Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

1689 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00476.pdf (PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de sauvetage urgent)
  • terrain: pierriers, dépressions, talus et broussai11es pers i stantes. BIBLIOGRAPHIE: BAHR J. K. (1850) Die Gräber der Liven ein Beitrag zur nordischen Alterthumskunde und Geschichte, 1850, pl.XVI, n° 6, 7 et 8. CHATELLIER P. (du), LE PONTOIS L. (1908) La sépulture Scandinave à barque
  • ), Kulturgescheschichte Schwedens.......von den ältesten Zeiten bis zum elften Jahrhundert nach Christus, Leipzig, 1906, 540 fig. MULLER-WILLE Ein Exkurs Fundmaterial in Haithabu. M. (1978) Das Schiffsgrab von der Ile de Groix (Bretagne) zum ' 'Bcotkammergrab von Haithabu", Das archäologische III der
  • FOUilLES: J-P NiCOLARDOT CN R S.
RAP01331.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • . Uber der ungestôrten, kargen Schotterschicht © und ihrer dùnnen Humusauflage © bleibt das Hôhenwachstum des Getreides © am stàrksten zuriick. Nicht selten werden von hier bis zu den Kopfen der positiven Merkmale © 30 bis 50 cm Hôhenunterschied gemessen. Der Bôschungswinkel des
  • =oo{ oM il m .D OQC .o Abb. 25 Vereinfachtes Modell zur Erlàuterung der positiver) Bewuchsmerkmale A Besonders tiefer V-fôrmiger Graben. Nur eine dùnne Humusdecke © liegt ùber der festgebackenen, groben Schotterschicht ©, die eingedrungenes Niederschlagswasser rasch versickern
  • ungestort auf maximale Tiefe © wachsen. Nur don erreichen dieWurzeln mit ihren Spitzen auch dasjenige Niveau der im Fortgang des Friihsommers abgesunkenen Bodenfeuchte ©, die den so begunstigten Pflanzen optimales Hôhenwachstum und spàtere Fruchtreife mit làngerem Griin © ermôglicht
  • antiken Grabens ® bestimmt in einer Ubergangszone den Anstieg der Wurzeltiefe und damit auch die Fig.9 La formation des anomalies phytologiques (d'après Otto Brasch, Luftbildarchàologie in Suddeutschland, 1983) n Mais, ce schéma ne permet pas d'expliquer entièrement les variations
  • lafit und die das Tiefenwachsrum der Getreidewurzeln ® wirkungsvoll bremst. Die vergleichsweise lockere, humose feinporige Grabenfullung © versorgt dagegen die Wurzeln in ihrem fonschreicenden Wachstum mit ausreichend gespeichener Feuchtigkeit und laftt sie in der Grabenmitte
RAP03423_4.pdf (RENNES (35). Place Saint-Germain : naissance et évolution d'un quartier de Rennes de l'Antiquité tardive à 1944. Rapport de fouille )
  • (NMI) de fréquence. Ce dernier correspond au Nombre Minimum d’Organes (NMO)4, gauche ou droit, le plus élevé (Rodet-Belarbi et al. 2002 : 320). Le NMI de combinaison est utilisé seulement lorsque des âges (Mammifères, Oiseaux) ou des tailles (poissons) différents sont reconnus. Pour
  • nombre minimum d’organes le plus élevé parmi tous ceux considérés. Le NMOp permet ainsi d’approcher plus fidèlement les équilibres entre les différentes pièces anatomiques par rapport au modèle du demi-squelette (Rodet-Belarbi et al. 2002). L’âge de mortalité des Mammifères est estimé
  • coquilles d’œuf (Rick 1975, Driver 1982, Serjeantson 1998, Van Neer et al. 2002). De plus, chez les Phasianidés, les mâles présentent théoriquement un ergot sur le 2 Le terme de taxon désigne toute unité systématique, indépendamment de son rang (famille, genre, espèce, etc. ; Lecointre
  • , Le Guyader 2001). 3 Dans la classification moderne, dite phylogénétique, le terme de poissons est invalide car il ne rassemble pas tous les descendants d’un même ancêtre commun (Lecointre, Le Guyader 2001, Lecointre et al. 2010). Bien qu’incorrect, nous continuons d’employer ce
  • notamment le groupe des Téléostéens, au squelette totalement ossifié, qui correspond à la grande majorité (96%) des poissons actuels (Lecointre, Le Guyader 2001, Lecointre et al. 2010). 4 équivaut au Nombre Minimum de Parties Squelettiques (NMPS) de J.-D. Vigne (1988). V. Études
  • complémentaires 1433 tarsométatarse tandis qu’il est absent chez les femelles (West 1982, Carey 1982). Les os ont été mesurés suivant les recommandations d’A. von den Driesch (1976), complétées par celles de V. Einsenmann (1980, 1981, 1986) pour les Équidés et de C. Mourer-Chauviré (1975
  • indications/approximations de taille (von den Driesch, Boessneck 1974, Forest 1998). 1434 Inrap · RFO de fouille Rennes (35) place Saint-Germain − Naissance et évolution d'un quartier de Rennes, de l'Antiquité tardive à 1944 Mammifères Sans tamisage Avec tamisage Total % 833
RAP03819 (SAINT-GLEN (22). La Touche ès Pritiaux : le site du premier âge du Fer. Rapport de FP 2019)
  • Finistère (Menez 2005) et de la nécropole de Bellevue à Agneaux dans la Manche (Marcigny 2000, Marcigny et al. 2000). De manière globale, c’est une meilleure compréhension de la permanence de ces pratiques de dépôt dans plusieurs régions d’Europe occidentale qui est en jeu (Milcent 2017
  • découverts en Bretagne (Barbeau 2017, 90 ; Le Gall 2017, 122, 321). Ces éléments viennent contribuer à la datation au premier âge du Fer du phénomène des dépôts de haches à douilles de type de armoricain (Gomez de Soto 2009 et al. ; Gomez de Soto 2015 ; Menez et Gomez de Soto 2018). 31
  • armoricain associés à d’autres vestiges archéologiques (Cabanillas de la Torre et Gomez de Soto sous presse). Celui de Bellevue à Agneaux (Manche) était aussi, selon les fouilleurs, protégé également par un emballage végétal (Marcigny et al. 2000), et se situait à proximité immédiate des
  • 2005, 15-28 ; Menez et Gomez de Soto 2018). Une hache à douille de type armoricain résiduelle témoignait d’une occupation du premier âge du Fer dans l’habitat de Keralio à Pont-l’Abbé (Hinguant et al. 1998, 91). 33 Toutefois, l’hypothèse d’une volonté de recouvrer les haches
  • contenant également des objets plus anciens, un véritable travail d’entretien de ces masses métalliques, sans pour autant éclairer l’usage réel qui aurait justifié la conservation de ces objets dans le cadre d’une occupation contemporaine (Roberts et al. 2015, 387). Leur inclusion dans
  • Saint-Glen s’insère dans un ensemble de constructions à plan circulaire, désormais bien connu dans le nord-ouest de la France, dont les datations vont de l’âge du Bronze moyen au début de la période laténienne (Dechezleprêtre et Ginoux 2005 ; Blanchet et al. 2017, 88 ; Marcigny et al
  • . 2017, fig. 31 ; Riquier et al. 2018, fig. 6, 9 et 17). Ces bâtiments sont si proches de ceux de Grande-Bretagne et des îles anglo-normandes (Harding 2009 ; de Jersey 2010, 289-290), longtemps considérés comme des « fossiles-directeurs » de l’âge du Fer, qu’ils ne peuvent être
  • compris qu’au sein d’un ensemble de traditions réparties sur les deux rives de la Manche, voire sur toute la façade atlantique européenne (Ayán et al. 2005 ; Henderson 2007 ; Jahier et Vauterin 2010 ; Albessard 2011, 43-44 ; Godard 2013). La superposition géographique entre dépôts
Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Église Saint-Léonard (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Eglise Saint-Léonard. Rapport de diagnostic)
RAP01603.pdf (VANNES (56). rue du Maréchal Leclerc - place du général de Gaulle. rapport de diagnostic)
RAP00477.pdf (PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de fouille programmée et rapport de restauration d'un corpus d'objets en fer)
  • -West Furien, Journal of Danish Archaeology, vol.7, 1988 (1990), p. 93114, 28 f i g . . BAHR J. K. (1850) Die Gräber der Liven ein Beitrag zur nordischen Alterthumskunde und Geschichte. 1850, pl.XVI, n° 6, 7 e t 8. CHATELLIER P. (du), LE PONTOIS L. (1908) La sépulture Scandinave à
  • ) Médiéval Potterv i n B r i t a i n AD 900-1600. Leicester University Press, 1988, 521 p.,297 f i g . , cartes. MONTELIUS O. n°525. (1871) Antiquités suédoises. Stockolm, 1871, f i g . MONTELIUS O. (1906), Kulturgescheschichte Schwedens von den. ältesten Zeiten b i s zum e l f t e n
  • Jahrhundert nach Christus. Leipzig, 1906, 540 f i g . . NIC0URT J. (1986) Céramiques médiévales 1986, 366 p., 117 p l . , 111. . parisiennes. J.P.G.F., MULLER-WILLE M. (1978) Das Schiffsgrab von der I l e de Groix (Bretagne) - Ein Exkurs zum "Bootkammergrab von Haithabu", Das
  • archäologische Fundmaterial I I I der Ausgrabung Haihabu, Berichte über d i e Ausgrabungen I n Haithabu. Bericht 12, 1978, 83 p., 12 flg. ROESDAHL E. (1977) FYrkat En ivsk viklngeborg n . Oldsagerne og gravpladsen, 1977, 233 p., 242 f i g . . NOMENCLATURE ET LEGENDES PES PLANCHES
RAP03369.pdf (TREMUSON (22). La Colignère - tranche 2 : des silos de l'âge du Bronze ancien et un manoir du XVe siècle. Rapport de diagnostic)
  • domaine. Bien que quelques manoirs, comme celui du Champ des Buttes à Chasné-sur-Illet (Beuchet et al. 2016), aient été étudiés ces dernières années, notons que ce type de découverte reste peu fréquent dans le cadre de l’archéologie préventive. Diagnostic archéologique L’opération de
  • approche documentaire a permis de préciser l’histoire du manoir et d’esquisser l’organisation générale du domaine. Bien que quelques manoirs, comme celui du Champ des Buttes à Chasnésur-Illet (Beuchet et al. 2016), aient été étudiés ces dernières années, notons que ce type de découverte
  • Beg-Ar-Loued (île de Molène) (Pailler et al. 2010). En parallèle, il faut noter que la majorité de ces récipients en céramique fine est ornée d’un engobe rouge qui, si cela est certainement dû à de bonne conditions de conservation, est l’une des particularités de la fin du 3ème et
  • du début du 2ème millénaire régional, comme l’illustrent les assemblages campaniformes de Plomeur « Prat-Palud » (Salanova 2000), de Guipavas «Zac Nord Lavallot» (Pailler 2015) ou ceux du début du Bronze ancien de Molène «Beg Ar Loued» (Pailler et al. 2010), de Lannion «Zac de Bel
RAP03138.pdf (MONTGERMONT (35). ZAC Les Petits Prés : un établissement rural antique de la région rennaise. Rapport de fouille)
  • glaciaire, le Weichselien. On observe aussi dans cette région des lambeaux de formations alluviales, associées à des phases interglaciaires pléistocènes. Fig. 3 – Contexte géologique du site (Source : BRGM ; Trautmann et al., 1999). Fig. 4 – Relevés des logs de bermes (Relevés M
  • Rennes (Trautmann et al., 1999), le site est implanté sur deux formations : les lœss weichseliens et des alluvions rouges holsteiniennes. Ces dernières, rencontrées en partie haute du site, se présentent sous la forme d'alluvions rubéfiées et hétérométriques, alternant lentilles
RAP03068.pdf (PLÉCHÂTEL (35). le bois : architecture et vie quotidienne au néolithique moyen. rapport de fouille)
  • va l de val lé ed uS em no n ang Le Bois ruis s. d e l’Ét ru iss .d el aL an d ed eB colline Saint-Saturnin 0 Fig.3 Entités hydrographiques et topographiques environnant le site de Pléchâtel, Le Bois (d’après modèle numérique de terrain IGN). © Laurent Juhel
RAP03350_2.pdf (SARZEAU (56). Le château de Suscinio : le logis nord. Rapport de FP 2013-2015)
  • d'une partie du mobilier céramique mis au jour sur le site du château de Ranrouët (Herbignac - 44). 13 Hurst et al. 1986, p. 65-67 ; Blieck 1985, p. 34-37. 12 10 Château de Suscinio 2013-2015, Etudes spécialistes 12 LRM 14a (onctueuse) : pâte grossière comprenant de nombreuses
  • typologiques avec des sites bretons et des régions voisines (Pays de la Loire et Centre)18. Les contextes 14 Le Bihan, Villard 2005, p. 384. Balfet et al. 1983. 16 Réseau Icéramm : http://iceramm.univ-tours.fr 17 Cf. Les normes établies dans le cadre du PCR sur la céramique médiévale en
RAP03455 (Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2016)
  • références que sont les sites d’Ouessant « Mez Notariou » (Le Bihan et al., 2010) et de Plouédern « Leslouc’h » (Blanchet et al., 2013) dans le Finistère, de Lannion « Penn an Alé » dans les Côtesd’Armor (Blanchet et al., 2016) et de Bédée « ZAC du Pont aux Chèvres » en Ille-et-Vilaine
  • (Leroux et al., 2013) – les autres éléments demeurant relativement parcellaires. 2.1.2. Les techniques décoratives Nous avons divisé les décors en deux grands groupes techniques qui sont d’une part, les décors en creux et d'autre part, les décors plastiques. Les incisions/impressions
  • (extraction, production, façonnage et entretien des outils métalliques e.g. Boutoille 2015, Delgado-Raack et al. 2014, Hamon 2009, Hamon et Blanchet 2015). 2.2.1 Le macro-outillage de Ploneour-Lanvern au sein de l’outillage dit de métallurgiste de l’âge du bronze breton En Bretagne, la
  • d’aiguisage et d’entretien à Bel Air mais pas à Kersulec. Cette absence d’aiguisoirs contraste également avec leur dépôt fréquent dans les tombes de l’âge du bronze ancien de Basse Bretagne (Nicolas et al
RAP02957.pdf (LIVRÉ-SUR-CHANGEON (35). ZAC de l'Abbaye. rapport de diagnostic)
RAP03176_1.pdf (LA MÉZIÈRE (35). ZAC des Lignes de la Gonzée : fenêtre ouverte sur un terroir, du Néolithique à nos jours. Rapport de fouille)
RAP03423_2.pdf (RENNES (35). Place Saint-Germain : naissance et évolution d'un quartier de Rennes de l'Antiquité tardive à 1944. Rapport de fouille )
  • -de-Bretagne où elle a très certainement été produite (Beuchet et al. 1999). On peut la comparer à d’autres ensembles comme ceux de Distré-Les Murailles (Maine-et-Loire) et de Marcé-Bauce (Maine-et-Loire ; Moréra-Vinçotte 2012, 200). Grâce aux datations fournies par les mobiliers
  • (pichet 18-1, ex-forme 6c des ateliers de Chartres-de-Bretagne ; Beuchet et al. 1999, 101). On peut comparer ce lot aux tessons issus de la couche 10318 qui présente les mêmes formes de vases. Le milieu du xie siècle correspond également aux quelques tessons des couches 10630 et 10778
  • par rapport au positionnement stratigraphique de la structure. Cette datation est également en accord avec celle fournie par les tessons comparables provenant des ateliers de Chartresde-Bretagne (Beuchet et al. 1999, 101-102, types 6 et 7). Les datations dendrochronologiques
  • formes témoignent de la présence de plusieurs individus : un bord de tasse à lèvre effilée (type 15 des ateliers ; Beuchet et al. 1999, 108), neuf bords de pot 2-6, un bord de pot 2-3, quatre bords de pot 2-16, plusieurs bords de pots 2-4, deux bords de pichets (type 7 des ateliers