Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Date > 1985 (retirer)
  • Operation type > fouille programmée (retirer)

7 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00150.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée.)
  • 0 CAIRNS MEGALITHIQUES du PETIT MONT. Arzon .Morbihan. Joël LECORNEC Correspondant Direction Antiquités de Bretagne. C AIEIS DU EEGALITÏÏ.I Q I E S P E î I - tt 0 I ! A R Z 0 H - M 0 B B I BL A N, RAPPORT SCIENTIFIQUE 19 8 5 -1REF HISTORIQUE (Rappel). - TRAVAUX 1985
RAP00632.pdf (BRENNILIS (29). Karaes Vihan. rapport de fouille programmée)
  • PROGRAMME H21 BRENNILIS (29) KARHAES VIHAN VILLAGE MEDIEVAL DESERTE MICHAEL BATT BÂE£QIL0|=EQYIKYI=BBQQBÔMM| =: EQYB = LI§I T DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE BRENNT LIS [Finisterz) Rapport dz fiouitlz Département - KarhazA Vikan programmez pour 1985
  • , 1985) dans le cadre de la Recheicke Karhaes travaux indiqués par d'un village médié- Vihan sous la végétation entièrement Depuis de village est 1978, les recherches des vestigei d'une septième et campagne du programme H 21 Archéologique. au en granit vue que le
  • 1985, deux secteurs carrés env.ir.on, ont été (i! VU) adjacent xième bâtiment a) L'étude fouillé archéologique sud et en face VI (fouilles VI) et une partie. du noyau du du bâtiment évidence s'est donc portée sur l'emprise VI et Vil. Le décapage l'évidence des
  • des murs à la que le bâtiment supplémentaire plus présente effective- avec une Emprise de 3 m sur 3 m en 1985 cette partie et en conséquence cet hypothèse. la jonction à au sud. Un epierrement qu'il du mur 3. Il apparaît d'entrée, et rejoint murs 2 et 3. Vu la
  • construction de penser général bâti- Entre les entre les nous murs 4 et 5 se murs 5 et 1 se fait par juxtaposition. déjà constatée d'un bâtiment pendant la fouille non-domestique te de type primitif, gement orientale dans un village suggère économique, en 1985 du bâtiment
  • - pouvoir antérieures. X, comme la plufxirt sèches sans mortier. des autres bâtiments Le pignon ouest fouillés se trouve est en dehors en 1985. Les murs ont été construits récupérés d'incen- du bâtiment X Le bâtiment construit traces deux bandes.-Une le déblais au
  • \-5 N A 1Gn F ¡g 5 29 BRENN/L/S Karhaes Vihan Bâtiment VII ; Plan détaillé de t'edifice fouillé-1985 NORD i A 29 BRENNILIS Karhaes Vihan Bâtiment X Emplacement des fouilles 1985 >1 ^Q* 10m on F ¡g 7 29 BRENNILIS Karhaes Vihan Bahment X Plan détaillé de l'edifice
  • fouillé 1985 N A 0 5m Fi g 8 29 BRENN¡US Karhaes Vihan Bâtiment VII-Le mobilier i 0 5cm Fig 9 29 BRENNILIS Karhaes Vihan Bâtiment VII-Le mobilier céramique 1 — -••• \ I 2 7 3 o u 10 |B|É|| cm Fig 10 29 BRENN/US, Karhaes Vihan Bâtiment X - Le mobilier ceramique
RAP00198.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • CHANTIER DE DE FOUILLES PROGRAMMEES SAINTE — GENEVIEVE E N INZINZAC-LOCHRIST RAPPORT D'ACTIVITE (MORBIHAN) ANNEE 1985 SOMMAIRE Introduction 1 RAPPEL : LE SITE . LES FOUILLES ANTERIEURES 2 LES FOUILLES DE 1985 3 LA PIECE H l/ La banquette ouest 3 2/ La
  • 1985 sur le site médiéval de Ste Geneviève en Inzinzac-Lochrist s'est déroulée du 15 au 27 Juillet avec la participation de 24 fouilleurs. C'était la huitième campagne de fouilles sur le site. Ce chantier a bénéficié des aides matérielles et financières de : — Le Ministère de la
  • ), l'office C avec son four à pain, des latrines, enfin une pièce B qu'il restait à fouiller. 3 LES FOUILLES DE 1985 ( Fig. 1 ) Elles se proposaient : 1 . De terminer la fouille de la pièce H, pièce principale du manoir 2 . De fouiller la pièce B 3 . D'effectuer des sondages ou
  • , - soit 6,40m, et sur une longueur de 8,80m, laissant subsister deux banquettes de 3m et 2m séparant la zone fouillée des pièces A et D. La campagne de 1985 a fouillé ces deux banquettes et dégagé entièrement les extrémités delà pièce H, mettant en évidence ses rapports avec les
  • . Différents blocs retrouvés en 1984 et 1985 à ce niveau préviennent du linteau de cette ouverture, en arc de cercle. 5 c) Le mur E de la pièce (Fig.4) sépare celle-ci de la pièce A. Ce mur épais de 0,85m montre trois interruptions : - En son centre une ouverture, large de 1,30m, qui fait
  • présence d'un mur de refend à l'intérieur delà pièce. La fouille de 1985 a ménagé une "banquette dans le N de la pièce afin de pouvoir y faire un relevé stratigraphique EO. Hormis cette banquette large de 1,25m, l'ensemble de la pièce a été fouillé. l/ Cette pièce longue de 6,60m est
  • saintongeaise, dont l'un provenant d'un pichet décoré d'un lion. AUTRES ZONES FOUILLEES Hormis les pièces H et B, plusieurs zones du site ont été l'objet de compléments de fouille ou de sondages exploratoires pendant la campagne 1985. PIECE D Sous le sol d'aocupation des XVe-XVIes, un
  • l'on retrouve aussi dans certaines argiles de St Jean La Poterie (Morbihan). Ce site est connu pour avoir été le siège d'ateliers de potiers depuis le Moyen-Age. Une nouvelle étude a été faite par P.R.GIOT en 1985. Elle concerne 12 cette fois un échantillonnage de 50 tessons, plus
  • enfilade. Des structures du XlVe. rares sur le site, ont été mises en évidence dans les pièces Bl et B2, avec du mobilier assoeié. Les séries céramique.ont été complétées. Mais la campagne 1985 n'aura pas apporté de trouvailles inédites sur ce point. Une cotte de mailles a été retrouvée
  • 13 Mais cette campagne n'aura pas répondu à 2 questions : - Où se trouvait le puits du manoir ? - Ce manoir comportait-il un étage ? L'escalier dégagé en 1985 est une construction tardive qui ne répond pas à cette question. La prochaine campagne de fouilles devra s'attacher à
  • . Roger BERTRAND Novembre 1985 ABCDH : Pièces du manoir CS : Cuisine EG î Latrines FP : Pour à pain — Limite de zone fouillée Zones fouillées en 1985 Fig. 2. Pièce H. Cheminée dans le mur 0. De part et d'autre, massifs de maçonnerie. A droite de la photo, passage vers la pièce
RAP00740.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). île des Ebihens. rapport de fouille programmée)
  • : 22 302 001 n°6622 1985 Côtes-du-Nord) FOUILLE PROGRAMMEE 1985 SU» DES GISEMENTS DE LA TEN& III Ùg L'ILE DES EBIHEHS (SAINI-JACUT-Côtes du Mord) Lofe LANGOUET * EMPLACEMENT DES ZONES A ET B FOUILLEES EN 1 9 8 5 SAINT Les N A JACUT Ebihens Organisation de la fouille
  • ouvertes les des zones explorées extensions l o r s de la espérances. en 1985, importantes des petites f o u i l l e de s a u v e t a g e Des données dénommées excavations (3m et particulièrement A et sur de 1984. Les r é s u l t a t s ont inattendues ont été f o
  • r a t i g r a p h i e m u l t i p l e et complexe. En 4m s u r 1985, 4m i m p l a n t é découverte rapide une au d'un première contact retour extension et a u nord d'angle a consisté en de l ' e x c a v a t i o n de l ' e m p i e r r e m e n t un carré de
  • e en associable 1985. Au (surface supérieure de base de l ' e m p i e r r e m e n t E2 repose aussi (Planche III et p h o t o g r a p h i e N°7) a v a i t été c r e u - . les couches (3^ à (4È). Or les couches 3a et 3b de l a coupe (Planche III) et les couches de l
  • l'insertion le les événements q u i ont m a r q u é ce l i e u des f a i t s m a r q u a n t s diagramme stratigraphique dans de stratigraphie, 1985,. Même si c e r t a i n s d é p ô t s ne t r o u v e n t multiplicité et l a g r a n d e q u a n t i t é de s t r u c t u r e s
  • aux intempéries. Sa mise en ruine a suivi de très peu la fin de son occupation. Ainsi cet habitat a dû être occupé durant la seconde moitié du 1er siècle av J.C et une bonne partie du début du 1er siècle ap J.C Conclusions générales. Les fouilles programmées de 1985 ont permis
  • aménagements peu ordinaires (couloir d'accès, égoût) et par la bonne conservation du mobilier, relativement riche (poteries entières, outils Les E b i h e n s - 1985 - E x c a v a t i o n B Les E b i h e n s « 1985 * E x c a v a t i o n B Les Ebihens « 19$5 - Excavation B
  • . Dans la zone A, on peut parier de village gaulois du fait d'une densité et d'une grande surface de l'occupation. Lors des fouilles de 1985, le tiers d'un autre habitat, tardif, carré ou rectangulaire, avec une entrés au nord et un foyer axial a été exploré. Les autres structures de
  • pierres sèches (puits (?), plateforme circulaire concentrique, murets courbes, fosses,etc...) nécessitent une extension vers l'ouest pour être mieux définies et comprises. Divers études ont déjà été lancées à partir des découvertes de 1985 : - la céramique (250 à 300 kilogrammes en
  • 1985) va être étudiée par M.Y.DAIRE qui effectue une recherche sur les céramiques de la Tène pour l'ensemble de l'Armorique. Déjà l'étude du mobilier de l'habitat isolé est bien avancé (Planches XIII et XIV). - le squelette humain, datable pour des raisons stratigraphiques, du 1er
  • près du site des Ebihens (Planche X). Ainsi la comparaison des mobiliers entre le site fouillé en 1985 et deux autres sites contemporains proches et situés sur les rives droites de rivières, l'île Agot et la presqu'île d'Alet, sera intéressante î elle pourra nous renseigner sur les
  • u i l l e 1985 Fond de f o s s e c i r c u l a i r e creusée dans une couche d'argile rubéfiée Vue plongeante concentrique. du puits et L'empierrement de sa courbe plateforme circulaire E2 sur repose cette plateforme Fosse, t a p i s s é e d ' a r g i l e v e
RAP00227.pdf (PLOËRDUT-LOCUON (56). tumulus de le Hinguer-Kerfandol.)
  • Jacques BRIARD Directeur de Recherche au C.N.R.S. Marcel TUARZE Technicien I.U.T. Carrières Sociales Dominique MARGUERIE Chercheur Laboratoire Anthropologie RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DES TUMULUS DE KERFANDOL A PLOERD UT-LOCUON, MORBIHAN (1985) Autorisation de
  • Sociales Dominique MARGUERIE Chercheur Laboratoire Anthropologie RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DES TUMULUS DE KERFANDOL A PLOERDUT-LOCUON, MORBIHAN (1985) Autorisation de fouilles archéologiques n° 6849 Programme P 34 du 29/3/85 EQUIPE DE RECHERCHE N°2 7 DU C.N.R.S
  • TUMULUS DE KERFANDOL A PLOERDUT-LOCUON, MORBIHAN (1985) Autorisation de fouilles archéologiques n° 6849 Programme P 34 du 29/3/85 EQUIPE DE RECHERCHE N° 27 DU C.N.R.S. Laboratoire d'Anthropologie Université de Rennes I Campus de Beaulieu 35042 RENNES Cédex Jacques BRIARD Directeur
  • de Recherche au C.N.R.S. Marcel TUARZE Technicien I.U.T. Carrières Sociales Dominique MARGUERIE Chercheur Laboratoire Anthropologie RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DES TUMULUS DE KERFANDOL A PLOERDUT-LOCUON, MORBIHAN (1985) Autorisation de fouilles archéologiques n° 6849
  • donner lieu à une étude palynologique et sédimentologique des vieux sols pour comparaison avec les résultats obtenus sur les tumulus en bordure de côte. 2 2. ORGANISATION DES TRAVAUX La campagne de fouille a eu lieu du 1er au 25 juillet 1985. Une partie de l'équipe de fouille a pu
  • devine à l'ouest de l'entonnoir central (plan n° 1). La hauteur de la butte suggérée autrefois (5 m) était fortement exagérée. Le lever topographique réalisé en juillet 1985 montre une belle butte assez régulière de 30 m de diamètre en moyenne, avec un léger étalement vers le nord
  • médiéval. La fouille de ce tumulus a été différée pour des raisons de temps et aussi de la difficulté de travailler en milieu boisé sans toucher aux arbres, suivant le voeu du propriétaire. L'opération s'est donc limitée en 1985 à un lever topographique de la butte par rayonnement
  • données de Rozensweig de 1847 étaient bonnes et que depuis cette date, le monument n'a pas évolué dans ses dimensions, ayant été conservé sous lande d'abord puis sous bois par la suite, sans travaux d'arasement dus à la culture. La fouille menée en 1985 a eu pour but de dégager la
  • , Directeur de l'Equipe de Recherche n° 27 du C N R S, durant le mois de Juillet 1985, nous avons procédé aux prélèvements de nombreux échantillons en vue d'analyses sédimentologiques et palynologiques. Ces travaux entrent dans un programme de recherches sur l'évolution des
RAP00473.pdf (PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de fouille programmée)
  • Saint-Gerrnain-en-Laye, le 25 novembre 1985 RAPPORT EXECUTEES EN PLEDRAN SUR 1985 LES AU Côtes FOUILLES CAMP du DE FERAN Nord Jean-Pierre NICOLARDÛT Chargé de Recherche au C.N.R.S. U.A. 880 MUSEE DES ANTIQUITES NATIONALES BP 30 78130 SAINT-GERMAIN-EN-LAYE
  • Circonscription des Antiquités de BRETAGNE C.-T. LE ROUX Directeur M . CLEMENT Directeur-Adjoint (Histoire) Autorisation n" éé24 du 29 mars 1985 Programme : H 40 Resporisafaì e : Jean-Pierre NICQLARDOT (C.N.R.S.> Conseiller médiéviste : Michel de BOUARD (Centre d'Etudes Médiévales de Caen
  • ) RAPPORT SUR LES FOUILLES EXECUTEES EN 1985 AU CAMP DE PERAN PLEDRAH (Côtes du Nord) RESUME PLEDRAN (Côtes du Nord). Camp de Péran (Coordonnées Lambert : 221,750 x 97,150) Une campagne de -fouilles de 3 semaines en avril 1985 a permis l'étude des structures défensives extérieures au
  • Mademoiselle à la -faculté de RENNES, a pris contact avec nous étudiante se propose de participer à nos travaux, plus particulièrement pour participer à l'étude de la céramique de la période de La Tène. Qbjecti-fs des travaux e-f-fectués en 1985 En accord travaux ont rempart
  • en 1985, notre surprise a été grande premiers décapages, que l'argile du glacis, dans la contenait de très nombreux fragments de céramique du Deuxième Age du (pl.11, fig.l, 2 - pl.12, fig.l, 2). La découverte de ces mobiliers est très importante. Elle apporte
  • interne avec amorce de panse ornée de cannelures parallèles (pl .7, fig.3) . e) CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES ï conclusions sur les recherches de 1985 Les année de données -fois travaux pour au là pl ace daté du où du de le Camp les mobilières au cours de cette
  • rapport au nombre de •fragments de cette période reconnues •faut découverts jusqu'ici (l'étude vraisemblablement Deuxième Age en 1985, du attribuer à l'extérieur de l'enceinte , 123 pièces matériel est en cours), est significative. Il cette disproportion au -fait que
  • remontées d'eau. Elle n'a pu être reprise en 1985 faute financiers (elle nécessite notamment l'emploi d'un groupe électogène et d'une pompe), On peut aussi se demander s'il n'y a pas un rapport possible entre ce fossé et les année au fond du "petit fossé" (pl.15, fig.2
  • collaboration du l'Equipement locaux, à de un SAINT-BRIEUC qui nous a permis l'accès, chaque micro-ordinateur Apple //e. Toutes les données concernant et 1985 les structures et le matériel découvert pendant les années 1983, 1934 ont typologique dans ce été de la -fichier
  • travail très précieux pour les et une recherches de synthèse (voir -fichier Péran 1983-1985 ci-joint). Ce documentation -fichier est iconographique recueillis, Madame complété par qu'e-f-fectue, une sur étude typologique l'ensemble des mobiliers Colette Nicolardot
  • , Ingénieur au C.N.R.S. (U.A. 880 au Musée des Antiquités Nationales). Les résultats redevables surtout son à l'aide encourageants apportée par obtenus en 1985 par notre équipe sont le Conseil Général des Côtes du Nord mais à l'appui de l'Association des Amis du Camp de
  • but de faire connaître les travaux effectués au Camp favoriser les échanges informations concernant scientifiques les fouilles avec des collègues et la auprès des populations du site, diverses publications et manifestations publiques ont été préparées en 1985 ; Publ i
  • cat i ons (sous presses manuscrits déposés) : - Les fouilles au Camp de Péran en 1984 - Les fouilles au Camp de Péran en 1985 Revue d'Etudes Médiévales (CAEN) - Eléments de datation du Camp de Péran à PLEDRAN (22) Actes des Vie Journées d'archéologie mérovingienne (RENNES
  • ) conférences, exposés, séminaires s - Bilan de 2 années de recherches au Camp de Péran Université de PARIS i - Collège de France 5 février 1985 - Les fouilles récentes à Péran Mairie de PLEDRAN 5 avril 1985 - Bilan de 3 années de recherches à Péran SAINT-BRIEUC 18 octobre
  • 1985 BIBLIOGRAPHIE : ANNE-DUPORTAL A.
  • INVENTAIRE MOBILIERS CAMP DE FERAN FOUILLES 1983-1985 Jean-Pierre NICOLARDOT Chargé de Recherche au C.N.R.S. U.A,nB 880 MUSEE DES ANTIQUITES NATIONALES BP30 78103 SAINT-GERMAIN-en-LAYE Fichier: RERAN 83 84 Sect=1-0 Rapport: INV Pt.topo 1-274 POINT SECTION TYPE 1 2 3 3 3 4 5 6 7 8 9 10
RAP00676.pdf (LANDÉVENNEC (29). abbaye Saint-Gwénolé. rapport de fouille programmée)
  • 33E35CRIPTI0N ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE ZŒ3SCTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES Date d'envoi 15-12-1985 RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE LIEU DATES Département PI N I S T É - R £ Commune Lf\MX>é.VENN £C Lieu-dit fjbbaye cadastre .SttVion ^59,-HéorH6VMéâ. n° £626
  • . OBSERUSICM CONTES Rapport scientifique Plans M Coupes % Illustrations "4 photographies légendées rj aqfi-S fa3 + |olancKc.S 8S 676 .s* handevennec 1985 Université de H- Laboratoire D 1 recteu Bretagne d'Archéologie r : L _ P A P E Foui I le et Rapport
  • - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE 4 - ARMORICAINS UNIVERSITÉ DE RENNES (SCIENCES) G7 Campus de Beaulieu Avenue du Général Leclerc 35042 RENNES CEDEX Tél. : (99) 36.48.15 postes 11.05 à 11.09 A N_N_E_X_E 2 R e n n e s , le 25 Juillet 1985 IANDEVEMEC, fouilles de 198 h- x