Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3651 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00572.pdf (RENNES (35). 42-48 rue de Saint-Malo. rapport de sondage)
  • RENNES ( Ille et Vilaine ): 4 2 - 4 8 r u e d e S a i n t H a l o l i t m P A R C E L L E S A B 37T, Sondages En préalable d'oeuvre: des à O.P.H.L.M. Antiquités archéologiques Saint-Malo révélé 0 m 5 0 en de travaux 1 Bretagne a niveaux ), aux ( des
  • fosses ) n'a pu être jour. Le s o n d a g e 3 , r é a l i s é sur la partie est du site, a la p r é s e n c e d ' u n e t o u t e a u t r e démontré stratigraphie. 1: C o u c h e d e t e r r e b r u n e , é p a i s s e d e 1 m 1 0 à au 1m30 maximum. 2: Niveau de remblais
  • localisé. La d é c o u v e r t e de la f o s s e 6 , u n i q u e permis de découvrir l'armement l'étaient pas un d é p ô t d ' o b j e t s militaire. Si quelques leur découverte, déjà improbable proche, une la que subsistent surtout Voir en décor rapprocher et N e w
  • ceux découverts ( Grèce), Emese The Armour of fragments Imperial Rome recueillis, Restauration Paléometallurgiques et de ( à (Syrie). . il a une étude. Les éléments ont ainsi de à Il scories de partie du a casque trou de poteau compose (G.B.),Vize l'état des
  • s de Bretagne 6 rue du C h a p i t r e 35044 RENNES CEDEX N/Ref. : 36 RENNES DEV I S Tra i t e m e n t de r e s t a u r a t i o n de RENNES enregistrement photograph i e rad i ograph i e stockage d e m o b i I ier a r c h é o l o g i q u e 3 38 F 42 F 3 2 150 F 1 x 148 F
  • s e m b l e d e d i v e r s f r a g m e n t s Fe d o n t p o i n t e s de lance et d o u i l l e s , restauration des deux fragments de p o i n t e de lance ON P O U R A C C O R D E : IGNATURE : provenant T.T.C. I.R.R.A.P.' INSTITUT DE RESTAURATION E T DE RECHERCHES
  • s t a u r a t i o n de RENNES : enreg i strement photograph i e rad i ograph i e stockage 3 3 2 1 de m o b i l i e r archéologique x 38 F x 42 F x 150 F x 148 F - 8 8 . 3 6 . 0 1 , c a s q u e à a r m a t u r e en f e r r e c o u v e r t d ' u n e t ô l e en A N . Cu décoré
  • , recherche des collages (avec 88.36.03) n e t t o y a g e et c o n s o l i d a t i o n d e s décors r e m o n t a g e et p r é s e n t a t i o n muséograph i que - 8 8 . 3 6 . 0 2 , p o i n t e d e l a n c e i n c o m p l è t e Fe er. 3 f r a g m e n t s - 8 8 . 3 6 . 0 3 , e n s e m b l
  • construction ville de Rennes la p r e s é n c e , s o u s livré de reconnaissance moyenne, de s i è c l e . Peu surtout de 621 archéologiques ( parcelles AB 3 m , Les sondages ont des 618 à de du lè ils ont Aucune 03s) structure mise au ( trous de poteau, murs ou
  • épais de 0m20, (?) d e c o u l e u r Contenant des tuiles, des blocs de schiste chaux associés céramiques dont seconde m o i t i é du à brun foncé, fragments de et de m o r t i e r de quelques fragments de une sigillée Drag.37 de la lié siècle.. ) 3: F o s s
  • . dans laquelle été creusée, de couleur argileuse d'huîtres.. nombreux et brun reposait un la vert lit 5: couche argileuse d'animaux et fumigée du de 0m25 / de siècle. Celle-ci qui est épaisse de est datable à formes d e la carénées, fumigée c r e u s é e d
  • Tibère. 6: F o s s e o v a l a i r e d e 0 m 2 0 de de communes coupes..) sous le règne d e cendres la hiatus 1er siècle. Le mobilier associées de r e c o u v r e , on n o t e un des partie dont os et comprend jattes la c é r a m i q u e des couche 0m30, m o i
  • t i é du contenant Iè s i è c l e . E n t r e c e t t e c e l l e q u i la plus d'un brun vert en de la l'aide de de charbon de nombreux débris plusieurs fragments d'un . Conclusions : Les sondages gallo-romaines Tibère liés à jusque ont révélé peu épais
  • , le Illè l'occupation la p r é s e n c e s1étageant siècle,, ( des bois n'a en depuis 0m50/0m60 d'une arrière-cour par des couches de remblais ou et/ou de niveaux pierre ) le règne qui être de semblent de Bâtiment. fosses, aucun pu d'époques Mis édifice à en
  • s t e a d impossible confiés à de Compiègnes L'Institut ). liée à ( et le de n'est une forge. Tout (?) Du en de fer, casque couvre-nuque d'animaux de fer. pointes armature décorée. ne et marins ( et de r o s a c e s . La r i c h e s s e du casque de
  • d'éffectuer Archéologiques All.Cu végétaux H.Russel Robinson, Compte-tenu d a n s la f o s s e . et un c a s q u e à se du d'une part trois qu'une grande dauphins), d'éléments Ribchester comprend tôle p r o t è g e - j o u e . Le décor pourrait rejet ) a livré de
  • nombreuses à douille d'une un du énigmatique Le mobilier d é c o u v e r t recouvert fer a p p a r t e n a n t uns ont été brisés lors celle-ci soit structure lance à monture en plupart dont certains débris au m o m e n t 0m15 de profondeur structure d'intérêt, été été
  • 114,00 126,00 300,00 148,00 F F F F 1 500,00 F 5 700,00 F 1 500,00 F 1 050,00 F 1 050,00 F TOTAL H.T. T . V . A . 18,6 % 11 4 8 8 , 0 0 2 136,77 F F TOTAL 13 6 2 4 , 7 7 F î . 3 6 . 0 1 , c a s q u e à a r m a t u r e en f e r r e c o u v e r t d ' u n e t ô l e e n
  • A i l . Cu décoré, recherche des collages (avec 88.36.03) n e t t o y a g e et c o n s o I ¡ d a t i o n des décors r e m o n t a g e e t p r é s e n t â t i on muséographique ' . 3 6 . 0 2 , p o i n t e d e l a n c e i n c o m p l è t e Fe en 3 f r a g m e n t s . 3 6 . 0 3 , e n
  • ARCHEOLOGIQUES E T PALEOMETALLURGIQUES, 21 RUE DES CORDELIERS 6 0 2 0 0 COMPIEGNE TEL. 44 2 0 2 0 2 4 Compiègne, le 13 mai 1988 Direction des Antiquités H i s t o r i q u e s de Bretagne 6 rue du C h a p i t r e 35044 RENNES CEDEX N/Ref. : 88.36 RENNES DEV I S T r a i t e m e n t de r e
RAP03259.pdf (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Ilot Floratrait : Pars rustica de la villa de la Guyomerais et voie secondaire antique. Rapport de fouille)
  • la collaboration de Gilles Fronteau, Université de Reims/Gegenaa 192 3. Etude physico-chimique des outils Lithiques, par C. Le Carlier de Veslud – CReEAH UMR 6566 et B. Simier, Inrap 194 4. Etude des scories et creusets, par C. Le Carlier de Veslud – CReEAH UMR 6566 et
  • B. Simier, Inrap 200 5. Les mobiliers métalliques antiques, par S. Raux 214 6. Etude numismatique, par Paul-André Besombes, Drac/SRA Bretagne 224 7. Etude de la céramique et des terres cuites, par R. Delage, Inrap 226 Analyse des céramiques par contextes 327
  • de la Guyomerais. 69 Chronologie 69 Etat 1 : un chemin apparu autour du changement d’ère 71 Etat 2 : la création de la limite occidentale de la chaussée, au milieu du Ier s. ap. J.-C. 71 Etat 3 : une importante phase de mise en valeur et d'entretien de la
  • chaussée aux IIe s. et IIIe ap. J.-C. 72 72 Etat 4 : une dégradation lente de la chaussée entre la fin du IIIe s. et le début du IVe. ap. J.-C. Etat 5 : la disparition de la chaussée antique, abandon ou déplacement? 73 Statut de la chaussée 76 4.2 La
  • parcellisation des espaces d'activités en bordure de chaussée 77 4.2.1 Les délimitations de la bande d'activité située à l'ouest de la chaussée 77 L'enclos B 78 La limite occidentale : le linéaire 1046/2491 78 Etat 1 : une clôture sur poteaux plantés de la première moitié du Ier
  • s. ap. J.-C. 78 Etat 2 : une première limite fossoyée apparue au milieu du Ier s. ap. J.-C. 82 Etat 3 : mise en valeur du linéaire au IIe s. ap. J.-C. 83 Etat 4 : La dernière phase de terrassement du linéaire 1046/2491, à la fin du IIe s. ou au début du IIIe s
  • . 84 84 Synthèse : le linéaire 1046/2491, une limite majeure. Les cloisonnements internes de la bande d’activité occidentale. 84 Etat 1 : les premières subdivisions sur poteaux de la première moitié du Ier s. ap. J.-C. 86 Etat 2 : une première série de
  • subdivisions fossoyées, apparue au milieu du Ier s. ap. J.-C 92 Etat 3 : une remise en état du partitionnement de l'état 1 au IIe ap. J.-C. 95 Etat 4 : une nouvelle phase de subdivision à la fin du IIe ou au début du IIIe s. ap. J.-C. 100 4.2.2 Les délimitations de la
  • bande d'activité située à l'est de la chaussée 100 Groupe 1 : une parcellisation de la deuxième moitié du Ier s. ap. J.-C. ? 102 Groupe 2 : une parcellisation orthonormée sur la voie 102 Le fossé 1214 102 Les fossés 1218 et 1183 102 Les fossés 3590, 3573 et
  • moitié du Ier s. ap. J.-C. 105 L’ensemble 2 : un bâtiment contemporain du linéaire 3590 105 L’ensemble 3 : les vestiges d’un bâtiment sur sablière ? 108 L'ensemble 4 109 L'ensemble 8 110 L'ensemble 9 110 L'ensemble 10 112 La structure 1145 : une fondation
  • 1046/2491 ? 141 5. 141 5.1 145 5.2 147 5.3 149 5.4 151 5.5 153 5.6 155 5.7 Le phasage du site Phase 1 : l’apparition de la voie et l’anthropisation de ses abords à la fin du Ier s. av. J.-C. et durant la première moitié du Ier s. ap. J.-C. Phase 2
  • : le développement de l'établissement, durant la deuxième moitié du Ier s. ap. J.-C. Phase 3 : les modifications du IIe s. ap. J.-C. Phase 4 : l’âge d’or de la villa, entre la deuxième moitié du IIe s. et le début du IIIe s. ap. J.-C. Phase 5 : Les modifications de la première
  • moitié du IIIe s. : une rénovation de la pars urbana sans conséquences sur la pars rustica Phase 6 : Le déclin progressif de la pars rustica, entre le milieu du IIIe s. et le IVe s. Phase 7 : abandon de la villa et la voie dans le courant du Ve s. ap. J.-C. 157 6. Synthèse 163
  • 2381 2380 2377 2374 2373 2371 1323 2554 2551 2558 2552 2492 2491 2386 2572 1076 1321 1325 1047 1043 2253 0 Fig.1 Plan général de la fouille et courbes de niveau © B. Simier, J. Conan, Inrap. ,0 25 29 II. Résultats 1. Le cadre de l’opération Le projet de construction
  • plateau © Géobretagne, B. Simier, Inrap. 1.2 Le contexte d’intervention 1.2.1 Le contexte archéologique et historique Le site de la future ZAC de l’Îlot Floratrait est implanté dans le prolongement méridional de la villa gallo-romaine de la Guyomerais. Cet important établissement
  • © BRGM, B. Simier, Inrap. par l’Inrap sous la direction de R. Ferrette en 2012 (rapport en cour de réalisation, fig.5). Ces opérations ont permis de dégager la quasi totalité de la pars urbana (partie résidentielle, Provost 1986 et 1987) et une partie de ce qui est considéré comme la
  • différents sondages et opérations de fouille réalisés sur la villa de la Guyomerais © A. Provost, R. Ferrette, B. Simier. 0 5 50 100 m Fouille B. Simier Îlot Floratrait 2014 Fouillle R. Ferrette Rue des Potiers 2012 AP200 : numéro de parcelle Diagnostic J. Freitas Îlot Floratrait
  • site, occupé entre la fin du IIe s. et la fin du Ier s. av. J.-C., a été interprété comme une petite exploitation agricole. D’autres enclos ou système d’enclos sont présents sur la carte archéologique de la commune (fig.7). Plusieurs d’entre eux, attribués à la période
  • archéologique © B. Simier, M. Dupré, Inrap. 2 2 km indéterminé Diagnostic Fouille Îlot Floratrait 36 Inrap · RO de fouille Fig.8 Le site de la ZAC Sud Seiche, fouillé par A.-L. Hamon en 2006 © A.-L. Hamon, Inrap. NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (Ille-et-Vilaine), Îlot Floratrait 37
  • thématique. Les premiers résultats du diagnostic ont permis de faire remonter l’installation des premiers aménagements au plus tôt à la seconde moitié du Ier s. ap. J.-C., datation qui coïncide avec l’apparition de la première villa, proposée par A. Provost. La fouille de l’Îlot
RAP01669_2.pdf (RENNES (35). Station Val place Sainte-Anne. Rapport de fouille)
  • P r e m i è r e phase: avant 1340-fin XV , mise en place de Sainte-Anne. l'hôpital I. Le site Place Sainte-Anne avant 1340. 1. a. b. c. une position de carrefour aux XI°-XIII° s i è c l e s ? La Voirie; g e n è s e et fonction. Les f o s s é s à Gahier. L ' é g l i s e Saint
  • -Aubin. 2. Le tissu urbain. a. H y p o t h è s e sur la d e n s i t é de l'habitat. b. L'organisation du parcellaire. 3. La p r é s e n c e d'une c a r r i è r e . a. La mise en é v i d e n c e de la c a r r i è r e . b. Les c a r r i è r e s m é d i é v a l e s à Rennes. c
  • . a. Les nouvelles d o n n é e s topographiques. b. Les d o n n é e s d é m o g r a p h i q u e s et sociales. 2 L'agrandissement de l'hôpital Sainte-Anne. a: « L ' a u g m e n t a t i o n » de l'hôpital. b: l'accroissement de l'enclos Sainte-Anne. c. D'autres chantiers mais mal ou
  • pas documentés. 3. a. b. c. d. la fosse-dépotoir. La configuration de la « fosse-dépotoir ». La date de mise en place de cette structure. La fonction originelle de la « fosse-dépotoir ». La transformation de la « buanderie » en « fosse dépotoir ». II Activités hospitalières et
  • données matérielles. 1. La fréquentation de l'hôpital. a. L e s effectifs. b. Quelle fréquentation? 2. L e s activités exercées au sein de l'hôpital Sainte-Anne. a. L e s soins. b. L'alimentation c. L e s textiles et habillements d. Le mobilier. e. Jardinage et élevage de porcs. f. L e
  • -1600). b. L'évolution du bâti de l'hôpital Sainte-Anne (1600-1700). c. L'annexion de la ruelle Saint-Aubin par l'église Saint-Aubin (vers Ill Les mutations urbaines du XVIII° e t X I X ° siècles. 1. L'appropriation de l'emplacement des vielles maisons de SainteAnne par la
  • l'étude effectuée par Nicolas Cozic. Introduction La fouille d e sauvetage m e n é e de janvier à juin 1998 sur le futur e m p l a c e m e n t d e la station du Métro-VAL place S a i n t e - A n n e a révélé quelques vestiges gallo-romains mais surtout de n o m b r e u x vestiges d e
  • de la vie quotidienne, dont certains nous sont p a r v e n u s p r e s q u e intacts, ainsi que de n o m b r e u x restes organiques. 2 P a r m i les différentes d'études c o m p l é m e n t a i r e s qu'ont e n g e n d r é s les d o n n é e s d e la fouille, une recherche
  • archivistique a s e m b l é nécessaire dans la mesure où une g r a n d e partie des vestiges tant immobiliers q u e mobiliers relèvent des périodes m é d i é v a l e s et m o d e r n e s . L'apport de la bibliographie -rennaise o u générale- c o n c e r n a n t le bâti et le mobilier de ces
  • ont été m e n é e s p e n d a n t d e u x m o i s d e travail effectif et e n étroite collaboration a v e c D o m i n i q u e Pouille, r e s p o n s a b l e d e c e c h a n t i e r d e fouilles. Il a fallu e n effet tenter d e trouver u n e r é p o n s e archivistique a u x
  • m é d i é v a l e et m o d e r n e a v a n t tout l'enclos d e l'hôpital S a i n t e - A n n e . D e s v e s t i g e s d ' u n e autre origine ont été m i s à jour m a i s ont un intérêt s e c o n d a i r e : extrémité d u c o e u r d e l'église S a i n t - A u b i n , i m m e u
  • b l e d u X V I I I , c a n a l i s a t i o n d u XIX° ...etc. Ils ont fait l'objet d e r e c h e r c h e s m a i s l'hôpital S a i n t e - A n n e e s t d e m e u r é l'objectif principal. A u t o u r d e c e t établissement hospitalier, différentes thématiques d e r e c h e r c
  • critique permettant d ' e n dévoiler l e s potentialités m a i s a u s s i l e s l a c u n e s et l e s o b s t a c l e s a u x q u e l s s ' e s t heurtée cette présente étude. U n e première difficulté e s t n é e d e l ' a b s e n c e d ' u n f o n d s d ' a r c h i v e s cohérent c
  • e s d o c u m e n t s s u r la g e s t i o n d e s b i e n s immobiliers d é p e n d a n t s d e l'hôpital S a i n t e - A n n e a u x X V I I et X V I I I s i è c l e s . o o C e t t e pauvreté d e s a r c h i v e s d e l'hôpital S a i n t e - A n n e tient à la disparition p
  • e r t a i n s titres ont été intégrés d a n s les a r c h i v e s d e l'hôpital S a i n t - Y v e s , d ' a u t r e s , s a n s d o u t e l e s p l u s n o m b r e u x , ont été p e r d u s . A i n s i , a l o r s q u e d e n o m b r e u x c o m p t e s d e l'hôpital S a i n t
  • ° 4 5 3 ) n o u s e s t p a r v e n u . o L e f o n d s d ' a r c h i v e s le p l u s fructueux a été celui d e l'hôpital S a i n t - Y v e s conservé a u x A r c h . d é p . llle-et-Vilaine (H dépôt R e n n e s , n°1 à 5 5 0 ) . D ' u n e part, il r e n f e r m e d e n o m b r e
  • °1 à 1 7 5 . D ' a u t r e part, l'hôpital S a i n t - Y v e s a géré d i r e c t e m e n t l'hôpital S a i n t e - A n n e pendant^ u n e d i z a i n e d ' a n n é e s puis l e s b i e n s immobiliers e n d é p e n d a n t d e p u i s le milieu X V I jusqu'à la Révolution. L e s
  • c o m p t e s d e c e t hôpital et d e s p i è c e s a n n e x e s , d e v i s et p r o c è s v e r b a u x d e réparations, b a u x d e location, n o u s informent s u r le bâti d e l'hôpital S a i n t e - A n n e et s u r s o n évolution: a r t i c l e s n°453 à 4 8 0 et n° 5 3
  • l'administration d e s hôpitaux r e n n a i s (la c o m m u n a u t é d e ville, l ' a b b a y e S a i n t - M e l a i n e , d e s confréries, d e s d o n a t e u r s privés). L e s a r c h i v e s d e la c o m m u n a u t é d e ville s u s c e p t i b l e s d e c o n t e n i r d e s
  • e s a u x X V et X V I siècles m a i s e l l e s s o n t incomplètes n o t a m m e n t d a n s la première moitié d u X V I c e qui e s t très d o m m a g e a b l e c a r d e n o m b r e u x t r a v a u x -et d o n c d e s v e s t i g e s archéologiques- relèvent d e cette
RAP01564.pdf (BERRIEN (29). parc régional d'armorique. rapport de prospection thématique)
  • Antiquités de Bretagne. b) Topographie - ...étnoae douille. Le aiainàtre av.-parent de la butte était de 25 m . ia hauteur a.roarente très fai oie (pnoto 1). an effet le relevé topographique, au niveau automatique, montrait une dénivelée de 70 cm vers le lord alors qu'elle n'atteignait
  • bouchage des tranchées effectué par nos soins a permis de redonner au tumulus une allure procne de celle eu':, a.an- au début des fouilles. c) Structures périphériques. - Dans la tranchée Ouest,, à b a du centre, une sone riche en petites pierres a été mise au jour l^xg. 1 e o d
  • Kerrichard. 3 2 1 LE HUELGOAT - 3 3 tumulus à Saint~?inec tumulus à Pennenea* LA EEUILLEE - 23 tumulus s 3 près du bourg, bourg à Goarem - war-ru-braz. 9 au Ruguellou 8 à Kerbrau LANNEDERN - 3 3 au nord-ouest du tumulus au Bois de la Roche LOQUEîTREï - 3 tumulus à la Montagne
  • , tombelles. Ce travail est Important car il existe peu de documents photographiques en archives. - Prélèvement d'échantillons, notamment de charbons de bois lors de sondages en vue de datations au C 14, - Eventuellement réouverture de tombes anciennement fouillées mais dont les plans
  • (d'après P. Du Chatellier). Laboratoire d'.anxnropologie Faculté des ocierices BP B 31 35 RENHES J. BRIARD Chargé de Recherche Finistère honts d'Arrée BERRIEîT •3-0 are m G-oasven Réf. F A Rauuort sur la çaap_agne de fouilles des Monts d'Arrée, année 1968 /2 1490 I. ±sut e
  • , Brennilis ou Loqueffret. Le peu de nauteur habituel de ces monuments, à quelques exceptions pra (le Réunion à Berrien, Finistère), les rend le plus souvent peu reconnais sables b. des yeux non avertis (photos 12, l'p, 16). Il est donc apparu, nécessaire d'entreprendre d'une part un
  • Berrien de 1825 rénové en 1968. Le Tumulus se trouve dan la partie nord de la parcelle à 70 m de la route. Le propriétai re en est mr. Quemener François, du bourg de Berrien qui nous a donné toutes facilités pour la fouille de même que son nomony me le fermier exploitant, . .r
  • ae Pierres, bien compacte Quoique ores irreguliere a é've aécauée (gpno »»os j et -, rig.. 1, t. e o j) . Les pieries, de plus grande uailie, son-u des blocs ae granité pouvant aooemare 70 cm de 1 Cet amas irrégulier atteint j> mètres de large dans l'ane aë la De ..-ares' tessons
  • et éclats me s:_lex ont ce décapage. . te . scuei—iis .e ce s .■'
  • ou moins humiliée, gris-noir do 20 à 5u c d'épaisseur. - une zone plus argileuse de quelques centimètres à 20 cm d'épaisseur au centre. - un vieux sol surtout reconnaissable par 1'abonaance des charbons de bois. - un sous-sol arénacé, gravillonneux, riene en petits ira ments de
  • "touilles" anciennes étaient nettement reconnais sables par leur aspect, remanié, la présence de charboi de bois relativement irais, d'argile brûlée et d'éclats ae scna te. une grosse pierre était enfouie dans un de ces trous situé dans le quadrant nord-ouest (i*ig. 1, photo b) . Ces
  • recueilli. jj£rs la trsncuee ueet u ? 'très ou ce^t""**'11 *^t * o^ de orofonusur, soit à cm au sous-sol un gros tesson uvsc au. plate a été recueilli tphoto '/, n° c). il s'agit d'un fragment d'une uoterie oiconique à anse broS semblable aux vases funéraires déposés dans les caveaux de
  • grossière, l'o laisse à penser qu'il s1 agi c d'une sépulture d'un individu de rang modeste. lais dans le même région, le tumulus du neuniou d'allure princiere avec quelques 4O m de diamètre pour une uau teur de 4 m n'avait au tond qu'un mobilier modeste POU:.- un eue: important:- vase
  • tumulus ont été reconnus - à l'ouest du village d uos-uastel : un beau tumulus nettement visible dans la sarcelle 1J54 if'2 (ohoto 18) et un autre plus douteux dans la parcelle 1363. b) nsenole de oréauaon L'implantation cadastrale des tumulus ae rréuudon a été précisée : n° 505
  • , 4.30, -44, -47, 448, section 12 (série 3 des plans cadastraux). ou coffre découvert il y a une disaine d'années, dans la parcelle ----f, section il il ne subsiste plu.. eu'une dalle dans le talus. c) rumulus du euniou me grand tumulus du -.-.euniou, parcelle 1075, B4 (phom 21
  • ) , le plus beau de ■ lier rie h est parmi ceux dont la. conservât 1 doit être envisagée, il recelé un caveau intact. Le petit tumulus du : .euniou, parcelle dd) mérite lui aussi une mesure conservatoire. c '/5, B4 {photo d) ..usomble de heramroeulyen Au lord du menmir bien
  • (parcelle 1075, B 4), 22. Tumulus W 2 du Reimiou TO petit Reuniou ( ) parcelle 973B 4 29 Kf. B E El I El, Tumulus de Goarem Goasven. Figure ET0 I: Plan et topographie du tumulus. Légendes des figures: I: tranchées de fouilles; en fin de chantier les ponts ont été partiellement
  • isolées. TALUS T A L U f Mnmmmim i xGrattoir » % % « » • » « « -s I / / / / / / I I I I / 29 H. B E E R I E N. Figure N0 2: Sedtions Nord-Sud et Ouest. Légende des figurés: I: sous-sol granitique arénisé 2: vieux sol à charbons de boi 3: terre argileuse. 4
  • : terre huai fiée gris-noir. 5: humus récent. 6: terriers. / / 29 N. B E R E I E lî. Tumumius de Goarem Goasven. Figure N0 3: Structures périphériques: Tranchée Nord: plan et coupe de l'amas de pierres en ««* bordure du tumulus. 9 "s ~T~S* • * •' Tranchée Ouest: relevé du
RAP02622.pdf (LE QUIOU (22). la villa de la gare. rapport intermédiaire 2010 de fp 2009-2011)
  • norde s t ( s e c t e u r B), où, s u r 1,5 h a environ, s u b s i s t e n t toutefois d e s t r o u s d ' a n c r a g e d e p o t e a u x , a u m o i n s un foyer e n c r e u x ainsi q u e d e multiples f o s s e s . Enfin, à l'est ( s e c t e u r C), c e s o n t à n o u v e a u d e
  • s t r o u s d e p o t e a u x e t d e s f o s s e s qui o n t é t é r e c o n n u s ainsi qu'un niveau e m p i e r r é qui a livré u n e m o n n a i e du d é b u t du IV e s . D a n s t o u s c e s s e c t e u r s , d e s f o s s é s o n t é g a l e m e n t é t é o b s e r v é s
  • ont d é j à p r o f o n d é m e n t détruit le s o u s sol. Avis de la CIRA : C e premier rapport du p r o g r a m m e 2 0 0 9 - 2 0 1 1 e s t d u m ê m e excellent niveau q u e les p r é c é d e n t s . P o u r 2 0 1 0 , les r e s p o n s a b l e s p r o p o s e n t d ' a c h e v
  • '^ /" \ . J iecbrdonjtacl iM" « f i e Petit BAii le Haut B i v j ä l t  t ~ ! Monm»ssim\ jfCm/x Eigoi Sigóhnièfei ¡k - _la—Vic-omt- -é'. j V i l l a de la G a r e vBÄr^v (22 2 6 3 00 1 AH - L e Q u i o u f f i c i "< " / \ S , r T » -te Bas Brei!' fa !P- Foujeray. les Maies
  • . ? a c 7 C m -T Irirap -sra • ffv. OUR Institut national de recherches archéologiques préventives + R ( E R A R R | Le Quiou, Côtes d'Armor(22) La villa de la gare Août - septembre 2010 Deuxième année de triannuelle 2009-2011 La VMle N e u v e sous la direction de
  • Jean-Charles Arramond Christophe Requi avec la collaboration de Françoise Labaune Thomas Arnoux Paul-André Besombes Inrap Grand - Ouest Août-Septembre 2 0 1 0 2622 J l J L L C l j Le Quiou, Côtes d'Armor(22) La villa de la gare Août - septembre 2010 Deuxième année de
  • Décapage et premières observations sur la zone 8 46 48 3. Poursuite du programme en 2011 4. Bibliographie Générale 50 4.1 BIBLIOGRAPHIE SUR LE MOBILIER 57 lit. Inventaires techniques 58 58 65 65 ANNEXE A- Inventaire des céramiques par Françoise Labaune ANNEXE B- Inventaire des
  • RENNES. I. Données administratives, techniques et scientifiques 934 Gard, si, ,io»fle Orice h «MadiM. 0799 La V'ile Neuve 04440442' 0439 0440 0447 0849 0240 P200ÇI3 ' 0308 0798 0598. 0834 0782 LE B O U R G 083* 024(> ours à Chai 02"8 Ancienne Carrière d'extraction
  • Légende Restitution du plan de la villa par photo-interprétation c Localisation des fortes densités de vestiges Décapage 2001 Décapage 2002-2005 Décapage 2006 Décapage 2007-08 Décapage 2009 Décapage 2010 Cadastre section A, Feuille 2. révisée 1933, édition à jour 1983 Levé rattaché
  • Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne Monsieur Jean-Charles A R R A M O N C 2 3 1 9 route de Gennebrières Service régional de l'archéologie Affaire suivie par Frédérique FROMENTIN 82000 MONTAUBAN Poste: 02 69 84.59.09 frederique,fromentin@cul ture,0ouv,fr
  • ) site(s) de : La villa antique Département : C O T E S D A R M O R C o m m u n e : LE Q U I O U Cadastre : 1983. A2. 2 0 1 . 2 0 6 . 2 0 7 . 2 0 8 . 2 0 9 . 2 1 0 . 2 1 1 Programme : 2 0 Après e x a m e n de votre rapport intermédiaire 2 0 0 9 et avis de la commiss régionale de la
  • , l'expression de ma considération très distinguée. Pour le Préfet de la Région Bretagne Jean-Yves LE C O R R E Pour le directeur régional des affaires culturelles Stéphane D E S C H A M P S Conservateur Régional de ¿archéologie 17 I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • , dont c e r t a i n s a n t i q u e s et d ' a u t r e s plus r é c e n t s . En bref, c e t t e c a m p a g n e d e diagnostic vient confirmer les résultats d e s p r o s p e c t i o n s p é d e s t r e e t g é o p h y s i q u e e t c o n f i r m e la p r é s e n c e , à l'est du c
  • o r p s résidentiel d e la villa, d e s a par.s rustica qui s ' é t e n d j u s q u ' a u c o n t a c t du bourg actuel. Avec raison, les a u t e u r s soulignent le risque qu'il y a à l a i s s e r s e poursuivre d a n s c e s s e c t e u r s les activités a g r i c o l e s qui
  • e r la fouille d e s p a r t i e s o u v e r t e s e n 2 0 0 9 . Il convient a u s s i d e réfléchir à u n e acquisition d e s terrains e n v i r o n n a n t c e u x qui s o n t d é j à propriétés du Conseil g é n é r a l , d a n s u n e p e r s p e c t i v e d e protection (au
  • nord e t à l'est) e t d e valorisation (à l'ouest). J e a n - Y v e s Le C o r r e p o u r le directeur régional d e s affaires culturelles c o n s e r v a t e u r régional d e l'archéologie II. Résultats 20 I n r a p • R a p p o r t d e fouilles Le Quiou 2 0 1 0 3? T
  • | ies Ronces! la Ricolii la Roche 5AINT-LÒ \ SBRIEUC A1NTFINISTERE CÔTES-D'ARMOR Ponbvy MORBIHAN CsBB' VILAINE I le Bois teSstelfîTI' LAVAL V VANNES 'OCÉAN ATLANTICI J E le Cjos Nèuf- onfaine- c Je Rocher? kHi^i Y ¿ g la Haut?êra ROIL - h RisaiiiJß'Cau y S V
  • ' il 0,3"¡g-j la landeOrrè VWLiSSM^ÙÌI ïiGarde Savary^j Bâtiment des Ruettes nkCjm' (22 263 002 AH -Le Q u i o u ) ¿BteSasse Orice\ la Séiande laflueHaute Vieàïeï Cours îe Fàuni et JîÂJVew laPert&s [à Garde ' c ,la Chard,¿„„ •T-i-, If Creuset "ïcmTT?! au
  • Cròi* Sciröe] C r î fla'iiÂSé -laCioix-a'i le Craon'j JSC.... la ViHeHewé V i l l a de la P e r c h a i s (22 352 00 1 AH - T r é f u m e l ) •.fe.Oâèchej e ' Bas irëvpleLtkV la RiefeCernie Ì J. —J o'fi®Ès Men«& if'fr Cressonnières/ >J F i g u r e 1 : L o c a l i s a t i o n
  • d u s i t e sur c a r t e IGN a u l/25000 . © DA0 Thomas Arnoux, Christophe Requi, Inrap e (e-Clos Tirard 1. Problématique etlmSttiiodDbtgie II. Résultats 21 1. Problématique et méthodologie 1.1 Nature et importance scientifique du site La villa gallo-romaine de la Gare
RAP02401.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport final de synthèse 2008 de fp 2006-2008)
  • l'évolution de l'organisation de la villa 67 Proposition d'orientation pour le prochain programme 2009-2011. 67 S E C T I O N I V - E T U D E DU M O B I L I E R 69 1. Présentation technique 69 2. Les interventions spécifiques 69 3. Archivage et conditionnement des données 69 11
  • : 101 Tranchée 619 : 101 L E C A T A L O G U E Tranchée 501 : 101 A N N E X E 1 : E T U D E Phase 101 D E S 4A2a : Drain 605 : 101 D U M O B I L I E R B R O N Z E E T A U T R E S M E T A U X D E U X D E S P E R L E S 122 M O N N A I E S P H Y S I C O - C H I M I Q
  • structures annexes 104 PLANCHES D'INVENTAIRE D U M O B I L I E R C E R A M I Q U E 138 BIBLIOGRAPHIE 149 15 te Rsncesf la Rie« M orlai» BRIEUC ^FINISTERE fe'.Ctóreli SsrSHAS OCEAN ATLANTQ I UE "¡3 HariJi ^es'Mares. (amboutj 'la Basse Rimi fei: h si; la Hautîre Roi le
  • » Mle\is. Merci Figure 1 : Localisation du site sur carte IGN au i /25000e. 16 ! : ^ *;>( h Bas Ti'falacî SaB l ufrési , S E C T I O N I - P R O B L E M A T I Q U E E T M E T H O D O L O G I E N A T U R E E T S C I E N T I F I Q U E D U I M P O R T A N C E S I T E La
  • I O N II - L E S RESULTATS L A Z O N E 3 : LE B Â T I M E N T P R I N C I P A L I ( F i g u r e 10) Nous nous sommes concentrés sur l'aile nord dont la stratigraphie est la mieux conservée, soit FUH60/83, 88 et les pièces qui lui sont accolées. Dans l'espace UH84, contact
  • I LE QUIOU (Côtes d'Armor) Site n° 22 263 001 la villa D R A C - S R A gallo-r^Sine •m. Fouilles archéologiques programmées Rapport de Septième Année, été 2008. (Recherches W .archéologiques Troisième année de triannuelle 2006 - 2008 Autorisation n° 2006 - 255 Par Jean
  • et zonage du site 23 Les campagnes 2006 à 2008 (Figure 9) 23 Enregistrement des données de terrain 23 Structure du rapport 25 S E C T I O N II - L E S R E S U L T A T S 27 La Zone 3 : le bâtiment Principal I (Figure 10) 27 Le bâtiment I 27 Phases de constructions 3C6
  • ... 64 Dans la zone 6 64 Dans la zone 4 66 Des creusements toujours en attente d'interprétation... 66 S E C T I O N I I I - S Y N T H È S E S E T P R O P O S I T I O N S D ' O R I E N T A T I O N P O U R LE P R O C H A I N P R O G R A M M E D E RECHERCHE 67 Synthèse de
  • Phase 4C : 73 Phase 4B1 : 75 Phase 4A2b : 76 Phase 4A2a : 76 Phase 4AI : 76 L O T S . Construction : 78 3C2 : D E S 77 Niveau de construction 780 : Phase C A T A L O G U E 3C4 : C E R A M I Q U E S P A R Z O N E E T P A R P H A S E . 77 Égout 310: 79
  • : 100 Fosse 646 : 93 Phase 100 Fosse 625 : 93 14 4B1 : . Construction : . Utilisation : 4A2b : . Occupation / récupération : 96 97 100 Fosse 426 : 100 LA FOSSE F o s s e 500 : 101 Le fait 4181 Fosse 492 : 101 L E C A T A L O G U E 564 105 114 Foyer 493
  • U E E N V E R R E GRATUZE E T U D E E N 118 PAR B. 125 D ' U N F R A G M E N T D E P I L A S T R E Fosse 435 : 101 PAR Y V A N M A L I G O R N E 131 Bac chaux : 101 LISTE D E S 137 Phase 4A1 : 101 LISTE Occupation / récupération : 101 Fosse 425 : 101
  • ' Owe ft sètti ja Garés ' Q Vi«i(C| Coœ / \ OricR la Séa l àfe i e l Póon fei ¡a ^Ufl Haue t ¡la CW ' No' rfàj isXm Ngavp 1i)f»> \ a l RS is Coran ! o I
  • supposée de la villa. Les sondages et l'aire ouverte au nord du bâti menés en 2001 ont confirmé l'ensemble des différentes évolutions des thermes en SfiSs pi £ h 2' -C h1 Stéphanien Namurien - Wesphalien Viséen supérieur Viséen inférieur - Tournaisien Dévonien moyen et supérieur d
  • Dévonien inférieur m figure 2 : Contexte S « i« Silurien géologique général du secteur étudié sac Ordovicien supérieur 1 "après la carte Ordovicien moyen et inférieur rMÊM Cambrien b2 Briovérien supérieur b1 Briovérien inférieur b géologique de la ï'ranee au 1/1000000 du BRGM
  • . 17 H observées l'année précédente, ont également confirmé la richesse du décor architectural et souligné la présence de structures secondaires, éléments d'architecture ou de la vie quotidienne à proximité. C O N T E X T E G É O L O G I Q U E Le bassin du Quiou correspond àun
  • contexte géologique et géomorphologique du bassin du Quiou (d'après la carte géologique 1/50000 du B R G M feuille de Caulnes). lltSiÉl Figure 5 : Ancienne galerie recoupée par la carrière de Tréfumel. On perçoit nettement le long de la paroi nord les traces d'outils. L E S F O R M
  • A T I O N S SUPERFICIELLES R E C O U P É E S SUR Les formations alluviales et colluviales L E SITE Trois sondages réalisés au cours de la campagne 2007 de fouille ont permis de recouper deux séquences distinctes. Deux sondages (2007-8 et 9) sont situés à la limite nord-est du
  • de mobilier Prospection par C. Petit- Aupert. Campagnes 2006-2008 H I S T O R I Q U E DES C A M P A G N E S DE F O U I L L E S 2 0 0 2 - 2 0 0 5 (FIGURE 8 ) La première année de triannuelle, en 2002, a été consacrée à la fouille de l'aile thermale de la villa uniquement
  • l'aile nord du bâtiment I, les espaces de service situés à l'angle des bâtiments I et II (UH84/70) ont été étudiés jusqu'au substrat limoneux. Les niveaux de constructions de cette aile nord (UH83, 88, 62 et 63) ont aussi été fouillés (Phase 3C4) : ces travaux ont permis de comprendre
  • chiffre arabe pour la zone fouillée, une lettre pour caractériser la phase, un chiffre arabe pour l'état et enfin une lettre pour le sous-état, soit pour le premier état de la phase B de la zone 2 : 2B1. L'ordre de numérotation est croissant de haut en bas, c'est à dire de la phase la
RAP02247.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport intermédiaire 2006 de fp 3 2006-2008)
  • les murs 400/403 (bâtiment I) et les murs 167 (bâtiment IV), 59 (Bâtiment II). 23 . J I U M — n S.Sol 88 n® J tao>'S Structure 242 : >Q£tP° Sol 328 ignoire 141 10 mètres Structurè^S S t r u c t u r e 3QÒ, UH 33 UH 30 Egout311 UH 33 b? Egoût310_!ü D r a i n 246 UH
  • , Françoise LABAUNE, Thomas ARNOUX, Paul-André BESOMBES LE QUIOU Côtes d'Armor (22) Off c oo, La Villa gallo-romaine de la Gare Site n° 22 263 001 AH Rapport intermédiaire de fouilles archéologiques programmées Cinquième année, Eté 2006. Première année de triannuelle 2006 - 2008
  • Communication, le Conseil Général des Côtes d'Armor et le Conseil Régional de Bretagne. Qu'ils en soient à nouveau remerciés. TABLE DES MATIÈRES N A T U R E ET IMPORTANCE SCIENTIFIQUE DU SITE 11 C O N T E X T E GÉOLOGIQUE 12 Evolution géomorphologique 13 Premières observations
  • poursuivi en 2004, et d'autre E n grisé: cadastre section A,Feuille 2, révisée p o u r 1933, édition à j o u r 1983 L e v é rattaché au n i v e l l e m e n t général de la F r a n c e Coordonnées rattachées au système Lambert part à la gestion des nombreux matériaux extraits des
  • conserver la cohérence d'une nouvelle pièce à hypocauste (UH80). Dans la zone 4, outre le dégagement des niveaux d'abandon et des fosses postérieures à l'abandon du bâtiment III, la fouille s'est concentrée sur l'UH 70 où se trouve le praefitrnium de la pièce à hypocauste UH72 et sur les
  • pour caractériser la phase, un chiffre arabe pour l'état et enfin une lettre pour le sous-état, soit pour le premier état de la phase B de la zone 2 : 2B1. L'ordre de numérotation est croissant de haut en bas, c'est à dire de la phase la plus récente à la plus ancienne. Ceci permet
  • s'agit d'un premier diagnostic qui sera complété l'année prochaine. LES RESULTATS C O M P L É M E N T DE FOUILLE SUR L'ÉTABLISSEMENT THERMAL (FLGURE 9 ) La zone 2 Phase 2E Le démontage de la baignoire de la phase 2D a permis d'identifier la structure sous-jacente, le mur 260 (Figure
  • 172 TvFurl62 Mur 318 Fosse 312 10 mètres S t r u c t u r e 3QÔ, \_Coupc_2(IOy ... 20,35/19,49 l TI1 l'I1 l'I1 l'I'T T7Tr .18,97 Egout311 Drain 246 ; Egoût 31C P'fcOl \ Egout310 19,87/19,1 , 20,15/20,03 St 280' ^•.20.14 f • •g Tp48T~>~4 Ql9,98/19,741 Niveau de con
  • F o y e r 432 patimenti F o y e r 433 Zone 5 U H 66 .19,94 Bac à chaux 481 1.83/19.26. F o y e r 438 19,il/19,73 iFoyer 436" U H 69 """ 19$un _H- -6.8-,M U 430,' Figure 17 : Plan toutes phases confondues des structures de la zone 3. UH 81 U H 75 U H 74 .19,44 U H 70 U H
  • 71 C r e u s e m e n t 456 de sa première assise de fondations à la côte 19,89 m NGF. L'arasement différentiel entre le nord et le sud est donc de 0,40 m. L'UH60, la pièce la plus au nord, est la seule qui permet d'étudier une stratigraphie complexe. Nous avons pour l'instant
RAP03504 (LE QUIOU (22). La villa de la Gare. Rapport de FP)
  • phases initiales de construction, c’est ‡¯cY€oOb ½}b²Š8‡ Ÿ‡b F:½€Šb½   8…‘½c Y8µ ‡b ²‘‡‘ubŠb½ de l’aile nord qui permet d’avancer une date précoce soit le tout début du Ier siècle de notre ère. En effet, ce dernier subit un remaniement datable du milieu du Ier siècle de notre
  • b c²€‘Yb ²cOb½bV b 8O½€È€½c Y¯bʽ²8O½€‘ Yb n8‡Âµ a été reconnue sur la partie sud-est de la parcelle rachetée par le Conseil Départemental. Présente sous la forme de galeries comme à l’angle sud-est des thermes ou de fosses rectangulaires à fond plat, elle est à ‡¯‘²€u€b
  • inhabituel. Au sol, l’assiette de la villa est marquée par une plate-forme dominant d’environ 0,80 mètre les champs situés au nord et à l’est, alors qu’au sud la dénivelée est moins importante. A ‡¯‘Âbµ½ ‡8 ȑ€b Yb O}bŠ€ Yb nb² F‘²Y8½ ‡8 8²Ob‡‡b 8 Š‘Y€oc ‡b ²‘o‡ 8½c²€bÂ
  • couplé à une conservation du bâti sur une hauteur d’environ 0,50 mètre. Deux phases principales ont été reconnues, une phase antérieure étant Ȳ8€µbŠF‡8F‡b b½ Ybµ ²c8Šc8ubŠb½µ µbO‘Y8€²bµ O‘o²Šcµ¢ ¯‘OO8½€‘ Y µ€½b au début du Ier µ€fO‡b Yb ‘½²bb bµ½ 8Èc²cb¢ bµ €Èb8ÂÊ µÂ
  • Y F:½€ Šbcµ b ÁÏϘ ‘½ O‘o²Šc l’ensemble des différentes évolutions des thermes observées l’année précédente, ‘½ cu8‡bŠb½ O‘o²Šc ‡8 ²€O}bµµb Y YcO‘² 8²O}€½bO½Â²8‡ b½ µ‘‡€uc ‡8 ²cµbOb de structures secondaires, d’éléments d’architecture ou de la vie quotidienne à
  • Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Jean-Yves Tinevez, SRA Ingénieur en charge du dossier (²bµO²€½€‘ b½ O‘½²“‡b µO€b½€o§Âb Michel Baillieu, Inrap ÐY…‘€½ µO€b½€o§Âb b½ ½bO}€§Âb Mise en
  • place et suivi de l’opération Jean-Charles Arramond, DRAC Christophe Requi, Inrap Ingénieur de recherches Chargé d’études *bµ‘µ8F‡b µO€b½€o§Âb *bµ‘µ8F‡b µO€b½€o§Âb Françoise Labaune , Inrap Chargée d’études Étude de la céramique Paul-André Besombes, SRA Conservateur
  • d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Yves Menez, SRA Conservateur régional (²bµO²€½€‘ b½ O‘½²“‡b µO€b½€o§Âb Claude Le Potier, Inrap Directeur interrégional GSO Mise en place et suivi de l’opération Prénom Nom, organisme d’appartenance
  • Fonction Tâches affectées dans le cadre de l’opération Jean-Charles Arramond, DRAC Ingénieur de recherches ‘‘²Y€8½€‘ µO€b½€o§Âb Christophe Requi, Inrap Chargé d’études *bµ‘µ8F‡b µO€b½€o§Âb Lydie Mano Bénévole Responsable secteur 8 Thomas Bernard, Yoann Dieu, , Ronan
  • Ingénieur de recherches ‘‘²Y€8½€‘ µO€b½€o§Âb Christophe Requi, Inrap Chargé d’études *bµ‘µ8F‡b µO€b½€o§Âb Christophe Requi, Inrap Chargé d’études Infographie Christophe Requi, Inrap Jean- Charles Arramond, Inrap Françoise Labaune, Inrap Chargé d’études Ingénieur de
  • 2015 ont permis de cerner l’organisation et l’évolution des différents bâtiments de la villa du Quiou. b F:½€Šb½ Ÿ   ²€O€8‡ bµ½ q8§Âc Yb YbÂÊ 8€‡bµ ‘²u8€µcbµ autour de deux cours successives. Un talus d’environ 1 m de haut délimitait un glacis de 5 mètres de large contre le
  • circulation de cette période ont été totalement arasés par les labours, ce qui rend l’appréciation de l’activité }Š8€b Y€noO€‡bŠb½ bµ½€Š8F‡b¢ Durant l’antiquité tardive (IV-VIIème siècles) de nombreuses fosses et des fosses/foyers sont implantées dans les cours intérieures et
  • généralement très charbonneux comportant des n²8uŠb½µ ²ÂFcocµ Y¯8²u€‡b b½ Ybµ Š‘b‡‡‘µ Yb n8‡Âµ O}8Ânncµ provenant de la vidange des foyers. Certains généralement de forme oblongue se trouvent à proximité. Même si leur contemporanéité ne peut être stratigraphiquement prouvée, le lien
  • Y ²‘o‡ O‘O8Èb Ybµ 8²Ob‡‡bµ µ€½Âcbµ b½²b ‡b µ€½b b½ le village du Quiou, où se trouvent les fours à chaux datant du XIXème siècle. État du site La partie du site (Pars Urbana) rachetée par le Conseil Départemental fait l’objet de protections et d’aménagements provisoires
  • Rui B 19,62 . 19,57 . 542 20.5 0420 du au sse A FO7030 .19,60 19,55 . .00 0418 0301 .19,05 .19,04 SDP200902 543 20 FO7031 .19,00 19,69 581 . .19,11 FS7003 .18,42 us 7001 .18,62 s r ai uff 02 Villa : Pars Rustica 3 .19,70 .19,14 SDP200901 0417
  • FS7153 . 23,05 LE B OUR G FS7154 . 23,06 0764 . 23,05 FS7155 0200 0230 FS7156 0537 0761 . 23,10 0765 .50 0535 0536 0602 0472 FS7157 0304 0473 0818 0815 E coles 0247 . 22,97 0 0303 0525 23,13 . .5 0836 0644 0246 SDP200918 0782 0838 0658 0659 22 21
  • 0474 0533 05270526 0532 0534 . 23,21 23,43 . 0229 FS7159 FS7164 24,70 . TP7163 24,44 . . 23,46 1524 1523 23,86 . 21.00 . 24,10 . 24,12 . 24,15 SDP200920 . 24,13 . 23,97 TP7162 FO7160 FO7161 FO7176 Mé 24,56 . 24,27. 24,12. 502.50 2.0 0 C FS7168 FS7170
  • . 1622 (21,90). 1624 (21,69). 91336 91335 SDP200919 c rill a 0524 1081 400 0528 Fours à Chaux 0745 0600 0475 0531 0523 0530 0747 1583 24,50 . FS7165 0744 0299 . 23,10 FS7158 91327 0834 0307 0471 0657 0245 . 23,08 23,33 . 22 .00 0798 0598 0305 . 23,25
  • .00 0767 0306 0538 0643 . 23,13 . 23,25 23 0309 0308 0642 23 23,55 . n a le mun 0470 SDP200917 SDP200916 V 0468 c om oie 0469 0762 0763 0766 ntFS7144 dremeFS7143 Effon .5FS7142 0 . 23,62 . 23,16 0457 0458 0241 0792 . 23,32 E glis e 0467 0540 0793
  • . 24,25 . 23,37 FO7111 0850 0848 èr e 0847 a rdi 0851 B uz 0779 0852 0824 0853 o2 0455 0454 0823 0456 0541 Mairie 0240 0686 . 23,51 . 23,53 0846 0869 0663 0238 0664 0237 0235 0236 0234 0199 . 23,54 23, 00. FS7095 TP7094 . 22, 69 FS7072 . 22,82 0666 0665 . 23,42
RAP00636.pdf (CARHAIX (29). Persivien. rapport de sauvetage urgent)
  • (bâtiments B et C). Dans la majorité des cas, il n'en subsistait plus que la dernière rangée de pierres de fondations (schistes), et seule la sécheresse plus marquée au-dessus d'elles permit de les apercevoir, pendant une seule journée / et de les mesurer. Les seuls restes de murs qui
  • montrant deux personnages de part et"d"'autre"li"'une coTonnë~~(Cologne ? TTïï Illème siècle). f) - des monnaies du IVè siècle (cf. annexe II). - Un antoninianus de Tetricus (270-27.5) (cf. fig. 9a). - Deux folles de Constantin (322-330) (fig. 9 b et c). - Une monnaie de Constance II
  • a une largeur de 0,80 m et une hauteur de 1,20 m . La voûte est faite de moellons de schiste assemblés à la glaise. Le conduit lui-même est bordé de moellons de granit recouverts d'un enduit de tuileau sur une semelle de béton b l a n c , avec joints d'ëtanchéité en quart-de-rond
  • lèvre) et le B (guillochis sur toute la lèvre). Vers 40-45. Gaule du sud. Drag 37 précoce ; Gaule du sud vers 60-80. Drag 29 à engoble orange. Style de TIT0S, Lezoux 15-70. Cf Martin, p . 203, 64. Claudien. Drag 29. Gaule du sud. Epoque de Claude-Néron. Drag 11 (?). Gaule du sud. AD
  • 20-70. Epoque de Claude-Néron aussi Fig. 6.- Carafon de verre Fi g . 7. _ Plaque de bronze Fig. 8.- Sigillée du 1er siècle Objets recueillis dans la fosse N° 2 f mmj Annexe III. 1 : Poterie commune I t rr> t S S c ^ iL ch r, o. ter - sxÖ" fif I l - CARHAÌX
  • mois de février 1978, furent exhumés : - des fractions d'un mur a" enceinte suivi sur près de 100 m . - des traces de bâtiments offrant plusieurs formes. - Une fosse remplie d'objets de fer et datée par une dizaine de monnaies du 1er siècle ap. J.-C. - Un dépotoir du IVë siècle ap
  • . J.-C. avec des monnaies, du verre grave, beaucoup de céramique. - Un élément de chaussée dallée. - Une urne cinéraire en place - de très nombreuses trouvailles de surface (tronçons de colonnes, bronzes, ossements, fer, etc...)» Au cours d'une seconde intervention, en septembre
  • ., soit : R. SANQUER, Directeur 5 J.P. Barde!, agent technique, M . Ballan, objecteur de conscience affecté à la D.A.H.B., P. Aumasson, vacataire ; B . Gra'll, vacataire, et quelques jeunes Carftaïsiens. L " L'ETABLISSEMENT AGRICOLE, La situation est présentée sur le plan n° 3 , ci
  • subsistaient étaient placés au sud (sondages R 28 et R 25). Encore ne comportaient-ils que deux à trois rangées de moellons. La céramique découverte dans les couches d'occupation correspondaient principalement aux Ild et 11le siècles. b) - Plusieurs fosses dépotoirs d'époques différentes
  • qu'une petite partie de découvertes, montre surtout des instruments agricoles dont la plupart sont peu reconnaissables. b) ~ Dss fragments de bronze accompagnaient les objets de fer. Dans la figure n° 5 on reconnaît : - Une clochette (5a) - Une fibule (5b) - Une corne de cerf (5d
  • ). - Un cure-oreille (5f). - Un manche de miroir (5g). c) - des monnaies datent la fosse (cf. fig. 5) L'analyse fournie ci-dessous (voir en annexe 1 , par P. Gai 1iou) nous offre, comme monnaies les plus récentes, des oaam de Vespasien. Cela fixe la date d'enfouissement à la fin du 1er
  • siècle ap. J.-C. Au nord-ouest, un fossé comblé avait été servi de dépotoir (plan. n° 3 - 2 ) . - Un carafon de verre (fig. 6). - Une plaquette de bronze (fig. 7). accompagnaient de la céramique sigillée et commune de la fin du 1er siècle à la moitié du Illème (fig. 8). A l'est, une
  • fosse oblongue ne contenait que des objets du IV è siècle. a) - de la céramique sigillée d'Argonne. - Un bol Chenet 304 - 4 bols Chenet 320 ornés des molettes des classes I — II — III. - 4 bols Chenet 319. b) - de la sigillée des deuxième et troisième siècles. - forme Curie 21 - lié
  • siècle - forme Drag. 37 - Ile siècle - forme Drag. 29 - 1er siècle c) - de la céramique à l'éponge, bol Raimbault 6. d) - de la poterie dite Bretagne. black-buAnUkid provenant de Grande- - Un ovoïde et une jatte à collerette. e ) " Un fragment de verre décoré à la feuille d'or
  • ville de Carhaix. Cet a q u e d u c , dont la structure était connue (cf. G A L L I A , 1973, p . 365) et dont le tracé était suivi sur une bonne part des 40 kilomètres de son p a r c o u r s , se trouvait en excellent état de conservation (cf. fig. 10). Etabli en tranchée, l'aqueduc
  • l'aqueduc, un ayant la forme d'un pichet orné de deux frises de chevrons (fig. Cette forme e t ce décor datent également du IVè s i è c l e . " A L'EXTERIEUR DE L'ENCEINTE. Dans la partie n o r d , un élément de chaussée dallée se dirigeant vers la voie romaine p r o c h e , celle de
  • ) datait la construction du c h e m i n . Sur le côté o u e s t , à 3 m . M . Yves Guenver a v a i t , le 1er février 1 9 7 8 , découvert une urne funéraire recouverte d'une pierre. Cette u r n e , en poterie commune locale, était placée dans un entourage de pierres circulaires, de 1,00
  • l'aqueduc. Au premier plan : les traces de l'aqueduc; au deuxième plan : la ville de Carhaix. 29 CARHAIX Persivien 29 78 05 sondage + R S 23 24 + RS1716 t r i c e de mur O Q G Q mur exhume amas de t u i l e s Fig. 11 et 12.- Vue et coupe de l'aqueduc. Mï^aU* sol /êi
  • . 1S n 137!) ^ 1 A ZHA l'x a/ o •A •Jt_ o 0 \
  • m ; / V ^ S J ^ - ' j 'I^ o O « o « O c O ° 4 itS 0 ^ q -J' •. > « . • - . ' l ^ ' o o* , " o o* O 0 0 o ° .. „ 3 \ ^ v » N 0 / V * V / / \ V V N 30 V / \r 7ërre végétale Remblais V 77 0,5m Roche 0,5 m Enduit ; 3 S 0,5 m n 20 J P
RAP03491 (NOYAL-PONTIVY (56). ZAC de Kerguilloten : une occupation du 2nd âge du Fer à l'Antiquité. Rapport de fouille)
  • ................................................................................................................................ 7 B. Le décapage archéologique et le stockage des terres ............................................................................... 8 C. La fouille des vestiges : modes opératoires et principes méthodologiques .............................................. 9 D
  • Inrap F111922 Sandrine Barbeau Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné Octobre 2017 Avec la collaboration de V. Brisotto E. Coffineau H. Delneff T. Nicolas C. Pont-Tricoire S. Seignac 2 Inrap · Rapport de fouille Bretagne, Morbihan, Noyal-Pontivy
  • Introduction 43 1.1 Circonstances de l’intervention 43 1.2 État des connaissances avant l’opération 47 1.2.1 Contexte naturel général par C. Pont-Tricoire 47 1.2.2 Cadre archéologique 51 1.3 Méthodes mises en œuvre et contraintes de terrain 51 1.3.1 Méthodes appliquées 55
  • ²€½€‘ b½ O‘½²“‡b µO€b½€o§Âb Anne-Marie Fourteau, SRA Ingénieur d'étude ‘½²“‡b µO€b½€o§Âb Michel-Alain Baillieu, Inrap ÐY…‘€½ µO€b½€o§Âb b½ ½bO}€§Âb Mise en place et suivi de l’opération Sandrine Barbeau, Inrap Responsable d'Opération *bµ‘µ8F‡b µO€b½€o§Âb Prénom
  • Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Stéphane Deschamps, SRA Conservateur régional (²bµO²€½€‘ b½ O‘½²“‡b µO€b½€o§Âb Anne-Marie Fourteau, SRA Ingénieur d'étude ‘½²“‡b µO€b½€o§Âb Claude Le Potier, Inrap
  • Directeur interrégional GO Mise en place et suivi de l’opération Arnaud Dumas, Inrap Administrateur Mise en place et suivi de l’opération Michel-Alain Baillieu, Inrap ÐY…‘€½ µO€b½€o§Âb b½ ½bO}€§Âb Mise en place et suivi de l’opération Thomas Arnoux, Inrap Assistant AST Mise
  • terrassement ,b²²8µµbŠb½ ŠcO8€§Âb > b b‡‡b de 180 CV avec godet de curage de 3 m de large. Intervenants technique I. Données administratives, techniques et scientifiques Intervenants Équipe de fouille Prénom Nom, organisme d’appartenance Fonction Tâches affectées dans le cadre
  • Pont-Tricoire, Inrap Chargée d’étude Travaux de terrain Prénom Nom, organisme d’appartenance Fonction Tâches affectées dans le cadre de l’opération Sandrine Barbeau, Inrap Responsable d'opération *bµ‘µ8F‡b µO€b½€o§Âb ŠŠ8Âb‡‡b ‘nob8ÂV ²8 Chargée d’étude et
  • d’opération ½ÂYb Y Š‘F€‡€b² Oc²8Š€§Âb b½ rédaction du rapport Emmanuelle Collado, Inrap Assistante d’étude Plan, Infographie, DAO, PAO Hélène Delnef, Inrap Chargée d’études ½ÂYb Š‘F€‡€b² Oc²8Š€§Âb b½ rédaction du rapport Stéphanie Hurtin, Inrap Chargée d’étude
  • Conditionnement du mobilier Alexandre Mahé, Inrap Technicien DAO Théophane Nicolas, Inrap Chargé d’étude ½ÂYb Y Š‘F€‡€b² Oc²8Š€§Âb b½ rédaction du rapport 8O§Âbµ ‘Èc ‘µµb²8YV ²8 Technicien Tamisage des prélèvements Corinne Pont-Tricoire, Inrap Chargée d’étude ½ÂYb uc‘‡‘u
  • €§Âb b½ ²cY8O½€‘ Y rapport Hélène Seignac, Inrap Chargée d’étude et d’opération Etude environnementale et rédaction du rapport Julian Wiethold, Inrap Chargé d’étude et d’opération Etude environnementale et rédaction du rapport Équipe de post-fouille 9 10 Inrap
  • ................................................................................................................ 11 B. Principes généraux de la phase étude ....................................................................................................... 1 VI. Equipe scientifique et qualification du responsable d’opération
  • aussi de constater le respect de l’ensemble des conditions de mise à disposition du terrain négocié avec l’aménageur. B. Le décapage archéologique et le stockage des terres L’Inrap propose dans un premier temps de décaper une surface d’environ 32 000 m² (cf. plan d’organisation) et
  • . C. La fouille des vestiges : modes opératoires et principes méthodologiques Afin de répondre aux préconisations du cahier des charges et d’atteindre les objectifs scientifiques développés plus haut, cette phase de fouille, consécutive à l’achèvement des décapages, est prévue
  • validation des services de l’Etat (SRA Bretagne), il sera procédé au remblaiement des terres issues selon la méthodologie détaillée en partie B du mémoire justificatif. Tous travaux ou études relatifs à la capacité du sol en place au regard de la construction projetée sont à la charge de
  • pourra être ponctuellement mobilisée. B. Principes généraux de la phase étude Dès l’achèvement de la phase terrain, il sera demandé au responsable d’opération d’apprécier l’adéquation des moyens à la finalité des études et de proposer, le cas échéant une réorientation d’une partie
RAP03364.pdf (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport de FP 2014-2016)
  • CONCLUSION ............................................................................................................. 108 18. ÉTUDE FONCTIONNELLE DU MACRO-OUTILLAGE (K. DONNART) ................................................. 110 19. LES TÉMOIGNAGES SYMBOLIQUES (C. BOURDIER, L. BARON
  • , S. BEYRIES, L. BELLOT-GURLET, N. NAUDINOT) ...................................................................................................................................... 112 19.1. MISSION D’ÉTUDE 2016 (C. BOURDIER
  • ) ........................................................................................... 112 19.2. PREMIERS ÉLÉMENTS DE CARACTÉRISATION DE LA SÉRIE (C. BOURDIER) ................................................... 113 19.2.1. LES SUPPORTS
  • ? ................................................................................. 120 19.3. PREMIÈRE SYNTHÈSE CHRONOCULTURELLE (C. BOURDIER) .................................................................... 120 4 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 19.4. DISCUSSION SUR LE
  • PROCESSUS D’AZILIANISATION DANS LA PRODUCTION GRAPHIQUE : LA CONTRIBUTION MAJEURE DU ROCHER DE L’IMPÉRATRICE (C. BOURDIER ET N. NAUDINOT) .................................................................... 122 19.5. ÉTUDE TRACÉOLOGIQUE DES PLAQUETTES GRAVÉES (L. BARON ET S. BEYRIES
  • ) ........................................... 124 19.5.1. LE PROTOCOLE DE NETTOYAGE. ............................................................................................................ 124 19.5.2. L’ANALYSE DES COLORANTS (L. BELLOT-GURLET ET C. PARIS
  • ........................................................................................................................... 131 20. OBSERVATIONS PRÉLIMINAIRES DE LA RÉPARTITION SPATIALE DES VESTIGES (N. NAUDINOT) ... 133 21. PREMIÈRES HYPOTHÈSES SUR LES MODALITÉS D’OCCUPATION DU SITE ET SA PLACE DANS LE SYSTÈME PALÉO-ÉCONOMIQUE AZILIEN (N. NAUDINOT, J. JACQUIER ET C. BOURDIER) ................... 138 22
  • 2013 gant furchadegoù en ur goudor bihan dizoloet gant M. ar Goffig e Roc'h an Impalaerez e Plougastell. An disoc'hoù kentañ a laka war wel e vefe bet annezet ar goudor bihan-se dindan ur roc'h en aber an Elorn ha lenn-vor Brest da vare an Azilian kentañ. Bez e c'heller amzeriañ
  • chaseourien-se a vefe deuet eno gant ostilhoù lavnek tiadel ha tolzennoù mein prest da vezañ dibezhiet (graet dreist-holl evit ober begoù bannañ war lavnennoù bihan), kaset e vefent bet diavaez al lec'h-se goude. Ma 'z eo re abred c'hoazh reiñ ur respont sur d'ar vartezeadenn-se
  • a reont merkoù anat hêrezh ar Magdalenian (klask kaout lavnennoù hir hag ingal, doareoù ober prederiet mat, danvez na n'int ket lec'hel dre ret, implij poentel rik prientiñ stumm kentrelloù an darsko) met diskouez a ra koulskoude ez eer war-zu an Azilian (implij mein tener en un doare
  • sistematek, dilezel an doare skantennek ha dre-se kaout armoù gant begoù ahelel hepken) Testenioù digent er vro ha rouez kenañ war dachenn Europa o tennañ d'an amzer-se, a gaver dindan stumm un hanterkant plaketenn skilt engravet, a zigor an nor war doareoù sokioekonomikel all ar
  • strolladoù-se. Evel ar binvioù maen, an arouezioù a gaver war ar plakennoùse, gant ar sujedoù hag ar c'hodoù furmel, a zo, a dra sur, en heuliad ikonografek dibenn ar Magdalenian hag a ziskouezfe emañ ar produoù grafek Azalian nevez o tiflukañ. Ma 'z eus stummoù mentoniel gant al lodenn
  • vrasañ dioute, ez eus ur stil skeudennus gant un toullad brav anezhe ha darn zoken, naturalour kaer (gourejened, kezeg) a zo bet lakaet splann war wel. Ar studiadennoù liesseurt bet kaset da benn war an dafar-se o deus degaset martezeadennoù war an teknikoù implijet en engravadurioù
  • skornadur e norzh kornôgel Europa. Al lec'h-se, a-drugarez d'an testenioù liesseurt a zegas, a ro an tu da ledanaat tachenn ar prederiadennoù dre vras war doareoù ha lusk an treuzfurmioù a zo c'hoarvezet er c'hevredigezhioù paleoletek ekerzh ar prantad tremen-se n'anavezer ket gwell vat
  • . Ar c'houlzad war veur a vloaz (2017-2019) o do da bal furchal an holl liveoù gwarezet dindan ar bernioù maen disac'het hag a skoazello ac'hanomp da gompren gwelloc'h ar c'humuniezhoù azilian kentañ se. 9 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de
  • an Impalaerez dek bloaz 'zo. Trugarez dezhañ evit ar fiziañs en doa bet d'ar c'houlzse pa en doa prestet din an dafar dastumet gantañ. Mersi bras dezhañ ivez evit bezañ kemeret perzh a youl vat war an dachenn, evit bezañ ken plijus hag evit bezañ ken barrek evel soner. Toud an traoù-se 'neus
RAP01801.pdf (RENNES (35). l'ancien hôpital militaire de Rennes Ambroise Paré. rapport de fouille)
  • ) Volume l-N-KAf. / ^ 5 o u s la d i r e c t i o n d e ( j a é t a n [_e (^Joirec Ken ries : 5 - K - A - B r e t a g n e 2002 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont
  • - citation, avec les § o , u s ta direction d e ( j a é t a n J_e Q l o k e c . / \ v e c ta, ealtafeoiraitiioft de ( J o u a i ne / \ l l a g , L a u r e n t / \ u b r t j , Vincent B e r n a r d , fVédérick l^cguin, J c n n - f i c r r c |*>ost, Ynnnick L e C)igol, \'inc.ent
  • ]~)rost, ,Anne ( j e b l i n r d t , Véronicjue ( j u i t t o n , f V a n ç o i s c [ nbaune, V v ^ n J | v | a t î g p r n e , , , 3 t é p h o n f" jinguant, Philippe [ a nos, P o n i n ^ U t fvtairguerte- et Vincenzo MuittaFelï A.r.AN. S R A fSretagne ZOO2 " j o m m a i r e
  • associées .p- 5 ? 3 . LA MISE EN PLACE DE CONSTRUCTIONS MODESTES DANS UN ESPACE STRUCTURE (PHASE II) 3.1. L'agencement 3.2. L'unité A des différents ensembles _ P p- + 6 p- + 7 3.3. L'unité B p. 50 3.4. L'unité C p. 3.5. L'unité D p. 56 4. LA CONSOLIDATION 4.1. Des
  • sîte f a r (jaétan Le (joîree a v e c la c o l l a b o r a t i o n d e Laurent / \ u b r y , ^rédérick £)éguîn, 5 t é p h a n Dinguant e t Françoise [ a b a a n e / Page précédente : graffiti retrouvés (relevés F. Labaune/Afan) sur un mur effondré 1 phytolithes (squelette
  • L e s f o u i l l e s a r e K ê o l o g î c j u e s l ' a n c i e n { h ô p i t a l m hr o t s e militaire d e d e f e r m e s f ^ a r ê 35 238 088 - HIe-et-¥ilaîne D . r . 5 - d e bouille a r c h é o l o g i q u e p r é v e n t i v e (octobre ] - mai 2 0 0 û
  • moitié du 1er siècle p. 221 2.3. L'épanouissement architectural du site aux Ile et Ille siècles ap. J.-C. p. 2 2 2 de la fin du Ille siècle ap. J.-C. et l'occupation p. 2 2 5 2.4. Les bouleversements du site à la fin de l'Antiquité 3. ETUDE PRÉLIMINAIRE DES CONSTRUCTIONS
  • de la post-fouille 4.9. Conclusion — (Conclusion p. 2+5? p.2.4? p. 1 bibliographie p- Liste d e s figures p- 2 ^ 3 c j é n é nq uc d e Direction : Gaétan LE CLOIREC (AFAN, responsable de l'opération, titulaire de de fouille) l'autorisation ' o p e r a t ) o rs Yvan
  • l'archéologie (conservateur régional de de Bretagne, SRA Bretagne) Michaël B ATT (ingénieur d'études, SRA Bretagne) Gilbert AGUESSE (chef d'antenne Grand-ouest, AFAN Stagiaires Université Rennes II-Haute Bretagne Grand-Ouest) Didier DUBANT (chef d'antenne adjoint, AFAN GrandIsabelle
  • siècle sont les seuls témoignages d'une occupation pendant l'époque moderne. L e s fouilles archéologiqi JCÔ d e l ' a n c i e n h ô p i t a l m i l i t a i r e d e [ p e n n e s / 1 1 L E CADRE DE L'INTERVENTION 1.1. Le projet immobilier L'ancien hôpital militaire de
  • A-B permet d'apprécier l'essentiel des dépôts superficiels du site. Quatre couches surmontent le substrat schisteux pour une puissance cumulée de dépôts ne dépassant guère 1 m (fig. 8). - L'horizon supérieur organo-minéral (AO) correspond au sol actuel, argileux et de structure
  • . Fig. 8 : coupe A-B, croquis stratigraphique superficielles des formations 4 L'ENVIRONNEMENT ARCHEOLOGIQUE En 1846, 1872 et 1874, plusieurs découvertes (blocs d'architecture, céramiques, objets métalliques, etc.) ont permis à certains auteurs de supposer l'existence d'une domus
  • gallo-romains (Ile siècle ap. J.-C.) auxquels a succédé une petite nécropole du Bas Empire (IVe-Ve siècles ap. J.-C.). Puis, après avoir été abandonné pendant quelques siècles, le site est réoccupé à partir du XHIe siècle ap. J.-C. Deux autres interventions sont à signaler dans la
  • -romaine. Orienté nordsud, cette rue était bordée d'ateliers de métallurgie (or, bronze et fer) entre les 1er et Ille siècles ap. J.-C. Sous les Sévères, cet ensemble artisanal est supplanté par des bâtiments imposants à vocation vraisemblablement publique. La mise en place d'un arc
  • anthropisé Augustéen Argile graveleuse avec petits cailloux au sommet, structure massive à légèrement polyédrique, de couleur brun sombre {10YR 3/4), quelques biogaleries. Quelques racines (diamètre 1 mm), rares petits charbons Limite de fouille profil B Argile graveleuse avec petits
  • ). Quelques racines. Limite de fouille Fig. 16 : description macroscopique des profils A et B L'analyse des traits dans les lames minces 1 plaide pour une mise en place de cet ensemble à l'état humide, ce que semble confirmer la porosité effondrée observée dans les deux unités. Les
RAP03224.pdf (INGUINIEL (56). Kerven Teignouse : un habitat de l'âge du Fer. Rapport de FP 2015)
  • très probable qu’une première voie franchit le bas-marais dès ce moment. La phase B : IVe - IIIe siècle av. J. -C. La première installation évolue tout au long de La Tène ancienne par l’adjonction de nouveaux enclos et la reprise ainsi que la transformation de limites plus
  • - Ier siècle av. J.C. 3 N ' 0 Fig. 3 - Plan général du site d’après les donnés 2014. 10 50 100 m 4 a b c d Fig. 4 - L’évolution du site en quatre phases d’après les données 2014. 0 10 50 100 m 5 II - Les résultats de la campagne 2015 Les prévisions pour le
  • A B 2 1 D C 1 limon brun sombre 2 limon argileux brun clair 15 5 E 3 N F 1 2 A argile cuite Limite de la fouille 2015 Meule dormante brûlée 1 zone charbonneuse très sombre 2 argile brun sombre 3 argile (surcreusement du substrat) Pierre brûlée 15 1 B D C TP 1 G H
  • A 1 limon brun foncé et humus 2 limon argileux ocre compact F 26 4 1 2 D C 1 1 1 limon brun foncé et humus (fossé de parcellaire moderne) 2 limon argileux brun clair 1 limon argileux brun clair F 26 6 F 27 3 2 3 4 B A 2 1 5 1 limon brun foncé et humus 2 limon
  • U N H A B I TAT D E l ’ Â G E D U F E R ( I N G U I N I E L - M O R B I H A N ) Rappo rt Programme 2013-2015 2015 Responsable : Daniel TANGUY Mise en page : Charles BRONDIN ' Sommaire Préambule I - Rappel historique
  • .......................................................... 6 - 38 II - 1 - 1 L’extrémité sud du Bâtiment B 14 01 II - 1 - 2 Les limites sud et sud-est de l’enclos 14.2 II - 1 - 3 Les fossés 15 24, 25 et 26 : Un nouvel espace directement associé au site fortifié II - 1 - 3 - 1 Le fossé F15 24, façade nord du nouvel
  • départemental du Morbihan est resté le premier financeur de l’opération, à hauteur de 70%. Malheureusement, cette année, les incertitudes sur le financement et le retard apporté dans le versement de la subvention de fonctionnement ont été très préjudiciables au déroulement de la fouille. La
  • significatif. Le phasage complété en 2013 concerne uniquement l’habitat du second âge du Fer. (Fig.4) Cherbourg H Brest M C M A N Inguiniel E s d'Arrée o nt Kerven Teignouse Saint-Brieuc s ire Montagnes No Quimper Rennes A T 0 L A 50 Vannes N T I 100km Q U E Fig. 1
  • - Localisation du site de Kerven Teignouse. Nantes Plouay Altitudes supérieures à 125 mètres Altitudes supérieures à 150 mètres 0 2 4km 2 Fig. 2 - Déplacement de la stèle de kerven teignouse au bourg d’Inguiniel. La phase A : VIe - Ve siècle av. J.-C. Le précédent programme
  • l’ancien ponton est abandonné. Le site fortifié est constitué de trois systèmes de défense et intègre le cours d’eau et son franchissement. La phase C : IIIe - IIe siècle av. J.-C. A la Tène finale, et sans doute durant le 1er siècle av. J.-C., les fossés sont comblés après avoir reçu
  • sont apparues en avril. Fig. 6 - Positionnement des deux fossés tangents au site fortifié. II - 1 L’extension de la fouille au sud de la zone 2014 II - 1 - 1 L’extrémité sud du Bâtiment B 14 01 (Fig.7) La plan du bâtiment situé en limite de fouilles de l’an passé était
  • 15 2 (zone charbonneuse) 15 4 15 3 TP 1 G 1 F E 15 5 H charbons C 1 limon brun sombre 15 3 /15 4 (niveau 1) 2 2 D 1 1 limon brun foncé et charbon 2 limon argileux brun foncé 15 6 15 3 /15 4 (niveau 3) C 1m 0 D 1 2 15 1 2 1 TP 15 1 1 1 zone charbonneuse 2
  • limite tandis que les fossés 15.2 et 15.4 atteignent à peine 40cm de profondeur. (Fig.10 et 11) 11 15.1.2 15.1.4 B 15.1.2 B .1 15 B 15.1.2 A A Fig. 8 - Limite sud et ouest de l’enclos 14.2 partie nord. .4 15 12 15.1.1 .1 15 .4 15 B A .2 15 F 15.4.1 .3 15
  • F 15.2.1 F 15.4.2 A F 15.2.2 A F 15 4 4 F 15 3 4 ouest F 15 2 4 B 13 1 charbon F 15 1 1 est 1 2 3 1 limon gris gras, quelques charbons 2 limon gris argileux moins gras sans charbon 3 arène granitique 15 1.4 15 1.2 15 3 5 est 15 2 5 est 15 1 3 est 6 1 1 2 3 1
  • 24. Longues de 5,40 mètres, elles ont pour effet de rétrécir considérablement une ouverture très imposante à l’origine. Creusées dans la roche, elles différent dans leur creusement, la tranchée TR 24 S est large de 70 cm pour une profondeur de 20 à 30 cm (TR 24 S 1, 3, 4), Le
  • 24S - 5 F 15 24S - 2 F 15 24S - 1 F 15 25.3 F 15 24S - 6 Tr 24 S Tr 24 N F 15 24S - 3 23 F 15 24 3 15 1.4 A 1 B 2 3 1 limon brun foncé et grosses pierres 2 limon brun à noir - couche cendreuse 3 limon peu sableaux et nombreuses pierres F 15 24 3 15 1.2 Fig. 15
  • sableux brun sombre, nombreuses pierrailles 2 limon argileux brun clair léger F 15 25 6 F 15 25 8 F 15 25 9 F 15 25 10 O TP 1 27 pa rc ell air e air e F 15 25 pa rc ell F 15 27.2 F1 B 5 27 5 F 15 27.3 27 6 F1 52 F1 F 15 26.5 F 15 26.6 A Le parcellaire
  • chevauche le fossé F 27 Le parcellaire chevauche et détruit le F26 Le parcellaire chevauche le F 27 qui coupe le F 26 Fig. 17 - L’angle sud-est de l’enclos et le fossé 15.26 A B 28 A niveau actuel B 1 8 6 7 2 9 11 10 12 5 3 13 4 fossé 15 26 14 remaniement moderne
  • brun moyen compact, rares charbons et cailloutis 8 limon brun foncé, charbons 9 argile ocre (substrat) 10 limon brun sombre, homogène et meuble 11 limon brun moyen homogène 12 limon argileux brun moyen, cailloutis 13 limon argileux brun clair 14 limon brun sombre A B 1 2 B
  • argileux brun ocre 1 2 3 4 5 limon gris léger limon brun sombre limon argileux homogène limon argileux plus clair argile, surcreusement dans le substrat F 15 27 2 emprise du fossé moderne F 26 5 B A 29 II - 1 - 3 - 4 L’angle sud-est et l’amorce du retour vers l’ouest. (Fig. 17
RAP03335.pdf (LE QUIOU (22). La Villa de la gare. Rapport de FP 2016)
  • nivellement général de la France (Système Lambert) C 0521 n 0446 0849 0440 0438 0907 0447 0439 B uff rais 0846 0845 0441 0564 0850 0848 0455 0454 èr e 0847 a rdi 0823 0456 0851 B uz 0779 0852 0824 0853 o2 0445 0444 0442 0443 0523 0473 0522 0524 0525 0472 E glis e
  • Bouchage 2183 SDP200907 SDP200916 SDP200914 0201 2007-8 Mur 16 20.61 . 23,25 ? ? ? B â t i m e n t d e s R0200 uettes (22 263 002 AH -Le Quiou) ? 21.00 ? ? Bâtiment II : Thermes 2007-3 0413 . 23,20 . 21,91 Evacuation 6 0414 . 22,90 FS7058 FO7056 20,66 20.71
  • 0410 Bâtiment III 2005-2 19.50 0310 2005-1 2006-4 2006-1 voie de 0681 2006-9 19.50 02 Ancienne C d’extraction D 0222 2006-10 19 .00 2006-11 025 2006-12 0825 19.00 0221 0 2006-2 0313 02 0648 2006-6 18.50 0682 er e f 0312 0661 Vi l l a d e l a P e r c
  • . 23,13 23,55 . .50 FS7153 0201 LE B OUR G . 23,05 . 23,25 . 23,25 0764 FS7154 0230 0761 . 23,08 23 FS7156 .00 22 .00 0535 SDP200918 05270526 0532 0534 . 23,21 23,43 . FS7164 24,70 . TP7163 24,44 . . 23,46 1524 1523 23,86 . 21.00 . 24,10 . 24,12 . 24,15
  • 1561 23,88. 23,93. 1552 1553 1557 0224 0747 0600 0475 0531 1550 SB7024 24,42 . D 0745 24,14. 22,26. 22,70. (21,90). 0661 0528 Fours à Chaux 24,20. 1623 (21,69). 0228 c rill a 0744 0299 0524 24,12. 23,74 . 23,30. 1621 22,94. 23,09. 91328 91327 0226 Mé
  • 0818 0815 E coles 1583 24,50 . FS7165 22,20. 24,56 . 24,27. 24,12. 502.50 C .00 0227 50 2 20.0 501.00 20.50 501.50 24,36 . 0303 0474 0533 . 23,10 FS7159 0836 0304 0473 . 22,97 FS7158 21.50 0536 0525 0 0229 0782 0838 0602 0472 0658 0644 0247
  • FS7157 .5 0834 0307 0306 0246 23,13 . 21 0798 0471 0657 0659 .50 0767 0308 0305 0537 0245 0765 . 23,10 23,33 . 0309 0598 0642 . 23,05 22 n a le mun 0470 . 23,06 FS7155 0200 V c om oie 0469 0538 0643 SDP200917 SDP200916 0457 0468 0539 23.50 23
  • . 21,96 0850 0848 ère 0847 a rdi 0851 B uz 0779 0852 0824 0853 o2 0458 . 21,91 . 22,14 0849 0455 0454 0823 0456 E glis e 0467 782 SDP200914 0447 0846 0869 0540 0762 0763 0766 FO7146 . 23,20 . 22,70 . 22,43 0446 0445 0845 0541 0241 FS7148 . 23,52 t FO7145 emen
  • . 23,63 .23,10 .23,12 .23,12 FS7074 FO7096 . 21,95 . 21,90 FO7077 FO7098 . 22, 50 23.5 . 22, 63 FS7066 FS7023 B FS7104 . 23,16 . 23,26 . 23,12 .23,19 . 22, 54 TP7076 0 FS7068 . 21, 90 FO7101 . 23,10 FS7070 . 21,47 SDP200908 22.5 . 21,63 0 0205 . 23,20
  • 1081 600 0439 0441 . 23,84 23,34. 23,34. . 23,14 FO7103 FO7102 FS7139 23,32. B uff r ai s 0868 . 23,16 FO7106 TP7105 0564 0444 0442 0466 0196 FS7109 IGN 1/25000 1117O DINAN CAULNES FS7080 FO7078 0 . 20,81 . 22,90 . 22,97 . 23,07 . 22,12 .0 0 20,32
  • Décapage 2002-2005 Restitution du plan de la villa par photo-interprétation 39 0223 RD C Localisation des fortes densités de vestiges Décapage 2006 Décapage 2007-08 Décapage 2009 Décapage 2010-2011 Décapage 2012 - 2014 e 278 200 278 000 Cadastre section A, Feuille 2, révisée
  • - Avis campagne 2016 Le Quiou 2016 II. Résultats 20 Inrap · Rapport de fouille Le Quiou 2016 Le Quiou Vi l l a d e l a G a r e (22 263 001 AH -Le Quiou) Bâtiment des Ruettes (22 263 002 AH -Le Quiou) Vi l l a d e l a P e r c h a i s (22 352 001 AH -Tréfumel) IGN 1/25000
  • FS7159 FS7158 FS7157 23,13 . SDP200918 . 23,06 . 23,62 23,74 . . 22,97 0903 0905 23,96 . 1529 23,65. s de r 23,43 . 23,86 . . 23,21 . 23,90 . 23,90 23,34. 23,35. 23,88 0258 . 23,97 . 24,13 . 24,15 . 24,12 C . 24,10 24,11. 24,14. 24,12. 24,12. FS7164
  • TP7133 FS7124 FO7019 FS7129 TP7125 TP7126 FO7127 FS7121 FS7123 FO7145 em ffondr EFS7141 . 23,91 . 23,53 . 23,20 B FO7106 FS7104 . 23,14 TP7105 FS7118 FO7117 FS7116 TP7115 TP7114 TP7018 TP7113 0228 22 .00 . 23,37 .23,12 FO7101 . 23,26 . 22, 54 . 22, 64 . 23,00
  • 0644 0531 0250 0530 0722 0520 0721 0528 Localisation des fortes densités de vestiges c om 0476 0309 0641 0832 0831 0600 Décapage 2002-2005 Décapage 2012 - 2014 Décapage 2010-2011 Décapage 2009 Décapage 2007-08 Décapage 2006 1081 200 0298 1081 400 0744 0782
  • 0247 0245 0240 Mairie 0666 278 200 0665 0663 0238 0664 0237 0236 0234 0197 LE B OUR G 0748 0647 0198 0547 0545 Inrap · Rapport de fouille 1081 200 1081 400 0764 0304 0301 N de 277 600 1081 600 39 277 800 er e f d min Che 277 800 re du voie RD e ienn Anc
  • SDP200916 SDP200914 20.61 6 0764 0230 ? ? 21.00 . 23,06 . 23,05 0761 FS7155 0200 ? LE B . 23,25 FS7154 Evacuation ? . 23,05 . 23,25 ? ? . 23,13 FS7153 0201 2007-8 Mur 16 23,55 . SDP200917 S.sol 201 .19.90 Canal de chauffe 253 20.20 .50 20.11 FS7144
  • , 52 0199 . 23,42 . 23,54 FS7016 22,98. 0198 23,43. . 23,36 . 23,39 . 23,43 . 23,39 FS7099 .23,10 23,00. FS7095 TP7094 . 22, 44 TP7065 . 21,84 B . 23,43 . 22, 94 . 21,82 . 22,82 . 20,89 658 SDP200905 . 23,84 FO7136 FS7138 . 23,36 . 23,42 .23,12
  • us7008 .19,07 r ai s B uff 581 19,69 . .19,11 FS7003 .18,42 dalle us 7004 0719 FS7088 FO7089 . 23,11 . 22, 64 FO7086 FO7084 Villa : 0203 Pars Rustica 3 .19,70 .19,14 SDP200901 .18,62 . 20,55 19,82 . .19,10 .18,52 0192 0 TP7041 .0 FO7033 .19,95 .19,34 .19,28
  • 23,97. 24,12. FS7165 22,20. 24,56 . 24,27. 24,12. 502.50 2.0 0 C FS7168 FS7170 FS7175 FO7166 FO7172 FS7167 FO7177 FS7169 FS7171 TP7173 SB7024 FO7174 ST7025 FO7178 0227 24,50 . 0 2005-2 501.50 501.00 20.0 19.00 . 24,13 . 23,97 24,36 . 20.50 Bâtiment III Villa
RAP02810.pdf (LE QUIOU (22). la villa de la gare. rapport intermédiaire de fp 2012-2014)
  • FS7143 FS7142 SDP200915 c om oie 0469 0241 0792 0789 . 24,25 V 0468 0540 0793 . 23,62 . 23,80 . 23,37 FO7111 0457 0458 . 23,51 FS7075 E glis e 0467 . 23,53 . 23,53 . 22, 69 1231 0850 0848 èr e 0847 a rdi 0851 B uz 0779 0852 0824 0853 o2 0455 0454 0823 0456
  • . 22,06 B . 23,20 . 23,26 FO7101 . 23,10 7070 1,94 0849 . 23,84 23,34. 23,34. . 23,14 FO7103 FO7102 0845 FS7139 FS7137 FO7131 . 23,20 . 22, 65 . 22, 54 no39 . 22,12 4 . 22,12 de SDP200909 c rill a 0524 0528 Fours à Chaux 0745 0523 0530 0747 0600 0475
  • 0598 0308 0307 a le mun 0304 0602 0305 ie Vo 0457 Cadastre section A, Feuille 2, révisée 1933, édition à jour 1983 Levé rattaché au nivellement général de la France (Système Lambert) C 0521 n 0446 0849 0440 0438 0907 0447 0439 B uff rais 0846 0845 0441 0564
  • , 206, 207, 208, 209, 210, 211 Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Néant Propriétaires des terrains Conseil Général des Côtes d’Armor (22) Inrap Grand Ouest Nombre de pages 70 Responsable scientifique de l’opération Jean-Charles
  • 0440 0446 0445 0466 0196 FS7109 B uff r ai s 0444 0442 . 22,90 . 22,97 . 23,07 0564 0799 chemin communal . 21,60 790 FO7054 0720 La V ille Neuve . 21,14 791 . 21,11 0438 0907 0545 0548 l 278 000 Ro ute dite de 0447 . 22, 69 FO7081 0868 . 23,16 TP7107
  • FS7152 FO7147 . 23,91 . 23,00 FO7112 0762 0763 0766 . 23,32 . 23,52 FO7145 . 23,23 FS7148 . 23,52 t emen ffondr EFS7141 . 23,62 FO7146 . 23,20 . 23,16 . 23,11 . 22,90 . 23,10 . 23,20 FS7144 . 23,67 0539 0834 0307 23 0471 0657 .50 . 23,05 LE B OUR G
  • . 24,10 . 24,12 . 24,15 SDP200920 . 24,13 . 23,97 TP7162 FO7160 FO7161 FO7176 C FS7168 FS7170 FS7175 FO7166 FO7172 FS7167 FO7177 FS7169 FS7171 24,56 . 24,27. 24,12. 0226 502.50 20.0 0227 50 2.0 0 20.50 501.50 24,36 . 501.00 0744 0299 0533 . 23,10 FS7158 0229
  • photo-interprétation C Localisation des fortes densités de vestiges Décapage 2007-08 Décapage 2009 Décapage 2010-2011 Décapage 2012 278 200 278 000 Cadastre section A, Feuille 2, révisée 1933, édition à jour 1983 Levé rattaché au nivellement général de la France (Système Lambert
  • l’opération : Rapporteur : C. Gandini Chronologie : gallo-romain Département : Côtes d’Armor Type et durée de l’opération : FPP Responsable scientifique : J.C. Arramond (INRAP) Expert extérieur : Programme : Présentation et analyse du dossier Le rapport concerne la troisième campagne de
  • interne. L’orientation de ces murs ne correspond pas à l’orientation des murs directeurs de la villa. Le mobilier céramique est majoritairement composé de mobilier datable des IIe-IIIe s. Cependant, en raison de la présence de mobilier des VIIIe et IXe s., J.-C. Arramond propose de
  • Quiou 2012 Le Quiou Vi l l a d e l a G a r e (22 263 001 AH -Le Quiou) Bâtiment des Ruettes (22 263 002 AH -Le Quiou) Vi l l a d e l a P e r c h a i s (22 352 001 AH -Tréfumel) IGN 1/25000 1117O DINAN CAULNES Figure 1 : Localisation du site sur carte IGN au 1/25000e. © DAO
  • . 24,13 . 24,15 . 24,12 C . 24,10 24,11. 24,14. 24,12. 24,12. FS7164 24,27. 24,56 . 0764 0793 0791 1557 1553 1556 1558 23,87. 1559 1552 23,93. 1551 1554 1555 1561 23,88. 1536 1535 1550 24,00. 1548 1549 24,20. 24,50 . 1583 23,97. 100m 0904 0253 à
  • . 22, 50 FS7088 FO7089 . 23,11 TP7134 TP7132 FO7135 FS7130 FS7128 TP7133 FS7124 FO7019 FS7129 TP7125 TP7126 FO7127 FS7121 FS7123 FO7145 . 23,11 . 23,20 B FO7106 FS7104 em ffondr EFS7141 . 23,91 . 23,53 . 22, 54 . 22, 64 . 23,00 FS7092 FO7090 FS7091 FS7087 FS7021
  • .18,52 .19,10 FS7002 FS7029 1 la Vil le Go hen 502.50 Ro ute dite de 0241 0686 0235 0762 0763 0766 0252 0226 0765 M 0747 0871 0644 0658 0458 0531 0250 0530 0722 0520 0721 0528 Localisation des fortes densités de vestiges c om 0306 0476 0475 0641 0832
  • 0850 0848 0455 0454 èr e 0847 a rdi 0823 0456 0851 B uz 0779 0852 0824 0853 o2 0445 0444 0442 0443 0523 0473 0522 0524 0525 0472 E glis e 05270526 0532 0534 0533 0536 0471 0657 0642 0689 0799 0460 Restitution du plan de la villa par photo-interprétation Légende
  • 0870 0745 0535 0537 0469 0869 0868 0462 0470 0659 0468 0467 0466 0538 0643 0246 0539 0540 0541 0542 0544 Fours à Chaux l ac é ril 0247 0245 0240 Mairie 0666 278 200 0665 0663 0238 0664 0237 0236 0234 0197 LE B OUR G 0748 0647 0198 0547 0545 Inrap