Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3988 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03659 (Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018
  • résultats. Les modèles tridimensionnels produits avec ces différentes techniques sont consolidés dans un même système de coordonnées et traités suivant le protocole d'exploitation des représentations tridimensionnelles en archéologie (PETRA). Certains objets sont passés par toutes les
  • ) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies
  • ........................................................................................ 63 Chapitre 4. Sites enregistrés et traités en 2018 (ou en cours de traitement)............91 4.1. Tossen Keller (Penvenan, Côtes-d’Armor)...............................................................................93 4.2. Crampozic (Saint-Mayeux, Côtes-d’Armor
  • des supports, volumes dans lesquels seront rapportés les signes gravés levés par… − photographies compilées sous éclairages tournants obliques (réels ou virtuels), voire, dans certains cas favorables, détectés par… − décorrélation d'images (captation des teintes). Une veille
  • Tours. Depuis septembre 2018, quelques sites déjà traités sont sauvegardés sur la Huma-Num Box nantaise. 1.6. Résultats attendus À la fin de ce rapport, un bilan intermédiaire sera porté sur les protocoles adoptés et sur leur éventuelle évolution consécutive à la nature des objets
  • aimablement obtenue de Michel Errera (Musée royal de l’Afrique centrale, Belgique) pour comprendre les mesures au Raman faites sur le monument de Goërem. Dominique Sellier (géomorphologie, Univ. Nantes) a d’ores et déjà aidé au processus de reconnaissance de l’anomalie sur C1 traitée à
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 2: avril 2018/février 2019 Serge Cassen, Valentin
  • Grimaud et Christine Boujot, Olivier Celo, Cyrille Chaigneau, Emmanuelle Collado, Mikaël Guiavarc’h, Céline Jardiné, Philip de Jersey, Christian Obeltz , Guirec Querré, Bettina Schulz-Paulsson, Dominique Sellier, Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h Laboratoire de recherche en
  • archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Résumé Un nouveau Corpus des représentations symboliques néolithiques gravées sur dalle a été entrepris en Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis développé en 2017
  • , première année d’un PCR courant sur trois années (2017-2019) ; le rapport 2018 est donc produit à mi-chemin. L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département
  • , l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la
  • climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports
  • ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la
  • seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un état des lieux qui résume, notamment par une cartographie, cet aspect altéré du support
  • . Une expérimentation est également engagée avec pour objectifs de déterminer les outils possibles pour graver le granite, l’orthogneiss et le quartz, de lister les différentes techniques et chaînes opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des
  • ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. L’année 2018 s’est notamment attachée à tester le travail debout et le creusement d’une cavité par frappe directe avec percutant emmanché. Le mode de transmission du Corpus fait
  • enfin partie de la réflexion devant mener à des propositions concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant la liste indispensable des métadonnées. La solution adoptée cette année nous dirige vers les Huma-Num Box à travers le réseau des MSH ; 400 Go de
  • données ont été ainsi transférées pour un premier dépôt. Ce mode de transmission passe aussi par la médiation, à l’image de notre participation à la Fête de la Science 2018 et à la Nuit des Musées. 7 Entre avril et novembre 2018, 9 tombes à couloir, 11 stèles, 1 sépulture à entrée
  • latérale, 4 sépultures à vestibule (« allées couvertes »), 1 affleurement et 2 tumulus « carnacéens » ont été enregistrés in situ et/ou traités infographiquement sur les 4 départements bretons, correspondant à 44 supports gravés. La lasergrammétrie et la photogrammétrie ont été
  • associées à des lots d’images compilées sous éclairages obliques (protocole ICEO) – et pour la première fois en 2018 sous illuminations virtuelles pour certains monolithes (Mougau Bihan, Kerlud, Er Lannic, Gavrinis R8) - et à la décorrélation d'image afin d’obtenir les meilleurs
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.
  • autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le
  • d’accueil du monument de Petit Mont (R12 en impression 3D). Entre avril et novembre 2019, 12 tombes à couloir, 13 stèles, 1 sépulture à entrée latérale, 1 sépulture coudée, 2 cistes et un tumulus « carnacéen » ont été enregistrés in situ et/ou traités infographiquement sur les 4
  • détectés (chrome, zinc, baryum, plomb) invalident une date néolithique des peintures. Les modèles tridimensionnels produits avec ces différentes techniques sont consolidés dans un même système de coordonnées et traités suivant le protocole d'exploitation des représentations
  • Chapitre 4. Sites enregistrés et traités en 2019 (ou en cours de traitement). 83 4.1. Tossen Keller (Penvenan, Côtes d’Armor)...............................................................................85 4.2. Prajou Menhir (Trebeurden, Côtes d’Armor
  • /photogrammétrie et lasergrammetrie selon les cas, afin de restituer la morphologie tridimensionnelle des supports, volumes dans lesquels seront rapportés les signes gravés levés par… photographies compilées sous éclairages tournants obliques (réels ou virtuels), voire, dans certains cas
  • les données « tièdes », voire « froides » (c’est-à-dire qui ne sont plus amenées à évoluer à court terme). Il s’agit de la Huma-Num Box. L’ouest de la France est plutôt bien desservi avec Nantes, Rennes et Tours. Depuis septembre 2018, quelques sites déjà traités sont sauvegardés
  • l’Afrique centrale, Belgique) pour comprendre les mesures au Raman faites sur le monument de Goërem. Dominique Sellier (géomorphologie, Univ. Nantes) a d’ores et déjà aidé au processus de reconnaissance de l’anomalie sur C1 traitée à Gavrinis. Ces désordres avaient été considérés par
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 3 : avril 2019/février 2020 Serge Cassen
  • , Valentin Grimaud et Malou Blank-Bäckelund, Christine Boujot, Olivier Celo, Cyrille Chaigneau, Emmanuelle Collado, Mikaël Guiavarc’h, Philip de Jersey, Christian Obeltz , Guirec Querré, Bettina Schulz-Paulsson, Dominique Sellier, Alia Vázquez Martínez, Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h
  • , Adeline Walter Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de
  • synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs
  • s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de
  • ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou
  • cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme
  • d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants
  • , d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété
  • intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Résumé Un Corpus des représentations
  • protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous la pression
  • croissante des visites et en raison de restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est
  • étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements
RAP01430.pdf ((22)(35). aménagement à 2 x 2 voies de la rn 164 entre Saint-Méen-le-Grand et Trémorel. rapport de diagnostic)
  • (22)(35). aménagement à 2 x 2 voies de la rn 164 entre Saint-Méen-le-Grand et Trémorel. rapport de diagnostic
  • BRIAND (A.F.A.N. Archéologue fouilleur qualifié). Suivi du diagnostic : Laurent AUBRY. Relevé du plan de masse : Laurent VIPARD et François BRIAND. Mise au net de la documentation graphique : Laurent VIPARD. Photographie de terrain ".Laurent AUBRY et Laurent VIPARD. Archivage
  • 750 mètres prévu, ont pu-être traitées. 8 9 II! llll llll llll BIBLIOGRAPHIE I.G.N. Paris, 1987., Institut Géographique National. Série bleue : 1018 est, Saint-Méen-leGrand. 1987. D.D.E des Côtes d'Armor , 1997., Direction Départementale de l'Equipement des Côtesd'Armor
  • R.N 164 - Saint-Méen-le-Grand/Trémorel ( llle-et-Vilaine/ Côtes-d'Armor ) D.F.S DE DIAGNOSTIQUE ARCHÉOLOGIQUE 24/03/1997-28/04/1997 Sous la direction de Laurent AUBRY Avec la collaboration de Laurent VIPARD AMÉNAGEMENT EN 2 X 2 VOIES DE LA R.N 164 ENTRE LES COMMUNES DE SAINT
  • -MÉEN-LE-GRAND ET TRÉMOREL Avec le concours de la Direction Départementale de l'Équipement des Côtes-d'Armor A.F.A.N. Antenne Grand-Ouest Ministère de la Culture Rennes S.R.A. de Bretagne 1997 Sommaire N° de page Fiche signalétique 1 Organisation de l'opération 2
  • Remerciements 3 Introduction : 4 a - Genèse de 1 ' intervention 4 b - Déroulement de 1 ' opération 5 c - Contexte géographique et géologique 6 d - Méthode d'évaluation mise en oeuvre 8 Conclusion 12 Bibliographie 13 Annexes : 14 Implantation des tranchées de sondage sur
  • : Ordonnées Altitude Propriétaire du terrain : Protection juridique : Autorisation n°: 1997/10 Valable du 19 Mars au 31 Avril 199 7 Titulaire : Laurent AUBRY Organisme de rattachement : A . F . A . N . Antenne Grand-Ouest Raison de l'urgence : Réalisation de la future 2X2 voies
  • entre Saint-Méen-le-Grand et Trémorel | o ^ L Maître d'ouvrage des travaux : Direction Départementale de l'Equipement des Côtes-d'Armor Surface fouillée : Néant Surface estimée du site : Néant * Mots clefs (thésaurus DRACAR pour la chronologie et les vestiges immobiliers) : - sur
  • la chronologie : Moderne - sur la nature des vestiges immobiliers : Parcellaires , chemins - sur la nature des vestiges mobiliers : * Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : Lieu de dépôt du mobilier archéologique
  • : Dépôt de fouille de Rennes 1 ORGANISATION DE L'OPERATION Intervenants techniques Responsable de l'opération et titulaire de l'autorisation Assistant d'Etude). : Laurent AUBRY (A.F.A.N. Equipe de diagnostic : Laurent VIPARD (A.F.A.N. Archéologue Fouilleur Qualifié). : François
  • : Laurent AUBRY et Laurent VIPARD. Rédaction, frappe et mise en page du D.F.S : Laurent AUBRY. Relecture : Pascale PIEL (A.F.A.N.) Intervenants administratifs Service Régional de l'Archéologie, D.R.A.C. région Bretagne : M. Michel VAGINAY, Conservateur Régional de l'Archéologie. M. Yves
  • MENEZ, Conservateur du Patrimoine. A.F.A.N. Antenne Interrégional Grand-Ouest : M. Gilbert AGUESSE, Chef d'Antenne. M. Didier LETOURMY, Gestionnaire-Comptable. Mme Christine TAMARELLE, Comptable. Direction Départementale de l'équipement des Côtes-d'Armor: M. Joël Millet, Directeur
  • Départementale de l'Equipement. M. Patrick VILLALON, Ingénieur des T.P.E. M. Claude BAUCE, Contrôleur. M. Joël LE DENMAT, Assistant Technique. M. Patrick LE ROY, Géomètre. 2 REMERCIEMENTS Les auteurs de ce D.F.S tiennent à remercier : M. Michel VAGINAY, Conservateur Régional de
  • l'Archéologie et M. Yves MENEZ, Conservateur du Patrimoine, pour la mise en place et le suivi de l'opération. La Direction Départementale de l'Equipement des Côtes-d'Armor, maître d'ouvrage et financeur du diagnostic. M. Maurice GAUTIER, A.F.A.N. Chargé d'Etude à la carte archéologique, pour
  • son aide logistique tout au long de l'opération. 3 INTRODUCTION a - Génèse de l'intervention archéologique La réalisation d'une section 2X2 voies de 10 km en tracé neuf entre l'actuelle déviation de la commune de SAINT-MEEN-LE-GRAND (Ille-et-Vilaine) et le lieu-dit "Les Landes
  • d'Ifflet" sur la commune de TREMOREL (Côtes-d'Armor), figure parmi les opérations prioritaires du volet routier breton dans le cadre de l'aménagement global de la R.N 164 entre Montauban-de-Bretagne et Châteaulin (figure 1). Les indices de sites répertoriés sur cette région étant très
  • nombreux, a conduit le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne à mettre en place un diagnostic archéologique concernant l'ensemble de l'emprise du projet routier. Pour des raisons liées au phasage des travaux, seule l'évaluation archéologique de la partie Est du futur tracé (Saint
  • -Méen-le-Grand et le lieu-dit "La Gautraie") a été traitée (environ 3 km 500). L'étude archéologique du tronçon restant (6 km 500), situé entre les lieux-dits "La Gautraie" et "Les Landes d'Ifflet" sera effectuée à une date encore indéterminée . FIGURE 1 : Situation géographique à
  • l'échelle régionale, de la future R.N 164 en 2 X 2 voies entre Saint-Méen-le-Grand et le lieu-dit "La Gautraie". 4 b - Déroulement de l'opération Le diagnostic de la future 2X2 voies s'est déroulé du 24 mars 1997 au 1 1 avril 1997. Cette opération visant à reconnaître le potentiel
  • archéologique susceptible d'être détruit lors de la réalisation de cette nouvelle route nationale, a nécessité l'intervention de trois contractuels A.F.A.N. Les délimitations de l'emprise routière avaient préalablement été pictées à l'aide de bornes, dont l'emplacement était positionné sur
  • des plans parcellaires au 1 /2000e (photo 1). L'accès aux parcelles concernées par l'ensemble des travaux était effectif après accord entre l'exploitant et/ou le propriétaire et M. Baucé, contrôleur de la D.D.E. Seules les parcelles 32 et 36 (240 mètres linéaire) appartenant à un
RAP01843.pdf (VANNES (56). rue Francis Drecker. dfs de diagnostic.)
  • opération préventive de diagnostic
  • VANNES (56). rue Francis Drecker. dfs de diagnostic.
  • (INRAP) • Relevé du plan général : Jean-François Royer (INRAP) • Photographies: Fanny Tournier (INRAP), • Mise au net des plans et dessins : Fanny Tournier (INRAP) 1 Leguay JP, Histoire de Vannes et de sa région, Toulouse, 1998, pp. 71 à 111 6 Méthodes de travail et
  • développement et de tirages des photos qui dépassent généralement une semaine, les clichés présentés dans ce rapport ont été traités numériquement. Toutefois, des diapositives ont été prises et ont été remises avec la documentation de fouille. En l'absence de la disponibilité d'un topographe
  • VANNES Rue Francis Decker (Morbihan) Arrêté n° 2002/085 Diagnostic archéologique Sous la direction de Fanny Tournier Avec la collaboration de Jean-François Royer INRAP SRA Rennes : 2002 VANNES Rue Francis Decker (Morbihan) Arrêté n° 2002/085 Diagnostic archéologique Sous la
  • direction de Fanny Toumier Avec la collaboration de Jean-François Royer INRAP SRA Rennes : 2002 ntroduction ciche signalétique -OCALISATION DE L'OPÉRATION Département : Morbihan Commune : VANNES Jeu-dit ou adresse Rue Francis Decker \nnée cadastre : Section(s) et parcelle(s) : BR
  • , 89, 90, 91 Coordonnées Lambert Zone : 1 Altitude : 10 m x1 = y1 = DENTITÉ DE L'OPÉRATION irrêté N : 2002/85 Nature : Diagnostic archéologique "ITULAIRE (nom et prénom) : TOURNIER Fanny Organisme de rattachement : INRAP Propriétaire du terrain : Ville de Vannes Protection
  • juridique : Néant /lotif de l'opération : Aménagement d'un système de délestage d'un bassin /laître d'ouvrage : Ville de Vannes Contraintes techniques particulières : Forte épaisseur de remblais - Milieu humide - Réseaux en service Surface fouillée : 20 m2 Surface estimée du site : 13623
  • m2 :ouille menée jusqu'au substrat : non RÉSULTATS SCIENTIFIQUES /IOTS CLÉS : (3 à 5 par rubrique) - Chronologie : Sans objet - Vestiges immobiliers : Construction contemporaine - Vestiges mobiliers : Néant JEU DE DÉPÔT : lu mobilier : sans objet des fonds documentaires : SRA
  • Rennes IÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS VNNÉE : 2002 AUTEUR (nom, prénom) : TOURNIER Fanny COLLABORATEUR(s) : ROYER Jean-François "ITRE : Vannes - Rue F. Decker Sous-titre : Diagnostic archéologique Nombre de volumes : 1 nbre de pages : 7 nbre de fig. : 7 Figure 1 - Extrait de la
  • carte IGN au 1/25 000e (1991) Figure 3 - Situation de l'opération sur le plan de Vannes extrait de l'Atlas Historique des Villes de France (CNRS, 1987) 4 - Plan de situation des sondages (d'après le plan dressé par les Services Municipaux) 5 Présentation du site La rue
  • Francis Decker longe les jardins des remparts, à l'extérieur de la ville close (fig. 1 et 2). Le terrain à sonder se situe entre cette rue et les murailles de la ville, au dessus de l'ancien fossé protégeant les courtines (fig. 3 et photo 1). Au XVe siècle ces "douves et fossés
  • " étaient en partie comblés et à la fin du XVIIe siècle ils semble qu'ils n'étaient plus entretenus. D'ailleurs la "puanteur des vases" avait alors conduit les autorités à laisser transformer les lieux en jardins potager ou d'agrément1. Photo 1 - Environnement de l'opération - A droite
  • du cliché, la Marie. Cadre de l'opération Générique • Direction scientifique : Fanny Tournier (INRAP, responsable de l'opération, titulaire de l'arrêté de fouille), sous le contrôle scientifique du Service Régional de l'Archéologie • Equipe de fouille : Jean-François Royer
  • contraintes techniques Deux sondages ont été ouverts dans les jardins, en contrebas de la rue Francis Decker, aux seuls emplacements possibles en raison de la présence de nombreux réseaux (fig. 4). Le décapage a été réalisé à l'aide d'une pelle mécanique munie d'un godet lisse de deux
  • mètres de largeur. Les sondages ont été réalisés en escalier afin de garantir la sécurité (photo 2) Les enregistrements de terrain ont été fondés sur la description d"US", formalisées sur une fiche d'enregistrement. Etant donné le temps réduit alloué à cette opération et les délais de
  • , les plans ont été relevés manuellement par triangulation et souffrent donc d'erreurs. Etant donné la forte puissance des remblais et l'impossibilité d'évacuer l'eau qui apparaissait à - 3,00m, il n'était pas envisageable de poursuivre la recherche plus bas. 7 Résultats et
  • conclusion Les deux sondages, descendus à -3,00 m de la surface, n'ont pas livré le moindre niveau archéologique. Les remblais composant le sous-sol, stériles, recouvraient une vase noirâtre dans laquelle on a recueilli des fragments d'ardoises fines, de briques modernes et de mortier
  • de la photo, un caniveau maçonné, construit sur des remblais modernes et au pendage incliné vers les remparts.
RAP00900.pdf (le littoral breton. rapport de prospection inventaire.)
  • le littoral breton. rapport de prospection inventaire.
  • . APPORTS COMPLEMENTAIRES DES PHOTOGRAPHIES A HAUTE ET BASSE ALTITUDE Nous ne ferons qu'évoquer les vertus techniques comparées des clichés obliques et des photographies verticales, le sujet ayant déjà été abondamment traité par des spécialistes de la télédétection et de la
  • lacunaires pour l'enregistrement des sites. A partir de cette base que constituait ce fichier, les opérations de terrain ont donc débuté en 1989. Les trois années de campagnes de prospection qui suivirent se révélèrent très positives puisque 110 sites furent traités* en 1989, 119 en 1990
  • et plus d'une cinquantaine en 1991, l'apparente baisse de l'année 1991 s 'expliquant par le développement d'un nouveau thème de recherche (cf. Arrière-pays léonard ) et, au total pour 1992, 78 sites sites littoraux et insulaires furent traités. Pour ces quatre années 1989 à 1992
  • TUMULUS. * Nous utilisons le terme de sites "traités pour recouvrir à la fois les gisements totalement inédits et les sites mentionnés mais non enregistrés à la Carte Archéologique et qui ont fait l'objet d'une nouvelle prospection et/ou d'une relocalisation, etc. S-g-g-g-g-I-I-I-f-i
  • repérés sur ces clichés fait et fera l'objet d'une déclaration de découverte pour la Carte Archéologique ; à l'heure actuelle, une trentaine de dossiers a déjà pu être traitée (fiches de déclarations jointes). Le reste des crédits de prospection pour 1993 a donc été utilisé pour
  • prospection-inventaire de 1993 sont présentés dans le Tableau I. Histoire Indéterminé TOTAL (41) (25) (18) (84) 24 3 6 33 (40) (40) 31 31 Pré et protohistoire ILE DE BATZ Sites et indices traités Sites déclarés LEON Sites et indices traités Sites déclarés Divers Finistère
  • TOTAL FINISTERE Sites déclarés 1 1 25 3 37 65 Tableau I : Récapitulatif des sites traités en prospection lors de la campagne 1993 Le résultat global de cette campagne de prospection est donc de 65 sites déclarés, toutes périodes confondues sur l'ensemble du département du
  • commentaires généraux, préalablement à l'analyse plus détaillée des opérations de prospection. Nous avons introduit une distinction entre "sites traités" et "sites déclarés" ; en ce qui concerne la prospection de l'île de Batz, la recherche a, en effet, pris en compte dans un premier
  • archéologique (ex. fours de goémoniers), le traitement du dossier n'a pas systématiquement débouché sur une déclaration de découvertes de site archéologique. Néanmoins, la liste complète des dossiers traités est fournie dans le présent rapport (cf. infra, "L'île de Batz"). Dans le cas de
  • l'arrière pays léonard et du traitement des clichés verticaux de l'I.G.N., sur la quarantaine de sites traités à ce jour, une dizaine d'entre eux ne débouche pas sur une déclaration de site ; en effet, dans ces quelques cas, l'examen des relevés de cadastre (nouveau et/ou ancien
  • genre de traitement étant relativement plus long), de poursuivre et, si possible, d'intensifier les vérifications au sol tout en poursuivant les propections à basse altitude (la complémentarité des photographies à basse et haute altitude ayant été démontrée ; Daire, 1993 a). Le
  • , n°5, p. 31-40. DAHtE M.Y., 1992 c - Une nouvelle campagne de prospection aérienne en Léon. Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, T. CXXI, sous presse. DAH*E M.Y., 1993 a - Photographie aérienne à basse et/ou hgaute altitudes : exemples d'apports méthodologiques en
  • . -1k- RESULTATS DES OPERATIONS DE TERRAIN ET LISTE DES SITES -15- L' ARRIERE PAYS LEONARD Lors du dépouillement systématique des clichés de la mission n°8505 250 de l'I.G.N. (17 mai 1992), ce sont plus de 120 anomalies ou sites qui ont été repérés sur les photographies
  • verticales. Une partie de ces dossiers a déjà été traitée (une quarantaine) et a fait l'objet d'une fiche de déclaration (une trentaine), sachant que les autre fiches seront réalisées au fur et à mesure de l'acquisition des relevés de cadastre. RECAPITULATIF DES SITES TRAITES EN 1993
  • , permettent de mettre en relief divers aspects méthodologiques; ces apports concernent notamment les signes pedologiques révélant des structures archéologiques sur terre nue, lors d'observations d'hiver ou de printemps. Abstract: Systematicanalysisof a récent photographie surveyof
  • ont été largement consacrées à la prospection par voie aérienne à basse altitude, les sites détectés faisant ensuite l'objet des indispensables contrôles au sol; aujourd'hui, l'étude de photographies aériennes verticales de l'I.G.N., à travers l'analyse systématique d'une récente
  • mission couleur, permet, outre un grand apport en données archéologiques, d'engager une réflexion sur le plan méthodologique. 1 - PHOTOGRAPHIES A HAUTE ET/OU A BASSE ALTITUDES L'EXPLOITATION D'UNE MISSION DE L'I.G.N. L'exploitation systématique de la récente mission de l'I.G.N. n° 8505
  • 250 a été entreprise à des fins archéologiques; réalisée le 17 mai 1992, entre 10 heures et 13 heures, à une altitude de 4000 mètres, elle comporte au total 246 photographies couleur au 1/25000, format 24 x24, correspondant à la couverture partielle du nord des départements du
  • tributaire de recherches de terrain beaucoup plus approfondies. L'absence de détection de bâtiments arasés, de villae gallo-romaines notamment, tant sur les photographies à basse altitude que sur les clichés verticaux de l'I.G.N. étudiés poserait, s'il en était besoin, le problème des
  • photointerprétation (Bariou, 1978; Chouquer et Tabbagh, 1990); la haute altitude a l'avantage d'offrir des visions d'ensemble de zone plus larges, avantage exploité non seulement par la photographie mais aussi par d'autres techniques, la thermographie aéroportée notamment (Tabbagh, 1977
RAP00551.pdf (rapport préliminaire. les alignements de Carnac. étude documentaire)
  • rapport préliminaire. les alignements de Carnac. étude documentaire
  • traitées séparément des textes et feront l'objet d'une indexation distincte. 8 Trois agrandissements à l'échelle l/2500e de photographies aériennes (mission 1991, noir et blanc ), ont été commandées à l'Institut Géographique National . Il est prévu d'effectuer une commande plus
  • touristiques 2.1.3- Les romans 2.1.4- Esoterisme 2.1.5- Les publications scientifiques * Ouvrages généraux * Publications de recherche 2.1. 6- Avant 1930 2 . 2- Les plans 2.3- Les photographies 2.4- La filmographie Repartition des documents 3. CREATION D'UN FICHIER "MENHIR" Maquette du
  • , la photographie, le plan à consulter, et inversement, indiquera un auteur, un titre, répondant à une problématique précise. 1- MODE DE TRAVAIL: 1.1- Une coordination Archéologique : avec le service de la Carte Mon rôle est sensiblement le même que celui du service de la
  • auteurs et leurs interprétations respectives, mais n'entrent jamais dans les détails. En fait, les photographies se révèlent être plus intéressantes que les textes, bien qu'elles sont rarement intitulées de façon précise . 2.1.2- Les guides touristiques : Ex: Guides JOANNE: "Bretagne
  • à Vincennes. Il est prévu une consultation de ces plans et si possible la négociation de leur reproduction au cours des prochains mois . 2.3- Les photographies Près de Deux cent cinquante diapositives déposées au Service Régional de l'Archéologie ont été étudiées et fichées
  • DIVERS 58 •p - - PHOTOGRAPHIES Tirages Négatifs jRepaz-ti tio/î des - 7 - CIOGU > 10 montz s: 7 10 3- CREATION D'UN FICHIER "MENHIR" La majorité des auteurs a considéré les alignements comme une intégralité, sans prêter attention aux unités de la chaîne mégalithique
  • ETUDE DOCUMENTAIRE A-L HAMON Service Régional de l'Archéologie Direction des Affaires Culturelles 6 rue du Chapitre 35000 RENNES RAI>r>ORT ILES PRELIMINAIRE ALIGNEMENTS ETUDE DE CARNAC DOCUMENTAIRE 19 Octobre - 31 Décembre 1992 ANNE-LOUISE HAMON Chargée d' étude à
  • CARNAC SOMMAIRE Pages INTRODUCTION 1 1- MODE DE TRAVAIL 1.1- Une coordination avec le service de la carte archéologique 1.2- Où trouver les documents ? 1.3- Comment traiter le document ? 1 2 2 -LES PREMIERS RESULTATS 2.1- La bibliographie 2 . 2- Les albums 2.1.2- Les guides
  • fichier CONCLUSION 3 4 5 6 7 8 9 10 11 14 1 Carnac est une commune qui a le privilège de posséder l'un des plus beaux parcs mégalithiques du monde. Les alignements de menhirs, à eux seuls attirent depuis des décennies nombre d'intéressés, de l'érudit du dix-huitième siècle au
  • simple profane des temps actuels. Voilà autant d'années que l'on s'interroge sur les "grosses pierres " de Flaubert. On les croque, on les fige ou les anime, les implore et les abat. . . Ce brassage quasi incessant d'idées à propos des menhirs donne lieu à une accumulation phénoménale
  • de documents. Deux mois et demi me sont impartis pour entamer un classement exhaustif de cette masse documentaire éparpillée. Il s'agit d'établir une base de données inédite et complète à laquelle le chercheur pourra se référer. Elle facilitera la recherche et l'accès à l'ouvrage
  • carte Archéologique qui traite les données documentaires de la totalité des sites archéologiques de Bretagne. Le système de fiches de saisie mis en place par ce service m'est indispensable pour noter les références de bases de chaque élément, un dialogue permanent est ouvert entre
  • nous pour optimiser cette méthode de classement, déjà très performante . Il est prévu à moyen terme d'informatiser les données, en créant des fichiers plus complets. 2 1 .2- Où trouver les documents ? Les bibliothèques sont les lieux les plus classiques pour trouver les ouvrages
  • de base. Je me suis rendue au cours de ces deux mois à quelques adresses conseillées. Le travail de dépouillement est tel qu'il a fallu évaluer mon temps de travail en semaines et non plus en journées. Trois semaines et demi ont été consacrées aux dossiers et volumes de la
  • bibliothèque du Service Régional de l'Archéologie, et deux semaines et demi à celle du musée de Carnac et aux archives municipales de Vannes , qui nécessitent encore quelques journées d'étude. La communication s'avère capitale au cours de chaque déplacement. Chaque conversation apporte son
  • lot d'informations, ce qui démultiplie les possibilité de recherche, de la même façon que les bibliographies en fin d'ouvrage me renvoient sans fin à d'autres publications. J'ai ainsi pu dresser une liste des bibliothèques, photothèques, musées et dépots de Bretagne auquels me
  • rendre. Mais certains éléments centralisés à Paris nécessiteront par la suite un déplacement. 1.3- Comment traiter le document ? Les références de base sont systématiquement notées (Titre, auteur, éditeur, année et lieu d'édition...). Elles feront l'objet d'une indexation lors de
  • l'informatisation des données . Il est impossible d'effectuer une étude exhaustive de chaque article concernant Carnac. Un résumé est noté, parfois accompagné de quelques lignes de citation si cela est nécessaire. Il est certain que l'absence de photocopieuse dans certaines bibliothèques est
  • apparu handicapant pour ce type de travail, obligeant à recopier certains passages essentiels. Il est donc difficile de mener parallèlement le classement et l'étude comparative des textes (pourtant passionnante), 3 cette dernière réclamant justement de disposer du corpus littéraire
  • et iconographique existant sur le sujet. Cela ne peut donc être envisageable que dans un second temps. A cette occasion, certains ouvrages particulièrement complets seront repris et étudiés dans leur intégralité. Citons James Miln: "Fouilles faites à Carnac, les alignements de
RAP02912.pdf (PLOUNEVEZ-LOCHRIST (29). Kerneïs Langristin, prospection géophysique.)
  • funéraires de l’âge du Bronze ancien. Le site de Kerneïs Langristin présente l’intérêt d’avoir livré une série lithique non négligeable couplée avec des structures visibles en photographie aérienne. Notre objectif, à travers le recours aux prospections géophysiques, est de caractériser au
  • d’ordre typologique. Des anomalies visibles en photographie aérienne L’examen des anciennes missions photographiques de l’IGN a permis de mettre au jour sur un cliché daté de l’été 1961 (mission IGN, 1961_F_0216-0716_P_25000) des anomalies dans les parcelles 1486a et 1487 à proximité
  • Kerneïs Langristin, cette méthode a été utilisée car elle donne une imagerie relativement simple à interprétée. En général, elle se corrèle relativement bien avec les photographies aériennes car ces deux méthodes (photographies aériennes et prospection électrique) « mesurent » de
  • grossièrement traitée est ainsi disponible sur le terrain, immédiatement après la phase d’acquisition des mesures, ce qui permet de mieux cibler la prospection. Les données sont complètement traitées a posteriori et elles ont été positionnées géographiquement à l’aide d’un GPS manuel. Elles
  • sombre), d’un diamètre de 22 m environ (fig. 8, n° 1 et fig. 11). Néanmoins, cette anomalie circulaire rendue visible par les prospections géophysiques présente un décalage de 7 m environ avec la structure circulaire observée grâce aux photographies aériennes (fig. 12). Pourtant, ces
  • deux anomalies ont des dimensions similaires. Il est probable que ce décalage soit dû à un manque de précision du positionnement au GPS manuel des prospections géophysiques (marge d’erreur jusqu’à 10-15 m) et du calage de la photographie aérienne, faite à partir du cadastre, qui
  • Ces trois jours de prospections géophysiques auront permis de confirmer l’existence d’une structure circulaire sur le site de Kerneïs Langristin même si quelques imprécisions minimes 6 subsistent quant au positionnement géographique entre photographies aériennes, cadastre et
  • ). - la présence d’un aiguisoir, typologiquement identique à celui de la tombe campaniforme de l’Archer d’Amesbury (Wiltshire, Angleterre ; Fitzpatrick, 2011). - la possible structure repérée grâce aux photographies aériennes pourrait éventuellement correspondre à une maison circulaire
  • mission IGN 1961_F_0216-0716_P_25000 ; DAO C. Nicolas. 13 Fig. 7 – Plan du cadastre actuel avec les anomalies repérées en photographie aérienne à Kerneïs Langristin (Plounévez-Lochrist). 14 Fig. 8 – Carte de résistivité à 1 m de profondeur des prospections réalisées à Kerneïs
  • talus arasés, présents sur le cadastre actuel. 16 Fig. 11 – Plan du cadastre actuel avec structures repérées grâce aux prospections géophysiques à Kerneïs Langristin. Fig. 12 – Plan du cadastre actuel avec confrontation des anomalies repérées en photographie aérienne (en noir) et
  • Clément NICOLAS (dir.) avec la contribution de Laurent AUBRY Décembre 2013 PROGRAMME DE PROSPECTIONS « BRONZE ANCIEN », rapport n° 4: RAPPORT DE PROSPECTION GÉOPHYSIQUE SUR LE SITE DE KERNEÏS LANGRISITN, A PLOUNÉVEZ-LOCHRIST (29), Opération n° 2013-010, autorisation
  • préfectorale du 4 mars 2013. 1 2 Fiche signalétique Nom du site : Kerneïs Langristin Numéro d’opération : 2013-010 Nature des opérations : prospection thématique Titulaire de l’autorisation préfectorale : Clément Nicolas Direction scientifique : Clément Nicolas Département : Finistère
  • Commune : Plounévez-Lochrist (Code INSEE : 29206) Coût de l’opération (en euros) : 500,00 euros Hébergement : 0,00 euro Nourriture : 0,00 euro Frais de transports : 500,00 euro Documentation : 0,00 euro Prestation de service : 0,00 euro Fournitures : 0,00 euro Assurance : 0,00 euro
  • Financement (en euros) : 500,00 euros Défraiement Centre national de la Recherche scientifique (UMR 8215 Trajectoires) : 500,00 euro Gestion financière : Association Tumulus, Henri Gandois (trésorier) Remerciements Nous remercions vivement André Le Gac, propriétaire des parcelles
  • prospectées, de nous avoir permis d’intervenir à Kerneïs Langristin en aménageant son calendrier des travaux agricoles. Nous tenons également à remercier Laurent Aubry (UMR 8215) pour avoir mené à bien les prospections géophysiques et Laurence Manolakakis, directrice du laboratoire
  • Trajectoires (UMR 8215) pour avoir accepté de prendre en charge les frais de transport de cette opération. Bilan financier Le budget des prospections géophysiques menées sur le site de Kerneïs Langristin se résume aux frais de transport de Laurent Aubry, ingénieur de recherches au CNRS
  • , défrayés par le laboratoire Trajectoires (UMR 8215 Trajectoires). L’hébergement s’est fait à titre gracieux et la nourriture a été payée sur les deniers des participants. Enfin, l’assurance a été prise en charge par l’Association tumulus. 3 I. Introduction Les recherches
  • entreprises sur le site de Kerneïs Langristin (Plounévez-Lochrist, Finistère) s’inscrivent dans le renouveau des recherches sur l’âge du Bronze, initié grâce à des nouvelles études des fouilles anciennes et aux découvertes de l’archéologie préventive. Ces dernières ont motivé la création
  • d’un PCR sur l’âge du Bronze en Bretagne, sous la direction de S. Blanchet (Inrap GO). L’indice de site de Kerneïs Langristin a été repéré en 2010 lors de campagnes de prospections (Nicolas, 2010 et 2011). Ces dernières étaient orientées vers la recherche des sites domestiques et
  • mieux la nature des vestiges enfouis, préalablement à un projet de fouilles. Un site repéré en prospection pédestre Les ramassages effectués à Kerneïs Langristin ont révélé du mobilier lithique et dans une moindre mesure céramique sur une zone de 900 m de long et 500 m de large. Un
RAP03523 (Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017)
  • projet collectif de recherches
  • Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017
  • utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous
  • produits avec ces différentes techniques sont consolidés dans un même système de coordonnées et traités suivant le protocole d'exploitation des représentations tridimensionnelles en archéologie (PETRA). Certains objets sont passés par toutes les étapes de la chaîne opératoire à la date
  • ............................................................................................................... 47 Chapitre 4. Sites enregistrés et traités en 2017 (ou en cours de traitement).................................123 4.1. Goërem..........................................................................................................................................125 4.2. Men
  • /photogrammétrie et lasergrammetrie selon les cas, afin de restituer la morphologie tridimensionnelle des supports, volumes dans lesquels seront rapportés les signes gravés levés par… ‐ photographies compilées sous éclairages tournants obliques, voire, dans certains cas favorables, détectés
  • déjà aidé au processus de reconnaissance de l’anomalie sur C1 traitée à Gavrinis. Ces désordres avaient été considérés par Christine Boujot lors de l'opération d'inventaire des pierres dressées qu'elle a menée dans le périmètre carnacois appartenant à l'Etat. L'état 23 Corpus des
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et
  • portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La
  • mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en
  • application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une
  • réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de
  • l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles
  • constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation
  • archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de
  • sa conservation numérique Année 1 : avril 2017 / février 2018 Serge Cassen, Valentin Grimaud avec Hervé Paitier et Violette Abergel, Christine Boujot, Cyrille Chaigneau, Michel Errera, Mikaël Guiavarc’h, Philip de Jersey, Christian Obeltz, Guirec Querré, Dominique Sellier
  • , Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Résumé Un nouveau Corpus des représentations symboliques néolithiques gravées sur dalle a été entrepris en
  • Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis en 2017, première année d’un PCR (2017-2019). L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association
  • , la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie
  • des espaces confinés (tombes des V ème, IVème et IIIème millénaires av.n.è.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports
  • ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la
  • seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un état des lieux qui résume, notamment par une cartographie, cet aspect altéré du support
RAP03620 (BAIN-DE-BRETAGNE (35). Rue Jules Pouilloux. Rapport de diagnostic)
  • BAIN-DE-BRETAGNE
  • opération préventive de diagnostic
  • BAIN-DE-BRETAGNE (35). Rue Jules Pouilloux. Rapport de diagnostic
  • les parcelles traitées dans le cadre de ce diagnostic. Diagnostic archéologique Sujets et thèmes / Rapport final d’opération Chronologie / Diagnostic archéologique Commune de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), Rue Jules Pouilloux Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bain-de-Bretagne
  • notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas
  • Laurent Aubry, Inrap Chargé d’opérations et de recherches Responsable scientifique Maélenn Lebrun, Inrap Technicienne d'opération Fouille, relevés, photographies Philippe Boulinguiez, Inrap Topographe Relevés des tranchées de sondage Prénom Nom, organisme d’appartenance
  • Sentes ou à toutes autres occupations anciennes, n’a été identifié sur les parcelles traitées dans le cadre de ce diagnostic. Conformément à la prescription, la totalité des tranchées et vignettes réalisées sur l’emprise de la zone diagnostiquée ont été rebouchées à l’issue du
  • Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bain-de-Bretagne, Rue Jules Pouilloux 2 Résultats Aucun vestige archéologique pouvant être rattaché à la Villa des Sentes ou à toutes autre occupation ancienne, n’a été identifié sur les parcelles traitées dans le cadre de ce diagnostic. Bibliographie
  • archéologique pouvant être rattaché à la Villa des Sentes ou à toutes autres occupations anciennes, n’a été identifié sur les parcelles traitées dans le cadre de ce diagnostic. Diagnostic archéologique Sujets et thèmes / Rapport final d’opération Chronologie / Diagnostic archéologique
  • Mobilier / La présente intervention réalisée sur la commune de Bain-de-Bretagne (Illeet-Vilaine), résulte du projet de construction d’un lotissement sur une parcelle de 7 694 m². Les parcelles concernées se trouvant à proximité immédiate d’un ensemble archéologique fouillé
  • partiellement entre 1991 et 1992 par Gilles Leroux (INRAP), ceci avait conduit le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne à prescrire ce diagnostic. Aucun vestige archéologique pouvant être rattaché à la Villa des Sentes ou à toutes autres occupations anciennes, n’a été identifié sur
  • Diagnostic archéologique Rue Jules Pouilloux sous la direction de Laurent Aubry Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Inrap Grand Ouest Septembre 2018 Diagnostic archéologique Rapport final d'opération 35 012 non communiqué SRA 2018-065
  • Lambert 93 - CC48 D122480 Code INSEE Nr site non communiqué Entité archéologique Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bain-de-Bretagne Diagnostic archéologique Rue Jules Pouilloux sous la direction de avec la collaboration de
  • Laurent Aubry Maélenn Lebrun Philippe Boulinguiez Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Septembre 2018 2 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bain-de-Bretagne, Rue Jules Pouilloux Sommaire Données administratives, techniques
  • et scientifiques 20 Sommaire Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus Intervenants Notice scientifique Etat du site Localisation de l’opération Arrêté de prescription Arrêté de désignation Projet d’intervention Résultats 2 6 7 8 10 10 11 13 19 24 1 Introduction 24
  • 1.1 Les raisons et les objectifs de l’intervention 24 1.2 Cadre géographique et géologique de l’opération 25 1.3 Contexte archéologique en périphérie du site 27 1.4 Méthodologie et moyens mis en œuvre 30 2 Résultats 30 Bibliographie 31 Liste des figures Inventaires
  • techniques 34 Inventaire des tranchées et des faits archéologiques I. Données administratives, techniques et scientifiques Sommaire 3 Données administratives, techniques et scientifiques Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic
  • , fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à
  • ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La
  • consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de
  • , n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de
  • l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé
  • d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code
RAP01548.pdf (GUIDEL(56). PLOEMEUR (56). Étang de Lannenec. site subaquatique. rapport de prospection inventaire)
  • GUIDEL(56). PLOEMEUR (56). Étang de Lannenec. site subaquatique. rapport de prospection inventaire
  • 4.1.1. SITEPZ1 4.1.2. SITEPZ2 4.1.3. SITE GZ2 - GZ15 6 7 8 4.2. BILAN DE L'OPÉRATION 9 4.3. PROBLÉMATIQUE 1999 9 5. ILLUSTRATIONS 10 5.1. LISTES (PLANCHE, FICHE, PHOTOGRAPHIE,) 10 6. ANNEXES 14 6. 1 . LISTE DES ANNEXES 14 6.2. REMERCIEMENTS 14 - page 2 Elang de
  • l'histoire de cette région. - page 9 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N* 1998/058 5. RAPPORT 1998 ILLUSTRATIONS 5.1. Listes (Planche, Fiche, Photographie,) Repère Désignation 1 sur « COSTE DE BRETAGNE /1000 3 Figure T 2-4 LE BELIN Figure T 4-1 Zone
  • ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1998/058 - RAPPORT 1998 JLLLLU LUJ MM y Axe fond PZ1 PG 10-06 x SC, 10-01 6 PÉ10-04 j flotteur x pièce de bi Les distances totales sont exprimées par rapport à l'axe fond (traité dans le premier rapport). Zone PZ1 - mur Planche H 4-6 - page 12
  • l'axe fond (traité dans le premier rapport) Zone GZ15 - Empierrement Planche H 4-9 - page 1 3 Etang de LANNENEC 6. - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1998/058 RAPPORT 1998 ANNEXES 6.1. Liste des annexes 1 . Remerciements 2. Autorisation de Conseil Général du
  • Etang de LANNENEC OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1 998/58 RAPPORT 1998 Daniel LE MESTRE Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1998/058 RAPPORT 1998 SOMMAIRE 1. GENERALITE 3 2. PRESENTATION DU SITE - RAPPEL 3 2. 1 . SITUATION GÉOGRAPHIQUE
  • 3 2.2. DESCRIPTION DE L'ETANG 3 2.3. PROBLÉMATIQUE DE LA RECHERCHE 4 2.3.1. Problématique historique 2.3.2. Problématique de terrain 2.3.3. Problématique de l'opération 4 4 4 3. ORGANISATION 3 .1. 5 5 INTERVENANTS 3.2. MATÉRIEL 5 4. INVENTAIRE 6 4. 1 . INDICES 6
  • LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N* 1998/058 RAPPORT 1998 PREAMBULE Cette opération a lieu pour la deuxième année consécutive. Elle est la recherche des éléments maritimes et périmaritimes que la présence de l'étang a suscité au cours des évolutions de ses rives et de
  • ses zones inondées. 1. GENERALITE Idem rapport 97 2. PRESENTATION DU SITE - Rappel 2.1. Situation géographique L'étang se situe à une vingtaine de kilomètres de LORIENT 56, à la frontière des communes de PLOEMEUR et de GUIDEL dans un encaissement occidental de l'anse du
  • POULDU. Une de ses façades est maritime, ce qui lui confère un double intérêt, la zone périmaritime et maritime. Trois lieux, SAINT - ADRIEN, LANNENEC, LOCMIQUEL - MENE ont accueilli des civilisations. Ces villages ont traversé le temps et sont devenus des hameaux de paix et de
  • tranquillité. Figure T 2-1 2.2. Description de l'Etang Il occupe l'emplacement d'une ancienne anse envahie par la mer lors des transgressions marines du quaternaire. Une formation dunaire l'a progressivement isolé du milieu maritime lui donnant la forme de deux bassins reliés entre eux
  • au niveau des deux promontoires, celui de Locmiquel-Méné et celui de Saint Adrien. Ce site maritime a attiré différentes communautés. Elles ont mémorisé leur passage au travers du dolmen du Cruguellic, d'une chambre funéraire sur Locmiquel Méné, d'un prieuré sur Lannenec. - page
  • 3 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N- 1998/058 - RAPPORT 2.3. 1998 Problématique de la recherche Il faut considérer plusieurs problématiques liées aux éléments maritimes et périmaritimes. 2.3.1. Problématique historique Deux époques ont marqué leur
  • présence sur ce site : • Le néolithique : par le Dolmen du CRUGUELLIC et une chambre funéraire sur le promontoire de LOCMIQUEL - MENE • Le médiéval : par la présence d'un prieuré, d'une chapelle etc. sur LANNENEC et une invasion anglaise sur la côte de Poul-llfin. Peut-on associer les
  • pierres façonnées au site de LOCMIQUEL - MENE et existe t-il une voie reliant les deux promontoires ? Peut-on rattacher le mur immergé devant LANNENEC à des édifices religieux ? 2.3.2. Problématique de terrain Les limites de l'Etang ont été semble-t-il, très différentes suivant les
  • époques. Sa proximité de l'océan, son bassin qui lui confère le rôle de réservoir d'eau douce, ses trois promontoires juxtaposés ont entraîné la colonisation de ses rives mais aussi un certain isolement; Colonisation marquée aujourd'hui par les villages de Locmiquel-Méné, St Adrien
  • , Lannénec, hier par Michelménet, Cruguellic et Lanelec. Quelles sont les limites des zones humides ? et sont-elles associées à des éléments immergés? 2.3.3. Problématique de l'opération Les sédiments et les alluvions associés au phénomène d'érosion ont envahi les parties de l'étang et
  • recouvert, par là même, les indices de civilisation. Des mouvements naturels ou artificiels dus aux courants d'une part et à la présence humaine d'autre part ont modifié l'épaisseur de la couche sédimentaire. Peut-on rapprocher les éléments observés à l'une de ces périodes citées ? qu'il
  • s'agisse du mur dans la zone de Lannenec, des pierres façonnées et de la présence d'équidé sur Locmiquel-Méné. Sont-ils dans une souille d'une décomposition organique ? - page 4 Etang de LANNENEC 3. - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE (H998/Q58 RAPPORT 1998 ORGANISATION 3.1
  • . Intervenants Responsables de l'opération Groupe de Recherches Archéologiques Subaquatiques de Lorient. CB. CIO 045 (Ag. Lanester) Ass. AXA N°826479004 Responsable scientifique : Daniel LE MESTRE Responsable documentation : Marcel MARINGUE Responsable matériel : Antoine IACONNELI
  • Responsable topographie : André CHICOUEN Responsable photo : François PINON Responsable Hyperbare : Daniel LE MESTRE Participation associative Association Sportive Arsenal de Lorient (section plongée). Société d'Archéologie et d'Histoire du Pays de Lorient. Autorisation Direction
RAP02827.pdf (LANDERNEAU (29). voie de désenclavement de Lanrinou. rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • LANDERNEAU (29). voie de désenclavement de Lanrinou. rapport de diagnostic
  • une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont
  • usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction de texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de la courte citation, avec les
  • désenclavement de Lanrinou Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2010-141 Figure 1: Localisation générale du diagnostic et des 3 secteurs traités (fonds cartographique : IGN) -17- 2012 Conseil général du Finistère Landerneau (29) – Voie de désenclavement de Lanrinou Centre
  • -141 2012 feuillus. Elles n’ont pas pu être traitées, de même, que celles qui n’ont pas été rendues accessibles. Il s’agit au total des parcelles AD 57, 58, 60, 61 et 62, BI 6 et BL 73. Les terrains sont constitués essentiellement de friches herbacées (notamment sous forme de
  • des « archives du sol » Les indices anthropiques mis en évidence ont été enregistrés sur le terrain et relevés par le topographe au tachéomètre. Ils ont fait l’objet de photographie(s). Quelques structures et aménagements ont fait l’objet d’un relevé de détail manuel au 1/10e et
  • diagnostic au pied de l’un de ces blocs de quartzite (type de roche proche de celle de Plougastel) (figure 22). Elle a révélé la présence d’une fosse LAP209, oblongue au sud et polylobée au nord. Figure 23 : Photographie et coupe de la fosse d’extraction LAP209 Figure 22 : Bloc de
  • figures Figure 1: Localisation générale du diagnostic et des 3 secteurs traités (fonds cartographique : IGN) 17 Figure 2: Répartition des parcelles cadastrales des secteurs 1, 2 et 3 (www.cadastre.gouv.fr; www.geoportail.gouv.fr) 18 Figure 3 : Vue aérienne de l’implantation de la
  • LAP208 non testée 28 Figure 20 : Fossé de drainage LAP200 28 Figure 21 : Tranchée LAP203 29 Figure 22 : Bloc de quartz contre le talus et sa fosse d’extraction LAP209 29 Figure 23 : Photographie et coupe de la fosse d’extraction LAP209 29 Figure 24 : Bloc erratique de quartzite
  • LANDERNEAU (FINISTERE - BRETAGNE) Voie de désenclavement de Lanrinou Rapport de diagnostic archéologique Arrêté de prescription SRA 2010-141 Sophie CASADEBAIG (dir.) Bertrand GRALL, Ronan PERENNEC, Caroline FABRE Quimper – Le Faou : Conseil général du Finistère, Centre
  • départemental d’archéologie Janvier 2013 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17
  • juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs
  • conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs
  • . Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
  • de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de
  • documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Conseil général du Finistère Landerneau (29) – Voie de désenclavement de Lanrinou Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2010-141 2012 Casadebaig S. (dir.), Grall B
  • ., Pérennec R., Fabre C., 2012, Landerneau (Finistère), Voie de désenclavement de Lanrinou, Rapport de diagnostic archéologique. Le Faou - Quimper : Conseil Général du Finistère, Centre départemental de l’archéologie - Service Régional de l’archéologie de Bretagne. Avis au lecteur Le
  • présent rapport comporte les résultats d’une opération de diagnostic archéologique. Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service régional de l’archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n°78-753 du 17 juillet 1978
  • . Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont autorisées pour un
RAP01833.pdf (SAINT-JOUAN-DES-GUÉRETS (35). la Chapelle de la Lande)
  • SAINT-JOUAN-DES-GUÉRETS
  • opération préventive de diagnostic
  • SAINT-JOUAN-DES-GUÉRETS (35). la Chapelle de la Lande
  • semaine, les clichés présentés dans ce rapport ont été traités numériquement. La qualité de reproduction n'est donc pas optimale mais les photographies originales sont jointes à la documentation de l'opération et il sera donc toujours possible d'en tirer des reproductions argentiques
  • (INRAP, responsable de l'opération, titulaire de l'arrêté de fouille), sous le contrôle scientifique du Service Régional de l'Archéologie • Equipe de fouille : Jean-François Royer (INRAP) • Photographies : Fanny Tournier (INRAP), • Mise au net des plans et dessins : Fanny
  • Saint-Jouan-des-Guérets (llle-et-Vilaine) La Chapelle de la Lande (arrêté de prescription n° 2002/138) Rapport de Diagnostic Sous la direction de Fanny Tournier Avec la collaboration de Jean-François Royer Saint-Jouan-des-Guérets (llle-et-Vilaine) La Chapelle de la Lande
  • (arrêté de prescription n° 2002/138) Rapport de Diagnostic Sous la direction de Fanny Tournier Avec la collaboration de Jean-François Royer Introduction Fiche signalétique LOCALISATION DE L'OPÉRATION Département : llle-et-Vilaine Commune : SAINT JOUAN DES GUERETS Lieu-dit ou
  • adresse La Chapelle de la Lande Année cadastre : Section(s) et parcelle(s) : AC, n° 53,54, 61, 63, 64 et 67 Coordonnées Lambert Zone : 1 Altitude : 49 m x1 = y1 = IDENTITÉ DE L'OPÉRATION arrêté N : 2002/138 Nature : Diagnostic archéologique TITULAIRE (nom et prénom) : TOURNIER Fanny
  • Organisme de rattachement : INRAP Propriétaire du terrain : Ville de Saint-Jouan-des-Guérets Protection juridique : Néant Motif de l'opération : Projet d'aménagement d'une ZAC Maître d'ouvrage : Ville de Saint-Jouan-des-Guérets Contraintes techniques particulières : Néant Surface
  • fouillée : 1608 m2 Surface estimée du site : 45778 m2 Fouille menée jusqu'au substrat : oui RÉSULTATS SCIENTIFIQUES MOTS CLÉS : (3 à 5 par rubrique) - Chronologie : Bas Moyen-Age - Antiquité - Vestiges immobiliers : Fossés - Fosses - Trous de poteaux - Vestiges mobiliers : Céramique
  • - Tuiles - Scories LIEU DE DÉPÔT : du mobilier : Dépôt de Rennes des fonds documentaires : SRA Rennes RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNÉE : 2002 AUTEUR (nom, prénom) : TOURNIER Fanny COLLABORATEUR(s) : ROYER Jean-François TITRE : Saint-Jouan-des-Guérets - Chapelle de la Lande
  • Sous-titre : Diagnostic archéologique Nombre de volumes : 1 nbre de pages : 12 nbre de fig. : 10 S"' le C««drav U i J T " i la Petite fh-Bi : 1» f j ),) H.nulc Chapelle 1 iuiii.ty Hl.jui! V.iUiioU'-r Ja'Sfflefts Brils m la/ ùnnn^is Jt \ jp i / îp îî-is Or.rriaiti1 ttVBfe
  • Héri fÉsiandes/ X.Grilesl y WWiiewan j; la HSitveliSis3| li'Hauéî RïW, /Sc»'«MéiM ( CàiMIfcS % Brouette î.aimay «fiacl îL - ^ î f T ^ f " 1,1 ;M.iicl«- Figure 1 - Localisation de l'opération sur extrait de la carte 1GN au 1/25 000e (1116ET - 2000) Figure 2 - Extrait du
  • plan dressé en janvier 2000 par S.P.C. Marc Williamson, Géomètre expert Cadre de l'opération La future installation d'une zone artisanale a motivé un diagnostic archéologique sur l'ensemble de l'emprise du projet (fig. 2). Générique • Direction scientifique : Fanny Tournier
  • Tournier (INRAP) Méthodes de travail 40 tranchées d'une vingtaine de mètres de long en moyenne ont été ouvertes à l'aide d'une pelle mécanique munie d'un godet lisse de 1,85 m de largeur. Elles ont été disposées en quinconce et espacées entre-elles de 15 à 20 m. Une des parcelles (n
  • ° 62) était en culture maraîchère au moment de l'intervention sur le terrain, elle n'a donc pas été sondée (fig. 2). 3,51 % de la superficie totale ont ainsi été explorés. Les intempéries qui ont affecté une grande partie de l'opération, ont généré quelques difficultés de fouille
  • , détérioré le terrain très rapidement et, en inondant les sondages, ont rendu impossible des prises de vues photographiques de qualité satisfaisante. Etant donné le temps réduit alloué à cette opération et les délais de développement et de tirages des photos qui dépassent généralement une
  • . Les photos numérisées ont été sauvegardées sur un CD-Rom joint à la documentation. En l'absence de la disponibilité d'un topographe, les plans ont été relevés manuellement par triangulation et souffrent donc d'erreurs. Présentation du site Les parcelles concernées sont situées à
  • deux kilomètresà l'est du bourg de Saint-Jouandes-Guérets (fig. 1), sur un terrain à la très faible pente orientée sud-nord. Le sous-sol est composé de schiste qui se décompose en argile orangée, recouverte d'un limon fin jaune pâle (loess). Figure 3 - Extrait du plan cadastral
  • , section AC avec implantation des tranchées Résultats Sur les 40 tranchées ouvertes, 19 se sont avérées positives. Ce constat doit cependant être minimisé car la grande majorité de ces sondages n'ont révélé que des fossés de parcellaire, parallèles aux limites actuelles ou dans leur
  • alignement. Les seules tranchées ayant livré des structures et du mobilier anciens sont les T4, 5, 33 et 40 (fig. 3). Dans la tranchée 5, seul un petit fossé au fond en cuvette et d'une vingtaine de cm de profondeur, diverge manifestement des orientations parcellaires actuelles
  • . On a recueilli dans son remplissage une vingtaine de tessons de céramique commune antique ainsi que quelques petits fragments de tegulae. Si ce fossé se prolonge dans la T4, il n'a pas été retrouvé ailleurs et aucune autre structure n'y était associée. Figure 4 - Plan des tranchées 33 et 40
  • Tranchées 33 et 40 En revanche, ces deux tranchées ont livré un grand nombre de fossés, petites tranchées, trous de poteaux et fosses, imbriqués les uns dans les autres et parmi lesquels il est malaisé de dégager une organisation, (fig. 4, photo 1). Photo 1 - Tranchée 33 vue vers le
RAP02348.pdf (ESSÉ (35). la roche aux fées. rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • ESSÉ (35). la roche aux fées. rapport de diagnostic
  • techniques Néant Substrat atteint : Oui Notice scientifique résumant les principaux résultats de l'opération (servant également pour les chroniques de « Archéologie de la France-informations » ) Sur les 640 m2 traités, aucun vestige archéologique n 'a été découvert ; seuls quelques
  • tronçons de fossés modernes ont été identifiés. Joindre éventuellement des plans, relevés et photographies. 3 Figure 1 : Localisation géographique l'intervention sur la carte au l/25000e. rs2 P y y REPUBLIQUE FRANÇAISE MIN STERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION ,Cpp
  • 1 9 DEC. 2008 Rapport INSTITUT NATIONAL De RECH-ERCHE ARCHE OLOGIQU£S PR-ÉVENTI V E S + V + Diagnostic Octobre 2006 Gilles LEROUX ESSE « La Roche aux Fées » (Ille-et-Vilaine - Bretagne) Dates d'interventions N° de prescription 16.10.06-18.10.06 SRA 2006/108 N° de
  • site (ou n° Patriarche) N° INSEE de la commune N° de projet INRAP 108 2006-DA05015801 INRAP - Direction interrégionale Grand-Ouest-37, Rue du Bignon-CS 67737 35577 CESSON-SEVIGNE - Tél. : 0223360040 /Fax : 0223360050 Siège social : 7 mode Madrid 75008 PARIS - Tel 01 40 08 80 00
  • - Fax 01 43 87 18 63 - N° S1RET 180 092 264 00019 - APE 732 Z. FICHE SIGNALETIQUE Numéro de projet INRAP : Région : Bretagne Département : Ille-et-Vilaine Commune : ESSE Code INSEE :108 Lieu-dit ou adresse : La Roche aux Fées Cadastre année : année 2006, section ZL, parcelles 104
  • et 109, lieu-dit : La Roche aux Fées Coord. Lambert : X: Y: altitude : 70 m NGF Statut du terrain : (au regard des législations sur le patrimoine et l'environnement) Propriétaire du terrain : N° du site et/ou de l'entité archéologique : 108 Arrêté de prescription n° : 2006-108 en
  • date du 19-09-2006 Arrêté de désignation n° : 2006-115 en date du 19-09-2006 Responsable désigné : Gilles LEROUX Organisme de rattachement : ENRAP Maître d'ouvrage des travaux : Communauté de communes « Au Pays de la Roche aux Fées » Nature de l'aménagement : Bâtiment d'accueil du
  • site de la Roche aux Fées Opérateur chargé des travaux : ENRAP intérrégion Grand Ouest Exploitant (s) : Surface du projet d'aménagement : 2000 m2 Dates d'intervention sur le terrain : 16-10-06 au 18-10-06 Surface diagnostiquée ; 640 m2 % de la surface sondée : 33 INTERVENANTS ET
  • MOYENS MIS EN ŒUVRE Intervenants scientifiques : SRA : INRAP : Anne Villard-Le Tiec Gilles Leroux Michel Baillieul Conservateur en charge du dossier Responsable scientifique Adjoint scientifique et technique Autre : Intervenants administratifs : DRAC de Bretagne, SRA : INRAP
  • interrégion Grand ouest : Stéphane Deschamps. Gilbert Aguesse Conservateur régional de l'archéologie Directeur interrégional Aménageur : Communauté de communes « Au pays de la Roche aux Fées » Financement : redevance. Organigramme de l'équipe scientifique : Préparation Terrain Post
  • -fouille Responsable d'opération Technicien Topographe Gilles Leroux Gilles Leroux Arnaud Desfonds Vincent Pommier Gilles Leroux Arnaud Desfonds Vincent Pommier Intervenants techniques :Terrassement mécanique 1 pelle de 180 CV avec godet de curage de 3 m 1 CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE
  • ET/OU PRESCRIPTIONS SCIENTIFIQUES Le diagnostic a été réalisé à une centaine de mètres, vers l'est, du dolmen de type angevin de la Roche aux Fées. C 'est pour cette raison essentielle qu 'un diagnostic a été prescrit ; pour autant aucun indice d'une occupation néolithique, ou
  • plus récente d'ailleurs, n 'a été relevée : ni silex, ni fragment de poterie. CONTRAINTES TECHNIQUES Néant 2 ELEMENTS DU DIAGNOSTIC Surface du projet d'aménagement : 2000 m2 Surface diagnostiquée : 640 m2 Contexte géographique et géologique : indiquer ici la nature et la
  • situation du terrain naturel Le substrat est constitué de schistes briovériens altérés, recouverts par 0,60 m de terre végétale. Méthode de diagnostic : Tranchées en quinconce X Tranchées continues Sur décapage intégral Carottages Recherche en archives Géo-physique Autres (précisez
  • ) % surface sondée : 33 Archives consultées : néant Profondeur des sondages ou carottages : Description sommaire de la stratigraphie observée dans les sondages ou carottages : épaisseur de la terre végétale : 0,60 m ; substrat composé de schistes briovériens altérés. Contraintes
  • PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Arrêté n° 2006-115 portant désignation du responsable scientifique de l'opération d'archéologie préventive prescrite par arrêté n° 2006-108 du 25 août 2006 Le Préfet de la région de Bretagne, Préfet d'Ille-et-Vilaine, Officier de la Légion d'honneur
  • , Commandeur de l'Ordre national du mérite, VU la loi n° 2001-44 du 17 janvier 2001 modifiée, relative à l'archéologie préventive, notamment son article 2; VU le décret n° 2004-490 du 3 juin 2004 relatif aux procédures administratives et financières en matière d'archéologie préventive
  • est désigné responsable scientifique du diagnostic prescrit par l'arrêté n° 2006-108 du 25 août 2006 susvisé. Article 2 : Le directeur régional des affaires culturelles est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera notifié au directeur interrégional de l'Institut national
  • de recherches archéologiques préventives, à Monsieur le Maire de la commune d'ESSE, à la Communauté de Communes "Au Pays de la Roche aux Fées" et à la Direction Départementale de l'Equipement d'Ille et Vilaine, subdivision de la Guerche de Bretagne, 4 rue des Deux Gares, 35130 LA
  • GUERCHE DE BRETAGNE. Fait à Rennes, le ] q SEP, 2008 Pour le Préfet de la région de Bretagne, préfet d'Ille et Vilaine Le Directeur régional des affaires culturelles Stéphane DESCHAMPS DA 05CH?Ï °1 REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE
RAP00485.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire
  • du gisement . . Mature des découvertes e rrectueees Périodes chrcnclcçicues ÇC_gTENU DU CCSSÏËR Rapport scientifique . . . Plans ec coupes Planches et dessins Photographies légendées (Cf rapport joint) surtout 1er s av. J.-C. à l'actuel. oui oui oui oui CENTRE RÉGIONAL
  • trouvé plus simple d'en faire la base du rapport annuel. En 1988, nous avons traité 191 sites dont la très grande majorité est inédite. La prospection aérienne a donné de bons résultats à la suit de 1^ vols (détail dans la liste jointe). Depuis 197^ 5 on a pu noter une progression du
  • nombre de sites traités et on se situe annuellement, depuis cinq ans à un niveau noyen de 150 sites dont 90 % sont inédits. Les découvertes de sites gallo-romains sont immédiatement utilisées dans le PGR "Archéologie du milieu rural gallo-romain en Haute Bretagne' Les découvertes
  • Ministère de la Culture (Carte Archéologique de la France). Pour 1989, nous comptons sur un chiffre de 200 sites traités. C.C. P. : Rennes 5"7 - 381 T Société Générale : Rennes 050-26125B Ce.R.A. A. PROSPECTION AERIENNE dates des vols Zh Avril 1988 - SAINT-MALO, DINARD
  • prospecteurs avec l'indication du nombre de sites traités par chacun d'eux pour l'année 1988 : AMOUREUX P. (19) ANDLAUER L. (12) CHATEL P. (1) CLEMENT J. H. (19) FAGUET G. (36) LANGOUET L. (22) LEROUX G. (90) MARTIN J. (1) NAAS P. (25) SCHELEKAMP M. (1) THENADEY D. (2) En cette quinzième
  • très gênant pour l'étude menée dans le cadre du Projet Collectif de Recherche financé par le Ministère de la Culture et portant sur l'ensemble de la Haute-Bretagne. Au total 191 sites ont été traités (localisés ou étudiés) par les chercheurs du Ce.RAA en 1988, ce qui en fait une
  • présenté à la fin du présent article ; elles sont dessinées à l'échelle l/2000ème et le nord géographique est défini par le grand côté des pages (vers le haut). Les gisements gallo-romains et de tegulae (Tableau 1) constituent presque 83 % des sites traités. Ce chiffre, particulièrement
  • Divers Totaux 22 35 56 Totaux 1 0 2 0 1 39 52 1 11 94 64 0 0 15 0 6 191 8 38 9 5 0 2 63 17 3 10 0 4 36 0 92 Tableau 2 - Répartition des sites traités en 1988 pour les communes des Côtes-du-Nord. A indique le nombre total de sites traités par commune et B, celui des
  • d'Archéologie d'Alet poursuivra ses efforts de prospection en 1989. Toute découverte archéologique nous intéresse et toute personne désireuse de rejoindre l'équipe des prospecteurs sera la bienvenue. Tableau 3 - Répartition des sites traités en 1988 pour les communes d'Ule-et-Vilaine
  • . A indique le nombre total de sites traités par commune et B, celui des sites se rattachant à l'époque gallo-romaine. A B BAZOUGES-LA-PEROUSE BROUALAN DOL-DE-BRETAGNE EPINIAC LA FONTENELLE LOURMAIS MINIAC-MORVAN MONT-DOL PLEUGUENEUC ROZ-LANDRIEUX SAINT-BROLADRE SAINT-GUINOUX SAINT
  • -LUNAIRE SAINT-MALO SAINT-MELOIR SAINT-PIERRE SAINT-SULIAC SOUGEAL VIEUX-VIEL 1 1 1 9 1 1 3 2 1 1 1 1 2 1 1 3 3 1 1 1 1 1 4 0 1 3 0 1 1 1 1 1 1 0 0 2 0 1 Totaux 35 20 (57%) Tableau 4 - Répartition des sites traités en 1988 pour les communes du Morbihan. A indique le nombre total
  • de sites traités par commune et B, celui des sites se rattachant à l'époque gallo-romaine. A B ALLAIRE AMBON ARRADON BEGANNE CARENTOIR ELVEN FEREL LE HEZO MARZAN MONTERBLANC NOYALO PLAUDREN PLESCOP PLUHERLIN QUESTEMBERT RUFFIAC SAINT-AVE SAINT-CONGARD SAINT-NOLFF SARZEAU SENE
  • -Vilaine et Morbihan) RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE / SAUVETAGE PROGRAMME / / / SAUVETAGE URGENT SONDAGE / / PROSPECTION LOCALISATION / / /x Département / Ille-et-Vilaine , Côtes-du-Nord Morbihan diverses Commune Lieudit : eu cadastre I.G.N Lccal N~de Site Cadastre DATE
  • ; Autorisation (n , date) Ay Bv Ax Ex Coordonnées Lambert Alt, : Intervention (début et fin) Années antérieures d'intervention depuis 1973 Responsable Loïc LANGOUET Motif d'intervention Recherche et Carte Archéologiqu Surface fouillée Estimation de 1' étendue ÔJ Gisement Natura
  • ARCHÉOLOGIQUE D'ALET Rue de Gaspé 35413 SAINT - MALO Cédex BP GO Tél. : 99. B2. 63. 73 PRESENTATION DU RAPPORT Le rapport sur la prospection-inventaire menée par le Ce.R.A. est régulièrement publié dans notre publication LES DOSSIERS DU Ce.R.A. A* Comm l'article était prêt, nous avons
  • d'enclos vont être utilisées , dans le cadre d'un D.E.A, par une étudiante de l'U.E.R Arts de l'Université tie Rennes II. Toutes ces découvertes alimentent divers fichiers : - celui de l'Institut Culturel de Bretagne, servant de base à des publications thématiques régionales, - celui du
  • , CORSEUL, PLOUER, SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN. 6 Mai 1988 - SAINT-MALO , SAINT-COULOMB, SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN, COMBOURG, BECHEREL, TADEN. 25 Mai 1988 - SAINT-MALO, PLEUDIHEN, PLESDER, SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN. 28 Mai 1988 - SAINT-MALO, DOL-DE- BRETAGNE , SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN, TADEN
  • , CORSEUL. 5 Juin 1988 - SAINT-MALO, SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN, EPINIAC, SAINS, MONT-DOL, DOL, SAINT- PERE-MARC-EN-POULET . 19 Juin 1988 - SAINT-MALO, SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN, TADEN, CORSEUL, PLOUER, LANGROLAÏ, PLOUBALAY . 23 Juin 1988 - SAINT-MALO, 3AINT-BRIAC, PLOUBALAY, PLANGUENOUAL
  • , SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN, EVRAN, BROONS, TREMEUR, SAINT-SULIAC. 18 Juillet 1988 - SAINT-MALO, COMBOURG, LOURMAIS, SAINS, BAGUER-MORVAN, SAINTSULIAC. 2k Juillet 1988 - SAINT-MALO, SAINT-SULIAC, SEVIGNAC, BROONS, CORSEUL, 10 Août 1988 -Saint- MALO, DOL, COMBOURG, EPINIAC, DOL, TADEN
  • , CORSEUL, PLOUBALAY Les Dossiers du Ce.RAA., 16, (1988) CHRONIQUE DE PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE 1988 EN HAUTE-BRETAGNE Loïc LANGOUET* et Gabrielle FAGUET** * Maître de Conférences à l'Université de Rennes I ** Présidente de la Commission Prospection au Ce.RAA. Les lecteurs des
RAP00486.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection diachronique.)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection diachronique.
  • préoccupation du Centre et au souhait de rendre hommage au travail réalisé sur le terrain. Voici la liste nominale des prospecteurs actifs avec l'indication du nombre de sites traités par chacun en 1987 AMOUREUX P.(15) LEROUX G.(18) ANDLAUER L.(4) MEURY J.(l) BOUGERIE H.(l) MOUTON D.(l
  • septentrionale de l'IUe-et- Vilaine. 100 sites, inédits à près de 90 %, ont été traités cette année par les chercheurs du Ce.RAA.. Pour apprécier les découvertes correspondantes, le tableau 1 est très utile. On y note que les sites à tegulae (sites gallo-romains + gisement de tegulae
  • . Tableau 2 - Répartition des sites traités en 1987 pour les communes des Côtes-du-Nord. A indique le nombre total de sites traités par commune et B, celui des sites devant se rattacher à l'époque gallo-romaine. A B BOURSEUL CHAMPS GERAUX CORSEUL DOLO ERQUY EVRAN FREHEL HILLION JUGON
  • 0 1 1 1 2 0 1 0 0 0 1 1 0 1 1 4 0 1 2 1 0 3 1 2 1 1 2 Totaux 51 30 (59%) Tableau 3 - Répartition des sites traités en 1987 pour les communes d'Ille-et-Vilaine. A indique le nombre total de sites traités par commune et B, celui des sites devant se rattacher à l'époque gallo
  • . Les pilotes étaient de cet aéro-club, les photographies étant prises essentiellement par L. LANGOUET. Les vols ont été effectués principalement dans l'après-midi (entre 15 et 17 heures) ; cependant on a effectué deux vols en fin de soirée pour bénéficier de la lumière rasante du
  • Aiscisse I Ordnaée Bj E - DOCUMENTATION [cadra a Structures reséréet: la m si) (1) : gisement gallo-romain IDENTIFICATION DES Date de irise de m (2) 13-6 .8.7. PHOTOGRAPHIES Oirectioi de irise de ne (1) diverses ! B«>. Cm. JOINTES Aitaalies Antiquités) Si «eu I
  • site Si». C«». IDENTIFICATION Nimère auteur Date le prise le vie (2) . _8_l-35 33t-4ï - _4.8/_6. DES PHOTOGRAPHIES Directiia le prise le vue (I) diverse_s_ (1) à indiquer dans la mesure it passible. (2) peur les vues prises après la léceaverte. JOINTES Aaaaalies
  • gallo-romain sil (1) : la Naaira aateur 35"- DES PHOTOGRAPHIES Date de jrise it ne (2) Directioa de irise de rue (I) 2 8/6/87 d iverses Oï (1) à indiquer dans la assure JOINTES Anaalies révélatrices les un irises Antiquités) it site L lî>. JJ-J Cm. Site Ht
  • a Structures repérées : Caatriles au murs et fossés 1) villa G. R 2) enclos protohistorique sil (t) des oui, gisement gallo-romain Date de prise de Tie (2) Nsmèra auteur Slpsàùl- rQI DES 26/ 6 3/7 _I_3_/ (1) à indiquer dans la mesure (2) pair les vies PHOTOGRAPHIES Directioi de
  • réserve (1) •. non Antiquités) Ximéri de site / If IDENTIFICATION Date de prise de ne M u m é r • aatsur '-2_2 0 ^5"- P2 6 8 87 DES (2) PHOTOGRAPHIES Direetioi de prise de rue (1) diverses JOINTES Aaaaalitt rivalatrieai lia. e». (A siu , H/P Ninére de pitta sir le
  • : Caatriles au sil (1) : du maïs des pas encore Nuaéra auteur 22 ôJtl-02 DES Date de prise de rue (2) PHOTOGRAPHIES Direetice de prise de me (1) - -diverses— ._I3_7_87-- (1) à indiper daas la mesure du passible. (2) pour les vues prises après la décsuvsrte . Direction
  • E - DOCUMENTATION [cadre Structures repérées Caatriles au à fosses par hauteur différente des cultures sil (t) : des non Nasère auteur 87-2205I-0E Date de prise de ras (2) DES Direction Antiquités) Numéri I IDENTIFICATION la réservé PHOTOGRAPHIES Oirectioa de
  • PHOTOGRAPHIES Date de prise de rue (2) Oireetioe de prise de rae (I) 6 8 87 diverses (1) à indiper dans la mesare da passible. (2) psur les rues prises après la découverte . JOINTES Aaamalies _ JLOUÊ révélatrices 1 Bip. Ci*. i
  • ) paur DES PHOTOGRAPHIES Directim de prise de tue (I) diverses JOINTES Anaalies Antiquités) Xaaiért I Humera auteur Direction déficience du blé repérées des Casiriles réservé révélatrices de l site I Ré*. Cm. ti_J Sitl H/P Nuaéri de pliitt sir le site [tt sst i
  • ) Nsméra auteur 87-22142-01 DES Date de prise de rue (2) 26/6 "3/7 "et 477" PHOTOGRAPHIES Directioi de prise de rue (I) ■divers-e-S- (1) à indiquer dans la mesure du passible. (2) pour les vues prises après la décauverte . Direction Antiquités) Nustéri I IDENTIFICATION la
  • ,: 750 Bx : I 111 225 ' "j 1 1 E - DOCUMENTATION 1 Strictures repérées: Ciitrèles au pêcheries anciennes sil (1) : IDENTIFICATION Numeri auteur -22094-87H -- {cadre à la des inutiles DES 1 reserve Direction Antiquités) Nsmèn PHOTOGRAPHIES Dite rie prise ie vie
  • /_8_7_ (1) à indiquer (2) paur les DES dans rues la mesure prises PHOTOGRAPHIES Oirectioi de prise de rue (I) diverses du passible. Direction Ant iquilés) NiBtert I IDENTIFICATION la réservé Aaemalies Il Cm. Xuaéra révélatrices site L Bit. JOINTES de Si te I
  • sel (1) : des proche d'un gisement f-iallo-romain Nsaéra auteur Date ie prise it rue (2) W--22AI%--D\. -L5/J787. DES PHOTOGRAPHIES Directiai ie prise de rue (I) diverses (2) pour les rues la mesure du passible. prises après la decaurerte I it site ' '* Siti ' ni
  • Sî racturss repérées: Ceitriles an sel (1) : la traces linéaires et orthogonales (rnrs) des gisement .gallo-romain Niaén f Antiquités) Humera auteur -87-221-40-4- DES Date de prise de ne (2) -47 -Avril- 8? - PHOTOGRAPHIES Directiei de prise de vie (1) diverses
  • CENTRE REGIONAL ARCHEOLOGIQUE D'ALET RAPPORT 1987 LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE 99 Les Dossiers du Ce.RAA., 15, (19S7) CHRONIQUE DE PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE 1987 EN BRETAGNE Loïc LANGOUET* et Gabrielle FAGUET** * Maître de Conférences à l'Université de Rennes