Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3988 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00183.pdf (GUIDEL (56). moulin du bourg. rapport de sondage)
  • GUIDEL (56). moulin du bourg. rapport de sondage
  • bord pate rose, vernis noir décor sur la panse, constitué par des lignes et des lunules Origine possible t Vichy ? b ~ incisée (en M 10-07) pate rose» vernis noir t Vichy ? lignes et bandes incisées horizontales, courant sur la panse o — non décoréa (5 tessons (dont un fragment
  • £6 GUIDEL LE HOV U IN DU •f .SONOAfrfi* OU »/» au. $0 f » f 6$ BOURG SONDAGES ARCHEOLOGIQUES A GUIDEL (MORBIHAN) effectuée du 1er Novembre au 30 Novembre 1966 sous la direction de Monsieur Roger BERTRAND - Rapport établi en collaboration avec : Monsieur Georges PIN
  • Photographies ï Monsieur R.BERTRAND Monsieur G.PIN - Autorisation de sondage en date dulle» Octobre 1968 - Références du site t - Carte I/25.OOO LORIENT 5-6 - Coordonnées LAMBERT s 164,025-325t750 .--son. - Cadastre t GUIDEL - Section ZY - parcelles N°20 et 23 - Lieu dit "Le moulin du bourg
  • " - Photo aérienne 1 IGN-Mission Concarneau-Baud 1958 t 0620-0820 - photo 076 ALTITOSE - Liste des participants s Messieurs BERTRAND BE1N0IT CHAMPETIER GALGUEN LE HEHAPP MOUELLIC PIN TRTEC - Moyens matériels ; petits matériels uniquement t pelles - pioches - seaux truelles - grattoirs
  • - couteaux - brosses ~ tarais,etc. -Conditions de travail Le chantier a fonctionné tous les samedis et dimanches après-midi, de 15H. à 17H.30 A ces week-ends se sont ajoutés 2 jours fériés (les 1er et 11 Novembre), plus trois après-midi de semaine (les 12,13 et 14) où Monsieur CHAMPETIER
  • était seul foui1leur. En tout, 50 demi-journées de fouille ont été effectuées dans le mois de Novembre malgré la pluie et le froid parfois très vif sur cette butte exposée. Ces conditions ont fait qu*il n*a pas été possible de réaliser la totalité du programme projeté. \2< 5ow O
  • -AG- £" Os- 10 a LE SITE 1 - Présentation Le site étudié, qui*occupe sur le plan cadastral les parcelles 20 et 23 de la section ZY, se situe à 450 M au sud du clocher de GUIDEL. Il somme une hutte de 50m. d'altitude, cernée au N# et à l»Est par des vallons qu'elle domine d'une
  • hauteur de 13 à 25m. Cette hutte porte le toponyme "Le moulin du Bourg". Un moulin à vent la dominait au siècle dernier. La trace en est encore visible au sol, sous la forme d'un bourrelet circulaire, à l'angle des parcelles 20,21 et 23« L'ancien chemin de Guidel à Ploemeur traversait
  • cette butte dans le sens nord-sud i il a aujourd'hui disparu encore matérialisé par la clSture déparative des parcelles 20 et 23• 2 - Méthode d'étude La prospection en surface réalisée en Septembre, avait été fructueuse en indices d'époques différentes i céramiques gallo-romaines en
  • grand nombre, mais aussi un beau silex pressignoïde et ce qui semble bien être une stèle gauloise armoricaine, haute, quadrangulaire, tronquée pour servir de base à un calvaire, et qui subsistait le long de l'ancien chemin traversant la butte (voir photos). Cette constatation nous
  • a fait adopter une méthode de sondages permettant l'étude rationnelle d'une stratigraphie possible des différentes occupations du sol t car— royage régulier découpant le site en carrés de 4x4m, séparés par des banquettes de lm. de large, permettant une lecture facile despaprois, des
  • reports préciB sur plans, etc.. Malheureusement, aucune stratigraphie n'ayant été découverte , cette méthode n'a pu jouer son meilleur rôle. Appliquée ici pour une campagne de sondages, elle a tout de même le mérite de constituer un "squelette" logique pour une fouille future où les
  • sondages effectués pourront s'intégrer de façon rationnelle. 3 — Les sondages Ont été commencés en M 10, à l'endroit où avait été découvert un col de cruche à deux anses (en détruisant une taupinière)/^ ^dsxà Ja. s, apf
  • à 16. La découverte de nombreux tessons de céramique commune précéda l'apparition de deux grosses pierres appareillées? mais qui, malheureusement» n'appartenaient pas au mur que nous espérions, mais plfttSt à un seuils nvso-AÉSE) Quatre autres sondages (M8,M6,04 et en 23 a) nous
  • livrèrent les mêmes indices t poterie commune, un peu de sigillée, mais aucune trace de substruction cohérente. Le matériel recueilli, s'il n'est pas très riche, permet toutefois de dater le site : fin 1er et 2ème siècle Après J.C. En dehors de la poterie (320 tessons environ pour 14 N2
  • «) une quarantaine de fragments de tuile ou brique ont été recueillis. MUA ^VKivcM- Aucun autre élément n'a été découvert, qui nous permette une précision dans la datation. 'TH. „ -— « O ^ C> ûa C=»
  • ) A - Stratigraphie (voir croquis) a — humus 15 cm h — niveau d'occupation gallo-romain reposant sur une i e — couche pierreuse d'épaisseur variable (15 a 20 cm) d — BOUS—sol rocheux (granulite en voie de décomposition) B - Structures (f\. ~ôj E» R 10-07 (carré de 1 il) (voir croquis et photos
  • ) : deux fortes pierres semblant former une ébauche d'appareillage, constituent, avec des moellons plus petits situés à l'ouest, un blocage de 70 cm W~3 x 40 cm E-K. Ce blocage domine & l'est le niveau romain de 15 cm environ» A l'ouest il se continue sans brusque dénivellation par le
  • lit de cailloux sur lequel repose la couche romaine. La, fouille a été poursuivie dans un rayon de lm. minimum autour de ce blocagi (2m. au N.) elle n'a pas permis de découvrir un prolongement à cette structure ni de l'inclure dans un ensemble cohérent. C — Vestiges recueillis 270
  • tessons environ Une trentaine de fragments de briques La fouille effectuée par portions de 1M2. a permis de déceler des zones de plus grande densité de tessons (V.croquis) t — dans le carré 07, au pied de ce qui est peut-être un seuil, où ont été trouvés environ 30 tessons (vases
RAP01114.pdf (GUISSENY(29). plage du Curnic. rapport de fouille préventive)
  • GUISSENY(29). plage du Curnic. rapport de fouille préventive
  • technique que nous avons rer: ontrée sur tous les chantiers de fouilles de la région. Par son poids, elle devait être réservée à la consolidation des bordures et jouer le rôle d'antéfixes. L'intéri ur est divisé en deux parties par un muretin. A l'ouest, un bassin de 4 m x 3,40 m et
  • qu'elle n'a plus été fabriquée après le règne d'Hadrien. De même, la forme Drag. 46 correspondrait aux trois premiers quarts du II© siècle après J.-C. Quant au vase en forme de pomme de pin, il représente une technique employée notamment par les ateliers de Vichy au Illè siècle après J
  • 4tr ä ; % B! M- t. - J ; V : '- : - ; ** 'iJ-'- • &£ • m - £ aw* FOLI O •i -'I 44Í* • -^.jf'í-?' BREST, le 10 octobre 1967 »«ai u m w m Monsieur 1® Directeur de la Correspondant Départemental à 12, rm leptune à Bllf^ Circonscription des Antiquités Historiques de
  • Bretagne et des Pays de la Loir© Faculté des Lettres l » 1 8 S 8 1 8 Au début du «sois de mars 1967 le du journal «Le de Brest1» signalait la présence de substrac- télégrmm tions sur la plage du Curnlc en Cuissény. Une forte marée avait mis h m quelques tronçons de mura, au pied
  • d'une dune de 4 m de haut, à la lirai te tes hautes taux. Le ait© 4a Curnie est bien eoatm des archéologues, en particulier grâce aux travaux fie il. P.-IUSiot qui y & décelé, a» voisinage du aim . vieux sol néolithique habité, que l'on a pu dater approximativeisent, par 1
  • ® radiocarbone, de 4O0C à 2500 avant Jésus-Christ. Ce vieux sol a été ensuite fossilisé sous «ne tourbière établie là 'Vers 2000 à 1800 ans avant notre ère. Enfin, à proximité de cette tourbière, on a pu déceler Implantation d'une exploitation 4© sel 4e l'Age du Bron.ee final, eèit à partir
  • de 800 avant Jésus-Christ. {voir P.-K.Giot, J.L'ielgouach et J.Briard, .¡j>ftUfl4n fiTOfe ep, ffuissény, dans AHftftfom.flift t.LXXÏI ( i m ) , pp.49-70, ,vee la repro- duction d'une carte détaillée du secteur considéré ici)* -2Auewn indice remettant de supposer m® occupation
  • ultérieur® de ootte plage n'avait été signalé jusque là. Mais l'articl® du Télégramme 4e Brest faisait état d® briques « t te poteries, de surs soigneusement appareillés* ce qui excluait toute attribution h la préhistoire. Je s® suis rendu sur place uns première fois« le $ mars» pour
  • «ne enqults préliminaire et, après m*être assuré qu'il s'agissait bien d'une construction 4® l'époque gallo-romains, je vous en ai rendu compte en sollicitant une autorisation de sondages qu® vous avez bien voulu m*accorder. Les fouilles ont su lieu en doux journées, les 10 et i l
  • mars 1967, avec 1s concours de professeurs st d'étudiants 4u Collège Littéraire Universitaire de Brest. Elles se sent déroulées dans des conditions lisses particulières s on effet, le site était recouvert deux fois par jour par la aarés st, chaquo fois, ls travail devait être
  • recommencé car la mr déposait sur les subatructlons de grandes quantité« 4® sable qui devaient être évacuées $ chaque séance. D'où ls nécessité 4'allsr assez vit® et d'employer un personnel nombreux. ¿*ça].isaslfta fAtfi » longitude » 4»26'48" Ouest latitude » 4« « 38 ' 30 " Nord
  • coordonnées Lambert s 100,5 Sst 126,2 Mord Carte 1/50000 -Plougueraeau. La construction antique se trouva à peu près au milieu 4® la plage délimité® par la point® 4® Beg-ar-Sksz à l'est et par m cordon 4® galets reliant l ' i l ® Enes-Kroaseent à un® point® de rochers à l'ouest. La 41s
  • ®, par suit® 4e vsnts 4® 33or4 dominants assez violents, elle parvint au niveau correspondant à tua« marée de cote 115-113. MmzMÂmJjusàM-* Mmm avons pu examiner pendant quelques heures les élément» mie au Jour. I l s comprennent « * m grand bassin rectangulaire de S » . de largeur
  • et de longueur encore Inconnue -plue de 4,30 » ont été dégagés dejas*enfonçant perpendiculairement sous la dune épaisse en ce point de 4 m . environ. • _ ' • • • »«M- L#e sur» ont h la base un® largeur de 0,43 » et 0,39 m m à la partie supérieur» séparée de la base par un
  • décrochement. I l s «ont assis sur des fondations de gros galets marins oreu- *••' es dans une argile sableuse très claire qui représente la partie supérieure de 1'ancien sol fossilisé sous la dune. Los murs ont une élévation maximum de 1 » à partir du fend. Les pierres de petit appareil
  • sont liées par un mauvais mortier argileux. Si l'extérieur n'a reçu aucun soin particulier, par contre, l'intérieur est revêtu d'uncir.snt blanc bien lissé épais de 0,03 m» qui recouvre les murs et le fond du bassin, en assure l'étanohéité. La fond est légèrement incliné vers 1s sud
  • . A 20 o» au-dessus du fond sont dessinés trois f i l e t s horizontaux d® couleur' - m f i l e t rouge entre deux noirs» distants l'un de l'autre d» 2,5 cm. On peut penser qu'ils étaient destinés k fixer trois niveaux de remplissage du bassin. Le bassin était rempli de sable marin
  • lors de notre in tervention. Bans le coin nori-ouest étaient rangées verticalement les unes contre les autres des tuiles à rebord intactes, n'ayant ¿sisals servi à la couverture d'un teit. On a pu en compter une quins inc. C© sont lee seuls objets découverts. L'état dans lequel il
  • © se présentaient suggère un abandon soudain de l'établissement. I l est di f i c l l s , dans c© cas, alors que les fouilles n© sont pas terminées, d'essayer d© comprendre l® fonctionn ©ment de l'exploitation. -4XI est oertain que ee bassin était destiné à recevoir de l'eau de
  • mer» le niveau marin ayant peu varié depuis le début de l'ère- chrétienne. Cetype d'établissement est d* ailleurs bien connu et on en a découvert depuis la côte du Marco, jusqu'en Bretagne (Bouarnenes, îelgruc, e t c . . . ) • t la destination admise Jusqu'ici est celle 4e "bacs
RAP03300.pdf (RANNEE (35). La Chaussée. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • RANNEE (35). La Chaussée. Rapport de fouille
  • , au sein de la dépression schisto-gréseuse de Rennes (Fig.5; Trautmann, Clément 1997). Situés entre les cisaillements par décrochements scindant le Massif armoricain en 3 principales entités (CSA et CNA, cisaillements sud- et nord-armoricains), les terrains de cette région se
  • thèse (Meuret 1993). Une campagne de fouille programmée a ainsi été menée sur l’enceinte quadrangulaire de La Ligne Anne (Meuret 1992). Ces différentes interventions permettent de dresser un tableau assez conséquent de l’implantation des populations gauloises dans la région, de leur
  • BRETAGNE numéro de l'opération 0032 CONSEIL GÉNÉRAL D'ILLE-ET-VILAINE aménageur arrêté de prescription N° 2014-231 DU 7 JUILLET 2014 n° d'entité archéologique 35.235.0032 code INSEE de la commune 35 235 VOL. 1/1 FOUILLE PRÉVENTIVE RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE
  • SEPTEMBRE 2016 SRA RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE LA CHAUSSÉE RANNÉE (35) Menée par le Conseil Général de l'Ille-et-Vilaine, la troisième tranche du projet de déviation RD 178 entre La Guerche-de-Bretagne et Rannée a motivé la prescription par le Service Régional de
  • l'Archéologie de Bretagne d'un diagnostic archéologique portant sur l'ensemble du tracé routier de contournement, soit 2,6 ha sondés. Ce diagnostic a été réalisé par Sandrine Barbeau (Inrap) entre fin octobre 2013 et mi-janvier 2014 (Barbeau 2014). Les découvertes ont donné lieu à cinq
  • prescriptions de fouilles portant sur un site de l'âge du Bronze et du Moyen Âge (La Sallerie), deux sites présentant des indices d'occupations domestiques de la transition entre l'âge du Bronze et l'âge du Fer (Les Rimbaudières et La Pinelière), un établissement rural du second âge du Fer
  • (La Chaussée) et une voie antique (La Grande Bécannière). Les fouilles menées sur le site de La Chaussée ont été réalisées sous la responsabilité d’Audrey Delalande durant 20 jours du 23/02/2015 au 20/03/2015. Sa prescription concernait une surface de 4 000 m² soit environ 140
  • mètres linéaires du tracé. Ce site est implanté sur le haut du versant nord de la petite vallée de l'Ardenne, dans un substrat géologique composé d'argilitessilitites. L'objectif principal de la prescription était de compléter les données déjà acquises sur un établissement rural
  • occupé du IIe siècle avant J.-C. jusqu’au moins au Ier siècle après J.-C., repéré en 1990 par Gilles Leroux en prospection aérienne et sondé sur sa partie orientale en 1999 par J.-C. Meuret. L'emprise de la fouille sur le tracé routier a donc permis de documenter la frange occidentale
  • de cet établissement. Cette occupation se caractérise par un ensemble de fossés parallèles présentant une orientation est-ouest et traversant de part en part l'emprise de fouille. Seuls les deux fossés les plus septentrionaux présentent un retour. D'après leur positionnement, leur
  • profil et leur profondeur, ces fossés semblent fonctionner deux par deux, traduisant différentes phases de réfection de cet établissement rural. La fouille a donc révélé un système fossoyé plus dense que ce qui a été perçu en prospection aérienne où deux enceintes seulement avaient
  • été repérées sur la partie occidentale de l'établissement. Hormis la position stratigraphique de ces deux fossés septentrionaux, très peu d'éléments permettent de retracer les différentes étapes de structuration et de modification de cet établissement. En effet, la majorité des
  • relations stratigraphiques observées relèvent principalement de recoupement de fossés modernes/contemporains avec les fossés latèniens. L’étude céramique ne vient cependant pas pallier ce manque car la datation de l’ensemble céramique est centré sur les IIe-Ier siècle avant J.-C. De plus
  • , le mobilier provient essentiellement de zones de rejets domestiques (céramiques et plaque foyère) dans les comblements sommitaux de deux de ces fossés. Sur la partie sud de l'emprise de fouille, en parallèle à un des fossés, un éventuel bâtiment à abside a été mis au jour. Bien
  • que son plan demeure incomplet, il est orienté selon un axe est-ouest. Son côté ouest semble fonctionner avec une palissade à l’arrière de son abside. Ainsi la faible densité des aménagements, la relative stabilité des limites structurelles et le mobilier céramique semblent révéler
  • une occupation d’assez courte durée. Enfin, l'ensemble du terrain est impacté par des fosses de plantation modernes ainsi que par des fossés parcellaires et/ou drainants. Certains de ces fossés ont pu être identifiés sur le cadastre napoléonien et d'autres étaient encore visibles
  • dans le paysage lors de la fouille. 35235 couverture Bretagne, Ille-et-Vilaine Fouille préventive : du 23/02/2015 au 20/03/2015. Prescription : n°2014-231 du 7 juillet 2014. Aménageur : Conseil général d'Ille-et-Vilaine. Opérateur archéologique : SAS Éveha 31 rue Soyouz - Parc
  • Ester 87068 Limoges Cedex. Responsable : Audrey Delalande. Mots clefs : Établissement rural, fossé, trou de poteau, céramique, terre cuite, instrumentum, métal ; Protohistoire, second âge du Fer, La Tène ; Protohistory, Iron Age (second period), La Tène, rural settlement, ditch, post
  • -hole, pottery, terracotta, instrumentum, metallic assemblage. Vue aérienne de la zone avec le plan masse des vestiges. Cartographie : F. Fouriaux modifié par A. Delalande© Éveha, 2016 (Source : geoportail.fr, Prospection aérienne : G. Leroux). RANNÉE (35), LA CHAUSSÉE RANNÉE (35
  • ), LA CHAUSSÉE Auteurs AUDREY DELALANDE (DIR.) MÉLANIE DEMAREST MARINE LAFORGE OCÉANE LIERVILLE Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs
RAP01573.pdf (ARRADON, PLOEREN (56). rapport de prospection inventaire)
  • ARRADON, PLOEREN (56). rapport de prospection inventaire
  • Dominique TAQUET - 1998 - PROSPECTION INVENTAIRE des COMMUNES: - ARRADON - 56 003 - PLOEREN - 56 164 (Morbihan) /5?3 Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan 2 1 DEC. 1998 INVENTAIRE ARCHEOLOGIQUE DES HUIT COMMUNES PERIPHERIQUES DE VANNES Dominique
  • TAQUET ARRADON - PLOEREN Les autorisations pour nos prospections inventaires ne nous étant parvenues que début juin 1998, nous avons décidé, d'un commun accord, de privilégier pour cette première année un travail de recherche en archives. Cette méthode inventaire s'est appuyée sur le
  • dépouillement exhaustif d'archives (voir la bibliographie ci-après). En effet, de nombreux érudits locaux ont beaucoup écrit sur leurs recherches archéologiques menées au XlXè siècle dans département du Morbihan, (essais, dictionnaires, répertoires, inventaires...) Les premiers inventaires
  • du Morbihan ont été réalisés par l'abbé J. MAHE en 1825, puis par CAYOT DELANDE en 1847, A. FOUQUET en 1853, M. ROSENZWEIZ en 1863, J. LE MENE en 1891 et enfin E. RIALAN (publications de 1884 à 1892) qui avec ses trois volumes, apporte un maximum d'informations archéologiques. Le
  • dépouillement a été élargi à tous les bulletins de la Société Polymathique du Morbihan qui, au XlXè siècle, avec de FREMINVILLE, L. GALLES, H. JAQUEMET, ainsi que de nombreux chercheurs du XXè siècle comme AVENEAU de LA GRANCIERE, L. LALLEMENT, L. MARSILLE, Y. ROLLANDO, Y. COPPENS, J. ANDRE
  • , J. LECORNEC, P. ANDRE,...., complètent d'une manière indispensable les publications des précurseurs. D'emblée, un constat s'impose: les sources d'archives sont très nombreuses et ont occupé le plus clair de notre temps d'inventaire. Figure pour chaque site: 1- Le nom et le numéro
  • du site de la carte archéologique si celui ci est répertorié. 2- Une synthèse du contenu de chaque source tenant compte de la chronologie. 3- Les photocopies de toutes les sources anciennes étudiées ainsi vérifiables. Notre méthode prend en compte tout type de découverte
  • archéologique pour toute période s'étendant de la préhistoire au Moyen-Age. Le dépouillement fait apparaître une quantité de sites non répertoriés par la cane archéologique. Ainsi pour les huit communes, cette dernière mentionnait 61 sites. Après dépouillement, 42 sites supplémentaires
  • seront vérifiés sur le terrain, soit près de 70% en plus de ceux déjà mentionnés sur la carte archéologique. Le dépouillement est sur le point d'être achevé. La phase de travail sur le terrain avec les membres du CERAM débutera en janvier 1999. Cette prospection inventaire des huit
  • communes périphériques de Vannes permettra une cartographie chronologique et thématique, base d'une meilleure connaissance de l'archéologie vannetaise et par la même occasion, d'une meilleure appréhension de son histoire. INVENTAIRE ARCEOLOGIQUE DES HUIT COMMUNES DE LA PERIPHERIE
  • VANNETAISE NOMBRE DE SITES PAR COMMUNE Communes ARRADON PLESCOP PLOEREN SAINT AVE SAINT NOLFF SENE THE IX TREFFLEAN N° commune Nombre de sites inventoriés sur Nombre de sites possibles après la carte archéo. dépouillement 56 003 56 158 56 164 56 206 56 231 56 243 56 251 56 255 21
  • 3 1 8 4 12 10 3 23 4 9 13 6 19 21 8 total 62 103 LIOQRÀPHI: OUVRAGES GENERAUX SUR LE MORBIHAN ANDRE P. 1963, La cité gallo-romaine des Vénètes, DES de lettres, Université de Rennes. ANDRE P. 1971, La cité gallo-romaine des Vénètes, B.S.P.M., p. 3-48. ANDRE P., TRISTE
  • A., 1992, Quand Vannes s'appelait Darioritum, Catalogue de l'expo., 1 10p. CAYOT DELANDRE, 1847, Le Morbihan son Histoire et ses Monuments, 560 p. FOUQUET A., 1853, Des monuments celtiques et des ruines romaines dans le Morbihan, 1 17p. FOUQUET A., 1873, Guide des Touristes et des
  • archéologues dans le Morbihan, 197p. GALLIOU P., 1989, Les tombes romaines d'Armorique, DAF n°17, 204p. MARSUXE L., BSPM 1929, Les voies romaines du département du Morbihan, p. 3-58 MARSILLE L., 1972, Répertoire archéologique du Morbihan gallo-romain, 52p., LE FLOHIC 1996, Le Patrimoine des
  • communes du Morbihan, 2 volumes, LE MENE Jh-M., 1891, Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes, Tome 1 550 p. et Tome II 536p. MAHE J., 1825, Essai sur les antiquités du département du Morbihan, 500p. MERLAT P., 1982, Les Vénètes d'Armorique
  • , Archéologie en Bretagne, 3e s., 135p. OGEE, 1843, Dictionnaire historique et géographique de Bretagne, Tome I et II, 986p. RIALAN E. I en 1884 et 1885, Découvertes archéologiques dans le Morbihan, 35p. RIALAN E. H en 1885, Nouvelles découvertes archéologiques dans le Morbihan, 20p. RIALAN
  • E. de 1886 à 1892, Découvertes archéologiques faites dans le Morb.,SPM 1924, 42p. ROSENZWEIG M., 1863, Répertoire archéologique du département du Morbihan, 238p., ROLLANDO Y., 1961, La préhistoire du Morbihan, Le Vannetais littoral, BSPM 1961, p. 1-141 m ARRADON ANDRE J., 1960
  • , Densité et répartition de la population en Vénétie romaine, Annales de Bretagne, TomeLXVTl, 1960, fasc. l,p. 103-106. ANDRE J., 1961, Inventaire des objets romains en bronze du Musée de Vannes, OGAM Tome XIV, p. 407-411 ANDRE J., BSPM 1957-58, Un milliaire au Lodo, PV p. 71 ANDRE J
  • ., BSPM 1966, Provenance du marbre gallo-romain du Lodo, PV p. 3 ANDRE P., BSPM 1974, Rapport de l'intervention du 9 Sept. 1974 dans l'église paroissiale d'Arradon, mise au jour d'un caveau, 3 pages + plan et photos. ANDRE P., BSPM 1976, La sépulture de l'ancienne église d'Arradon, PV
  • p. 20 ANDRE P., 1979, Les carnets de Monsieur de Fréminville III, La villa de Keran en Arradon, 1: les bâtiments, Archéologie en Bretagne, n° 23 p. 3-12 ANDRE P., 1981, Les carnets de Monsieur de Fréminville IV, La villa de Mané-Bourgerel en Arradon, 1 : Les bâtiments et les
RAP00241.pdf (PLUMERGAT (56). occupation antique à Le Goh Quer. rapport de sondage.)
  • PLUMERGAT (56). occupation antique à Le Goh Quer. rapport de sondage.
  • fauteiàl en osier). Ces statuettes ov.;b été fabriquées principalement à Vichy, mais aussi à QuimperwLccmaria, et, encore plus près de ce site, à Baden (Morbihan). Il faut noter que les céramiques du puits sont tout à fait différentes de celles trouvées lors de notre sondage s - par
  • propriétaire. Vers i960, il décidà de supprimer les épais talus qui limitaient unee parcelle située au sud de ses bâtiments d'eploitation . Cette opération révéla l'existence, à la base des talus, de nombreuses substructions, de tuiles en quantité et de tessons de poterie. Intéressé par ces
  • vestiges. Mr l'abbé Evenou, qui enseignait au petit-séminaire voisin de Ste Anne d'Auray, entreprit alors des recherches sur ce site, ou, aidé de ses élèves, il ramassa à la surface du champ ungrand nombre de tuiles à crochet, des fragments de poterie grossière, et une base de colonne
  • en calcaire qui se trouvait dans les déblais du talus arasé. Puis, continuant les recherches, le groupa mit à Jour l'orifice d'un puits dont le dégagement interne fut entrepris. Une quantité importante de céramique commune, des frappants de céramique sigillée et quelque» morceaux
  • d'une statuette de déèsse-aère en furent extraits, puis entreposés au petit séminaire de Ste Anne d'Auray avant d'être transférés à l'Institution St Ivy de Pontivy, où Mr l'abbé Evenou fut nommé ensuite. Enfin, plus récemment, le propriétaire, occupé à défricher une lande située à
  • cinquante mètres au nord de cette parcelle, déoouvrit à vingt-cinq centimètres de profondeur une petite statuette en bronze qu'il conserva précieusement et secrètemenl Ayant eu connaissance de ces différentes découvertes, je prévins en juin 1969 SÊS B0USQ.UEÎ, directeur de la
  • circonscription de Bretagne des Antiquités historiques* Après accord aimable du propriétaire, une autorisation de sondage archéologique fut délivrée pour le mois de juillet. Nous tenons a remercier Mr M.ARHOTS, propriétaire des parce les sondées, de l'accueil qu'il nous a réservé et des
  • facilités qu'il nous a accordées pour ces recherches. Ceiles-ci furent effectuées avec l'aide de Mr Gildas Bernicr, professeur k& à Rennes, de Mr Roger BgRTRAÎID, animatei de la Société archéologique de Lorient dont plusieurs membres participèrent aux travaux, de Mr Y.PERON, professeur à
  • Vannes et d'élèves du C.E.S. de cette ville. LOCALISATION. Le site sondé est situé dans la commune de Plumergat (Morbihan), au lieu-dit "Le GOH-QUER" (La vieille demeure). Coordonnées. 53,02 G.N, 5,90 G.o.Cadastre : Section I, parcelles 961, 1051, 1052, 1053 et 1054. (v.fig. 1
  • ). Le Goh-Quer occupe le sommet et les pentes d'un mamelon de 50 mètres d'altitude, que limitent à l'Ouest et au Nord deux petits cours d'eaux ; Le Loc et un de ses affluents. &a parcelle 1051, non cultivée, sert de pâture naturelle, où la fougère se mêle à l'herbe, sous les ombrages
  • de quelaues arbres fruitiers. Au nord, derrière des fourrés de buis, se dressent les bâtiments d'exploitation, vieux de plusieurs siècles, dont les murs présentent de part en part des fragments réutilisés de briques ainsi que des pierres empruntées de toute évidence aux ruines de
  • l'édifice gallo-romain. Le Goh-Quer est situé à 500 mètres au nord de la voie ro; : ine, qui, sur la Table Be Peutinger, relie Vannes-Darioritum à Gepocribate. Son ancien tracé sert ici de limite actuelle aux communesde Plumergat et de Ste Anne d'Auray. Le long de cette voie, à la
  • sortie du bourg de Mériadec, a été trouvée au siècle dernier une borne milliaire de 1,60 m de hauteur sur 0,50 m de diamètre. Seules quelques lettres de l'inscription avaient pu être relevées : //////////////// CAES FELICI AVG /////////////// (1)- C.I.L. XIII. 9017. ..... [împ
  • (eratori)] Caes(ari) felici Aug(usto)|.... Cette inscription incomplète est difficile à dater avec précision. Tout au plus peut-on supposer qu'elle a été gravée après la fin du II0 siècle, puisque ce n'est qu'à partir de l'empereur C0i-M0DE (176-192) qu'apparaît le surnom FELIX. V
  • & 1054) étant en grande partie occupées par des bâtiments dExploitation, ateliers, hangars, etc. Les sondages • ui ont révélé des substructions importantes sont tous situés à l'emplacement de l'ancien talus, arasé vers i960, (v.plan général).Ce talus, qui subsiste encore à l'Bst
  • , mesure 2,50 m de largeur, et 4,20 m de ses abords encombrés de végétation touffue. si l'on tient compte Ainsi les substructions mises à jour ont-elles été préservées pendant des siècles de l'action de la charrue. Au contraire, les sondages que nous avons effectués de part et
  • d'autre de ce talus, en divers lieux indiqués sur le plan, n'ont révélé aucune trace de murs. SONDAGE A. Ce fut le preEiier effectué. Sur une superficie de 27 m^ il a permis de dégager une portion de salle, mesurant 3,70 d'Est en Ouest, limitée au nord par un mur constitué de deux
  • assises régulières d'une largeur de 0,60 m. (fig.?). Cette pièce est délimitée, à l'Ouest et à l'Est, par deux amorces de murs qui s'interrompent à la bordure sud de l'ancien talus, au contact de la parcelle 1056. Les deux sondages entrepris dans cette parcelle (g et h ), cultivée
  • chaque année, ont déçu les espoirs que nous avions d'y retrouver les deux autres angles de la pièce. Dans le mur nord (l)s nous n'avons trouvé aucune trace de seuil, ce qui suggère que cette pièce était tournée vers le Sud. A l'intérieur de cette construction, (photos 1 et 2), nous
  • avons dégagé les niveaux suivants ; En premier lieu, une forte concentration de fragnents de tegulae, fortement calcinés pour la plupart, des crochets et des clous à section carrée, et divers tessons de céramique commune et sigillée, que nous étudions plus loin. Puis une couche
RAP00425.pdf (CORSEUL (22). carrefour de Languenan et du chemin Saint-Jean. rapport de sauvetage urgent)
  • CORSEUL (22). carrefour de Languenan et du chemin Saint-Jean. rapport de sauvetage urgent
  • amande.Flavien pbt. N° 36 ïï° 37 Cer.c.locale. Ovoïde. Lèvre en gouttière; Tibère-Claude ? Petit'fragment de cer. type Saint Rémy/Vichy. 1er siècle. N° 33 Cer. N° 39 Ovoïde. Lèvre en amande. Flavien pbt. locale. Oxydée. Cer.c.locale.Oxydée.Mortier à pâte blanchâtre,lèvre peut accent 1er
  • DE SITE LzJzl iokd fiLd M M Dépt. Arrdt DÉPARTEMENT : Û3TBS Canton Commune Site Î>U NîORfc COMMUNE : CORSEUL LIEU-DIT : CARRefôOR te UMGOÊ-M^M a*- ^« cneniM sr^w. DIRECTION DES ANTIQUITÉS DE BRETAGNE RAPPORT DE LA FOUILLE DE SAUVETAGE DU CARREFOUR DE LA ROUTE
  • DE LÀNGUENAN ET DU CHEMIN SAINT JEAN A CORSEUL (22) La Direction des antiquités historiques de Bretagne a été avertie au moins de mai 1973 par M. A. Gauttier, pharmacien à Corseul, Secrétaire de la Société Archéolo- gique de Corseul, et Conseillé municipal chargé des questions
  • culturelles, de la mise au jour de substructions gallo-romaines à Corseul (22), au carrefour du Chemin de Saint-Jean et de la route de Langaenan (D 44) (cf. Plan de situation). Une rapide fouille de sauvetage a été menée du 1 au 8 juin 1973 avec le concours de M. Y. Le Foll et Mlle 0. Le
  • Bouder. Par la suite, aux mois de juillet et Août relevés 1973» M. Gauttier s'est chargé d'établir quelques lors de l'achèvement des travaux. Après la fouille les expertises du mobilier archéologique ont été réalisées par H. P. Galliou du Laboratoire de Rechercher Archéologique de
  • Brest. SITUATION. Le site étudié se trouve dans l'angle Sud-Ouest du carrefour, dans la pointe Est de la parcelle A.B. 50 (cf. plan de situation). Les travaux d'élargissement ont rogné le talus et l'extrémité de la parcelle sur une profondeux de 5 m environ. L'étude du site a porté
  • sur deux sondages AB et CD. Ils ont été repérés par rapport aux angles de la ferme et de l'école libre (cf. points I - II - III - du plan de situation, et la localisation angulaire. LE SONDAGE A.B. Un sondage pilote a été effectué le long de la paroi Nord du sondage AB et
  • a permis de rencontrer les couches suivantes . (cf coupe Nord et AB) - A - Un sol vierge formé par un schiste jaune en décomposition - B - Une couche de remblais composé de schiste et de glaise mélangée avec des charbons de bois, le tout formant une sorte de sol. . - C - Une couche de
  • remblais composée de schiste formant hérisson sous ]e sol de terre cuite ci-après. Le hérisson a livré des fragments de terre sigillée forme RITÏ 5a, d'origine arrétine ou de la gaule du Sud Précoce (2 a à 4 Q AD) (cf. Annexe II). - D - Un sol de terre cuite (3 sur la coupe). - E - Une
  • couche de terre noire, pierres, charbons de bois et cendres. 'Jette strate a livré des fragments de T S forme Dr. 29 de la période Claude-Néron sans doute ainsi que trois monnaies (une d'Auguste, une de Tibère, la troisième est illisible) (cf. Annexe II). - F - Cette couche e
  • -it recouverte par un second sol de terre cuite (1 sur . la coupe), beaucoup plus épais que le précédent. Il repose sur une couche de coquilles d'huitre - G - Une couche de cendre remaniée, par endroit, par les travaux de terrassement. Elle a livré des fragments de T.S. Drag. 24-25 précoce
  • (Gaule centre L 60), drag. 16 et 36 ; ce dernier, (2è moitié du Ile siècle), semble être une inclusion due au terrassement (cf. annexe II). - H - Deux couches de remblais faites par le buldozer lors du nivellement. Elles ont livré un mobilier qui va du 1er au Illè siècle (cf. annexe
  • II). La fouille menée sur l'ensemble du sondage A.B. a permis de constater la même structure stratigraphique et a fait apparaître dans la moitié Est du sondage un mur Est-Ouest (mur 4 du plan de fouille), avec un retour au Sud (mur 5). Ce mur construit après l'établis- sement du
  • sol 1 est daté par le mobilier de la couche de centre qui recouvre le sol 1 et se termine en terre noire contre le mur (terminus antequem) environ 70 AD. Dans sa partie NordSud, il est en petit appareil et mesure 0,55 m. Dans sa partie Est-Ouest il-est plus étroit du fait d'un
  • retrait d'aplomb de 8 cm côté intérieur. Dans la partie Nord-Ouest du sondage apparaît sur le sol 1, une tegula entière à plat, crochet vers le haut, qui semble avoir servi de foyer. La densité de cendre poudreuse aux alentours y est la plus forte. A l'Est du mur 5, il est impossible
  • de retrouver une quelconque stratigraphie car tout y a été bouleversé par l'ancien passé de la route, (cf. Plan de fotiille). SOUDAGE CD Le sondage CD. a montré une très mauvaise stratigraphie pour trois raisons : - L'ancien caniveau se trouvait dans la partie Est le long de CD
  • . -.L'évacuation en pleine terre de l'égout de la ferme situé au Nord-Ouest, aboutissait dans cette partie du site. - Lors du terrassement les engins ont défoncés les strates par leur propre poid." sur les sols spongieux. Néanmoins ce sondage a permis de retrouver le prolongation du mur 5, en
  • fondation, et un retour vers l'Ouest, (mur 2 du plan de fouille) avec un départ vers le Nord (mur 1 Dans l'angle du retour on notera la présence d'un bloc de pierre de forte dimension dont la présence reste inexpliquée. Tout le sondage est occupé par une couche de terre gris foncé qui
  • a livre un mobilier des le et lié siècle, ainsi que deux monnaies de Caracalla et Vespasien (cf. Annexe I] LES DEBLAIS Les déblais des engins ont livré quelques éléments intéressant. On notera : -Un fragment de récipient en verre, Karin-Jean 83. Il présent sur la panse un quadrige
  • surmonté de l'inscription partiel R A X- N, dans une bande lisse. Le type de verrerie bien daté du le siècle est intéressant car il est unique en Armorique avec le spécimen du - 3 - Cormier en Vendée. - quelques minces fragments de bec verseur en verre. - Un fragment de hache marteau
RAP02622.pdf (LE QUIOU (22). la villa de la gare. rapport intermédiaire 2010 de fp 2009-2011)
  • LE QUIOU (22). la villa de la gare. rapport intermédiaire 2010 de fp 2009-2011
  • monnaies par Paul-André Besombes I. Données administratives, techniques et scientifiques 8 Inrap • Rapport de fouilles LeQuiou 2010 Fiche signalétique Localisation Région Références de l'opération Organisme de rattachement N° 0A Patriarche Inrap Grand - Ouest Bretagne 22
  • Article 1er : Monsieur Jean-Charles ARRAMOND est autorisê(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de fouille programmée à partir du 15 août 2009 jusqu'au 31 décembre 2011 concernant la région BRETAGNE Intitulé de l'opération : La villa antique
  • régional des Affaires culturelles est chargé de l'exécution du présent arrêté. Fait à RENNES, le ... - ! >x - ' Pour le Préfet de région Et par délégation Jean-Yves LE CORRE Pour le directeur régional des affaires culturelles Stéphane DESCHAMPS Conservateur régional de l'archéologie
  • COPIES A : 11 Inléressé(e) [] Organisme de [ ] Préfet de région rattachement I ] Propriétalre(s) du(des) terraln(s) [ ] Préfet(s) du(des) départements) concemé(s) [ ] Malriefs) [ ] Gendarmerie [ ] Direction régionale des aifeiies culturelles [ ] Sous-direction de l'archéologie
  • Références : FF/2010-225 HStel de Blossac 6 rue du chapitre 35044 Rennes cedex Objet : programmation 2 0 1 0 Téléphone 02 89 29 67 67 Télécopte 02 99 29 67 99 Monsieur, Vous êtes titulaire d'une autorisation de fouille programmée (3ans), accordée concernant en région Bretagne, !e(s
  • , l'expression de ma considération très distinguée. Pour le Préfet de la Région Bretagne Jean-Yves LE C O R R E Pour le directeur régional des affaires culturelles Stéphane D E S C H A M P S Conservateur Régional de ¿archéologie 17 I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • . ? a c 7 C m -T Irirap -sra • ffv. OUR Institut national de recherches archéologiques préventives + R ( E R A R R | Le Quiou, Côtes d'Armor(22) La villa de la gare Août - septembre 2010 Deuxième année de triannuelle 2009-2011 La VMle N e u v e sous la direction de
  • Jean-Charles Arramond Christophe Requi avec la collaboration de Françoise Labaune Thomas Arnoux Paul-André Besombes Inrap Grand - Ouest Août-Septembre 2 0 1 0 2622 J l J L L C l j Le Quiou, Côtes d'Armor(22) La villa de la gare Août - septembre 2010 Deuxième année de
  • triannuelle 2009-2011 sous la direction de par avec la collaboration de Jean-Charles Arramond Jean-Charles Arramond Françoise Labaune Christophe Requi Christophe Requi Thomas Arnoux Paul-André Besombes Inrap Grand- Ouest CS67737, 3 5 5 7 7 Cesson-Sévigné Cedex Tél. 0 2 23 36 0 0
  • 4 0 go@inrap.fr Décembre 2 0 1 0 Sommaire 5 Sommaire 7 I. Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Mots-clefs des thésaurus Intervenants 8 9 10 10 10 10 10 10 Intervenants scientifiques Collaborations Intervenants administratifs Équipe de
  • fouille Équipe de post-fouille 11 11 Notice scientifique État du site Localisation de l'opération Arrêté de désignation Programmation 2010 21 21 19 IL Résultats 1. Problématique et méthodologie 29 2. Résultats 12 14 16 1.1 Nature et importance scientifique du site 23 1.2
  • Localisation des vestiges et zonage du site 23 1.3 Historique des campagnes de fouilles 2002 -2005 (Figure 2 et 3) 25 1.4 Les campagnes 2006 à 2008 (Figures 2, 3 et 4) 27 1.5 Objectifs de la fouille Triannuelle 2009-2011 (Figure 4). 27 1.5.1 Travaux menés en 2009 (Figures 2, 3 et 4) 27
  • 1.5.2 Travaux menés en 2010 27 1.6 Enregistrement des données de terrain 28 1.7 Structure du rapport 29 2.1 Zone 3 - Fin des travaux dans la cour intérieure UH85 du bâtiment I 2» 2.1.1 Une occupation antérieure à la construction du bâtiment I... 35 2.1.2 37 2.1.3 38 2.1.4 et llle
  • siècle. 38 2.1.5 Phase de construction du bâtiment I : phase 3C4... Les niveaux d'occupation de la cour... Evolution de l'occupation du bâtiment I durant les Ile Les aménagements fossoyés de l'antiquité tardive 39 2.2 Poursuite des fouilles dans la zone 4 39 2.2.1 Les fosses de
  • plantation d'arbres, le verger du 1er siècle de notre ère (phase 4C). 39 39 2.2.2 Les niveaux d'occupation extérieurs et contemporains du bâtiment III (phase 4B). 42 2.2.3 Une zone de dépotoir des IV-Ve. siècles de notre ère... (phase 4A) 44 2.2.4 Les fossés de la zone 4 44 2.3
  • Décapage et premières observations sur la zone 8 46 48 3. Poursuite du programme en 2011 4. Bibliographie Générale 50 4.1 BIBLIOGRAPHIE SUR LE MOBILIER 57 lit. Inventaires techniques 58 58 65 65 ANNEXE A- Inventaire des céramiques par Françoise Labaune ANNEXE B- Inventaire des
  • 263 001 AH Département Côtes d ' A r m o r (22) Néant Dates d'intervention sur le terrain Commune Code opération Inrap 2010 Le Quiou Adresse ou lieu-dit La Gare N° de projet Inrap Le Quiou 2010 CS67737, 35577 Cesson-Sévigné Cedex Tél. 02 23 36 00 40 go@inrap.fr du 9
  • août 2010 au 12 septembre Numéro de l'arrêté de prescription Néant Surfaces En date du Surface totale de l'emprise de la fouille Codes code INSEE 22 263 2 Numéro de l'arrêté de désignation du responsable 209-204 En date du Coordonnées géographiques et altimétriques selon
  • le système national de référence x: 277, 825 y: 1081,400 z: 20 m NGF 2000 : 300 m 2001 : 100 m 2002-2005 : 1600 m 2006-2009 : 3000 m 2010 : 700 m 1er avril 2009 2 2 Surface emprise du diagnostic 45000 m 2 % de la surface sondée en Maître d'ouvrage des travaux
  • d'aménagement CG 22 2 2 7,4 % 2009: 2009 Informations sur la composition du rapport Références cadastrales Nature de l'aménagement Année 1983 Parcours archéologique et présentation des vestiges parcelles 201,206,207,208,209,210, 211 Statut du terrain au regard des législations
RAP02610.pdf (VANNES (56). Bohalgo. rapport de sondage)
  • VANNES (56). Bohalgo. rapport de sondage
  • services de l'Etat dans les régions et les départements ARRETE Article 1er : M. TRISTE Alain est autorisé(e) à procéder à, en qualité de responsable scientifique, à une opération de sondage à partir de la date de notification du présent arrêté jusqu'au 07/05/2010 concernant la région
  • , le ... -5 2010 Pour le Préfet de région Et par délégation Jean-Yves LE CORRE Pour le directeur régional des affaires culturelles Stéphane DESCHAMPS Conservateur régional de l'archéologie COPIES A : [ ] Intéressé(e) [ ] Préfet de région [ ] Mairie(s) [ ] Direction régionale
  • 18 19 Bohalgo : étude et datation du mobilier céramique Inventaire du mobilier Article de presse : Ouest-France du 13 avril 2010 1 21-51 Vannes « Bohalgo » - site n° 56 260 037 Liste des figures Fig. 01 : localisation du site en région Bretagne et sur la carte ÎGN au l
  • Kerlévenan m SaH^Jrir'^rvfr SfcGîL-, / i - .
  • Vannes (Morbihan) Bohalgo site archéologique n° 56 260 037 Arrêté d'autorisation n° 2010/246 Rapport de sondage archéologique Alain Triste et Sébastien Daré avec la collaboration d'Isabelle Brunie Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de
  • l'Archéologie de Bretagne décembre 2010 esvaa c Liberté • Egalité * Fraternité era rr^ Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Vannes (Morbihan) Bohalgo site archéologique n° 56 260 037 Arrêté d'autorisation n° 2010/246 Rapport de sondage
  • archéologique Alain Triste et Sébastien Daré avec la collaboration d'Isabelle Brunie Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l'Archéologie de Bretagne décembre 2010 Vannes « Bohalgo » - site n° 56 260 037 FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE
  • L'OPERATION Région : Bretagne Département : Morbihan (56) Commune et Code INSEE : Vannes - 56260 Lieu-dit ou adresse: Bohalgo - Avenue du général Delestraint Année du cadastre: 1977 Seetion(s) et parcelle(s) : BL n° 1016 - 1112 - 1173 Coordonnées Lambert Zone: X = entre 220 035 et
  • 220 095 Altitude : entre 22 et 19 m NGF Y = entre 2307 965 et 2307 941 IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation n° : 2010-246 du 5 avril au 5 mai 2010 Responsable scientifique : Triste Alain Organisme de rattachement : C.E.R.A.M. Propriétaire du terrain : Office public : Vannes Golfe
  • Habitat (juillet 2009) Société Espacil résidences (avril 2010) 1 avenue P. Mendès France BP 704 - 56607 Lanester Cedex Nature et intitulé de F opération : Sondage archéologique Raison de l'intervention : construction de quatre immeubles de logements Surface décapée et/ou fouillée
  • : 1780 m2 Surface estimée du site : plusieurs hectares Fouille menée jusqu'au substrat: OUI NON Sinon, altitude du fond de fouille : RESULTATS SCIENTIFIQUES DE L'OPERATION Mots clés : - Chronologie : périodes : Tène finale (De-Ier s. a. C.) gallo-romaine (Ier-IVe s. p. C
  • .)) indéterminée - Vestiges immobiliers : Tène finale : fossés (enclos), trous de poteau définissant un probable grenier, puits gallo-romain : bâtiment sur cave, silo, puits, fossés parcellaires non datés : enclos, fossés et fosses - Vestiges mobiliers : Tène finale : céramique, amphores
  • italiques, lingotière, culot de forge serpette en fer, torchis rubéfié gallo-romain : céramique, verre, lithique : meule, bloc architectural, éléments de dallage en calcaire, mortier en granité, tuiles, tubuli Commentaire : Le site s'étend dans les parcelles situées au sud et à l'ouest
  • . Lieu de dépôt du matériel archéologique : dépôt archéologique du Morbihan (Vannes) ; des fonds documentaires: Service Régional de l'Archéologie de Bretagne (Rennes) REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU RAPPORT Armée: 2010 Auteur(s) : Triste Alain et Daré Sébastien Collaborateur(s
  • ) : Isabelle Brunie (étude du mobilier) Titre : Bohalgo (Vannes - Morbihan) - rapport de sondage archéologique Nombre de volumes : 1 nombre de pages : 100 nombre de fig. : 31 nombre de photos : 27 REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION liberté * Égalité
  • • Fraternité PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE PREFET DE LA REGION BRETAGNE PREFET D'ILLE-ET-VILAINE Officier de la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre national du mérite N° 2010 -246 VU le code du patrimoine notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8
  • janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); Vu le décret n°2010-146 du 16 février 2010 modifiant le décret n°2004-374 du 29 avril 2004 relatif aux pouvoirs des préfets,à l'organisation et à l'action des
  • BRETAGNE Intitulé de l'opération : Vérification de présence de vestiges sur un réseau de fossés fer et antique Département: MORBIHAN Commune : VANNES Cadastre : 2010. BL. 1112.1173 Lieu-dit: LE BOHALGO Numéro(s) de site (s) : 56 260 0037 Coordonnées Lambert : x = y= Programme
  • : Organisme de rattachement : bénévole Article 2 : prescriptions générales. Les recherches sont effectuées sous la surveillance du conservateur régional de l'archéologie territorialement compétent, qui pourra imposer toutes prescriptions qu'il jugera utiles pour assurer le bon
  • déroulement scientifique de l'opération. A l'issue de l'opération, le responsable scientifique remettra au conservateur régional de l'archéologie l'ensemble de la documentation et, en double exemplaire, un rapport accompagné des plans et coupes des structures découvertes et des
RAP03383.pdf (RENNES. Église Toussaints : la sépulture de Louis du Plessis (†1661). Rapport de sondage)
  • RENNES. Église Toussaints : la sépulture de Louis du Plessis (†1661). Rapport de sondage
  • scientifiques 8 Inrap · RFO d’évaluation La sépulture de Louis du Plessis († 1661) dans l’église Toussaints (Rennes-35) I. Données administratives, techniques et scientifiques 9 Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Département Ille-et-Vilaine (35) Statut du terrain au
  • Mobilier Objet métallique, Habillement, Inscription La conservation exceptionnelle de corps bien préservés dans des cercueils en plomb permet d’appréhender la chaîne opératoire intégrale de l’intervention post-mortem grâce à une approche pluridisciplinaire autour des questions
  • liées à l’embaumement et l’exérèse des organes. Ainsi, l’étude de la sépulture trouvée dans l’église Toussaints a-t-elle été une opportunité de croiser les données pour mieux comprendre les rites funéraires de l’aristocratie bretonne à l’Époque moderne, mais aussi permettre une
  • approche biologique du défunt. La sépulture de Louis du Plessis (†1661) dans l’église Toussaints sous la direction de Rozenn Colleter Inrap Grand-Ouest 37 rue du Bignon CS 67737, 35577 Cesson-Sévigné cedex Tél. 02 23 36 00 40, grand-ouest@inrap.fr Mars 2017 Rapport final de
  • fouille Rozenn Colleter L’étude du costume funéraire du défunt, comme les recherches archivistiques, permettent enfin de replacer la découverte dans son contexte historique, celui de la ville de Rennes au XVIIe siècle. Evaluation archéologique Sujets et thèmes Edifice religieux
  • , Stucture funéraire, Sépulture La découverte fortuite et isolée, pendant les travaux de réfection des sols de l’église Toussaints de Rennes, d’un cercueil en plomb, a entrainé la mise en place d’une intervention de sauvegarde des données. Affleurant sous le dallage de l’église, le
  • cercueil était partiellement endommagé et présentait des ouvertures par lesquelles des pièces en textiles et un corps étaient reconnaissables. Une procédure d’urgence mise en oeuvre sous le contrôle du SRA Bretagne a permis d’éviter une altération des matières organiques et une première
  • étude du corps à l’Institut Médico-légal de Rangueil Toulouse, avec un prélèvement optimal d’échantillons pour permettre des études complémentaires postérieures. Rennes (Ille-et-Vilaine) La sépulture de Louis du Plessis (†1661) dans l’église Toussaints Bretagne, Ille-et-Vilaine
  • , Rennes, Chronologie Epoque moderne Inrap Grand-Ouest 37, rue du Bignon, 35577 Cesson-Sévigné Tel. 02 23 36 00 40 Mars 2017 Evaluation archéologique Rapport d’opération La sépulture de Louis du Plessis († 1661) dans l’église Toussaints sous la direction de avec la contribution
  • de Rozenn Colleter Fabrice Dedouit Véronique Gendrot Klervia Jaouen Fatima-Zorha Mokrane Pierre Poilpré 2015-151 _ _ 35238 Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap Code INSEE RENNES, Ille-et-Vilaine Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35 577 Cesson
  • -Sévigné Tél. 02 23 36 00 40  grand-ouest@inrap.fr Mars 2017 Sommaire I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique 9 Mots-clefs des thesaurus 10 Intervenants 11 Notice scientifique 12 Localisation de l’opération
  • 13 Arrêté de désignation 14 II. Résultats 17 1. Présentation de l’opération 19 1.1. Origine et mise en place de l’opération 19 1.2. Problématiques : le traitement des cadavres aristocratiques à l’Époque moderne 19 1.3. Le contexte archéologique
  •  : Rennes moderne et l’histoire de l’église Toussaints 22 1.4. Les données techniques : localisation de la tombe et relevés 25 2. Méthodes et protocoles d’intervention 27 2.1. Le protocole d’ouverture du cercueil 27 2.2. Un premier scanner du corps 29 2.3. Le
  • déshabillage du corps et le traitement des vêtements 30 2.4. L’autopsie 31 2.5. L’opacification post-mortem des vaisseaux 31 2.6. L’étude des fibres textiles 2.6.1. Le lin et le chanvre 31 2.6.2. La soie 32 2.6.3. Le tissage 32 2.7. L’analyse
  • anthropologique 3.3.1. Le déshabillage du corps 36 3.3.2. Autopsie et virtopsie (examens tomodensitométriques) 39 3.3.2.1. Examen externe 39 3.3.2.2. Examens radiologiques 41 3.3.2.3. L’autopsie 42 44 3.3.2.4. L’opacification post-mortem des vaisseaux
  • 3.3.3. L’alimentation 46 3.4. Étude des éléments textiles 47 3.4.1. Le linceul 1 47 3.4.2. Le linceul 2 48 3.4.3. Le suaire 1 49 3.4.4. Le suaire 2 49 3.4.5. Le scapulaire ou reliquaire 49 3.4.6. La chemise 51 3.4.7
  • . Les éléments textiles liés à la préparation du corps 53 3.4.7.1. La couche 3.4.7.2. Les fils de suture 53 3.5. Qui était Louis de Bruslon du Plessix et pourquoi fut-il inhumé en l’église Toussaints de Rennes ? 55 3.5.1. Contexte : le collège Saint
  • -Thomas et sa chapelle 3.5.2. Louis et sa famille : une noblesse d’extraction du Rennais 3.5.3. Les Bruslon et le collège Saint-Thomas : une histoire de famille 55 59 62 3.6. Mise en perspective de la découverte à la connaissance des rites funéraires du XVIIe dans les
  • familles aristocratiques rennaises 64 3.6.1. Le choix du lieu de sépulture 64 3.6.2. Le traitement du corps 66 3.6.3. Le costume funéraire 68 3.6.3.1. La chemise 68 3.6.3.2. Le scapulaire 71 3.7. Conclusion générale et perspectives 73
  • Bibliographie 74 Sources manuscrites 79 Liste des figures et tableaux 80 III. Inventaires techniques 83 Inventaire n° 1 : inventaire du mobilier 85 Inventaire n° 2 : inventaire des prélèvements non étudiés 85 I. Données administratives, techniques et
RAP02810.pdf (LE QUIOU (22). la villa de la gare. rapport intermédiaire de fp 2012-2014)
  • LE QUIOU (22). la villa de la gare. rapport intermédiaire de fp 2012-2014
  • statigraphique Z.8 69 Table des figures I. Données administratives, techniques et scientifiques 8 Inrap · Rapport de fouilles Le Quiou 2012 Fiche signalétique Localisation Références de l’opération Organisme de rattachement Région N° OA Patriarche Bretagne 22 263 001 AH Inrap
  • ) 1081 200 14 Inrap · Rapport de fouilles Arrêté de désignation Le Quiou 2012 I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 16 Inrap · Rapport de fouilles Le Quiou 2012 Avis CIRA Région : Bretagne Commune : Le Quiou - la villa de la gare Libellé de
  • La villa de la gare Août - septembre 2012 Première année de triannuelle 2012-2014 Y=81450 St340 . 18,47 . 18,38 . 18,52 Drain 246 . 18,63/18,27 . 18,48/18,14 . 18,40 . 18,37 Mu FS3778 TP 339 . 19,89 . 19.49/18.7 Sondage 2007-4 .19.80 UH 84 18,52/18,43 . Sondage
  • /19.70 US 3632 . 19,98/18,98 . 19,53/19,42 19.56 19.38 19.16 19.26 M 92Sol 798 19.90 UH 92 TP3732 Amas de mortier 19.35/19.21. MR8350 .18.71 Us3725 19.23 119 23 FS8059 MR8025 U 8313 Us FY8155 19.34/19.16. 19.34 19.72 19.19 19.55/19.42. 19.13 . 19 . 19,90
  • 91Us 8214 . 18.95 19.45 UH 99 19 SL8013 .19.05 19.69 19.15 19.31 Us 8177 . 18 18.88 8 FS3710 199 117 119.17 UNH8013 SL8017 . 18.82 88.82 .8 2 avec la collaboration de . 19.53 18,99 Us 8257 Us 8357 18.72 Y=81425 19.13 .19.50/19.22 . 19.53/19.47 FS8080 UNH8017 Us
  • 19.98 .19.84/19.31 1 TP3744 19.22 MR8004 Us 8255 MR8023 Jean-Charles Arramond Christophe Requi 18.90. SL8019 GAL8002 Us 8176 MR8020 sous la direction de Us 8226 19.199 UNH8019 18.955 19.63/19,24 19.63 33/19,24 FS83 19.83 19.17 19 19.25 SL8002 Mur 764 TP3738
  • /19.56 TP3716 TP3737 19.66/19.48. FS8207 SL8021 . 18.43 . 18,92 TP3769 Sol 333 . 19,93 .19.85 UH 10 0 . 19.92/19.42 FS85 . 19.80/19.51 TPc niveau de . 19.70/19.31 FS768 TR349 19.91 Sol 796 8 TP854 19.70 19.00 P3743 FS3778TP3743 UNH8021 18,35 .. 18,35 . 18.67 . 19,74
  • FS3718 19.66/19.38. FS3719 19.66/19.28. 19,60/19,39. . 19.42 . 19,10 MR8022 19,66 UH90 TP3770 . 19,55T TP3775 75 TP3776 TP3777 19,46/19,32. 19,46/1 19,42/19,30. 19,38/19,26. 19,30/19,18. 19,22 Mur 400 . 19.42 1 Zone 1 MR8250 Rapport de fouilles programmées Le Quiou
  • , Côtes d’Armor(22) FO8052 . 18.80 . 19.35 . 18.70 Zone 4 . 19.10 . 19.01 0 . 18.72 5m . 18,97/18,61 Décembre 2012 . 19.06/18,55 us 4374 X=277800 X=277775 Inrap Grand - Ouest . 19.06/18,49 . 18.82/18,27 18,90. ,90. 0. us 4374 744 Rapport de fouilles programmées
  • La villa de la gare Août - septembre 2012 Première année de triannuelle 2012-2014 22 263 Code INSEE Le Quiou, Côtes d’Armor(22) sous la direction de par avec la collaboration de Jean-Charles Arramond Christophe Requi Jean-Charles Arramond Françoise Labaune Christophe
  • Requi Thomas Arnoux ............................... D205.0060.01 22 263 AH 001 Arrêté de prescription Code opération Inrap N° OA Patriarche Paul-André Besombes ........................- Code projet Inrap Inrap Grand- Ouest CS67737, 35577 Cesson-Sévigné Cedex Tél. 02 23 36 00
  • 40 go@inrap.fr Décembre 2012 Sommaire I. Données administratives, techniques et scientifiques 8 Fiche signalétique 9 Mots-clefs des thesaurus 10 Intervenants 10 Intervenants scientifiques 10 Collaborations 10 Intervenants administratifs 10 Équipe de fouille 10
  • Équipe de post-fouille 11 Notice scientifique 11 État du site 12 Localisation de l’opération 14 Arrêté de désignation 16 Avis CIRA II. Résultats 19 1. Problématique et méthodologie 19 1.1 Nature et importance scientifique du site 21 1.3 Historique des campagnes de
  • fouilles 2002 -2005 (Figure 2 et 3) 21 1.4 Les campagnes 2006 à 2008 (Figures 2, 3 et 4) 23 1.5 La fouille Triannuelle 2009-2011 (Figure 2, 3 et 4). 26 1.6 La fouille Triannuelle 2012-2014 (Figure 2, 3 et 4). 27 1.7 Enregistrement des données de terrain 27 1.8 Structure du
  • rapport 28 2. Résultats 28 2.1 Les travaux menés en 2012, zone 8. 28 2.1.1 Premiers éléments de stratigraphie 31 2.1.2 La phase 8A 31 2.1.3 La phase 8B : un habitat des VIIIe-IXe et Xe siècles 37 2.1.4 La phase 8C : Occupation Antiquité tardive - haut Moyen Âge 40 2.1.5
  • La phase 8D : Evolution du bâtiment I de la villa 40 Chronologie relative des maçonneries. 43 La phase 8D2 : extension maximale du bâtiment I. 45 La phase 8D3 : une vaste modification architecturale - fin du IIe siècle/début du IIIe siècle de notre ère. 47 2.2 Premières
  • conclusions 48 3 Etude du mobilier céramique 48 3.1. Méthodes de travail 48 3.1.1. Le traitement des données 48 3.1.2. Le mobilier céramique. 49 3.1.3. Les autres matériaux. 54 4. Bibliographie Générale 57 4.1 Bibliographie sur le mobilier 67 Annexe I diagramme
  • Grand - Ouest CS67737, 35577 Cesson-Sévigné Cedex Tél. 02 23 36 00 40 go@inrap.fr Département N° de projet Inrap Côtes d’Armor (22) Néant Dates d’intervention sur le terrain Commune Code opération Inrap Le Quiou D205.0060.01 Adresse ou lieu-dit Numéro de l’arrêté de
  • prescription La Gare Néant En date du Codes code INSEE 22 263 Numéro de l’arrêté de désignation du responsable 2012-225 En date du 29 juin 2012 Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence x : 277, 825 y : 1081,400 z : 20 m NGF Références
  • cadastrales Année du 6 août 2012 au 9 septembre 2012 Surfaces Surface totale de l’emprise de la fouille 2000 : 300 m² 2001 : 100 m² 2002-2005 : 1600 m² 2006-2009 : 3000 m² 2010 : 700 m² 2011 : 350 m² 2012 : 350m² Surface emprise du diagnostic 2009: Maître d’ouvrage des travaux
RAP01870.pdf (PAULE (22). cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas. rapport de fp1)
  • PAULE (22). cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas. rapport de fp1
  • molaire inférieure gauche nettement plus usée. Par ailleurs, nous avons suivi les recommandations faites dans les travaux de J. Bruzek (Bruzek 1991) au sujet de la détermination du sexe. D'après la morphologie de la région préauriculaire, seule partie observable, le bassin
  • d'Armor), datés du Bronze ancien (Briard 1984, p.3639). Ces limons, en fait des lœss d'origine quaternaire, recouvrent encore les plateaux du nord de la Bretagne mais semblent actuellement absents dans la région de Paule ; leur présence vraisemblable à Kergroas attesterait l'érosion de
  • Cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. (Côtes d'Armor) responsables de l'opération : Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec conception graphique / infographie : Mathilde Dupré détail d'une fresque de la villa d'Oplontisprès de Pompeï Conseil Général des
  • Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne U M R 6566 2002 Cimetière protohistorique et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. (Côtes d'Armor) responsables de l'opération : Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec conception graphique / infographie : Mathilde Dupré
  • détail d'unefresque de la villa d'Oplontis près de Pompeï Conseil Générai des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne UMR 6566 2002 Sommaire Remerciements pagel I- Rappel du programme d'intervention proposé pour 2002 pages 2 à 5 II- L'ensemble funéraire
  • protohistorique - Anne Vîllard-Le Tiec pages 6 à 24 III- Voies et sanctuaire antique - Yves Menez pages 25 à 55 IV- Bilan de l'opération effectuée en 2002 et perspectives en faveur d'une poursuite du programme de recherches - Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec pages 55 à 57 Bibliographie
  • pages 58 à 59 Remerciements Les données analysées dans ce rapport résultent de l'effort collectif de professionnels et de bénévoles. La qualité comme la quantité des informations recueillies ont toujours dépendu de leur capacité à mener cette opération archéologique comme un
  • travail d'équipe et non comme un simple passe-temps. Je tiens donc à témoigner ma reconnaissance pour la sueur qu'ils ont largement dispensée sur le chantier à l'ensemble des fouilleurs. Cécile ABGRALL Hélène ALZIEU Elodie BAIZEAU Olfa BEN YOUSSEF Sébastien BEREAU Pierre CARRIE
  • Béatrice CORBEL Cyril DRIARD Claire GUEHO Marcia HALDEMANN Caroline HAMON Martin HEES Véronique J O U A U L T Yann LAUNAY Marie-Emilie LEFEUVRE Axel LE VILLAYER Christine MARREC Marie-Astrid MARTI Céline MERRER Marion PEREZ Frédéric TESSIER Mathieu TREGRET Je n'omettrai pas de
  • remercier les financeurs : - le Ministère de la Culture et de la Communication - la Direction Régionale des Affaires Culturelles - Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, et notamment M. Stéphane DESCHAMPS, Conservateur Régional, qui a soutenu cette activité de recherche effectuée
  • par deux agents de son service ; - le Conseil Général des Côtes d'Armor, maître d'ouvrage de cette opération de fouille, et notamment M. Claudy LEBRETON, Président du Conseil Général, Mme Françoise MAURICE, Chef du Service de l'Action Culturelle, ainsi que M. Erwann LE BOZEC, en
  • charge du patrimoine archéologique et des musées, qui ont su convaincre les élus de la nécessité de mettre en place les financements nécessaires à l'étude de ce site. Je voudrais enfin remercier, pour l'intérêt qu'ils ont manifesté envers la fouille et la qualité de leur accueil
  • , ainsi que la patience avec laquelle ils ont attendu le versement des indemnités promises, Mme de KERSAUZON, propriétaire, et MM. Pierre-Yves et Dominique LE BORGNE, exploitants de la parcelle concernée. 1 2002 Yves Menez, A n n e Villard-Le T i e c I - Rappel du programme
  • d'intervention proposé pour 2002. 50 100km Carhaix Paule i Rostrenen, m Glomei 9 site de Kergroas tTréogan Rennes •Aiontagne* Quimper 'annes altitudes supérieures à 200 mètres altitudes supérieures à 250 mètres altitudes supérieures à 270 mètres Nantes 0 Fig.1 - Localisation
  • topographique 1 5km du site. Le site de Kergroas à PAULE, dans les Côtes d'Armor, est localisé à une centaine de mètres au sud-ouest de la forteresse aristocratique de l'âge du Fer fouillée de 1988 à 2001. - identifier la nature de l'occupation gallo-romaine localisée dans cette
  • parcelle et réfléchir, à partir de ces données, sur le devenir de la famille aristocratique qui a, des siècles durant, régné sur cette forteresse. Le programme proposé à la Commission Interrégionale de la Recherche Archéologique prévoyait deux types de travaux : - tenter de localiser
  • , à partir d'un sondage en tranchée implanté le long de la limite ouest de la parcelle, la première ligne de défense de l'habitat ou la voie qui, plus à l'est, la longe immédiatement au sud (fig. 4). - d ' une part, une étude et une mise en forme des données issues de la fouille
  • de la forteresse. Programmée sur une période de 3 ans, entre 2002 et 2004, cette étude a progressé en 2002 conformément au programme prévu. Un état d'avancement de cette opération sera remis au Conservateur Régional de l'Archéologie au début de l'année 2003, afin qu'il puisse en
  • informer laC.I.R.A., ainsi que la Sous-Direction de l'Archéologie et le Conseil Général des Côtes d'Armor qui la cofinancent. - d'autre part, la réalisation d'une évaluation archéologique à l'emplacement d'un des deux tumulus situés à proximité de la route départementale, ainsi que dans
  • un secteur où deux concentrations de matériaux de construction galloromains avaient été détectées dans les labours (fig.2 et 3). La problématique posée pour cette évaluation comportait trois objectifs : - déterminer la structure et l'évolution d'un des tumulus, ainsi que le lien
RAP01971.pdf (PAULE (22). "Kergroas". tumulus de l'âge du bronze et sanctuaire antique)
  • PAULE (22). "Kergroas". tumulus de l'âge du bronze et sanctuaire antique
  • (Côtes d'Armor) Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Pau le. / % % responsables de l'opération : Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec étude anthropologique : Isabelle Le Goff conception graphique / infographie : Mathilde Dupré détail d'une fresque de
  • la villa d'Oplontis près de Pompeï Conseil Général des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne UMR6566 RAPOOies jvî-1 " Les voyageurs pieux ont coutume, si quelque bois sacré, quelque lieu saint se présente à eux sur leur route, de formuler un vœu, de
  • faire l'offrande d'un fruit, de s'asseoir un moment. (...) Rien ne saurait en effet à plus juste titre imposer au voyageur une halte pieuse, que ce soit un autel couronné de fleurs, une grotte ombragée de feuillage, un chêne chargé de cornes, un hêtre couronné de peaux de bêtes, ou
  • encore un tertre consacré entouré d'une clôture, un tronc dans lequel on a taillé une figure, une motte de gazon arrosée de libations, une pierre ointe d'une huile parfumée. Car ce sont là choses menues. Quelques uns s'en enquièrent et les adorent ; mais ceux qui ne sont pas avertis
  • passent sans s'y arrêter. " Apulée, Florides I (exorde d'un discours prononcé par Apulée dans une ville ou il est de passage) trad. Paul Valette, Les Belles Lettres, Paris, 1924, p. 125 (Côtes d'Armor) Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroah à Paule
  • . responsables de l'opération : Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec étude anthropologique : Isabelle Le Goff conception graphique / infographie : Mathilde Dupré détail d'une fresque de la villa d'Oplontis près de Pompeï Conseil Général des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de
  • Bretagne UMR 6566 2003 Sommaire Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. Remerciements page 1 I - Rappel du programme d'intervention proposé pour 2003 page 2 II - Le tumulus - Anne Villard-Le Tiec page 6 11.1 Le tertre 11.2 La sépulture 3 11.3
  • Autopsie de la tombe 5 • Isabelle Le Goff - La fosse sépulcrale - Les traces laissées par le cercueil en bois - Taphonomie du cercueil - L'assemblage des planches - La mise en place du cercueil 11.4 La fosse 7 11.5 Synthèse - Le tertre - La fosse 7 : une sépulture ? - La sépulture 3
  • - Les sépultures en coffre 11.6 Premiers éléments du recrutement du tumulus 1 - Isabelle Le Goff 11.6.1 Les structures sans os - Sépulture 3 - Sépulture 5 11.6.2 Les structures sans os - Détermination du sexe. - Estimation de l'âge au décès - Sépulture 1 - Sépulture 2 - Sépulture 4
  • - Sépulture 6 - Conclusion III - Voie et sanctuaire - Yves Menez III. 1 La vole du second âge du Fer 111.2 La voie du Haut-Empire 111.3 Le sanctuaire 111.3.1 La clôture 111.3.2 Les portes 111.3.3 L'intérieur de l'enclos - Fosse et trous de poteaux - Les bâtiments maçonnés - Fondations
  • dallées ou maçonnées - Fours, foyers et rejets de cendres - Les chablis 111.4 Voies et épierrements 111.5 Le réseau routier : origine et évolution 111.6 Evolution et organisation du sanctuaire 111.7 Les mobiliers : objets offerts ou perdus 111.7.1 Monnaies et fibules - Inventaire des
  • page 32 page 32 page 37 page 42 page 42 page 42 page 47 page 49 page 52 page 53 page 55 page 57 page 60 page 60 paye 63 page 67 page 67 III. 8 III. 9 III. 10 III. 11 Offrandes, mobilier et cuisine de sacrifice Le sanctuaire antique de Paule : éléments de comparaisons Elements
  • d'interprétation En guise de conclusion page page page page 73 74 79 80 IV- Perspectives en faveur d'une poursuite du programme de recherches page 82 Annexe 1 Annexe 2 Bibliographie page 84 page 85 page 88 Remerciements Les données analysées dans ce rapport résultent de l'effort
  • collectif de professionnels et de bénévoles. La qualité comme la quantité des informations recueillies ont toujours dépendu de leur capacité à mener cette opération archéologique comme un travail d'équipe et non comme un simple passe-temps. Nous tenons donc à témoigner notre
  • reconnaissance pour la sueur qu'ils ont largement dispensée sur le chantier à l'ensemble des fouilleurs. Elodie BAIZEAU Anne BARON Olfa BEN YOUSSEF Sébastien BEREAU Linda BOUTOILLE Pierre CARRIÉ Franck COLUN Béatrice CORBEL Audrey DESSAGNE Véronique DUBOULET Adeline HANNOYER Martin HEES
  • Véronique JOUAULT Yann LAUNAY Alice LE BAUD Joseph LE GALL Axel LEVILLAYER Céline MERRER Elodie PETIT Manuel PRADEL Olivier RENAUD Frédéric TEISSIER Mathieu TREGRET Nous n'omettrons pas de remercier les financeurs : - le Ministère de la Culture et de la Communication Direction Régionale
  • des Affaires Culturelles - Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, et notamment M. Stéphane DESCHAMPS, Conservateur Régional, qui a soutenu cette activité de recherche effectuée par deux agents de son service ; - le Conseil Général des Côtes d'Armor et notamment M. Claudy
  • LEBRETON, Président du Conseil Général, Mme Françoise MAURICE, Chef du Service de l'Action Culturelle, ainsi que M. Erwann LE BOZEC, en charge du patrimoine archéologique et des musées, qui ont su convaincre les élus de la nécessité de mettre en place les financements nécessaires à
  • l'étude de ce site. - L'UMR 6566 du CNRS qui a accepté de gérer cette opération, notamment M. Jean Laurent MONNIER, Directeur de cette unité, et Mme Michèle TOSTIVINT, qui a bien voulu assurer avec efficacité la comptabilité de cette opération. Nous voudrions enfin remercier, pour
  • l'intérêt qu'ils ont manifesté envers la fouille et la qualité de leur accueil, Mme de KERSAUZON, propriétaire, et MM. Pierre-Yves et Dominique LE BORGNE, exploitants de la parcelle concernée. 1 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec I - Rappel du programme d'intervention proposé pour 2003
RAP01774.pdf (VANNES (56). le sanctuaire gallo-romain de Bilaire. rapport final de synthèse de fp2 1999/2000)
  • VANNES (56). le sanctuaire gallo-romain de Bilaire. rapport final de synthèse de fp2 1999/2000
  • AFAN antenne inter régionale Grand Ouest Ministère de la Culture et de la Communication DRAC Service Régional de l'Archéologie de Bretagne VANNES : LE SANCTUAIRE GALLO-ROMAIN DE BILAIRE 56 260 036 (Morbihan) DFS de fouille programmée 1999-2000 VOLUME 1 Michel Baillieu
  • AVERTISSEMENT Le présent rapport a été élaboré dans le cadre d'une opération archéologique soumise à l'application de la circulaire du 5 juillet 1993 de la Direction du Patrimoine. Il constitue un document administratif au sens de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée relative à
  • l'amélioration des relations entre l'administration et le public. A ce titre, il est soumis aux dispositions du code de la propriété intellectuelle, notamment l'article L 122-5 qui stipule que les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non
  • destinées à une utilisation collective ; toute reproduction du texte accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n'est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur et de l'ouvrage. Par ailleurs, l'article 10 de
  • la loi n° 78-753 suscitée stipule que "Les documents administratifs sont communiqués sous réserve des droits de propriété littéraire et artistique. L'exercice du droit à la communication (...) exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de
  • diffuser ou d'utiliser à des fins commerciales les documents communiqués". La circulaire du 5 juillet 1993 de la Direction du Patrimoine précisant que la consultation de la documentation issue des opérations archéologiques "se fera au Service Régional de l'Archéologie", toute demande en
  • ce sens devra être adressée au Service Régional de l'Archéologie qui se chargera de son instruction et veillera à l'application de la réglementation en vigueur, notamment les textes sus-cités. 1 * KC. 2001 FICHE SIGNALITIQUE tMM&àŒimm L'OPERATION 5ITE N° 56.260.036
  • Département jeu dit ou adresse : Bilaire Urinée cadastre : 1977 Coordonnées Lambert :1= 218,250 x2= ■1=2309,375 : Morbihan (56) COMMUNE : Vannes Section (s) et parcelle (s) : AW 224 Altitude : 25 m N.G.F. x3= DE Autorisation: n° 1999/063 valable du 01/06/1999 au 31/12/2000 Nature : FP
  • TTULAIRE : BAILLIEU Michel Organisme de rattachement : AFAN 'ropriétaire du terrain : ville de Vannes Protection juridique : néant laître d'ouvrage : ville de Vannes Coût global de l'opération : 600 000 F Contraintes particulières : néant urface fouillée : 2500m2 Surface estimée du site
  • : 3000 m2 Imprise menacée entièrement fouillée : oui ouille menée jusqu'au substrat : oui Sinon altitude du fond de fouille : RESULTATS SCIENTIFIQUES lots clés : - Chronologie : Age du fer, Gallo-romain, Médiéval - Vestiges immobiliers : murs, sols, foyers, fosses, trous de poteaux
  • - Vestiges mobiliers : céramique, monnaies, fibules, objets en bronze COMMENTAIRE : La fouille de Bilaire a mis en évidence un ensemble de vestiges qui aractérise un sanctuaire gallo-romain. Sa mise en place remonte à la période jgustéènne et se caractérise par la mise en place d'aires
  • sacrées ou de cella sans galerie ériphérique. A partir du début du second siècle, ces constructions légères sont împlacées par l'édification d'un temple hexagonal d'une part et d'un fanum à plan Liadrangulaire d'autre part. Le sanctuaire de Bilaire est occupé en tant que tel jusqu'au
  • dlieu du IVe siècle, période de son abandon. IEU DE DÉPÔT : du mobilier : dépôt départemental du Morbihan (Vannes) des fonds documentaires : SRA de Rennes ° diapos les plus représentatives : de 1 à 30 NNEE : 2001 AUTEURS : Baillieu, Michel : volume 1 Simon, Laure : volume 2
  • OLLABORATEURS (s) : K. Gruel, P.-A. Besombes JUS titre : fouille programmée bre de volumes : 2 volume 1 : nbre de pages : : 85p. nbr de fig : 29 volume 2 : nbre de pages : : 85p. nbr de fig : 26 Générique de l'opération Intervenants scientifiques: Direction scientifique : M. Baillieu
  • . Responsable de l'opération (A.F.A.N) L. Simon. Etudes des mobilers Contributions: E. Le Goff, responsable d'opération AFAN : -Consultation sur l'attribution chronologique des céramiques non tournées Y. Ménez, Conservateur au SRA de Bretagne : -Consultation sur l'attribution chronologique
  • des céramiques non tournées K. Gruel : Catalogue des monnaies gauloises P.A. Besombes : Etude des monnaies de Bilaire Intervenants techniques: Topographie - dessin : T. Arnoux : Topographe de l'AFAN) L. Simon :Mise au net de la documentation graphique Gestion du mobilier : L. Simon
  • : Inventaire et identification du mobilier céramique Photographie : M. Gautier : vues aériennes H. Paitier :Les mobiliers M. Baillieu Intervenants administratifs: Service Régional de l'Archéologie M. Vaginay, Conservateur Régional. S. Deschamps, Conservateur Régional Y. Menez, conservateur
  • A. Villard, conservateur A.F.A.N. Antenne Grand-Ouest G. Aguesse. Chef d'antenne M. Baillieu. Chargé des dossiers d'urbanisme de la ville de Vannes SRA de Bretagne. Ville de Vannes Mr. Rouzé. Responsable du service culturel. SOMMAIRE I. Présentation du site 1 1 ) Le cadre géographique
  • 1 2) La découverte du site et l'historique de la fouille 1 3) La stratégie de fouille 1 4) L'enregistrement des données de fouille 4 5) Etudes complémentaires et réalisation du D.F.S 4 II. Zone 3: le fanum gallo-romain 5 1 ) Phase 1 : Une occupation gauloise A) Analyse
  • de la stratigraphie B) Interprétation des données et datation 6 6 8 2) Phase 2: La mise en place du bâtiment A A) Analyse de la stratigraphie B) Interprétation des données et datation 8 8 11 3) Phase 3: L'implantation d'un fanum quadrangulaire (bâtiment B) A) Analyse de la
RAP02401.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport final de synthèse 2008 de fp 2006-2008)
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport final de synthèse 2008 de fp 2006-2008
  • I LE QUIOU (Côtes d'Armor) Site n° 22 263 001 la villa D R A C - S R A gallo-r^Sine •m. Fouilles archéologiques programmées Rapport de Septième Année, été 2008. (Recherches W .archéologiques Troisième année de triannuelle 2006 - 2008 Autorisation n° 2006 - 255 Par Jean
  • -Charles ARRAMOND, Christophe REQ lU OA Avec la collaboration de Anténne Grand Ouest CS 67737-355 CESSON SEVIGNE Cédex tel: 02. 23. 36. 00. 40 Laurent BRUXELLES, Françoise LABAUNE, Thomas ARNOUX, Paul-André BESOMBES LE QUIOU Côtes d'Armor (22) La Villa gallo-romaine de la Gare
  • Site n° 22 263 001 AH Rapport intermédiaire de fouilles archéologiques programmées Septième année, Eté 2008. Troisième année de triannuelle 2006 - 2008 Autorisation n° 2006 - 255 Par Jean-Charles ARRAMOND, Françoise LABAUNE, Christophe REQUI Avec la collaboration de Thomas ARNOUX
  • , Paul-André BESOMBES, Laurent BRUXELLES Toulouse, Décembre 2008 REMERCIEMENTS Une fouille archéologique procède avant toutes choses d'un travail d'équipe et de collaboration dont le seul but est d'apporter une petite pierre à l'édifice de la connaissance historique de notre
  • société et de nos racines. Lefruitde ces travaux nous le devons aux personnes conscientes de la richesse et de la fragilité de ce patrimoine qui mérite d'être préservé pour les générations futures. Ce sont lesfinanceurs: le conseil général et le conseil-régional, les scientifiques en
  • charge de la conservation du patrimoine, et les fouilleurs. Nous leurs témoignons notre reconnaissance j >ti L ? pour l'énergie qu'ils déploient sans compter pour ce projet de recherche. Nous remercions bien sûr les habitants du Quiou et des alentours pour leur accueil souvent
  • chaleureux et l'intérêt qu'ils nous portent. Avis au lecteur Le présent rapport comporte les résultats d'une opération de fouille archéologique. Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service Régional de l'Archéologie, suivant les
  • dispositions de la loi modifiée n° 78753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. Les
  • prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n'est
  • possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur et de l'ouvrage. Par ailleurs, l'exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d'utiliser à
  • des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION Site n° :22 263 001 AH Département : Côtes d'Armor - 22 Commune : Le Quiou Lieu dit ou adresse : La Gare Année cadastre : 1983 Section(s) et
  • parcelle(s) : A201, A206, A207, A208, A209, A210, A211 Coordonnées Lambert : Zone : Altitude : 20 m x = 277,825 y = 1081,400 IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation n° 2006-255 Nature : FPP TITULAIRE (nom et prénom) : Arramond Jean-Charles Organisme de rattachement : INRAP - UMR 5608
  • «Traces» Universités de Toulouse Propriétaire du terrain : Conseil Général des Côtes d'Armor Protection juridique : néant Motif de l'opération : Programme de recherche P.20 Crédit Année 2006 : 53 800 euros Surface fouillée ou reconnue : Année 2000 : 300 m 2 , Année 2001 : 1000 m2
  • Années 2002-2005 : 1600 m2, Années 2006-2008 : 3000 m2, Surface des bâtiments de la Villa : Surface estimée du site : l'opération) 20 000 m2 100 000 m2 (dans la ou les parcelles concernées par RESULTATS SCIENTIFIQUES MOTS CLES : - Chronologie : Antiquité - Vestiges immobiliers
  • : Villa, thermes - Vestiges mobiliers : céramique, amphores, faune, métal. COMMENTAIRE : LIEU DE DEPOT : - du mobilier : I.N.R.A.P. D.I.R. Grand Ouest - CessonSévigné (35) - des fonds documentaires : Service Régional de l'Archéologie - Rennes(35) REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU RAPPORT
  • ANNEE : 2008 AUTEURS : Jean-Charles Arramond, Christophe Requi COLLABORATEUR(S) : Thomas Arnoux, Laurent Bruxelles, Françoise Labaune, PaulAndré Besombes Sous-titre : Rapport Final Triannuelle 2006-2008 Nombre de volumes : I nbre de pages : 150 p. nbre de figures : 111 nbre de
  • planches de mobilier : 59 G E N E R I Q U E D E L'OPERATIONINTERVENANTS SCIENTIFIQUES (par ordre alphabétique) Direction scientifique : Jean-Charles Arramond (adjoint scientifique et technique, INRAP GSO et UMR 5608 -»Traces» - Universités de Toulouse) (conservateur en chef, SRA de
  • Bretagne et UMR 6566) (conservateur du patrimoine, SRA de Bretagne et UMR 6566) (responsable d'opération, INRAP GSO et UMR 5608 - «Traces» - Universités de Toulouse) Stéphane Deschamps Yves Menez Christophe Requi PHASE TERRAIN Responsable d'opération Jean-Charles Arramond Christophe
  • ) (Géomorphologue, INRAP GSO et UMR 5608) (Céramologue, INRAP GO) (Responsable d'opération, INRAP GSO et UMR 5608) INTERVENANTS ADMINISTRATIFS (par ordre alphabétique) Propriétaire de la parcelle fouillée Conseil Général des Côtes d'Armor INRAP Grand Ouest Gilbert Aguesse Michel Bailleu
  • (directeur interrégional) (adjoint scientifique et technique) SRA de Bretagne Jean-Pierre Bardel Stéphane Deschamps Laurent Beuchet (ingénieur d'étude) (conservateur en chef) (conservateur du patrimoine) Cette recherche ne pourrait avoir lieu sans le financement du Ministère de la
RAP02515.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport intermédiaire de fouille programmée 2009-2011)
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport intermédiaire de fouille programmée 2009-2011
  • Fouilles archéologiques programmées Août-septembre 2009. •Conseil Général Première aïinëe de triannuelle 2009 - 2011 Autorisation n° 2006 - 255 Par ' ." . , | •/ ' . Jean-Charles ARRAMÒND, Françoise LABAUNE, Chris - JNRÂP Antetwe Grand Ouest , ( s ì . W CESSON S&VIÇKÊ
  • Cédex tel:()2."Ì3.ìf>,00.,4f) Avec la collaboration de / ^ Thomas ARNOUX, Paul-André BÇSOMBES V ÊBM ^Bi B LE QUIOU Côtes d'Armor (22) La Villa gallo-romaine de la Gare c ° u Rr/ Site n° 22 263 001 AH Rapport intermédiaire de fouilles archéologiques programmées Août
  • -Septembre 2009. Première année de triannuelle 2009- 2011 Autorisation n° 2006 - 255 Par Jean-Charles ARRAMOND, Françoise LABAUNE, Christophe REQUI Avec la collaboration de Thomas ARNOUX, Paul-André BESOMBES Toulouse, Décembre 2009 L; REMERCIEMENTS Une fouille archéologique procède
  • avant toutes choses d'un travail d'équipe et de collaboration dont le seul but est d'apporter une petite pierre à l'édifice de la connaissance historique de notre société et de nos racines. Le fruit de ces travaux nous le devons aux personnes conscientes de la richesse et de la
  • fragilité de ce patrimoine qui mérite d'être préservé pour les générations futures. Ce sont les financeurs : le conseil général et le conseil régional, les scientifiques en charge de la conservation du patrimoine, et les fouilleurs. Nous leurs témoignons notre reconnaissance pour
  • l'énergie qu'ils déploient sans compter pour ce projet de recherche. Nous remercions bien sûr les habitants du Quiou et des alentours pour leur accueil souvent chaleureux et l'intérêt qu'ils nous portent. Avis au lecteur Le présent rapport comporte les résultats d'une opération de
  • fouille archéologique. Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service Régional de l'Archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n° 78753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour
  • application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une
  • utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n'est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur et de
  • l'ouvrage. Par ailleurs, l'exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d'utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). FICHE SIGNALETIQUE
  • LOCALISATION DE L'OPERATION Site n° : 22 2 6 3 001 A H Département : Côtes d'Armor - 2 2 Lieu dit ou adresse : Année cadastre : 1983 Commune : L e Quiou L a Gare Section(s) et parcelle(s) : A 2 0 1 , A 2 0 6 , A 2 0 7 , A 2 0 8 , A 2 0 9 , A 2 1 0 , A 2 1 1 Coordonnées Lambert : Zone
  • : Altitude : 2 0 m x = 277,825 y = 1081,400 IDENTITE DE L'OPERATION 2006-255 Autorisation n° Nature : FPP T I T U L A I R E (nom et prénom) : Arramond Jean-Charles Organisme de rattachement : I N R A P - U M R 5 6 0 8 «Traces» Universités de Toulouse Propriétaire du terrain
  • : Conseil Général des Côtes d'Armor Protection juridique : néant Motif de l'opération : Programme de recherche R 2 0 Crédit Année 2 0 0 6 : 53 8 0 0 euros Surface fouillée ou reconnue : Année 2 0 0 0 : 3 0 0 m 2 , Année 2 0 0 1 : 1 0 0 0 m 2 Années 2 0 0 2 - 2 0 0 5 : 1600 m 2
  • , Années 2 0 0 6 - 2 0 0 8 : 3 0 0 0 m 2 , Surface des bâtiments de la Surface estimée du site : Villa : 2 0 0 0 0 m2 100 0 0 0 m 2 (dans la ou les parcelles concernées par l'opération) RESULTATS SCIENTIFIQUES MOTS C L E S : - Chronologie : Antiquité - Vestiges immobiliers : Villa
  • , thermes - Vestiges mobiliers : céramique, amphores, faune, métal. COMMENTAIRE : LIEU DE DEPOT : - du mobilier : I.N.R.A.P. D.I.R. Grand Ouest - Cesson-Sévigné ( 3 5 ) - des fonds documentaires : Service Régional de l'Archéologie - Rennes ( 3 5 ) REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU
  • RAPPORT ANNEE : 2009 AUTEURS : Jean-Charles Arramond, Christophe Requi COLLABORATEUR(S) : Thomas Arnoux, Laurent Besombes Sous-titre : Première année de triannuelle 2 0 0 9 - 2 0 1 1 . Nombre de volumes : nbre de p a g e s : I 175 p. nbre de figures : 61 nbre de planches
  • de mobilier : 1 Bruxelles, Françoise Labaune, Paul-André G E N E R I Q U E D E L ' O P E R A T I O N I N T E R V E N A N T S SCIENTIFIQUES (par ordre alphabétique) Direction scientifique : Jean-Charles Arramond (adjoint scientifique et technique, I N R A P G S O et U M R
  • 5608 -»Traces» - Universités de Toulouse) Stéphane Deschamps (conservateur en chef, S R A de Bretagne et U M R 6 5 6 6 ) Yves Menez (conservateur du patrimoine, S R A de Bretagne et U M R 6 5 6 6 ) Christophe Requi (responsable d'opération, I N R A P G S O et U M R 5 6 0 8
  • - «Traces» - Universités de Toulouse) PHASE TERRAIN Responsable d'opération : Bénévoles : Bénévoles : Jean-Charles Arramond Stéphanie L e B e r r e Nicolas Blottière Christophe Requi Solenn L e Forestier Aurelien Estoup Myriam Planchot Mylène P e c k E t u d e du mobilier
  • : Maïlys Arramond Antoine Maurin Laurent Bruxelles Loreline Cinçon L é o Arramond Yohann Rutin Aurélie M a r c o u x Responsabilité de s e c t e u r : Audrey L e Merrer (Zone 4 ) Yohan Dieu (Zone 3 ) Marie Raimond (Zone 3 ) PHASE ETUDE (Topographe / D A O , I N R A P G S O