Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2561 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01404.pdf (LOUVIGNE-DE-BAIS, TORCE, ETRELLES, ARGENTRE-DU-PLESSIS (35). occupations du néolithique à l'époque moderne sur le tracé de la LGV Rennes/Le Mans. rapport de diagnostic)
  • LOUVIGNE-DE-BAIS, TORCE, ETRELLES, ARGENTRE-DU-PLESSIS (35). occupations du néolithique à l'époque moderne sur le tracé de la LGV Rennes/Le Mans. rapport de diagnostic
  • Argentré-du-Plessis, Etrelles et Torcé. L’Antiquité est seulement représentée par une série de bâtiments du Haut-Empire à Torcé. Deux sites du haut Moyen Âge ont également été découverts sur la commune de Torcé. l’Époque moderne ont été mises en évidence à Etrelles et Torcé. 12
  •   Tr. 50, F. 80 Tr. 50, F. 81     1 2 terre végétale 3 1 : argi le g rise meub le, céramique , charbo n de bo is, ma nganèse, inclusions jaunes. 2 : argi le g ris clair trè s indu rée, charb on de bois, mang anèse, inclusion s jaune s. 3 : idem. U.S. 2 (arg ile g ris
  • très clair). 2 1 1 : argi le g ris très clair, inclusions oran gées, très ind uré. 2 : argi le g rise meub le, charbo n de bois, mang anèse, inclusion s jaun es.   1 2 2 1 : argi le g rise à oran gée, char bon de bois, mang anèse. 2 : substra t remanié, ch arbon de  bois
  • charbon de bo is. 1 : argi le g ris- bleu hydromorph e très ind urée. 2 : argi le g rise lég èrement o xydée e, manga nèse, charbon de bo is. 3 : substra t remanié. 10 m 0 plan 0 Louvigné-de-Bais Torcé Etrelles Argentré-du-Plessis 2m coupes
  • remblais dans la tranchée 52 témoigne également de terrassements agricoles contemporains dans cette parcelle. Les fossés mis en évidence dans cet environnement sont quant à eux rapportables au parcellaire moderne et contemporain. Finalement, hormis un petit corpus céramique découvert en
  • ). de charbon s de bois. de bois. 2 : argi le g ris- orange , fra gments 2 : argi le b run cla ir à ora nge, de terre cu ite. charbo ns de bois. zone rubéfiée E - Tr. 55, F. 134   2 4 5 2 : argi le g rise , mangan èse . 4 : substra t remanié. 5 : substra t remanié avec a rgile
  • fragment de panse n’indique qu’une production d’époque moderne, sans plus de précision. 42   Tr. 54, F. 637 - 1 Tr. 55, F. 108, U.S. 8 Tr. 54, F. 637 - 2
  • le xvi e siècle. Au niveau du fossé St.115, le mobilier associe un éclat d’ardoise de couverture à un morceau de tuile taillé en bouchon circulaire ( ?) et un morceau d’anse de récipient en céramique rose-bleue de Laval de facture moderne. Les différents fragments de la fosse St
  • .118, retrouvés aussi bien en surface que dans l’US 1 ou 2, sont homogènes en datation. Ils regroupent des pâtes et des formes de vases en usage à la transition entre le bas Moyen Âge et l’époque Moderne. La fosse-foyer St.134 a livré 9 tessons appartenant à un même récipient à pâte
  • rose-orange, à rapprocher des productions de la région de Laval de la période moderne.  Les structures mises au jour dans la tranchée 55 et dans son extension forment un petit ensemble implanté sur une partie plane en contrebas d’un petit surplomb géographique, à
  • fouille exhaustive des structures. Il est cependant possible d’avancer des hypothèses, en particulier sur la durée d’occupation la mise en place de fossés, soit pour du parcellaire soit pour un enclos d’habitat. 43  Puis, au cours de la période moderne, le site semble
  • modernes adjacentes. L’ensemble de ces structures (fosses, foyer et bâtiment) peut évoquer une occupation légère ou saisonnière à proximité d’un point d’eau. 45
  • , céramiqu e. : argi le g ris clair, beau cou p d e caillo ux de sch iste. : argi le g ris foncé, bea uco up de cha rbon de bois, qu elques ca illoux d e schiste. : couche ch arbonn euse. : argi le g rise compacte , cailloux de schiste . : argi le g ris clair. B - Tr. 101, F. 1 C - Tr
RAP02083.pdf (LANGON (35). "sur la lande". dfs de diagnostic)
  • /INRAP d'après B.E.B. m J.L. Friguel. 3 - Plan de l'emp rise du projet et localisation des sondages archléologiques.
RAP00395.pdf (SAINT-MALO (35). la cité d'Alet, rapport de fouille programmée)
  • socle rocheux p , - 1*éboulis et la tranchée , récente »(il pour -ait P.' ir d'une oes tranchée.s explorées par 'r-r >UC - en tí \ ). -i couche 1 contenait , parti des tessons modernes : ; » quelques tes cas de poteries •.' diévslss ( /é- VIIIé s) , - quelques te;- -ous ne ofcerie d
  • rise. - ua fr at -e : rise d'une . ote -le noire -5cor 1' roulette(l *) • Période au t ustéeaae• - un col de jatte corioaollte (" • )• - un foau Je jette aulolae < )• - un ccl --Je poterie ."'se iate ( ) - ue très aoebreux te&. oas aux fornes indéfinie-able® ( t l f l t 1 1 t 8 l
RAP03065.pdf (VANNES (56). 63 avenue Victor Hugo. rapport de diagnostic)
  • foisonnement des terres de déblais © Dominique Pouille Inrap Tranchée 1 M1 M2 Tranchée 2 M3 M7 Zone perturbée M4 M1 1004 1002 M5 M6 du rise Emp tic nos diag N 0 échelle : 1/100ème fig.3 Plan d’ensemble des sondages et des vestiges dans la parcelle © Arnaud Desfonds Inrap
  • . Ce dernier comporte du mobilier moderne qui n’a pas été conservé (fragments de bouteilles et de céramiques diverses). Aucune stratification n’a été observée dans ce sédiment, ce qui suggère qu’il s’agit de terres d’apport destinées à niveler le terrain. Dans un cas comme dans
  • l’autre des fragments de mobilier moderne ont été observé quasiment au contact des vestiges antiques. 2.1 La tranchée 1 La tranchée 1 présente une assez forte densité de vestiges archéologiques. En effet quatre murs M1, M2/4, M5 et M6 larges en moyenne de 0,50 à 0,60m, appartenant à
  • largeur importante, l’absence apparente de fondation, le peu de soin apporté à la construction ainsi que son aspect fruste (bourrage en pierres sèches contenu entre deux rangs de blocs plus gros) évoquent davantage les restes d’un mur moderne, toutefois une possible datation antique ne
RAP02009.pdf (OUESSANT (29). vestiges antiques et de l'âge du bronze à mez-notaroiu. rapport intermédiaire 2004 de fp 3 (2003-2005))
Rennes. 61-65 rue d'Antrain (RENNES (35). 61-65 rue d'Antrain. Rapport de diagnostic)
  • pelouse rattachés au XXIe siècle. Au-delà de la présence de niveaux et vestiges rattachés aux périodes moderne et contemporaine, l’un des principaux apports de ce diagnostic concerne la présence de vestiges gallo-romains témoignant d’une occupation de ce secteur localisé sur la frange
  • 61-65 rue d'Antrain sous la direction de Nicolas Ménez Nicolas Ménez Antiquité, Temps modernes, Époque contemporaine Le diagnostic archéologique réalisé au n°61-65 de la rue d’Antrain à Rennes (Ille-etVilaine) fait suite à un projet de construction d’une école et de logements
  • Méthodologie et mo ens mis en u re résentation des estiges 1 5 5 6 6 1 1 Introduction ranchée 1 ranchée ranchée ranchée ranchée 5 ranchée 6 ranchée ranchée ranchée tude des mobiliers anti ues tude des mobiliers modernes 1 1 par Richard elage 1 1 6 5 Méthodes de tra ail
  • 15 15 In In In In In In In entaire de la cérami ue entaire du mobilier lithi ue entaire des unités stratigraphi ues S entaire des minutes entaire des photos entaire des mobiliers modernes entaires des mobiliers issus de conte tes anti ues 1 par Vérane risotto I onnées
  • , Inrap Topographe traitement des relevés topographiques Technicienne de recherche archéologique Inventaires et base de données Françoise Labaune- ean, Inrap Céramologue Étude et inventaire des mobiliers modernes Pierric Leblanc, Inrap Topographe Redressement des clichés
  • surface bitumée et des niveaux de pelouse rattachés au XXIe siècle. Au-delà de la présence de niveaux et vestiges rattachés aux périodes moderne et contemporaine, l’un des principaux apports de ce diagnostic concerne la présence de vestiges gallo-romains témoignant d’une occupation de
  • résentation de l’opération archéologi ue ig 1 ocalisation de l’e rise de la arcelle dia nosti uée sur ond cadastral actuel I N, arcellaire ec 1 500 ig ocalisation des trois zones d’inter ention au sein de la arcelle dia nosti uée I N, arcellaire ec 1 1 500 1 N 0 100 300 m 1 1 e conte
  • abords sommairement aménagés d’un cailloutis, un ensemble de fossés parcellaires non datés ainsi que des vestiges de constructions rattachés à la fin de la période moderne. 1 roblémati ues du diagnostic L’arrêté de prescription insistait tout d’abord sur la localisation de la
  • confiées à Paul-André Besombes (numismate) pour le numéraire, à Vérane Brisotto (assistante d’étude et de recherche) pour les éléments lithiques, à Richard elage (céramologue) pour les artefacts antiques, et à Françoise Labaune- ean (céramologue) pour les mobiliers modernes. Patric
  • , 1 11 et 1 1 pour le log 11) au sein desquelles est implantée la fosse FS1 5 ( in a). u point de vue chronologique, seule l’ s 1 livre quelques fragments de tommettes en terre cuite qui permettent de la dater de la période moderne. L’ensemble de ces niveaux est coiffé par une
  • , fosses FS , FS et FS , maçonneries MR 1 et MR 5, canalisation C in a). u point de vue chronologique, seule l’ s livre quelques fragments de mobilier datés de la période moderne. ne couche d’enrobé et sa préparation ( s ) viennent ensuite masquer ces s et aménagements et parachève la
RAP02636.pdf (PLÉCHÂTEL (35). parc d'activités intercommunal. rapport d'opération préventive de diagnostic)
  • premier xii e-xiii e siècles). Les autres structures découvertes (réseaux de fossés parcellaires et chemins), appartiennent à une organisation du paysage beaucoup plus récente (périodes moderne et contemporaine) que l’on retrouve sur le cadastre napoléonien
RAP03045.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). ZAC des portes de la Seiche, tranche 1b. rapport de diagnostic)
  • méthodes mise en œuvre 32 1.4 Enregistrement des données 36 2 Présentations des données archéologiques 38 38 38 40 44 44 46 48 2.1 Les vestiges d’époque médiévale et moderne 2.1.1 2.1.1.1 2.1.1.2 2.1.2 2.1.2.1 2.1.2.2 2.1.2.3 Les fossés Les deux enclos fossoyés Les autres
  • : atelier haut Moyen Âge Atelier Moyen Âge Carrière bas Moyen Âge 480 Céramique 2 Objet métallique 1 Monnaie Études annexes Géologie Datation Anthropologie Paléontologie Temps modernes Zoologie Époque contemporaine Botanique Ère industrielle Palynologie Macrorestes
  • , a été réalisée sur une surface de 29 669 m². L’opération a permis de mettre en évidence différents vestiges s’échelonnant, d’après le mobilier céramique, principalement du haut Moyen Âge à la période Moderne, en passant par le Moyen Âge. Quelques tessons de céramique de l’âge du Fer
  • fosse et un fossé), du moins en regard des vestiges plus denses datés du bas Moyen Âge (XVème) et de l’époque Moderne (XVIèmeXVIIème). Les vestiges sont représentés par un réseau de fossés, des bâtiments sur poteau mais également un possible bâtiment sur fondation empierrée. Deux
  • . Habitat rural, Moyen Âge 14 Le Printemps 2, Rue Diderot. Extraction, Moderne 15 Fontenay, Four Provost. Atelier de potiers, Moyen Âge 16 Fontenay. Gallo-romain 17 Fontenay. Chapelle St Aubin. Moyen Âge 18 Fontenay. Espace fortifié. Moyen Âge classique au bas Moyen Âge 19 Rue Duhamel
  • évidence des éléments appartenant à plusieurs périodes s’échelonnant du haut Moyen Âge à l’époque Moderne (fig. 12). Cette hétérogénéité du mobilier, provenant essentiellement de la zone dense de vestiges mis au jour dans les parcelles 18, 19, 21, 22 et 233, occasionne, à ce stade du
  • datation indéterminée 5 3 4 1 25 N 7214125 7214250 Datation indéterminée Moderne Moyen Âge Haut Moyen Âge Protohistoire 18 Fossés visibles sur le cadastre napoléonien (1810) Fossés médiévaux et/ou d’époque Moderne friches Proposition de restitution des tracés des fossés
  • Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), ZAC des Portes de la Seiche, tranche 1b 1349250 II - Résultats archéologiques 37 38 Inrap · RFO de diagnostic Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), ZAC des Portes de la Seiche, tranche 1b 2.1 Les vestiges d’époque médiévale et moderne
  • datations du Moyen Âge et de l’époque Moderne. En revanche, deux tessons de céramique datés du XVème s. ont été récoltés dans le fond du fossé, en US4 et un élément de forme datant du XVIème s. provenant de l’US1 (fig. 17 et «2.2 Etude de la céramique» page 51) 13 N Fig. 13 Vue du
  • végétale Tr141 F 2 : argile grise. 1 3 Echelle : 1/50 14 COUPE 7 Tr. 36, F. 21 1 7 ?3 NO 5 2 18 4 terre végétale limon gris-brun i Lim : argile grise. s ï a m de17 SE mp 5 ch1a te 2 terre végétale pelouse 2 S O 1 4 4 0 ableuse orange. 16 SE TV rise
  • est daté de l’époque Moderne, et celui du four plus précisément du XV-XVIème siècles. 19 N Tr. 13, F 2 Tr. 13, F 2 0 10 cm Fig. 19 Vue du fossé F2 Tr13 et céra- miques associées Jean (dessin mobilier) F2 © Y. Escats/ F. Labaune- Tr. 13, F 9 N 20 Tr. 13, F 9 Four F9 F8
RAP02119.pdf (OUESSANT (29). mez notariou. rapport final de synthèse de fp3 2003-2005)
RAP00343.pdf (HIREL (35). l'aupinière-le paradis. atelier de briquetage. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • tose de débris rlomérai GodeJr ( c o u aï-o e w h e \ r ( ' c o u c W C). Inventaire son,-'aire do la céramique contenue dan« 1er? différente® couches --ouclto 1 :-an» cette couche o fipureni quelques tesson» relativement modernes C-'.Ifé » xé s) en très faible
  • siècle de notre ère , ' »ea^obc or-- ngée M t »»• ru et .'rise les produits précoce© autres que ceux ue la "r«uf caque ( 1er t i e r s du 1er siècle , peut-Stre un peu avant s'il e'a.ait d'un procuit i a porté • ee vestige* ce .ssrpue interne sont trop peu i:portants pour permettre
RAP03850 (BILLIERS (56). Lohéro 2. Rapport de diagnostic)
  • Atelier Datation Moyen Âge Carrière Anthropologie Époque médiévale bas Moyen Âge Paléontologie Temps modernes Zoologie Époque contemporaine Botanique Ère industrielle Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Acq. des données Numismatique Conservation
  • général des vestiges (diagnostic et fouille) et hypothèses de restitution du tracé des fossés © Inrap, Y. Escats 5 Emprise du diagnostic Sondages (mécaniques) Trou de poteau Fosse Fossé Fait et n° (ex: 5.1) Tranchées de diagnostic et n° Légende : it Lim e d’ emp de rise
RAP02183.pdf (QUIMPER (29). Kerbabic. les vestiges médiévaux. dfs de fouille préventive)
  • fouillée : 2500 m2 Mots-clefs (thésaurus DRACAR pour la chronologie et le vestiges immobiliers) ! - SUT la chronologie : Bas Moyen Âge, époque moderne - sur la nature des vestiges immobiliers : F o s s é s ( e n c l o s ' parcellaire), S - sur la nature des vestiges mobiliers
  • laquelle des tuiles romaines furent également aperçues dans les coupes de terrain bordant la voirie. - Enfin, un parcellaire vraisemblablement moderne, absent des cadastres anciens et totalement inédit, fut également découvert à Kernenez (Le Bihan, 1989) Cet ensemble de vestiges
  • plupart, d'éléments de parcellaires médiévaux, modernes ou d'époque contemporaine (T.25, T.27 et T.28). - des grandes fosses bien individualisées (Us.36) ou imbriquées (Us.09, avec notamment les Us.01, 02, Us.31 à 35 et Us.37). - une dizaine de structures circulaires de dimensions
  • ... . Vue vers le nord Secteur sud ouest, vues d'ensemble des structures de la fin du bas Moyen Âge et du début de l'époque moderne Us.20 Us. 14,détail stratigraphique de l'épandage de gravats Secteur sud ouest, épandages de terres et gravats Us. 14 et Us. 20 Us. 10 : Dimensions
  • intervenu après comblement du fossé initial : simple curage pour remonter un talus ou réorganisation plus profonde ? A Mobilier : quelques tessons de poterie onctueuse et commune (fin du Moyen Age à début de l'Epoque moderne. T.2/ 3 : Orientation : ouest - est. Longueur observée : 20
  • livrent que de l'onctueuse, signe d'une occupation médiévale tardive, tandis que la phase c/ livre également des poterie glaçurées évoquant davantage les débuts de l'époque moderne. T.4 : Orientation : ouest - est. Longueur observée : 8,60 m, dont 2 m étudiés. Description : section
  • , glaçurée, attribuable à l'Epoque moderne ou, à la rigueur, à l'extrême fin du Moyen Age. T.29 : Orientation : nord est - sud ouest. Longueur observée :11m, dont 2,50 m étudiés. Description : fossé étroit à profil en V. Il est comblé de terre grise arénitique grasse avec inclusions
  • profil en U. Comblement d'argile grise, grasse, compacte et de sable gris, gras. La similitude de ce comblement avec celui du fossé T. 29 (perpendiculaire à T. 32) pourrait permettre d'envisager un aménagement contemporain (enclos). 2.5. LES STRUCTURES INDIVIDUELLES MODERNES OU
  • Âge - début de l'Epoque moderne. - En ce qui concerne les structures médiévales tardives, l'identité d'orientation et la relative régularité du plan incitent à les rapprocher les structures dans le temps, sans préjuger de la durée d'un tel rapprochement. D'autre part, des
  • pour les fosses ou trous de poteaux mis au jour dans le voisinage. 3.1.2.2. Un horizon des débuts de l'Epoque moderne, XVIe siècle Les fragments de poteries découverts dans les sections de fossés T.l et T.6 peuvent dater d'une période assez proche. Il fut toutefois possible
RAP02637.pdf (CARHAIX (29). Kergovo. rapport d'opération préventive de diagnostic)
  • 0,25 m maximum 146 ,21 m 1,20 m ? 0,65 m 0,20 m 146 ,37 en moyenne m à l’ou est) 250 , co upe nord (à 4 m vers le n ord) Ca ractéristiques des sectio ns de la co nduite 1bis d ans l’e mp rise du diag nostic (Pc : p rofo ndeur conservée) © F ran çoise Le Boulanger
RAP03362.pdf (QUIBERON (56). Manémeur. Rapport de diagnostic)
  • 2.5.3 L’outillage macro lithique (V. Brisotto) I. Données administratives, techniques et scientifiques Sommaire 68 2.6 Synthèse et attribution chronologique 71 3. La carrière moderne 73 4. Conclusion 74 Bibliographie 75 Liste des figures Inventaires 78
  • réalisé sur une surface de près de 50 m² car les blocs quasiment affleurant empêchaient l’utilisation de la mini-pelle, sauf à abimer les vestiges en place. Une tranchée (Tr 1) a tout de même pu être réalisée. Orientée ENE/OSO, elle a permis de localiser une carrière moderne dans la
  • l’architecture du dolmen. Des plans de détail au 1/20e et des coupes ont été relevées pour ces faits. Une coupe de la carrière moderne a aussi été relevée au XXe. Au terme de ce diagnostic, la tranchée 1 a été rebouchée simplement sur toute la partie correspondant à la carrière moderne. Toute
  • d’un affleurement de granite sur une grande partie de la parcelle a permis d’observer des traces d’extractions. Moderne dans la partie basse, dans le quart sud-ouest de la parcelle (carrière en fonctionnement au début du XXe siècle), une extraction plus ancienne pourrait avoir été
  • et 3, ayant livré des éléments mégalithiques, entièrement décapés manuellement Sondages manuels Puit moderne Carrière moderne Zone d’affleurement granitique apparaissant directement sous la terre végétale Fig. X : Plan de localisation des tranchées, sondages et éléments
  • 2 e Limit 0 5m Fig. 12 Orthophotomosaïque de l'ensemble des éléments mégalithiques découverts dans la partie nord-est de la parcelle © P. Leblanc rise l’emp Ensemble 1 est de Ensemble 3 39 40 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Quiberon, Manémeur 0 5m
  • du cairn, préalablement à sa construction, dans une première phase d’extraction et de préparation du terrain. Malgré l’existence d’une carrière moderne et de probables fouilles réalisées anciennement sur ce monument, aucune trace de perturbations anciennes n’est visible sur le
RAP03993 (PLESCOP (56). ZAC de Park Nevez. Occupations diachroniques du Néolithique au haut Moyen Age. Rapport de diagnostic)
  • ................................................................................................................................................. 47 2.1.3. Les fossés modernes du secteur 1.................................................................................................................... 49 2.1.4. Le mobilier céramique (étude G. Hamon
  • ...................................................................................................................................................... 83 2.2.4. Les fossés modernes du secteur 2.................................................................................................................... 83 2.2.5. Bilan du secteur 2
  • ................................................................................................................ 158 2.4.5. Fossés de parcellaire médiéval à contemporain............................................................................................... 160 2.4.5.1. Parcellaire médiéval ou moderne
  • ......................................................................................................................................... 165 2.5. Le secteur 5 : des fossés modernes..................................................................................................................167 3. Les études spécialisées
  • ........................................................................................................................................................... 190 3.1.2.1. Les éléments historiques du bas Moyen ou de l’époque moderne............................................................................ 190 3.1.2.2. Une concentration de restes céramiques du second âge du Fer dans le secteur 2
  • mobiliers : Lieu de dépôt du matériel archéologique : État du site : Rapport final d’opération  Nombre de volume : Nombre de pages : Nombre de figures : 1 266 262 0,20/0,40 m Néolithique, âge du Bronze, âge du Fer, haut Moyen Âge, période moderne et contemporaine Fosses, fossés
  • / Chalcolithique ■ Époque médiévale  Haut Moyen Age  Moyen Âge central ■ Bas Moyen Age ■Protohistoire ■ Âge du Bronze ■ Temps modernes ■ Époque contemporaine ■ Bronze ancien  Bronze moyen  Bronze récent Sujets et thèmes  Édifice public  Édifice religieux  Édifice militaire