Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)
1986 [X]

44 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00003.pdf (BOURBRIAC (22). coat helluan)
RAP00031.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). colledic. rapport de sauvetage urgent)
  • parcellaire assez étroit épargné par le remembrement. C'est lors des prospections du printemps 1986 que la parcelle cadastrée A 221 livrait en son secteur central de très nombreux tessons sur une aire de 2 m 2 environ. A en juger par les fragments recueillis, ces tessons appartiennent à
  • trois poteries distinctes. M . Yves CHARPENTIER, propriétaire exploitant demeurant au lieudit Kerpage , nous autorisait à entreprendre une petite opération de sauvetage. Elle eut lieu les 31 octobre et 1er novembre 1986 avec l'autorisation de M . LE ROUX, Directeur des Antiquités de
RAP01498.pdf (PLOUGOULM (29). camping de la Palue. habitat de l'âge du fer. rapport de sondage)
  • -"•Mteuftmisi Msnlmr Kaivian Rusunàn Kaidamia. < s' t r 12 8. 0 0 0 29192 AH.PLOUGOULM 1986 CAMPING DE LA PALUE SITE DE LOSQUEDIC (AGE DU FER) PLAN DAMENAGEMENT ET DE PROTECTION DU SITE Légende : — i t i t i l s ï : M CAMFSNC VOIE C H ARRETIERE 117 117.908 RECTIFICATION • t T
RAP00764.pdf (PONT-MELVEZ (22). tinevez mouric. rapport de fouille préventive)
RAP00215.pdf (MELRAND (56). village de Lann Gouh. rapport de sauvetage urgent.)
  • M E L R A N VILLAGE D (56) L A N N - G MEDIEVAL RAPPORT DE SAUVETAGE 0 U H DESERTE POUR 1986 ; rosst ç r V 1 10 i T*OCÎ ,î£i—t v fi* < i FERME ARCHEOLOGIQUE DE M E L R A N D MELRAND LANN GOUH 1986 Rapport de sauvetage Les fouilles
  • effectuées en 1986 à Lann Gouh n'avaient pas été programmées. Elles ont été liées aux travaux de nettoyage et de consolidation du site. En effet, ce "village du 11° siècle" est l'objet d'une opération de mise en valeur et d'ouverture au public. Fouillé par Patrick ANDRE de 1977 à 1980, il
  • fig. 8 Plan mis au propre par C. LE POTIER, pour la réalisation des panneaux informatifs placés sur le circuit des visiteurs, le tracé des murs est d'après les relevés P. ANDRE les fosses et trous de poteaux sont des relevés 1986. - 6 - Les trous de poteau sont de profondeur et
RAP00698.pdf (PLOMEUR (29). beg an dorchenn. pointe de la Torche. rapport de fouille préventive)
  • 0 Programrae P 24. Olivier KAYSER \ PLOMEUR (Finistère) BEG-AN-DORCHENN. Campagne 1986. Sauvetage programmé n° 1271. Site n° 29 171 002. BEG-AN-VORCHENN CAMPAGNE VE S AU [/ETAGE PROGRAMME 19S6 Site. n° 29.171.002 Autorisation n° 1271 * * * ApAê* accord du nouveau
  • d'habitat et le décapage de la totalité du fioyer 2. Olivier KAYSER. Novembre 1986. s i 1 F uniM& Pointe de V enmara1 h 3-4 i1 iffÍA ty* 1iñ + ooy\N Ir «e v/ ,'UM,' : h * . - -F--. V? ÄJI /+ + + i taut Poulbridl , ) Sau« Youfalivtnj Marais de Lescors J '^f
  • Cl 1lot 9* *c|* 10« JJ I Cil U t i l O SCI« 104 Ml eiiM.it Cl lot.u MIS KM. ITI xcvw feoji «cm l o i m Kvm 1
RAP00701.pdf (PLOUHINEC (29). Kersigneau - Saint-Jean. rapport de sondage)
  • ) Kersigneau-Saint-Jean : 29 4 33 197 AUTORISATION : N° 8 6 - 6 RESPONSABLE : MICHEL NUMÉRO DE SITE 03 H AH LE GOFFIC ARCHEOLOGUE DEPARTEMENTAL AVRIL 1986 i LE SITE DE KERSIGNEAU-SAINT-JEAN I - CIRCONSTANCES ET MOTIFS Voir en annexe 1 > Rapport II - LOCALISA d'un
  • du Goyen se trouve à angle droit, jusqu'à situés sur et ouest gauche 1986 vis-à-vis, l'un du Goyen, de la commune face à l'anse était défendue petit fleuve de PLOUHINEC, de Suguensou. de Suguensou, Cette par deux commune à partie camps d'ESQUIBIEN
  • géologique 1981). D'INTERVENTION L'équipe 95, Ay = 2 359,550 By = 2 359, 800 parfois : PONT-CROIX - EQUIPE les suivantes : de 5 à 45 m. Le substratum III du 3 Mars la rive -PONT-CROIX, Les références 1/50 000 1986 presse. nord navigable à d'intervention la limite
  • poursuites. peu que de portent moto-cross C O M P T E - R E N D U D ' I N T E R V E N T I O N SUR LE S I T E DE K E R S I G N E A U S u i t e à ¡ ' a r p e n t a g e e f f e c t u é le 28 F é v r i e r 1986 p a r M o n s i e u r C . - T . LE R O U X , D i r e c t e u r de la C i r
  • , d ' a u t r e s p r é s e n t e n t des d e s q u a m a t i o n s et d é l i t a g e s o c c a s i o n n é s p a r le g e l d e l ' h i v e r 1 985-1986. Par a i l l e u r s u n e f o u i l l e c l a n d e s t i n e r é c e n t e a été r é a lisée { e t c o n s t a t é e p a r la
  • 1986 140 . 115 H 0 sommet de structure base de structure èquidisfance des courbes de niveau: 25cm
RAP00774.pdf (BAIS (35). bourg Saint-Pair. rapport de fouille préventive)
  • ß AI5 fco ORG- ST N s ¿ r o pol
  • (AB 17) et Thorigné (AB 610). Une maison devant être construite à compter d'avril 1987 sur la parcelle AB 610, il a été décidé de pratiquer une fouille de sauvetage en week-end et pendant les vacances s c o l a i r e s . A la mi-décembre 1986, 80 sépultures ont été découvertes
RAP00279.pdf (TRÉDION (56). dolmen de Coëtby. rapport de sondage.)
  • sommaire sont également envisageables.
RAP00175.pdf (DAMGAN (56). Saint-Guérin. rapport de sauvetage urgent.)
  • SAINT-GUERIN 19 8 6 DAMGAN 56 Brigitte MAISONNEUVE Nicolas ROUZEAU Rapport de fouille de sauvetage urgent effectué à Saint-Guérin en DAMGAN (Morbihan) 1986 fig.3 isas _ IAINT.CIUERIN _ DAMOAM 66 LOCALISATION Le village de Saint-Guérin en Damgan ( Morbihan
  • zone 2 bis. La zone éloigné au sud correspondant à l'affleurement d'une couche d'habitat. La zone 4 est le secteur situé à l'est de la zone 1. LA FOUILLE DE 1986 Elle a eu lieu du 7 au 21 de N. ROUZEAU, Y. ESNAULT, juillet, C. COLOMBEL, grâce à la collaboration S. JEHANNO
  • d'ouest dominants. Le programme des travaux de 1986 comportait, reprise de la fouille restée inachevée en zone 2 bis, l'extension du décapage à l'est de la zone 1 avait déjà été pressenti en 1985 ( d'une part la et d'autre part ; l'intérêt de ce secteur cf. Fig. k, p.6 , Rapport
  • a au moins un ovicapridé de 7 à 10 mois, trois ans, et un de deux à quant à la mandibule de cheval elle appartient à un sujet 13 d'environ 6 ans. Le nombre total d'individus est probablement inférieur à 10. La fouille de 1986 a livré de nouveaux vestiges osseux en zone 2 bis
  • qu'un jeton de la taille d'une monnaie ( Planche XXVIII ). Ces objets étaient connus depuis 1985. H faut y ajouter un grattoir denticulé et quelques éclats de silex provenant de la zone 2 bis fouillée en 1986. Enfin, la couche de surface de la zone /+ a livré le talon d'une
  • PROVISOIRES Les travaux de 1985 et 1986 ont montré qu'il existait au moins 2 niveaux d'occupation sur le site de Saint-Guérin, ( voir coupe AA' donc 2 périodes ). Rien dans l'étude de la céramique ne permet actuel- lement de caractériser chacune d'elle et il est probable que ces 2
RAP00741.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). île des Ebihens. rapport de fouille programmée)
  • Loïc LANGOUET RAPPORT DE LA FOUILLE PROGRAMMEE D'UN SITE DE LA TENE FINALE SUR L'ILE PRINCIPALE DES EBIHENS EN SAINT-JACUT (Côtes-du-Nord) / Campagne de Juillet 1986 Loïc LANGOUET RAPPORT DE LA FOUILLE PROGRAMMEE D'UN SITE DE LA TENE FINALE SUR L'ILE PRINCIPALE DES EBIHENS
  • EN SAINT-JACUT (Côtes-du-Nord) Campagne de Juillet 1986 ORGANISATION DE LA FOUILLE Durant les trois premières semaines du mois de Juillet 1986, une campagne de fouille a été menée par le Centre Régional d'Archéologie d'Alet, sous la direction de Loïc LANGOUET, Maître de
  • cette fouille s'est élevé à 20.000 F environ, la différence ayant été couverte par des crédits propres du Ce.R.A.A. Les zones explorées en 1986, respectivement dénommées A et B comme les années précédentes (Cf la planche suivante), ont été des extensions importantes des excavations
  • 1986 ayant permis de préciser les structures de l'entrée et les liens avec l'environnement. Dans la partie du village exploré en zone A, on dispose d'une vue intéressante, bien que partielle, des aménagements et des activités du 1er siècle av. J.C ; en particulier un atelier de
  • bouilleur de sel, bien conservé, a été exploré en détail lors de la présente fouille. SAINT Les JACUT Ebihens N B EXCAVATION A UNE PARTIE DE VILLAGE CORIOSOLITE En 1986, nous avons poursuivi la fouille du village détecté lors des deux années précédentes de fouilles (zone
  • était connu jusqu'à présent en Pays de Retz par des vestiges arasés (TESSIER, 1980 et 1986) ou à Erdeven (Morbihan) par une reconstitution de WILNER (1907-1909,p. 207-214) ; GOULETQUER, 1968, p. 122-124). Le four des Ebihens se caractérise par un seul couloir, mais il est à
  • rapprocher du four de Brétignolles-sur-Mer (Vendée) qui possédait toute une série de couloirs parallèles de largeur identique (ROUZEAU, 1986). Alors que généralement ces fours allongés étaient alimentés en combustible par un de leurs extrémités, le four de l'atelier des Ebihens recevait
  • construction de cet atelier de bouilleur de sel. La datation obtenue aux Ebihens correspond assez bien à celle proposée par TESSIER (1986, p. 188) qui situe les fours allongés dans la deuxième phase d'une évolution typologique qui en aurait comporté trois. Cet atelier est inclus dans un
  • village dont on a détecté d'autres éléments en 1985 et 1986, à savoir. A l'est, un habitat rectangulaire avec un foyer central aménagé et une entrée au nord avait été partiellement fouillé en 1985. Mais en 1986 nous avons eu la confirmation de l'existence d'une structure ronde ou sub
  • . La masse des céramiques des Ilème et 1er siècles av. J.-C., collectée lors de ces fouilles de 1986 est aussi importante que celle récupérée en 1985. Beaucoup de poteries sont reconstituâmes. A côté de formes classiques, il y a des poteries décorées. L'analyse typologique des
  • élever la température d'un litre d'eau de 20 ° C à 80 ° C. Il est nécessaire de retrouver les températures atteintes par ces galets et des mesures en A.T.D (Annalyse Thermique Différentielle) permettraient de les déterminer EXCAVATION B UN HABITAT ISOLE En 1986, nous voulions
  • l'utilisation des cloisonnements de cette zone. Mais ils peuvent tout de même correspondre à une occupation finale de l'habitat. Une meule dormante en granité a été retrouvée dans le couloir. La fouille de 1986 a permis de découvrir la suite de beaucoup de céramiques qui avaient été mises au
  • stratigraphique. • Conclusions générales. Les fouilles de 1986 ont été très bénéfiques pour la connaissance du site des Ebihens. D'une part on a pu déterminer toutes les structures de l'habitat isolé. D'autre part, on a obtenu des renseignements pour une portion non négligeable du
  • site pré-romain des Ebihens, Mélanges offerts à J.B. COLBERT DE BEAULIEU, (à paraître). ROUZEAU N., 1986 - L'archéologie du sel sur le littoral, Dossiers Histoire et Archéologie, N° 106, p. 26-27. TESSIER M., 1980 - Les occupations humaines successives de la zone côtière du Pays de
  • Retz des temps préhistoriques à la période mérovingienne, Thèse Hist. Archéol., Université de Tours, p. 160-165. TESSIER M., 1986 - L'âge du Fer en Pays de Retz, Revue Aquitania, Supplément 1, p. 188-189. WILNER N., 1907-1909 - Late Celtic remains on the coast od Britany comparable
RAP00401.pdf (SAINT-MALO (35). cité d'Alet - rue de Mesle. rapport de sauvetage urgent)
  • RAPPORT DE FOUILLE DE SAUVETAGE SAINT-MALO - CITE D'ALET - RUE DE MESLE DECEMBRE 1986 RAPPORT DE FOUILLE DE SAUVETAGE SAINT-MALO - CITE D'ALET - RUE DE MESLE DECEMBRE 1986 SOMMAIRE INTRODUCTION 1) MOTIVATIONS DE LA FOUILLE 2) PRELIMINAIRES A LA FOUILLE I- LA FOUILLE
  • - seraient effectués sous notre contrôle. 2) PRELIMINAIRES A LA FOUILLE Ces travaux exploratoires eurent lieu le 05 décembre 1986 et révélèrent de suite un intérêt archéologique : en effet, sous 2 mètres de remblais apparemment récents, est apparue une couche épaisse de 50 cm environ et
  • intéressante. Figure 1 - Localisation de la fouille au sein de l'enceinte urbaine d'AIet. Figure 2 - Relevé cadastral de la zone fouillée. I - LA FOUILLE A) MOYENS UTILISES 1) Les moyens humains Les travaux s'effectuèrent du 22 au 31 décembre 1986 ( soient 8 jours de fouille effectifs
  • logement d'une partie d'entre nous. B) LE DEROULEMENT DE LA FOUTLLE Les travaux à la pelleteuse se poursuivant encore à la date du 22 décembre 1986 dans la partie Ouest de la zone concernée par notre fouille de sauvetage d'urgence - il nous a été impossible d'ouvrir un sondage à
RAP00828.pdf (LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1986-1988)
  • LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1986-1988
  • Jean L'HELGOUACH et Serge CASSEN LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND Campagne de fouilles 1986 Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'archéologie) Département du MORBIHAN Ville de LOCMARIAQUER Centre National de la Recherche Scientifique Jean
  • L'HELGOUACH et Serge CASSEN LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND Campagne de fouilles 1986 Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'archéologie) Département du MORBIHAN Ville de LOCMARIAQUER Centre National de la Recherche Scientifique < Nous adressons nos
  • nettoyage, de topographie et de consolidation. Les clichés,de même que les épreuves noir et blanc, sont de M. P. Glotain. LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND. RECHERCHES EFFECTUEES EN 1986. La Table des Marchand, sans doute l'un des plus célèbres monuments de Bretagne, doit sa
  • dégagées LOCMARIAQUER - LA TABLE DES MARCHAND RECHERCHES 1986 5m coupe 10 coupe 11 9+ 5+ +_G 6 H J K- -+ 12 coupe 5 LOCMARIAQUER La Table des Marchand TRANCHEE SUD-OUEST VUE GENERALE cl. 12-8 1986 La tranchée exploratoire sud-ouest a été fouillée sous la conduite
  • pousuivait vers l'extérieur et nous n'avons pas tardé à rencontrer un nouveau mur, n° 2, à 5 mètres en avant du mur 1. ./. Fig. 6 LOCMARIAQUER TRANCHEE SUD-OUEST La Table des Marchand - mur n 1 cl. 2-5 mur n" 2 cl. 13-4 1986 Fig. 7 : Coupes longitudinales de tranchée sud-ouest
  • LOCMARIAQUER 1986 coupe 11 LA TABLE DES MARCHAND Fig. 8 : Coupe le long du couloir Fig. 9 LOCMARIAQUER 1986 Fig. 10 LOCMARIAQUER Cailloutis d'empierrement au pied des façades, passant sous le mur 2. 1986 Dans le quadrant est, ce mur 2 vient s'appuyer en biseau sur le mur n
  • des éléments assez fins, permet de comprendre l'aspect assez vallonné du tertre tel qu'on peut le voir sur d'anciennes cartes postales. ./. Fig. 11 LOCMARIAQUER La Table des Marchand TRANCHEE SUD-OUEST - remblai 1938 - sol avant 1938 cl. 2-7 1986 Fig. 12 : Coupes
  • dans le secteur est 2 \ A 1n LOCMARIAQUER 1986 LA TABLE DES MARCHAND coupe h -@ terre fine grise (gallo-romain) terre végétale éboulis cairn (remanié ® ® eboulis cairn "vieux sol" coupe 7 Fig. 13 LOCMARIAQUER La Table des Marchand QUADRANT EST cl.16 -5 Vue oblique
  • montrant la position de la structure d'obturation (?) devant le mur 1. Vers l'entrée du couloir (à droite, hors cliché), cette structure a été démolie par la construction d'une maçonnerie en 1938. 1986 Le fait que le cairn ait été exploité de façon intensive se traduit par une faible
  • MARCHAND RECHERCHES 1986 AK 37 AL 38 1986 d'une terre limoneuse de couleur jaune-beige, parfois orangée, dont la surface présente un niveau humique noirâtre sur lequel repose l'empierrement. En tout point ce sol passe sous les murs, et le cairn se superpose donc à ce substratum
  • DECAPAGE DU VIEUX SOL AU NIVEAU DES TROUS DE POTEAUX P3„ P4, P5 Flg " 16 LOCMARIAQUER La Table des Marchand cl. 16-4 La fouille est coupée par une ancienne tranchée de drainage. cl. lè-S 1986 @ terre végétale (2) éboulis cairn (2l.poche remaniée-gallo.romain) (5) (3
  • éboulis 1986 Fie. 14 LOCËVLtRSAQUER QUADRANT EST La Tabîe des Marcha trou de poteau P 2 cl. 1 y—1 Vue frontale montrant la position du trou à la base du vieux sol, cl. 18-4 | Vue verticale montrant la superposition du mur 1 sur le trou de poteau P 2. Noter les pierre
  • de calage. 1986 Fig. 19 LOCMARIAQUER La Tahîe des Marchand QUADRANT EST VUE GENERALE cl. 27-8 On notera la différence de niveau entre le cailloutis d'empierrement qui passe sous le mur 2 et sous la structure d'obturation et les foyers et trous de poteaux à la base du vieux
  • sol. 1986 observer une série de trous (P1 , P2, P3, P4, P5) juste en avant de l'entrée du couloir, et à cet endroit, un alignement de pierres paraît intercalé entre ces poteaux. Trois autres trous (P 15, P 17, P 18) sont alignés à ^extrémité est du décapage. Vers le centre, P 10
  • LOCMARIAQUER 1986 LA TABLE DES MARCHAND Fig. 21 LOCMARIAQUER La Table des Marche QUADRANT EST VIEUX SOL Occupation antérieure à ] tombe à couloirs Arceaux en cannelures 7 HA 5 2 AB 3 1 ^ Décors de poinçons dans une cannelure préalable. Rebord 3 AC 4 1986 LOCMARIAQUER La Table
  • des Marchand QUADRANT EST INFLUENCES CHASSEENNES 1 AO 2 Rebord de coupe à socle (vase support) 1986 Fig. 23 LOCMARIAQUER La Table des Marchar QUADRANT EST '• Devant le mur n" 2, sous les éboulis Fréquentation tardive du site (fin Illeme millén fragment de hache en
  • hornbler 6.8. AL 6 Fragments de poterie campanifoi 3 AE 14 4 AE 14 1 AC 6 LOCMARIAQUER La Table des Marchand INTERIEUR DE LA CHAMBRE Vue générale le pied de la dalle de chevet a été dégagé cl. 22-3 1986 DEGAGEMENT DE LA DALLE DE CHEVET DE LA CHAMBRE Au mois de septembre 1 y86
  • granités et autres matériaux de construction a été lancée ; elle permettra éventuellement de situer les sources d'approvisionnement et les relations entre les divers monuments du secteur. Nantes, le 29 décembre 1986 PROGRAMME DE RECHERCHE 1987 Le programme est établi en fonction
RAP00744.pdf (PLOUARET (22). l'armorique. rapport de sauvetage programmé)
  • CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE BRETAGNE Date d1envoi.décembre.1986 RAPPORT DE SAUVETAGE PROGRAMMEE LOCALISATION Département Côtes-du-Nord Commune Plouaret Lieu-dit : du cadastre L1Armorique I.G.N.. L'Armorique Local L'Armorique N° de site
  • 22207002 AH Cadastre.... 1935 A3 (1466, 1467, 1485) Coordonnées Lambert I Ax 172.300 Ay 119.000 DATES Autorisation (n°, date) INTERVENTION Responsable BARDEL Motif d ' intervention Travaux agricoles Surface fouillée 500 m2 1100, 14 mars 1986 Travaux agricoles Intervention
  • ^ ^ ^ » m • m RAPPORT DE PLOUARET L'ARMORIQUE 1986. En 1986, la Direction des Antiquités Historiques et Préhistoriques de Bretagne a poursuivi la fouille de sauvetage programmé du site de l'Armorique en Plouaret (Côtes- du-Nord). La campagne de 1985 avait permis de mettre au jour
  • , un état antérieur comportant un fos se délimitant deux espaces dont un comportant un grenier sur pilotis avait été r«Levé sans élément de datation, malheureusement. La campagne 1986 a donc eu pour objectif d'approfondir l'étude de l'état le plus ancien de l'occupation et de
  • suivre le développement de l'occupation à la Tène Moyenne. L'intervention sur le terrain s'est déroulée entre le 15 juillet et le 15 août 1986. Celle-ci a pu avoir lieu grâce au concours de la municipalité de PLouaret et du SH.V.O.M. qui ont mis à notre disposition l'école publique
  • précision sur le plan du contexte auquel il appartient. Mis a part les niveaux XVIII0 et XIX° sièclesmis au jour en 85 et pour les• • • / • • • quels aucun élément nouveau n'a été mis au jour cette année, quatre niveaux d'occupation différents ont été déterminés en 1986 (1 niveau
  • d'un trou de poteau (T19) de 0,30 m. de diamètre sur 0,20 m. de profondeur. Conclusion : La campagne 1986 a donc permis de mieux cerner l'occupation du site. Il apparaît que celuitci s'est implanté à la Tène ancienne. A cette époque apparaît les structures de galeries à ciel ouvert
  • iim^'W •vavo 1&7* 1488 ; -rè
  • - +• + + + + + + + 1m 1 + ++I WyÀ iMMM lini Ariae Rempli w a g c fessé Arjil* T«rr« 1 granitique T«rr« sabltust brun* • ctndrtj « e l a y e n n a j t E . N. / F.E./E.P./P.P. +• + PLOUARET " L ' Armorique Coupe M m tranchée = + ' • V + + + + F2 " et 1986 fosse + + fe «i H
  • » - Remplissage 1m granitique vestale (hull) argileuse Argile Terre sableuse E.N. / F .£ . / E.P. / P.P. + 22 PLOUARET Coupe IHl^j A r 3 î l t Arène tranchée 3 + r '4 ~ jaune - F3 et galerie a • charbon mw A r jj 11 • • e a lu a u x de • 1986 ciel ouvert Arène
  • Remplissage " L'Armorique tranchée argile " 1986 F 8 É.H. / F £ . / E.R. / RR Mobilier gaulois de l ' état 2 ( Tène ancienne } Mobilier gaulois des états Mobilier du niveau gallo-romain ( fouilles de 1966 ) © fossé F.1 5 cm F f . T , W , y ? oT + 22
  • structures gauloises - état 2 P.P. J.P. B. DAHB : G. 4 H' 22 207 002 PLOUARET L'Armorique AH 1986 Plan des galeries G.3 et G.4 à ciel ouvert • 2m m» j.rb, 22 207 002 AH PLOUARET 1986 L ' Armorique Sections des 0.3 et galeries è ciel ouvert G.U 0 2m 3 «A J.K
RAP00027.pdf (PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé.)
  • DE KARREG-AR-YELLAN (PLOUBAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1986 Inventaire : 22 210 00 5 Sauvetage programmé (Programme P 15) Autorisation n° 1270 du 14 mars 1986 NOVEMBRE 1986 3 2..410.oo s. S& MINISTERE DE LA CULTURE SOUS-DIRECTION DE L'ARCHEOLOGIE LABORATOIRE
  • D'ANTHROPOLOGIE-PREHISTOIRE PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS UNIVERSITE DE RENNES I E.R. n° 27 DU C.N.R.S. Jean Laurent MONNIER Chargé de Recherche RAPPORT SUR LA FOUILLE EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE KARREG-AR-YELLAN (PLOUBAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1986 Inventaire : 22
  • 210 00 5 Sauvetage programmé (Programme P 15) Autorisation n° 1270 du 14 mars 1986 NOVEMBRE 1986 2 I. INTRODUCTION Karreg-Ar-Yellan (ou Karreg-Ar-Vor-Lenn) est situé l'Arcouest (commune de Ploubazlanec, Côtes-du-Nord). Il est Le gisement de nord-ouest de au au pied d'un
  • également Figure 1 : Karreg-ar-Yellan, situation topographique du gisement (flèche). rocher 1982 étang 0 i Figure 2 : Karreg-ar-Yellan, 10M plan du site et position des zones fouillées de 1981 à 1986 (le gisement s'étend largement sous l'estran). permis de préciser la
  • thématique de la S.P.F. à Poitiers le 6 avril 1986 (publication à paraître dans le bulletin de la S.P.F.). III. LA CAMPAGNE 1986 III.1. Participants 3e tiens à remercier les personnes qui ont participé au chantier et m'ont ainsi apporté leur concours bénévole : MM. Bernard B I G O T
  • (zone fouillée de 1981 à 1986). ON M. Jean G A G N E P A I N , étudiant (Paris) Melle Catherine H A R D Y , T U C C N R S (Rennes) MM. Thomas H A U P E N T H A L , étudiant (Bonn, R.F.A.) Maurice H O U E I X , retraité (Plélan le Grand) Stéphane L A S S A B L I E R E
  • campagne de fouille La fouille a été menée du 1er au 25 septembre 1986. Elle a concerné la partie est du gisement, à proximité du rocher, dans la zone située au-dessus du niveau des plus hautes mers ( F i g . 3 ) . En outre un sondage a été implanté sur l'estran, à une huitaine de
  • été ouverts et fouillés au cours de la campagne 1986 : H2, H3, H4, H5, H6, 12, 13, 14, 15, 16 et partiellement Hl, 11,-31, J2, J3, 3 4 , 3 5 , 3 6 , soit une douzaine de mètres carrés, ce qui porte la surface totale actuellement explorée au-dessus des plus hautes mers à 68
  • mètres carrés. sondage de 4 mètres carrés a été ouvert en haut d'estran. En plus, un 8 La campagne 1986 a été malheureusement contrariée par des difficultés importantes. Plusieurs défections tardives ont affaibli l'équipe et, malgré un effort de publicité, je n'ai pu remédier
  • de vue archéologique. 9 : blocs et cailloux (head) ' à matrice humifiée. Teinte noire (10 Y R 2/1) (paléosol). V. LE NIVEAU PROTOHISTORIQUE V.l. - Les structures dégagées en 1986 La suite de la fosse apparue en G4 lors de la campagne 1985 a été trouvée cette année en. H4 et H 5
  • • 5 + 6 A' A A O A A i A ¿A A ààk • "9 A A \ A H • * a io AA * I A 1M Figure 7 : Karreg-ar-Yellan, campagne 1986, plan de répartition de l'industrie lithique (Paléolithique moyen). 1 : éclat ou fragment d'éclat ; 2 : couteau à dos naturel ; 3 : encoche ; 4
  • batardeaux pourrait remédier. - Le Paléolithique supérieur : La campagne 1986 a confirmé la présence d'un niveau paléolithique supérieur sous l'estran. Il s'agit toutefois d'un horizon très diffus qui est donc très nettement localisé dans la partie orientale de la zone fouillée. La
  • d'observations préliminaires (communication à la réunion S.P.F. de Poitiers en 1986, publication à paraître dans le bulletin de la S.P.F.). La validité des plans de répartition de l'industrie dans ce type de gisement (head) a été discutée. Celle-ci est acceptable à condition de prendre en
  • arace a de nombreuses fouild'autant moins que p A PRESSE 0'ARMOR • Samedi 6 septembre 1986 Il y a 70 000 ans. des « M o u s t é r i e n s (°) d e t r a d i t i o n a c h e u l é e n n e », comme les définissent les paléontologues, avaient trouvé un là un bon coin pour vivre. Comme