Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3929 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02714.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). avenue des Monts Gaultier. rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). avenue des Monts Gaultier. rapport de diagnostic
  • __________________________________________________________________________________________ NOTICE SCIENTIFIQUE Cette intervention archéologique d’une superficie de 6418 m² a été entreprise sur la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) du 7 au 8 décembre 2011. Les tranchées de sondage réalisées sur l’emprise du projet nous ont permis d’identifier un réseau
  • fortes altérations du schiste sous forme d’argile. 1 La présente parcelle se trouve à environ 150 m à l’ouest de la villa. Ille-et-Vilaine Rennes infographie : S.Jean - INRAP D'après la carte de la France au 1.1000 000e (I.G.N-1993) Noyal-Châtillon -sur-Seiche 0 - 100 m 100
  • -sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) du 7 au 8 décembre 2011. Les tranchées de sondage réalisées sur l’emprise du projet, nous ont permis d’identifier un réseau de fossés parcellaires et/ou de drainage appartenant à une organisation du paysage récente (périodes moderne et contemporaine
  • Rapport d’opération Diagnostic archéologique Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Ille-et- Vilaine Avenue des Monts Gaultier sous la direction de Laurent Aubry Inrap Grand Ouest Janvier 2012 Rapport d’opération Diagnostic archéologique Code INSEE 35 206 Commune de
  • Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Ille-et- Vilaine Arrêté de prescription SRA 2011/184 Code Inrap DA 05046101 Avenue des Monts Gaultier sous la direction de Laurent Aubry avec la collaboration de Julie Conan Philippe Boulinguiez Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577
  • __________________________ Propriétaire du terrain Région Bretagne Conseil général d’Ille-et-Vilaine et Société SCI les Monts Gaultier __________________________ Références de l’opération Département Ille-et-Vilaine (35) Communes Noyal-Châtillon-sur-Seiche Adresse ou lieu-dit Avenue des Monts Gaultier
  • Bretagne. Localisation de l'opération Bretagne Ille-et-Vilaine Noyal-Châtillon-sur-Seiche Avenue des Monts Gautier Ille-et-Vilaine Section(s) et parcelle(s) Châtillon-sur-Seiche, Section B3 du Bourg N° 405 Rennes infographie : S.Jean - INRAP D'après la carte de la France au 1.1000
  • 000e (I.G.N-1993) Noyal-Châtillon -sur-Seiche X : 300 824 Y : 2 345 516 Z : 23 m NGF 0 - 100 m 100 - 200 m 200 - 500 m 0 100 km 0 1000m Département : ILLE ET VILAINE Commune : NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ------------EXTRAIT DU
  • __________________________________________________________________________________________ Les raisons et les objectifs de l’intervention Le projet d’implantation d’une enseigne commerciale, sur une parcelle de 6418 m², située sur l’avenue des Monts Gaultier à Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), a conduit le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne à prescrire un
  • d’entre eux correspondent à des occupations gauloises et/ou gallo-romaines (habitat, nécropole). La plus importante concerne la villa de « la Guyomerais », vaste habitat antique fouillé partiellement de 1984 à 1987. Réalisée sur une surface de 4 hectares, la fouille de ce site a permis
  • inexplorées de l’établissement antique : aile occidentale et corps nord de la villa4. Résultats Cette courte intervention archéologique réalisée sur la commune de Noyal-Châtillonsur-Seiche (Ille-et-Vilaine) a concerné une emprise de 6418 m² Le maillage resserré des tranchées de sondage
  • localisé sur le territoire de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, commune située dans le bassin rennais, à environ 10 kilomètres au sud de Rennes (fig. 1 et 1a). Plus précisément, la parcelle concernée pas nos travaux se développe directement à l’est de l’avenue des Monts Gaultier. Les
  • glauconieux sur Serravalien supérieur, faluns et calcaires à lithothamnium hydro Emprise du diagnostic Figure 3 : Carte géologique imprimée 1/50 000 (BRGM), feuille de Janzé. 1000m Echelle 1:25000 Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des
  • brune et épaisses en moyenne de 0,60 m. Le niveau de terre végétale inclus dans cette couche est d’une épaisseur de 0,25 m. Contexte archéologique environnant La carte archéologique recense à ce jour 11 sites et/ou indices de site sur le territoire de Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Neuf
  • -Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des Monts Gaultier I. Données administratives, techniques et scientifiques ________________________________________________________________________________________________________________________ FICHE SIGNALETIQUE __________________________ Localisation
  • romaine (gallo-romain) République romaine Empire romain Haut-Empire (jusqu'en 284) Bas-Empire (de 285 à 476) Époque médiévale haut Moyen Âge Moyen Âge bas Moyen Âge X Temps modernes Époque contemporaine Ère industrielle Sujets et thèmes : Édifice public Édifice religieux Édifice
  • céramique An. de métaux Acq. des données Numismatique Conservation Restauration Autre Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des Monts Gaultier I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • d’opération et de recherche Responsable scientifique Julie Conan, INRAP Assistant d’étude et d’opération DAO, PAO Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des Monts Gaultier I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat 7215100 7215000 7215000 7215100 1351500 1351500 II. Résultats Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des Monts Gaultier II. Résultat
  • diagnostic sur la surface menacée par la future construction (fig. 1 et 1a). La réalisation de ce diagnostic a été motivée par la présence relativement proche de la villa gallo-romaine de « la Guyomerais » et de l’habitat Laténien qui l’a précédée1. Ainsi, le présent diagnostic avait pour
Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Église Saint-Léonard (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Eglise Saint-Léonard. Rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Eglise Saint-Léonard. Rapport de diagnostic
  • Enduits Fixations d’ex-voto 0 Echelle 1:50 250 cm 34 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard Saint-Léonard et avoir été bouché à une époque plus récente. Des modifications ultérieures sont décelables dans les
  • -Seiche église Saint-Léonard — — 35206 Nr site Entité archéologique Code INSEE Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche sous la direction de avec la collaboration de M. Millet F. Labaune-Jean 2017-262 Arrêté de prescription
  • Système d’information Lambert 93 Code Inrap D120570 Inrap Grand Ouest adresse 37 rue du Bignon 35577 CESSON-SÉVIGNÉ tel : 02 23 36 00 40 grand-ouest@inrap.fr Janvier 2019 2 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche
  • universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 6 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard Fiche signalétique Localisation Région Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine
  • et l’environnement Bretagne Département Ille-et-Vilaine(35) Commune Noyal-Châtillon-sur-Seiche Proprietaire du terrain Mairie de Noyal-Châtillon-surSeiche Références de l’opération Adresse ou lieu-dit Eglise Saint-Léonard Rue du gué Numéro de l’arrêté de prescription
  • mobilier céramique Équipe de post-fouille 9 10 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard Notice scientifique État du site L’opération de diagnostic menée sur l’église SaintLéonard de Noyal-Châtillon-sur-Seiche
  • , techniques et scientifiques Localisation de l’opération Localisation de l’opération Bretagne Ille-et-Vilaine Noyal-Châtillon-sur-Seiche église Saint-Léonard Section(s) et parcelle(s): AO-n°16 Coord. Lambert93 x (L93) : 1 352 175 y (L93) : 7 214 820 z (L93) : 29,39 m NGF 0 Ech 1:25 000
  • 1Km 11 12 Inrap · Rapport de diagnostic Cadastre Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription Arrêté de prescription 13 14 Inrap · Rapport de diagnostic
  • Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 15 16 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données
  • administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 17 18 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet d’intervention Projet d’intervention 19
  • 20 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet d’intervention 21 22 Inrap · Rapport de diagnostic Arrêté de désignation Bretagne, Ille-et-Vilaine
  • , Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation 23 II. Résultats 26 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard 1 Présentation
  • Seiche, M. Millet, Inrap L’ancien bourg de Châtillon-sur-Seiche est particulièrement bien connu pour ses vestiges antiques. L’église qui nous concerne se situe à 500 m d’une des villae gallo-romaines les plus importantes connues à ce jour en Bretagne : la villa de la Guyomerais
  • Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard 26,73 m NGF 29,39 m NGF 29.25 0 10m Echelle 1:250 5 .7 28 .50 28 27. 0 75 .0 29 .25 00 28. 28 5 23.2 Ouest Est niveau de sol extérieur actuel Fig. 2 Plan et coupe de l’église Saint-Léonard
  • du mur ouest avant la dépose des ex-voto et du piquetage des enduits © Inventaire général 30 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard 2 Présentation des résultats 2.1 La crypte 2.1.1 L’architecture Située
  • , ici les moines de l’abbaye Saint-Melaine. 36 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard 2.1.2 Les peintures Les maçonneries de la crypte sont couvertes de plusieurs enduits, badigeons monochromes et polychromes
  • Enduit 1000 Enduit peint 1007 Enduit peint 1003 Fixations d’ex-voto 0 Fig. 19 Relevé des différents badigeons sur le mur nord de la crypte © M. Millet, Inrap 250 cm 38 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard Us
  • ), composé de modules différents Est Ouest 1020 1021 1023 1022 1024 Tomettes 1025 1026 Substrat 0 Fig. 24 Coupe d’un sondage © K. Bideau et M. Millet, Inrap Echelle 1:10 50cm 40 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint
  • de diagnostic Fig. 33 Photographie macroscopique des successions de badigeons © J. Boislève, Inrap Fig. 34 Photographie du sol de la resserre © K. Bideau, Inrap Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard l’iconographie de la scène présente sur
  • explique aisément un emplacement au nord. C’est en effet de ce côté que se développe le bourg de Châtillon-sur-Seiche. En outre on peut citer divers porches de la fin du Moyen Âge semblables à notre structure, tant par les matériaux, la forme, la position et les datations proposées : le
RAP03257.pdf (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Berges de la Seiche : identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais, à proximité immédiate du cours de la Seiche. Rapport de fouille)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Berges de la Seiche : identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais, à proximité immédiate du cours de la Seiche. Rapport de fouille
  • . Provost 1984 PROVOST (A.) - La villa Gallo-romaine de la Guyomerais à Châtillon-sur-Seiche Ille-et-Vilaine, Rapport d’opération de fouille de sauvetage programmée, Rennes, SRA Bretagne, 1984. Provost 1985 PROVOST (A.) - La villa Gallo-romaine de la Guyomerais à Châtillon-sur-Seiche
  • (A.) - La villa Gallo-romaine de la Guyomerais à Châtillon-sur-Seiche Ille-et-Vilaine, Rapport d’opération de fouille de sauvetage programmée, Rennes, SRA Bretagne, 1986. Ferdière et al. 1988 FERDIERE (A.) - Les campagnes en Gaule romaine (2 volumes), Editions Errance, Paris, 1988
  • . Provost 1987 PROVOST (A.) - La villa Gallo-romaine de la Guyomerais à Châtillon-sur-Seiche Ille-et-Vilaine, Rapport d’opération de fouille de sauvetage programmée, Rennes, SRA Bretagne, 1987 Ferdière et al. 2010 FERDIERE (A.), GANDINI (C.), NOUVEL (P.), COLLART (J.-L.) - 2010, Les
  • Sondages archéologiques Rapport d’opération Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) Berges de la Seiche Identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais, à proximité immédiate du cours de la Seiche Sous la direction de Simier Bastien Avec la collaboration
  • la villa, trois gisements gallo-romains sont référencés : deux au sud à la Coudray et au Patis Malais et un à l’ouest aux Monts Gautier. On signalera également la découverte en 1886, à la limite avec la commune de Vern-sur-Seiche et à proximité de deux dolmens, d’un dépôt d’objets
  • Département : Ille-et-Vilaine 0 10 1 / 2500 50 Commune : Noyal-Châtillon-sur-Seiche 100 m Section : AR 63 Échelle : 1/2500 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 13 14 RFO, sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35
  • contexte topographique et géologique La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est située dans le bassin rennais, à 7 km au sud de la ville de Rennes. Le terrain intéressé par les sondages, la parcelle AR 63, est localisé dans un espace vert qui longe les berges septentrionales de la
  • la voie antique (fig.17 et 18). Il pourrait ainsi correspondre à une fossilisation de la voie romaine sur la rive gauche de la Seiche. Suite à ce constat, il nous est possible de travailler sur la prolongation méridionale de l’axe antique. Le chemin creux, qui mesure une trentaine
  • ; Hamon 2007 ; Ah Thon 2014) et de la ZAC de l’Isle, tranche 2 en 2015 (Ah Thon 2015). Ces diverses explorations archéologiques ont permis de découvrir des vestiges gallo-romains, notamment un petit système d’enclos sur la ZAC Sud Seiche, occupé entre la fin de la Tène finale et le
  • transition la Tène Finale/Antiquité : rapport final d’opération archéologique. Cesson-Sévigné : Inrap Bretagne 2012. Labaune-Jean et al. 2014 LABAUNE-JEAN (F.), BARATTE (F.) - Une cachette redécouverte : les objets métalliques antiques de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-etVilaine
  • Ille-et-Vilaine, Rapport d’opération de fouille de sauvetage programmée, Rennes, SRA Bretagne, 1985. Ferrette 2012 FERRETTE (R.) – Noyal-Châtillon-sur-Seiche, 34 rue des Potiers : rapport final de diagnostic archéologique. Cesson-Sévigné : Inrap Bretagne 2012. Provost 1986 PROVOST
  • du terrain au regard des législations sur le patrimoine te l’environnement Dates d’intervention sur le terrain 14 au 18 septembre 2015 Bretagne Surfaces Département Ille-et-Vilaine Propriétaire du terrain Commune Mairie de Noyal-Châtillon-surSeiche Noyal-Châtillon-sur
  • ) - Berges de la Seiche Notice scientifique Les sondages effectués en septembre 2015 sur les berges de la Seiche, à Noyal-Châtillonsur-Seiche (arrêté n°2015-088), s’inscrivent dans le prolongement de plusieurs opérations archéologiques réalisées sur et aux abords de la villa gallo
  • tranchées ont été rebouchées à l’issue du diagnostic. Le réengazonnement a été assuré par les services techniques de la mairie de Noyal-Châtillon-sur-Seiche. 11 I. Données administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération 76 Seine maritime 50 Manche 14
  • Calvados 27 Eure Bretagne Ille-et-Vilaine 61 Orne Noyal-Châtillon-sur-Seiche Ilot Floratrait 22 Côtes d'Armor 29 Finistère Ille-et-Vilaine 35 Ille-et-Vilaine Rennes 28 Eure-et-Loir Section(s) et parcelle(s): 53 Mayenne AR 63 72 Sarthe infographie : S.Jean - INRAP D'après la
  • l’intervention Les sondages réalisés sur les «Berges de la Seiche» s’intègrent dans la continuité de plusieurs opérations archéologiques réalisées sur la villa gallo-romaine de la Guyomerais depuis 1984. Cette demande de sondages programmés a été autorisée par la commune de Noyal-Châtillon
  • rivière de la Seiche. Ces espaces communaux, dénommés simplement «Berges de la Seiche», sont implantés sur d’anciennes plaines d’inondations à la topographie globalement plane et traversés par le cours de la rivière. La parcelle AR 63 possède une planimétrie stable, sans perturbation
  • Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche 1.2 Le contexte d’intervention 1.2.1 Le contexte archéologique et historique La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche fait l’objet depuis les années 1980 d’une surveillance archéologique particulière. Cette attention fait suite à
  • 22 RFO - Sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche 8 7 6 5 la 4 S e iche la Se ich e 2 1 0 250 m Préhistoire 1 km Protohistoire Gallo-romain 1. La Robinais : système d’enclos 2. La Lande Jambu : enclos 3. Les Châtelliers
  • Carte des opérations archéologiques réalisées sur la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche entre 1984 et 2015 24 RFO - Sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche Sur le plan territorial, la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est associé à la
RAP02656.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). 34 rue des Potiers. rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). 34 rue des Potiers. rapport de diagnostic
  • -Châtillon est située à 13 km au sud de la ville de Rennes, ancien chef-lieu des Riédons à l’époque gallo-romaine. Elle campe sur un faible plateau, aujourd’hui totalement loti, qui domine la rivière La Seiche au sud et le ruisseau d’Orson au nord. Les altitudes relevées sur le terrain
  • l’opération Département Ille-et-Vilaine (35) Romuald Ferrette ____________________________ Organisme de rattachement Commune Noyal-Châtillon Lieu-dit 34 rue des Potiers Lotissement des Brossais ____________________________ Codes ___________________________ Chronologie Antiquité romaine
  • ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Notice scientifique Les vestiges découverts sur l’emprise du diagnostic conduit sur la commune de Noyal-Châtillon (35), au 34 rue des Potiers, concernent exclusivement la période gallo-romaine et s’étagent du début du Haut-Empire au milieu du IVe siècle. L’opération a mise en
  • d’interpréter ces deux creusements, néanmoins, si 1005 semble désigner une fosse, 1006 peut correspondre à un mur ancien démonté à l’époque gallo-romaine. Sa limite nord, située dans le strict prolongement de celle de la maçonnerie 1011, argumente en ce sens. Ce dernier mur et M. 1007
  • --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 1.1 Le cadre de l’intervention 1.1.1 Introduction A la suite du dépôt d’un permis d’aménagement par Monsieur Pierre Derniaux concernant un terrain (parcelle AO 173) situé au 34 rue des Potiers sur la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, le Service régional de l’archéologie de
  • phase d’extension du bâtiment résidentiel se produit dans le courant du IIIe siècle. Une aile prend désormai s place sur le côté est de la cour résidentielle. Elle comprend 9 nouvelles salles séparés par des corridors et précédées d’une galerie de façade à colonnade. L’habitat du
  • villa de la phase 4, à une nuance près, qu’on peut s’attendre à retrouver un pavillon similaire à celui retrouvé sur le pignon est, hypothèse que n’avait pas retenue A. Provost. Bien entendu, l’essentiel des découvertes devait concerner la phase 5 et la création de l’aile occidentale
  • restituée par symétrie. On mesure donc tout l’intérêt et l’importance du diagnostic, dont la bonne conduite reposait avant tout sur un positionnement des tranchées de sondages propice à caractériser au mieux les vestiges (différents états potentiels, nature des vestiges) et l’étendue de
  • --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 1.2 Le cadre méthodologique 1.2.1 Le mode opératoire Cliché 1 : Illustration depuis le sud de la tranchée 2 et du cadre de l’intervention (R. Ferrette-Inrap, inv. 13 04 2011 3995). L’arrêté de prescription n° 2011-032 insistait sur « une évaluation du potentiel archéologique par
  • une série de sondages non destructifs ciblés sur certains secteurs ». L’objectif principal était de confirmer l’existence de l’aile occidentale et d’en reconnaître son état de conservation. Pour parvenir à cette fin, la villa du IIIe siècle a été repositionnée sur un plan cadastral
  • de 0,80 cm de large est encore conservée. Elle repose sur un lit de mortier jaune qui doit recouvrir un radier de pierres sèches. On note sur son flanc ouest un creusement semi-circulaire (US 1004), interprété à ce stade de l’étude comme sa tranchée de fondation. Les murs 1007 et
  • 1011, qui sont synchrones d’après leur imbrication, encadrent un sol de mortier de tuileau de 10 cm d’épaisseur (salle 2, 1013) qui reposent sur un radier de schiste (clichés 3 et 4). Ce sol se trouve à une altitude de 79,06 m, c’est-à-dire une trentaine de centimètres en-dessous de
  • sommet de 1016 et 6 cm au-dessus de celui la pièce 6 qui correspond, comme on l’a indiqué, à un second état de construction (cliché 7). 27 Inrap RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon, 34 rue des Potiers-Lotissement des Brossais
  • . Elle est bordée par les tranchées 1026 et 1027, mais la première est longée sur son côté ouest par un creusement linéaire (US 1030) de 0,40 m de large qui se termine à la hauteur de 1027. Le comblement superficiel est un limon brun avec des cassons de tuiles et du charbon de bois
  • -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- La pièce 1 est fermée par les murs 2014 et 2015. Ils sont recouverts par un remblai argileux et schisteux qui comprend à son sommet des pierres de schiste et quelques traces de mortier jaunâtre (US 2012). Pour cette raison, M. 2014 et M. 2015 n’ont pas été dégagés sur toute leur
  • récente et qu’il existe deux états de construction. Au nord de ces maçonneries, un remblai terreux et organique contenant de nombreux fragments de tuiles, des coquilles d’huitres et de moules (US 2020) a été observé. Il est surmonté par un lit de pierres de schiste associées à une
  • l’extrémité nord de la tranchée où il apparait assez érodé. Il semble alors coupé par la tranchée 2017 qui adopte une direction nord-est/sud-ouest, s’écartant légèrement des axes gallo-romains. Cette saignée est large d’une trentaine de centimètres et son comblement de surface rassemble
  • le courant de la seconde moitié du IVe siècle pour le démontage de M. 2008. Cliché 13 : Vue depuis l’est de M. 2008 et de sa tranchée de récupération 2007. Sur sa droite se devine la tranchée 2010 coupée par la cave à pommier 2011 (R. Ferrette-Inrap ; inv. 13 04 2011 3966). Une
  • rattache à l’occupation la plus ancienne ou à la phase 2 définie par A. Provost. Par contre, les thermes situés normalement à la jonction des ailes nord et ouest, ont été évités par l’intervention. Il reste donc une grande inconnue concernant leur degré de conservation, leur étendue et
  • Bretagne a émis un arrêté portant prescription de diagnostic archéologique (arrêté n° 2011-032) sur une superficie de 2 382 m² (supra fig. 1 et fig. 2). Cet arrêté est motivé par la localisation de la parcelle AO 173 dans une zone archéologique sensible puisqu’une aile encore inconnue
RAP03363.pdf (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Rue Albert Camus : identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais au sud de la Seiche. Rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Rue Albert Camus : identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais au sud de la Seiche. Rapport de diagnostic
  • PROVOST (A.) - La villa Gallo-romaine de la Guyomerais à Châtillon-sur-Seiche Ille-et-Vilaine : Rapport d’opération de fouille de sauvetage programmée, Rennes, SRA Bretagne, 1986. Provost 1987 PROVOST (A.) - La villa Gallo-romaine de la Guyomerais à Châtillon-sur-Seiche Illeet-Vilaine
  • inscriptions et belles lettres, Paris, 1990. Leroux 1991 LEROUX (G.) - Le milieu rural civitas des Riedones ; substrat indigène et impact de la romanisation. Provost 1984 PROVOST (A.) - La villa Gallo-romaine de la Guyomerais à Châtillon-sur-Seiche Ille-etVilaine : Rapport d’opération de
  • 2017 35206 2016-204 D115349 Diagnostic archéologique Rapport d’opération Code INSEE Arrêté de prescription Code Inrap Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) Rue Albert Camus Identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais au sud de la Seiche sous la
  • LABAUNE-JEAN (F.), BARATTE (F.) - Une cachette redécouverte : les objets métalliques antiques de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-etVilaine, Bretagne). Aremorica n°6, 2014, pp. 89-113. Leroux et Provost 1990 LEROUX (G.) et PROVOST (A.) - CAG 35, Ille-et-Vilaine, académie des
  • fouille de sauvetage programmée, Rennes, SRA Bretagne, 1984. Provost 1985 PROVOST (A.) - La villa Gallo-romaine de la Guyomerais à Châtillon-sur-Seiche Ille-etVilaine : Rapport d’opération de fouille de sauvetage programmée, Rennes, SRA Bretagne, 1985. II. Résultats Provost 1986
  • archéologique Chronologie antiquité Rapport d’opération Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) Rue Albert Camus Identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais au sud de la Seiche sous la direction de Simier Bastien Avec la collaboration de Pugin Yannick Leblanc
  • mieux comprendre l’organisation de l’espace rural antique, dans ce secteur, et de travailler sur les hypothèses de son itinéraire. Diagnostic archéologique Chronologie antiquité Rapport d’opération Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) Rue Albert Camus Identification du
  • suite du diagnostic et le chemin rendu accessible à la circulation. Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Rue Albert Camus I. Données administratives, techniques et scientifiques 11 Localisation de l’opération 76 Seine maritime 50 Manche 14 Calvados 27 Eure Bretagne Ille-et
  • -Vilaine 61 Orne Noyal-Châtillon-sur-Seiche 29 Finistère 22 Côtes d'Armor Rue Albert Camus Ille-et-Vilaine 35 Ille-et-Vilaine Rennes 28 Eure-et-Loir Section(s) et parcelle(s): 53 Mayenne Non cadastré 72 Sarthe infographie : S.Jean - INRAP D'après la carte de la France au 1.1000
  • m 200 - 500 m 0 100 km 5km 0 1/250 000 © IGN 2001 Emprise du diagnostic 0 1000m 1/25 000 © IGN 2003 12 Inrap · RFO de fouille Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Rue Albert Camus Implantation cadastrale Département : Ille-et-Vilaine 0 10 1 / 2500 Commune : Noyal
  • sondages II. Résultats 27 1.2 Le contexte archéologique La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche fait l’objet depuis les années 1980 d’une surveillance archéologique particulière, suite à la découverte d’une des plus importantes villae gallo-romaines de la région : la villa de la
  • . La découverte de cette portion de voirie d’époque romaine permet de restituer son tracé au sud de la Seiche et de travailler l’hypothèse de son développement en direction des communes de Saint-Erblon et de Bourgbarré. Associée à l’importante villa gallo-romaine découverte à la
  • scientifiques I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique Localisation Propriétaire du terrain Dates d’intervention sur le terrain Région Mairie de Noyal-Châtillon-surSeiche 17 octobre 2016 Bretagne Département Ille-et-Vilaine Commune Noyal
  • l’Ise, a mis au jour les vestiges d’une chaussée et un fossé appartenant à la voie antique de la Guyomerais. La découverte de cette portion de voirie d’époque romaine permet de restituer son tracé au sud de la Seiche et de travailler l’hypothèse de son développement en direction des
  • communes de SaintErblon et de Bourgbarré. Associée à l’importante villa gallo-romaine découverte à la Guyomerais, la voie antique du même nom était un axe secondaire de moyenne importance qui permettait de relier la cité de Condates (Rennes) aux espaces ruraux situés au sud de son
  • .1 Vue depuis le nord de la portion de chemin diagnostiqué au matin de l’intervention © B. Simier, Inrap La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est située dans le bassin rennais, à 7 km au sud de la ville de Rennes. Le rue Albert Camus se développe au sud de la Seiche selon un
  • -delà des opérations de fouilles menées sur la villa de la Guyomerais et le tracé de la voie antique, plusieurs campagnes de diagnostic ont été réalisées sur la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Aubry 2011 et 2012, Ah Thon 2014 et 2015, fig.6) complétées par une fouille sur la
  • le site de la Guyomerais avait été repéré en 1904. Autour de la villa, trois gisements gallo-romains sont référencés : deux au sud à la Coudray et au Patis Malais et un à l’ouest aux Monts Gautier. On signalera également la découverte en 1886, à la limite avec la commune de Vern
  • , la voie antique au niveau de la rue Albert Camus. Inrap · RFO de fouille 30 Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Rue Albert Camus 8 7 6 5 la 4 S e iche la Se ich e 2 1 0 250 m Préhistoire 1 km Protohistoire Gallo-romain 1. La Robinais : système d’enclos 2. La Lande
  • Localisation des tranchées de diagnostic réalisées rue Albert Camus © B. Simier, Inrap .00 26 38 Inrap · RFO de fouille Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Rue Albert Camus terrassements à l’origine de ce dénivelé, réalisés probablement à une époque contemporaine, ont pu détruire ou
RAP02920.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). ZAC des deux rivières, tranche 1. rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). ZAC des deux rivières, tranche 1. rapport de diagnostic
  • appartiennent à une organisation du paysage récente ou restent non datés. 10 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), ZAC des Deux Rivières – Diagnostic archéologique Localisation de l’opération Région : Bretagne Département : Ille-et-Vilaine (35) N Commune(s
  • développe dans la continuité de l’urbanisation existante, directement au sud et à l’ouest de la ZAC Sud Seiche. La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est située dans le département de l’Ille-et-Vilaine, à 13 km au sud de Rennes. Les parcelles diagnostiquées ont une topographie peu
  • Diagnostic archéologique Diagnostic archéologique Rapport Rapport final final d’opération d’opération Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, ZAC des Deux Rivières, tranche 1 ZAC des Deux Rivières, tranche 1 sous la direction de Emmanuelle Ah Thon Inrap Grand Ouest
  • janvier 2014 Diagnostic archéologique Rapport final d’opération ZAC des Deux Rivières, tranche 1 35206 Code INSEE Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, ZAC des Deux Rivières, tranche 1 Arrêté de prescription 2013-242 Code Inrap D104613 sous la direction de
  • appartenant à une organisation du paysage récente (périodes moderne et contemporaine). Enfin, la dernière opération en date à Noyal-Châtillon-sur-Seiche est le diagnostic de la ZAC Centre ville à l’îlot Floratrais et l’îlot Presbytère, tranche 1, réalisée en juin 2012 par J. Freitas (Inrap
  • Noyal-Châtillon-surSeiche 3 rue de la Mairie, BP 83019 35230 Noyal-Châtillon-sur-Seiche Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence Nature de l’aménagement x : 1 352 465 y : 7 214 062 z : 26,25 à 30,75 m NGF Surface du projet Habitations 84
  • ) : Noyal-Châtillon-sur-Seiche Adresse/Lieu-dit : ZAC des Deux Rivières Coordonnées géographiques et altimétriques : X : 1 352 465 Y : 7 214 062 Z : 26,25 à 30,75 m NGF Noyal-Châtillon-sur-Seiche Rennes Section(s) et parcelle(s) : 073AN0042-50-51-52-53-250-290-292 20 073AM0537 0
  • d’Aménagement Concerté à vocation d’habitations de près de 50 hectares sur le territoire de la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Ce diagnostic de 84 671,09 m2 se situe en milieu rural. Il concerne des parcelles agricoles situées de part et d’autre de la RD82 (rue de Saint‑Herblon
  • 2005 (L. Aubry, Inrap) et fouillée en 2006 par A.‑L Hamon (Inrap). Deux enclos ont en outre été repérés par G. Leroux en prospection aérienne, au sud et au sud-est de l’emprise, à La Robinais et à La Lande Jambu. 20 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), ZAC
  • ?), mais elle semble limitée à la moitié ouest des tranchées 31 à 36. 1.2.2 Le contexte archéologique et historique 1.2.2.1 Contexte archéologique Vingt-deux sites ou indices de sites archéologiques sont aujourd’hui répertoriés sur la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche dans l’Atlas
  • découverte d’objets isolés protohistoriques est également à signaler. Un statère Riedon et trois anneaux de bronze ont été découverts en 2010 sur la parcelle AK 170, près du lieu-dit Les Landes de Pinson, et vers 1841, vraisemblablement à la limite de la commune de Vern-sur-Seiche, un
  • . Suite à ce diagnostic, 9760 m2 ont fait l’objet d’une fouille préventive dirigée par A.-L. Hamon (Inrap) en 2006, et a permis d’étudier un petit habitat rural enclos et son parcellaire entre La Tène finale et le tout début de la période gallo-romaine. Il est donc contemporain de la
  • historique La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est issue de la fusion en 1993 de Châtillon-sur-Seiche et Noyal-sur-Seiche. La paroisse de Noyal-sur-Seiche est évoquée dès le xie siècle. On retrouve en effet mention de l’édification d’un château vers 1050 dans un lieu nommé 28
  • début du xixe siècle, la paroisse de Châtillon est supprimée et unie à celle de Noyal ; elle redevient indépendante en 1820. Conséquence de la fusion des deux communes, Noyal-Châtillon-sur-Seiche possède donc deux églises, Saint-Martin et Saint-Léonard. Enfin, on notera qu’en raison
  • de sa proximité avec Rennes, on retrouve sur le territoire de Noyal-Châtillon-sur-Seiche une importante concentration de manoirs et logis de retenue, datés essentiellement entre le xve et le xviiie siècle. 1.3 Stratégie et méthode mises en œuvre 1.3.1 Technique de sondage Le
  • . Testée par moitié, cette structure présente un creusement à profil en cuvette à fond plat profond de 14 cm. Les blocs sont scellés par un sédiment limoneux brun-gris contenant quelques charbons, et surmontent un niveau très charbonneux. Sur le bord est, on observe un fin niveau
  • Inventaire n° 2 – Inventaire du mobilier I. Données administratives, techniques et scientifiques 6 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), ZAC des Deux Rivières – Diagnostic archéologique Fiche signalétique Localisation Références de l’opération Organisme de
  • rattachement Région Numéro de l’arrêté de prescription Bretagne 2013-243 Commune du responsable Noyal-Châtillon-sur-Seiche 2013-252 Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné et Centre archéologique Inrap 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Maître
  • d’ouvrage des travaux d’aménagement Dates d’intervention sur le terrain 07/10/2013 au 23/10/2013 Numéro de l’opération Département D104613 Ille-et-Vilaine (35) Numéro de l’arrêté de désignation Adresse ou lieu-dit ZAC des Deux Rivières, tranche 1 Codes code INSEE 35206 Mairie de
  • scientifique L’opération de diagnostic de la ZAC des Deux Rivières a été réalisée durant le mois d’octobre 2013 sur une superficie de 84 671,09 m2 sur le territoire de la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Il a permis de mettre en évidence quelques vestiges archéologiques répartis dans
RAP02078.pdf (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). "ZAC sud Seiche". rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). "ZAC sud Seiche". rapport de diagnostic
  • (tranchée 96). Trois autres tessons peuvent se rattacher indistinctement à l'une ou l'autre période. Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche "Z AC Sud Seiche", Ille-et-Vilaine Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 Conclusion Ce diagnostic réalisé à Noyal/Châtillon (35) a permis de mettre
  • voie parallèles à la voie Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche " Z AC Sud Seiche", I l l e - e t - V i l a i n e FICHE SIGNALETIQUE Identité du site : Site n° : Département : Ille-et Vilaine Commune : Noyal/Châtillon-sur-Seiche Lieu-dit
  • , Chargée de l'opération ZAC. Cabinet de Géomètre expert : SEVAUX & ASSOCIES Géomètres Experts à Saint-Jacques de la Lande (Ille-et-Vilaine), pour la mise à disposition des fonds de plans informatisés. Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche "Z AC Sud Seiche", I l l e - e t - V i l a i n e
  • Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 INTRODUCTION La campagne de sondages archéologiques réalisée sur la commune de Noyal/Châtillon-surSeiche (Ille-et-Vilaine) à l'emplacement de la future Z A C « S u d S e i c h e » s'est déroulée du 29/03/2005 au 14/04/2005. La mise en place de
  • localisation des vestiges archéologiques sur fond de plan cadastral. Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche " Z AC Sud Seiche", Ille-et-Vilaine Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 fiches de Faits archéologiques. Une couverture photographique d'une partie des vestiges a été réalisée sur
  • . fond clair leur emprise. Cliché : Mairie de Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche " Z AC Sud Seiche", Ille-et-Vilaine Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 2 - PRESENTATION DES DONNEES ARCHEOLOGIQUES Sur les 136 310 m 2 de surface à évaluer, nous avons réalisé 171 tranchées et
  • future « Z A C Sud Seiche » à Noyal/Châtillon (35) a permis de recueillir un modeste ensemble mobilier constitué de poteries datées de la fin de l'époque gauloise, associées à des amphores vinaires italiques. Une seconde occupation attribuée au tout début de l'époque gallo-romaine est
  • », Thème : âges du Fer. Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche "Z AC Sud Seiche", Ille-et-Vilaine Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 CONCLUSION Les sondages réalisés dans le cadre de cette opération ont démontré la présence d'un enclos d'habitat reconnu sur trois de ses côtés et à
  • Jean INRAP, Direction Interrégionale Grand-Ouest Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Mai 2005 M Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche " Z AC Sud Seiche", Ille-et-Vilaine Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 SOMMAIRE FICHE SISNALETIQUE GENERIQUE DE L'OPERATION
  • /Châtillon-sur-Seiche (Photo 1 et 2). Topographiquement, les parcelles concernées sont implantées sur le sommet des moyennes terrasses alluviales de la rivière Seiche qui serpente à 250 m plus au nord. Les terrains étudiés sont situés à des altitudes comprises entre 24 m et 27 m NGF. Ils
  • support numérique. Au terme de cette évaluation, l'ensemble des tranchées et vignettes a été rebouché comme convenu dans la convention (article 5.4). Photo 1 et 2 : Vues aériennes des zones sur lesquelles se développera la ZAC Sud Seiche. On distingue en Noyal/Châtillon-sur-Seiche
  • céramique commune et amphore) semble rattacher cette occupation à la fin de l'époque gauloise et au début de l'époque gallo-romaine. Cf : Etude du mobilier 2.1 - Un habitat de la fin de l'âge du Fer/transition époque gallo-romaine Topographiquement, cette occupation est assise en bordure
  • (tr. 103) et par le fossé Fait 89 (tr. 119) (fig. 3). La largeur de ces fossés est successivement de 1,70 m (Faits 134 et 135), 1,20 m (Faits 82 et 83) et 1,50 m pour le Fait 89. (Photo 3) Noyal/ChSti I Ion - sur - Seiche "Z AC Sud Seiche", Ille-et-Vilaine Diagnostic
  • : sédiment limoneux brun-gris homogène et compact, nombreux oxydes ferro-manganiques, rares charbons de bois. 2m Figure 4 : coupes d'une partie des fossés mis au jour sur le site de l'Age du Fer. Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche " Z AC Sud Seiche", Ille-et-Vilaine Diagnostic
  • et coupes d'une partie des structures domestiques découvertes dans la vignette 95. 2m Noyal/ChSti I Ion - sur - Seiche "Z AC Sud Seiche", Ille-et-Vilaine Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 2.1.2.1 - Les fosses et trous de poteau Ces structures excavées, qui sont au
  • l'époque gallo-romaine découvertes dans le fait 72 (tranchée 96) Noyal/ChStiIIon- sur - Seiche "Z AC Sud Seiche", I l l e - e t - V i l a i n e Diagnostic archéologique, mars/avril 2005 Bais, « Carrière des Vallons » (35) (Le Cloirec 2005, pl. I I , Tr 92/F3, n°4), à Bruz, « Cicé
  • datation. Le mobilier gallo-romain est représenté par un tesson de céramique à pâte claire. En outre, deux fragments de céramique sombre non tournée appartenant au même récipient évoquent, par leur pâte et leur aspect micacé, un tesson de vase de grande capacité dégagé dans le fossé 72
  • l'ensemble s'élève à environ lha. La fouille de cet habitat nous permettrait de compléter nos connaissances sur l'occupation d'un terroir à une période charnière de notre passé (transition fin de l'âge du Fer/début de l'époque gallo-romaine. I l faut préciser que ce type d'habitat est
  • " 3 JUIN 2005 C0URRIER Noyal/Chatillon-sur-Seiche, (Illc-et-Vilaine, arrêté "Zac Sud arrivée seiche" n° 2004/049) DFS DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE Ou 29/03/2005 au 14/04/2005 Par Laurent AUBRY avec la collaboration d'Anne-Françoise CHEREL, Eric N I C O L A S et Stéphane
  • /transition époque gallo-romaine 2.1 1 - Les fossés de 2.1.1.1 - Un endos 2.1.2 l'enclos a vocation - La zone d'habitat 2.1.2.1 - Les fosses et trous de domestique poteau 2.2 - Un tracé de chemin ancien 2.2 1 - Descriptions 2.2 2 - Des 3 - LE MOBILIER CONCLUSION fossés de la
RAP03259.pdf (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Ilot Floratrait : Pars rustica de la villa de la Guyomerais et voie secondaire antique. Rapport de fouille)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Ilot Floratrait : Pars rustica de la villa de la Guyomerais et voie secondaire antique. Rapport de fouille
  • combinaison jetable avec cagoule CAT3 Des chaussures ou bottes de sécurité Des gants en nitrile Un masque à cartouche équipé de cartouches AXP3 42 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait Un denier décapage a été réalisé en fin d’opération, à
  • Archéologique d’Illeet-Vilaine : «…l’Abbé Milon signale deux stations gallo-romaines au Brossais en Châtillon-sur-Seiche et au Hézo…» (B.S.A.I.V, XXXIII, 1904, p.LXXIV). En 1983, elle est redécouverte par des prospections pédestres réalisées par le Groupe de Recherche Archéologique de la
  • de plusieurs fours témoigne de la présence probable de un, ou plusieurs ateliers, implantés le long de la voie. 38 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait Fig.10 Le dépôt métallique découvert lors du diagnostic © H. Paitier, Inrap
  • © Inrap. NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait 41 II. Résultats La présence de la jardinerie et de l’entreprise de BTP a provoqué dans certains secteurs une forte perturbation des sols. La serre construite au nord reposait notamment sur des plots en béton
  • Fouille archéologique Rapport d’opération NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait Pars rustica de la villa de la Guyomerais et voie secondaire antique sous la direction de Bastien Simier Inrap Grand Ouest Avril 2016 Fouille archéologique Rapport
  • d’opération NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait Pars rustica de la villa 35 206 Code INSEE de la Guyomerais et voie secondaire antique Nr site - Entité archéologique n°- sous la direction de Bastien Simier avec la collaboration de avec la contribution
  • Inventaire des faits Inventaire de la céramique Inventaire des terres cuites Inventaire des terres crues I. Données administratives, techniques et scientifiques 8 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait Fiche signalétique Localisation
  • Région Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Bretagne — Département Ille-et-Vilaine (35) Commune Noyal-Châtillon-sur-Seiche Proprietaire du terrain Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest Responsable scientifique de l’opération
  • Zoologie Epoque contemporaine Botanique Ere industrielle Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration … 10 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait Intervenants
  • d’études et d’opération Responsable scientifique, texte, DAO 12 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait Localisation de l’opération 76 Seine maritime 50 Manche 14 Calvados 27 Eure Bretagne Ille-et-Vilaine 61 Orne Noyal-Châtillon-sur
  • -Seiche Ilot Floratrait 22 Côtes d'Armor 29 Finistère Ille-et-Vilaine 35 Ille-et-Vilaine Rennes infographie : S.Jean - INRAP D'après la carte de la France au 1.1000 000e (I.G.N-1993) 56 Morbihan Noyal-Châtillon -sur-Seiche Section(s) et parcelle(s): 53 Mayenne AO 122, AO 168
  • d’opération a été remblayé dans les mêmes conditions que le secteur 1. 14 Inrap · RO de fouille Arrêté de prescription NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 16 Inrap · RO de fouille NOYAL
  • -CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait I. Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait I. Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap · RO
  • de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait I. Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques 23 24 Inrap · RO de fouille Autorisation de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait I. Données administratives, techniques et scientifiques 25 26 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait II
  • briovériens altérés, entièrement argilisés (Altérites argileuses) et est recouvert par 10 à 90 cm de terre végétale et de remblais anthropiques (fig.4). Fig.2 Vue aérienne du secteur 1 en fin de décapage © H. Paitier, Inrap 30 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et
  • 2012 Inrap · RO de fouille Fouillles A. Provost La Guyomerais 1984-1986 AO169-103 32 NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait 33 II. Résultats Fig.6 Plan évolutif de la villa de la Guyomerais lors des fouilles réalisées dans les années 1980 © A. Provost
  • . 34 Inrap · RO de fouille NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait La pars urbana ainsi que les trois bâtiments annexes sont installés le long d’un axe de circulation identifié et fouillé en 1986 (Provost, 1986, parcelle AP 200, fig.5). Partiellement
  • lieu de culte, de construction romane et rattaché à l’abbaye Saint-Melaine à Rennes, est installé sur une ancienne motte féodale. La présence de cette résidence seigneuriale permet de faire remonter la création du bourg de Châtillon-sur-Seiche à la fin du haut Moyen Âge. Le vocable
  • archéologique © B. Simier, M. Dupré, Inrap. 2 2 km indéterminé Diagnostic Fouille Îlot Floratrait 36 Inrap · RO de fouille Fig.8 Le site de la ZAC Sud Seiche, fouillé par A.-L. Hamon en 2006 © A.-L. Hamon, Inrap. NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait 37
Noyal-Chatillon-sur-Seiche. Allée des Brossais (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Allée des Brossais. Rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Allée des Brossais. Rapport de diagnostic
  • établissement rural antique. 1.1 Le contexte topographique et géographique La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est située à une dizaine de kilomètres au sud de la ville de Rennes, ancien chef-lieu des Riedons à l’époque romaine. Elle campe sur un faible plateau, aujourd’hui totalement
  • Age du Fer, Antiquite romaine. Sujets et thèmes Villa, Fosse. Mobilier Céramique, Objet métallique, Monnaie. Le diagnostic réalisé à Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), allée des Brossais, s’inscrit dans le périmètre intéressant la villa de La Guyomerais explorée pour la
  • du IVe s. Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Chronologie Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Ille-et-Vilaine Allée des Brossais sous la direction de Romuald Ferrette En conclusion, on retiendra, comme pressenti avant l’intervention, l’absence d’édifice
  • Cesson-Sévigné cedex Tél. 02 23 36 00 40, grand-ouest@inrap.fr Novembre 2018 Inrap Grand-Ouest Novembre 2018 Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Allée des Brossais 35206 Code INSEE Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Ille-et-Vilaine sous la direction de D
  • . Des parois appartenant à deux récipients de la Tène finale sont à signaler. Ils sont associés à un pied massif à pâte sombre du IIIe s. considéré comme intrusif et relevant du terrassement du drain 302. 34 Inrap · RFO de diagnostic Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35
  • 80 100 km Département : ILLE ET VILAINE Commune : NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ------------EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL ------------- Section : AO Feuille : 073 AO 01 Échelle d'origine : 1/1000 Échelle d'édition : 1/1000 Le plan visualisé
  • -sol de cette partie de la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est constitué de schiste briovérien très altéré (altérites argileuses) qui accueille plusieurs structures fossoyées (fig. 2). Ce substratum est recouvert par une formation argileuse brune et anthropisée dont
  • Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Allée des Brossais 2. Les résultats Toutes les ouvertures ont révélé l’existence de vestiges et aucun indice de construction en dur n’est à mentionner, confirmant bien que l’emprise sondée est en dehors du cœur du site. Ces vestiges se
  • d’intervention sur le terrain Région Numéro de l’arrêté de prescription fouille Bretagne 2018-187 en date du 18 juin 2018 du 15 octobre au 18 octobre 2012 Département Numéro de l’opération Novembre 2018 Ille-et-Vilaine (35) Commune D 124291 Numéro de l’arrêté de désignation du
  • responsable Noyal-Châtillon-sur-Seiche 2018-297 du 12-09-2018 Adresse ou lieu-dit Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement Allée des Brossais Codes Mmes Soizic et Maryline HÜBELEDERNIAUX code INSEE Nature de l’aménagement 35 206 Coordonnées géographiques et altimétriques selon
  • le système national de référence (Lambert 93cc48) X = (L93 CC48) 1351600 Y = (L93 CC 48) 7215100 Z = entre 24,15 m et 24,85 m Références cadastrales Commune Noyal-Châtillon-sur-Seiche Construction de maison individuelle Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest 37, rue du
  • post-fouille Surfaces Emprise maximale prescrite 1 096 m² Surface sondée 162 m² soit 14,7 % de l’emprise 8 Inrap · RFO de diagnostic Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Allée des Brossais Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Paleolithique
  • diagnostic réalisé à Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), allée des Brossais, s’inscrit dans le périmètre intéressant la villa de La Guyomerais explorée pour la première fois dans les années quatre-vingt. La parcelle sondée, d’une surface de 1 096 m² (section AO, 945), jouxte à l’ouest la
  • diagnostic I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 13 14 Inrap · RFO de diagnostic Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Allée des Brossais I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 16 Inrap · RFO de diagnostic
  • Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Allée des Brossais I. Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RFO de diagnostic Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Allée des Brossais I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet
  • scientifique d’intervention 19 20 Inrap · RFO de diagnostic Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Allée des Brossais I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation 21 23 II. Résultats II - Résultats 24 Inrap · RFO de diagnostic Commune
  • de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Allée des Brossais Allé ed ros es B sais N Fouille 2012 Diagnostic 2018 R sP ue de otiers Echelle : 1/1000 0 5 10 20 30 40 50m Fig. 1 : Matérialisation de l’emprise du diagnostic de l’allée des Brossais et de celle de la fouille
  • de 2012 sur un extrait cadastral superposé à une vue aérienne (T. Arnoux, R. Ferrette-Inrap, source Géoportail). N 0 Formations superficielles Altérites argileuses non datées. 500m 1km Protérozoïque treminal à paléozoïque basal (briovérien) Siltites argileuses, argilite et
  • - Poudingue à galets siliceux (type Gourin) 25 II. Résultats 1. Le cadre de l’intervention A la suite d’un dossier de demande de permis de construire d’une maison individuelle par Mesdames Soizic et Maryline Hübelé-Derniaux concernant un terrain situé allée des Brossais sur la commune
  • de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (section AO, parcelle 945), le Service régional de l’archéologie de Bretagne a émis un arrêté portant prescription de diagnostic archéologique (arrêté n° 2018-187) sur une superficie de 1 096 m². Cet arrêté était motivé par la localisation de la
RAP01792.pdf (NOYAL-SUR-SEICHE (35). "la touche tizon". rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • NOYAL-SUR-SEICHE (35). "la touche tizon". rapport de diagnostic
  • , éditions Armand Colin, LE GOFF I. , GUILLOT H., 1996 - Une approche pratique de l'incinération à la fin de l'âge du Fer : la quantité des vestiges osseux. Bulletin de l'AFEAF, 15. 6-10. PROVOST, A., 1990 - La Villa gallo-romaine de Châtillon-sur-Seiche, catalogue de l'exposition « Nos
  • l'identification et la datation de l'urne cinéraire. M. VERGNEAU GUY-MARIE, chargé d'opérations à TERRITOIRES. Le cabinet PRIGENT, pour la mise à disposition des fonds de plan. INTRODUCTION La construction prochaine de la ZAC de la Touche Tizon sur la commune de Noyal/Châtillon-sur-Seiche
  • patrimoine archéologique connu aux alentours. Nous pouvons citer à titre d'exemple les ateliers de potiers médiévaux de Fontenay1, les traces d'habitats du haut Moyen Age et gallo-romains sur Chartres-de-Bretagne ainsi que la Villa gallo-romaine de la Guyomerais sur la commune de Noyal
  • /Châtillon-sur-Seiche2. La future ZAC est également contiguë a la voie antique reliant Rennes à Nantes qui est supposé se trouver sous l'actuelle route nationale 137. 2 - Cadre géographique et géologique : Localisé à 2,5 km en limite ouest de la commune de Noyal/Châtillon-sur-Seiche
  • NOYAL/CHÂTILION-SUR-SEICHE "La T o u c h e T i r o n " (ILLE-ET-VIL AINE) D.F.S. DE DIAGNOSTIC ARCHÉOLOGIQUE 16/08/2001 - 08/10/2001 Sous la direction Laurent AUBRY Avec la collaboration de Vincent POMMIER Avec le concours de TERRITOIRES A.F.A.N. ANTENNE GRAND-OUEST MINISTÈRE
  • commune : Noyal/Châtillon-sur-Seiche lieu-dit ou adresse : La Touche Tizon année : section(s) et parcelle(s) : AH 11 à 15, 20 à 28, 32 à 37, 50 à 53, 58, 59, 71, 76 à 78,221 à 223, 229 à 233, 332, 333, 340 à 343. coordonnées Lambert : X = 597, 000 moyenne Y= 5324,000 altitude = 42
  • industrielle aménageur/maître d'ouvrage : Territoires surface totale de l'intervention archéologique : 34 à 35 ha date de l'intervention sur le terrain : 13/08/2001 au 21/09/2001 Résultats : côte d'apparition des vestiges : Entre 0,30 m et 0.50 m sous le niveau actuel Chronologie : gallo
  • a nécessité la mise en place d'une campagne de sondages archéologiques étalée sur 1 mois et demi. Situé en face de l'usine Citroen de la Janais, ce futur complexe industriel s'étendra à terme sur une superficie d'environ 35 hectares. Cette opération fut donc l'occasion d'évaluer le
  • (Illeet-Vilaine), le projet est situé en face de l'usine Citroën de la Janais et à moins de 1 km du centre de la ville de Chartres-de-Bretagne. Fig. 1 Les parcelles concernées sont implantées sur d'anciennes terrasses de La Vilaine qui coule à 4,5 km plus à l'ouest. Le terrain présente
  • montrent que le toit de cette roche tendre présente un relief des plus irrégulier. 1 F I C H E T D E C L A I R F O N T A I N E , F., 1996 - Ateliers P R O V O S T , A., 1990 - La Villa gallo-romaine Riedonnes », Musée de Bretagne. Rennes, 64 p. 2 de potiers médiévaux de Châtillon
  • ://vrww-afan.montaigne.u-bordeaux.fr Fig. 3 : Localisation des tranchées et vignettes sur le plan cadastral napoléonien. I asso.fr //o-u/riA- 3 - Méthodologie : L'objectif de l'opération était de diagnostiquer une surface estimée à environ 35 hectares. Pour cela, nous disposions
  • a réalisé le relevé général des sondages. Ces derniers ont été replacés sur un plan au 1/2500e. Le nivellement du site a été effectué par rapport à un point de niveau référencé (NGF). Tous les vestiges sondés ont été relevés en plan et/où en plan coupe à l'échelle l/10ème ou l/20ème
  • . L'enregistrement des données de terrain a été entrepris sur des fiches de tranchée et des fiches de Faits archéologiques. Une couverture photographique de l'ensemble des vestiges a systématiquement été réalisée sur support diapo. Au terme de cette évaluation, l'ensemble des tranchées et
  • le cadastre napoléonien de 1850. Les seules vestiges archéologiques concrets retrouvés sont une fosse comblée de céramiques médiévales et une incinération gallo-romaine. 1.1 -La fosse médiévale : 1.1.1 : Description générale : Cette dernière est apparue durant la réalisation de
  • et fouillés de 1987 à 1993. Les formes les plus couramment retrouvées sont des pots globulaires de type ouïes et cruches. Nous avons également mis au jour des fragments de lampe à huile également issus de ces mêmes ateliers. L'ensemble du mobilier est homogène et présente un
  • faciès du haut Moyen âge et plus précisément du XIITXIII 6 siècle3. P1.1 BEUCHET, L„ DUFOURNIER, D., FICHET DE CLAIRFONTAINE, F., 1998 - " L e s ateliers de potiers médiévaux à Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) du Xle au XlVe siècle", Archéologie Médiévale, CNRS éditions 1999
  • Planche 1 : Exemples de céramiques identiques à celles découvertes dans la fosse (F 258.1). (tirées de Archéologie Médiévale, tome XVIII, p. 96, 99 et 109, Cnrs 1999. 1.2 - L 'incinération gallo-romaine : 1.2.1 : Description générale : L'incinération est apparue durant la
  • décor particulier mis à part 2 sillons au contact de l'épaulement (P1.2). Il est difficile de dater précisément cette céramique gallo-romaine puisque ce type de pot a circulé à la fin du 1er siècle et durant tout le Ile siècle. Planche 2 : Céramique commune à pâte sombre et à lèvres
  • fouille (Fait 381.1) et montrant l'urne cinéraire complètement dégagée. Cl. L. AUBRY CONCLUSION Le site de la Touche Tizon est situé au nord de la ville de Chartres-de-Bretagne et en limite occidentale de la commune de Noyal/Châtillon-sur-Seiche. La future construction d'une ZAC
  • : Description du mobilier : 1.2.3 : Étude anthropologique de l'incinération (Isabelle LE GOFF) Conclusion Bibliographie Table des figures Récapitulatif des illustrations photographiques M 2001 FICHE SIGNALETIOUE Identité du site : Site n° : 3)5 i ÛO\ département : Ille-et-Vilaine
RAP02666.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE(35). voie de désenclavement le long de la rd 34. rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE(35). voie de désenclavement le long de la rd 34. rapport de diagnostic
  • recense à ce jour 11 sites et/ou indices de site sur le territoire de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (fig. 4). Neuf d’entre eux correspondent à des occupations gauloises et/ou gallo-romaines (habitat, nécropole). La plus importante concerne la villa de « la Guyomerais », vaste habitat
  • Rapport final d’opération Diagnostic archéologique Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Ille-et- Vilaine Voie de désenclavement le long de la RD 34 sous la direction de Laurent Aubry Inrap Grand Ouest Juin 2011 Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Ille-et- Vilaine
  • l’environnement Département Ille-et-Vilaine __________________________ Propriétaire du terrain Commune Noyal-Châtillon-sur-Seiche Conseil Général d’Ille-etVilaine __________________________ Références de l’opération Adresse ou lieu-dit Voie de désenclavement le long de la RD 34
  • de l’opération St Brieuc Brest Ren nes R Quimpe r Vannes S t Ser van D in ar d Nan tes D ol-de-Br etag ne Bretagne Ille-et-Vilaine Noyal-Châtillon-sur-Seiche Voie de désenclavement le long de la RD 34 Sections et parcelles AK n°162, 167, 168, 169, 170, 174, 204, 206, 207, 209
  • Etude numismatique 3 NOTICE SCIENTIFIQUE Cette intervention archéologique entreprise sur la commune de Noyal-Châtillon-surSeiche (Ille-et-Vilaine). Ce diagnostic d’une superficie de 17721 m², a été réalisé par l’INRAP durant le mois de mai 2011. Les tranchées de sondage
  • des travaux. 1.2 – Cadre géographique et géologique de l’opération Le diagnostic est localisé sur le territoire de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, commune situé dans le bassin rennais, à environ 10 kilomètres au sud de Rennes (fig. 1). Plus précisément, l’emprise des travaux se
  • antique fouillé partiellement de 1984 à 1987. Réalisée sur une surface de 4 hectares, la fouille de ce site a permis de retracer l’évolution sur plus de quatre siècles, d’un domaine rural gallo-romain : de la modeste ferme du début de notre ère au palais campagnard du IIIe siècle1
  • mégalithiques ne suscitaient aucun intérêt. A Vern-surSeiche, un dolmen situé à 2 km du bourg sur la route de Noyal-sur-Seiche au lieu dit "Les Pierres de Vern" fut détruit pour reconstruire une ferme voisine vers 1840. 4 Nous remercions Jean-Pierre Colin, l’inventeur du statère Riedon et
  • du Haut-empire 11 - Second âge du Fer / Statère 12 - Localisation supposée du dépôt d’objets en bronze découvert en 1840. 13 - Villa gallo-romaine de la Guyomeraie. Figure 4 : Localisation des sites et/ou indices de sites enregistrés à la carte archéologique du SRA Bretagne sur
  • une extrémité de fosse ou de fossé (Fait 6.11). Le sondage montre un profil en cuvette profond d’environ 0,15 m. Le comblement est composé de limon-argileux brun clair, homogène et compact. 30 Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche « Voie de
  • désenclavement le long de la RD 34» II. Résultats ____________________________________________________________________________________________________________ CONCLUSION Cette courte intervention archéologique réalisée sur la commune de NoyalChâtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) a concerné
  • désenclavement le long de la RD 34 Cette intervention archéologique entreprise sur la commune de NoyalChâtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine). Ce diagnostic d’une superficie de 17721 m², a été réalisé par l’INRAP durant le mois de mai 2011. Les tranchées de sondage entreprises sur le fuseau
  • CONCLUSION III 34 Inventaires techniques Inventaire du mobilier I. Données administratives, techniques et scientifiques Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche « Voie de désenclavement le long de la RD 34» I. Données administratives, techniques et
  • __________________________ Code Code INSEE 35 206 __________________________ Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence (Lambert 9 et NGF 69) X : 1352000 Y : 7215500 Z : 22 m NGF __________________________ Références cadastrales Commune Noyal-Châtillon-sur-Seiche Année
  • INRAP __________________________ Responsable scientifique de l’opération Laurent Aubry 1 Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche « Voie de désenclavement le long de la RD 34» I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • ) Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine Empire romain Haut-Empire (jusqu'en 284) Bas-Empire (de 285 à 476) Époque médiévale haut Moyen Âge Moyen Âge bas Moyen Âge X Temps modernes Époque contemporaine Ère industrielle Sujets et thèmes : Édifice public Édifice religieux
  • An. de céramique An. de métaux Acq. des données Numismatique Conservation Restauration Autre 2 Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche « Voie de désenclavement le long de la RD 34» I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • mptes pu blics et de la réforme de l'État 1351500 1352000 1351500 1352000 7 8 9 10 II. Résultats Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche « Voie de désenclavement le long de la RD 34» II. Résultats
  • -Seiche doit procéder très prochainement à la réalisation d’une voie de désenclavement en bordure nord de cette départementale. Ce tracé qui occupe une surface de 17721 m², se développe sur une distance de 1250 m environ. La réalisation de ce diagnostic a été motivée par la présence
  • toute proche de la villa gallo-romaine de « la Guyomerais » et de l’habitat Laténien qui l’a précédée1. La découverte récente d’un statère attribué aux Riedones et de trois anneaux en bronze sur l’une des parcelles traversées par le projet ont justifié également cette opération. En
RAP03164.pdf (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). ZAC multisites de l'Ise, tranche 2. Rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE
  • opération préventive de diagnostic
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). ZAC multisites de l'Ise, tranche 2. Rapport de diagnostic
  • Localisation de l’opération Région : Bretagne Département : Ille-et-Vilaine (35) Commune : Noyal-Châtillon-sur-Seiche Adresse/lieu-dit : Secteur de l’Ise-tranche 2 Coordonnées géographiques et altimétriques : RGF93/CC48 Parcelles à l’est de l’emprise x : 1352760 y : 7214064 z : 24,25 à 28 m
  • du lieu-dit Les Landes de Pinson, et vers 1841, vraisemblablement à la limite de la commune de Vern-sur-Seiche, un dépôt d’objets en Bronze parmi lesquels se trouvaient deux petits taureaux (Aubry 2011). Les sites de la période gallo-romaine sont les plus nombreux sur le
  • Diagnostic archéologique Diagnostic archéologique Rapport Rapport final final d’opération d’opération Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, ZAC multisites de l’Ise, tranche 2 Secteur de l’Ise, tranche 2 Sous la direction de Emmanuelle Ah Thon Inrap Grand Ouest
  • Novembre 2015 Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Secteur de l’Ise, tranche 2 2015-140 D109271 35206 Arrêté de prescription Code Inrap Code INSEE Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, ZAC multi-sites de l’Ise, tranche 2 sous la direction de par avec la
  • de l’Ise, tranche 2 Implantation cadastrale Département : Ille-et-Vilaine Commune : Noyal-Châtillon-Sur-Seiche Sections : 073AM, 073AN Échelle : 1/5000 133 275 356 431 325 357 362 41 360 42 49 358 361 36 531 43 0 1/5000 50 100 250 m I. Données administratives
  • (commune indépendante avant qu’elle ne soit unie à la commune de Noyal-sur-Seiche en 1993). La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est située dans le département de l’Ille-et-Vilaine, à 13 km au sud de Rennes. Le projet se développe dans la continuité de l’urbanisation existante
  • , directement au sud et à l’ouest de la ZAC Sud Seiche. La prescription concerne trois zones distinctes, séparées par les parcelles ayant déjà fait l’objet d’une évaluation en 2013. Les parcelles diagnostiquées ont une topographie peu marquée. Elles sont sises sur les basses terrasses
  • Patrimoines : une fosse médiévale est attestée à La Touche Tizon et une motte castrale à Lancé. 36 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), ZAC multi-sites de l’Ise, tranche 2 6 7 8 4 3 2 9 1 9 1 11 5 5 12 0 250 m 1 km 12 10 10 12 12 2 km 1/20000
  • 18 15 19 43 20 16 39 30 17 26 40 14 29 43 41 27 531 28 Ille-et-Vilaine (35) Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche ‘‘Secteur de l’Ise - Tranche 2’’ Nom du fichier : NoyalChatillob_SecteurIsleT2_D109271.dwg Plan du diagnostic archéologique ech. 1/2000e 0 25 Lambert
  • chemin Les fossés parcellaires Le mobilier Des indices d’une occupation gallo-romaine dans l’environnement proche Une tombe à crémation secondaire du Haut-Empire Les structures modernes et contemporaines Les structures non datées 55 3. Conclusion 59 4. Bibliographie
  • d’octobre 2015 sur une superficie de 95 216,40 m2 sur le territoire de la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Elle fait suite à un premier diagnostic réalisé en octobre 2013 dans les parcelles voisines. Cette seconde intervention a mis en évidence quelques vestiges archéologiques en
  • 1.2.1 Le cadre géographique et géologique Le projet d’aménagement du Secteur de l’Ise est implanté à la sortie sud de la ville de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, en direction de Saint-Herblon. Plus précisément, il se situe à environ 700 m au sud du centre-bourg ancien de Châtillon
  • territoire de Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Enclos, systèmes d’enclos, nécropole et plusieurs gisements de surface sont répertoriés. Ces gisements de surface ont été enregistrés à la suite de prospections pédestres. Celui du Coudray se situe à environ 400 m au nord-est de l’emprise. Le site
  • Castellione » en 1158 dans une donation de l’évêque aux bénédictins de l’abbaye de Saint-Melaine. Ces derniers établissent le culte de Saint-Léonard 38 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), ZAC multi-sites de l’Ise, tranche 2 à Châtillon dès cette époque. Une
  • foire est établie à Châtillon au xive siècle. Au début du xixe siècle, la paroisse de Châtillon est supprimée et unie à celle de Noyal ; elle redevient indépendante en 1820. Conséquence de la fusion des deux communes, Noyal-Châtillon-sur-Seiche possède donc deux églises, Saint-Martin
  • et Saint-Léonard. Enfin, on notera qu’en raison de sa proximité avec Rennes, on retrouve sur le territoire de Noyal-Châtillon-sur-Seiche une importante concentration de manoirs et logis de retenue, datés essentiellement entre le xve et le xviiie siècle. 1.3 Stratégie et méthode
  • niveau de la tranchée 66. Crédit Emmanuelle Ah Thon, Inrap 46 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), ZAC multi-sites de l’Ise, tranche 2 Le mobilier associé à ces fossés est encore plus rare que dans les parcelles précédemment diagnostiquées. Seul un tesson
  • 35230 Noyal-Châtillon-sur-Seiche x : 1352574 y : 7214057 z : 27,75 à 30,25 m NGF D109271 Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement Parcelles 073AN0035/36 x : 1135220 y : 7214078 z : 25,25 à 29 m NGF Nature de l’aménagement Habitations Surface du projet prescrite Références
  • , techniques et scientifiques Arrêté de prescription modificatif 13 14 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), ZAC multi-sites de l’Ise, tranche 2 I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 16 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur
  • -Seiche (35), ZAC multi-sites de l’Ise, tranche 2 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription initial 17 18 Inrap · RFO de diagnostic Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), ZAC multi-sites de l’Ise, tranche 2 I. Données administratives, techniques
RAP00297.pdf (VANNES (56). résidence Saint-Tropez. 40-44 boulevard du Maréchal Leclerc. rapport de sondage.)
  • VANNES (56). résidence Saint-Tropez. 40-44 boulevard du Maréchal Leclerc. rapport de sondage.
  • à l'époque gallo-romaine: -un premier site sur la rive droite du ruisseau de Bilaire (parcelle 332 du cadastre), -un second, avec présence d'un puits gallo-romain situé sur la rive gauche de ce ruisseau canalisé (parcelle 333 du cadastre) sur la terrasse qui surplombe le ruisseau
  • ? - PR PRIMUS ? -.SARL.R ? - IRI O IRINUS Ô rétrograde -graffites: quatre graffites )CIINi )CENI ? Ces graffites se assiette fumigée la trace difficilement dont un superbe: CENI génitif de CENUS ? rencontrent sur de la sigillée (2) sur une MENEZ 22 (1) et sur une cruche (1
  • et la fin du Ilème siècle. La qualité exceptionnelle du mobilier archéologique de ce puits gallo-romain oblige à la conservation et à 1 ' étude de cet ensemble : -conservation des bois et traitement: tablette d'écriture bouchon en liège de cruche, poutre de bois, branches, pommes
  • . Toutes ces études sont majeures quant à la datation d'un fait situé le plus au Sud de l'occupation gallo-romaine Vannetaise, zone actuellement sans référence archéologique et qui nécessite une surveillance aux abords immédiats (destruction des maisons en 1992. Cette fouille du puits
  • est la première réalisée en limite Sud de la cité gallo-romaine, non loin de la zone marécageuse difficilement appréhendable sur le plan spatio-temporel, pallynologique (écosystème marécage; pomme de pin parasol?), mais aussi fonctionnelle (nature et fonction de toutes ces cruches
  • située derrière la minoterie DROUAL, à Vannes, sur le cours d'eau qui descend de l'Etang du duc à la Garenne. Sous les décombres et enfouis profondément dans la vase, on a recueilli: 1) une quantité considérable de tuiles romaines à crochet et de tessons de poteries diverses, tel que
  • puits, importation à Saintes et à Bordeaux. E sur l'ensemble de la Gaule durant la seconde IIème siècle. moitié du à embouchures dans le en niveau cruches du anneau du à puits. lèvre en En 1987 amande et sur le même type ont été trouvées d'Aquitaine, e connait 3
  • par sa production ailleurs une est en effet Importante site aussi attestée diffusion Ce type de cruche se trouve sur les sites Bretons 1er siècle et jusque dans la première moitié du Réf. Les cruches GaIIo-Romainés en Gaule. Maîtrise d'Antoine LE MEUR céramique commune
  • ). -Mobilier divers: - 2 fragments de lampe à huile. - 1 pied de figurine (Vénus) - 1 fragment d'édicule en terre cuite: fragment d'arc d'un édicule vide qui à pu abriter une vénus ou d'autres déesses ou dieux. Réf: Les figurines suppl. à gallo-romaines Gai I Ta XXIV; 1972, en n
  • ° terre culte 261. --' 2 monnaies illisibles du Ilème siècle (Antonin) - 9 fragments de coupes ISING n°3 Estampilles d'ARA et de REGENUS sur mortier. au M.A.N. -4- II La fouille du puits gallo-romain: Dans l'angle Nord Est de l'excavation sur la parcelle n° 333 du cadastre
  • céramique et les ossements abondent: - le bois:-volet d'une tablette à écriture (diptyque) -deux pommes de pin parasol, -la céramique: les céramiques beige-clair et noir dominent: -des cruches avec enduits intérieurs de résidus organiques. une cruche conserve encore son bouchon en liège
  • les fragments de cruches du niveau 4, ces cruches présentaient des résidus organiques sur leur paroi interne. - la sigillée: un DRAG 35 et un DRAG 36 entiers ainsi qu'un très beau DRAG 37. - le mobilier divers : des tuiles fragmentées (tégulae), de nombreux ossements d'animaux, du
  • . 154ème Séance 29 MAI 1866 par CLOSMADEOC page XV Mr de CLOSMADEUC, en présentant à la société deux paniers remplis de débris de poteries anciennes, expose qu'ils viennent d'être découverts au milieu des ruines d'une construction gallo-romaine, élevée sur pilotis dans le jardinet
  • fouille à été menée par le Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan et le rapport à été rédigé par Alain TRISTE avec la collaboration de Dominique TAQUET. PHOTO COUVERTURE Deux cruches coI complètes cylindrique découvertes de Sainte Catherine d'autres dans des
  • dans l'Ouest de la -2- I - INTRCCOCTIGN Lors de la démolition de l'ancien garage CITROEN 40, 44 rue du Maréchal LECLERC à VANNES, sur les parcelles numéros 332 et 333, au mois d'avril 1991, sont apparus les vestiges de l'ancien moulin, le ruisseau canalisé de Bilaire ainsi
  • que les arches de l'ancien pont de l'ancienne rue du roulage, (cf. étude Patrick ANDRE en annexe). Voir les anciens cadastres (fig. 1,2 et 3) et le cadastre actuel (fig. 4) Sur ce vaste espace, ont été mis au jour deux sites majeurs quant à l'étude spatiale de cette zone urbanisée
  • de COULANGE en Allier) Réf: Archéologie en Bretagne n°15,1977, p. 11 à 18. -amphores : DRESSEL 2-4 de nombreux fragments dont un très beau col avec lèvres et départs d'anses. DRESSEL 20 (plusieurs anses), et PASCUAL I -céramique fumigée en très grande diversité, -céramiques à pâte
  • orangé: forte densité de cruches, -céramique à parois fines. -sigillée: céramique lisse: -une très grande quantité de fragments de sigillée lisse dont aucune ne recollent; on peut noter les formes suivantes: -RITT. 9, 10, 12 -CURLE. 11, 15 -DRAG. 24,27,35,36,38,43,46. -DECHLETTE 72
  • , est apparu en section un puits partiellement détruit par la pelleteuse (photo fig.10). Une intervention rapide menée sur le site menacé a permis de mettre au jour un puits taillé dans le rocher de 1,40m de diamètre et de 4,00m de profondeur, le profil cylindrique se rétrécissant
  • 0,50m à 0,80m C'est aussi un niveau en place composé "vase noire" mêlée d'un riche mobilier: - le bois: trois poutres de bois équarri dressées verticalement dans la vase. - la céramique: de la céramique commune dont deux cruches entières (voir la photo de couverture du rapport) comme
RAP00331.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). la Guyaumerais. rapport de sondage.)
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). la Guyaumerais. rapport de sondage.
  • habitat est abandonné rapidement. SECTEUR II (B2) Un sondage de 6 m2 a été conduit sur ce secteur.Il a b vélé l'existence d'une couche noire remaniée utilisée en remblaiement d'un fossé lui-même creusé dans un épais remblai gallo-romain de terre jaune,argile et schiste,contenant
  • dans la couche gallo-romaine.La construction la plus tardive était couverted'une toiture en tuiles dont les éléments effondrés ont été en partie retrouvés . A ces structures était associé un grand fossé de OmôO de large et de plus de 7m.de long.Prenant naissance à l'intérieur de
  • remontage (bol à décor d'incisions,jattes,grande jarre,cruches,céramiques importées)- devrait permettre une meilleure connaissance de la typologie et de la chronologie du matériel archéologique de la région,d'autant que des datations précises des struc-n tures en terre cuite en place
  • briques posées sur une galette d 1 argile. F2 i foyer dont on n'a retrouvé que la galette d'argiie sur le substrat schisteux rou g i par le feu. F3: foyer ou four?semi-circalaire constitué de briques et de pierres posées sur le schiste. F4: "fourneau"de forme ovalaire creusé dans le
  • installation artisanale utilisant une grande quantité d'eau mais la fouille n'a pas révélé d'éléments probants permettant de préciser l'activité pratiquée dans cet atelier. Les tessons de céramique recueillis sur le sol d'occupa tion (sol naturel)et surtout dans la tranchéepermettent de
  • que l'on a comblé un fossé à l'aide des débris d'une bâtisse voisine en torchis détruite par un incendie vers le milieu du 3° siècle ap.J.C. CONCLUSIONS Il faudra bien sur attendre d'avoir fouillé les vestiges environnants avant de proposer une destination,une fonction précise à
  • apparaître 2 secteurs archéologiques matérialisés par une couche de tuiles (toiture effondrée) et une couche noire riche en tessons de poterie. SECTEUR I. (A2 B2 A3 B3) Une surface d'environ 50 m2 a été fouillée amenant la mise au jour de k zônes de chauffe: F1: foyer constitué de 3
  • retrouvés.La disposition de ces trous de poteaux ne permet pas une reconstitution sure des plans des 2 "cabanes" successives,d'autant qu'une cabane gauloise-donc antérieure aux structures fouillées-devait exister à cet endroit comme en témoignent les tessons de céramique gauloise découverts
  • rempli de fragments de poterie,ce fossé a été comblé de pierres et de terre lors du réaménagement.Une cuvette de la surface de ce comblement a été utilisée comme dépotoir lors de l'occupation finale du lieu. Le fossé est manifestement lié au(x) four(s) ou fourneau(x) On pressent une
  • CitérifisTÎTEDONES et pour l'étude de la romanisation de l'ARMORIQUE. 1-Nous avons eu la possibilité d'étudier une construction en matériaux périssables or ce type de structure est très rarement fouillé:soit qu'elle ait totalement disparu,soit qu'elle n'ait pas intéressé les archéologues étudiant
  • les villae romaines d'Armorique! 2-Des techniques de construction de tradition gauloise ont été mises en évidences si la tuile romaine est adoptéepour la couverture, la bâtisse est édifiée selon un procédé pré-romain montrant qu'à la fin du 1° siècle ap.J.C. -soit 150 ans après la
  • substrat s chi s t eux. La superposition des structures F^. Z I induit un réamé- nagement de la structure d'origine. Ces structures étaient abritées par des constructions en matériaux périssables.Seuls les emplacements des poteaux de bois,nettement creusés dans le schiste ont été
  • dater la construction de la fin du 1°siècle ou du début du 2° s.ap.J.C Lors du réaménagement,le fossé est comblé et la "cabane" ne semble plus abriter qu'un foyer domestique du début du 2° siècle.L'absence de poteries caractéristiques de la 2° moitié du 2°siècle montre que cet
  • quelques fragments de tuiles et de rares tessons de poterie.La couche noire,par contre, contenait de très nombreux vestiges matériels : tessons de céramique par centaines,clous,très nombreux charbons de bois,et surtout des éléments de torchis(argile tout-venant cuite
  • accidentellementportant des empreintes de paille,lattes et petits poteaux.Du point de vue datation,si l'on relève la présence de quelques tessons du 1° siècle, la poterie de la 2° moitié du 2° siècle et de la 1° moitié dm 3° siècle constitue la majeure partie du lot. L'impression qui en ressort est
  • ) Cols de cruches -dépotoir final-
  • + P 7? PFI? \ I LEGENDE limite riu schiste rubò Tir palette d'ardile rubéfiée ; briques,tuli es brûlées PT ;P7? ' emplacement rie poteauj Im LES SONDAGES ARCHEOLOGIQUES DANS LA PARCELLE AO 268 (mars-avril-mai 1984) Le décapage de la terre végétale au tracto-pelle a fait
  • l'habitat,ce fossé présente u n e pente rapide au départ puis pratique- ment nulle ensuite.Cette caractéristique évoque un fossé d'écoulement (égoût).Son aboutissement n'a pu être découvert,son tracé étant recoupé par l'actuelle "rue du Moulin".Utilisé comme dépotoir,le fond était
  • ces constructions,avant de comprendre comment elles s'intégraient dans l'ensemble du site,mais on peut déjà tirer 3 enseignements de ce premier chantier,conclusions qui démontrent l'intérêt primordial du site de LA GUYOMERAIS pour l'étude de l'occupation du sol de la
  • conquètela romanisation des modes de construction des ateliers,des habitats rustiques est loin d'être totale.Autre élément important:1a mise en évidence de l'utilisation du torchis dans les murs du 2° siècle. 3-La céramique recueillie -certains vases recueillis sont spectaculaires après
RAP00332.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). la Guyaumerais. rapport de sauvetage programmé.)
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). la Guyaumerais. rapport de sauvetage programmé.
  • PROSPECTION sur Seiche occupe, à 8 Km au Sud de Rennes, un pointement de schistes briovériens dominant au Nord la Seiche, affluent rive gauche de la Vilaine. Le terroir de ChStillon et fait partie du "Bassin de Rennes" est limité, au Sud par la Seiche, au Nord et à l'Ouest par le
  • bibliographique de prospection apportait quelques éléments intéressants : le Site est mentionné en 1904 par une brève note publiée dans le Bulletin la Société Archéologique d'Ille et Vilaine deux stations gallo-romaines Hézo..." préliminaire à l'opération : "... M. l'Abbé MILON aux
  • ruisseau d'Orson, à l'Est par le terroir de Noyai sur Seiche. Le Gisement romain occupe les versants Ouest et Nord-Ouest de ce - La découverte et la prospection du site remontent terroir. au mois de mars A cette époque, le Groupe de Recherches Archéologiques Jeunes et de la
  • occultent une partie. Néammoins c'est un gisement en grande partie accessible en bordure du chemin Martin, ancienne probablement route gallo-romaine secteurs important qui occupe une surface de près de 6 ha, route de Nantes dans la tradition reliant Rennes à un pont sur la Loire
  • orale, ( 5t Géréon ? ) - Enfin, une information Seiche : L'ensemble capitale était obtenue à la mairie de Châtillon des parcelles où gisent les vestiges archéologiques l'objet d'un grand programme d'urbanisation dont la réalisation LE PLAN DE est (pavillons et petits 1903
  • sur 5 ans était élaboré en concertation - Un calendrier et les différents de libération à la préfecture Bretagne par la D.A.B., la municipalité aménageurs. des parcelles était mis au point lors d'Ille et Vilaine. ces projets de programme des des Antiquités de (parcelle
  • A0 169), un projet de programme de fouilles de de Châtillon/Seiche Direction collectifs) FOUILLES en décembre réunion fait imminente. - Après un premier sondage effectué par la Direction sauvetage sur d'une Il faut préciser que notre apport à s'est limité à des avis
  • contenant peu de m o b i l i e r et, des tuiles à son origine découvert un tesson î c'est un remblai dans lequel on a pré-romain. - fond du fossé • dépôt de céramiques brisées grands fragments(plusieurs vases ont été reconstitués), dense au niveau
  • Cinéraires de Quimper (P. Gallio , Notes de Ceramologie — Archéologie en Bretagne ïi• 25, P î 21) et de vases découverts à Saintes. (M.M. et J. SANTROT, Céramiques communes Gallo-romaines d'Aquitaine - Ed CNRS 1979) et datés du dernier tiers du 1e s. ap J.C. Une occupation à caractère
  • la chambre de combustion et de la chambre d'alimentation sont "maçonnés". Les dimensions du four, 2,70 m X 2,30 m sont légèrement rieures à la moyenne des fours gallo-romains connus infé- (3m X 2,75m) Si l'on admet une hauteur habituelle de 2 m, les ~}/k de la hauteur en
  • d'une partie de ces pierres incitent plutôt à envisager une récupération des pierres de la fournée abandonnée et feraient pencher la balance vers l'hy pothèse du four Gallo-romain ? Notes : FLACF,I9P2 : G.L. FLACH "Les fours à chaux à l'époque gallo-romaine" SITES n°12,mai
  • sondage et, a i l l e u r s des b l o c s r a t i q u e s de calcaires r é d u i t e à une m i n c e dispersé c o q u i l l e r s . L a couche d ' o c c u p a t i o n couche de terre g r i s e contenant un sur la surface du sol. (couche erest mobilier l) M o b i l i e r r e e
  • Brossais en ChStillon (B.S.A.I.V. XXXIII, 1904, p. LXXIV).Banéat gnements complémentaires signale sur Seiche et au apporte quelques rensei- : "... route de Noyai à Chartres, à 500 m à l'Ouest de la croisée du Chemin Martin, la route traverse des champs appelés Brossais" ou "La
  • LA RECHERCHE Le plan de fouilles pour 1934, scrupuleusement respecté, s'inscrit dans un projet de recherche. Le site de Châtillon sur Seiche, dont l'importance reconnue par les autorités scientifiques pose un certain nombre de cruciales pour l'étude de la romanisation pation
  • 'alandier î dans la partie supérieure : pierres de grès, blocs d'argile rubéfiée provenant des jambages et des parois, mêlés à des blocs de calcaire en "poupées". Sous cet éboulis : terre argilo-cendreuse contenant de l'argile rubéfiée et du calcaire écrasé (chaïax). Sur le fond de
  • seul le laboratoire est enterré. (FLACH, 1982). Le four de Châtillon est implanté sur un terrain pratiquement plat (pente de 2% au Sud-Ouest), il est donc totalement encavé et de plan rectangulaire. Les pressions s ' exerçant sur le sol naturel seuls les jambages de séparation de
  • proposées, geule la datation au G 14 des charbons de bois de la chambre de chauffe permettra de trancher. a) Four gallo-romain implanté pour la production de la chaux nécessaire au mortier utilisé dans l'édifice distant de 20 m. L a production de chaux sur place nécessitait un
  • est interrompue en marge Ouest de M 20, ménageant semble-t-il une A u nord du m u r d'occupation ouverture. : Couche de tuiles mêlées à la (terre cendreuse, tessons) sur un couche emprirrement de petites pierres de grès gris rechargé par places de petits galets et graviers
  • . Cette sur le s u b s t r a t et est e n v i r o n n é e d'une fosse en cuvette se p r o l o n g e l'Ouest p a r une d é p r e s s i o n , cavation. D a n s en limite sud de cette d é p r e s s i o n on n o t e une à l'exsérie de pierres de grès et de fragments de b r i q u e
  • o l i d a t i o n de l'angle du m u r . L a fouille des m a r g e s N et E d u s o n d a g e , a u - d e l à de fossé révèle un empierrement de p i e r r e s de grès gris sur l ' a r g i l e du substrat. S u r ce sol, on a rlevé brisées tassés : des tégulae en limite ouest du