Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02052.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport final de synthèse 2004 de fp3 (2002-2004))
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport final de synthèse 2004 de fp3 (2002-2004)
  • de l'Archéologie REG » Q N -j. '' • P Fouilles archéologiques programmées Rapport de Troisième Année,été 2004. ET BRETAGNE sjgps Par Jean-Charles ARRAMOND, Christophe RE QUI Avec la collaboration de Françoise LABAUNE, Thomas ARNOUX, 2 Q f * Côtes d'Armor Vincent
  • GENEVIEVE et Stéphane JEAN Année 2004 ¡¿qÇ * '•"SII BÀ-J f'XÎÎÏ Jf LE QUIOU Côtes d'Armor (22) La Villa gallo-romaine de la Gare Site n° 22 263 001 A H Rapport de fouilles archéologiques programmées Troisième année, Eté 2004. Autorisation n° 2002 - 045 Par Jean-Charles A R R A M
  • Jean-Charles Organisme de rattachement : INRAP - U M R 5608 Propriétaire du terrain : Conseil Général des Côtes d'Armor Protection juridique : néant Motif de l'opération : Programme de recherche P. 20 Crédit Année 2004 : 53 800 euros Surface fouillée ou reconnue : Année 2000 : 300 m
  • 2 - Année 2001 : 1000 m 2 Années 2002-03 : 1200 m 2 - Année 2004 : 1500 m 2 Surface des bâtiments de la Villa : 20 000 m 2 Surface estimée du site : 100 000 m 2 (dans la ou les parcelles concernées par l'opération) H ||i• _ ™ b m Lj • • RESULTATS SCIENTIFIQUES 1 M O T S CLES
  • l'Archéologie - Rennes(35) • • • ™ ¡as U H 0 H • • • REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU RAPPORT ANNEE : AUTEURS : COLLABORATEUR(S) : Françoise Labaune Sous-titre : 2004/ Nombre de volumes : nbre de pages : nbre de fig : nbre de photos : nbre de planches : 2004 Jean-Charles Arramond
  • -2004 15 la campagne de fouille 2004 17 Structure du rapport 17 L'ENREGISTREMENT DES DONNÉES DE TERRAIN 18 DESCRIPTIONS ET PREMIERES INTERPRÉTATIONS DES VESTIGES 18 La phase F Premières pistes de réflexions Quels objectifs pour la campagne complémentaire de 2005 La phase E Une
  • part entière Parcellaire récent L'évolution de l'espace thermal phase D et C Premières réflexions sur le mobilier de la campagne 2004. 90 90 90 93 93 93 93 93 95 95 à 96 97 97 98 PROBLÉMATIQUE POUR LA CAMPAGNE DE 2 0 0 5 : UNE ANNÉE DE TRANSITION 98 Des compléments
  • DE RECHERCHE POUR LES ANNÉES 2002-2004 Le potentiel archéologique de la villa du Quiou et de son environnement a été mis en évidence par les sondages menés en 2000 sur les bâtiments eux-mêmes et par la première campagne de fouilles de 2001 portant sur l'environnement immédiat des
  • annexes et les divisions parcellaires environnantes. La seconde intervention de 2003 a porté essentiellement sur l'emprise du bâtiment thermal, et sa relation vers le Sud avec les aires de circulation, cour ou autre. La dernière intervention de 2004 devait être consacrée à l'étude de
  • vite. Dans un second temps, la restauration et la mise en valeur des vestiges feront également partie intégrante de ces travaux effectués dans le cadre du contrat de plan Etat - Région. LA CAMPAGNE DE FOUILLE 2004 La première année de triannuelle, en 2002, avait été consacrée à
  • immédiat de ces derniers au sud et à l'est (Figure 2). Un plan général avait ainsi pu être dressé après un nettoyage manuel de l'ensemble de la zone, travail préalable également à l'intervention de 2004. La fouille elle même concernait la poursuite et en certains cas la fin de l'étude
  • certaines structures bâties, relevé poursuivi en 2004, et d'autre part à la gestion des nombreux matériaux extraits des fouilles, triés et stockés manuellement de manière à ce qu'ils puissent être utilisés lors des phases de consolidation / restauration à venir (Cliché 1). Enfin
  • structures vestiges mis au jour (Cliché 2). La campagne de 2004 devait permettre de lever les dernières interrogations concernant la succession des différentes phases des bâtiments. C'est chose faite dans la majorité des cas. La découverte d'une piscine (natatio) antérieure à celle
  • . A l'issue de la fouille de 2004, les deux maçonneries d'orientations divergentes par rapport aux axes directeurs des constructions postérieures se sont avérées être des drains très profonds qui se succèdent dans le temps. La phase E procède toujours de nos interprétations. Ses
  • =81440 Y=81440 Figure 4 : Plan de la phase F L A PHASE F Des changements radicaux sont apparus lors de la campagne de fouille 2004. L'activité d ' « extraction de faluns » repérée à l'angle sud-est des thermes entre les murs 59 et 61 avait été rattachée à cette phase. La fouille
  • de fouille 2004. Ce sol est seulement conservée sur le coté est de la fouille car l'installation des thermes l'a détruite ailleurs. appartient. Cette relation stratigraphique pourra être validée lors de la prochaine campagne en fouillant le point de contact entre le drain 168 et
  • 12 a entaillé ce même remblai (Cliché 14). Cette structure rectangulaire (un puits ?) peut être antérieure (la superposition serait le fait du hasard). Aucun mobilier de quelque ordre qu'il soit n ' a été découvert dans ces drains en 2004. Ces structures étant les plus anciennes