Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2248 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00892.pdf (BUBRY (56). église du bourg. rapport de fouille préventive)
  • bourg deux églises en ruine, Notre Dame des Neiges et Ste Véronique, dont les pierres servirent à construire une nouvelle église dédiée à St Paul et à 3t Pierre. Les travaux durèrent de 1804 à 1806 (Livre de paroisse). La tour donna ensuite des signes de faiblesse (DCM, 13/5/1864
  • clocher que l'on peut encore admirer. Essais d'interprétation Malgré la petitesse du sondage, le manque de référencer archéologiques sur ce site religieux et l'absence de mobilier, l'aspect des vestiges architecturaux et les archives permettent d'avancer certaines hypothèses. Le
RAP00548.pdf (ARZON (56). carte archéologique sur er lannic. rapport de prospection inventaire)
  • petit talus de soutènement formé de pierres et de terre avec pour chacun un admirable calage régulier. Beaucoup de coffres et foyers furent mis au jour sur les deux zones de fouille : foyers souvent construits avec des meules et polissoirs arc-boutés. Une quantité impressionnante de
  • -marine. 4 : Plan du site d'Er Lannic, d'après G. de Closmadeuc (1866). Fig. 5 : Plan du site d'Er Lannic, d'après R. Merlet (1919). Fig. 6 : Plan du site d'Er Lannic, d'aprè» Z. La Rouzic et St. Just Péquart (1923-26). METHODOLOGIE : Nous avons décidé d'appliquer deux types de
  • : Chercheur associé à l'UPR 403 du C.N.R.S. 11, rue de Sterhuen 56250 MONTERBLANC Lever du soleil à Er-Lannic » f % V 5m 50p Enceinte de Tossen Keler, Penvenan (22), d'après P.R. Giot. Enceinte du Grand Rohu, St. Gildas de Rhuys (56), d'après R. Merlet. Enceinte de Kergonan, lie
  • - Exposé du système solsticial néolithique reliant entre eux certains cromlechs et menhirs dans le Golfe du Morbihan. Métrologie et Astronomie Préhistoriques. Travaux du Labo- Anthropologie. Université de Rennes. 43 p. PEQUART, ST. JUST, et LE ROUZIC, Z., 1927 - Corpus des signes gravés
RAP01738.pdf (PLOUVORN (29). tumulus de Kernonen. rapport de fouille)
  • préhistoire voulaient-ils, même dans la mort, continuer à admirer le vaste paysage où Ils avalent vécu, ou bien voulaient-ils continuer à admirer le soleil couchant ? • Les travaux de Plouvorn ont permis de reconnaître la structure de la butte encore h a u t e de 3 mètres pour 50 mètres
  • en place sous le talus. r i H ' f i ' h , / >' -Sí'" 1 < •ifrì í^- '"A ÍÍ y IM O í M I ; • • ti," í -» f ' s .iL f,: ^ ( ' í '•iVUi : ( (•St ì s. il f ê p "i- -ia II f 'i' M' ^ ' Pi''fi î ^^ t-í-í. h PLOUVORN (29 N) - Tumulus le Kernonen. Planche V - Plan
RAP00151.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • (72). Herbinot Jean Pierre,technicien D.D.E, Cou'êron (44). Lacour Jean Marie, étudiant en médecine,Montreuil (93). Le Bruzulier Jean Luc,M. A Histoire, Vannes (56). Le Port Pascal, lycéen terminale, Vannes (56). Mataouchek Victorine,lycéenne terminale,Chatenay Kalabry (92
  • découvertes sur le chantier.Ambiance également familiale qui permet d'apprécier pleinement le séjour sur un site archéologique admirable par le niveau auquel les hommes du néolithique étaient arrivés dans la construction d'un cairn de cette dimension comparé à leur manque de réalisme dans
RAP03375.pdf (GOUESNOU (29). Penhoat, tranche 2 : urne gallo-romaine, occupations médiévales, parcellaire médiéval, parcellaire ancien, parcellaire napoléonien. Rapport de diagnostic)
  • ........................................................................................................................................ 53 a) Les structures médiévales identifiées lors de la tranche 1 du diagnostic .................................. 53 b) Des structures médiévales identifiées dans la tranche 2, près des bâtiments identifiés en tranche 1 54 1) Le fossé St 1100
  • ................................................................................................................... 54 2) La céramique dans le remplissage du fossé St 1100 ............................................................ 55 3) La céramique dans le comblement de surface du fossé St 1100 .......................................... 56 4) D’autres fossés médiévaux
  • ) Sondage dans 1603 .............................................................................................................. 65 2) Un sondage dans le fossé St 2405........................................................................................ 67 3) Le sondage dans 1606
  • .......................................................................................................... 67 4) Le fossé St 1605................................................................................................................... 68 5) Le fossé St 1600................................................................................................................... 68 c
  • ) Le mobilier datant en tranchée Tr16......................................................................................... 68 1) Dans l’excroissance St 1601 ................................................................................................ 68 -3- Conseil
  • départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 2) Dans l’excroissance St 1602 ................................................................................................ 69 un Prolongement de l’ensemble en Tr15 et Tr46-47
  • ................................................................ 71 1) Des structures fossoyées en Tr15......................................................................................... 71 2) Une fosse St 1505 en Tr15................................................................................................... 72 e) Un autre
  • datant ............................................................................................................... 85 h) Conclusion sur le bâtiment St 1507/1508................................................................................. 86 i) Du mobilier dans les environs de
  • fossoyées avec du mobilier médiéval : sablières ?............................................ 94 1) L’ensemble St 7600/7601 .................................................................................................... 94 2) Une structure fossoyée St 8101
  • -Françoise CHEREL, Yoann DIEU et Marie GRALL pour la céramique gallo-romaine Crédit des illustrations : Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie (CD29-MA) 6 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Arrêtés de
  • tachéomètre. Ils ont été dotés, d’un code numérique composé d’un numéro d’ordre de 1 à n par tranchées et du nom de la commune Gouesnou, « Gouesnou 2016 Penhoat, diag, Tr …, St… ». La carte géologique de Plabennec (n°238) indique que le diagnostic se situe dans la partie est du massif de
  • des structures : une lamelle dans la carrière récente St 3703 (Tr37), et une pièce esquillée dans la petite fosse ovalaire St 4602 (Tr46). Ces deux dernières étaient associées à du mobilier de plusieurs périodes : moderne et contemporain pour la lamelle, et médiéval pour la pièce
  • a) description Une urne funéraire, St 7805, a été mise au jour dans la tranchée Tr78 (fig.14 à 18). La partie supérieure a été légèrement éventrée par la pelle mécanique, car aucune structure, couverture ou aménagement, n’indiquait sa présence en surface (fig. 15). Figure 15. Urne funéraire
  • St 7805 découverte en tranchée Tr78 37 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 16. Urne funéraire St 7805 Figure 17. Vue de profil de l’urne St 7805 en place 38 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du
  • -Françoise Cherel, Yoann Dieu, Marie Grall) (fig. 26). Il s’agit d’une jatte à lèvre éversée, à épaulement arrondi, et à pâte fortement micacée. Le fond n’a pour l’instant pas pu être observé. La surface interne est grise et la surface externe est grise-noire, à marron par endroits. La
  • pâte est de facture dite indigène (Anne-Françoise Cherel). Le pot Figure 26. Dessin de l’urne St 7805 (B. Grall) 43 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 repérer la présence éventuelle d’autres urnes ou
  • de structures associées (fig. 14, 27, 28). Sept fosses ont été observées dans les environs immédiats (St 7806, 7807, 7808, 7809, 7810, 7811, 7812) (fig. 29 à 37). Toutes ces structures ont été fouillées par moitié, mais aucune autre urne n’a été découverte. 2. Des structures
  • sont des fosses (St 7806 et 7809) dont la fonction n’a pu être définie (fig. 29 à 31). Aucun mobilier n’a été découvert dans la fosse St 7809, et Muriel FILY 2017 seuls quatre petits tessons à pâte orange et gros dégraissants, de datation indéterminée, ont été découverts dans la
  • fosse St 7806. Figure 29. Coupe et plan des fosses St 7806 et St 7809 (DAO C. Pfister d’après relevé équipe de terrain) Figure 31. Photo de la fosse St 7809 Figure 30. Photo de la fosse St 7806 45 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat
  • Arrêté 2015-313 Les autres structures correspondent vraisemblablement à des trous de poteaux. St 7807, correspond à un trou de poteau surcreusé de diamètre de 34 cm pour une profondeur de 34 cm (fig. 32, 37). Il présente la taille la plus importante de trous de poteaux observés dans
RAP00253.pdf (QUIBERON (56). habitat de goulvars. rapport sauvetage urgent.)
  • - (tegulae) lisés au Haut Moyen Age autour de la chapelle de St Clément, située à cinq cents mètres de là L ' orientation idéale de la dune au SE et la vue admirable sur Belle Ile,Houat,Hoedic et (fouilles du début XXème). la baie de Quiberon ne s'opposeraient certes pas à cette
  • DE SAUVETAGE valable du Le Directeur des Antiquités au leh. août > tOHÂ.queJ> H- JeA décembre. Ï9S5 confie à M. HAJ °S5-20 prénom: Jacques fiYl/ERT demeurant à C.E.S. de. Be.g-eA-Vlt, nue. de. St-Cl2.me.nt à QutbeAon [Molblkcm.) la réalisation d'une fouille de
  • fouilleurs: Bruno L ivory,St éphane Le frais,Denis M orineau,Christophe Le Pennec,Cyril Dupré,André Pensivy,01ivier Le D 'Hervé,M.Archam- bault. Ces stagiaires bénévo1 es,tous originaires de Quiberon , ont reçu sur place une formation pratique (méthode de fouille ouverte,relevés d
  • tuberculatum L. Venus verrucosa L,(praire) Cytherea chione (Lam) Tapes decussatus fuscus L.(Palourde) Lutraria oblonga (Chemn) Solen mar ginatus(P enn) (Couteau) Mytilus edulis L.(Moule) Pecten maxinus L.(Coquille St Jacques) Anomia ephippium (Lamk) Ostrea edulis L. Huître pied de
  • cheval Parmi ces espèces les moules et les patelles ont sommés par milliers et forment des épandages été con- énormes. Moins nombreux sont les bigorneaux de chien,les praires,les lutraires ou les palourdes. Rares sont les couteaux,les ormeaux ou les coquilles St Jacques. les
RAP02688.pdf (MOREAC (56). rd 767, déviation de Locminé, échangeur du Barderf, tranche 1. rapport de diagnostic)
  • PAULET-LOCARD Marie-Armelle
  • modernes Protohistoire Age du Bronze Anci en Moy en Récent Age du Fer Hall st att X La Tène Epoque contemporaine Ere industriel le  Edifices publics Edifices religieux Edifice militaire Bâtiment commercial Structurefunéraire Voirie Hydraulique Habitat rural Villa
RAP01573.pdf (ARRADON, PLOEREN (56). rapport de prospection inventaire)
  • , plusieurs villas qui toutes jouissaient d'une vue admirable sur la partie la plus pittoresque du golfe morbihannais, M. Louis Galles a découvert à Bourgerel une pièce en Bronze de Magnence; et au Truhélin, près de Bourgerel une pièce en bronze aussi de Crispus, fils aîné de Constant
  • et incapables de résister, ils faisoient aborder un grand nombre de vaisseaux sur lesquels ils se sauvoient avec tout ce qu'ils possédoient , et se transportaient dans un autre oppidum. « Siquandb, » magnitudine operis superati , e.vtruso mari aggere » ac molibus , alque his ferme
RAP01790.pdf (TORCÉ (35) . Église Saint-Médard. Étude préalable MH. DFS d'évaluation)
  • SCHEFFER Marie-Eve
RAP03354.pdf (TREVE (22). La Ville au Moulin : un dépôt de monnaies antiques. Rapport de sondages)
  • PINEL Marie-Dominique
RAP01960.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • Les Carmes y Tremeler 2 Complexe i X Lairdoma La Ville Bressay Complexe Complexe Kergoustard 32 56 33 56 34 56 35 56 36 56 37 56 38 56 REGUINY REGUINY 3S 4C 56 REGUINY y Hennebodan Petit Kerbourhis 56 ROC St-ANDRE > La Touche Carné 41 56 ROHAN St
  • -Gouvry AI 56 Cathello 42 56 ROHAN St-ALLOUESTRE 56 St JEAN BREVELAY PLUVIGNER QUESTEMBERT t RADENAC RADENAC K f ■f Kercaër Kersimon Les Rivières 2 enclos distincts + fortification Kerauffret Lallemand Guenestre Quillio 3 enclos distincts Complexe REPUBLIQUE
  • avec les trois enclos photographiés à 20 jours d'intervalle près de Melrand (fig. 5) ou celui, déjà connu, de St Claude en Plumeliau (fig. 6). Le site de l'âge du Fer de Kerven Teignouse en Inguiniel (56), fouillé par D. Tanguy dans une zone basse et humide peu favorable au repérage
  • d'enclos (toutes périodes confondues) se localisent souvent dans des micro-terroirs privilégiés et que 5 Fig. 6 — Indices phytographiques sur maïs. En haut : Plumeliau (56) - St-Claude (19/09/2003) En bas : Radenac (56) - Kerauffret (25/08/2003) Clichés P. Naas Fig. 7 - Le site
  • superficie et sa forme très similaire à celui découvert cette année à St Gouvry, dans la partie septentrionale de la vallée de l'Oust (fig. 13, 1). H s'agit ici encore d'un grand enclos trapézoïdal à tendance curviligne divisé à l'intérieur par des fossés de partition. La clôture se
  • caractérise par un 4 Leroux, Gautier, Meuret et Naas, (1999)- op. cit. fig. 33, p. 57. 10 4 St 3. Granchamp (56) - Penhouet - Jean Brevelay (56) - Quillio 100 m Fig. 13 - Grands enclos attribuables à l'âge du Fer présentant des caractéristiques typologiques récurrentes Fig. 13
  • l'espace interne qui paraît très organisé. Le contraste est encore plus saisissant à Roc-St-André où l'ensemble fossoyé révèle, à l'instar de certaines fouilles, des superpositions, de probables réaménagements ( extension de la clôture B à partir d'un enclos initial A ?), des
  • Baud et de St Hilaire en Plumeliau. Au sud-est, on note la proximité de deux petits enclos de type « funéraire » . L'organisation d'ensemble évoque de façon classique un habitat enclos associé à un microparcellaire et, peut-être, à des structures funéraires. 6 cf. P. Naas, 1999
RAP01975.pdf (SAINT-IGEAUX (22). "Kerboar". l'occupation du bronze final. rapport de fp 1)
  • "Archéosciences" de Dijon (s1 à s4) -Dessin des objets (en bronze de la st 06) : Claire TOUZEL (ingénieur, CNRS) Relevés des données spatiales -Laure Saligny (ingénieur, Maison des Sciences de l'Homme de Dijon) Photographie Terrain : l'équipe de fouille INTERVENANTS ADMINISTRATIFS Service
  • "st 06" Planche de photos des structures 06, 07, 09 44 46 47 49 50 54 61 62 63 64 65 4 Remerciements De chaleureux remerciements doivent être adressés à de nombëuses personnes sans qui cette opération n'aurait pas eu le caractère dynamique et4mical que nous avons eu la chance
  • journées de nombreuses attentions, de leur présence bienveillante, toujours amicale, respectueuse et admirative envers notre travail. Remercions enfin tout particulièrement Claudine Bernard, dont la passion à l'égard des productions métalliques de l'âge du Bronze notamment, est à
  • très partiellement été étudiées. Le fossé a fait l'objet d'un sondage et de l'enregistrement d'une coupe stratigraphique ; à un autre endroit, à proximité d'une structure (st 09) dont on voulait vérifier la relation stratigraphique avec le fossé, une autre coupe stratigraphique
  • localiser à nouveau l'emplacement du dernier dépôt ayant été découvert en décembre 2002 (st 06, plan 2), dont trois fragments d'objets avaient été découverts et prélevés par son inventeur, Claudine Bernard, qui avait constaté la présence d'autres objets en bronze en-dessous. Le détecteur
  • de type tout à fait classique, sur fiches individuelles de structure, avec dessin des plan et coupe à des échelles adaptées. Chaque fait a été enregistré ainsi, même si certains d'entre eux se sont révélés par la suite ne pas être anthropiques. 17 N° fait description st 1
  • foyer Artefacts caractéristiques circonstances C14 ? proq. 2003 CB st 2 fossé antique multiples st 3 fosse sauv. 2002 st 4 empl. chaudron sauv. 2002 st 5 dépôt haches fortuit 2002 st 6 dépôt 27 obj. bronze prog. 2003 CB st 7 fosse or prog. 2003 CB st 8 fosse
  • ? st 9 fosse st 10 Localisation Nord prox. Sud lit Quartz prox. 9 proq. 2003 prog. 2003 CB rejet foyer prog. 2003 CB st 11 TP ? Calage proq. 2003 prox. Sud dépôts st 12 TP ? Calaqe proq. 2003 prox. Sud dépôts st 13 TP ? Calage proq. 2003 prox. Sud dépôts st 14
  • TP ? Calage proq. 2003 prox. Sud dépôts st 15 TP ? Calage prog. 2003 prox. Sud dépôts S 16 sond. qéol. proq. 2003 st 17 fosse ? sauv. 2002 prox. chaudron st 18 TP ? Calaqe proq. 2003 prox. chaudron st 19 TP ? Calage proq. 2003 prox. chaudron st 20 TP
  • ? Calage proq. 2003 prox. chaudron st 21 TP? proq. 2003 S 22 sond. géol. prog. 2003 st 23 chablis ? prog. 2003 entre lit Quartz et foyer st 24 TP ? Calaqe proq. 2003 S 4 st 25 TP ? Calage prog. 2003 S 4 st 26 TP ? Calage prog. 2003 S 4 st 27 TP ? Calage proq
  • n'a pas livré de structures à part entière, a livré des indices de son exploitation ancienne. La structure notée st 06, nettement attribuable à l'âge du bronze final I, est constituée par un petit groupe de fragments d'objets en bronze, dont trois, disposés dans la partie
  • sédimentation naturelle due à l'érosion générale du site. 23 Figure 1 : coupe de la st 02 (fossé antique). 24 Figure 2 : plans et coupes des structures st 01 et st 10. 26 Cette structure évoque l'aménagement d'une fosse destinée à contenir les restes du foyer et correspondrait donc
  • sédiment en suface, rendait difficile la lecture au sol, mais la coupe confirme qu'aucune liaison stratigraphique n'existe entre la structure 09 et le fossé (st 02). La morphologie et le remplissage de cette structure témoignent du fait que le creusement a été suivi par le comblement
RAP02877.pdf (QUIMPER (29). ty bos : site d'habitat de l'âge du fer, habitat du Moyen Âge. rapport de diagnostic)
  • QUIMPER (FINISTERE - BRETAGNE) Ty Bos Site d’habitat de l’Age du Fer, Habitat du Moyen Age Rapport de diagnostic archéologique Arrêté de prescription SRA 2012-157 Ronan PERENNEC (dir.) Avec la collaboration de Bertrand GRALL, Pierre-Marie CANU, Emilie LAGNEAU, Guillaume
  • .................................................................................................................................................12 I Présentation générale du diagnostic (Ronan PERENNEC, Pierre-Marie CANU) ..............................................14 A. B. 1. 2. 3. Circonstance de l’opération Méthodes et techniques employées Contrainte et mode d’intervention Méthodologie Traitement des vestiges 14 14
  • a) La récupération d’éléments antérieurs b) Les fossés médiévaux 2. Les structures d’habitat a) La cabane F17 b) La structure St.14611 c) La structure St. 14307 d) Les structures F18 / F19 3. Fosses et trous de poteaux a) Les fosses et creusements indéterminés b) Les trous de poteaux
  • ), Gaëlle ALCARAZ et Stéphanie CORDEROCH (CG29/CDPM – marchés publics) Équipe archéologique : Centre départemental de l’archéologie Ronan PERENNEC – responsable d’opération Pierre-Marie CANU – responsable de secteur Emilie LAGNEAU, Guillaume VESCHAMBRE, techniciens de fouille Bertrand
  • GRALL – topographe dessinateur Terrassements mécaniques : Entreprise Eurovia (Frédéric MORVAN) Gestion du mobilier : CDA Dessin du mobilier : Bertrand GRALL Relevés topographiques : Bertrand GRALL Relevés de terrain : Emilie LAGNEAU, Pierre-Marie CANU, Guillaume VESCHAMBRE, Ronan
  • PERENNEC, Bertrand GRALL Informatisation des plans : Bertrand GRALL, Guillaume VESCHAMBRE, Pierre-Marie CANU, Emilie LAGNEAU, Marie GRALL Fonds topographiques : Cabinet Terragone (Morlaix), Institut de géographie nationale (IGN), BRGM, Archives départementales du Finistère Rédaction du
  • rapport : Ronan PERENNEC, Pierre-Marie CANU, Anne-Françoise CHEREL (INRAP), Bertrand GRALL 4 Conseil général du Finistère Centre départemental de l’archéologie Quimper (29), Ty Bos arrêté n° 2012-157 Ronan Pérennec (dir.) 2013 ARRETE DE PRESCRIPTION 5 Conseil général du
  • Présentation générale du diagnostic (Ronan PERENNEC, Pierre-Marie CANU) A. Circonstance de l’opération La demande de diagnostic anticipé formulée par la ville de Quimper concernant un ensemble de terrains situés au lieu-dit Ty Bos, a généré la prescription d’un diagnostic (arrêté SRA n
  • structures s’est effectuée tranchée par tranchée, et non de manière continue. L’ajout d’un numéro à deux chiffres après celui de la tranchée permet l’identification de la structure. Par exemple TR. 1 : St. 101, St. 102 etc. ; Tr. 111 : St. 11101, St. 11104, etc.. De cette manière, la
  • unités stratigraphiques, elles ont été notées de 1 à n, et ajointes au numéro de structure correspondant. Exemple : en Tr. 2, St. 205, US. 205-1, US. 205-2. L’enregistrement des données sur le terrain a été complété par un relevé au tachéomètre (relevés des tranchées, des structures
  • , de 80 m à l’est. Sa longueur est-ouest a été reconnue sur 50 m. Fig. 7: Fossé F7 en Tr. 148 (St. 14804). Cl. G. Veschambre, CG29/CDA. Cet ensemble est marqué par un fossé F7 (St. 14002, 14204, 14804, 14802, 14301, 15401), sondé dans les tranchées 154, 148 et 142. La morphologie
  • comblements multiples, particulièrement apparents dans la tranchée Tr. 154. Ces différents remplissages traduisent une utilisation de la structure à l’aire libre sur un temps long. Aucune structure bâtie contemporaine de cet enclos n’a été mise en évidence. Fig. 8 : F7 en Tr. 154 (St
  • fossés St. 14101, 14603, 14803, 14806, 14302, 15402, 15403. Le creusement, en cuvette à fond plat, aux bords plus ou moins verticaux, est large d’environ 1 m pour 0,30 m de profondeur, en Tr. 146. Il est considéré comme étant contemporain ou postérieur à F7. En Tr. 148, le fossé St
  • . 14803 se prolonge en effet vers le sud au-delà du retour oriental 14806/14302/15402, pour un raccordement probable à F7 tout proche (14802). Fig. 9 : F14 en Tr. 146 (St. 14603). Cl. P.-M. Canu, CG29/ CDA. 20 Conseil général du Finistère Centre départemental de l’archéologie
  • Quimper (29), Ty Bos arrêté n° 2012-157 Ronan Pérennec (dir.) 2013 Fig. 10: Fossés F7, F14, et fossés médiévaux St. 14305 et St. 14612. DAO B. Grall, CG 29/ CDA. 21 Conseil général du Finistère Centre départemental de l’archéologie Quimper (29), Ty Bos arrêté n° 2012-157 Un
  • fossé St. 14102/14001, non testé, se greffe sur le retour nord-est de F14, vers le nord-est. Ronan Pérennec (dir.) 2013 Deuxième ensemble Fig. 11 : Fait F1, plan et coupes. DAO B. Grall, CG29/ CDA. Un autre groupe est composé du fait F1 (St. 1204, 1101, 806, 205), sur le côté
  • ouest, et vraisemblablement, étant donné ses dimensions, du fossé St. 15003 dans la 22 Conseil général du Finistère Centre départemental de l’archéologie Quimper (29), Ty Bos arrêté n° 2012-157 tranchée 150. Ce dernier matérialiserait la limite sud d’un enclos ou portion
  • de celle du fossé St. 1204, le plus au nord de F1. Le profil en V de ce dernier, ses dimensions (2,10 m de largeur, 0,95 m de profondeur), sont identiques à celles de St. 15401 au sudest de F7 (figure 12). A l’ouest, F1 présente des dimensions moins appuyées : 1,10 à 1,30 m de
  • largeur, pour 0,40 à 0,65 m de profondeur conservée. Ronan Pérennec (dir.) 2013 L’interruption du fossé St. 806 dans la tranchée Tr. 8 signale la présence d’une porte, dont nous ne connaissons pas la largeur. Cette hypothèse est corroborée par le traitement particulier de cet espace
  • . Le fossé 806 est en effet ponctuellement doublé à l’est par un autre fossé distant de 0,40 m, St. 808 (figure 13). Fig. 12 : Fossé F1 en Tr. 12 (St. 1204), coupe nord. Cl. E. Lagneau, CG29/ CDA. Les remplissages dénotent une utilisation à l’air libre. Dans tous les cas (fossés St
RAP00322.pdf (LA CHAPELLE-DE-BRAIN (35). Lezins ou la butte des buis. rapport de sondage)
  • N° DE SITE 3|5 02 Dépt. Arrdt o -o 3 8 Canton 06 -I Commune / / / 1A ft 1 Site DÉPARTEMENT : ILLE f T ^iWlWt' COMMUNE : —GiflPGLig ST nEilinc LIEU-DIT : uvfifUTTc-jes eoi¿ eu DIRECTION DES ANTIQUITÉS DE BRETAGNE RAPPORT DE SONDAGE ARCHEOLOGIQUE EFFECTUE DU
  • 10 OCTOBRE AU 10 NOVEMBRE 1970, SUR LE GISEMENT GALLO-ROMAIN DE LA BUTTE DES BUIS, PARCELLES n° 2222-2223, SECTION RAPPEL Iy A LEZINS A LA CHAPELLE ST M EL AINE - ILE ET' VILAINE. : Au mois de Mars 1970, Mr Laigle, exploitant à Lezins, nous faisait part de la mise à jour d'un
  • thermes en l'occurence une "baignoire" et une salle chauffée, tépidarium ou caldarium' avec l'amorce de bâtiçments attenants, sans-doute d'une villa Gallo-romaine occupé principalement au Ile siècle remaniée au IV, occupant un site admirable sur une pointe de terre s'avançant dans les
  • £ov\ Jorfavi'f filìMS /Q : cfAmœuiwa SMMUNK ¿Í Té-Sion e/e /a marcete. /e^üux Jana, St^io»y „ J ûc(7?èi e/c /a Jj^ure^ /a J Cfau/ìit) , A t V Je . y Sur ¿/ec/x re/re'senfant - ^cj/èK/ /> ¿/cu* fC> rareren/ Á H'-*) C /?¿j> ¿>¿>rJ a. QùucÀe. / rytoreeau
  • ) : OJjtfULD inde (3): m s'iues:gauche n ° 1 > 3 0 - droite n ° 1 3 3 1 -(OSJJHLD index) ((if): ove 1 coupée de 5UTRIO(SîANFI-WLD. ¿iïHifôÛN:C.G.P.) (5): d a T. : ( ST HN • S » «-'. l'SON C.G.P. ) M A3 PL. - B a o o do vas:? b i c o n i q u e t o u r n é p&te g r i s e , f i n e , l é g
  • terre s'avançant au milieu du marais et juste au confluent de la Vilaine et du Don. Les habitants du village actuel de Lezins, nous ant parlé d'un trë vieux chemin, le chemin des chasserons, qui file en ligne droite sur 3a cï$e de la langue de terre, vers le bourg de la ehapelle st
RAP00156.pdf (AURAY (56). caserne Duguesclin. rapport de sondage.)
  • internatoire, la chapelle du St-Esprit a vestiges très anciens de notre patrid'aménagements en caserne qui la tionaux — sur des siècleSv ■ .. connu maintes vicissitudes. Longmoine alréen. Les monuments les" dénature, complètement pourri Car cette* caserne » date de la plus marquants de
  • lui rarldre toute sa dirigé successivement par les cher tance ont tous été détruits : le chârespectables + 40 m de long et 12 vallers du St-Esprit, des moines-, le teau (par négligence ou jalousie de grandiose nudité intérieure. -. m de large et d'une hauteur qui la clergé séculier
  • a concurrence de pense, « bien national » à la révoluNotre-Dame sur la plaine dont les — de la « Commanderie de l'ordre 75 % des dépenses, ce qui est vraition. Ce fut le début de sa décavitraux et la flèche étalent merveilhospitalier du St-Esprit (fondé dans ment une occasion exceptionnelle
  • transféré l'orage ; Il ne reste plus guère que C'est, en effet à Auray, que les à Brech), la caserne des pompiers, toute façon, la restauration durera le fsmeux pont de St-Goustan relaAssemblées Générales de I' Ordre tivement récent et... la « caserne des années, et reposera sur de et le
  • majesté ; hormis sur le chevet, aucun ornement ne vient troubler la rigueur et l'austérité des parements. Seules les grandes baies majestueuses donnent la mesure de l'essort de ces nouvelles congrégations, et on doit tout particulièrement admirer le gigantisme de la baie d'axe, qui
  • dans l'architecture du premier Gothique Normand (Coutances, Mont St Michel). Sa présence à la chapelle du Saint Esprit à Auray ne serait pas surprenante sur le plan stylistique. Par contre, elle pose problème sur le plan de l'architecture. En effet, et compte tenu de l'implantation