Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
BRIARD Jacques [X]
Type d'opération
Commune
Département
35 [X]
Date (Année)
1991 [X]

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00777.pdf (SAINT-JUST (35). la Grée de Cojoux. rapport intermédiaire de fouille programmée 1990-1992)
  • SAINT-JUST (35). la Grée de Cojoux. rapport intermédiaire de fouille programmée 1990-1992
  • 35
  • LES FOUILLES DE SAINT-JUST (35) CHATEAU-BU et TRE AL, 1991 (P. 16, n° 1589) pax J. BUIAUV, M. GAUTIER, G. LEROUX, J.P. MURATORE UPR 403 du CNRS - Laboratoire d'Anthropologie, Université c 35042 REN LES FOUILLES DE SAINT-JUST, 35 CHATEAU-BU ET TREAL, 1991 Autorisation n
  • d'Anthropologie Université de Rennes I 35042 RENNES Cédex - 2- SAINT-JUST, 35 - 1991 I. RAPPEL DES TRAVAUX 1990 Les monuments mégalithiques de Saint-Just, Ille-et-Vilaine font l'objet d'un programme triennal de fouilles (autorisation n° 1961 P. 16 pour 1990 et autorisation bisannuelle n
  • . Leroux. Photos n° 18 e t 19 - Tréal. Redressement des dalles e t vue de la partie orientale du monument avec les dalles redressées. Cliché G. Leroux. - 35 - 10 - Tréal - Fouille de la sépulture en 1991. On note le pavage interne e t le cairn extérieur avec ses parements e t la
  • ° 1589 P. 16 pour 1991 et 1992). Ces chantiers archéologiques ont été menés à la suite des incendies qui ont ravagé la Grée de Cojoux en 1989 et ont conduit à l'acquisition des terrains par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine pour la constitution d'un Parc Naturel Espaces Verts. Les
  • travaux de 1990 ont fait l'objet d'un rapport en 1991 (les fouilles de la Grée de Cojoux, Saint-Just, Ille-et-Vilaine par J. Briard, M. Gautier, G. Leroux, 59 pages, plus rapport palynologique 7 pages de D. Marguerie et rapport de presse 7 pages) dont nous rappellerons simplement la
  • (aujourd'hui Service régional d'Archéologie) dont nous remercions le Directeur en 1990, Monsieur C.T. Le Roux. La - 3- gestion, réalisée par l ' A F A N s'est heurtée en 1991 à des retards et des modifications successives suite aux nouvelles réglementations. Ceci n'a pas facilité la
  • participé aux fouilles pendant au moins une semaine sont les suivants : Berthier Karine, Lycéenne, Saint-Just, 35 Berthier Soizic, Lycéenne, Saint-Just, 35 Blanchet Stéphane, Etudiant, Rennes, 35 Blouin Gwenaëlle, Lycéenne, Saint-Just, 35 Botrel Jeanne, Etudiante, Lamballe, 22 Bouchard
  • Delphine, Etudiante, Rennes, 35 Boulmer Gwendoline, Lycéenne, Rennes, 35 Bourhis Jean, Ingénieur CNRS, Rennes, 35 Briard Jacques, Directeur de Recherche CNRS, Rennes, 35 Briard Michèle, Chantepie, 35 Chatel Philippe, Enseignant, Sixt-sur-Aff, 35 Corbe Bernard (abbé), recteur de Saint
  • -Just, 35 Derouard Stéphane, Lycéen, Rennes, 35 Doaré Claude, Informaticien, Rennes, 35 Dubois David, Lycéen, Chartres-de-Bretagne, 35 Ducloyer Jean-François, Représentant, Saint-Just, 35 Esnault François, Lycéen, Saint-Aubin d'Aubigné, 35 Gareth Jones, Etudiant, Cirencester, Grande
  • -Bretagne Gautier Maurice, Enseignant-Archéologue, Iffendic, 35 Géraux Nathalie, Etudiante, Saint-Aubin-du-Pavail, 35 _n _ Guérisse Pauline, Etudiante, Rennes, 35 Guyodo Jean-Noël, Etudiant , Chanteloup-les-Vignes, 78 Hamonou Aline, Lycéenne, La Gacilly, 56 Hautbois Marie-Christine
  • , Technicienne chimie, Rennes, 35 Hervé Mickaël, Lycéen, Saint-Grégoire, 35 Houeix Maurice, Enseignant retraité, Plélan-le-Grand, 35 Jestin Valérie, Etudiante, Brest, 29 Jovin Servane, Lycéenne, Rennes, 35 Larcher Guy, Enseignant, Paimpont, 35 Lefeuvre Anne, Enseignante, Rennes, 35 Leroux
  • Gilles, Archéologue contractuel, Rennes, 35 Le Roux Yann, Lycéen, Ploumagouar, 22 Le Souëf Stéphane, Enseignant, Rennes, 35 Morel Vincent, Etudiant, Rennes, 35 Muratore Jean Pierre, Enseignant, Laval, 53 Nevoux Philippe, Lycéen, Saint-Just, 35 Pacheco Corinne, Lycéenne, Rennes, 35
  • Prouteau Gaëlle, Etudiante, Plozevet, 29 Quérat François, Administrateur retraité, Gourlizon, 29 Renaud François, Lycéen, Saint-Just, 35 Roulin Didier, Enseignant, Chateaubriant, 44 Sérandour Stéphane, Lycéen, Ploumagoar, 22 Trébouta Yannick, Lycéen, Pontivy, 56. m . L E CHATEAU-BU En
  • 1990, la fouille du Château-Bû avait fait reconnaître un dolmen transepté enfoui sous la partie orientale du monument. En 1991, la fouille a permis de dégager deux tombes de l'Age du Bronze dans la partie orientale du monument (fig. 1). Ceci confirme que ce sont les populations de
  • l'Age du Bronze qui avaient modifié le dolmen transepté édifié par les populations néolithiques les ayant précédées. Différentes opérations ont été menées au Château-Bû lors de la campagne de 1991. III. 1. Façade du dolmen transepté Le dolmen transepté reconnu en 1990 a été protégé
  • durant l'hiver 1990-1991 par un rembourrage de paille complété d'une protection de bâches en toile plastique. Ceci a permis de préserver assez bien les structures en pierre sèche fragiles qui constituaient en particulier - 5 - Fig. 1 - Château-Bû : Plan schématique montrant la
  • position des tombes de l'Age du Bronze découverte en 1991 par rapport au dolmen transepté Est mis au jour en 1990. - 6 - la façade primitive du monument. Cette façade présente l'originalité d'être composée de dallettes de schiste surmontant parfois des blocs de quartz. De plus
  • l'entrée du couloir du monument était obturé par 3 dalles de schiste inclinées à 45° vers l'intérieur du monument (photo 1). En 1991, un relevé précis de ces structures a été établi par J.P. Muratore (fig. n° 2). Ce document réduit ici sera précieux pour les travaux de restauration à
  • mener à la suite des fouilles de 1992. En 1991, une simple restauration a été menée par consolidation à sec des parties fragiles. 111.2. Restauration du cabinet latéral nord En 1990 deux cabinets latéraux avaient été dégagés à la suite du couloir du dolmen enfoui au sud du tumulus
  • . Le cabinet sud était relativement bien conservé mais le cabinet nord avait des murets en pierre sèche en mauvais état et une dalle latérale couchée sur le sol (pilier CN2). Il importait en 1991 de restaurer cette partie très fragile dont l'effondrement partiel était peu esthétique