N , Jean-René D A R B O U X , Klet D O N N A R T , Y v o n D R E A N O , Colas GUERET, I GONIDEC, Aurélia S T A U B
  • '. li ó IQUE M O L E N A I S , Rapport n 11 BEG AR L O u f ö ~ B I T A T EN PIERRES SECHES CAMPANIFORME iE TRI ANNUELLE DU SITE DE BEG AR LOUED (II ^^08, Opération n° 2007 - "> i ? crnim FINISTERE tous™ I I I I I I I I m u ) im UMR 7041 A r S t z r A KU 3 u niv « r * i t
  • 4 ri f i l i T R A N Q U I L L E • l'I \ N ASSOCIATION TUMULUS APrHFn7nn)n hicrnire Hoc cnriÁrÁc et des peuplements LI I S Office National dr u Chasse m,-b Faune Sauvage d« bresaole O COMMUNAUTÉ occidental* Pays d Iroise 0 £ COMflViïES Littoral
  • -EnvironnementTélédétection-Géomatique, L E T G UMR 6554 BRETAGNE*? , V I V A N T E ^ SEPNB Q, SOMMAIRE SOMMAIRE 2 REMERCIEMENTS 7 FICHE SIGNALETIQUE 9 LISTE DES PARTICIPANTS 10 I - RAPPORT FINANCIER 2008 12 A - INTRODUCTION B - ELEMENTS DE SYNTHESE C - ANALYSE DES VARIATIONS POSTE A POSTE 1
  • - Analyses 2 - Communication 3 - Fournitures 4 - Logement 5 - Assurance 6 - Matériel 7 - Nourriture 8 - Transport 9 - Travaux D - CONCLUSION 12 12 16 16 17 18 18 18 19 19 20 20 20 II - SIXIEME CAMPAGNE DE F O U I L L E PROGRAMMEE SUR L E SITE DE B E G AR LOUED (ILE MOLENE) 21
  • A - INTRODUCTION B - M E T H O D E S & STRATÉGIE D E F O U I L L E 1 - Méthodes mises en œuvre 2 - Protocole de tamisage et gestion des refus de tamis C - RECONNAISSANCE D E L A STRATIGRAPHIE 1 - Introduction 2 - Contexte physique 2.1 - Configuration géomorphologique 2.2 - Le cadre
  • paléogéographique 3 - Les formations sédimentaires 4 - Analyse micromorphologique 5 - Evolution spatiale de la stratigraphie 6 - Evolution spatiale des couches au sein de la bâtisse 21 21 21 21 23 23 23 23 24 24 26 27 28 7 - Synthèse et discussion 28 7.1 - Implication du milieu physique dans
  • le choix de l'implantation du site 28 7.2 - Formation et fonctionnement du site 29 7.2.1 - La dynamique du sol avant la construction de la bâtisse 29 7.2.2 - La dynamique du sol après la construction de la bâtisse 30 8 - L'origine des dépôts : dépotoir ou colluvions ? 30 9
  • - L'anthropisation des couches : héritage ou acquisitions 31 D - A R C H I T E C T U R E : DESCRIPTION DES STRUCTURES MISES A U JOUR 32 1 - Rappel des structures et altérations modernes découvertes 32 1.1 — Mur et parcellaire moderne 32 1.2 - Structures de chasse, les gabions 32 1.3 — Qui voit
  • Molène voit sa peine... Une sépulture contemporaine dans l'emprise du site 33 2 - Les structures archéologiques anciennes 37 2.1 - La maison, Structure 1 38 2.1.1 - Matériaux géologiques du site de Beg ar Loued à Molène 38 2.1.2 - Première phase de construction du bâtiment 38 2.1.3
  • - Deuxième phase de construction du bâtiment 39 2.1.4 - Troisième phase de construction du bâtiment 40 2.1.5 -La quatrième phase de construction. 41 2.1.6-Un parement externe 42 2.1.7 - Le mur de refend et l'alvéole 42 2.1.8 -A l'intérieur de la structure 1, aménagements internes (muret
  • , dallage, foyer) 43 2.1.9 - Autres aménagements extérieurs au bâtiment 44 2.2 - La Structure 2 44 2.3 - La Structure 3 45 2.4 - Quelques structures annexes 46 2.4.1 — Des poches de coquilles et des dépôts coquilliers 46 2.4.2 - Quelques structures en creux 47 III - L A CULTURE M A T E
  • R I E L L E A - E T U D E DU M O B I L I E R C E R A M I Q U E B - L'INDUSTRIE LITHIQUE T A I L L E E 1 - Introduction 1.1 - Rappel du rapport n°9 1.2 - Le corpus de l'étude de 2008 2 - Typologie 3 - Répartition spatiale 3.1 - Densité globale 3.2 - Densité des esquilles 3.3
  • - Densité des galets fendus 3.4 - Comparaison des densités de perçoirs et de grattoirs 49 49 49 49 49 50 50 51 51 51 52 52 4 - Conclusion 53 C - L E M A C R O - O U T I L L A G E 2008 54 1 - Considérations générales 54 2 - Nouveaux types d'outils : mortier et galet à rainure 56 3
  • - Galets biseautés à fût aminci : la série de Beg ar Loued s'étoffe 58 4 - Les disques : couvercles de pots ou plaques de cuisson? 59 5 - Réflexions préliminaires sur le débitage du grès armoricain 60 6 - Pour conclure 61 D DES INDICES D'UNE PROBABLE ACTIVITE METALLURGIQUE 63 1 - Le
  • moule en granité 63 1.1 - Le moule de Beg ar Loued 63 1.2 - Le moule de Plouharnel, Morbihan 64 1.2.1 - Un bref historique 64 1.2.2-Description de l'objet. 65 1.3 - Des éléments de comparaison 66 1.3.1 - Les moules monovalves 66 1.3.2 - Les objets piano-convexes 67 1.3.3 - Les haches
RAP01768.pdf (le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • projet collectif de recherches
  • le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches
  • comparaison des systèmes S. Cassen symboliques mésolithiques et néolithiques Tableau 1. Organisation des travaux du PCR « Le Mésolithique en Bretagne » en 2001. - PCR PCR - 3 Jérémy Josselin (étude de Kerliézoc) Estelle Yven ^1 (prospections, études de sites et sondage) Yvan Pailler
  • 2001 Les thèmes articulés seront : le mouvement (circulation des matériaux ou des individus, navigation et colonisation des milieux insulaires, la saisonnalité dans l'exploitation de l'environnement), les contraintes géographiques et environnementales (effets de péninsule
  • résumées dans le tableau 2 et dans la figure 1. Elles prolongent pour certaines les travaux entrepris depuis bientôt quinze ans dans la région à l'incitation de P. Gouletquer. Elles ouvrent pour d'autres de nouveaux champs de recherche. La plupart verront leur aboutissement en 2002 ou
  • Mésolithique moyen Prospections Organisation d'une table-ronde sur la néolithisation Blanchet Bougio - Perry - Yven - Tournay -Ginet - Lacot - Gouletquer - Le Floch Marchand - Tresset Tableau 2. Un bilan des actions entreprises en 2001. L'accent a été mis cette année sur l'analyse de la
  • nouvelles dates par le radiocarbone, notamment pour les périodes anciennes. Les processus d'adaptation à l'environnement gagneraient aussi à être abordés par l'étude des chaînes opératoires lithiques ; ce travail est évidemment en prise directe avec les activités vivrières de ces
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MÉSOLITHIQUE EN BRETAGNE Année 2001 Stéphane Blanchet, Catherine Dupont, Yves Gruet, Pierre Gouletquer, Jérémie Josselin, Grégor Marchand, Yvan Pailler, Gérard Tournay, Anne Tresset, Estelle Yven PCR - Le Mésolithique en Bretagne - Rapport
  • 2001 Ces travaux sont dédiés à la mémoire de Anne-Elisabeth RISKINE Table des matières L PROBLEMATIQUE 3 1. Le projet de recherche 3 2. Activités entreprises 5 3. Un rapport, pour dire quoi ? 7 II. REUNION 8 Compte-rendu de la réunion du 24 février 2001 à Carnac
  • : présentation des travaux 8 III. LES SITES MESOLITHIQUES EN FINISTERE : CHRONOLOGIE ET STRATIGRAPHIE 12 1. Problématique générale : pour une nouvelle définition archéologique des sites mésolithiques 12 2. Objectifs des nouvelles recherches de terrain 12 3. Mise en place d'une base de
  • données - Exploitation du fichier Gouletquer 13 4. Principaux résultat de la campagne 2001 14 5. Bilan de la campagne 2001 et projets des campagnes 2002-2003 24 IV. LE MESOLITHIQUE EN COTES D'ARMOR 25 1. Sondages sur le site mésolithique de Kervilien (Côtes d'Armor) 25 2. De
  • l'analyse des pierres taillées à l'hypothèse de territoires restreints et délimités au Mésolithique 27 3. De l'approvisionnement à l'utilisation d'un matériau local au Mésolithique dans la Bretagne intérieure :1e phtanite 39 4. Gestion des matières premières lithiques au Mésolithique
  • dans les Côtes d'Armor : résumé de la campagne 2000-2001 47 V. EXPLOITATION DES RESSOURCES MARINES 51 1. La Malacofaune 51 1 PCR - Le Mésolithique en Bretagne - Rapport 2001 2. Reconnaissance de quelques espèces communes de crustacés (crabes et balanes) : application au
  • site mésolithique de Beg-er-Vil (Morbihan, France) 86 VI EXPLOITATION DE LA FAUNE 104 French Connections II: Of cows and men 104 VII. FLORAISON DE SITES PREHISTORIQUES DANS LA MOYENNE VALLEE DU BLAVET : 115 1. Généralités 115 2. Matériaux, toujours / 115 3. De l'Azilien
  • , enfin 115 4. Du Mésolithique, un peu 119 5. La question des anneaux en pierre 120 6. Autres sites néolithiques 127 VIII. LE SITE MESOLITHIQUE DE LA CROIX AUDRAN A CARNAC (MORBIHAN) 130 IX. LE SITE MESOLITHIQUE FINAL DE KERLIEZOC A PLOUVIEN (FINISTERE) 135 Résultats de la
  • planigraphie : gestion des matériaux, étude technologique et approche spatiale 135 X. PERSPECTIVES 156 1. Une petite problématique nouvelle 156 2. Objectifs 2002-2003 158 BIBLIOGRAPHIE 160 ANNEXE : MEMBRES DU PCR 167 Remerciements : Le nombre d'intervenants dans les divers
  • projets est trop important pour que l'on puisse tous les remercier individuellement. Ce projet a reçu le soutien et un financement du Service régional de l'Archéologie ; nous lui en sommes gré. Merci par ailleurs à Michèle Tostivint (CNRS) pour sa gestion des crédits. 2 PCR - Le
  • Mésolithique en Bretagne - Rapport 2001 FICHE SIGNALETIQUE Numéro d'autorisation : n°200 1 /003 Responsable d'opération : Grégor Marchand L PROBLEMATIQUE 1. Le projet de recherche Ce programme collectif de recherche réunit vingt-cinq chercheurs amateurs ou professionnels (CNRS
  • Universités de Paris I, de Brest et de Belfast - S.R.A. - Service archéologique du Finistère) pendant une durée de trois ans. L'objectif est de coordonner les travaux concernant la période mésolithique sur la Bretagne, en dégageant de nouvelles articulations entre les champs de
  • connaissances parcourus par les participants. Ce dialogue concerne particulièrement les travaux sur l'organisation spatiale - très développés en Finistère - et les analyses de la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la
  • hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Les thèmes de recherche développés sont : Thèmes L'espace (organisation du territoire et économie de la matière première lithique) Les systèmes techniques Les fondements archéologiques Gestion et exploitation des ressources
  • animales et marines Activités Promoteurs S. Blanchet, B. Ginet, J.-M. Lacot, P. Forré, P. Gouletquer, M. Le Goffic, P. Léopold, Y. Pailler, J. Perry, E. Yven P. Gouletquer, G. Hiérarchisation du corpus de sites en Marchand Finistère S. Blanchet, J. Josselin, P. Etudes de collections
RAP02053.pdf ((22)(35). les campagnes antiques aux confins des cités des Coriosolites et des Riedones. le cas du bassin du Quiou et de sa périphérie. rapport de prospection thématique)
  • (22)(35). les campagnes antiques aux confins des cités des Coriosolites et des Riedones. le cas du bassin du Quiou et de sa périphérie. rapport de prospection thématique
  • . CONCLUSION p. 15 BIBLIOGRAPHIE v 13 13 14 14 15 p. 16 ANNEXE Tableau 1. Tableau 2. Tableau 3. Tableau 4. Mobilier découvert dans les parcelles prospectées. Céramiques médiévales et modernes. Mobilier des époques médiévale, moderne et contemporaine. Description des céramiques
  • essentiellement aux prés (cf. tableau 1). 5 Sur les stratégies d'échantillonnages voir Buchsenschutz 1988, 57-68. 8 Deux documents graphiques ont été utilisés sur le terrain : la photocopie de la carte au 25 000e et un agrandissement d'une photographie aérienne de l'I.G.N., mission récente
  • enfouies et, d'autre part, sur les formes de l'habitat rural dans cette partie de Lyonnaise. A l'exception des trouvailles isolées de tegulae (parcelles n°13, 29, 38, 44, 51, 61 et 66 du Quiou, fig. 3, 4, 9 et tableau 1 ; 103 de Saint-André-des-Eaux, fig. 5, 9 et tableau 1 ; 128 et 135
  • de Trévérien, fig. 6, 10 et tableau 1) ou de céramique sigillée (parcelle n°108 de Saint-André-des-Eaux, fig. 5, 9 et tableau 1), certaines parcelles ont livré, soit plusieurs fragments de tegulae (n°3, 11, 30 du Quiou, fig. 3, 4, 9 et tableau 1), soit des fragments de tegulae et
  • du mobilier antique (37 du Quiou, fig. 3 et 4, 9 et tableau 1 ; 91 de Saint-Andrédes-Eaux, fig. 5, 9 et tableau 1 ; 145 et 147 de Trévérien, fig. 7, 10 et tableau 1). Ce mobilier n'est pas épars dans toute la parcelle, mais localisé dans un espace défini. Il est donc assez peu
  • probable qu'il s'agisse d'épandage. En revanche, les observations faites sur la villa de Villery à Trévérien (n°142, fig. 7, 10 et tableau 1) peuvent nous fournir quelques réponses. En effet, ce nouveau site a fait l'objet d'une prospection très fine et d'une collecte exhaustive du
  • . L'abondant mobilier collecté, sur le côté nord de la cour, a fourni des traceurs permettant de proposer une occupation du Ier au IIIe s. (cf. tableau 1, 34). Il semblerait donc que ces constructions soient contemporaines de l'ensemble fouillé. Au sud, le mobilier est sans conteste gallo
  • -romain, mais sans qu'il soit possible d'en préciser la chronologie (cf. tableau 1, 34). Le dispositif à deux cours est un modèle répandu en Gaule 10 et présent également dans le territoire des cités des Riédons 11 et des Coriosolites 12 . Dans la majorité des cas, la deuxième cour
  • ruisseau (fig. 3 et 9 ; tableau 1, 17 et 19). La partie la plus importante du gisement est toutefois située sur la moitié inférieure d'un versant exposé au nord. Des fragments de tegulae avaient été relevés sur une superficie d'environ 1875 m2 . Un projet de lotissement touchait la
  • gisement (tableau 1, 19), où le mobilier est abondant, d'après le propriétaire du terrain. Ce qui pose un véritable problème dans l'hypothèse d'une villa, c'est l'extrême modestie des surfaces bâties, induites par l'étendue du site en surface (moins de 2000 m2 ). Cet établissement
  • m2 environ), a été identifié au lieu-dit Le Guémain. Ces dimensions sont très restreintes, mais leur appréciation doit vraisemblablement être corrigée en raison d'un couvert végétal trop dense lors des prospections. Le gisement n'a livré que des fragments de tegulae (tableau 1, 54
  • extension, qui apparaît beaucoup plus restreinte : 300 m2 environ. Le mobilier est peu abondant ; il se limite à quelques fragments de tegulae et de céramiques plus récentes (tableau 1, 76). Ces dernières proviennent d'épandages et témoignent de la mise en culture de cette parcelle dès
  • particulièrement dans sa partie est (fig. 3 et tableau 1, 76). Ces indices pourraient signaler l'existence d'un habitat mal révélé. En outre, un fragment de panse de pot décoré d'un cordon rouletté (cf. tableau 4), daté du VIe s., pourrait témoigner de la présence d'une tombe barbare et de donc
  • x 60 m (10 800 m2), le mobilier est très fragmentaire et les traceurs chronologiques rares (deux 15 Clément 1984 et Bizien-Jaglin era/..2002, 270. 16 Bizien-Jaglin et a/..2002, 273. 12 fragments de sigillée et une lèvre d'amphore, cf. tableau 1, 142). La découverte d'un
  • ). Les périodes antérieure et postérieure ne sont représentées que par des artefacts isolés. L'outillage lithique se limite à quelques éclats ou fragments (cf. tableau 1, parcelles n°ll, 27 et 30 du Quiou, fig. 3 et 4 ; 69, 81, 83, 95 et 1 10 de Saint-André-des-Eaux, fig. 3 et 5 ; 131
  • de Trévérien, fig. 6), qu'il est difficile d'attribuer à une époque précise. Une découverte est toutefois à signaler : il s'agit d'une pointe de poignard taillée dans du silex du Grand Pressigny et daté du Néolithique final (tableau 1, 83 ; fig. 5). Le même constat est à déplorer
  • pour l'époque médiévale. Deux fragments de panse de pot décoré, attribuables au VI e s., découverts à deux endroits différents, pourraient provenir d'un dépôt funéraire de tombe barbare (cf. tableau 3 et 4, 12 et 76, fig. 3). D'autres vestiges (cf. tableau 4, 112, 115, 132, 142, fig
  • et cinq prennent en compte l'environnement, Bessac et al. 1987, 94-98. 18 Travail en cours de C. Bizien-Jaglin. 13 Dans l'état actuel de notre recherche, seuls deux critères sont retenus : l'extension du mobilier en surface et sa nature. Il nous paraît évident que la superficie
  • campagnes. Mission ION 09-07-03. Cliché LES CAMPAGNES ANTIQUES AUX CONFINS DES CITES DES CORIOSOLITES ET DES RIEDONES. LE CAS DU BASSIN DU QUIOU ET DE SA PERIPHERIE Ille-et-Vilaine et Côtes-d'Armor par Catherine PETIT-AUPERT et Dominique ALLIOS 1 LES CAMPAGNES ANTIQUES AUX
  • CONFINS DES CITES DES CORIOSOUTES ET DES RLEDONES LE CAS DU BASSIN CALCAIRE DU QUIOU ET DE SA PERIPHERIE (ILLE-ET-VILAINE ET COTES-D'ARMOR) RAPPORT DE LA CAMPAGNE DE PROSPECTION 2004 Par Catherine Petit-Aupert (responsable d'opération ; CERAMA, Centre d'études et de recherche
RAP02560.pdf (VITRÉ (35). boulevard de Laval : la ferme laténienne de la grande haie. rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • VITRÉ (35). boulevard de Laval : la ferme laténienne de la grande haie. rapport de fouille
  • : L'anthracologie N Marcoux 3-2-4 : L'archéozoologie 4 : Synthèse et proposition de phasage chronologique 4-1 : Proposition de phasage chronologique 4-1-1 : Phase 1 4-1-2 : Phase 2 4-1-3 : Phase 3 4-1-4 : Phase 4 4-1-5 : Phase 5 4-2 Discussion 4-2-1: Les bâtiments 4-2-2: L'environnement 4-2-3
  • par la courbure des cernes, chêne p 173 Figure 48: Phase 1 p 179 Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure 49: Phase 2 50: Phase 3 Etat 1 51 : Phase 3 Etat 2 52: Phase 4 moderne 53 : phasage des entrées 54: Tableau synoptique 1 55: Tableau
  • synoptique 2 56 : tableau synoptique 3 57: Comparatif de constructions sur tranchées de fondation 1 58: Comparatif de constructions sur tranchées de fondation 2 59: Comparatif d'enclos p 180 p 181 p 182 p 183 p 184 p 185 p 186 p 187 p 191 p 192 p 195 Liste des planches Planche Planche
  • Institut national de recherches archéologiques préventives Dr Inrap «c-sra ? S "AI 2010 + Vitré, llle et Vilaine, Boulevard de Laval La ferme laténienne de La Grande Haie Sous la direction de Anne- Louise Hamon avec la collaboration de Anna Baudry-Dautry, Vérane
  • Brisotto, Anne-Françoise Chen Nancy Marcoux INRAP Grand-Ouest, Mai 2010 Sommaire Sommaire p 04 Listes des figures p 06 Listes des planches de dessin p 08 Listes des photographies p 09 Générique de l'opération p 10 Fiche technique _ p 12 1 Cadre de l'intervention p 16 1-1 : Contexte
  • données cartographiques p 21 1-2-3-3 : Les observations de terrain p 21 1-2-3-4 : Conclusion p 23 1-3 : Contexte archéologique p 23 1-4 : Conditions de l'intervention p 25 1-4-1 : Organisation du chantier, hygiène et sécurité p 25 1-4-2 : Collaboration technique et scientifique p 26 1
  • -4-3 : Mode opératoire p 26 1-4-3-1 : Méthodes standard de travail p 26 1-4-3-2 : Prévention, et difficultés techniques rencontrées sur le terrain p 27 1-4-3-3 : Communication et diffusion des résultats p 28 2- Résultats : p 29 p 37 2-1 : Phase d'occupation primaire 2-1-1 : Le
  • fossé 1230 p 37 2-1-2 : Deux groupes de bâtiments sure tranchées de fondation p 44 2-1-2-1 : Secteur ouest, les ensembles 1 et 2 p 44 2-1-2-1-1 : Les ensembles 1 p 44 2-1-2-1-2 : L'ensemble 2 p 51 2-1-2-2 : Les bâtiments du secteur nord p 57 L'ensemble 18 p 57 L'ensemble 14 p 59
  • L'ensemble 17 p 61 L'ensemble 15 _ _ p 64 L'ensemble 13 et 16 p 64 Deux fossés de parcellaire p 66 Qqes strct isolées liées à la 1ere phase d'occupation p 68 2-1-3 : Conclusion sur la phase primaire p 70 2-1-3-1 : Le mobilier p 70 2-1-3-2 : Les vestiges p 71 2-2 : l'enclos 1,1 p 71 2-2-1
  • : Le fossé 220/670 p 71 2-2-2 : Les fossés 1210/1520-940-720 p 82 2-2-3 : Des bâtiments liés à l'enclos 1 p 87 2-2-3-1 : L'ensemble 5 p 87 2-2-3-2 : L'ensemble 9 p 95 2-2-4 : les fosses liées à l'enclos 1 p 98 2-2-5 : Conclusion p 98 2-3 : L'enclos 2 p 101 2-3-1 : Le fossé 200 p 101
  • : les fossés 900/20/60/1050/1120 2-4-2: Partie 1 est : les fossés 1120/1240/970 2-4-3: Partie 1 nord : les fossés 920/910 2-4-4: Partie 2 : doublement interne : les fossés 950/1110/1080 2-4-5: Le système d'accès 2-4-6: Au sud de l'entrée : 980 et son intersection avec l'enceinte
  • externe 2-4-7: Au nord de l'entrée 2-4-8: Le fossé est-ouest 70/10/1040/1060 2-4-9: Analyse et chronologie de l'enceinte externe 2-4-10: Un fossé annexe : 1100 2-5 : Un aménagement tardif : le fossé 700/930 et la fosse 447 2-6 : Autres aménagements : deux palissades non datées 3 : Les
  • Etudes spécialisées 3-1 : Etudes complémentaires sur le mobilier 3-1-1 : Les plaques de cuisson A-F Cherel 3-1-2 : La métallurgie A-F Cherel 3-1-3 : L'outillage lithique V Bristotto 3-2 : Etudes environnementales D Barbier-Pain 3-2-1 : La palynologie 3-2-2 : La carpologie 3-2-3
  • : Les voies de communication 4-2-4 : Les caractéristiques du site 4-2-5 : Contexte régional et typologique du site 5- Conclusions 5-1 : Le mobilier 5-2 : Conclusion générale Bibliographie Annexes Annexe 1 Photos 35 à 39 : décors divers observés sur la céramique Annexe 2 Liste des
  • sondages pratiqués sur structures linéaires et intersections Annexe 3: Inventaire du mobilier archéologique Annexe 4 : Arrêté préfectoral de prescription Annexe 5 : Prescription de diagnostic Annexe 6 : Résultats des datations C14 P 105 P 109 P 109 P 118 P 125 P 134 P 144 P 144 P 149 P
  • des figures p 15 Figure 01 Localisation géographique du projet sur fond cartographique I.G.N. au 1/25000 p17 Figure 02 Résultats du diagnostic et zones de prescription de la fouille p 18 Figure 03 Localisation de la fouille et du projet de ZAC sur fond cadastral actuel p 20 Figure
  • 04 Contexte topographique du site Figure 05 Topographie du secteur fouillé P 22 p 23 Figure 06 Les cités gauloises du nord-ouest de la Gaule p 24 Figure 07 Carte archéologique communale p 30 Figure 08 Plan général du site p 32 Figure 09 Répartition des sondages p 34 Figure 10
  • Répartition des ensembles 1 à 18 p 35 Figure 11 Superposition du cadastre napoléonien et du plan général de la fouille p 38 Figure 12 Le fossé 1230 p 43 Figure 13 L'ensemble 1 est p 46 Figure 14 L'ensemble 1 ouest p 47 Figure 15 La fosse 1436 p 53 Figure 16 L'ensemble 2 p 56 Figure 17
  • 88 p 92 Figure 26 Les ensembles 5A et 5B : les fosses et les trous de poteaux p 96 Figure 27 L'ensemble 9 : les tranchées p 97 Figure 28 L'ensemble 9 : les fosses et les trous de poteaux p 102 Figure 29 L'enclos 2 p 106 Figure 30 Agencement de l'entrée p 110 Figure 31 L'ensemble 3
  • p 112 Figure 32 L'ensemble 3 : les fosses et les trous de poteaux p 119 Figure 33 L'ensemble 4 Figure 34 L'ensemble 4 : les fosses et les trous de poteaux p 120 Figure 35 Les ensembles 6 et 8 p 126 p 135 Figure 36 L'ensemble 10 Figure 37 L'ensemble 7 p 142 Figure 38 Quelques
RAP03144.pdf (HOEDIC (56). Site de Sterflant, sondages, suivi et études archéologiques)
  • HOEDIC (56). Site de Sterflant, sondages, suivi et études archéologiques
  • Sterflant. 8 Figure 2 – Tableau d'assemblage du cadastre de l’île de Hoedic et localisation du site de Sterflant. Au lieu-dit "Stefflant" (ou Ster Flan, ou Schteufleint), dès 1882, Lavenot repérait des "rejets de cuisine" : coquilles, ossements, poteries puis Rollando et Coppens y
  • Moyennement active Moyennement bonne Moyennement bonne -200 m -200 m -500 m -500 m -500 m -500 m Peu active Peu active Faible + 500 m + 500 m + 500 m + 500 m Presque inactive Presque inactive Très faible Faible Très faible -500 m -500 m + 500 m + 500 m Tableau 1 - Grille de
  • borde une large dépression comblée par un amas faunique où la patelle semble dominante ; une analyse malacologique est envisagée pour déterminer si ce dépôt est d'origine anthropique ou s'il s'agit de dépôts de tempête. La présence de vestige appartenant à de la faune terrestre
  • en un épais manteau dunaire atteignant 3 m d’épaisseur dans cette partie du site. Le mobilier archéologique collecté au sein du sondage 4A comprend (Annexe 2), outre des éléments de faune marine, des tessons de céramiques domestiques (dont un petit fragment de bord de vase), des
  • Site n° 56 085 0032 Opération n°2014 - 311 Sondages, suivi et étude archéologiques du Site de Sterflant ÎLE D’HOEDIC (Morbihan) UMR 6566 CReAAH « Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire » Rennes 1 Site n° 56 085 0032 Opération n°2014 - 311 Sondages
  • , suivi et études archéologiques du Site de Sterflant ÎLE D’HOEDIC (Morbihan) Marie-Yvane DAIRE, Pau OLMOS, Loïc LANGOUËT, Caroline MOUGNE, Catherine DUPONT, Yann BERNARD et Laurent QUESNEL, avec la collaboration de Jean-Marc LARGE, Meritxell MONRÓS, Pierre BUTTIN Nicolas MOTHAY et
  • Cécile LE CARLIER. UMR 6566 CReAAH « Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire » Rennes 2 3 SOMMAIRE page Introduction 1 – PRÉSENTATION DU SITE ET DES RECHERCHES 1.1 - Présentation générale Fiche signalétique 1.2 – Le contexte géographique et archéologique
  • 1.2.1 - Localisation et description de l’île dHoedic 1.2.2 – Le contexte archéologique 1.3. Problématique de la vulnérabilité du site et conditions des opérations depuis 2010 1.3.1 - En 2010… 1.3.2 - En 2013-2014 1.3.3 - Évaluation de la vulnérabilité du site archéologique et de son
  • évolution 2 – RÉSULTATS ET BILAN DE L’ÉTUDE de 2010 5 5 5 6 6 6 8 8 12 13 21 2.1 - Emprise et organisation générale des vestiges et structures archéologiques 21 2.2 - Les sondages 25 2.3 - Le mobilier archéologique 26 3 – RÉSULTATS ET BILAN DE L’ÉTUDE de 2014 30 3.1
  • - Emprise et organisation générale du site 30 3.2 - Les sondages 30 3.2.1 - Le sondage 1 3.2.2 - Le sondage 2 3.2.3 - Le sondage 3 3.2.4 - Le sondage 4 3.2.5 - Le sondage 5 24 33 33 35 37 3.3 - Le mobilier archéologique 37 3.4 – Le suivi de l’évolution du trait de côte 39 4 4
  • – LES INVERTÉBRÉS MARINS DU SITE GAULOIS DE STERFLANT : (ÎLE DE HOEDIC; MORBIHAN) : UNE APPROCHE DE L’ÉCONOMIE DE SUBSISTANCE Par Caroline Mougne et Catherine Dupont 41 4.1 - Matériel 41 4.2 – Méthodes 42 4.3 – Taphonomie 43 4.4 - Spectre archéomalacologique 45 4.5
  • - Territoires de collecte 58 4.6 - Comparaison et différences entre Port Blanc et Sterflant 60 4.7 – Conclusion 60 CONCLUSIONS GÉNÉRALES 63 Remerciements 63 Références bibliographiques 64 ANNEXE 1 : Projet ALeRT, présentation résumée 70 ANNEXE 2 Listing des mobiliers collectés
  • 72 5 Introduction Le site archéologique de Sterflant, sur la commune de l’île d’Hoedic (Morbihan), bien connu des archéologues de la région, fait l’objet d’un suivi depuis 2010, dans le cadre du projet ALeRT (Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre), compte tenu de sa
  • position très exposée et de sa dégradation régulière. Les principales opérations réalisées ont été une série de sondages et relevés sur les structures dégagées dans l’estran (Daire et al., 2010). La vulnérabilité de ce site face aux dégradations naturelles a conduit les chercheurs à
  • engager une nouvelle opération de relevés, destinée à sauvegarder un certain nombre d’informations avant la disparition totale des vestiges visibles, en mai 2014 (Daire et Olmos, 2014 ; Olmos et Daire, 2014) puis en novembre de cette même année. Le présent document propose une synthèse
  • de ces opérations de terrain et des résultats des analyses et traitement en laboratoire. 1 – PRÉSENTATION DU SITE 1.1 - Présentation générale Fiche signalétique Commune : île de Hoedic Département : Morbihan Lieu dit : Sterflant (Schteufleint) N° de site : 56 085 0032
  • Coordonnées Lambert Zone II X= 206,800 Y= 2272,610 Références cadastrales : section AE, 11, cadastre de 1972 Propriétaire du terrain : Conservatoire du Littoral et DPM Adresse du propriétaire : Conservatoire du Littoral. Délégation régionale Quai G. Péri, 22000 - PLERIN. Nature des
  • opérations : Sondages archéologiques. Date : 3-7 novembre 2014 Programme : (2006) 25 – Histoire des techniques, de la Protohistoire au 18 ème siècle. N° d’opération : 2014-3011 Responsables : Marie-Yvane Daire, (Directeur de recherche) et Pau Olmos (Contractuel post-doctorant
  • ) Organisme de rattachement : CNRS Adresse des responsables : UMR 6566 " Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire " (CReAAH), Bâtiments 24-25, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1 – 35042 – RENNES Cedex Mel : marie-yvane.daire@univ-rennes1.fr, pau.olmos-benlloch
  • @univ-rennes1.fr 6 1.2 – Le contexte géographique et archéologique 1.2.1 - Localisation et description de l’île de Hoedic Localisée à 12 milles marins de Quiberon, l’île de Hoedic est située entre Belle-Île-en-Mer et la presqu’île de Rhuys (fig. 1). Comme Houat, elle correspond à
RAP00157.pdf (BERNÉ (56). forêt domaniale de Pont-Calleck. rapport de sauvetage urgent.)
  • BERNÉ (56). forêt domaniale de Pont-Calleck. rapport de sauvetage urgent.
  • lettres alphabétiques en commençant par les talus orientés E/W (A à E), et en finissant par ceux orientés N/S. 2g Zone AFBG. C'est un grand enclos grossièrement trapézoïdal. Il est au bord de la coupe 12 A, au Nord. Il est entouré par un talus de 30 m. N/S sur SO m. E/W., dont la
  • BCJ. Trois habitats accolés de forme rectangulaire, (19» 20, 21), ferment au Nord une courette rectangulaire définie par les talus B, J, C. 4-g Zone BHD Cette zone n'est définie qu'à l'W., au S., et à l'E., avec les talus B, H, D. Au N. de l'allée Forestière qui borde la coupe 12
  • traces visibles a été réalisé, nous présentons sous forme d'un tableau l'ensemble des structures qui ont été localisées, comme nous l'avions fait en 1974 pour le site I (cf. Annexe). II ~ La Fouille de l'Habitat .g. Tout en effectuant le relevé de l'ensemble que nous venons de décrire
  • dimension n'est pas constante, assemblés à la terre. Deux parements, TABLEAU DES HABITATS DU SITE II Num. Plan 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Long Ext. Long Int. 6,20 8,00 8,00 6,20 vd'i r le pla n 5,40 7,30 11,50 10,10 7,80 9,00 12,00 10,90 10,50 8,90 7,40 5,70 5,10 6,30 Larg Ext. Larg
  • . A 12 m au Nord de la cabane C5 et au bord de la limite de coupe, existe un monticule de pierre (T du plan du site 1) d'im de haut sur 4 m de diamètre, qui fait penser à une tombelle. Plusieurs tombelles ont été recensées en forêt de Pont-Calleck par la Circonscription des Antiquités
  • Préhistoriques, plus à l'Est. A 6 m au nord de l'habitat C4, toujours au bord de la limite de coupe, un fragment de lèvre de céramique onctueuse a été récupéré dans les déblais d'un terrier. 2°) LES FOURS A CHARBON Ils occupent toute la forêt et leur datation est très variable puisque les
  • domaniale de PONT-CALLECK habiral' médiévaux 5ITES- Mist s;, wt BARDEL E3 Sires medievajx \nnrtte de courbe de numéro de l-ef-ll- parcelle nvea j 75 a - parcelle - 39 - TABLEAU DES FOURS DU SITE I Numéro du Plan Diamètre extérieur Diamètre intérieur Observations
  • navigations en Méditerranée. Les talayots des Baléares. La Corse : torres et Shardanes. Les nouraghes de Sardaigne. 9. - PIERRES GRAVEES, STELES ET STATUES-MENHIRS. Les bateaux Scandinaves. Les cultes de la fertilité. Le Val Camonica. Lè dieu-Cerf. Monte-Bego. Les dernières Déesses-Mères
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES Date d'envoi : 12 février 1977 RAPPORT DE FOUILLE DE SAUVETAGE LIEU Département Morbihan Commune Berné Forêt domaniale de Pont-Calleck Cadastre DATES INTERVENTION — coupe 12 A Autorisation
  • (n°, Date) n° 11 Intervention (début et fin) 13 au 31 juillet 1976 Années Antérieures d'intervention 1974 Responsable J.P. BARDEL ' '—— reboisement de la coupe 12 A 80 m2 SITE Extimation de l'étendue du gisement 1,5 ha Nature du Gisement médiéval et post médiéval
  • Habitats groupés en village. Période chronologique XV-XIX0 siècle. OBSERVATIONS CONTENU ' DU 1 rapport 2 plans DOSSIER 1 planches poteries 15 photos 1 extrait sur travaux 1974 En 1974 la Direction des Antiquités Historiques de Bretagne effectuait le repérage de 2 ensembles de
  • structures médiévales en forêt Domaniale de Pont-Calleck sur la commune de Pont-Calleck- BERNE (Morbihan), (cf. Annexe). Le site I fut alors relevé quant à lui en détail. Le site II ne l'était qu'en 1976 durant la fouille de l'un des habitats, (cf Plan d'ensemble des Habitats
  • ), L'opération s'est déroulé du 14 au 31 Juillet 1976 avec le concours bénévole de M. Mme BARDEL, membres de la Société Lorientaise d'Archéologie, Mme A. BARDEL, du Laboratoire d'Archéologie de 1•I.A.R.E.H., M. S. DIMIER, Melle A. BOURDEAU, professeurs, S.I. RAMIER, étudiante, R. FISSELIER
  • également étudiante. 1 - Le;Relevé du Site II (Coupe 12 A) L'ensemble du site II se trouve dans la coupe forestière 12 A, au centre de la zone reboisée dans un bois taillis, témoin de la flore existant avant le reboisement. DESCRIPTION : 12 Les Talus Contrairement au site I repéré dans
  • la coupe 11A, les habitats sont répartis dans.des zones limitées par des talus. Ces talus sont pour beaucoup affaissés et leur hauteur varie de 0,50 m. à 1,50 m. pour une largeur de 2 à 3 m. à la base, (cf Plan d'ensemble des habitats). Ils ont été repérés sur le plan par des
  • taille varie constamment. A l'angle des murs Aet G, sa hauteur est d'1,50 m. tendisque du côté F et B elle n'est que de 0,50 m. à 0,80 m. Aucune porte n'est vraiment visible et il n'y a pas d'habitat. 2 3^ Zone AGBJ Cette vaste zone, grossièrement rectangulaire est orientée N/S
  • . On y accède par une porte de 3>00 m. située sur le talus J, entre le talus C et l'habitat 18. Les talus qui la délimitent sont peu élevés en A, G et B (sauf à la jonction A-G), et par contre importants du côté J (1,50 m.). Contrairement à la zone AFBG, on observe ici deux ensembles
  • d'habitats situés de part et d'autrede l'entrée. Le premier ensemble est constitué par la cabane 18 rattachée à une courette limitée par les talus K et J et un retour de J situé au Sus face à la cabane. Cette courette de fonte ovale fait 12 m. sur 25 m. Le second est pris entre les talus
  • A, se prolonge vraisemblablement la zone d'oc cupation. Au N/E du talus D aucune limite n'est vraiment visible. On se trouve, semble-t'il, dans une zone de passage communiquant avec la zone MD. On observe également 3 passages : - 2 sont aux extrémités du talus H, - 1 est dans le
  • talus D, au sud de 1' habitat 4. Cette zone est intéressante car elle présente, outre les habitats 1, 3» 2, 4» une construction cylindrique qui fait assez penser à un haut-fourneau ("Four ?" du plan). 53 Zone HBID Elle forme une unité bien particulière. En effet nous trouvons ici une
RAP01858.pdf (les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche)
  • projet collectif de recherches
  • les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche
  • physique Pratiques funéraires et L. Soler — R Schulting (recrutement, caractères domaine symbolique biologiques) Analyse et comparaison des S. Cassen systèmes symboliques mésolithiques et néolithiques Tableau 1. Organisation des travaux du PCR « Le Mésolithique en Bretagne » en 2001
  • . PCR PCR - Les thèmes articulés seront : - le mouvement (circulation des matériaux ou des individus, navigation et colonisation des milieux insulaires, la saisonnalité dans l'exploitation de l'environnement), - les contraintes géographiques et environnementales (effets de
  • -ronde sur la néolithisation Tableau 2. Un bilan des actions entreprises en 2002. 5 Les sites mésolithiques en Finistère : chronologie et stratigraphie Les sites mésolithiques en Finistère : chronologie et stratigraphie II. Organisation de la recherche 1. COMPTE-RENDU DE LA
  • -environnementales. A ce propos, Loïc Gaudin nous rejoint afin de développer le chapitre environnemental : sa thèse lui donne l'occasion de proposer un système d'information géographique sur l'environnement à l'Holocène, ce qui à terme devrait pourvoir être corrélé avec nos fiches de sites et nos
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MÉSOLITHIQUE EN BRETAGNE Année 2002 Grégor Marchand et Estelle Yven (coordination) Avec la participation de Yann Bougio, Nathalie Desse, Catherine Dupont, Pierre Gouletquer, Yves Gruet, Yvan Pailler, Ludovic Soler, Anne Tresset. PCR - Le
  • Mésolithique en Bretagne - Rapport 2002 Style du Finistère-Nord 1* M 100 Km Phtanite il \ Styie du Mcriahan -s ) Styie du Finistère-Sud i H ■îf--~ IX r « il Gîte connu ; Zone préférentielle de dfffusion des matériaux j Retaen Figure 7. Carte schématique des traceurs
  • territoriaux connus pour le Mésolithique final de Bretagne. La diffusion des principales roches utilisées pour la confection des industries affecte une distorsion vers l 'intérieur de la péninsule. Les trois styles typologiques décelés parmi les armatures sont signalés par des reciangles
  • . Pour mémoire, la position du Retrien est indiquée au sud-est de la région. FL : mïcroquarxziu de la Forest-Landerneau ; UM : ultramylorwte de Mikaël ; GL : grès lustré : UT : uàramtylomte de Tréméven ; JSN : jaspe de satnt-Nazaire. i Les sites mésolithiques en Finistère
  • : chronologie et stratigraphie f t) , Ces travaux sont dédiés à la mémoire de Claude Audren 3 I. PROBLEMATIQUE 1 . LE PROJET DE RECHERCHE 3 2. ACTIVITES ENTREPRISES 4 EL ORGANISATION DE LA RECHERCHE 7 1 . COMPTE-RENDU DE LA DEUXIÈME REUNION (ESTELLE YVEN ET GREGOR MARCHAND) 7 2
  • . ENTRE L'ECORCE ET L'ARBRE: REFLEXIONS SUR LES PRATIQUES DE L'ARCHÉOLOGIE (PIERRE GOULETQUER) ... 1 0 m. 13 TRAVAUX SUR LE MESOLITHIQUE 1 . TEVIEC ET HOËDIC (GREGOR MARCHAND ET LUDOVIC SOLER) 13 2. BEG-AN-DORCHENN (NATHALIE DESSE) 15 3. SONDAGES SUR LE SITE DE LA TRINITÉ
  • A MELGVEN (GREGOR MARCHAND) 16 4. LE PROJET CORNOUAILLE : JOURNÉE D'ÉTUDE DU MATÉRIEL LITHIQUE (ESTELLE YVEN) 23 5. LE PROJET CORNOUAILLE : UN SÉMINAIRE DE TERRAIN EN NOVEMBRE 2002 (YANN BOUGIO) 38 43 IV. DE NOUVELLES SYNTHESES SUR LE MESOLITHIQUE ET LA NEOLITHISATION 1 DE TEMPS
  • EN TEMPS : L'ARCHÉOLOGIE FACE A LA CONTINUITÉ (PIERRE GOULETQUER) 43 2. LE MÉSOLITHIQUE FINAL EN BRETAGNE : UNE COMBINAISON DES FAITS ARCHÉOLOGIQUES (GREGOR MARCHAND) 49 3. LE FONCTIONNEMENT INTERNE DES TERRITOIRES AU MÉSOLITHIQUE (ESTELLE YVEN) 64 4. DE LA MER AU BETAEL EN
  • DOMAINE ATLANTIQUE : UNITÉ ET DIVERSITÉ DES PROCESSUS D'APPARITION DE L'ELEVAGE A LA MARGE NORD-OUEST DE L'EUROPE (ANNE TRESSET) 72 5. ESTIMATION DE LA RESSOURCE ALIMENTAIRE EN MASSE DE CHAIR D'APRÈS LES RESTES DE COQUILLES : APPLICATIONS AUX BERNIQUES PATELLA SP. ET AU 'BIGORNEAU
  • ' MONODONTA LINEATA DE SITES MESOLITHIQUES ET NEOLITHIQUES (CATHERINE DUPONT ET YVES GRUET) 88 5. BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE (PARTIES III ET IV) V. UNE BIBLIOGRAPHIE DU MESOLITHIQUE EN BRETAGNE : EST-ELLE EXHAUSTD7E 110 ? 123 1. GENERALITES 123 2. MESOLITHIQUE ANCIEN-MOYEN 3
  • PROJET DE RECHERCHE Ce programme collectif de recherche réunit trente-deux chercheurs amateurs ou professionnels (CNRS Universités de Paris I, de Brest et de Belfast - S.R.A. - Service archéologique du Finistère) pendant une durée de trois ans. L'objectif est de coordonner les travaux
  • concernant la période mésolithique sur la Bretagne, en dégageant de nouvelles articulations entre les champs de connaissances parcourus par les participants. Ce dialogue concerne particulièrement les travaux sur l'organisation spatiale - très développés en Finistère - et les analyses de
  • la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Les thèmes de recherche développés sont : Autonome Hiérarchisation du corpus de sites en Finistère P. Gouletquer
  • , G. Marchand PCR Etudes de collections et définition d'un protocole d'analyse commun S. Blanchet, J. Josselin, P. Gouletquer, G. Marchand, Y. Pailler, E. Yven - G. Marchand Autonome O. Kayser, G. Marchand, A. Tresset, R. Schulting PCR R. Schulting - A. Tresset PCR
  • Activités L'espace (organisation du territoire et économie de la matière première lithique) Prospections au sol en Finistère, Morbihan, Côtes-d'Armor et Illeet-Vilaine Les systèmes techniques Les fondements archéologiques Gestion et exploitation des ressources animales et marines
  • Budget Promoteurs S. Blanchet, B. Ginet, J.-M. Lacot, P. Forré, P. Gouletquer, M. Le Gofflc, P. Léoppld, Y. Pailler, J. Perry, E. Yven Thèmes Campagne de sondages en Finistère Bilan archéographique des sites de Beg-an-Dorchenn, Téviec et Hoëdic Nouvelles datations à Beg-anDorchenn
RAP02142.pdf (LE CONQUET (29). "île de Béniguet". fouille de l'amas coquillier. rapport de sondage)
  • LE CONQUET (29). "île de Béniguet". fouille de l'amas coquillier. rapport de sondage
  • . Faute de temps, seul le carré A pu être descendu jusqu'à la fin de la passe 2, niveau 2, moment où il devient stérile. Le point 0 du chantier (= 88) correspond à l'arête la plus élevée d'un gros bloc se trouvant à quelques mètres à l'ouest du sondage en bord de falaise (Fig. 1). Les
  • tableau 2. Niv. 1 passe 1 Niv. 1 passe 2 Niv. 1 passe 3 Niv. 2 Passe 1 Niv. 2 Passe 2 TOTAL Carré A Carré B 15 16 21 10 62 3 / / / / / 3 Carré C 2 / Carré D 3 / / / / 2 / / / 3 70 Tab. 2 : nombre de fragments par carré, niveau et passe Dans l'ensemble, les fragments
  • », c'est-à-dire entre 7 et 10 mm. Une dizaine de tessons présente une épaisseur supérieure à 10 mm. Seuls deux bords pourraient appartenir à des récipients à parois plutôt fines (entre 4 et 7 mm). Cette remarque pourrait être à nuancer si l'on considère que les bords d'un vase sont en
  • général les parties les plus fines. Toutefois, dans la partie occidentale de l'amas, deux fragments de bords très noirs et micacés avaient déjà été récoltés en 2002. L'épaisseur de ces fragments était fine - entre 4 et 5 mm. A. Leroy, sur les conseils de M. Le Goffic, concluait à
  • l'attribution probable de ce type de bord à des récipients du Néolithique récent / final (Pailler et al., 2003, p. 28) Les observations macroscopiques relatives à la nature des inclusions contenues dans les pâtes ont été réalisées à l'œil nu et avec l'aide d'une loupe grossissant 7 fois. Les
  • dans une atmosphère réductrice avec peut-être même pour certains cas un enfumage final. L'autre type de cuisson présente est celle en atmosphère oxydante, mais elle reste anecdotique. Cette série a offert très peu d'éléments typologiques. Seuls trois bords ont été identifiés, ils
  • proviennent d'un prélèvement de la coupe. Ces fragments appartiennent à 3 vases différents ; l'un est un bord divergent à lèvre éversée, le second est un bord divergent à lèvre arrondie, et le dernier est un bord à lèvre arrondie difficilement orientable (n°l-2 et 4 PL 10). Les structures
  • de montage et d'étirement observés sur les tranches des bords prouvent qu'ils appartiennent à des vases montés au colombin. Dans les trois cas, les surfaces externes et internes ainsi que le cœur des tessons sont noirs : les récipients ont été cuits en atmosphère réductrice. Les
  • trois bords présentent des surfaces soigneusement lissées, voire même polies dans un cas. Quelques fragments de fonds plats avaient été aussi repérés lors de la fouille. Un fragment de panse présente une cassure nette de la galette de la base (n°5 Pl. 10). Il provient de la passe 1
  • existe un type céramique datable de la fin du Néolithique qui présente des perforations - dont on ignore la fonction. Il s'agit en général d'assez grands vases, carénés ou non, possédant des lignes de perforations sous le bord. On en a trouvé sur quatorze sites, dans le Finistère
  • . La plupart correspond à des éclats. Seuls deux perçoirs ont été identifiés dans la passe 3. La céramique de ce carré est constituée essentiellement de plusieurs dizaines de petits fragments. Ces tessons ne présentent aucune forme caractéristique de bord, de fond ou de décor. Seul
  • SAINT-JACQUES, PECTEN MAXJMUS (Yves-Marie Paulet ; LEMAR) Les éléments coquilliers appartenant à l'espèce Pecten maximus issus de la fouille des amas de l'archipel de Molène sont pris en charge pour étude par le Laboratoire des Sciences de l'Environnement Marin (LEMAR UMR CNRS/UBO
  • DRAC-SRA 2 3 JAN. 2008 COURRIER ARRIVEE Décembre 2005 Yvan PAILLER, Sandie GIOVANNACCI, Ewen IHUEL, Anne TRESSET (dir.) avec les contributions de Yann BOUGIO, Klet DONNART, Yvon DRÉANO, Rodolphe HOGUIN, Laurence LE CLEZIO, Yves-Marie PAULET, Marie-France DIETSCH-SELLAMI, Farid
  • SELLAMI, PROGRAMME ARCHEOLOGIQUE MOLENAIS, rapport n° 7 TOME 1 : Texte SONDAGE DU SITE DE BENIGUET - 3 (LE CONQUET) Opération n° 2005 - 202 FOUILLE PROGRAMMÉE DU SITE DE BEG AR LOUED (ILE MOLÈNE) Opération n° 2005 - 218 \ \ h\ l! t ••-s. V *V, w JPS \ J ètefat .. Me€jSSii J
  • " A \f CONSEIL GENERAL FINISTERE %s m lAmmmam i ï UMR 6038 .3 O Magasin d'outillage Emeraude (Ploudaniel) ' l i t TRJlHOUlllt * : ". i ... î Tw- • •• ,• Of, ARCHÉOZOOLOGIE, histoire des sociétés humaines et des peuplements animaux Feim-ar-ßed - ': î' 1! ; ^5 « ' r
  • PINNARBiö ^ .j. î ' LEMAR, UMR 6539 ; Ou«;'« Haïioaaî b. Citasse . faillie Sauvage UMR 7055, Préhistoire et Technologie z n z . SOMMAIRE REMERCIEMENTS /. INTRODUCTION II. FOUILLE D'UN AMAS COOUILLIER NEOLITHIQUE CONOUET). ARCHIPEL DE MOLENE Fiche signalétique SUR L'ILE DE
  • BENIGUET (LE A/ PRÉSENTATION (Y. Pailler) 1. Rappel de la problématique 2. Conduite du sondage B/ OBSERVATIONS FAITES SUR LE TERRAIN MATÉRIELLE (Y. Pailler, S. Giovannacci) A PROPOS DE LA CULTURE a LE MATÉRIEL CÉRAMIQUE (S. Giovannacci) D/ LE TRI DU CARRÉ A DU SONDAGE DE MARS 2005
  • SUR L'ÎLE DE BENIGUET : PREMIER APERÇU (Y. Dréano) E/ ÉTUDE DES RESTES COQUILLIERS DE COQUILLES SAINT-JACQUES, MAXIMUS (Y.-M. Paulet) PECTEN F/NOTE SUR LES RESTES DE MICROVERTEBRES ISSUS DE L'AMAS COQUILLIER (A. Tresset). G/ OUVERTURES (Y. Pailler) III. ETUDE DE QUELQUES
  • STATIONS DE SURFACE BENIGUET(R. Hoguin, S. Giovannacci, Y. Pailler) REPÉRÉES SUR L'ILE DE A7 INTRODUCTION B/ LA PERCUSSION SUR ENCLUME C/ CRITÈRES D'ANALYSE ET TERMINOLOGIE D/ PRÉSENTATION DU MATÉRIEL 1. Beniguet 14 (parcelle 19) 2. Beniguet- lObis (parcelle 19) 3. Beniguet- lOter
  • (parcelle 19) 4. Beniguet-13(parcelle 20) 5. Beniguet- 22 (parcelle 40) E/ LES CHAÎNES OPÉRATOIRES PRÉSENTES DANS LES ASSEMBLAGES ÉTUDIÉS 1. Les matières premières 2. Les produits taillés F/ LA CÉRAMIQUE (S. Giovannacci) G/ ESSAI D'INTERPRÉTATION 2 IV. TROISIÈME CAMPAGNE DE FOUILLE
RAP02401.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport final de synthèse 2008 de fp 2006-2008)
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport final de synthèse 2008 de fp 2006-2008
  • l'ensemble de l'aile thermale, sa jonction avec l'aire de fouilles réalisée en 2001 qui concernait des éléments bâtis et leurs structures annexes essentiellement dévolus au fonctionnement des thermes, et l'environnement immédiat de ces derniers au sud et à l'est. Un plan général a ainsi
  • I LE QUIOU (Côtes d'Armor) Site n° 22 263 001 la villa D R A C - S R A gallo-r^Sine •m. Fouilles archéologiques programmées Rapport de Septième Année, été 2008. (Recherches W .archéologiques Troisième année de triannuelle 2006 - 2008 Autorisation n° 2006 - 255 Par Jean
  • -Charles ARRAMOND, Christophe REQ lU OA Avec la collaboration de Anténne Grand Ouest CS 67737-355 CESSON SEVIGNE Cédex tel: 02. 23. 36. 00. 40 Laurent BRUXELLES, Françoise LABAUNE, Thomas ARNOUX, Paul-André BESOMBES LE QUIOU Côtes d'Armor (22) La Villa gallo-romaine de la Gare
  • Site n° 22 263 001 AH Rapport intermédiaire de fouilles archéologiques programmées Septième année, Eté 2008. Troisième année de triannuelle 2006 - 2008 Autorisation n° 2006 - 255 Par Jean-Charles ARRAMOND, Françoise LABAUNE, Christophe REQUI Avec la collaboration de Thomas ARNOUX
  • , Paul-André BESOMBES, Laurent BRUXELLES Toulouse, Décembre 2008 REMERCIEMENTS Une fouille archéologique procède avant toutes choses d'un travail d'équipe et de collaboration dont le seul but est d'apporter une petite pierre à l'édifice de la connaissance historique de notre
  • société et de nos racines. Lefruitde ces travaux nous le devons aux personnes conscientes de la richesse et de la fragilité de ce patrimoine qui mérite d'être préservé pour les générations futures. Ce sont lesfinanceurs: le conseil général et le conseil-régional, les scientifiques en
  • charge de la conservation du patrimoine, et les fouilleurs. Nous leurs témoignons notre reconnaissance j >ti L ? pour l'énergie qu'ils déploient sans compter pour ce projet de recherche. Nous remercions bien sûr les habitants du Quiou et des alentours pour leur accueil souvent
  • chaleureux et l'intérêt qu'ils nous portent. Avis au lecteur Le présent rapport comporte les résultats d'une opération de fouille archéologique. Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service Régional de l'Archéologie, suivant les
  • dispositions de la loi modifiée n° 78753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. Les
  • prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n'est
  • possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur et de l'ouvrage. Par ailleurs, l'exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d'utiliser à
  • des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION Site n° :22 263 001 AH Département : Côtes d'Armor - 22 Commune : Le Quiou Lieu dit ou adresse : La Gare Année cadastre : 1983 Section(s) et
  • parcelle(s) : A201, A206, A207, A208, A209, A210, A211 Coordonnées Lambert : Zone : Altitude : 20 m x = 277,825 y = 1081,400 IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation n° 2006-255 Nature : FPP TITULAIRE (nom et prénom) : Arramond Jean-Charles Organisme de rattachement : INRAP - UMR 5608
  • «Traces» Universités de Toulouse Propriétaire du terrain : Conseil Général des Côtes d'Armor Protection juridique : néant Motif de l'opération : Programme de recherche P.20 Crédit Année 2006 : 53 800 euros Surface fouillée ou reconnue : Année 2000 : 300 m 2 , Année 2001 : 1000 m2
  • Années 2002-2005 : 1600 m2, Années 2006-2008 : 3000 m2, Surface des bâtiments de la Villa : Surface estimée du site : l'opération) 20 000 m2 100 000 m2 (dans la ou les parcelles concernées par RESULTATS SCIENTIFIQUES MOTS CLES : - Chronologie : Antiquité - Vestiges immobiliers
  • : Villa, thermes - Vestiges mobiliers : céramique, amphores, faune, métal. COMMENTAIRE : LIEU DE DEPOT : - du mobilier : I.N.R.A.P. D.I.R. Grand Ouest - CessonSévigné (35) - des fonds documentaires : Service Régional de l'Archéologie - Rennes(35) REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU RAPPORT
  • ANNEE : 2008 AUTEURS : Jean-Charles Arramond, Christophe Requi COLLABORATEUR(S) : Thomas Arnoux, Laurent Bruxelles, Françoise Labaune, PaulAndré Besombes Sous-titre : Rapport Final Triannuelle 2006-2008 Nombre de volumes : I nbre de pages : 150 p. nbre de figures : 111 nbre de
  • planches de mobilier : 59 G E N E R I Q U E D E L'OPERATIONINTERVENANTS SCIENTIFIQUES (par ordre alphabétique) Direction scientifique : Jean-Charles Arramond (adjoint scientifique et technique, INRAP GSO et UMR 5608 -»Traces» - Universités de Toulouse) (conservateur en chef, SRA de
  • Bretagne et UMR 6566) (conservateur du patrimoine, SRA de Bretagne et UMR 6566) (responsable d'opération, INRAP GSO et UMR 5608 - «Traces» - Universités de Toulouse) Stéphane Deschamps Yves Menez Christophe Requi PHASE TERRAIN Responsable d'opération Jean-Charles Arramond Christophe
  • ) (Géomorphologue, INRAP GSO et UMR 5608) (Céramologue, INRAP GO) (Responsable d'opération, INRAP GSO et UMR 5608) INTERVENANTS ADMINISTRATIFS (par ordre alphabétique) Propriétaire de la parcelle fouillée Conseil Général des Côtes d'Armor INRAP Grand Ouest Gilbert Aguesse Michel Bailleu
RAP03719 (MONTENEUF (56).Inventaire, description et cartographie de la parcelle XC 102 et 103 du site archéologique des Pierres Droites. Rapport de PI 2018)
  • MONTENEUF (56).Inventaire, description et cartographie de la parcelle XC 102 et 103 du site archéologique des Pierres Droites. Rapport de PI 2018
  • INVENTAIRE, DESCRIPTION ET CARTOGRAPHIE DE LA PARCELLE XC 102 & 103 DU SITE ARCHEOLOGIQUE DES PIERRES DROITES – RAPPORT DE PROSPECTION TRIENNALE ARCHEOLOGIQUE – (Morbihan, commune de Monteneuf) Claire TARDIEU Mars 2019 Ont contribué au financement de cette action : - le Conseil
  • Départemental du Morbihan ; - le Service Régional de l'Archéologie ; - la commune de Monteneuf ; - l’association Les Landes. Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des
  • documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui
  • les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le
  • respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont
  • autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent
  • être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la
  • représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement
  • concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http
  • ://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 REMERCIEMENTS Nous remercions les financeurs qui ont rendu cette opération possible : le CD56, le
  • SRA, la commune et l’association Les Landes. Nous tenons particulièrement à remercier Christine Boujot dont le suivi et le soutien ont été précieux tout au long de cette étude, dans sa conception, dans son déroulement et, dans son analyse. Merci également, à Olivier Agogué qui
  • a rapidement cru en ce projet et nous a soutenu pour chacune de ces étapes. Nous remercions aussi le propriétaire des parcelles – la commune de Monteneuf –, qui nous a permis d’effectuer cette prospection et l’association Les Landes qui, par son cadre, a rendu ce travail possible. Sont
  • encore à remercier toutes les personnes venues nous aider bénévolement lors de cette prospection ; les bénévoles de l’association : Alexis Botté, Soazig Bihan, Vincent Boussion, Gwenn Briand, Galla Brillant, Vérane Brisotto, Joris Brossard, , Julie Broszniowski, Morgan, Gildas Bregain
  • , Olivia Le Guilly, Marie Le Saux, Julien Maillard, Nicole Meunier, Anaël Michaud, Anne-Elise Morel, Patrick Perez, Armelle Picquet, Didier Pointeau, Benoît Roudault, Franck Sosson, Fred Penhalleux, Anezka Rajnerova, Thomas Yhuel, les étudiants issus des universités des Rennes et de
  • Nantes : Laura Berthelot, Manon Bocquel, Gwenn Bouton, Victor Dubary, Camille Goeury, Héloïse Eve, Mathilde Fleury-Lecorcier, Aurélien Vermeulen. C’est la participation de ces bénévoles à la recherche des blocs, leur dégagement, leur marquage et leur couverture photo qui a permis la
  • réalisation de ce travail. 2 INTERVENANTS Prospection Claire TARDIEU (association Les Landes) Bénévoles Laura Berthelot, Soazig Bihan, Manon Bocquel, Gwenn Bouton, Alexis Botté, Gildas Bregain, Gwenn Briand, Galla Brillant, Joris Brossard, Julie Broszniowski, Morgan Choplin, Claire
  • Vermeulen, Thomas Yhuel, Soit un ensemble de 28 bénévoles pour un total de 165 jours (33 en 2016, 70 en 2017 et 66 en 2018) Soutien des services techniques Philippe ERMEL (commune de Monteneuf) Création d'un SIG Claire TARDIEU et Anaël MICHEAU (association les Landes) Suivi scientifique
  • Christine BOUJOT (service régional de l'archéologie) 3 Localisation de l'opération SITE : Les Pierres Droites DÉPARTEMENT : Morbihan Lieu dit ou adresse : Les Pierres Droites Année cadastre : 2004 COMMUNE : Monteneuf Identité de l'opération Arrêté n° 2014-042 du 25-03-2016 Nature
  • : prospection thématique Titulaire : Tardieu Claire Organisme de rattachement : association Les Landes Date d'intervention : 2016 - 2018 Propriétaire du terrain : Commune de Monteneuf Protection juridique : inscription MH Motif de l'opération : Gestion concertée naturelle et archéologique
  • Attribué 12 912 € 12 000 € 13 314€ 10 000 € 14 929 € 10 000 € 4 695 € 4 000 € 5 547€ 4 000 € 6 220€ 4 000 € Autofinancement 3 909€ 3 909 € 3 328€ 3 328 € 3 328 € 3 328 € Commune de Monteneuf 1 120 € 1 120 € 1 120 € 1 120 € 22 636 € 21 029€ 23 309 € 18 448
RAP03088.pdf (MONTENEUF (56). Inventaire, description et cartographie des blocs de la parcelle 1 du site archéologique des Pierres Droites. Rapport de PT 2014)
  • MONTENEUF (56). Inventaire, description et cartographie des blocs de la parcelle 1 du site archéologique des Pierres Droites. Rapport de PT 2014
  • bord Nord d’une unité géologique, connue sous le nom "d’ellipse de Réminiac" et fait partie du grand ensemble des schistes pourpres caractéristiques de la région issue de la formation de Pont-Réan. À proximité, 5 allées couvertes se répartissent sur des points élevés du secteur (cf
  • œuvre pour les pierres d'autres sites tels que Carnac (Boujot & Mens, 2000), Kérdruellan à Belz (Hinguant & Boujot, 2008), Coët er Bleï à Erdeven (Cassen et al., 2001), de Renaghju et de I Stantari en Corse du Sud (D'Anna et al., 2004, Pinet, 2001). Il nous semblait indispensable
  • chaque bloc est unique, elle est ensuite décrite avec le nombre de faces, de bouts, de chants, ou un bord. La procédure de description étant toujours identique, nous ne la présenterons qu’une fois. Á partir de cette étape, la fiche répète l’ensemble de ces critères à chaque
  • description d’une surface, que ce soit pour les faces, pour les chants ou pour les bouts. En fonction de ce qui est renseigné, l’organisation du bloc est donc décrite avec son nombre de faces, de chants, de bords, d'extrémités. • Orientation de la surface décrite : nord / sud / est
  • pierre travaillée [...] » (Dictionnaire de la Préhistoire 1988, J. Pélegrin). • Les encoches : « terme de délinéation d'un bord [...] » (Tixier 1995). À la différence de la définition proposée par J. Tixier, nous employons ce terme pour indiquer, non pas une entaille nette, mais une
  • procéder à l'ébauchage d'une pierre de taille", "premières séries d'opérations effectuées sur un bloc naturel de matière première pour parvenir à la mise en forme du bloc" (Tixier 1980). Il s’agit ici d’observer s’il y a eu régularisation (soignée) d’un bord (chant ou bout) dont
  • rectangulaire et que les dalles ont préférentiellement une base tabulaire (cf. fig. 14 &15). La catégorie des écailles est assez bien représentée avec 18 pierres et se caractérise par des blocs irréguliers qui ont souvent plutôt un bord que des chants et/ou des bouts. Les grosses écailles
  • Association les Landes INVENTAIRE, DESCRIPTION ET CARTOGRAPHIE DES BLOCS DE LA PARCELLE 1 DU SITE ARCHÉOLOGIQUE DES PIERRES DROITES – RAPPORT DE PROSPECTION ARCHÉOLOGIQUE – (Morbihan, commune de Monteneuf) Claire TARDIEU Janvier 2015 Cette opération a été réalisée avec les
  • financement de : Conseil Général du Morbihan Service Régional de l'Archéologie Guer communauté L’association les Landes La commune de Monteneuf 1 REMERCIEMENTS Nous tenons tout d'abord à remercier Christine Boujot. Elle nous a suivie et soutenue tout au long de la réalisation de ce
  • travail. Elle nous a consacré du temps, non seulement dans la réalisation de la fiche mais également sur le terrain. Merci à également à Olivier Agogué qui a rapidement cru en ce projet, et nous en soutenu tant lors de sa conception que sa réalisation. Nous remercions également ici
  • Pierre Jegouzo qui est venu sur place et nous a fait part de ses observations de géologue. Merci à Rémy Langlois qui, durant un stage de deux mois, a mis en évidence le potentiel de prospection de cette parcelle. Nous remercions aussi le propriétaire des parcelles, la Communauté de
  • Communes du Pays de Guer, qui nous a permis de réaliser cette prospection et l’association les Landes qui, par son cadre, a rendu ce travail possible. Nous remercions aussi toutes les personnes venues nous aider bénévolement lors de cette prospection : Damien Boudot, Béatrice Danière
  • étapes de cette prospection, l’ensemble de ces bénévoles a rendu ce travail possible. Enfin, nous tenons à remercier grandement Benoît Roudaut qui nous a accompagnée pour réaliser nos relevés GPS ainsi que Thierry Lorrho pour ses conseils et ses conversions de fichiers. Merci encore à
  • la commune de Monteneuf et particulièrement à Philipe Ermel pour son nettoyage des blocs et sa réactivité. 2 INTERVENANTS Prospection Claire TARDIEU (association les Landes) Bénévoles Jacqueline Gouelleu Gildas Bregain Béatrice Danière Damien Boudot Patrick Perez Vérane
  • Brisotto Yann Yhuel Thomas Yhuel Marie le Saux Benoît Roudaut Stéphanie Hogrel Anne-Lise Müller Dégagement des blocs Philipe Ermel (commune de Monteneuf) Création d'un SIG Claire TARDIEU (association les Landes) Suivi scientifique Christine BOUJOT (service régional de l'archéologie
  • ) LOCALISATION DE L'OPÉRATION SITE Les Pierres Droites DÉPARTEMENT : Morbihan COMMUNE : Monteneuf Lieu dit ou adresse : Les Pierres Droites Année cadastre : 2004 Section(s) et parcelle(s) : XE 001 Coordonnées Lambert Zone : 02°11’08.6 "O et 47°52’56.9"N Identité de l'opération Arrêté n° 2014
  • -042 du 20-02-2014 Nature : prospection thématique Titulaire : Tardieu Claire Organisme de rattachement : association les Landes Date d'intervention : 2014 Propriétaire du terrain : Communauté de Communes du pays de Guer Protection juridique : inscription MH Motif de l'opération
  • : Projet de valorisation, gestion concertée naturelle et archéologique et connaissance archéologique du site Surface prospectée : 2 hectares FINANCEMENTS Subventions Conseil Généra du Morbihan Ministère de la Culture DRAC/SRA Autofinancement Commune de Monteneuf Guer Communauté TOTAL
  • PRODUITS Sollicité 10 000 € 4 000 € 2 909€ 1 120 € 840 € 18 869 € Attribué 9500 € 2500 € 2 909 € 1 120 € 840 € 16 869 3 4 5 TABLE DES MATIERES I - CONTEXTE DE L'ETUDE............................................................................................................8 I
  • –1 – Le site des Pierres Droites......................................................................................................8 I–1–1 – Localisation....................................................................................................................8 I–1–2
RAP02282.pdf (île d'HOËDIC (56). site de Port Blanc. rapport intermédiaire 2007 de fp 2007-2009.)
  • île d'HOËDIC (56). site de Port Blanc. rapport intermédiaire 2007 de fp 2007-2009.
  • de l'origine de la faune terrestre d'autant plus intéressante. Une approche de l'environnement végétal est également engagée à travers l'étude anthracologique des restes de charbons, potentiellement associés aux activités artisanales ainsi qu'au contexte domestique du site. Le
  • . Figure 1 - Cartes de situation de l'île de Hoedic (DAO L. Quesnel d'après IGN). 12 Pointe du Vieux Château Figure 2 - Vue aérienne de Hoedic et localisation de Port-Blanc. j Port Blanc, Hoedic Figure 3 - Tableau d'assemblage et extrait du cadastre de Hoedic avec localisation du
  • ensemble céramique homogène comprenant 1320 tessons (NR), représentant une masse d'un peu plus de 19 kg , correspondant à un NMI d'environ 50 (évaluation à partir des fragments de bords) (Annexe 1-A). Ce mobilier est en général dans un bon état de fraîcheur. Comme fréquemment dans les
  • ensembles laténiens, on observe un « déficit » apparent en fonds et bases de récipients par rapport aux lèvres et aux bords. L'analyse spatiale de la répartition des tessons de céramiques (fig. 35) montre un épandage sur l'ensemble de la zone de fouille, avec une moyenne de 16 tessons au
  • Site n° 56 085 0006 Opération n°2007 331 Fouille programmée pluriannuelle Rapport 1 année 25 septembre - 20 octobre 2007 UMR 6566 « Civilisations atlantiques & Archéosciences » 2Z?Z Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique
  • (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public
  • . L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette
  • consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1
  • ) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies
  • , cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes
  • et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est
  • majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et
  • suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018
  • Site n° 56 085 0006 Opération n°2007 331 Fouille programmée pluriannuelle ILE D'HOEDIC (Morbihan) Site de Port-Blanc Rapport 1 année 25 septembre - 20 octobre 2007 Marie-Yvane ÙAIRE, Anna BAUÙRY, Catherine OUPONT, Yvon OREANO, Nancy MARCOUX, Laurent QUESNEL et Anne TRESSET UMR
  • 6566 « Civilisations atlantiques
  • - Localisation et description de l'île dHoedic 1.2.2 - Le contexte archéologique général d'Hoedic 1.2.3 - Le site de Port-Blanc : localisation et découverte 1.2.4- Rappel de la problématique de l'étude 1.2.5 - Les recherches antérieures 2 - RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DE LA FOUILLE DE 2007 5 5
  • 5 6 7 7 7 8 8 9 16 2.1 - Stratégie de la fouille et méthodologie 16 2.2 - Les structures 16 2.2.1. - Données générales 2.2.2 - Les murs 2.2.3- Lesportes 2.2.4- Les foyers 2.2.5- Les dépotoirs 2.2.6. - Réflexion sur l'organisation et le phasage des structures 2.4 - Le
  • mobilier 2.4.1 - La céramique domestique 2.4.2 - Les amphores 2.4.3 - Les éléments de briquetages 2.4.4- Le mobilier lithique 2.4.5 - Un élément exceptionnel : un dé à jouer en os 2.4.6 - Conclusions et perspectives sur les études de mobiliers. 16 16 17 17 18 31 39 39 43 48 44 44 45
  • 4 3 - LA FAUNE (Anna Baudry) 3.1 - Problématique et objectifs de l'étude 3.2 - Prélèvement et préparation des restes fauniques 3.3 - Méthodologie mise en œuvre sur le terrain 3.4. Premiers résultats et perspectives 4 - ÉTUDE PRELIMINAIRE ARCHEO-ICHTHYOLOGIQUE (Yvon Dréano) 4.1
  • . - Introduction 4.2. - Matériel et méthode 4.3. - Le spectre de faune 4.4. État de conservation 4.5. Le milieu exploité 4.6. Début d'étude de la vieille commune 4.7 Anatomie et traces 4.8. Discussion 4.9. Perspectives 5 - LES INVERTEBRES MARINS DE PORT-BLANC (Catherine Dupont) 5.1. 5.2. 5.3
RAP02211.pdf (ÎLE-MOLÈNE (29). beg ar loued. un habitat en pierres sèches de la fin du néolithique / âge du bronze ancien. rapport de fp 1)
  • ÎLE-MOLÈNE (29). beg ar loued. un habitat en pierres sèches de la fin du néolithique / âge du bronze ancien. rapport de fp 1
  • Assurance Matériel Nourriture Transport Travaux Budget 2006 Dépenses 2006 11 100€ 8 900€ 10 000€ 9 000€ 2005 Montant Pourcentage 5 500,00 26,51% 737,80 3,56% 1 173,20 5,65% 0,00 0,00% 2 149,53 10,36% 8 722,97 42,04% 1 645,63 7,93% 820,40 3,95% 20 749,53 100,00% Tableau 2 : Poids des
  • (Planches 2, 3 , 4 et 5, annexes) Aidé par Cécile Chapelle, la deuxième mission topographique avait plusieurs objectifs : la réalisation du M N T du sud de l'île pour avoir une vision d'ensemble de l'environnement du site, déterminer les élévations sur le chantier de fouilles et
  • végétation et falaise). Cependant le résultat permet d'avoir une bonne vision de l'environnement après l'interprétation. (Planche 2, annexe) » Relevé des élévations du site En fin d'après midi, nous avons changé de méthodes pour réaliser les élévations sur le chantier de fouilles en lui
  • 2 6 JAN. 2007 Y v a n Pailler, Sandie G i o v a m a c ^ j ^ g ^ r i ^ ^ ^ ^ r i n e Tresset (dir.) avec les contributions de Yann Bougio, Jean-René Darboux, Karyne Debue Fravel, Marie-France DietchSellami, Klet Donnart, Yvon Dréano, Catherine Dupont, Henri Gandois, Laurence Le
  • Clézio, Bernard Le Gall, Antoine Lourdeau, Yves-Marie Paulet, Jérémie Querné, Oriane Rousselet, Farid Sellami, Lore Troalen PROGRAMME A R C H E O L O G I Q U E MOLENAIS, Rapport n° 8 B E G AR LOUED : UN HABITAT E N P I E R R E S SECHES DE L A FIN DU NEOLITHIQUE / A G E DU BRONZE
  • ANCIEN (volume texte) FOUILLE PROGRAMMEE DU SITE DE BEG AR LOUED ( I L E MOLENE ; FINISTERE) Opération n° 2006-230 Janvier 2007 11 I FICHE SIGNALETIQUE 7 L I S T E DES PARTICIPANTS 8 I. INTRODUCTION 10 I L Q U A T R I E M E CAMPAGNE D E F O U I L L E P R O G R A M M E E SUR
  • L E S I T E D E B E G AR LOUED ( I L E MOLENE) 10 10 Al B I L A N F I N A N C I E R INTRODUCTION: I - T A B L E A U X D E SYNTHESE I I - A N A L Y S E DES V A R I A T I O N S POSTE A POSTE 10 10 11 13 B/ STRATÉGIE D E F O U I L L E 15 CI M E T H O D E S 1) METHODES MISES E
  • N Œ U V R E 2) PROTOCOLE D E T A M I S A G E E T GESTION DES REFUS D E T A M I S 3) PROTOCOLE D E P R E L E V E M E N T M I S E N P L A C E POUR L A CARPOLOGIE 16 16 17 18 D/ UN I N D I C E D U P A L E O L I T H I Q U E M O Y E N P R E S D E B E G A R L O U E D 19 El C O M P
  • T E - R E N D U DES MISSIONS T O P O G R A P H I Q U E S 1) C A M P A G N E D U 17 J U I N 2006 2) C A M P A G N E D U 8 E T 9 J U I L L E T (Planches 2, 3, 4 et 5, annexes) 21 21 22 F/ ETUDE GEO-ARCHEOLOGIQUE 23 INTRODUCTION 23 RAPPEL D E L A S T R A T I G R A P H I E 24
  • PROCESSUS D E F O R M A T I O N E T REPRESENTATIVITE D E L A STRATIGRAPHIE. 25 O R G A N I S A T I O N DES COUCHES ET PRELEVEMENTS 26 SYNTHESE ET DISCUSSION 26 C O N T I N U I T E D E L A STRATIGRAPHIE 27 CONCLUSION 28 G/ D A T E S R A D I O C A R B O N E O B T E N U E S (nouvelles dates
  • et rappel des autres dates) 28 G/ A R C H I T E C T U R E : D E S C R I P T I O N D E S S T R U C T U R E S M I S E S A U J O U R 1) RAPPEL DES STRUCTURES ET A L T E R A T I O N S MODERNES DECOUVERTES LES ANNEES PASSEES 2) LES STRUCTURES ARCHEOLOGIQUES A N C I E N N E S 3) LES
  • STRUCTURES D ' H A B I T A T I O N , QUELQUES E L E M E N T S D E COMPARAISON 29 29 30 39 III. L A C U L T U R E M A T E R I E L L E 47 Al L A C E R A M I Q U E 1) B I L A N Q U A N T I T A T I F 2) RAPPEL DE L A M E T H O D O L O G I E 3) LES GROUPES 4) LES I N D I V I D U S 5) L
  • E S T I G A T I O N O F A T I N Y DISC B E A D FOUND IN M O L E N E ISLAND 117 AI L E S I N V E R T E B R E S MARINS D E B E G A R L O U E D , TEMOINS D E S A C T I V I T E S DES N E O L I T H I Q U E S E T DU PALEOENVIRONNEMENT : D E L ' E C H A N T I L L O N A R C H E O L O
  • 149 III. CONCLUSIONS E T P E R S P E C T I V E S 154 Al B I L A N P R O V I S O I R E APRES 4 CAMPAGNES D E F O U I L L E S 154 B/ L E S ORIENTATIONS POUR L A CAMPAGNE D E F O U I L L E 2007 155 DIFFUSION E T P U B L I C A T I O N D E S R E S U L T A T S 156 Articles de
  • presse Journal Télévisé Ouvrage grand public BIBLIOGRAPHIE : 156 156 156 158 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier pour leur aide et leur soutien : - Le Ministère de la Culture et de la Communication et le Conseil Général du Finistère qui nous ont accordé les subventions
  • nécessaires au bon déroulement de nos opérations. - L a C o m m u n a u t é de Communes du Pays d'Iroise qui a mis à notre disposition les moyens mécaniques (tracto-pelle) et humains nécessaires au rebouchage du site. U n partenariat a d'ores et déjà été conclu pour le débouchage et le
  • rebouchage lors des campagnes à venir. Dans ce cadre, i l est également prévu qu'un panneau explicatif temporaire soit posé sur le site pour expliquer les travaux effectués. - La compagnie de transports maritimes Penn ar Bed et son directeur M . Lagadec qui nous fait bénéficier chaque
  • année du tarif insulaire, de la gratuité du transport des containers de matériel et de marchandises et met gracieusement à notre disposition un container qui nous sert de cabane de chantier. Nous tenons aussi à remercier le personnel à terre et les équipages de la Penn ar Bed pour
  • leur gentillesse et leur efficacité (spéciale dédicace à Claude Berthelé dit Le Bosco). - Le collège des îles du Ponant et son directeur Gérard Gabriel pour avoir mis avoir à notre disposition les logements et les salles de classe du Sémaphore. - L'équipage du Bugale M i l d i z ( M
  • i l o , Sébastien, Aurélien, Ludo, Guenolé) pour leur amitié et leur participation généreuse à l'effort de fouille par l'approvisionnement régulier de l'équipe en fruits de mer et en poissons. - Le bureau d'étude I n V i v o et ses directeurs qui ont mis gracieusement à notre