Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

568 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
Aide ()
  • Recherche
  • -variant:normal;">r des documents
  • New Roman', serif;">Deux modes de navigation sont proposés.
  • -variant:normal;">Navigation par recherche simple Le plus simple est d'utiliser le champ de recherche général, sous le
  • texte d'accueil à droite. Entrez votre mot clef et cliquez sur le bouton OK. Vous accédez ainsi à la liste des documents qui répondent le mieux à votre recherche.
  • ="font-size:medium;">La recherche s'effectue dans les métadonnées (titre, commune, auteur, date, n° de rapport) et dans le contenu (texte, iconographie) des rapports.
  • ;line-height:.5cm;">Les résultats peuvent être triés par n° de rapport.
  • ', serif;">Navigation par recherche avancée
  • ', serif;">Dès la page d'accueil, sous le champ de recherche général ou pour affiner des résultats obtenus en recherche simple.
  • :'Times New Roman', serif;">Vous pouvez grâce aux opérateurs booléens OU et ET combiner plusieurs mots clefs. 
  • ="margin-bottom:0cm;font-weight:normal;line-height:.5cm;text-align:justify;">Vous pouvez grâce à la recherche par facette (auteur, type d'opération, commune, département, date (année) limiter
  • votre recherche. Exporter vos résultats
  • > Vous pouvez exporter vos résultats en csv et les afficher dans un tableur.
  • > Affichage des documents
  • -weight:normal;line-height:.5cm;text-align:justify;">La présentation de chaque document s'effectue sur une page particulière avec une adresse permanente.
  • -bottom:0cm;font-weight:normal;line-height:.5cm;text-align:justify;">Le rapport d'opération s'ouvre au format html. Vous pouvez le feuilleter en cliquant sur le n°de page ou en
  • déroulant la barre défilement. Pour zoomer sur une page : ctrl +, pour dézoomer, ctrl
  • - Vous pouvez agrandir les cartes, les plans, les dessins etc. en
  • cliquant simplement sur la page. Vous pouvez faire pivoter une carte, un
  • >plan etc. en utilisant le module rotation en cliquant
  • Conditions de consultation et d'utilisation
  • > de la bibliothèque numérique
  • style="margin-bottom:.35cm;font-style:normal;line-height:.18cm;">   
  • ;">Propriété intellectuelle Je reconnais avoir été informé des
  • dispositions du Code de la propriété intellectuelle concernant la propriété littéraire et artistique, et notamment des règles concernant l'utilisation des données des rapports que je vais consulter (art. 10 de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978).
  • -align:justify;">A ce titre, toute
  • représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (
  • -style:normal;">article L. 122-4). L
  • >es copies et les impressions sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective. Toute
  • reproduction du texte accompagnée ou non de photographies, cartes, dessins ou schémas, n'est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur et de la source (article L. 122-5).
  • -align:justify;">Les rapports sont diffusés avec une définition de 96 dpi. Toute demande de cliché ou de dessin à une meilleure définition doit être adressée par écrit au rédacteur
  • du rapport, ou à la DRAC - service régional de l'archéologie, qui la lui transmettra.    
  • :.18cm;">Protection des sites
  • ;">Je reconnais avoir été informé des dispositions du Code du patrimoine concernant la protection des sites archéologiques, notamment ceux mentionnés dans les rapports que je vais consulter.
  • > L'information archéologique donnée ici, ne vous donne en aucun cas accès aux terrains concernés sans l'autorisation du
  • propriétaire et/ou de l'exploitant en ayant l'usage. Les prospections, sondages ou fouilles sur les sites archéologiques
  • > L'usage de détecteurs de métaux sur des sites archéologiques ou dans le but de découvrir des vestiges archéologiques est proscrit, hormis
  • pénal).    
  • ="font-family:'Times New Roman', serif;">Déclaration de vestiges archéologiques
  • -size:small;">« Lorsque, par suite de travaux ou d'un fait quelconque, des monuments, des ruines, substructions […et plus généralement des objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art, l'archéologie ou la numismatique sont mis au jour
RAP01079.pdf (LA MARTYRE (29). le Bois Noir. rapport de fouille préventive)
  • — — 1079 1 ! ( P I N I h été averti, le 3 janvier 1372, par M . était en le la Iterine (E. E,), à la Martyre (Finistère). le 6 j'ai M* P . 5 m x 4 m, que la relié par il 1,10 de 0,60 (cf. fig, 1). Ì B J K « la 3 s un fragment île la C^yg^que^jgiBÜag. ' dans le style
RAP01490.pdf (SAINT-FRÉGANT (29). villa antique de Keradennec. rapport de fouille programmée)
  • la salle voisine (d). On y a découvert de nombreux fragments de céramique commune grise (ovoïdes surtout, décorés de lignes ondulées, de lignes peignées), de céramique sigillée (décor de Lezoux, style de Paternus), un fragment de statuette de déesse-mère - dossier d'osier et nuque
  • moins en ce qui concerne le "terminus ante quem". Contre le mur Sud et le mur Ouest, la base du décor peint est encore en place s deux couches d'enduit sont superposées. Le premier enduit, épais de 4 cm., semble décoré selon le style géométrique à cadres. Il doit être contemporain
  • rinceaux symétriques, en vert foncé et mauve sur fond vert clair (cf. fig. 5, a). Le style est tout à fait différent du style géométrique sous-jacent et les couleurs ont conservé une certaine fraîcheur. Cette peinture, très fragile à cause de la légèreté du support est tombée en se
  • la peinture du deuxième style, puis une couche de cendres de 30 cm. d'épaisseur contenant en abondance des os plats (côtes de bovidés notamment), des tessons de poterie commune, de nombreux débris de bronze fondu (analyse métallographique en cours à Rennes actuellement
  • d'occupation : le premier décor peint se détériore; il est remplacé dans un style très différent du premier - à noter que dans le caldarium C, une seconde couche de peinture avait été posée, mais la solution adoptée avait été de repeindre directement sur la première couche - Nous n'avons
  • encore aucun moyen de dater cette modification du décor, sinon par le style lui-même. 3 S ) Destruction partielle : le caldarium semble s'être effondré le premier entraînant peut-être, dans sa chute, une partie des salles A et D (l'arasement des murs Est semble très ancien et aucun
  • niveau de réoccupation n'a été décelé dans cette partie : cf. coupes I et II). 4 2 ) Période d'abandon : marquée par la production de "loupes" d*argile, stériles, à l'exception de fragments du décor peint (deuxième style). 5 e ) Période de réoccupation par une population très
  • de cette même salle, un fragment de sol de tuileau rouge provient sans doute d'une autre pièce. A côté, un nouveau foyer rudimentaire installé au milieu de fragments de peintures provenant de la salle D (décor du premier style : frise de rinceaux en festons, à tige noire et à
  • utilisée à la fin du Ilème siècle - qui se trouve scellée sous les planchers de béton - et à la fin du IVème siècle - placée juste sous les déblais - sur les différents styles de peinture utilisés dans le décor de la maison, matériau dont il n'est pas nécessaire de souligner la rareté
RAP01083.pdf (PLOUDALMÉZEAU (29). Ridiny. rapport de fouille préventive)
  • anse ornée de chevrons, décor peigné. Une fusaiole (728-5). ¿éyqmique piffL^lée. t Divers petits fragments de forme Drag. 37,,ornés dans le style de Lezous. Une coupelle Drag/35» avec une estampille dont on ne vit que la fin '«,...CVM". L'ensemble est bien daté du Ild et Illème
RAP01505.pdf (SAINT-FRÉGANT (29). Keradennec. rapport de fouille)
  • l'angle Nord-Ouest de l'habitation (cf plan et fig. n° 3) d'un dépotoir composé de pierres de destruction, d'ossements, de quelques poteries et d'enduits peints. Le mur de la salle V était construit par-dessus le dépotoir, montrant bien l'antériorité de ce dernier. Le style de ces
  • pas encore d'établir les caractéristiques de ce style, mais on peut dire que deux aspects ne se retrouvent pas dans le second style (panneaux à fond blanc, à cadres colorés,au décor géométrique et végétal) : la finesse du dessin et l'apposition d'un motif sur un fond coloré. -3
  • sigillée de forme Drag. 24-25 (fin de la production : 60 ap J . - C . ) sur le sol de l . A . , fragment d'enduit peint de style différent sous le béton de l.A. On peut donc dire que, vraisemblablement depuis la seconde moitié du 1er siècle ap. J . C . , une première construction
  • pourvu de trois moulures en relief. e) - Poterie commune Elle comprend les formes habituelles : écuelles (cf photo n° ) ovoi'des, pichets à anse. Méritent d'être notés : un ovoide à anse, une terrine carénée, un ovoide à frise centrale, de style déjà quelque peu mérovingien (cf photo
  • : : : : 327 102 315 484 L'examen des figures suivantes montrera mieux qu'une longue description quel était le style de cette décoration $ nous pouvons le définir comme suit î un décor à panneaux, limités par des bandes colorées, toujours soulignés de filets de couleur différente
  • à panneaux légèrement différent du décor de la salle IV C mais de même style. I I . / . C - Comparaison avec d'autre sites Ce type de décor est très répandu à travers le monde romain. On le trouve en particulier à Wagen, en Suisse, et, en Grande-Bretagne, à Hadstock (Essex), à
RAP01093.pdf (PONT-CROIX (29). Kervenennec. rapport de fouille programmée)
  • indispensables pour assurer la conservation d'un pareil monument, dont les dimensions sont voisines de 5 x 5 m . Il me semble au contraire que cette opération peut être très favorable : cette mosaïque, d'un style rare, dont aucune autre n'est actuellement conservée dans un musée français
RAP01503.pdf (SAINT-FRÉGANT (29). villa de Keradennec. rapport de fouille)
  • d'un iel ensemble à l'extrême Ouest de la Gaule na manque pas d'intérêt. Il y a mieux : ce premier style de Keradennec, très classique, n'a pas duré aussi longtemps que l'occupation du site. A une certaine époque, une partie des peintvires a été recouverte d'une seconde couche de
  • badigeon, sur laquelle on a repeint de larges bandes rouges, noires, des médaillons bleus, dans un style très différent, plus "barbare", avec des couleurs de moins bonne qualité, une technique beaucoup plus rudimentaire (cf photo nS ((^ ). On dirait même que certains thèmes du premier
  • style ont été voilés à dessein, tant le badigeon recouvre exactement le dessin primitif. Enfin, on peut mémo, noter par endroits \me troisième couche de badigeon, peinte d'une couleur uniforme vert-pâle. Il est bien difficile de retrouver le thème de ces décorations ultérieures, car
  • style presque "impressionniste" : sans doute faut-il voir là la main de deux artistes différents. Je crois qu'en effet on peut employer à juste titre le mot d'ar____ tiste car l'ensemble du décor dénote un talent bien supérieur à celui d'un quelconque "peintre en bâtiment" î le
  • choix des teintes, le dégradé des couleurs montrent un "goût classique" qu'un artisan indigène n'aurait sans doute pas eu. 2S) Quant au style 2 l'etude des panneaux peints montre sans cesse un pas* t. sage du réalisme à la stylisation. Prenons l'exemple de la grande fleur de
  • o ZÎ Ö z < tr m P D O œ < tu tfl m oc. UJ reliefs. Décor à métopes et festons. Ove : cf C.G.P., fig. 45, p. 249, nS 3. Sur la pans© : lionne 0. 1518 : groupe érotique (variante de 0. pl. XC, nS l) - style de Mercator; date de production : Lezoux 170-195 après Jésus-Christ
  • africaines (celle du seigneur Julius, à Carthage, notamment). Les diverses trouvailles ont déjà permis une certaine précision chronologique î la date de construction doit se placer vers la fin du Ilème eièôle après Jésus-Christ (poterie de Patemus, style de la décoration peinte) la date
RAP00717.pdf (SAINT-FRÉGANT (29). villa antique de Keradennec. rapport de fouille programmée)
  • différents styles successifs, l'évolution du décor peint en Armorique romaine. La campagne de 1974 avait pour objet de lever les derniers doutes sur l'agencement de la partie centrale do la villa et de récupérer la totalité des fragments d'enduit peint laissés dans les couches témoins au
  • .::; ORTEi'TAIE. I. L'aile orientale de la villa, la mieux conservée, a livré d'innombrables fragments d'enduits peints qui ont permis de reconstituer le décor successif de chacune des solles et d'y reconnaître trois styles bien déterminés. Un essai de dépose et de restauration d'une, partie
  • bâtiment est daté par un fragment de poterie sigillée trouvé dans la tranchée de fondation du mur Est (cf. photo n° 9) : par son style, il date du début d.u Ile siecle ap. J.~C. Par contre, la fin ultime de l'occupation est datée par un fragment de céramique d'Argonne, de la première
RAP00146.pdf (ARZON (56). Petit-Mont. rapport de fouille programmée.)
  • ÏA -s- «45 g O t> ro o J> .£> Ul N E/N Total o/ ro Statuettes style Rcxruc-wc6 Seul le matériel néolithicue,d'ailleurs très peu abondant,a pu être localisé au niveau du vieux sol»à —5,60m. La poterie de la Tène,plus vraisemblablement d'une Tène tardive,représente 62
  • représentent les classiques Vénus Ànadyomènes,par contre le n°4 est intéressant par la marque du fabricant assez difficile à liresce peut être 3 I C V. .. ou 3 I 0 V... Les figurations 5 à 9 représentent des fragments de statuettes du style de PJUXTUGEÎTC remarquable par ses cercles
  • socles de statuettes au style de BSXTUGBÎÎOS. Les têtes de Déesses Mères et de Vénus sont toujours intéressantes par les coiffures Le n° 20,enfant encapuchonné,ne nous est malheureusement parvenu que par moitiéfil faut noter d'ailleurs que presque toutes les figurines sont segmentées
  • pourrait le penser.Une persistance des coutumes,un attachement à une certaine religion transpire à travers les statuettes du style de HSXTTJG2N03.il est d'ailleurs admis dans les milieux historiens que les temples celto-romains,comme les statuettes archaïsantes ont coexsisté avec les
  • de figurines en terre cuite blanche. I,indéterminé;2et 3,fragments de Ténus Anadyomène; 4,fragment portant la marque du potier;5 à 9t épaules,tête et socle de statuette du style de RSXTUGSIÏOS. Fig. 8 - Fragments de figurines en terre cuite blanche. 10 à 14 ,fragraents de socles
  • de statuettes du style de HEXTUGEIÏOS}I5,l8,I9 ,têtes de Déesse Mèrej16 et 17,têtes de Vénus;20,tête d'enfant encapuchonné. O 4 bannmi 2. 3 faaaaamd A J cm - I,ieton perforé ou bouton en ardoise; 2,jeton portant une marque cruciforme.3,perle en pâte de verre bleu fonçê à
RAP02113.pdf (LA CROIX-HÉLLÉAN (56). la chapelle-Maudé. dfs de diagnostic)
  • , ouvertes dans les murs gouttereaux, permettent un accès depuis le nord (chemin) et depuis le sud. A l'intérieur, depuis le chœur, une petite porte au décor inachevé débouche dans la sacristie. L'église est éclairée par quatre baies qui présentent toutes des remplages de style flamboyant
  • parties disparates : un piétement de style classique, une partie centrale de style gothique avec des anges sculptés de facture fruste et une partie supérieure en fronton triangulaire de style Renaissance (photo 6). Photo 6 - Le lavabo du chœur 5 Ducouret J.-P., Dufief D., inventaire
RAP01106.pdf (PLOUMOGUER (29). Lamber. rapport de fouille préventive)
  • représente dans un style roman fruste le combat d'un lion et d'un serpent. - le second, le pélican dévoré par ses enfants. - les fragments de deux autres médaillons et de la paroi d'un coffret ornée de cercles. - il ¿agit sans doute d'un reliquaire. Céramique : trois catégories de
RAP01029.pdf (QUISTINIC (56). Goslenn. rapport de fouille préventive)
  • sableux. Malgré cela, l'architecture funéraire est suffisamment explicite pour permettre de rattacher cette sépulture aux nombreuses tombes en coffre du Bronze Ancien et Moyen associées à la civilisation des tumulus armoricains. Un style "morbihannais" semble se dégager avec
RAP01536.pdf (VANNES (56). 27 rue de la Tannerie. rapport de diagnostic)
  • - le style décoratif dans le cas de la sigillée moulée6 - les quantifications (Q : nombre de fragments et NMI) 2. un tableau présentant les formes datées en fonction d'une " grille " chronologique. L'ordre de lecture des colonnes est respectivement : la provenance, l'attribution
  • , 140-170, Q: 1, NMI: 1 MTRE G, TSL, IND, 140-170, Q: 3, NMI: 0 MTRE G, TSM, D37, 140-170, style CENSORINVS, Q: 1, NMI: 1 MTRE G, TSM, D37, 150-180, style CINNAMVS, Q: 1, NMI: 1 MTRE G, TSM, D37, 150-180, Q: 1, NMI: 1 MTRE G, TSM, D37, 150-170, Q: 1, NMI: 1 MTRE G, TSM, D37, 140
  • G 137 de de de de Frag. NMI : Bord Fond : 1 1 : 1 : 0 MTRE G, TSM, D37, 140-160, style CINNAMVS, Q: 1, NMI: 1 083 20 VTE: 30 40 50 60 70 80 90 I00 024 :NTREG C13 C15 D37 D38 W80 IND )G 110 120 130 140 150 1 160 1 170 1 180 WÊÊ E 1 1 1 )83 de de de
  • de Frag. NMI : Bord Fond : 7 7 : 4 :0 NTRE G, TSL, 024, 150-190, Q: 1, NMI: 1 NTRE G, TSL, C13, 150-190, Q: 1, NMI: 1 NTRE G, TSL, C15, 150-210, Q: 1, NMI: 1 NTRE G, TSL, D38, 150-190, Q: 1, NMI: 1 NTRE G, TSL, W80, 150-190, Q: 1, NMI: 1 NTRE G, TSM, D37, 150-170, style
  • , IND, 170-210, Q: 1, NMI: 1 NTRE G, TSL, W80, 170-210, Q: 1, NMI: 1 NTRE G, TSM, D37, 170-210, style SERWS IV, Q: 1, NMI: 1 NTRE G, TSM, D37, 170-210, Q: 1, NMI: 1 -G, TSL, IND, -, Q: 1. NMI: 1 )24 TE: 20 NTRE G 30 40 50 60 70 (0 90 100 110 120 130 | 140 150 | 160
  • , TSL, D38, 170-210, Q: 1, NMI: 1 TRE G, TSL, D40. 140-180, Q: 1, NMI: 1 TRE G, TSL, D43, 170-210, Q: 2, NMI: 2 TRE G, TSL, IND, 130-170, Q: 1, NMI: 0 TRE G, TSM, D37, 130-170, style CINNAMVS, Q: 1, NMI: 1 TRE G, TSM. D37. 140-160, style CRICIRO, Q: 1, NMI: 1 TRE G, TSM, D37. 160-210
  • D37 llllll'IIIIH 136 de Frag. : 14 ie NMI : 5 je Bord : 3 Je Fond : 0 ITRE G, TSM, D37, 90-120, style DRVSVS I, Q: 10, NMI: 1 3, TSL, D33, 60-120, Q: 1, NMI: 1 3, TSM, D37, 60-120, Q: 1, NMI: 1 d, TSL, D35-36, 60-110, Q: 1, NMI: 1 Jl, TSL, D44?, -, Q: 1, NMI: 1 Fig. 15 : Sondage
  • , 40-90, Q: 1, NMI: 1 CENTRE G, TSM, D37, 90-120, style DRVSVS I, Q: 1, NMI: 1 SG-M, TSM, D30, 60-120, Q: 1, NMI: 1 1010 DATE: CENTRE G 20 30 40 50 Cil 60 70 80 90 100 |110 C15 C23 D37 .... D37 D37 SG-G D36 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 ■ ■■ m EZ
  • : ■ mm 1010 Nb de Frag. : 10 Nbde NMI: 9 Nb de Bord : 3 Nb de Fond : 2 CENTRE G, TSL, C11, 90-120, Q: 1, NMI: 1 CENTRE G, TSL, C15, 140-180, Q: 1, NMI: 1 CENTRE G, TSL, C23, 140-180, Q: 1, NMI: 1 CENTRE G, TSL, D37, 90-120, Q: 1, NMI: 1 CENTRE G, TSM, D37, 150-180, style LAXTVCISSA
  • , Q: 1, NMI: 1 CENTRE G, TSM, D37, 140-160, style PAVLLVS, Q: 1, NMI: 1 CENTRE G, TSM, D37, 90-120, style DRVSVS I, Q: 1, NMI: 1 SG-G, TSL, D36, 60-110, Q: 1, NMI: 1 SG-G, TSL, IND,-, Q: 1, NMI: 1 SG-G, TSL, IND, -, Q:1,NMI:0 Fig. 17 : Tableaux chronologiques des U.S. 1086 et 1010
RAP00256.pdf (QUIBERON (56). beg-er-vil. rapport de sauvetage programmé)
  • lamellaires. Le style en est le plus souvent irrégulier, voire heurté. Les produits les plus réguliers sont du style de Coincy, plus exceptionnellement du style de Monte!us-Montbani. Ces constatations concernant les produits bruts sont également valables pour les outils, l'ambiance
  • tendances vues lors du sondage de 1985 se trouvent confirmées : débitage d'éclats ; style irrégulier des produits laminaires et lamellaires ; prépondérance des éclats retouchés ; rareté des outils communs "classiques" (grattoirs, burins, perçoirs) ; quasi-inexistence des esquilles et
  • néolithiques. 20. L'aspect principal de 1 'endogénéïté de 1 'industrie est le ûéj bitage : nucleus peu préparés, productions d'éclats, style heurté des enlèvements. Ceci n'est pas une nouveauté à Beg-er-Vil : on le retrouve à Téviec et Hoëdic, plus tôt encore à Malvant. La césure
  • mésolithiques ont tiré des lamelles "convenables". La césure avec le stade moyen (production de lamelles de style de Coincy) est peut-être simplement due, en ce cas précis, à un changement de ressources d'approvisionnement. Les influences des autres groupes de chasseurs-collecteurs : malgré