Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

1212 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03034.pdf (ÉTEL (56). La Falaise : un atelier de salaisons et sauces de poisson antique. Rapport de sondage 2008)
  • and Salsamenta, Production and Commerce in Materia Medica, Studies in Ancient Medicine, Leydes, Brill, 226 p. Driard 2008 Un établissement romain spécialisé dans les productions de salaisons et sauces de poisson à Étel (Morbihan, France), in Béarez Ph., Grouard S., Clavel B. (dir
  • Errance, Centre Camille Jullian, p. 17-36. Garnier, Valamonti 2016 Garnier N., Valamoti S. M. 2016 : Prehistoric wine-making at Dikili Tash (Northern Greece): integrating residue analysis and archaeobotany, in Journal of archaeological science, 74, Cambridge (Massachussets), Academic
RAP02143.pdf (LILLEMER (35). une enceinte du néolithique moyen à Lillemer. rapport final de synthèse de fouille programmée 2003-2005 et de prospection thématique)
  • cuvette naturelle. Les différents aménagements en bois repérés dans la tourbière, d'une épaisseur conservée de 0,50 m, indiquent des architectures horizontales (plateforme, chemin de branches) et verticales (fourches, piquets, bois refendus). L'originalité est la présence d ' u n
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • , Adeline Walter Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de
  • étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements
  • supports ornés dans leur cadre naturel ou architectural est un autre objectif, afin que ne soit pas perdu ce lien historique et fonctionnel qui a souvent fait défaut dans les précédents travaux. À cet égard, un des résultats de l’inventaire est d’ores et déjà, au terme des campagnes
  • stèles et tombes enregistrées serviront de tremplin, nous l’espérons, à un ambitieux Conservatoire architectural pour le Néolithique de l’ouest (voir le rapport Cassen, Vaquero 2003c plaidant en ce sens). Face à une attente sociale évidente portée par ces vestiges néolithiques
  • dossier en cours en vue du classement UNESCO de la région de Carnac ; de la représentation équilibrée des autres départements bretons ; de la variété des différentes architectures touchées par le phénomène (affleurement, stèle, ciste, tombe à couloir, allée sépulcrale) ; de la
  • des motifs individualisés ; – des modèles numériques des architectures (sépulture mégalithique, plan et élévations) quand elles ne se limitent pas à la stèle ou à l’affleurement rocheux. La sauvegarde et la communication de ces données feront l’objet d’une première synthèse à
RAP03841 (SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE (35). ZAC du Chêne Romé, site A : l'établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais. Rapport de fouille)
  • distincts ont été mis au jour : un enclos circulaire empierré de 15 m de diamètre et un double-enclos de 6 m de diamètre. Ceux-ci se rattachent typologiquement aux architectures funéraires de l’âge du Bronze final et du début du premier âge du Fer. Plusieurs siècles plus tard, une vaste
  • de 15 m de diamètre et un double-enclos de 6 m de diamètre. Ceux-ci se rattachent typologiquement aux architectures funéraires de l’âge du Bronze final et du début du premier âge du Fer. Plusieurs siècles plus tard, une vaste ferme se développe sur le plateau, ceinte d’un enclos
RAP03183_1.pdf ((22)(29)(35)(56). Les souterrains et autres architectures enterrées de l'âge du Fer en Bretagne et Basse-Normandie. Rapport de PT)
  • (22)(29)(35)(56). Les souterrains et autres architectures enterrées de l'âge du Fer en Bretagne et Basse-Normandie. Rapport de PT
  •  Mémoire de Master 2 Université de Nantes - spécialité « Archéologie des Sociétés et Territoires en France métropolitaine » Les souterrains et autres architectures enterrées de l’âge du Fer en Bretagne et Basse-Normandie Analyse de structures de stockage spécifiques au nord
  • passée sous terre : en particulier A. Villard-Le Tiec, T. Lorho, V. Gendrot, M. Grall, M.-Y. Daire, V. Zech-Matterne et Ph. Lanos. Les excursions documentaires effectuées autour des architectures souterraines d’outre-manche, qui ont dû se restreindre aux références disponibles en
  • « armoricains » et autres architectures enterrées en Bretagne (1852-2015) ���22 I. 3. 1. 1. Des « grottes sépulcrales artificielles » aux « habitations » souterraines (1852 – 1922) �������22 I. 3. 1. 2. Un sujet peu abordé, à l’époque des « refuges » et des « cachettes » (1923-1959
  •  – Structures souterraines et habitats de l’âge du Fer en Bretagne et Basse-Normandie ��������������61 II. 1..Architecture des structures souterraines ����������������������������������������������������������������������������������������������62 II. 1. 1. Définitions et caractéristiques
  • . 2. Les modèles architecturaux des structures souterraines ����������������������������������������������������������������77  9 II. 1. 2. 1. Architectures à salles multiples ��������������������������������������������������������������������������������������������79 II. 1
  • . 2. 2. Architectures à salle unique ������������������������������������������������������������������������������������������������100 II. 1. 2. 3. Autres architectures semi-enterrées particulières ��������������������������������������������������������������� 112 II. 1. 2. 4
  • creusement et mise en place des aménagements �����������������������������������������120 II. 2. 1. 2. Consolidations et réfections �����������������������������������������������������������������������������������������������128 II. 2. 2. L’utilisation des architectures souterraines
  • . 2. 3. 2. Le cas des architectures creusées en fosse et boisées ���������������������������������������������������������152 II. 2. 3. 3. Des niveaux d’incendie à la base des comblements ? ��������������������������������������������������������154 II. 2. 3. 4. Les mobiliers
  • ������������������������������������������������������������������������161 II. 3. 1. 1. Implantation dans l’espace habité ���������������������������������������������������������������������������������������161 II. 3. 1. 2. Les structures souterraines, les bâtiments d’habitation et les fossés : des liens étroits ������167 II. 3. 1. 3. Architectures
  • dissimulées, architectures apparentes �����������������������������������������������������������176 II. 3. 1. 4. Architectures enterrées et structures de stockage ���������������������������������������������������������������177 II. 3. 2. Les souterrains isolés, témoins d’habitats
  • contexte ��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������185 II. 4. 2. Les architectures souterraines : chronologie et évolution générale ���������������������������������������������186 II. 4. 2. 1. Phase 1 (VIe
  • entreposés ��������������������������������������������������������������������������������198 III. 1. 3. Les architectures dissimulées et aux accès contrôlés : le reflet de périodes de troubles ? ���������204 III.2..Le stockage souterrain : une spécificité du nord-ouest de l’Europe à
  • l’âge du Fer ������������������������ 211 III. 2. 1. Les fogous de Cornouailles anglaise ������������������������������������������������������������������������������������������212 III. 2. 2. Les architectures enterrées d’Écosse
  • �������������������������������������������������������������������������������������252 Datations radiocarbone et des ensembles céramiques des architectures souterraines ������������������������������270 Notices des habitats dotés d'architectures souterraines ������������������������������������������������������������������������������276 Inventaire des
  • �����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������339 11  Normes graphiques Dans le cadre de cette synthèse, les plans et profils des architectures souterraines documentées ont été retravaillés, afin de représenter graphiquement les différents espaces fonctionnels (accès, salles, passages) qui les composent, ainsi que les
  • liées aux grands projets d’aménagements, P.-R. Giot a mis l’accent sur un aspect des architectures souterraines qui, depuis, a été conforté par de nombreuses découvertes. L’action conjuguée de l’archéologie préventive et d’opérations programmées menées en Bretagne permettent
  • légèrement différentes, la fin du premier âge du Fer et la totalité du second âge du Fer, soit une période comprise entre le VIe et le Ier siècles avant n. è. L’analyse de l’ensemble de la documentation rattachée aux architectures souterraines a amené à intégrer et à dissocier plusieurs
  • formes sous le terme général d’ « architectures enterrées ». Les expressions « structure » ou « architecture souterraine » désignent ici ces mêmes aménagements. La caractéristique commune de ces éléments implantés au sein des établissements ruraux est en effet d’avoir été creusé à une
  • l’accès, présente peu ou prou sa morphologie d’origine, tel que ses utilisateurs l’ont laissé à son abandon. Ainsi, ces architectures possèdent la  13 particularité d’être conservées en trois dimensions. Les souterrains offrent donc un témoignage précieux d’un aspect de la vie des
  • résidents des habitats de l’âge du Fer et, dans de rares cas, livrent des artefacts, laissés en place lors de l’abandon, dans leur position d’origine. En ce qui concerne les architectures creusées en fosse et boisées, bien que leur couverture, autrefois fabriquée à l’aide de matières
RAP03138.pdf (MONTGERMONT (35). ZAC Les Petits Prés : un établissement rural antique de la région rennaise. Rapport de fouille)
  • , settlement, villa, temple, entrance, well, oven, drainage, field system, pond, grave, post-hole, refuse-pit. ; pottery, architectural terra-cotta, fauna, shell, metal, slag, coins, statuette, glass. couverture MONGERMONT (35), ZAC, LES PETITS PRÉS Un établissement rural antique de la
  • Riedons Responsable Annaïg Le Martret Keywords Antiquity : Early Empire, Late Empire Way, settlement, villa, temple, entrance, well, oven, drainage, field system, pond, grave, posthole, refuse-pit. Pottery, architectural terra-cotta, fauna, shell, metal, slag, coins, statuette, glass
  • , a gap appears between the final occupation of the site (IVe - early Ve centuries AD) and a retraction of the ancient city fortifications in the late third century AD. 5 ÉTAT DU SITE La majeure partie des structures a pu être fouillée lors de l'intervention. Les structures non
RAP02649.pdf (LILLEMER (35). le Haut Charles. rapport de fouille)
  • (pierres des architectures) et écofacts (bois, écorce, etc.) rencontrés. Deux dessinateurs à temps complet, avec renfort d’un troisième à certains moments, ont été nécessaires pour mener à bien cette opération. Dans la tourbière, la fouille manuelle a été réalisée à plat sur l’ensemble
  • compilé passe s 1-3 ( US 3 sup), donné es architectur ales Fig. 51 Le Haut Charles (Lille mer), zone 2, tourbiè re 74 Fig. 52 Le Haut Charles (Lille mer), zone 2, tourbiè re Plan compilé passe s 4-6 ( US 3 inf), données architecturale s Plan compilé passe s 7-8 (US 4), donnée s
RAP03676 (LANDEDA (29). La nécropole de Guennoc, architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons. Rapport de PT 2018)
  • LANDEDA (29). La nécropole de Guennoc, architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons. Rapport de PT 2018
  • Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) Sommaire Volume de texte SOMMAIRE .................................................................................................................. 1 FICHE
  • II.F - Cairn IV .................................................................................................................. 130 1 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) CHAPITRE III - ETUDE DES
  • III.C.4 - Bilan et perspectives ...................................................................................................... 184 CHAPITRE IV - SYNTHESE GENERALE ............................................................ 185 IV.A - Des architectures mégalithiques
  • CHAPITRE V - BIBLIOGRAPHIE ......................................................................... 189 Volume de planches 2 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) Fiche signalétique Localisation Région
  • , Bâtiment 25 Labo Archéosciences Avenue du Général Leclerc - CS 74205 35042 Rennes Cedex – France Dates d’intervention Du 1 septembre au 10 octobre 2017 3 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) Thesaurus 4
  • Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) Intervenants Direction du projet Florian Cousseau, membre associé UMR6566-CReAAH Gestion du projet UMR6566-CReAAH Marie-Yvane Daire, directrice du laboratoire Catherine Louazel
  • littorale, étude céramique et direction adjointe à l’opération de terrain Chloé Martin, chargée de coordination du projet ALERT, UMR6566-CReAAH (Archéosciences) 5 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) Etude des
  • , Morgan Macé, Jacques Le Deun, Eric Morize. 6 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) Numérisation 3D Editions AMHOLLVED Société Trimble avec la participation d’Arnaud Lezennec, Senior Application Engineer
  • de bateaux, des bouées d’amarrage au port de l’Aber Benoît et des pilotes bénévoles. Sans cette aide, le budget alloué aurait été insuffisant face aux contraintes de transport vers l’île Guennoc. 7 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de
  • Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) Chapitre I
  • tout au long du rapport. GUENNOC Presqu’île Sainte Marguerite Figure I.A-1 : Localisation de l’île Guennoc sur la côte nord du Finistère (Haut : Daire, 2008) et par rapport à l’estran de la presqu’île Saint Marguerite à grande marée basse (Géoportail) 9 Architectures et
  • d’autres îles complètement immergées aujourd’hui. La nécropole mégalithique se trouvait donc sur une butte qui surplombait tout un plateau. Ce dernier émerge 10 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) à marée
  • feuilleté) (m)  Correspondant au gneiss et granite migmatitique 5 — Pegmatite de couleur rose (gros grain) (p) 6 — Leucogranite (couleur claire, peu fréquent) (4) 11 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) 1
  • Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) I.B - Historiographie Les premières mentions archéologiques évoquant Guennoc datent de 1891 (Du Chatellier, 1891). Un pécheur trouva en février 1890 un dépôt de l’âge du Bronze
  • et Morel y reconnaissaient déjà des architectures mégalithiques. Durant une semaine environ en 1953, une combustion lente, suite à un méchoui raté, a détruit toute la végétation de l’île laissant apparaître les vestiges archéologiques. Alerté par ces découvertes, P-R Giot fait une
  • reproduction des sociétés de chasse qui en ont grand besoin depuis 13 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) 2 ou 3 ans » (myxomatose) (Giot, 1956). Malheureusement, ces lapins sont toujours présents sur le site et
  • - Enclos Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) o Maison III 1967 : septième campagne - Cairn III o Extérieur o Chambre A’ o Couloir D  Restauration couloir o Façade transversale - Talus - Enclos o Maison II o
  • « Barnenez, Carn, Guennoc » fait la somme des interventions menées sur ces différents sites (Giot, 1987). Malheureusement, l’ouvrage est très condensé, résumant 15 Architectures et technologies des tumulus néolithiques bretons : la nécropole de Guennoc à Landéda (Finistère) douze
  • années de fouille en 45 pages texte, 35 plans et 6 planches de mobilier. Il renvoie exclusivement aux architectures mégalithiques, la présence des autres périodes a été publiée ailleurs ou pas du tout (Giot, 1982). Il est nécessaire de rappeler que le site a dévoilé une présence
  • fait l’objet de publications plus récentes, mais un retour sur l’île était nécessaire pour actualiser la documentation sur les architectures gauloises notamment (Kayser, 1991 ; Briard et Onnée, 1996 ; Daire, 2008 ; Michel et Naudinot, 2009). L’objectif principal était donc de
RAP03423 (RENNES (35). Place Saint-Germain : naissance et évolution d'un quartier de Rennes de l'Antiquité tardive à 1944. Rapport de fouille )
  • .2.3.2.1 Propriétaires et parcellaire : le foncier 499 V.2.3.2.2 Les bâtiments : architecture et usages 502 V.2.4 1621-1720 – Le temps des hôtels : achèvement et plénitude d'un quartier majoritairement résidentiel 503 V.2.4.1 Propriétés utiles et éminentes jusqu’en 1646 503 V
  • clou 1 1 1539 Fer architecture penture ? 2 1 1563 Fer indéterminé indét. 2 1 1595 Fer indéterminé indét. 2 1 1665 Fer indéterminé indét. 2 1 1666 Fer quincaillerie clou 2 2 1666 Fer indéterminé indét. 6 1 1689 Fer indéterminé indét. 1 1
RAP01961.pdf (bassin occidental de la Vilaine et centre Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • Photography in Italy (1899-2004) 15,30-16,00 M. Gojda Ancient Landscapes hidden and visible. Air Survey and Rethinking the History of Space and Seulement in Central Europe: towards a SynIhesis 16,00-16,30 Coffeebreak - Pause café To overcome infirmity: current approaches to aerial
  • information System 17,00-17,30 J. Miaidun, I. Mirkowska & W. Raczkowski D. Korobov 17,30-18,00 J. Haigh -rom photographs to maps; a collaborative development 15,00-15,30 Ancient lines in the landscape: the use of GIS and aerial photography for the study of ancient roads and field
  • la voie Rennes (Condate) - Angers (Juliomagus) B. Sittler, R. Siwe & M. Gùltlinger B. Stichelbaut Assessment of ridge and furrow by using airborne laser altimetry. Preliminary insights of a pilot study of an ancient field System fossilised under woodlands near Rastatt in South
RAP02966.pdf (CRÉHEN (22). château du Guildo : fouille programmée triennale 2011-2013. rapport de fp)
  • la courtine occidentale. La simplicité de son architecture et de ses aménagements permet de l’identifier comme abritant les communs. L’inachèvement de la fouille explique le manque de données sur les premières installations, notamment dans la partie sud du bâtiment. L’étude de
  • leur fourrage. Ces données apportent un éclairage sur l’emploi du bois dans les architectures défensives et de siège, généralement très peu documenté. 1.1.2.5 Phase 5 La destruction du château durant les guerres franco-bretonnes de la fin du XVe siècle, déjà attestée par les textes
RAP03068.pdf (PLÉCHÂTEL (35). le bois : architecture et vie quotidienne au néolithique moyen. rapport de fouille)
  • PLÉCHÂTEL (35). le bois : architecture et vie quotidienne au néolithique moyen. rapport de fouille
  • . L’ensemble de ces vestiges est rapportable au Néolithique moyen II. Rapport d’opération Sujets et thèmes Bâtiment, Structure funéraire, Habitat rural, Bâtiment agricole, Structure agraire, Maison, Fosse, Sépulture Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen Ille-et-Vilaine
  • , Pléchâtel, Le Bois : Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen Chronologie Néolithique moyen et récent, Protohistoire, Âge du Bronze moyen et récent, premier Âge du Fer, second Âge du Fer Pléchâtel, Ille-et-Vilaine, Le Bois Architecture et vie quotidienne au Néolithique
  • moyen sous la direction de Laurent Juhel Il y a une dizaine d’années seulement, nous ne disposions de pratiquement aucune donnée sur l’architecture domestique du Néolithique moyen dans l’ouest de la France. Parmi un corpus de sites qui commence à s’étoffer, les architectures de
  • Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen 35221 Code INSEE Pléchâtel, Ille-et-Vilaine, Le Bois — 2011-148 Système d’information Code Inrap DB05036302 Arrêté de prescription sous la direction de Laurent Juhel Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson
  • Opérateur d’archéologie Inrap Grand Ouest Pléchâtel Année 2012 section(s) ZT parcelle(s) 66, 146 Responsable scientifique de l’opération Laurent Juhel, Inrap 10 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen Mots-clefs des
  • Anthropologue Détermination des restes osseux Julian Wiethold, Inrap Archéo-botaniste Étude carpologique Équipe de fouille Équipe de post-fouille 12 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen Notice scientifique La fouille du site
  • seulement, nous ne disposions de pratiquement aucune donnée sur l’architecture domestique du Néolithique moyen dans l’ouest de la France. Parmi un corpus de sites qui commence à s’étoffer, les architectures de Pléchâtel représentent un jalon inédit pour la Bretagne et les régions
  • Pléchâtel 100 km 0 1 km Le Sur Le Commun X : 1350100 X : 1350000 X : 1349800 Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen X : 1349900 Inrap · RFO de fouille 14 La Rousselière 60 Y : 7195500 143p L’Ecotay 142 66 141 Y : 7195400 71 57 146 73
  • ) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen I. Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen I. Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap
  • · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen I. Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen I. Données administratives
  • , techniques et scientifiques 23 24 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen Définition des moyens DEFINITION DES MOYENS - DEVIS DE FOUILLE 1. IDENTIFICATION Site du : Parc d’Activités intercommunal – Le Bois à PLECHATEL (35) Code
  • bungalows (2 vestiaires, 1 bureau et 1 bungalow de salle de vie) prévoir 1 container outil prévoir 2 sanitaires 25 26 Inrap · RFO de fouille Autorisation de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques 27 28 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen II. Résultats II. Résultats 31 1. Présentation de l’opération 1.1 Contexte de l’intervention Fig.1 Localisation de l’emprise du diagnostic et de la fouille
  • fouille 32 Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen X=350300 X=350200 X=350100 X=350000 X=349900 X=349800 53 52 54 Y=6762400 60 Y=6762300 143 476 Y=6762200 61 Ensemble 2 62 Y=6762100 55 63 65 77 64 Y=6762000 76 Y=6761900 74 66
  • peuvent être appréhendés au travers d’analyses carpologiques et anthracologiques. Eu égard à l’indigence des données sur ce sujet dans le Nord de la France, l’opportunité d’étudier des architectures domestiques du Néolithique moyen est évidemment un enjeu de premier ordre pour la
  • mobilisée pour réaliser des vues en hauteur de chaque ensemble architectural. Globalement, l’opération s’est déroulée dans le respect de son calendrier et dans de bonnes conditions météorologiques, permettant un traitement correct et exhaustif des faits archéologiques. 34 Inrap · RFO
  • de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen 1.2.4 L’enregistrement des données Au total, près de 700 numéros de faits ont été attribués. La numérotation se veut continue, même si quelques sauts de numéros ont été nécessaires pour des raisons
  • les versants de la vallée du Semnon. © Laurent Juhel, Inrap 2 km 36 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen 1.4 Environnement géologique et stratigraphie du site Le secteur de Pléchâtel est implanté sur des formations
  • , Inrap 0 50 m 38 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen Les logs 1 et 2 sont situés dans le secteur haut du site. La stratigraphie du log 1 est extrêmement compressée puisque la terre végétale (0,30 m) repose directement sur
  • (Fig. 12). Ce site majeur regroupe quatre grands bâtiments, dont un édifice de plus de 100 m de long (bâtiment A, Fig. 13). L’auteur évoque la perception d’un micro-terroir dans ce cadre 40 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique
RAP02620.pdf (PAULE (22). l'enceinte de Bressilien. rapport de fp 2010)
  • ces salles, dont les niveaux de sol et de démolition sont très mal conservés, nous permettra probablement de repérer les différentes phases constituant cet ensemble architectural. Entre le bâtiment 2 et 3, une large excavation a été découverte, présentant dans son comblement de
RAP02367.pdf (BERNÉ (56). rapport de sondages archéologiques sous des pieds de fragon petit houx en forêt domaniale de Pont-Calleck)
RAP02701.pdf (PLEDELIAC (22). nord du bourg, deux bâtiments de l'âge du bronze. rapport de fouille)
  • modèle architectural courant parmi les bâtiments de l’âge du Bronze final. Cette attribution chronologique a été confirmée par une datation réalisée sur des charbons de bois. Il apparait ainsi comme l’exemple le plus complet découvert à ce jour dans la péninsule armoricaine. Le