Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3464 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00565.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • , then, di stincti vely 'blank' zones within the four communes and by contrast zones that tend to produce greater or smaller surface scatters. Either natural schiste or conglomerate are usually présent on the surface of fields in ail three transects, as also is imported 'roofing' si ate
  • to facilitate excavation and recording. Soil was excavated using trowels and ail the finds, with the exception of schiste, were three-dimensional ly recorded. Because of the quantities recovered and the lack of time, the schi ste was collected in 5cm spits. The bad weather prevented total
  • with that generated by survey undertaken around St Malo by the Centre Régional Archéologique d'Alet. Similarities in some of the médiéval fabrics were noted, and there was a striking visual similarity between fabric 10 and pottery from a kiln found at Guipel ( 1 1 1 e et Vilaine). The kiln
  • and early twentieth centuries. Given that vacated buildings are often left to di sintegrate , collapsed buildings are likely to leave a surface scatter of schi ste; where this is distinguishable from natural, the distinction ought I \ to be noted since the material may be just
  • intermittently by Wendy Davies. In the Easter season transects with uneven coverage will be rewalked, especially the northern part of E and parts of A and B, to achieve a relatively even survey of ail parts of the study area. The process of sampling the surrounding communes will be begun
RAP02538.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). persivien, étude d'un tronçon des aqueducs romains de vorgium et de leur environnement immédiat. rapport de fp 2009)
  • 19/05/2009 ARRETE Article 1er : Monsieur Eric PHILIPPE est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de fouille programmée à partir du 01 août 2009 jusqu'au 31 décembre 2009 concernant la région BRETAGNE Intitulé de l'opération : Aqueduc
  • DESCHAMPS Conservateur régional de l'archéologie COPIES A : [ ] Intéressé(e) [ ] Préfet de région [ ] Mairie(s) [ ] Direction régionale des affaires culturelles [ ] Organisme de rattachement [ ] Préfet(s) du(des) départements) concerné(s) [ ] Gendarmerie [ ] Sous-direction de
  • d'un trax après la pose de géotextile et de bâches en protection des vestiges mis au jour. Figures 3 et 4 : Vues des parcelles 27 et 28 après rebouchage final (E. Philippe) Les fouilleurs bénévoles, étudiants pour la plupart, ont été impliqués à l'ensemble des travaux de terrain
  • , 2.03, 2.06, 2.08, 2.09 et 2.11 (cf. figure 6). L'un des sondages opérés en 2008 a également fait l'objet d'un prolongement de quelques mètres vers l'aval du conduit (sondage 2.05). Figure 31 : Le décapage manuel du grand aqueduc dans la parcelle 28 (E. Philippe) 2.1 - Le sondage
  • partie altéré, celui du sondage 2.01 ne semble constitué que d'un agglomérat de cailloux et graviers de schiste et d'un fragment de TCA compactés dans l'interstice laissé entre les deux coulées de béton. Figure 35 .Détail du joint observé au fond du c a n a l d a n s ,e s o n d
  • a g e 2 M (É Phi,i Un sondage localisé à l'aplomb de " PPe> la coupe ouest du sondage a permis de valider que dans ce secteur, comme ailleurs, le radier du canal est constitué de deux couches successives de béton de chaux. 2.2 - Le sondage 2.02 Le sondage 2.02 réalisé dans le
RAP02907_3.pdf (CHÂTEAUGIRON (35). la Perdriotais : archéologie et environnement d'un terroir sur la longue durée et histoire de l'aménagement d'un territoire. rapport de fouille)
  • témoigner d’une bien plus grande ancienneté de cette paroisse. Tout d’abord, celle-ci se place sous le patronage de saint Médard, vocable considéré par E. ZadoraRio comme un des marqueurs les plus sûrs d’une création altomédiévale. Selon l’auteur, cette dédicace serait un indice
  • le diocèse de Rennes semblent donc constituer de bons marqueurs du haut Moyen Âge31 », les plus répandus de ces derniers étant ici Ouen, Aubin, Germain et Médard. Cette hypothèse d’une origine altomédiévale de l’église de Veneffles est confortée par son environnement paroissial. E
  • plusieurs églises voisines34. E. Zadora-Rio montre que cette configuration spatiale touche également d’autres vocables comme Saint-Médard, Saint-Vincent ou Saint-Symphorien en Touraine. Sans toutefois prendre parti sur l’origine de ces « grappes », l’auteur relève qu’une dédiée à saint
  • l’origine. Sur ce point, le cas de Veneffles semble plaider pour les pistes lancées par L. Bourgeois pour Saint-Martin et par E. Zadora-Rio pour Saint-Vincent. On constate en effet que les trois paroisses dédiées à saint Médard autour de Veneffles sont reparties selon un axe est-ouest
RAP01079.pdf (LA MARTYRE (29). le Bois Noir. rapport de fouille préventive)
  • — — 1079 1 ! ( P I N I h été averti, le 3 janvier 1372, par M . était en le la Iterine (E. E,), à la Martyre (Finistère). le 6 j'ai M* P . 5 m x 4 m, que la relié par il 1,10 de 0,60 (cf. fig, 1). Ì B J K « la 3 s un fragment île la C^yg^que^jgiBÜag. ' dans le style
  • di 100 à 300 ap. J . G.). la cite des 5 Vi s I, à 37 de la d*c 7225 -
RAP01782.pdf (LA ROCHE-MAURICE (29). château de roc'h morvan. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • Culture COS tiER. GEH0MI FINISTERE Chateau de Roc'h Morvan LA ROCHE-MAURICE (29 237 002 AH - Finistère) 2001 DFS d'étude de bàti Jocelyn M A R T I N E A U , Fabien S A N Z - P A S C U A L , Frédéric B O U M I E R , Autorisationn* : 21 014 S E R V I C E REGIONAL DE
  • d'élévation Le relevé topographique L'enregistrement et l'analyse du bâti L'étude documentaire 4 5 5 6 2 -IMPORTANCE SCIENTIFIQUE DU SITE 7 2 . 1 - L E CHATEAU AVANT 1 2 6 3 7 2 . 2 - L E CHATEAU DE 1 2 6 3 A 1 4 2 0 7 2 . 3 - L E CHATEAU DE 1 4 6 0 A 1 5 1 3 8 3 - RESULTAT DE LA
  • diplomatiques relatives à la Roche-Maurice, donc de vouloir en réaliser un inventaire exhaustif. Le fonds Bizeul livre quant même quelques pièces originales des XIV e , XV e et XVI e siècles qu'il nous a été données de transcrire lors d'une étude documentaire sur le château de Blain réalisée
  • deux courtines inégalement conservées. 3.2 - L'espace résidentiel 3.2.1 - Le donjon (zone 1) Orientée N-O/S-E, la tour trapézoïdale localisée au sud du promontoire rocheux occupe une surface hors-tout de 110m2. Les murs sud et est possèdent une épaisseur respective de 3,20m et 3m
  • - 1er niveau Autorisation N° : 2001 014 Site N ° : 29 237 002 AH R.O. : J. Martineau TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sanz-Pascual (AFAN) La Roche Maurice Finistère (29) L e Château de Roc'h Morvan P1.08 Donjon Vue de la cheminée à hotte conique P1.09 Vue du donjon
  • générale (zones 2 et 3) Les deux salles enduites du logis central offre au premier niveau une surface habitable d'environ 140m2 orientée N-O/S-E (pl.8, 14). Leur sol a été localisé à l'angle nord-ouest, à une altitude de 68,20m (TOURNIER, 2000). La première salle au nord (zone 3) occupe
  • une surface de 54m 2 (6m sur 9m), la seconde au sud (zone 2) de 84m 2 (7m sur 12m). Elles sont séparées par un mur de refend orienté N-E/S-O, de 11m de long sur 1,80m de large (M7) contre lequel on peut reconnaître au nord les piédroits d'une cheminée engagée ( E l 7 ) (TOURNIER
  • . La liaison verticale est assurée par une rampe droite accessible depuis le côté nord-ouest du logis (M2, E l l ) . Le premier niveau est également lié à une niche en partie arrachée (El), ouverte sur le flanc nord de l'éperon. 11 - Y=S01S + Y-ñOOO - Ys49B5 4- ech. : l/200e
  • 10 m • Rocher — Enduit *,67,74 Altitude indépendante Plan général - niveau d'arase Autorisation N° : 2001 014 Site N° : 29 237 002 AH R.O. : J. Martineau TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sanz-Pascual (AFAN) La Roche Maurice Finistère (29) L e Château de Roc'h Morvan
  • décapage des niveaux de remblais situés sur l'arase de la courtine occidentale, a mis au jour la fondation très altérée d'un mur ménagé sur le relief irrégulier du front rocheux (M8) (pl.20). la structure offre une orientation N-O/S-E sur une distance d'environ 15m de long (pl.22). La
  • l'est et 0,80m à l'ouest) ouverte sur la salle nord (zone 3). Le niveau de sol s'élève à une altitude identique à l'embrasure sud-ouest, soit 69,43m. Le côté nord de l'ouverture donne accès à une rampe droite ménagée dans l'épaisseur du mur de courtine ( E l l ) . La première contre
  • repose sur un glacis en grande partie arraché, composé essentiellement de gros blocs de quartzite taillés à la pointerolle ou au pic et liés par un mortier de chaux à granulométrie moyenne (M3, US 1007). Le talus accuse une déclivité de 15°. Orienté N-O/S-E, le mur de courtine
  • matériaux de construction et du sol géologique 1114 remblais rocher remblais Schiste Quartzite rocher rocher Granite N° Structure rocher Arrachement E l é v a t i o n s ouest Autorisation N^ 2001_014___ Site N" : 29 237 002 AH La Roche Maurice Finistère (29) R.O. : J
  • TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sanz-Pascual (AFAN) La Roche Maurice Finistère (29) L e Château de Roc'h M o r v a n P1.27 renforce indéniablement l'image d'un muraille naturellement dressée dans le prolongement d'une roche réputée très dure. La tête de rocher présente
  • les matériaux à pied d'œuvre, au moyen d'échafaudage interne. De fait, on peut observer la présence de trous de boulins sur les parements des chambres intérieures. 3.3.4 - L'éperon nord, façade nord (M5). Orientée E-O, l'élévation nord de l'éperon (M5) est conservée sur une
  • ). 15 Tour nord Elévations nord-est P1.32 M 5 1022 N" Structure N'US ^67,74 Altitude indépendante 69,01 * e c k ; l/50e Y=500S - 2,5 m Tour nord - Zone 4 / niche nord-«st / localisation des entités architecturales Autorisation Site La Roche Maurice Finistère (29) N
  • " : 2001 0 1 4 R.O. : J. Martineau Le Château de N° : 29 237 002 AH TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sauz-Pascual (AFAN) Roc'h Morvan P1.34 68,00 67,00 67,00 rocher Elévations nord-est - Zone 4 / E l Autorisation Site La Roche Maurice Finistère (29) N" : 2 0 0 1 0 1 4 R.O
  • vers la façade orientale du château, axée N-O/S-E. Le glacis 1022 est percée de trois jours disposés en éventail d'est en ouest (pl.38). La première ouverture, inaccessible pour un tireur, ne peut avoir fonction d'archère (E13) (pl.39). Il s'agit ici d'un simple jour d'éclairage de
  • fin du XlVème siècle, date à partir de laquelle se développe en Bretagne l'utilisation de l'arme à feu. 16 Tour nord Glacis nord-est P1.37 Liaison entre la courtine et le glacis nord-est P1.38 T o u r n o r d - Z o n e 4 / N i c h e n o r d - e s t / O u v e r t u r e s d
  • e tir Autorisation N° : 2001 014 Site N": 29 237 002 AH R.O. : J. Martineau TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sanz-Pascual (AFAN) La Roche Maurice Finistère (29) Le Château de Rocli Morvan P1.39 J Embrasures de tir E2 et E 3 P1.40 Tour nord Elévations nord et gorge
RAP02428.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). Persivien, étude d'un tronçon des aqueducs romains et de leur environnement. Rapport de FP 2008)
RAP01742.pdf (GEVEZE (35). prospection au sol sur l'ensemble de la commune. rapport de prospection inventaire.)
  • lieux des indices ( toponimie ou autres) supposer une découverte à plus ou moins brève échéance. laissent Détail des découvertes , classé par époque : Avec une datation plus présomptions de datation ou moins fine ou présentant de fortes Néolithique ( plus ou moins tardif ou
  • conservation: Chez le propriétaire et chez Hr Régnault ( rennes) Origine de la d: Regnault , CAHC, Ref INSEE: CAHC : 35/120/014 Cadastre: 1965 Coord Lambert: Nom parcelle: Section E , E 2, Orientation: Sud et nord Altitude: Prospection: au sol Fouille: Document Nbre: 11 Conserv des doc
  • seigneurie 6: 7: 8: 9: 10: 11: 12: 13: 14: 15: Observations: conservation: CAHC Origine de la d: CAHC Ref INSEE: 35/120/018 Cadastre: 1965 Coord Lambert: Nom parcelle: Section E (E2) Orientation: Sud Altitude: Prospection: au sol Fouille: Document Nbre: 10 Conserv des doc: CAHC Autres
RAP01920.pdf (PLOUHINEC (56). la villa de Mané-Véchen, étude des peintures de la salle ab. rapport d'étude dans le cadre de la fouille programmée)
  • plus que 22 cagettes, soit un remontage à près de 80 %. 1 Seuls quelques éléments extrêmement pulvérulents n’ont pu être prélevés dans la galerie AT, la restitution du décor étant toutefois assurée grâce aux plaques encollées. 2 Etude des peintures de la galerie E/K par S
  • villa de Mané-Véchen (Mirbihan), rapport CEPMR, septembre 2002 ; J. Boislève, Les peintures de la galerie E/K, étude complémentaire, rapport CEPMR, mai 2003) 3 Claudine Allag et Lucie Lemoigne ont également participé au remontage. Leurs commentaires et ceux de Florence Monier ont par
RAP03498_2 ((22)(29)(35)(56). Les zones côtières et les évènements climatiques. Rapport de PI 2017)
  • ) . Parcelle (s) Perros Guirec Ploumanac’h 2014 AB . 42 . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Structures (illimité) Doute
  • (?) $I¿[H $I¿[H Quantité Foyer 1LYHDX G¶RFFXSDWLRQ Commentaire sur les structures 8Q IR\HU D pWp UHSpUp GDQV OH VHQWLHU F{WLHU DYHF OD SUpVHQFH GH FpUDPLTXH GH FOD\RQQDJH HW GH VLOH[ INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Porz Ran 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV
  • charbon. Lors de la visite de terrain, aucune stratigraphie claire n’a pu être établie, cependant, cette couche se trouve entre l’humus dans le niveau supérieur et un limon dans le niveau inférieur. INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
  • Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2015 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV
  • DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Structures (illimité) Doute (?) $I¿[H $I¿[H Quantité $PDV FRTXLOOLHU ,QKXPDWLRQ Commentaire sur les structures 'DQV OD SDUWLH QRUG GH O¶vOH SUpVHQFH G¶XQ HQVHPEOH G¶RVVHPHQWV KXPDLQV PpGLpYDX[ GDQV XQ DPDV FRTXLOOLHU GH
  • O¶kJH GX )HU INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H $PDV FRTXLOOLHU Quantité 6pSXOWXUH Commentaire sur l’interprétation /D VpSXOWXUH PpGLpYDOH D pWp FUHXVpH GDQV O¶DPDV
  • Braz Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI
  • HVW GH O¶vORW INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité 3URGXFWLRQ GH VHO Commentaire sur l’interprétation /HV pOpPHQWV G¶DUJLOH FXLWH VRQW GHV UHVWHV GH EULTXHWDJH
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV
  • PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Structures (illimité) Doute (?) $I¿[H $I¿[H Quantité $PDV FRTXLOOLHU Commentaire sur les structures 3UpVHQFH G¶XQ DPDV FRTXLOOLHU SULQFLSDOHPHQW FRPSRVp GH SDWHOOHV INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH
  • GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H $PDV FRTXLOOLHU Quantité Commentaire sur l’interprétation $FWXHOOHPHQW VHXOV TXHOTXHV WHVVRQV GH FpUDPLTXHV RQW SX rWUH PLV HQ UHODWLRQ DYHF O¶DPDV FRTXLOOLHU HW TXL QH SHUPHWWHQW SDV GH SUpFLVHU OH
  • Braz Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 OA . 1209 . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI
  • OLPRQ XQH ¿QH FRXFKH SUpVHQWH GHV FRTXLOOHV DVVRFLpHV j GHV SLqFHV OLWKLTXHV INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité Commentaire sur l’interprétation 0RELOLHU VLJQL
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
  • [LPLWp INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité Commentaire sur l’interprétation 0RELOLHU VLJQL¿FDWLI GpFULW HW FRPPHQWp : MOBILIER QXFOpXV EU€Op HQ VLOH[ pFODW HQ
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
  • PRUSKRORJLH RX DXWUH Structures (illimité) Doute (?) $I¿[H $I¿[H Quantité $PDV FRTXLOOLHU Commentaire sur les structures 3UpVHQFH G¶XQ DPDV FRTXLOOLHU DX VXG RXHVW GH O¶vORW FRPSRVp PDMRULWDLUHPHQW GH SDWHOOHV INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU
  • GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité Commentaire sur l’interprétation MOBILIER 0RELOLHU VLJQL¿FDWLI GpFULW HW FRPPHQWp &RQWH[WH GX PRELOLHU : /LHX GH GpS{W GX PRELOLHU CHRONOLOGIE
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Trébeurden ÌOH 0ROqQH 2016 C . 28 . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
RAP01286.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). chemin de la Salette. rapport de sondage.)
  • d'Etudes - Service Régional de l'Archéologie de Bretagne. commune*»: Section. Echelle: CAft^V" A M _ ^eulUa: M'/'^O O 0 CJum*~I di JA SJJk / CMUéiY-yUkW&Z f f r ê & e ) \o\ ABAT TO II DEPOT CINEMA ÎA SS^iCES/ \\TECHNIOUES \ ViUNICIPÂUX CINEHA 'erüu n U ANPE \ fis
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • différents matériaux, grâce à la contribution de la Mairie de Carnac. Par ailleurs, 5 musées conservent des originaux et des empreintes, qui nous ont permis d’en constituer l’inventaire : – – – – – Musée de Carnac (E. Vigier) ; Musée de Vannes (C. Le Pennec) ; Musée de Bretagne, Rennes
  • intentions du programme 1.9. Répartition des tâches en 2019 et réalisation du rapport Répartition des tâches en 2019 : – Acquisitions sur sites (3D/ICEO/désordres) : S. Cassen, V. Grimaud, E. Collado, A. Vázquez Martínez – Calculs des modèles 3D : V. Grimaud, E. Collado
  • – Préparation aux interventions in situ : C. Boujot, S. Cassen, O. Celo, C. Obeltz – Documentation, archives : P. de Jersey, E. Vigier, C. Boujot, S. Cassen, O. Celo, C. Chaigneau, M. Chupin, C. Obeltz – Expérimentation : C. Chaigneau, M. Vourc’h, S. Cassen, V. Grimaud – Analyses
RAP03013.pdf (ERCÉ-PRÈS-LIFFRÉ (35). ZAC du bocage de l'Illet, tranche 1 : un cercle funéraire du bronze final et un habitat enclos du haut Moyen Âge. rapport de fouille)
  • organisation en parcelles 121 II.3.2.3 121 II.3.2.3.a Les structures de la parcelle 1 152 II.3.2.3.b Les structures de la parcelle 2 157 II.3.2.3.c Les structures de la parcelle 3 158 II.3.2.3.d Les structures de la parcelle 4 168 II.3.2.3.e
  • . Estimation des moyens de la phase terrain ............................................................................................. 10 E. L’achèvement de la fouille et la remise en état des terrains ................................................................... 11 Phases
  • responsable d’opération assisté d’un technicien de fouille pendant la phase de décapage et de cinq techniciens pendant la fouille. L’équipe sera complétée en fonction des besoins du responsable par des spécialistes (géomorphologue, anthropologue, palynologue, topographe). E. L’achèvement
RAP01027.pdf (TRÉGOUREZ (29). Kergreac'h. rapport de fouille préventive)
  • • B « •.. 1.. « - m liliïilL mm * S i .V " / N — m A * i * - X .. .t. < ..l •mmmmwmm * r -V ^ ' V S ' >V f ' 7 - ( , x » / f ' . -n f "f IML Di. « ; \ . 1 TREGOUREZ Vue g é n é r a l e - Kergreac'h du site : Au p r e m i e r plan tombe ëventrëe la p a r
  • R C c p p ^ ^y cv T R C E .-T. - A ttç ft rorreo C k O VJ ^ C . - T . LE ROUX RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA F O U I L L E D ' U N E T O M B E DE L ' A G E A KERGREACH Le 9 mai EN T R E G O U R E Z 1 9 7 6 , la m a i r i e q u e m e n t la c i r c o n s c r i p t
  • i o n survenue DU DE SAUVETAGE BRONZE (FINISTERE) de T r e g o u r e z alertait au s u j e t d ' u n e d é c o u v e r t e 1 ' a v a n t - v e i 1 1 e d a n s la téléphoni- de tombe commune. Profitant d'une tournée déjà p r é v u e , nous avons effectuer la p e t i
  • t e f o u i l l e de s a u v e t a g e qui s ' i m p o s a i t l ' a i d e de M . F . LE P R O V O S T , C o r r e s p o n d a n t , de q u e l q u e s du j e u n e cipal groupe archéologique a i m a b l e m e n t mis â notre p u , le avec membres de S t - G o a z e c e t
  • d'un e m p l o y é disposition 11, p a r M . le m a i r e munide Tregourez. E T A T DES LIEUX La d é c o u v e r t e a é t é f a i t e d a n s la p a r c e l l e N ° 2 0 0 , B feuille 2 , située juste N o i r e s " , en b o r d u r e au p i e d du f l a n c sud d e s du C
  • . V . n ° 6 ( C o o r d o n n é e s section "Montagnes Lambert : X = 139,8 Y = 65,0). Au c o u r s d'un cha une r o c h e q u i , s o u l e v é e lant l'amorce entreprirent rencontre' par la c h a r r u e , se r e t o u r n a d ' u n e s é p u l t u r e en d a l l e s de
  • Poussés LA l a b o u r , le p r o p r i e taire, M . R e n é M A H E , révê- schiste. p a r la c u r i o s i t é , l u i - m ê m e e t q u e l q u e s de la v i d e r , a t t e i g n a n t le s u b s t r a t u m a u t r e c h o s e que de la t e r r e en accro- voisins sans
  • avoir d'infiltration. FOUILLE Nous avons effectué raire après avoir décapé X 3 m environ jusqu'au ment galets un r e l e v é les e n v i r o n s r a n t d a n s la M o n t a g n e selon substratum, composé de b a s de p e n t e S m a t r i c e ou c a i l l o u t i s de c e
  • t t e c o n s t r u c t i o n un r e c t a n g l e ici d'un de 2 m colluvionne- a r g i l e u s e e n g l o b a n t de nombreux r e m a n i é s des " p o u d d i n g u e s de G o u r i n " Noire. funé- affleu- MESURES PRESERVATOIRES Pour répondre avons démonté
  • complètement au s o u h a i t l é g i t i m e du p r o p r i é t a i r e , la s é p u l t u r e , ce qui a en o u t r e son m o d e Les éléments en vue d ' u n e de permis nous d'examiner construction. en o n t é t é n u m é r o t é s e t t r a n s p o r t é s reconstitution sur
  • un e s p a c e au vert, envisagé bourg p a r la commune. Le m a t é r i e l charbon recueilli se l i m i t e de b o i s , e t d e u x m i n u s c u l e s à quelques grains t e s s o n s de p o t e r i e a c t u e l l e m e n t d é p o s é au s i è g e de la c i r c o n
  • s c r i p t i o n au d é p ô t de f o u i l l e s RESULTATS du est destiné SCIENTIFIQUES (1 t a b l e de c o u v e r t u r e g a r n i ) ( v o i r plan et 120 X 50 X 55 cm intérieures pas devaient être à l'origine m a i s les p a r o i s a y a n t c h a s s é , Les
  • dalles de e t 4 p a r o i s , le fond n ' é t a n t irrégulier mais notable existe brut, bleuté, f a i t de cinq d a l l e s coupes). Les d i m e n s i o n s ment ; il Finistère. La t o m b e e s t un p e t i t c o f f r e schiste et de utilisées à la p a r t i e sont
  • des plaques q u ' o n ne t r o u v e pas l o c a l e m e n t un de rétrécisse- supérieure. de s c h i s t e ; elles ardoisier peuvent p r o v e n i r d e s s c h i s t e s ordoviciiens de la M o n t a g n e N o i r e , en franchi la l i g n e de c r ê t e ; un f a c i è
  • s local à la f a v e u r d'un m é t a m o r p h i s m e du b r i o v é r i e n ayant local, p a r t i c u l i e r , n ' e s t pas exclu ce- pendant. L e u r é p a i s s e u r va de 5 â 12 cm e t les f o r m e s n ' o n t q u e m e n t pas été r é g u l a r i s é e s . La p
  • a r o i f e n d u e en d e u x s o u s la p r e s s i o n r i a u de s e c o n d c h o i x s u d , trop m i n c e , des t e r r e s . Tout d é n o t e utilisé â l'économie Le c o f f r e é t a i t installé le c o n t o u r a pu ê t r e p r e s q u e et sans grande dans
  • une fosse d i n a l e s du plaquettes maitrise. forte mais irrégulière tan- suivi. dans c a l a i e n t les p a r o i s les- longitu- de la f o s s e é t a i t f a i t d e s m a t é r i a u x t r a i t s , n e se d i f f é r e n c i a n t du s u b s t r a t u m q u e
  • par u n e d u r e t é peu m o i n d r e e t de r a r e s g r a i n s de c h a r b o n masse. maté- coffre. Le r e m p l i s s a g e la un dont d i s que le fond é t a i t p l a t a v e c d e u x l é g è r e s o r n i è r e s quelles quelques petites s'est irrégulière
  • complètement L e s p a r o i s a v a i e n t une p e n t e prati- de b o i s d i s p e r s é s exun dans - 3 Comme de s c h i s t e s t r u c t u r e s a n n e x e s , il f a u t n o t e r q u e l q u e s d a n s l ' a n g l e n o r d - o u e s t d o n t d e u x , à a n g l e d r o
  • i t , pa- r a i s s e n t a v o i r été p l a n t é e s peut-être de c h a n t i n t e n t i o n n e l l e m e n t l e s d e r n i e r s r e s t e s d'un d i s p o s i t i f b r é au fil des Entre aire d ' e n v i r o n le c h e v e t o u e s t e t la s t r u c t u r e
RAP01006.pdf (SAINT-GOAZEC (29). le bourg. rapport de sondage)
  • CEDEX P o s t e 11-08 LE DIRECTEUR DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES DE BRETAGNE â MONSIEUR LE SOUS-DIRECTEUR DES FOUILLES ET ANTIQUITES S/C. de MONSIEUR LE DIRECTEUR REGIONAL DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE Objet : Finistère, St-Goazec, Sondage N° 79-09 du 22/05/79. Carte
  • avoir remis son rapport écrit ; ce bref compte-rendu vaut donc rapport préliminaire, dans l'attente d'un document plus circonstancié demandé â l'intéressé. C.-T. LE ROUX A ool • •
RAP00435.pdf (GLOMEL (22). Guernevan. rapport de sauvetage urgent)
  • s nous t r o u v o n s quelques déchets d o m e s t i q u e s épars (meule à g r a i n , os de b o e u f , dents de p o r c ? ) . Conclusion. La découverte d'un s e c o n d f o u r de p o t i e r , dis- posé en b a t t e r i e avec c e l u i étudié en 1 9 8 0 , e s t u n
  • , os de b o e u f , dents porce Conclusion. La découverte d'un second f o u r de p o t i e r , dis- posé en b a t t e r i e avec c e l u i étudié en 1 9 8 0 , e s t un élément i m p o r t a n t dans l ' h i s t o i r e d e s a t e l i e r s de p o t i e r s g a l l o - r o m
  • a t o i r e du p r e m i e r f o u r v i - s i b l e . Le m o b i l i e r de l a f o s s e de t e r r e c e n d r e u s e n o i r e a été recuperé au p i e d du f r o n t de t a i l l e où l ' o n p o u v a i t encore cerner sa p o s i t i o n . I l comporte dis- des
  • N° d'inventaire archéologique N° 3 du 6.2.81 A u t o r i s a t i o n (n°, date) DATES I n t e r v e n t i o n (début e t f i n ) 9 a u 1 3»2.8I Années antérieures d intervention 1980 Responsable D.A.H.B. Motif d'intervention. Travaux Surface fouillée 15 m 2
  • Estimation de l'étendue du gisement 3 0 0 0 m2 Nature du gisement ateliers de potiers ( INTERVENTION SITE : Nature des découvertes effectuées j : t r o i s fours de potiers , avec rebuts de cuisson, . Périodes chronologiques routiers ; Haut Empire Romain (1er et l i e
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER : : Rapport s c i e n t i f i q u e : : Plans 1 ; Coupes 2 : 5 Illustrations : Photographie légendées / l e A la s u i t e des pluies hivernales, monsieur Jean-Noël BOURDONNAYE, conseiller municipal de GLOMEL (22), avertissait la Direction des
  • I parcelle n° 636 Carte IGN 1/25000° feuille de Rostrenen 3-4. Coordonnées Lambert Nord zone I La F o u i l l e dénommée "parc roz" X = 172.411 Y * bJPOO : Elle a consisté à décaper dans le champ surp plombant la route une zone de 25 m2 à l'applomb de l'allandier qui
  • a p - p a r a i s s a i t derrière l ' a f f a i s s e m e n t du t a l u s . 1980 Comme p o u r l e précédent f o u r exploré en le s o l a n c i e n apparaît à e n v i r o n 0,40 m. sous l a couche d u l a b o u r . A ce n i v e a u e s t a p p a r u l ' a n n e a u c i r
  • c u l a i r e de l a maçonnerie du l a b o r a t o i r e . L'ensemble du f o u r était entièrement remblayéavec des gravatç p r o v e n a n t de l a c o u p o l e démontable d u f o u r et des a b o r d s d'une p a r t , e t ( m e u l e , os de b o e u f ) d ' a u t r e p a r t
  • . de l'activité d o m e s t i q u e du s i t e L ' a l l a n d i e r e t l a p a r t i e de l a s a l l e de chauf- fe c o r r e s p o n d a n t a u f o u r étaient remblayé avec l e s mêmea matériaux que c e u x étudiés en 1980. ces Le A u s s i n'était-il pas étonnant d'y t r
  • o u v e r des p i è * a p p a r t e n a n t à des o b j e t s m i s au j o u r précédemment. f\ Four : S~% A - LA SALLE DE CHAUFFE. La s a l l e de c h a u f f e e s t commune avec l e p r e m i e r f o u r étudié en 1980 e t l e s q u a t r e cinquième en o n t déjà été
  • fouillés à c e t t e o c c a s i o n . C'est une g r a n d e f o s s e s u b - c i r c u l g i r e d e 3,20 m. de diamètre e t 1,50 m. de p r o f o n d e u r moyenne, d o n t l'accès se f a i t par l e n o r d au moyen d'une rampe d'accès, f a c e au p r e m i e r f o u r placé au
  • Sud. A gauche,du côté E s t en e n t r a n t , nous t r o u v o n s l e p a r e m e n t extérieur de l ' a l l a n d i e r du s e c o n d f o u r . Nous avons donc i c i une b a t t r i e de d e s s e r v i e p a r une s a l l e de c h a u f f e fours commune. B - L'ALLANDIER
  • . La structure est identique à c e l l e du p r e m i e r m a i s e s t i n t a c t e . I l s ' a g i t d'un t u n n e l de s e c t i o n (0,35 m. x 0,70 m ) , l o n g de 0 , 7 5 épais en moyenne de 0,20 four rectangulaire m. constitué de t r o i s b l o c s de g r a n i t
  • m. f o r m a n t l e s deux m o n t a n t e t l e l i n t e a u . Ce d e r n i e r e s t brisé en deux au c e n t r e de l ' o u v e r t u r e . CIl LE LABORATOIRE. s ' a g i t d'un c y l i n d r e de 1,40 m. de diamètre, h h a u t de 1,15 m. d o n t l e v o l u m e e s t
  • divisé en deux ensemble : - une zone inférieure où a r r i v a i t l ' a i r chaud. - une zone supérieure où était eb-posée l a céramique à cuire. La p a r t i e inférieure où c i r c u l a i t l ' a i chaud e s t divisée en deux c o u l o i r p a r u n m u r e t de b r i q u e
  • s liéeà à l'argile ( t e g u l a e réemployées), l o n g de 1,18 m., l a r g e de 0,30 m. e t h a u t de 0,36 m. La le p a r o i du f o u r e s t r e c o u v e r t e d'un e n d u i t d ' a r g i q u i m a i n t i e n t des t e g u l a e s u r champ f o r m a n t une c o n s o
  • l e 0,36 m. e t p r o f o n d e h a u t e de 0 de 0,05 m. L L'ensemble muret e t c o n s o l e s u p p o r t a i t l a s o l e du f o u r constituée de t e g u l a e placées à p l a t , r e b o r d v e r s l e b a s ; e t e s pacélégèrement de façon à l a i s s e r p a s s e
  • r l ' a i r chaud v e n a n t de l ' a l - l a n d i e r . Cependant c e t t e s o l e ne se p r o l o n g e a i t p a s j u s q u ' à l a paroi c y l i n d r i q u e du f o u r du côté de l ' a l l a n d i e r . E l l e s'arrêtait au b o u t de l a c o n s o l e e t du m u
  • r e t à e n v i r o n 0,0,20 m. de l ' a l l a n d i e r . La fournée de céramiques était disposée s u r l e s t e g u l a e de l a s o l e . L'observation toire de l a p a r t i e supérieure du l a b o r a - a p e r m i s d'étudier l a s t r u c t u r e de l a maçonnerie du