Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2993 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03648 (LANNION (22). Route de Petit Camp : un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze. Rapport de fouille)
  • ) Hallstatt (premier Âge du Fer) Fosse parcellaire Peinture La Tène (second Âge du Fer) Sépulture Sculpture Grotte Inscription République romaine Abri Stèles Empire romain Mégalithe Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Argile : atelier Antiquite
  • archéologique où bien les zones peu denses seront traitées immédiatement afin de servir dans un second temps de zone de stockage. Les deux tiers sud de la zone de fouille seront décapés de manière frontale à l’aide de deux pelles mécanique. Les terres issues de ce décapage seront reprises
RAP02839.pdf (PLOUEDERN (29). Leslouc'h : une longue occupation de la protohistoire au Moyen Âge. rapport de fouille)
  • 213 5.1.2 Les aménagements internes 213 5.1.2.1 Les structures excavées 213 5.1.2.2 Un foyer et une fosse charbonneuse 213 5.2 5.2.1 211 214 Synthèse et discussion (Stéphane Blanchet, Pierre Poilpré) Une occupation du second âge du Fer Le mobilier céramique
  • agricole Outil Structure agraire Parure Urbanisme Habillement Maison Trésor Ancien Structure urbaine Monnaie Moyen Foyer Verre Recent Fosse Mosaïque Sepulture Peinture Hallstatt (premier Âge du Fer) Grotte Sculpture La Tene (second Âge du Fer) Abri Inscription
RAP03813 (MELESSE (35). Le Champ Courtin)
  • Diagnostic archéologique Rapport d’opération Ille-et-Vilaine, Melesse, Le Champ Courtin Un secteur artisanal du second âge du fer sous la direction de Anne-Louise Hamon Inrap Grand Ouest décembre 2019 Diagnostic archéologique Rapport d’opération Un secteur artisanal
  • du second âge du fer 35173 Code INSEE — D130691 2019 - 274 (projet global) - 2013 - 341 (tranche 1) Système d’information Code Inrap Arrêté de prescription Ille-et-Vilaine, Melesse, Le Champ Courtin sous la direction de avec la collaboration de Anne-Louise Hamon Eddy
  • postfouille 2. Résultats 2.1 Un secteur artisanal du second âge du fer sur le quart sud-est du projet 2.1.1 Description des vestiges 2.1.1.1 Les fosses 2.1.1.2 Les fossés 40 2.2 Quelques indices d’occupation ténue au nord du projet 42 2.3 Le parcellaire moderne
  • Trésor Moyen Structure urbaine Monnaie Récent Foyer Verre âge du Fer Fosse Mosaïque Hallstatt (premier Âge du Fer) Sépulture Peinture Grotte Sculpture Abri La Tène (second Âge du Fer) Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine
  • , représenté par M Forbeille. Un second procès verbal, rétrocédant la responsabilité légale des terrains à l’aménageur a clôturé l’opération après le rebouchage de la totalité des sondages. 1.2 Le contexte archéologique local À 180 m à l’est du projet, la construction du collège public
  • actuel de Melesse a donné lieu, en 1987 à la découverte d’un mobilier antique rapportable aux premier et second siècles de notre ère. De nombreux fragments de briques, de tegulae, et des tessons de sigillée et céramique commune sont ainsi signalés. Menée par l’association de
  • ). (Le Provost 1987) En 1992, G. Le Cloirec, (Afan-Inrap) a mené, sur le projet d’extension du même lotissement vers le sud, un diagnostic sur 1.5ha. Un parcellaire antique y a été mis en évidence, daté par des restes de poteries du second siècle de notre ère. (Le Cloirec 1992) Vingt
  • l’âge 26 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Ille-et-Vilaine, Melesse, Le Champ Courtin du Bronze, mais également une partie d’enclos daté du second âge du fer, et des limites parcellaires antiques (Hinguant 2015). La période gallo-romaine est fréquemment représentée au
  • l’angle sud-est du projet. Sur environ 1ha s’observe une série de larges fosses aux contours irréguliers, livrant un mobilier rapportable au second âge du fer. Des trous de poteaux, des fosses de petites tailles figurent également sur tout le secteur. Un parcellaire aux limites
  • Plan général du diagnostic. © Anne-Louise Hamon Limites fossoyées anciennes (âge du fer, autre) 0 75 m 34 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Ille-et-Vilaine, Melesse, Le Champ Courtin 2.1 Un secteur artisanal du second âge du fer sur le quart sud-est du projet 2.1.1
  • second. Si on prolonge le tracé de F23 vers le nord et vers le sud, il peut rejoindre les fossés F1 en tranchée 1, F65 en tranchée 3 et F92 en tranchée 4. Cette limite, légèrement incurvée vers l’ouest, atteint 129m de long. Plusieurs fossés perpendiculaires à ces séries de tracés ont
  • été notés sur toute la surface du projet. S’il n’est pas parfaitement régulier, ce parcellaire apparait cependant comme bien organisé, et semble, d’après plusieurs découvertes de mobilier céramique datant, assez homogène dans sa chronologie, le tout se rapportant plutôt au second
  • (E Roy) Le site a livré quelques éléments céramiques du second âge du Fer, et des époques gallo-romaines, médiévales et modernes mais également 2 petits éclats lamellaires en silex, probablement résiduels. La céramique est décomptée en nombre de fragments et en nombre minimum
  • , auxquels sont associés 86 fragments de terres cuites (briques, dalles ou plaques foyères). Parmi les céramiques identifiées (NMI), 10 concernent le second âge du Fer, dont 7 sont attribuées entre la fin de La Tène Moyenne et La Tène Finale (fig. 15), 1 est datée du XIIIe ou XIVe siècle
  • à cet endroit. Datation : Second âge du fer. Tranchée 1, Ext. Sud (- 60 m). 7 tessons de céramiques à pâte brun grisâtre foncé, et 1 fond brun rougeâtre à gros dégraissants, ont été prélevés à cet endroit. Datation : Second âge du fer. Tranchée 1, Sd 2. Le bord d’une céramique
  • été prélevés dans cette structure. Datation : Second âge du fer. Tranchée 1, fosse 5. Cette structure a livré 10 petits morceaux d’une céramique à pâte brun rougeâtre clair à gros dégraissants. Datation : Second âge du fer. Tranchée 2, Sd Extension ouest. 7 tessons de céramiques à
  • pâte brun rougeâtre et brun foncé à gros dégraissants, et 2 morceaux d’une petite diaclase de schiste brûlé, proviennent de cet emplacement. Datation : Second âge du fer. Tranchée 2, fosse 9. 1 petit fragment de bord à lèvre confondue éversée, à pâte brun grisâtre, à gros
  • dégraissants, et 1 sachet de terre cuite rougeâtre indéterminée, ont été prélevés dans cette structure. Datation : Second âge du Fer. II. Résultats Fig. 15 Répartition du mobilier du second Age du fer (cercles bleus). © Anne-Louise Hamon 45 0 200 m Tranchée 2, fosse 10. 4 fragments
  • de briques, dalles ou plaques foyères en terres cuites rougeâtres, épaisses de 54 mm ont été prélevées dans cette structure. Datation : Fin du second âge du Fer. Tranchée 2, fossé 17. 8 fragments de céramiques à pâte brune à gros dégraissants, dont 4 bords (2 NMI) ont été trouvés
  • 2015b), un autre à la Tène finale, toujours à Ménéac (fig.84, Roy 2019), et enfin quelques exemplaires datés du Ier siècle avant notre ère, proviennent de Cesson Sévigné en Ille-et-Vilaine (pl.8, 10 et 12, Cherel 2015a). Le second fragment correspond à la lèvre d’un pot à provision
RAP03866 (NIVILLAC (56).Le Champ Roncy.Rapport de diagnostic)
  • Mobilier Industrie lithique, Céramique, Objet métallique Le diagnostic mené sur le futur lotissement du Champ Courtin a donné lieu à la découverte en limite nord du site, d’une série de vestiges du second âge du Fer matérialisés par un ensemble de larges fosses, de trous de
  • Rapport d’opération Chronologie Âge Fer, La Tène (second âge du Fer), Temps modernes, Époque contemporaine Morbihan, Nivillac, Le Champ Roncy Diagnostic archéologique À 65 m au sud, un fossé linéaire daté à partir d’une poterie archéologiquement complète, du premier siècle
  • , hygiène et sécurité 1.4.2 Collaboration technique 1.4.3 Mode opératoire 1.4.4 la postfouille 34 2. Résultats 2.1 Une occupation du second âge du Fer 34 37 37 37 39 40 40 44 2.1.1 La tranchée 4 2.1.2 La tranchée 5 2.1.3 Les fossés 2.1.3.1 Le fossé 98 /72 2.1.3.2 Le fossé
  • Urbanisme Habillement Ancien Maison Trésor Moyen Structure urbaine Monnaie Récent Foyer Verre âge du Fer Fosse Mosaïque Hallstatt (premier Âge du Fer) Sépulture Peinture La Tène (second Âge du Fer) Grotte Sculpture Abri Inscription
  • série de vestiges du second âge du Fer matérialisés par un ensemble de larges fosses, de trous de poteaux et d’un éventuel bâtiment construit sur tranchée de fondation. On remarquera la position topographique très en hauteur de cette occupation, placée presque en sommet de colline
  • l’Inrap représenté par A.-L. Hamon, et la société Ifi, aménageur, représenté par M Jaffres. Un second procès verbal, rétrocédant la responsabilité légale des terrains à l’aménageur a clôturé l’opération après le rebouchage de la totalité des sondages. 1.2 Le contexte environnemental
  • diagnostic. © Anne-Louise Hamon N Tr.9 Tr.8 Tr.7 Tr.6 Tr.5 Tr.4 Tr.3 Tr.2 Tr.1 Rocher affleurant Structure anthropique en creux Structure naturelle 1/1500 0 50m 34 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Morbihan, Nivillac, Le Champ Roncy Une occupation du second âge du
  • découverte coupe l’emprise du projet en deux parties nord et sud, le second, plus petit, et non daté, s’étend en diagonale, de nord-ouest en sud-est. Un troisième fossé rapportable au second âge du Fer est noté dans l’angle sud-est de la parcelle, déconnecté du reste des aménagements. En
  • . Rien de tangible n’est ressorti de l’examen de ces structures, si ce n’est un possible rattachement à l’occupation gauloise du site. 2.1 Une occupation du second âge du Fer Deux principales concentrations de faits s’observent en limite nord des tranchées 4 et 5 (Fig. 7). On notera
  • de blocs de granite. 3 : Limon argileux brun fonçé, meuble, homogène, présence de nodules d’argiles jaune + céramiques. N 49.83m Limon argilo-sableux brun fonçé, meuble, homogènerares charbons de bois. 1/50 0 Fig. 7 Occupation du second âge du Fer en tranchées 4 et 5. © Anne
  • F.140 Tr.4 2.5 m 36 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Fig. 8 Aspect des vestiges du second âge du Fer en tranchée 4. © Anne-Louise Hamon Fig. 9 Sondage transversal en fossé 141, tranchée 4, vue verticale. © Éric Pierre Fig. 10 Sondage transversal en fossé 141
  • vingtaine d’exemplaires de ces petites cavités. Fig. 11 Aspect des vestiges du second âge du Fer en tranchée 5. © Anne-Louise Hamon 2.1.3 Les fossés Deux à trois fossés peuvent être associés à l’occupation nord (Fig. 12). 2.1.3.1 Le fossé 98 /72 Il est possible, mais pas totalement
  • Tr.4 18 Tr.3 Tr.2 Tr.1 Limites fossoyées du second âge du Fer Limites fossoyées non datées 1/1500 Rocher affleurant 0 75 m N Structure anthropique en creux Structure naturelle F.18 Tr.3 F.72 Tr.5 49.91m N S 45.73m NO Granite 1 : Limon argilo-sableux brun foncé
  • s’interrompt brutalement, et aucune correspondance avec d’autre limite fossoyée n’est mise en évidence plus à l’est. Deux sondages ont été menés à la pelle mécanique équipée d’un godet de 2m de large, l’un au niveau du fait 73 (tranchée 5), le second sur le tronçon 13 (tranchée 3). Au
  • niveau du premier, le fossé mesure 0,9 m de large et 0,65 m de profondeur, pour un profil en cuvette à parois droites. Le format du creusement diffère dans le second sondage, où il atteint 1,3 m de largeur et 0,7 m de profondeur (Fig. 13). Fig. 13 Tranchée 5 Fossé 73, coupe est
  • . © Anne-Louise Hamon Le comblement observé sur les deux tronçons est principalement constitué de limon arénacé brun moyen à clair, en surface duquel (en F 73) ont été trouvés des éléments de céramique et des fragments de terre cuite (plaque foyère ?) se rapportant au second âge du Fer
  • sédiment charbonneux, puis d’un bouchage plus riche en arène brun clair. 8 fragments de céramique datés du second âge du Fer ont été extraits de ces niveaux (cf. infra 2.3 et Fig. 18). Le fond de la cavité n’est pas tout à fait plan, mais présente sur son coté occidental un
  • brun, compact, homogène. Fig. 16 Plan et coupes des fosses sondées. © Anne-Louise Hamon 1/50 0 2.5 m II. Résultats 43 Fig. 17 La fosse 39 sondée, vue vers le sud-est. © Anne-Louise Hamon Fig. 18 Céramique du second âge du Fer issue de la fosse 39 en tranchée 4 . © Eddy Roy
  • , placées à quelques mètres plus au nord, n’ont pas été abordées. L’une d’entre elles F93, a livré en surface de comblement, un tesson de céramique du second âge du Fer. En tranchée 7, parmi les trois faits voisins 118 à 120, F118 présentaient un remplissage charbonneux qui a justifié le
RAP00518.pdf ((35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire)
  • Patrick GALLIOU.Succ ntement,2 constats sont à dégager de cette expertise: a) -un fort apport de céramiques de Gaule du sud de la seconde moitié du 1° s. dnè, apport dû à l'influence de Rennes et qui dénote une nette différence avec la zone rurale du "pagus Aletis" où de telles
  • Touche Nicoul 1) Drag.46 . Engobe et pâte des productions du centre de la Gaule, second siècle. 2) Curie 21. Id. , A.D. 150-220. 3) Fond de Drag. 32 ? Ateliers du centre de la Gaule, fin du second siècle début troisième. 4) Drag. 43 à grains de quartz . Gaule du centre, A.D
  • . 150-220. 5) Drag. 33 (?) . Ateliers du centre de la Gaule, second siècle. 6) Forme indéterminée. Pâte et engobe des ateliers d'Argonne, IV è siècle. 7) Assiette de forme indéterminée. Ateliers du centre de la Gaule, second siècle. 8) Assiette Drag. 18/31 (?) . Ateliers du centre de
  • la Gaule, second siècle. 35.059.002 LA CHAPELLE DES FOUGERETZ . Montaigu 1) Chenet 320. Décor à l'aide d'une molette du goupe 1. Argonne, A.D. 320350. 2) Drag. 37. Décor de médaillons à double bordure : lionne Osw. 1519 à droite (?). Gaule du centre, fin du second siècle. 3) Drag
  • . 18/31 R . Gaule du centre, vers A.D. 150. 4-5) Drag. 37. Gaule du centre, A.D. 160-190. 6) Drag. 37 (?) . Gaule du centre, second siècle. 7) Curie 21. Gaule du centre, A.D. 150-220. 8) Tasse de forme indéterminée. Gaule du centre, fin du premier siècle. 9) D r ag.46. Gaule du
  • centre, second siècle. 10) -11) Curie 15. Gaule du centre, A.D. 150-200. 12-13) Drag. 15/17. Gaule du centre, A.D. 60-100. 14-36) Fragments indéterminés, mais surtout de Gaule du centre. 37-43) - quatre fragments de gobelets en céramique métallescente de Gaule du centre, second
  • siècle. - un gobelet à pâte blanche et engobe rouge. Premier siècle ? - indéterminé. CHATILLON-SUR-SEICHE . 1) Fond de Drag. 37. La Guy ornerai s Gaule du centre, second siècle. 2) Forme indéterminée. Gaule du centre, second siècle. 2) il il il il » H H M # 4) Pied de
  • Chenet 320 (?) . Argonne IV è s . 5) Forme indéterminée . Gaule du centre, second siècle. 6) Forme indéterminée. Argonne IV è s . 7) Fragment de pied de forme indéterminée . Ateliers du centre de la Gaule, second siècle. 8) Drag. 30 à décor guilloché .Ateliers du centre de la Gaule
  • , début du second siècle ( trouvaille semblable à Saint-Méen (Finistère): P.Galliou, Archéologie en Bretagne, n"l, 1974, p. 8) 9) Pied de Drag. 37 . Ateliers du centre de la Gaule, second siècle. 10) Chenet 304 . Argonne IV è s . 11) Rebord de Chenet 320. Argonne IV è s. 12) Drag. 27
  • . Gaule du centre, second siècle . 13) Rebord de Drag. 37 . Gaule du centre, second siècle. 14) Indéterminé . 15) Rebord de Drag. 31 . Gaule du centre, fin du second siècle . 16) Rebord de Drag. 18 . Ateliers de Gaule du centre, 70-100. 17) Rebord de Chenet 320. Argonne IV è s. 18) H
  • H H n H ii n » 19) Chenet 304. Argonne IV è s. 20) Chenet 320. Argonne IV è s . 2]^) ii n ii n n n 22) Chenet 319-320. Argonne IV è s. 23) Chenet 320. Argonne IV è s. 24) Curie 15. Ateliers de Gaule du centre, 150-200. 25) Drag. 46. Gaule du centre, second siècle
  • . 26) Chenet 330 . Argonne IV è s. 27) n » » n n 28) Curie 15. Gaule du centre, A.D. 150-200. 29) Forme indéterminée. Probablement Argonne IV è s. 30) " " " 31) " " " " . " H H II II Gaule du centre, second siècle. 32) Drag. 37 . Gaule du centre, fin du second
  • l'aide d'une molette du groupe 5. Argonne ,A.D. 360-395. 39) Id. 40) Drag. 37. Ateliers du centre de la Gaule, second siècle. 41) Drag. 30 à décor guilloché. Probablement le même que (8). 42-71) Fragments indéterminés de sigillée. 72) Drag. 18/31 . Gaule du centre, second siècle
  • . 73) Curie 15. Gaule du centre, A.D. 150-200. 74) Drag. 27 . Gaule du centre, second siècle. 75) Drag. 46. Gaule du centre, second siècle . 76) Drag. 37 . Gaule du centre, second siècle . 77) Fond de Drag. 37. Gaule du centre, second siècle . 78) Drag. 37. Gaule du centre
  • , après A.D. 150. 79) IçU 80) Drag. 37 . Osw. 196 à droite (?) et décor de peltes. Gaule du centre, A.D. 100-120. 81) Chenet 320. Argonne, IV è s. 82) Forme indéterminée. Gaule du centre, second siècle. 83) Drag. 18/31. Gaule du centre, second siècle. 84-86) Trois fragments de forme
  • indéterminée , Gaule du centre, second siècle. 35.196.001 MORDELLES. Sermon 1) Drag. 35. Gaule du centre, A.D. 60-100. 2) Drag. 37 . Gaule du sud, A.D. 100-120 ( frise de chevrons imbriqués en bas de panse et oiseau Osw. 2226 à droite ). 3) Drag. 24-25. Gaule du sud, avant A.D. 60. 4
  • ) Drag. 37. Gaule du centre, second siècle. 5-14) Walters 79-80 ( Gaule du centre, A.D. 150-200) ; le reste ind. 15) Fomre indéterminée. Gaule du centre, second siècle. 16) Drag. 27. Gaule du centre, début du second siècle. 17) Drag. ZPf^S Montans, avant A.D. 60. 18) Tasse Haltern 7
  • . 4) Drag. 18/31 . Gaule du centre, second siècle. 5) Forme indéterminée. Gaule du sud, premier siècle. 6) Drag. 18. Gaule du centre, A.D. 60-100. 7) Ritt. 9. 8) Chenet 320 décoré à l'aide d'une molette du groupe 3. Argonne, après Gaule du centre, avant A.D. 60. A.D. 340
  • . 8) Jatte d' Argonne. IV è s. 10) Rebord de Chenet 320. Argonne, IV è s. 11) -12) Curie 21. Gaule du centre, A.D. 150-220. 13) Jatte d'Argonne, IV è s. 14) Pied de Drag. 37. Gaule du centre, second siècle. 15-18) Fragments de formes indéterminées. Gaule du centre, second siècle
  • . 19) Forme indéterminée. Argonne, IV è s. 35.210.008 PACE . Le petit étang. 1-3) Drag. 35-36. La Grauf esenque , A.D. 60-100. 4) Drag. 37. Gaule du centre, second siècle. 5) Drag. 15/ 17. Gaule du sud, A.D. 60-100. 6) IcL 7-10) Indéterminés. 35.240.004. LE RHEU. La Fleuriais
RAP02199.pdf (VANNES (56). 2 rue Aristide Briand. rapport de sondage)
  • . Elles mesuraient pour la première 1,25 m de longueur pour une profondeur de 0,25 et la seconde 0,80 m pour une profondeur de 0,40 m. La première contenait un remplissage de terre brune argileuse contenant des fragments de tegulae, des os d'animaux, et quelques fragments de poterie
  • commune datant probablement du second siècle. La seconde plus petite était remplie d'un remblais similaire beaucoup plus riche mais hétérogène car on y observait à la fois beaucoup plus d'ossements d'animaux, peu de poterie romaine mais également médiévale avec plusieurs rebords de
RAP00159.pdf (BERNÉ (56). forêt domaniale de Pont-Calleck. rapport de sauvetage urgent.)
  • , : permis de mettre au jour deux contructions d'époques différentes, Vlan d
  • ° (5) 10 et (8) 5), et des formes communes rappelant les jattes (n° (8) 2). Il est à noter, quaeâlon^a trouvé qu'un seul fragment de tegulae dans tout ce mobilier. Nous avons probablement un habitat de tradition indigène couvert en végétaux. La Seconde Construction. C'est la
  • la précé- dente. L'ère d'occupation est la même que la précédente et aucun élément ne permet de distinguer les deux temps d'occupation. Le n° 4 sol est un nivellement du sùbstratum granitique inégal avec de La seconde construction la terre végétale. La moitié Ouest de la
  • la première période se retrouve en réemploi partout dans la seconde. On peut donc seulement dire que la seconde construction est postérieure à l'occupation de la première moitié du premier siècle. L'Habitat 20. Seul son pignon Sud a été dégagé en P. 25. La maçonnerie est
  • ^" ? in >l I PHOTOGRAPHIE N° i Vue d'ensemble de l'habitat n° 19 avant la fouille. La vue est prise à partir de l'Est, i PLAIK)'ENSEMBLE DE Là FOUILLE 1978 -A- correspond à la première construction -B~ correspond à la seconde construction 7575 1978 PTftYPQftflftPHTPj NO g
  • Tue d'ensemble de la première construction à partir de l'Est. Sur le cliché nous pouvons observer t -A- la première construction. -B- la seconde construction (son pignon Ouest) -0- le talus de raccordement de la première construction à la seconde. Vue d'ensemble de la première
  • construction à partir du Sud. Sur le cliché nous pouvons observer : -A- la première construction (sol et mur -B- l'erfcrSmité Ouest de la seconde construction
  • d'illustration et à la collection en dépôt au dépôt de fouilles d'Hennebont (Morbihan). « diamètre Intérieur. 56 BERNE 1978, Forêt domaniale de Pont-Calleck, coupe 12a, céramiques = Vue d'ensemble de la seconde construction à partir de l'Ouest. Noua sur le cliché s -A- la seconde
  • l'alignement du parement intérieur du mur les plaques de granit formant le seuil. PHOTOGRAPHIE »• 5 Le foyer intérieur encavé et bordé par des plaques de granit mises sur ciiamp. A remarquer la présence de petits moellons aux angles dufoyer. Vue du mur de façade de la seconde
  • construction, à l'Ouest de l'entrée. On remarque le réemploi d'une meule à grain. PHOTOGRAPHIE! yo 8 Vue raciale h partir de l'Est du talus de raccordement de la première construction à la seconde, A remarquer le manque de pareiœnt du mur-talus. Ce dernier s'appuie m premier et au
  • second plan sur les murs des deux constructions» Détail ds la constitution du talus reliant les deux constructions. On remarque ici au centre du cliché l'inclusion d'une assiette en poterie commune grise (il s'agit du nOj/g/1 de la planche CERAMIQUES). Bétail de .La construction
  • Nature : , at Observations : feM t 19 seconde construction. BERKE orêt Pont-Calleeà? P 56 CHANTIER : Date Couche : . . 4 7 t978 Sondage 1978 N* sac Q. 4. 2 25 : linotte torro noire et couche brune au bas de l'ébeulia Repérage : (en plan) N° Inventaire
  • : panse d'amphore, lèvre + panses de poterie graphitée, écuelle Terra Migra Poterie Commune, fragmenta de tegula Observations : Extérieur du talus de jonction entre la première et la seconde construction. Habitat 19* [ CHANTIER : 56 BERNE ig|| Date Couche : Hbouxia Repérage
  • . = 0>18 /NR . , / iPocu-xes cacmiunes, IHfjnjfip Observations : ~ , ,, . +~ , , — - . « t xi aoitat 19, extérieur mur Nord de la seconde construction. 56 EEBÎJS CHANTIER : Date : Couche : Repérage : 19y 3 N* sac Sondage | dôi^lagtt N° Inventaire : (en plan
RAP01016.pdf (CARNAC (56). Saint-Colomban. rapport de sondage)
  • RAPPORT SUR L'INTERVENTION DE SAUVETAGE A LA POINTE DE SAINT-COLOMBAN (CARNAC, MORBIHAN) 27 Septembre 1978 par Jean Laurent MONNIER 1) Circonstances de la découverte. La découverte d'une seconde station paléolithique à St-Colomban Morbihan) (Carnac, (1) est due à Monsieur
  • chargé d'effectue une première intervention sur le terrain. 2) Localisation. Le second gisement paléolithique de St-Colomban est bien distinct du précédent découvert voici une vingtaine d'années (Figure 1). au lieu dit Il se situe précisément "La Pointe de St-Colomban" (IGN 1/25000
  • industrie sur galets de quartzite, de quartz et accessoirement de silex, portant les traces d'une éolisation très nette. - Une industrie à éclats de silex pour l'essentiel, d'aspect frais. La première série provient de la couche 5, tandis que la seconde provient de la couche 4. Cinq
  • fouille complète ultérieurement. A RENNES, le 4 Décembre 1978 40NNIER Attaché de Recherche E.R. n° 27 du C.N.R.S. Figure 1 : Situation géographique du gisement. 1 : Premier gisement 2 : Second gisement Figure 2 : Coupe du gisement de la pointe de St-Colomban. Les numéros des
RAP02093.pdf (PLEURTUIT (35). déviation de Pleurtuit : rd 266. dfs de diagnostic)
  • : Structures fossoyées, parcellaire, enclos - Vestiges mobiliers: Céramique, tuiles, fer, statuettes votives, urnes cinéraires Commentaire: 3 sites reconnus au cours de la seconde phase d'intervention : deux daté de l'âge du fer, un des deux premiers siècles après J.C. Lieu de dépôt du
  • Bqwdoi Pleurtu + • :4S Belle C r o ^ i ; la V a l l é e Pieri la .Touche St-Jouan, la Vieireilé jil'ESu. la Pont PMy ,
  • d'intervention 03 Emprise du projet P21 < Q 0 Numéros de parcelles Pleurtuit, R D 266, diagnostic 2004/105 : Seconde phase d'intervention, ffi X il K> Tranchées de sondages: seconde phase d'intervention _ Ées o Y=110 Figure 2 répartition générale des tranchées de sondages 250m
  • démarrage de la seconde tranche de diagnostic, le 22 Mars 2005 a été signé entre le Conseil Général d'Ille et Vilaine et l'INRAP. Un second procès verbal a clôturé l'opération le 7 Avril 2005. 2. Contexte général : Le tracé de la déviation s'étend sur les communes de Tréméreuc (22) et
  • de sections et parcelles classiques (Fig 2). L'emprise routière comprend ainsi 101 parcelles. Cette seconde intervention concerne les parcelles 20 à 34, situées sur la commune de Pleurtuit (35), et la parcelle 101, localisée sur Trémereuc (22). 2-1 : Contexte environnemental
  • labours, ou par prospection aérienne. En ce qui concerne les terrains sondés lors de cette seconde phase : A la Perrine, près du lieu dit Les Michorées, un gisement de tegulae a été signalé sur la parcelle ZD 190, soit à 150mètres à l'est de l'emprise routière.(Fig 1 Site 2). Dans le
  • Cherel (INRAP) céramologues à l'INRAP, spécialistes des périodes de l'antiquité et du moyen âge pour la première, et des âges du fer pour la seconde, ont identifié et daté les céramiques en laboratoire. Sylvie Pluton, anthropologue, également salariée de l'INRAP, a étudié pour nous le
  • 2004 Tranchée de sondage négative Tranchée de sondage positive Emprise du projet Numéros de parcelles S o n d a g e s manuels ou mécaniques Indéterminé Néolithique Protohistoire Gallo romain général Adduction eau Gallo romain premier siècle Gallo romain second siècle Pleurtuit
  • , métal... Pleurtuit, RD 266, diagnostic 2004/105 Seconde phase d'intervention Fossé 132/8: Limon brun foncé, pierres brûlées, mobilier céramique, tuiles Fossé 140/3 Limon brun homogène Fossé 132/9: Limon brun, tuiles écrasées, mobilier céramique Fossé 140/4 Limon brun marbré de
  • Seconde phase d'intervention 14 Pieurtuit, RD 266, diagnostic 2004/105 Seconde phase d'intervention Planche 2: Les Michorées 1 : mobilier de la tranchée 132. ? _J> T r l 4 0 - FI surface i tMn ^ ; A y T r l 4 0 - FI fc | = â \ y 1 / :> i W ) ' ^ Tri40 - FI - À
  • ^ ( \ v "7> \ 1 Tri 40 - F2 ( ^ ^ ^ T r i 4 0 - F4 \ 0 pieurtuit, RD 266, diagnostic 2004/105 Seconde phase d'intervention Planche 3: 5cm Les Michoréesl, mobilier de la tranchée 140. 16 3. Résultats: Au total, 63 tranchées ont été ouvertes sur une surface de 49168m2
  • /8) le second de 120cm (F 48/13) orientés est/ouest, ayant livré un abondant mobilier antique datés des deux premiers siècles après J.C..Quelques trous de poteaux accompagnaient ces dernières structures. Compte tenu de l'étroitesse du terrain disponible, il n'a pas été possible
  • respectivement aux fossés 132/2 et 132/4. Trois d'entre eux ont été sondés mécaniquement dans chacune des tranchées, ils ont livré un mobilier céramique et métallique abondant, daté de la seconde moitié du premier siècle pour le fait 132/4, (avec ponctuellement quelques éléments du second
  • siècle) et de la fin du second siècle pour le fossé 128/1. Ces deux structures sont contiguës sans interférer entre elles, tant dans la tranchée 128 que dans la tranchée 132. (Fig. 4). 128/1 mesure 160cm de large et 70cm de profondeur ; 132/2, non sondé, atteint 125cm de largeur. Le
  • partie supérieure. Sur la plupart des statuettes de ce type, la moitié inférieure du bras gauche reste pendante le long du corps. Le second fragment, trouvé en surface du fossé F9 de la tranchée 132, représente la partie inférieure des jambes d'une vénus anadyomène, également en terre
  • Rennes est placée soit entre 100 et 130. ou entre 160 et 190 après J.C, son abandon a eu lieu entre 160 et 200. Dans le cas de Pleurtuit, les contextes archéologiques dans lesquels ont été trouvés les trois fragments de statuette sont homogènes, et remontent chacun à la seconde moitié
  • du premier siècle après J.C.. Dès lors, l'atelier de Rennes représente il une production de seconde génération ? Tranchée 140 : Deux fosses, 140/1 et 140/2 ont livré un abondant matériel du premier siècle après J.C. .La première n'est pas individualisée du fossé 140/4, et n
  • tranchée, deux trous de poteaux nets, ainsi que deux fossés de petit format, orientés nord nord est/sud sud ouest pour l'un et ouest nord ouest/est sud est pour le second étaient également présents. 1 Plusieurs exemplaires ont été retrouvés à une quinzaine de kilomètres au sud ouest de
  • de parcelles Moderne ou non daté Protohistoire I | Sondages mécaniques ou manuels Pleurtuit, RD 266, diagnostic 2004/105 Seconde phase d'intervention, Figureó: Les Michorées 1 Secteur nord 21 1 V iV V^ \ 0 ^lx\i(>Y2 / f ^ l t X i b Fl O 5cm e 3 -O hJ $ Q Planche 4
  • : Les Michorées 1: tranchée 136. Urnes cinéraires Fl, F2 et F8. Pleurtuit, RD 266, diagnostic 2004/105 Seconde phase d'intervention 22 Les autres tranchées de la partie sud du site : Seules les tranchées 131 et 139 sont restées négatives. Si la tranchée 129 ne comporte qu'une
RAP02878.pdf (PORDIC (22). rue du Champ Guéret. rapport de diagnostic)
  • contemporaine âge du Bronze Ère industrielle ancien moyen récent X X âge du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) X La Tène (second âge du fer) Sujets et thèmes Artisanat alimentaire Etudes annexes X X X X X ? Édifice public Édifice religieux Édifice militaire Bâtiment Structure
  • l’existence d’au moins une occupation ancienne de cette partie du plateau de Saint-Brieuc. Il s’agit d’une occupation gauloise qui semble avoir perduré durant tout le second âge du Fer. Cependant, cette occupation s’étend au-delà de l’emprise du diagnostic en direction du sud, à l’endroit
  • anciennes parmi la trame du document napoléonien. Chaque structure archéologique ou anomalie a été identifiée par un numéro composé réunissant en premier lieu le numéro de sondage et en second lieu un numéro d’attribution qui correspondait généralement à l’ordre de découverte à
  • plan de terrain sur ce dernier. La seconde phase a été consacrée au montage des plans de détail avec les relevés en coupe et à la rédaction du présent rapport. I.3.4 Les analyses Une datation C-14 par AMS (Spectromètre de Masse par Accélérateur) a été effectuée sur des charbons de
  • trois façades. Il s’agit d’une implantation gauloise qui, à partir du mobilier céramique recueilli, semble avoir connu une durée d’occupation relativement longue, à savoir l’ensemble du second âge du Fer (milieu Vè av. J.-C. – première moitié du Ier s. av. J.-C.). Il nous faut
  • Tranchée 9 : le fait 1 (fig. 13) a livré un tesson, probablement du second âge du Fer. Une forme céramique attribuée à la fin de l’Antiquité ou au Haut Moyen Age a été découverte dans la tranchée sans qu’il soit possible de la rattacher à une structure. Tranchée 13 : un tesson d’époque
  • : un tesson du second âge du Fer a été retrouvé dans le fait 1. Tranchée 27 : quatre tessons du second âge du Fer ont été découverts dans la tranchée. Le fait 2 a livré un probable aiguisoir. Près de 3kg de clayonnage ont été extraits du fait 4. Tranchée 28 : deux tessons ont été
  • retrouvés dans la tranchée. Tranchée 29 : un tesson du second âge du Fer a été découvert dans la tranchée. Tranchée 30 : le fait 4 a livré un tesson du second âge du Fer. Tranchée 34 : quatre tessons ont été retrouvés dans le fait 4. Deux fragments sont datés de la protohistoire, un
  • fragment pourrait être antique et le dernier semble médiéval. Tranchée 36 : le fait 1 a livré 2 tessons du second âge du Fer. Tranchée 39 : le fait 1 ainsi que la tranchée ont livré 4 tessons du second âge du Fer. Une pierre oblongue, brisée en 3 fragments et peut-être passée au feu
  • _______________________________________________________________________________________________________________ Tranchée 41 : deux tessons non datants ainsi qu’un galet travaillé en grès ont été découverts dans le fait 3, alors que le fait 41 a livré un tesson du second âge du Fer. Tranchée 46 : un tesson, graphité sur sa paroi interne, a été retrouvé dans le fait 2 (fig. 13). Cette forme
  • pâtes nous incitent à les attribuer au second âge du Fer, plus précisément de La Tène moyenne à la fin de La Tène finale. Il en va probablement de même avec les 7 tessons retrouvés dans le fait 2. III.3 Conclusion Il est compliqué avec si peu de mobilier d’attribuer des datations à
RAP02450.pdf (PLOUAY (56). Kerscoulic, des cavités souterraines. rapport de sondage)
  • souterraine principale était bien dégagée et une chatière, visible sur le côté est de la salle, indiquait la présence d'une seconde salle. L'intervention a donc consisté en un dégagement complet de la première salle, dont la couverture était pratiquement absente, et une investigation vers
  • la seconde salle. Les conditions de sécurité n'étant pas réunies pour une fouille de la seconde salle, un relevé sommaire ainsi que quelques photographies ont pu être réalisés. III-i LA SALLE A L'absence de couverture a permis un dégagement complet de la structure
  • impossible, pour des personnes de taille adulte, vers la seconde cavité. La maçonnerie est identique. Les murs sont constitués d'assises de moellons plus importants et réguliers que ceux de la salle A, sans doute pour répondre à des contraintes de solidité. La salle B, n'a pas été étudiée
  • l'existence d'une troisième salle. Aucune trace d'ouverture vers l'extérieur n'a été relevée. Il est vrai que l'enlèvement d'une bonne partie de la couverture de la salle A et l'impossibilité d'explorer plus à fond la seconde salle nous prive d'éléments importants. Nous n'avons donc
  • d'abris lors de périodes troubles de l'histoire de la Bretagne. Les éléments de datation recueillis lors des fouilles indiquent une occupation dans la seconde moitié du XVI1' siècle. DES CAVITÉS SOUTERRAINES À KERSCOULIC (PLOUAY - MORBIHAN) À Kerscoulic, la taille des cavités écarte
RAP03783 (GLOMEL (22). Aménagement en 2x2 voies de la RN164. Rapport de diagnostic)
  • 4 zones dans la partie est (secteur 1) du projet ont livré des vestiges en nombre datés de la protohistoire au sens large. Certaines datations permettent de resserrer cette fourchette chronologique au second Âge du Fer. Il s’agit la plupart du temps de concentrations de trous de
  • La Tène Finale. Le second site, à l’ouest du projet, est caractérisé par un petit bâtiment sur quatre poteaux pouvant être associé à une série plus importante 40 m au sud-est. Les éléments céramiques découverts dans cette dernière remontent à la Protohistoire ancienne et au second
  • 2.2 Le secteur de Ker Chapelle 2.2.1 Les réseaux parcellaires 2.2.2 Un enclos du second Age du Fer se développant hors emprise au sud-est du secteur 2.2.3 Occupations diachroniques de l’Âge du Bronze à l’antiquité 61 62 65 2.3 Le secteur de Coatrennec 2.3.1 Les réseaux
  • parcellaires 2.3.2 Quelques fosses de l’Âge du Bronze Ancien 66 69 71 2.4 Le secteur de Ty Coat 2.4.1 Le réseau parcellaire moderne et une série de fossés anciens 2.4.2 Un petit fossé circulaire non daté et un enclos quadrangulaire de la fin du second Âge du Fer/ début de l’antiquité 73
  • Moyen Structure urbaine Monnaie Recent Foyer Verre Fossé parcellaire Age du Fer Mosaïque Hallstatt (premier Âge du Fer) Sepulture Peinture La Tene (second Âge du Fer) Grotte Sculpture Abri Elément architectural TCA Antiquite
  • en ouest. 4 zones dans la partie est (secteur 1) du projet ont livré des vestiges en nombre datés de la protohistoire au sens large. Certaines datations permettent de resserrer cette fourchette chronologique au second Âge du Fer. Il s’agit la plupart du temps de concentrations de
  • anciens. Le tout se développant sur au moins 8 000 m² est daté également de La Tène Finale. Le second site, à l’ouest du projet, est caractérisé par un petit bâtiment sur quatre poteaux pouvant être associé à une série plus importante 40 m au sud-est. Les éléments céramiques découverts
  • dans cette dernière remontent à la Protohistoire ancienne et au second Âge du Fer. 11 I. Données administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération Localisation de l’opération St Brieuc Brest Glomel Rennes Quimper Vannes Nantes Bretagne Côtes-d’Armor
  • probablement par d’anciens chemins le contournant. Le second secteur («  Ker Chapelle  ») est relativement moins dense. Il reste tout de même positif sur deux zones. La première, au sud-est, correspond à l’angle d’un enclos du second Âge du Fer se développant largement hors emprise et
  • pouvant être mis en relation avec certains vestiges du premier secteur. La seconde, à l’ouest, est plus étendue et correspond à trois ensembles de trous de poteaux et une fosse ayant livré de la céramique de l’Âge du Bronze. Une structure de combustion avec du mobilier gallo-romain
  • ainsi que de rares tessons du second Âge du Fer ont été décelés au centre de cette occupation qui pourrait être diachronique. Le troisième secteur («  Coatrennec  ») ne comporte quant à lui quasiment que des réseaux fossoyés en grande partie repérés sur le cadastre napoléonien. Deux
  • (« Kermarquer ») est caractérisé par la présence de deux indices de sites. Le premier, à l’est, correspond à une série de fosses et de trous de poteaux associés à un réseau fossoyé ayant livré du mobilier céramique de La Tène finale. Le second site, à l’ouest, se compose d’un bâtiment sur
  • . Le reste de ce secteur est archéologiquement le plus dense sur du projet. Plusieurs occupations allant de la Protohistoire (essentiellement du second Age du Fer) au Moyen-Âge (XIVè s.) se répartissent sur près ­­6 ha. 2.1.1 La zone négative à l’est Les trois parcelles situées les
  • . Données administratives, techniques et scientifiques 7248750 d Commune e ë Ma l- C ar 7248750 N O E S 7248500 7248500 aix aël-Carh ne de M Commu lomel ne de G Commu 7248250 Secteur 5 - Kermarquer 7248250 Secteur 4 - Ty Coat protohistoire ancienne/ Second Âge du Fer
  • Secteur 3 - Coatrennec Tène finale 7248000 7248000 621 Secteur 2 - Ker Chapelle enclos Tène finale/gallo-romain âge du Bronze ancien Secteur 1 - Croas Anna 7247750 second âge du Fer/ gallo-romain âge du Bronze à gallo-romain 7247750 second âge du Fer enclos second âge du
  • 192 76 75 nº1 47 21 163 78 Rou 165 189 49 34 46 167 1167 164 200 20 11 123 117 116 153 115 114 124 330 327 122 154 121 149 155 12 95 295 111 390 389 13 second âge du Fer 118 269 17 268 388 366 365 364 363 361 142 158 125 358 359 356
  • enclos second âge du Fer nat 76 186 139 11 ute zone boisée 49 10 9 103 132 25 54 129 Ro 124 7 125 137 9 39 121 122 5 6 21 ch 316 317 314 417 2 104 323 322 318 15 24 286 283 130 144 00 151 362 360 437 436 00 2 150 00 0. 22 145 119 .00
  • second âge du Fer/ gallo-romain 112 5. . 20 00 146 120 347 346 461 348 458 462 459 465 460 464 349 466 220 113 21 148 331 184 58 54 15 61 109 110 107 106 258 262 55 259 261 260 protohistoire? pu 44 ZL 57 108 105 111 bli 47 37 38 Vo ie 23 qu e 203
  • 201 48 59 56 39 0 50 Echelle : 1/2500 Figure 4 : Plan général du secteur 1 « Croas Anna ». 250 500 m 36 Commune de Glomel, Côtes d’Armor (22) Aménagement en 2x2 voies de la RN 164 N O E S 160 123 117 116 153 148 114 113 331 122 154 second âge du Fer/ gallo
  • -romain 115 124 146 121 149 112 95 111 120 119 155 145 second âge du Fer 118 268 150 151 125 142 158 141 140 110 138 157 1 96 105 8 136 16 130 144 139 133 104 109 9 2 24 97 31 17 137 129 135 enclos second âge du Fer 49 10 98 108 132 73
RAP03056.pdf (TREDION (56). nécropole de Coëby. rapport de fp 2014)
  • d’apaisement, nous n’effectuerons pas une seconde tentative pour les prochaines années. Malgré cette déconvenue regrettable, les données scientifiques de l’opération menée en 1991/92 ont été reprises. Les dessins ont été numérisés et retravaillés en DAO, les photos et diapositives
  • 2 5 forme classique avec chambre sépulcrale polygonale et couloir d’accès et la seconde prend l’aspect d’un monument en coffre. Huit orthostates sont alors visibles pour le dolmen à couloir et quatre pour le coffre. Les multiples moellons de surface laissant présager la
  • mégalithiques ainsi que le dallage sont en granite local. Le dolmen sans couloir (Fig. n° 8) Ce second monument nous montre une architecture totalement différente. Les éléments architecturaux sont essentiellement mégalithiques et forment un espace sépulcral de forme trapézoïdale de 1,86 m de
  • couloir a été amputé de toute sa partie sud lors de la construction du second monument (Fig. 12 n° en vert). Ce cairn a une forme trapézoïdale dont la façade nord s’étend sur une largeur de 4,70 m et la largeur conservée, au sud, sur une distance de 5,70 m. Il a été impossible de
  • suivre les parements visibles sous le cairn secondaire car tout a été détruit lors de l’édification du second monument. Nous pouvons constater sur la façade ouest deux parements sensiblement parallèles dont seulement une longueur de 2,14 m est conservée. Le premier se positionne
  • a 1,70 m de la paroi ouest du dolmen et le second à 1,00 m. L’appareillage est constitué de petites plaquettes de granite. Le premier parement, après avoir amorcé une courbe dans l’angle nord-ouest semble venir s’appuyer sur le bouchon de fermeture de l’entrée de la sépulture. Le
  • second parement, après un angle bien marqué vient s’appuyer sur l’angle nordouest de la sépulture. Trois petites dalles plantées verticalement dans cet angle semblent consolider la masse du cairn. Sur la façade est, trois parement sont visibles. Le premier situé à 1,20 de la paroi est
  • de la sépulture s’écarte nettement de cette paroi vers le sud. Les deux suivants, très proches l’un de l’autre sont situés à 1,10 m du monument, ils sont parallèles à la paroi est. Ces trois parements ont été démantelés lors de l’édification du second monument, nous avons pu
  • remarquer que le niveau inférieur de ces derniers est plus bas que le dallage du couloir de la seconde sépulture. Les trois parements se rejoignent et tournent sur un point bien précis (flèche en rouge) et viennent s’appuyer sur l’extrémité nord du bloc C1. Ceci nous amène à évoquer la
  • construction du second monument. Le cairn secondaire (Fig. n° 13 en rouge), se compose de deux parements circulaires avec des diamètres respectifs de 4,60 m et 3,40 m. Ils sont également constitués de petites plaquettes en granite et quelques blocs en quartz blanc sont de temps en temps
  • associés à ces parements. Ils épousent la forme de la sépulture, le premier se situe à environ 1,60 m des parois de la sépulture et le second se situe en moyenne à 2,80 m des parois. Sur la façade ouest les deux parements sont venus s’appuyer sur les parements du monument primaire, une
  • le niveau inférieur du dallage du couloir du second monument ainsi que de ses parements (Fig. n° 19). Fig. n° 14 : Coupes transversales Autre élément important constitutif de l’architectonique globale, est la présence de nombreux blocs de quartz blanc. Si le rôle fonctionnel de
  • second comme nous allons le voir. Le second secteur qui présente ces blocs en quartz blanc se positionne face au couloir d’accès du dolmen et sur la façade nord-est du parement externe (Fig. n° 16, 22). Devant ce dernier une double rangée de moellons a été mise en place sur une
  • partie supérieure d’un vase à boutons (31) d’un diamètre estimé de 19 cm et les restes d’un second vase sans décor apparent (10) présentant une lèvre légèrement ourlée (Fig. n° 29, 30). Le vase à boutons a une épaisseur de 4 mm. Les boutons en pincement de pâte, sont situés à 25 mm du
  • rebord supérieur. Ces deux vases sont de faible épaisseur et semblent, après examen de la pâte, provenir d’une production locale. Un second vase à boutons (33), d’un diamètre estimé de 11 cm, positionné sur le cairn 1 en façade du dolmen sans couloir (Fig. n° 25, 28) a été mis au jour
  • l’intérieur, est un marqueur mégalithique intéressant de tradition « Castellic ». Un second monument du même type se situe à quelques mètres au sud de celui-ci. Malgré sa petite emprise au sol, des comparaisons avec certains sites de la région du Golfe du Morbihan peuvent être évoquées. Le
RAP03994 (GUICHEN (35). Domaine Saint-Marc. Rapport de diagnostic)
  • . Méthodologie et moyens mis en œuvre 32 2. Présentation des données archéologiques 33 2. 1. Un réseau de parcellaire moderne/contemporain 34 2. 2 Une occupation du Second âge du fer 34 2. 2. 1. Un probable fossé d’enclos 38 2. 2. 2. Un réseau fossoyé 39 2
  • thesaurus Chronologie  Paléolithique  inférieur  moyen  supérieur  Mésolithique et Épipaléolithique  Néolithique  inférieur  moyen  supérieur  Chalcolithique  Âge du Bronze  ancien  moyen  récent  Âge du Fer  Hallstatt (Premier âge du Fer)  La Tène (Second âge du Fer
  • que des éléments fossoyés de l’époque moderne. L’occupation la plus remarquable est un enclos fossoyé à vocation agricole du Second âge du Fer. À l’intérieur de celui-ci, nous avons repéré un réseau de petits fossés plutôt dense, avec fosses et trous de poteau associés. Le mobilier
  • récolté (céramique et fragments de plaque-foyère) permet une attribution chronologique au Second âge du Fer, probablement entre La Tène Moyenne et La Tène finale. Au terme de l’opération, l’ensemble des tranchées de sondages a été rebouché. 11 12 Inrap - Rapport de diagnostic
  • mais n’ont pas été numérotées, de même que les quelques chablis. Les comblements de ces structures ont livré peu de mobilier, mais il permet néanmoins de différencier plusieurs périodes d’occupation sur le « Domaine de Saint-Marc ». La plus ancienne daterait du Second âge du Fer
  • fossé moderne 20.3. De même la fosse 18.1, localisée à l’extrémité sud de la tranchée 18, est installée sur le fossé 18.2. 2.2 Une occupation du Second âge du Fer Les vestiges protohistoriques sont localisés dans les parcelles ZE 127, 128 et 198 (Fig.10). 2.2.1. Un probable fossé
  • . Un unique fragment de plaque foyère a été mis au jour dans le fossé 19.1 (cf. infra 2.5). Le fossé 18.3 livre également un tesson de céramique. Ces éléments nous indiquent une datation au Second âge du Fer, sans pouvoir être plus précis. 36 Inrap - Rapport de diagnostic
  • de cet espace. Certains peuvent aussi servir de petits fossés de drainage. Peu de mobilier provient de ces vestiges. Des fragments de plaque foyère et quelques tessons de céramique sont datés du Second âge du Fer. Ces rares éléments nous apportent peu de précisions : le lot
  • terre cuite datables du Second âge du Fer, sans plus de précision. 40 Inrap - Rapport de diagnostic Fig. 16a et b- Vues en coupe des fossés 11.1 (à gauche) et 15.5 (à droite) © Inrap, O. Maris-Roy. Guichen (35), Domaine Saint-Marc 2.2.4. Autres structures, fosses et trous de
  • de centimètres pour 16.5 et 17.2, une vingtaine pour 16.22 et 16.24. Ces vestiges ont livré très peu de mobilier : plaques foyères en surface de 16.4 et tessons de céramique attribuables au Second âge du Fer, sans plus de précision, dans 16.5. 2.3 Une continuité de l’occupation à
  • ramassé en surface de 18.7 un micro-tesson de facture protohistorique. Un autre élément nous indiquerait une continuité de l’occupation protohistorique : un fragment de terre cuite de facture antique a été retrouvé en surface du fossé 16.7 avec du mobilier du Second âge du Fer. 2.4 Un
  • 1/50e Coupe 2 - fossé 18.7 41 42 Inrap - Rapport de diagnostic Guichen (35), Domaine Saint-Marc Ces deux fossés présentent des comblements similaires à ceux identifiés pour le Second âge du Fer, c’est-à-dire un limon argilo-sableux gris. On serait donc tenté de les
  • pot 3-6 ou assimilé. Fait 11- iso : Céramique protohistorique (Second âge du Fer). Nombreux nodules de plaque foyère. Fait 11.1 : Céramique protohistorique (pâte à spicule ; Second âge du Fer).  Fait 11.1, US 1 : Céramique protohistorique (dont pâte à spicule ; Second âge du Fer
  • 11.1, US 3 : Céramique protohistorique (dont pâte à spicule, surface beige orangée, pâte noire ; Second âge du Fer).  Fait 11.4 : Céramique protohistorique (nodule ; Second âge du Fer). Fait 13.1 : Céramique protohistorique (pâte à spicule ; Second âge du Fer). Fait 13.2 : Céramique
  • protohistorique (pâte à spicule ; Second âge du Fer).  Fait 14.2 : Plaque foyère. Fait 15.5 : Céramique protohistorique (pâte à spicule ; Second âge du Fer) Fait 16.2 : Céramique protohistorique : jatte proche du type PROTO 23/24 (Cherel et al., 2018) (Fig. 20, n°1 ; Tène moyenne/finale
  • ). Nombreux fragments de plaque foyère. Fait 16.4 : Fragments de plaque foyère. Fait 16.5 : Céramique en pâte noire très cuite (Second âge du Fer) Plaque foyère, peut-être avec décor sommaire sur la tranche. 1 2 3 Fig. 20- Le mobilier céramique © Inrap, R. Delage. 0 4 10 cm 43 44
  • Inrap - Rapport de diagnostic Guichen (35), Domaine Saint-Marc Fait 16.7 : Céramique protohistorique (pâte à spicule ; Second âge du Fer). Plaque foyère de La Tène et terre cuite gallo-romaine. Fait 16.9 : Plaque foyère. Fait 16.10 : Lot de céramique gallo-romaine (commune de mode
  • (Second âge du Fer). Plaque foyère. Fait 16.20 : Plaque foyère. Fait 16.21 : Céramique protohistorique, pâte à spicule, bord de coupe PROTO 2/5a (Second âge du Fer ; (Fig. 20, n°3). Fait 16.21, US 1 : Céramique protohistorique (pâte à spicule ; Second âge du Fer).  Fait 17-iso -45 cm
  •  : Céramique médiévale en pâte des ateliers de Chartres-de-Bretagne. Fait 17.2 : Céramique protohistorique. Peut-être une forme de type PROTO 36a (La Tène finale ; Fig. 20, n°4). Fait 17.14 : Plaque foyère. Fait 17.15 : Plaque foyère. Fait 18.3 : Céramique protohistorique (Second âge du Fer
  • ). Plaque foyère. Fait 18.7 : Céramique protohistorique (Second âge du Fer). Fait 18.9 : Anse de pichet Moderne. Fait 19.1 : Plaque foyère. Inrap - Rapport de diagnostic Guichen (35), Domaine Saint-Marc 45 2.5.2. Le mobilier lithique Deux objets (Fig. 21) mis au jour hors structure
RAP00298.pdf (VANNES (56). 11 à 15 rue de la Tannerie. rapport de sondage.)
  • maillage urbain galloromain précoce. -Le second fossé(?) perpendiculaire: US 299 Cette structure semblerait être le négatif d'un mur volé, taillé dans le rocher (0,30m de profondeur, 0,50m de largeur et 3,80m de longeur). Comblement vierge. Ce mur plus haut en nivellement que le grand
  • de 2,60m de diamètre -une seconde, plus modeste et moins bien conservée de 1,90m de diamètre Des prélèvements organiques et de bois ont été effectués sur la grande cuve en vue d'études postérieures. Sur le plan historique ces deux cuves sont le témoignage de l'activité artisanale