Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

600 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00355.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • PROGRAMME H 16 MORDELLES ( 35 ) SERMON SITE GAULOIS ET TEMPLE CELTO-ROMAIN RAPPORT DE SAUVETAGE PROGRAMME POUR 1987 MICHAEL BATT DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE MORDELLES (ILLE-ET-VILAINE) A SERMON SAUVETAGE PROGRAMME 1987
  • \-j , ..Ai Moulin. Cramoux ^Cfafnoux ij. ' la Haute3l .i.Cammerais Fig 2 Rapport de la fouille d'un site gaulois et temple gallo-romain 1987 En 1987, la Direction des Antiquités de Bretagne a poursuivi la fouille de sauvetage programmé du site de Sermon en Mordelles (I Ile-et
  • céramiques galloromaines et romaines. La campagne de 1986 s'est attachée à reconnaître le plan et la fonction d'un bâtiment gallo-romain. Ce dernier s'est révélé être un temple de type celto-romain a cella hexagonale entourée d'un galerie de plan carré comportant une annexe à l'est. Ce
  • Riedones (trouvailles à mettre en rapport avec celle d'un trésor monétaire gaulois découvert à Mordelles au siècle dernier). La campagne de 1987 a eu pour objectif d'approfondir l'étude du temple celto-romain et de suivre le développement des occupations de la Tène III et gallo-romaines
  • au nord et à l'ouest du temple. L'intervention sur le terrain a eu lieu en deux phases, du 13 avril au 25 avril 1987 et du 7 septembre au 2 octobre 1987. Celle-ci a pu avoir lieu grâce à la municipalité de Mordelles, propriétaire du terrain de fouilles, qui a mis à notre
  • sur l'évolution architecturale de l'édifice celto-romain avec en particulier un examen des jonctions entre les murs de la galerie et l'annexe. II - L'étude de la zone à l'ouest du temple concernant les relations entre celui-ci et le parcellaire actuel. III - L'étude de la zone au
  • nord au temple qui se situe entre la zone fouillée en 1985 et celle fouillée en 1986. I - Etude archéologique de l'évolution architecturale du temple La fouille de 1986 a mise au jour un temple de type celtoromain, de plan carré, " qui mesure 10 m. sur 10 m. à l'extérieur avec une
  • l'annexe ont été remplies seulement avec un mélange de gravillons et des pierres de schiste vert briovérien. L'absence de schiste bleu dans les tranchées de l'annexe et un mobilier plus que celui trouvé dans le temple confirme l'hypothèse que l'annexe représente une adjonction
  • construit en partie sur un fossé (n° 9 ) de la Tène III, caractérisé par des tessons de céramique gauloise tardive. I - Fouille du temple 1987 (fig. 5 cliché 3 ) L'étude archéologique a continué à l'intérieur de cet édifice et a livré en 1988 un remplissage très homogène d'argile
  • Tène III. II - Fouille de la zone à l'ouest du temple ( fig. 5 cliché 4 ) En 1986, la fouille à mis au jour une couche caractérisée par une terre grise humique contenant par endroits des fragments de mortier de chaux, provenant probablement du temple lui-même. L'examen
  • archéologique de ce secteur en 198? a révélé la présence d'un bac à chaux et deux fossés parallèles orienté nordsud . Le bac à chaux (fig. 5 cliché 5 ) Malgré l'absence du mobilier, le bac à chaux est probablement contemporain de la construction du temple. Cet édifice est construit avec
  • U avec un fond plat. notée Le mobilier trouvé ici se compose en grande partie de fragments de briques et de tuiles associés à une quantité de céramiques ; céramique fumigée, metallesante et un fragment de sigillée (Drag 36). III - Etude de la zone au nord du temple (fig. 6
  • , cliché S ) Le décapage avant la fouille fine de la zone au nord du temple a mis au .jour un" épandage de fragments de briques et de tuiles mélangé avec la couche homogène d'argile limoneux. Aucune indication de structures en dur n'est apparue après un premier nettoyage à la truelle
  • possible d'un système d'enclos déjà étudié en 1985 qui a livré des tessons de la Tène III et un pied d'amphore Dressel 1-B. Nous proposons d'étudier la zone entourée par cet enclos en 1988. La zone entre le fossé 6 et le temple, après la fouille de l'épandage de tuiles, a livré une zone
  • mm (environ! Trouvée dans la couche de démolition de tuiles au Nord du temple. Carré VII : x = 0,32 ; y = 0,05. 2 - Crochet en fer (fig. 10) Section rectangulaire ; l'anneau de suspension manque. Datation : probablement 1ère moitié du 1er siècle ap. J.-C.. L : 140 mm (environ
  • ). Section : 7 mm sur 10 mm. Trouvé au Nord du temple dans la couche d'argile lumineux. Carré W12 : x = 1,05 ; y = 1,99. 3 - Soc d'araire (fig. 11) Rare dans les contextes gaulois et gallo-romain en Armorique - exemples connus en Gaule et très courant dans les Iles Britanniques. Datation
  • la tête. Le type 14bla de Feugère reste pour l'instant rare en Armorique, un exemplaire identique à celles de MORDELLES provenant du temple Trogouzel (Finistère). Leur équivalent ne se retrouve qu'au Titelberg (Luxembourg). La chronologie n'est pas bien cernée, on rencontre ces
  • AMPHORES Plusieurs fragments d'amphores ont été recueillies sur la zone fouillée au Nord du temple en 1987. Dans la plupart des cas on n'a pu reconstituer entièrement la forme. A partir de la grande majorité des fragments, il est possible d'identifier les formes suivantes : Non
  • et anse d'une amphore vinaire Dressel 2-4. La pâte est dure, de couleur rouge-orangé avec inclusions blanches et grises. La fouille du temple de MORDELLES a permis de mettre en évidence les productions précoces de la région. La plupart des vases, dont aucun n'a pu être
  • monnaies gallo-romaines, il est possible de constater la présence de deux groupes d'émissions ; celles de 10 à 7 avant J.-C. et celles de 10 à 14 après J.-C.. Une monnaie plus tardive d'ANTONIA AUGUSTA (41-54 à préciser) a été trouvée au Nord du temple, posée sur la couche de débris de
RAP00567.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • north east to Comblessac, as also north from Comblessac to the Lande de Craon. The pattern of occurrences of the schi stes in thèse transects suggests that the pink schi stes . i.e. material from the Guer quarries, may wel 1 have been the earliest to be used in the roofing industry
  • in this area and hence the earliest to get scattered on the fields. Notably they do not occur in areas of relatively late arable exploitation, whereas the black materials are pretty ubi qui tous. Thèse patterns are very comparable to those -found in the core communes and wi 1 1 be tested
  • where a 'temple' is sited (R8) , was observed to have a ploughed-out stone building, apparently unrecorded and suggesting a larger complex of buildings than has previously been supposée) Gai 1 i a 1977). Slag was collected from both R8 and R9; that from RS is tap slag, produced
RAP01912.pdf (BÉNODET (29). découverte d'une entité agricole de l'âge du fer "route de kernéost" . dfs de fouille préventive)
  • diamètres ne dépassant pas 8 m, attribués entre le Bronze Final et Jahier (Y.), 1999 a.- Courseulles-sur-Mer, La Fosse Touzé, 1997 et 1998 - Document de Final de Synthèse, Service Régional de l'Archéologie de Basse-Normandie, Vol.I, p.l 12. Collis (J.), 1984.- Oppida, Earliest Towns
RAP03185.pdf ((22)(29)(35)(56). Les premiers peuplements de l'ouest de la France : dépôts pléistocènes et occupations paléolithiques de la région Bretagne. Rapport de PCR)
  • ce travail devraient contribuer à orienter certains axes de recherches à venir. Ce mémoire est présenté en annexe dans ce volume, et une version numérique de la base de données réalisée est consultable sur le CD joint au rapport. La zone d’étude concernée par ce PCR correspond
  • Million Years of the Human Story » (13/02/2014 - 28/09/2014), et dans laquelle Jersey était déjà un élément clé de présentation. Il est très vite apparu que Jersey serait le cadre d’une nouvelle exposition s’intéressant aux origines de l’Homme, notamment via le célèbre site
RAP01768.pdf (le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
RAP00421.pdf (CORSEUL (22). le haut Bécherel. rapport de sondage)
  • 1990 Her-vé PFORT KEREBEL DE SONDAGE ARCHEOLOGIQUE CORSEUL LE TEMPLE C COTES DU D*ARMOR) HAUT—BECHEREE dit "EE TEMELE DE Si MARSH ï transitoire L'année 1990 était, pour Corseul, une année destinée à mettre en place des programmes de recherche archéologique, de
  • temple du Haut-Bécherel, le sondage avait pour objectif de définir le plus exactement possible l'état de conservation de l'édifice. Une partie du temple étant encore propriété privée (la cella et l'aile sud du bâtiment), ces sondages-diagnostics se sont limités à la partie acquise au
  • central en avant de la cella et un sur le bâtiment d'entrée de l'aile sud. Ces sept sondages ont pu être très facilement replacés sur le plan du temple dressé en 1869 par FORNIER, nous démontrant ainsi que ce plan était, déjà à cette époque, le résultat d'un travail de recherche
  • complet (Cf. plan de localisation des sondages sur le plan de FORNIER). L' exactitude de ce plan est également confirmée par les prospections temple dans fortement aériennes de Loic LANGOUET qui a positionné ce le cadastre actuel. Ce dernier élément nous a aidé sur le terrain
  • , nous permettant de localiser précisément les vestiges sans difficultés. Le premier sondage a été réalisé sur le bâtiment de l'extrémité de l'aile nord de l'édifice délimitant, de ce côté, l'entrée de la grande cour intérieure du temple. Trois murs, de bonne qualité
  • dans un fait probablement réel, l'état de conservation du temple est là pour nous rappeler ces récupérations de pierres, cependant aucun élément ne nous permet de l'attribuer aux bâtisseurs de cette abbaye. —ir i! Sondage 4 ] Sondage 5 Sondage 3 I COUR INTERIEURE AILE
  • NORD I I Sondage 2 Ij JL Sondage 7 BATIMENT D'ENTREE SUD 0 10 25 Sondage 1 BATINENT D'ENTREE NORD II) Les caractéristiques architecturales du temple : Les caractéristiques architecturales du temple du Haut-Bécherel diffèrent complètement de celles rencontrées jusqu'à
  • moment été étudié. Sur le temple du Haut-Bécherel, dit temple de Mars, les constructeurs ont fait appel à des techniques de constructions plus délicates aboutissant à un résultat plus soigné et surtout plus beau. Ce temple est probablement, pour les Coriosolites mais aussi pour les
  • 5 et 6 ) et 1,50m (sondage 7). Ces largeurs relativement exceptionnelles nous amènent à nous interroger sur l'architecture monumentale de ce temple. Dans les sondages 5 et 6, une étude approfondie de la coupe des murs du podium, larges de 1,40m, nous a permis de constater deux
  • étapes différentes dans la construction du temple. En effet, le mur de 1,40m englobe et recouvre un premier mur plus étroit (0,90m). Cette constatation nous permet déjà de proposer deux phases de construction de ce temple. Ce deuxième mur apparaît de même facture que celui de la cella
  • , daté des années 70 après Jésus-Christ par L.LANGOUET (L.LANGOUET et L.GOULPEAU : La datation archéomagnétique du temple du Haut-Bécherel à Corseul, R.A.O. n° 1 1984, pp85-88). A partir de ces données, il apparaît donc que vers le dernier quart du premier siècle de notre ère, un
  • nouveau temple soit venu se substituer, en partie ou en totalité, à un premier édifice commune construit complète, moins d'un siècle plus tôt. Une céramique trouvée dans la tranchée de fondation du sondage 6, pourrait dater de la fin du premier siècle de notre ère. Sondage 6 : La
  • 1 Les parements des murs du temple du Haut-Bécherel Photo. 7 : Sondage 5, le petit appareil cubique Photo. 8 : Sondage 1, les joints au fer III) Etat de conservation du temple : Le but prioritaire nous fournir structures des éléments immobilières de sur ce des l'état
  • temple. sondages de était conservation Déjà, les de des travaux de L.LANGOUET nous avaient permis de constater la présence de murs relativement bien conservés mais toujours victimes des nombreux labours effectués sur la parcelle. Lors de survols aériens, il était en effet
  • permettant de dresser un schéma d'évolution de ce temple. IV) Conclusion : Le temple du Haut-Bécherel peut devenir, dans les années à venir, un pôle intéressant pour la recherche archéologique nous permettant d'étudier édifices cultuels de tous l'ouest de un la des plus grands Gaule
  • , situé à proximité d'une Capitale de Cité. Une recherche archéologique sur ce temple devrait également nous permettre de réfléchir sur les relations entre cet édifice et la ville toute proche et sur les nombreux échanges entre cette Capitale et son environnement immédiat. Ce temple
  • vulgarisation de la civilisation gallo-romaine à partir de ce temple et de la ville antique rencontrerait certainement l'intérêt du public. Des projets de recherche archéologique, de restauration et de mise en valeur devraient alors être mis en place pour exploiter au mieux un patrimoine
RAP01525.pdf (DOUARNENEZ (29). Trogouzel. rapport de fouille programmée)
  • Temple gallo-romain de Trogouzel en Douarnenez (Finistère) RAPPORT SCIENTIFIQUE LE SITE, p. 1 Au bord de la baie de Douarnenez, centre gallo-romain de la production du garum. LE TEMPLE, p. 2-3 - Fanum polygonal (octogonal ou hexagonal) à galerie concentrique. cella et
  • monuments historiques paraît souhaitable. ANNEXE BIBLIOGRAPHIQUE, p. 7-8. /5t?5 LE TEMPLE GALLO-ROMAIN DE TROGOUZEL en DOUARNENEZ (fiche descriptive de la carte archéologique n° 29 4 13 046 002). LE SITE. Le site archéologique de Trogouzel se trouve aux abords de Douarnenez
  • (Finistère), qui fut à l'époque romaine une ville prospère, au centre d'une région spécialisée dans l'industrie du garum et des salaisons. Parmi les nombreux vestiges gallo-romains découverts autrefois autour de la baie de Douarnenez, on recensait trois temples de type celto-romain
  • de la Pen tre/ ft. aridrein Chèvre PLOWJQcfI. salaisons, Porzay f x I - Substruction. O — Fourneau. O - Fosse. kerandraon Q — Temple . À — Monument PO iE ifVEZ-PORZAY Tréfeur (T) — Tourbe. CD Beuzec préhistorique 'Kefvsljv. J (V/âi Pointe du Prat-Trèanna
  • Lanèvry J-v^.. •..f'fq/nürc'h I J. I Lcnisjh.. V \pou!david Trouguar V:ÌJOamezen i — | I Trégouzel Raz 1 Vestiges gallo-romains de la baie de Douarnenez. d'après R„ Sanquer et P. Galliou (1972) . LE TEMPLE. Le grand fanum de Trogouzel, découvert au milieu du XIXe s., fut
  • direction de M. M. Clément DOUARNENEZ, PLAN DU FANUM DE TROUGOUZEL D'après L. Pape (1978) et Halna du Fretay (1894). Le plan de l'édifice est en fait assez différent de celui dressé par les soins d'Halna du Fretay. Le Temple est polygonal (octogonal ou hexagonal) à celta et galerie
  • découverte, malheureusement en assez mauvais état de conservation. - 1er s. Ap. J.-C. Construit au début du 1er siècle, sans doute à l'époque augustéenne, le temple a subi plusieurs remaniements avant de présenter à l'époque flavienne le plan hexagonal ou octogonal qu'il conserva
  • a été frappée en 30-27 av. J.-C. (As de Nîmes). Un terminus post quem pour le sol bétonné de la galerie» correspondant à la construction du temple dans son plan définitif, est fourni par un quinaire de Domitien (81-84 ap. J.-C.). - Après le 1er s. ap. J.-C. Il est très probable que
  • le temple soit resté en fonction pendant le Ile et le Ilîe siècle de notre ère. Mais il y a assez peu d'objets de cette époque et pas de véritable couche d'occupation. De nombreuses monnaies de la fin du Ille siècle et de la première moitié du IVe s. AD (mais très peu de céramique
  • , quelques tessons de céramique d'Argonne seulement) attestent un regain d'activité sur le site à cette époque. Il n'y a aucune trace de destruction brutale du temple à la fin du Ille' siècle, comme dans bien des vill^'J gallo-romaines d'Armorique, ou au IVe s. On doit plutôt penser à un
  • méritent une protection rapide. Si l'on excepte le temple du Haut-Bécherel à Corseul, beaucoup plus à l'est, ce sont les seuls témoins visibles de l'architecture religieuse gallo-romaine en Armorique. Ce simple fait confère aux vestiges de Trogouzel une place d'importance parmi les
  • • > * aC'a t'K'ï "„..Äi. '-J ; *r.J*y ¿-* ? u- -..¿isfctauii^si ;'•'< s« i ,o Ea ANNEXE BIBLIOGRAPHIQUE 1) Articles et ouvrages anciens : 1894 : Halna du Fretay (baron Maurice), Temples romains dans le Finistère, B. S.A.F. j p. 160-166. 1894 : Id., Histoire du Finistère de la
  • formation quaternaire à la fin de l'ère gallo-romaine, Quimper. p. 137-145. 2) Articles et ouvrages récents : 1977 : M. Clément : Douarnenez, Trogouzel. Un temple romano-celtique, Archéologie en Bretagne3 15, 1977, p. 20. (P.J.). 1977 : R. Sanquer, CAAM, BSAf3 CV, 1977, p. 52-54.(P.J
  • .). 1978 : L. Fape, La Civitas des Osismes à l'époque gallo-romaine3 thèse, Paris, 1978, A 94-95. (P.J.). 1978 : M. Clément, Douarnenez, Trogouzel. Un temple romano celtique, Archéologie en Bretagne3 20/21, 1978, p. 46 (P.J.). 3) Article sous presse : 1979 : M. Clément : Le tesson aux
  • précoce de céramique comme à Trogouzel en Douarnenez : la céramique globulaire à rebord mouluré, Archéologie en Bretagne3 1979. - M. Clément, le temple celto-romain de Trogouzel en Douarnenez (I), Bull, de la Soc. Arch, du Finistère3 1979.
RAP02620.pdf (PAULE (22). l'enceinte de Bressilien. rapport de fp 2010)
RAP03231.pdf (CAUDAN (56). ZAC de Lenn Sec'h, lot 1 : une succession d'édifices circulaires ; un hameau du Bronze final. Rapport de fouille)
RAP00929.pdf (CORSEUL (22). le haut Bécherel. le temple de Mars. rapport de sondage)
  • CORSEUL (22). le haut Bécherel. le temple de Mars. rapport de sondage
  • PROJET ARCHEOLOGIQUE DE CORSEUL Commune de Corseul avec l'aide du Conseil Général des Côtes d'Armor et du Ministère de la Culture et de la Francophonie Service Régional de VArchéologie de Bretagne 1993 Sondage Temple du Hattt-Bécherel Hervé KEREBEL Service municipal
  • d'archéologie de Corseul CORSEUL Le temple du Haut-Bécherel Sondage Programmés depuis déjà quelques années, les travaux de restauration de la cella du temple de Haut-Bécherel ont enfin débuté en 1993. Au préalable à l'opération des Monuments Historiques, il était nécessaire de s'assurer
  • phase tardive de l'occupation du temple. L'utilisation du quartzite comme pierre de fondation se généralise en effet dans la ville antique à partir du meme siècle. En dessous, il n'y a pas d'autre sol conservé. Il est probable que, lors des réfections des sols, les niveaux anciens
  • . L'extension du sondage vers ce point nous permet de penser qu'il puisse y avoir au moins une marche entre ces deux espaces. Mis à part ce détail l'ensemble du plan s'est avéré exact. Les différents sondages que nous avons pu effectuer sur la totalité du temple depuis 1990 sont dans
  • opération ne peut cependant pas être mis en place sans, au préalable, une réflexion sur sa mise en valeur globale. Temple du Haut-Bécherel. Vue des sondages à l'intérieure de la cella. Temple du Haut-Bécherel, angle des pans extérieurs 1 et 2. Les joints au fer de la partie basse
  • montrent que les trois premières assises sont d'origine. Les autres blocs d'angle ont probablement été remontés lors d'une restauration. \ Temple du Haut-Bécherel, pan extérieur 1. Vue des gros blocs disposés au-dessus du parement d'origine et servant de fondation et de niveau plan
RAP01837.pdf (PLOUHINEC (56). les peintures de la galerie de la villa de Mané Véchen. rapport d'étude lié à la fouille programmée)
  • perceptibles, la forme de ce plafond semble à priori décorative (fausses poutres). 5. Etude stylistique ig.35 '9-36 ig.37 Les frises de cercles tangents et sécants sont très usitées dans l'Antiquité3. Celle de Mané Véchen est une version un peu évoluée de ce motif ; le tracé
  • les motifs figurés, vers un style plutôt naïf. Ainsi on peut citer l'exemple de l'oiseau trouvé à Rouen, fouille du Métrobus, daté de la fin du llème siècle7. Une frise d'oiseaux volumineux (identifié comme des faisans) a également été trouvée dans le couloir V du temple de
  • V du temple de Genainville (Barbet, 1982-84, fig.71 ) Fig.39 : Oiseau provenant de la fouille du Métrobus de Rouen (Lefèvre, inédit, 1997, fig.32) RBx RO RBx RO RBx RO RO RO RBX RBx RBx RO RBx Angle en biseau / X . J> ^ ' Os'/ 1 Y ,\ ;\\ x\ / // v
RAP00354.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • PROGRAMME H 16 MORDELLES (35) SERMON SITE GAULOIS ET TEMPLE CELTO-ROMAIN RAPPORT DE SAUVETAGE PROGRAMME POUR 1986 MICHAEL BATT DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES DEBRETAGNE Michael BATT Sauvetage Programme MORDELLES (ILLE-ET-VILAINE
  • ) Sermon Site Gaulois et temple Celto-Romain. a Avíenos In tum III Dèi;« Sillonnait le Moulin i Vent ¿JaNsé du Bolioril Meutiaii leí Bouchaux'1,' sí"" vfleaufitjard.-r.' i la C o í t d r a i s , í lo Mflulin du'Poní lepiamp,^ Méhalée Guillaume l'Essarl Marchelar^ii
  • / Fig 2 i DIRECTION Michael DES ANTIQUITES DE BRETAGNE BATT Sauvetage MORDELLES programmé (ILLE-ET-VILAINE) Sermon La fouille d'un site gaulois et temple gallo-romain 1986. Situation et circonstances de l'intervention Le site archéologique de Sermon en Mordelles
  • -aérienne. Ce dernier s'est révélé après un décapage par pelle mécanique sur une zone de 250 m 2 environ, être un temple de type celto-romain a celia héxagonale entourée d'une galerie de plan carré, important une annexe a l'est également de plan carré. La celia héxagonale mesure 3,45 m
  • 2,60 m nord-sud sur 3,00 m est-ouest. L'épaisseur des murs est de 0,85 m environ. Deux anomalies pour le moment non-fouillées se situent : l'une au nord et l'autre au sud de l'annexe. Elles semblent être des supports de piliers, leur association avec le temple est actuellement
  • difficile a interpréter. Les temples celto-romains de plan carré, circulaires ou octagonaux sont très courants dans le monde romain occidental en particulier en Gaule, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Leurs origines se trouvent, malgré l'absence d'un grand nombre de vestiges de la
  • fin de l'âge du fer dans les structures des temples indigènes en bois. Normalement la galerie ou véranda et la celia suivent le même plan, mais la particularité du temple celto-romain a Sermon en Mordelles est le contraste entre ces deux éléments. L'association d'une galerie carrée
  • avec une celia héxagonale est pour l'instant inédit dans I. l'ouest de la France et en Grande-Bretagne et probablement très rare au niveau européen. Description des secteurs fouillés et Etude archéologique de la structure du temple (cliché 4) Le décapage et la fouille de 1986 ont
  • mis à jour les fondations d'un temple celto-romain de petite dimension. Les labours profonds des dix dernières années ont sérieusement endommagé les couches t 4 archéologiques. L'emplacement des murs n'est main-tenant indiqué que par le remplissage des tranchées de fondation
  • , très peu de moellons ont pu résister aux labours. Fouille du temple 1986 (Fig* 4,clichés 5 et 6) L'étude archéologique nous a permis de fouiller à l'intérieur de cet édifice, un remplissage très homogène d'argile limoneux. Couche 9 : Le nettoyage de la base de la couche arable
  • ap J.-C. - un fragment de sigillé - Drag 27. Fouille de l'annexe est (cliché 7) Couches 12 et 13 La couche archéologique à l'intérieur de l'annexe est représentée par un remplissage d'argile limoneux, identique à celui de l'intérieur du temple. Une seule anomalie, postérieure à
  • cette couche a été notée dans ce secteur oriental : un fossé situé contre le mur de l'annexe. Mobilier : tessons de céramique la Tène III à la fin du 1er sicèle ap J.-C. - un fragment de "Butt-Beaker" 0-40 ap J.-C. Etude archéologique des abords du temple Couche 19 Sur
  • l'ensemble du secteur décapé, sur 3 mètres à l'extérieur à l'ouest du temple, la fouille à mis au jour une couche caractérisée par une terre grise humique contenant par endroits des fragments de mortier de chaux, provenant probablement du temple lui-même. Mobilier : tessons de céramique
  • dans le secteur nord-est de la galerie 9 LES FIDULES DU "TEMPLE" DE SERMON, A MORDELLES - (35) PAR J.-Y. COTTEN Les fibules sont des objets que l'on rencontre fréquemment dans les sanctuaires gaulois à l'époque gallo-romaine y étaient déposées en guise d'offrandes (1
  • ) ; elles ; à supposer qu'il y en ait une, l'éventuelle connotation symbolique de ce genre de dépôt nous échappe totalement. En Bretagne, si l'on excepte le cas exemplaire du temple romano-celtique de Trogouzel en Douarnenez vré une belle série delles (Finistère), qui en a li- (2
  • extérieures. Ardillon et porte-ardillon manquent. Angle N.E. extérieur de la galerie du temple. BIBLIOGRAPHIE Cata^ocpaes : "La civilisation romaine de la Moselle à la Sarre", musée du Luxembourg, Paris, octobre 1983, Verlag Philipp Von Zabern, Mayence, 1983, 359 pages. "Au temps des
  • fibules de Bibracte, technique et typo- logie , Université de Dijon, Centre de Recherche sur les Technique Gréco-romaines, Dijon, 1984, 83 p., 70 pl. 14 INVENTAIRE DES MONNAIES DU TEMPLE DE SERMON, MORDELLES Comme les fibules, les monnaies sont aussi des objets que l'on rencontre
  • fréquemment dans les santuaires gaulois à l'époque gallo-romaine. Elles aussi y étaient déposées en guise d'offrandes. Les monnaies recueillies sur le site du temple à Sermon, présentent toutes un très mauvais état de conservation. Les sept monnaies trouvées à Mordelles sur le site du
  • temple convrent les années 50 av J.-C. à 40 ap J.-C. La présence de deux monnaies gauloises trouvées en association avec le temple est importante et est a mettre en rapport avec celle d'un trésor monétaire gaulois découvert au siècle dernier près du site (COLBERT DE BEAULIEU 1952
  • on peut constater que la fouille du temple de Mordelles, avec son plan particulièrement inédit dans l'ouest de la France, doit apporter d'utiles renseignements sur l'occupation du monde rural gaulois et sa romanisation. La présence sur le site du temple de monnaies gauloises est à
RAP03476 (MORDELLES (35). Le domaine de Sermon. Rapport de diagnostic)
  • Sujets et thèmes Édifice religieux, Structure agraire, Fosse, Diagnostic archéologique Rapport d’opération Quatre tranchées de diagnostic ont été ouvertes dans une petite parcelle immédiatement au sud du temple romain dit de Sermon, dans un secteur déjà partiellement décapé
  • identifiables. L’emprise de l’opération archéologique est accolée au temple dans un secteur partiellement décapé ou exploré au début des années 1990 par M. Batt. Les vestiges repérés en 2017 complètent les données en plan relevées au cours des opérations archéologiques des années 1980-1990
  • , les fondations d’un temple d’époque gallo-romaine découvertes et étudiées dans les années 1980, ont été mises en valeur en 2015 par la Mairie pour la présentation au public. La municipalité souhaitant lotir le terrain adjacent à ce fanum côté sud, le Service Régional de
  • partie du domaine rural du Gretay. Ce petit temple aux fondations en pierre faiblement ancrées dans le sol se compose d’une cella au plan hexagonal atypique et ceinte d’une galerie de 10 m de côté (surface intérieure : 73 m²) (fig. 3). L’entrée, aux dimensions imposantes par rapport à
  • mobilier métallique. Cet outil est indispensable ici, en raison du contexte archéologique très II. Résultats 33 sensible lié à la proximité du temple d’époque gallo-romaine mais aussi de l’enclos de la période laténienne. Il a été en effet récolté de nombreuses monnaies, des objets
  • Les fondations du temple au terme de leur remise en valeur en 2015 (A). En dessous, une proposition de restitution (B). © Gaétan Le Cloirec 34 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Ille-et-Vilaine, Mordelles, domaine de Sermon sanctuaire, fanum (Antiquité) enclos
  • du temple d’époque romaine à proximité explique le nombre important de ces monnaies et des objets de parure, souvent déposés en offrandes dans les sanctuaires. La présence d’une entaille bien nette sur le revers d’une des monnaies (Iso 25) serait une dégradation pratiquée avant
  • en version réduite recensés dans les inventaires archéologiques des offrandes faites dans les sanctuaires. Les monnaies, quant à elles, ont été découvertes essentiellement dans l’extension de la tranchée. Cinq seulement proviennent des terres remuées masquant les fossés 7, 8 et 9
RAP02864.pdf (DOMPLOUP (35). ZAC du Tertre, tranche n° 3. rapport de diagnostic)
  • PROJET ARCHEOLOGIQUE DE CORSEUL Commune de Corseul avec l'aide du Conseil Général des Côtes d'Armor et du Ministère de la Culture et de la Francophonie Service Régional de VArchéologie de Bretagne 1993 Sondage Temple du Hattt-Bécherel Hervé KEREBEL Service municipal
  • d'archéologie de Corseul CORSEUL Le temple du Haut-Bécherel Sondage Programmés depuis déjà quelques années, les travaux de restauration de la cella du temple de Haut-Bécherel ont enfin débuté en 1993. Au préalable à l'opération des Monuments Historiques, il était nécessaire de s'assurer
  • phase tardive de l'occupation du temple. L'utilisation du quartzite comme pierre de fondation se généralise en effet dans la ville antique à partir du meme siècle. En dessous, il n'y a pas d'autre sol conservé. Il est probable que, lors des réfections des sols, les niveaux anciens
  • . L'extension du sondage vers ce point nous permet de penser qu'il puisse y avoir au moins une marche entre ces deux espaces. Mis à part ce détail l'ensemble du plan s'est avéré exact. Les différents sondages que nous avons pu effectuer sur la totalité du temple depuis 1990 sont dans
  • opération ne peut cependant pas être mis en place sans, au préalable, une réflexion sur sa mise en valeur globale. Temple du Haut-Bécherel. Vue des sondages à l'intérieure de la cella. Temple du Haut-Bécherel, angle des pans extérieurs 1 et 2. Les joints au fer de la partie basse
  • montrent que les trois premières assises sont d'origine. Les autres blocs d'angle ont probablement été remontés lors d'une restauration. \ Temple du Haut-Bécherel, pan extérieur 1. Vue des gros blocs disposés au-dessus du parement d'origine et servant de fondation et de niveau plan
RAP00356.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • _ PROGRAMME H 16 _ MORDELLES (ILLE-ET-VILAINE) - SERMON SITE GAULOIS ET TEMPLE CELTO-ROMAIN RAPPORT DE SAUVETAGE PROGRAMME POUR 1988 Michael BATT DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE HORDELLES SAUVETAGE SERMON PROGRAMME ( ILLE-ET-V ILA I NE ) -RAPPORT POUR 1988
  • 1984. En 1985, les fouilles avaient permis l'étude d'un système d'enclos qui avait livré des fragments de vase décorés, de la Tène II et III ainsi que les premiers importations qallo-romaines. En 1986, les fouilles mirent au jour un temple de type celto-romain à celle hexagonale
  • entourée d'une aalerie de plan carré comportant une annexe à l'Est. Ce plan est inédit en Gaule, un exemplaire est connu en Grande Bretagne. En 1987, la zone de fouille avait été agrandie vers le nord à l'ouest du temple, permettant l'étude d'un système complexe de fossés, d'enclos
  • en même temps au sud de l'édifice gallo-romain, sur l'emprise d'une voie de communication avec le lotissement communal qui se trouve à l'ouest. Le décapage avant la fouille fine de la zone au nord du temple, déjà étudiée en partie en 1987, a mis au jour un épandage de fragments
  • poteaux. Pour l'instant une interprétation sur leur répartition et organisation n'est pas possible mais il est certain qu'ils représentent l'emplacement de structures en bois. La fouille de la zone entre la limite sud de l'enclos (fossé 10) et le temple, commencée en 1987, a mis au
  • à interpreter. Au sud du Temple, les sondages de reconnaissance ont permis de confirmer l'existence d'une deuxième structure en pierre gallo-romaine. Cette structure, localisée après le décapage par pelle mécanique par la présence de matériaux de construction, tuiles, moellons