Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

424 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
Les premier peuplements de l’ouest de la France : dépôts pléistocènes et occupations paléolithiques de la région Bretagne (2018) (Les premier peuplements de l’ouest de la France : dépôts pléistocènes et occupations paléolithiques de la région Bretagne. Rapport de PCR 2018)
  • (épaisseur du lit : 1,5 cm). Fig. 6 : La coupe de Pen-Hat avec la localisation des échantillons polliniques. 1.2. Protocole d’analyse Les préparations physico-chimiques des sédiments visent à extraire les pollens et les spores du sédiment ; elles ont été effectuées au laboratoire
  • grains de pollen et de spore par cm3 de sédiment. Après cette étape initiale, un diagnostic pollinique a été effectué avant d'entreprendre l'étude exhaustive des échantillons. Il consiste en une appréciation de la concentration en stocks polliniques, de la conservation du matériel
  • contiennent encore du cytoplasme (noyau vivant du grain de pollen).  Deux grains de pollen et une spore de sphaigne ont témoigné d’un parfait état de conservation.  Une spore de fougère présente une conservation assez médiocre  L’essentiel du matériel s’est avéré extrêmement
  • niveaux un peu plus pollenifères ne voient pas réellement progresser la diversité taxinomique : on y retrouve principalement les deux mêmes taxons auxquels se joignent une spore de fougère, une Astéracée, une Caryophyllacée et un pollen de Pinacées (probablement un pin mal conservé
  • ). La diversité s’accroit très légèrement si on y ajoute les grains de pollen bien conservés : quatre autres types polliniques sont alors reconnus. 3. Interprétation et conclusions Cinq des sept échantillons, prélevés sur la coupe de Pen Hat, se sont avérés stériles ou sub-stériles
RAP02841.pdf (LILLEMER (35). rapport de fouilles. rapport de fp 2012)
  • -chimiques visant à extraire les pollens et les spores du sédiment ont été effectués par L. Charrieau (CNRS/UMR 6566 CReAAH). Le protocole qui a été appliqué sur 7 cm3 de sédiment frais pour les échantillons de sédiment minéral (argile organique et tangue) est une adaptation de la méthode
  • (Van Campo, 1950), sans acétolyse. 2.3 Analyse pollinique et représentation des résultats Chaque niveau a fait l’objet d’un comptage au grossissement 500x, d’un minimum de 500 grains de pollen identifié, suivi d’un balayage complet de la lame afin de repérer des taxons qui ne
  • seraient pas apparus lors du comptage. Pour leur identification, ont été employés des clés de détermination (Moore et al., 1991 ; Beug, 2004), certains volumes du « Northwest European Pollen Flora », les atlas photographiques de M. Reille (Reille, 1992, 1995, 1998) et la collection de
  • référence du laboratoire. La liste des noms latins des taxons identifiés et leur nom vernaculaire figure en annexe (annexes 1). La différenciation entre les pollens de Poacées cultivées (Cerealia type) et ceux de Poacées sauvages a été réalisée sur la base du diamètre du grain de pollen
  • , sont celles définies pour le littoral ouest atlantique français, soit une valeur égale ou supérieure à 47 µm pour le diamètre du grain et une valeur égale ou supérieure à 11 µm pour le diamètre de l’annulus entourant le pore pour les pollens de céréales (Joly et al., 2007). Ce
  • couple de valeurs permet de limiter au maximum les 6 possibilités d’erreur d’attribution de pollens de Poacées sauvages au type Cerealia, mais il peut classer des grains de certaines espèces de céréale parmi les Poacées sauvages. De ce fait, les grains de Poacées ont été répartis
  • en trois groupes : - le premier groupe appelé Cerealia type 1 correspond aux pollens ayant un diamètre du grain supérieur à 47 µm et un diamètre de l’annulus supérieur à 11 µm, selon les critères de Joly et al., 2007. - le deuxième groupe appelé Cerealia type 2 correspond aux
  • pollens ayant un diamètre du grain inférieur à 47 µm et supérieur ou égal à 45 µm, ainsi qu’un diamètre de l’annulus inférieur à 11 µm et supérieur ou égal à 8 µm, selon le couple de valeurs (45 µm, 8 µm) utilisé pour l’identification des céréales en domaine continental (Leroyer, 1997
  • , en plus des Poacées cultivées, comprend potentiellement des Poacées sauvages ; tandis que le groupe des Poacées comprend essentiellement des Poacées sauvages. Le palynofaciès, c’est-à-dire les éléments présents sur les lames autres que les pollens et les spores, a été noté. Il
  • significative d’une nappe d’eau douce ; de kystes de Dinoflagellés et des Foraminifères, indicateurs d’eaux salées à saumâtres ; d’œufs du genre Trichuris, parasite intestinal présent chez l’homme et de nombreuses espèces animales. La présentation des résultats d’analyse des pollens et des
  • pollens indéterminés y étant exclus. Les taxons représentés par des points ont un taux, qui est à inférieur à 1 %. La concentration des sédiments en grains de pollen et de spore, en micro-charbons de bois a été calculée selon une adaptation de la méthode volumétrique (Cour, 1974). 7
  • 3. Résultat 3.1 Résultat d’analyse des colonnes Pal 1 à 4 (carrés A39/40) Différents paramètres de l’analyse sont présentés dans le tableau 1 : Carré Altitude (cm) /0 chantier Nombre de grains déterminés (pollen/pollen + spore) Concentration sporopollinique absolue (nb de
  • grains de pollen et de spore/cm3 de sédiment frais) A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40 A39/A40
  • , colonnes Pal 1 à 4 (carrés A39/40). En moyenne de 791 grains, les décomptes ont été poursuivis au-delà de 500 grains par niveau, compte tenu de l’abondance de pollens de quelques taxons (aulne, Cypéracées, Chénopodiacées) dans certains échantillons. Les concentrations sporo-polliniques
  • absolues, c'est-à-dire le nombre de grains de pollens et de spores par cm3 de sédiment, se répartissent en trois grands ensembles de niveaux dont les valeurs sont en lien avec la nature des sédiments : - les niveaux 404 à 371 cm, échantillonnés dans la tangue, possèdent les
  • concentrations en grains de pollen et spore les plus faibles, avec une moyenne de 3701 grains/cm3 de sédiment. Les valeurs sont relativement constantes dans cet horizon. - les niveaux 367 à 281 cm, échantillonnés dans la couche d’argile organique sus-jacente à la tangue, l’horizon tourbeux à
  • constantes dans cet horizon. L’état de conservation des pollens et des spores est globalement bon dans les niveaux échantillonnées dans la tangue, le niveau d’argile organique, les horizons tourbeux à structure compacte et une partie de l’horizon tourbeux à structure grumeleuse, jusque
  • dans le niveau 281 cm. Dans le haut de la couche tourbeuse à structure grumeleuse, à partir de 275 cm, les pollens et les spores sont dans un état de conservation médiocre. La diversité taxonomique totale est de 87 taxons. Comme pour les valeurs de concentration sporo-polliniques
  • des zones polliniques (suite). 12 3.2 Résultats d’analyse de la colonne Pal 5 (carré A8) Carré Altitude (cm) /0 chantier Nombre de grains déterminés (pollen/pollen + spore) Concentration sporopollinique absolue (nb de grains de pollen et de spore/cm3 de sédiment frais) A8 A8
  • décomptes sont supérieurs à 500 grains de pollens par niveau, compte tenu de l’abondance de pollens d’aulne dans certains échantillons. Ils vont de 534 grains (niveau 188 cm) à 620 grains (niveau 196 cm). Les concentrations sporo-polliniques absolues sont comprises entre 25603 grains/cm3
RAP00565.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • of the 18 mètre squares) was dug. Soil samples for micromorphol ogical and pollen analysis were taken in columns from the sections, using purpose-made meta! containers. Small test holes were also eut by machine at every 15m to the north of Trench 1 (up the side of the south-facing valley
  • of the last year pollen analysis has been carried out on samples taken during 1984, in particular from buried soils beneath banks in woods near Le Vivier (not far from the excavation site) and Le Rond Point (Carentoir), areas of extensive 1 ande in the early nineteenth century. Although
  • arable in marginal areas in the context of population pressure. Here, both this year' s excavations and the récent pollen analysis provide compl ementary material, with their suggestions of cultivation in areas that were certainly - at différent periods peripheral 1 ande. Fields
  • . Meanwhile Pete Addison will complète the survey of standing buildings; a small team will dévote February, March and April to 'total' collection; analysis of pollens from the Mauffrais podsols and the River Aff \1 backswamps will continue; and work on the local schistes will be pursued
  • ; in addition, environmental analysis and a survey of standing buildings is being undertaken. The larger study involves (amongst other éléments) analysis of documents, including the very detailed cadastral maps and records of the early nineteenth century (Asti 1 1 and Davies 1982a, 1982b
  • , 1984b). The latter analysis has been completed and, as demonstrated below, is of particular significance for fieldwork. The 1985 season involved fieldwalking over large areas at wide intervais, as in 1982 - 84; fieldwalking four selected areas in 5m squares for 'total' surface
  • collection; phosphate analysis and soil magnetic susceptibil ity survey of the four selected areas; and excavation of part of a bank and lynchet near a field from which 'total' collection had previously been made. Three days (21-23 March) were spent in préparation by three people
  • , and one spent three days taking soil samples for analysis at the Institut National Agronomique Pari s-Grignon . The weather varied between bad and appalling for much of the three weeks, with plenty of rainfall , but the crop was not high and fields were often in idéal condition
  • samples for future phosphate analysis were taken from the topsoil in ail squares, at 5m intervais, and soil magnetic suscepti bi 1 i ty readings were also taken at 5m intervais, at the spot from which samples had been lifted. Fluxgate gradiometer readings were not taken since 1984
  • not look profitable to pursue this work in the near future. The preliminary stages of analysis of the pedology and sedimentol ogy of the soils have been initiated. Dr Marie-Agnès Courty and M. N. Fedoroff, with their assistant Anne Gebhardt, visited the study area during the season
  • and proposed - as part of an investigation into the application of microscopic techniques to the identification of traces of agricultural and pastoral activities in the soils and sédiments a sustained programme of soil analysis in close association with other field and archive work
  • in the area. Samples were taken from Trench 1 and Trench 2; more will be taken during the summer; and micromorphological analysis will begin in September. The samples taken from 'total' collection sites in 1984 for phosphate analysis have ail been processed and a study was made
  • for devoting their time and expertise to particular aspects of the project; to Dr R. Battarbee for testing samples containing diatoms, Dr T. Stevenson and Judi Darley for work on pollens, Robin Iles and Martin Cook for testing phosphate samples and Anne Gebhardt for micromorphological work
RAP03499 (PLOUHINEC (29). Ménez-Drégan : Des Prénéandertaliens aux Néandertaliens à l'extrème ouest de l'Europe. Rapport de FP 2017)
  • climatiques globales. Les vestiges des occupations humaines se trouvent dans les sédiments fins (rivage éloigné de la grotte) ou au sommet des plages de galets. L’identification des nombreux charbons de bois ainsi que des pollens confirme un contexte relativement frais (sauf pour la couche
  • analyses polliniques contribuent également à préciser l'environnement végétal, mais les grains de pollen étaient mal conservés dans les échantillons prélevés en 2012 (D. Aoustin). De nouveaux prélèvements ont été effectués en 2016 et leur étude est en cours. Les analyses
RAP02603.pdf (PCR Brécilien. étude interdisciplinaire d'une forêt mythique. bilan d'activités 2010. projet collectif de recherches)
RAP03179.pdf (SAINTE-MARIE (35). Saint Julien et Pont Saint Julien. Rapport de fouille)
RAP03364.pdf (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport de FP 2014-2016)
RAP03050.pdf (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). l'abri sous roche du rocher de l'impératrice. rapport intermédiaire de fp 2014-2016)
RAP03920 (VANNES (56). 5, 7, 9 rue du Colonel Pobéguin. Rapport de diagnostic)
  • le potentiel palynologique. Des grains de pollen, bien que peu nombreux, ont pu être observés : des pollens de chênes, fougères et bruyères mais également de vigne (infra étude palynologique). Fig.12 Découpe réalisée dans l’enrobée (vue vers le sud). Une bouche à clé signalée par
RAP03692 (SARZEAU (56). Domaine de Suscinio : occupation et maîtrise d'un paysage. Rapport de diagnostic)
RAP00566.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • and were 14cm and 20cm (contexte 4 and 5 respecti vel y ) deeps eamples for pollen and soil analysis were taken from context 5» No finds were recovered from the features, but four sherds of pottery came from the surface of the ditch fillings, whose ■fabrics were différent from those
  • to test results5 complementary envi ronment al analysis is also being undertaken, as is a survey of ail standing buildings in the core. The complète study involves (amongst other éléments) analysis of documents, including the very détail ed cadastral maps and records of the early
  • nineteenth century» This latter analysis has been completed and is of parti cul. ar significance for fieldwork because it allows complète reconstruction of the early ni neteenth-century landscape (Astill and Davies 1982a, 1983, 1984, 1985). THE EASTER SEASON The 19S6 Easter season
  • near the northern boundary of Transect D (a Roman road) and in the nei ghbourhood of Marsac , La Ruaudaie and La Roche Pèlerin» Analysis of the spatial distribution of imported local schi stes » parti cul arl y those used for roofing material s in the area, produces some equally
  • represent the; original soil which formed the lynchet» A column of saimples was taken through the de;posits for soil analysis. Pottery from the colluvium was médiéval, similar to that recovered from the surface and from the other trenches; the majority were coarse wares (547. of fabric 1
  • by a métal led road, is particularly interesting. It demonstrates that the routes into Becul eu have changed. More importantly, the pottery from the holloway and associated ditch gives an indication that the earlier route was in use in the médiéval period» Thin section analysis of the si
RAP00568.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • the four communes named above, and sampling of fields in the surrounding communes, together with sélective geophysical and geochemical survey, and smal 1 excavations to test results; compl ementa.ry envi r onmental analysis is al so being undertaken . The fieldwalking programme
  • was completed in 1987, and a survey of ail standing buildings in the core in 1986. The complète study involves (amongst other éléments) analysis of documents, including the very détail ed cadastral maps and records of the early ni neteenth century. Thèse latter analyses have been completed
  • . Anne G'ebhardt joined it for a day for soi 1 sampling and Tony Stevenson for two days for pollen sampling. Overall, 938 mandays were spent on the 1988 season, including travelling time and time off; 787 of thèse were working days. The weather was idéal for much of the season
RAP03043.pdf (PLEURTUIT (35). cap émeuraude secteur 1 : création et développement d'un établissement rural coriosolite entre le IIIe s av. J.-C. et le IIIe s ap. J.-C. rapport de fouille)
  • céramique gauloise 5 – Céramologie gauloise : statistiques 6 – Palynologie : index 7 – Palynologie : comptage des pollens 221 Bibliographie Inventaires techniques 233 255 257 263 265 267 269 271 273 275 277 279 Inventaire Inventaire Inventaire
  • conservé des pollens. Globalement, les charbons de bois ont été échantillonnés lorsqu’ils présentaient des concentrations ou une taille notable dans la perspective d’analyses anthracologiques ou de datation au radiocarbone. La mécanisation des sondages les plus volumineux est intervenue
RAP02988.pdf (SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES (35). ZAC plaisance 2. rapport de fouille)
RAP02448.pdf (SAINT-VOUGAY (29). l'esplanade nord du château de Kerjean. archéologie des jardins. rapport final de synthèse de fp2 1998-1999.)