Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Date > 1995 (retirer)
  • Operation type > fouille programmée (retirer)

15 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01313.pdf (OUESSANT (29). mez notariou. rapport de synthèse de fouille programmée 1993-1995)
  • OUESSANT (29). mez notariou. rapport de synthèse de fouille programmée 1993-1995
RAP01310.pdf (LANDÉVENNEC (29). abbaye Saint-Guénolé. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997)
  • LANDÉVENNEC (29). abbaye Saint-Guénolé. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997
  • Isandevennec 1995 1310 s? s? s? •ic ««s handevennec 1995 Université de Laboratoire D1 recteur hltS Bretagne d ' Archéolo : L. Fouille g 1e P A P E ef Rapport A . 8A RD E L R . PERENNEC \ TABLE DES PLANCHES Plan cadastral Plan d'ensemble PLan des
  • Cloîtres, pour le contexte archéologique aussi bien que pour l'évolution et l'utilisation des bâtiments. - Le calendrier des recherches pour les années à venir peut s'articuler globalement comme suit : Année 1995 : Compléments à effectuer sur les couches profondes du site (zone de
RAP01321.pdf (INGUINIEL (56). kerven teignouse. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997)
  • INGUINIEL (56). kerven teignouse. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997
  • INGUINIEL (MORBIHAN) Fouilles programmées sur un site de l'âge du Fer à KERVEN - TEIGNOUSE Programme pluriannuel 1995 - 1997 Rapport intermédiaire, année 1995 Daniel TANGUY INGUINIEL (MORBIHAN) Fouilles programmées sur un site de l'âge du Fer à KERVEN - TEIGNOUSE
  • Programme pluriannuel 1995 - 1997 Rapport intermédiaire, année 1995 Daniel TANGUY Le site de Kerven - Teignouse à INGUINIEL (Morbihan) Fouilles programmées pluriannuelles 1995 - 1997 Rapport intermédiaire, année 1995 I) RAPPEL La recherche sur le site de Kerven -Teignouse a débuté
  • profond a livré dans la partie supérieure de son comblement du mobilier postérieur à la conquête romaine. Pour le moment, ce sont les indices les plus tardifs livrés par le site. Vue générale du site, année 1995 H) L'OPERATION ARCHEOLOGIQUE DE 1995 Le cadre de la campagne a été
  • . - La bordure est du site a fait l'objet d'une première campagne de sondages au cours du printemps 1995. L'augmentation sensible des crédits de fonctionnement a permis de mettre sur pied une équipe de 20 personnes durant le mois d'août. En tenant compte de la campagne de sondages et
  • disponibles dès le début du chantier a permis de régler les dépenses urgentes. Il est certain que, sans ces aides, l'opération aurait du être annulée. III) LES PRINCIPAUX RESULTATS SCIENTIFIQUES DE L'ANNEE 1995. Depuis 1992, la fouille s'inscrit dans un programme de fouilles exhaustives
  • » perpendiculaire a livré en 1993-1994 un abondant mobilier en céramique daté du IV ème et 2nd siècle av. J.C, contemporain de celui du fossé N. En 1995, l'objectif était de comprendre l'articulation entre le fossé 151 et la fosse. Le dégagement de cette dernière et la réalisation d'une grande
  • probablement les 4 à 5hectares. Kerven -Teignouse INGUINIEL - Plan général du site, année 1995 IV) BILAN ET PERSPECTIVES Globalement les objectifs définis à l'issue du précédent programme ont été respectés pour cette année. Cependant le bilan montre combien il est difficile de tenir un
RAP01309.pdf (PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. habitat néolithique. rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996)
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE LA HERSONNAIS A PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) Un vaste ensemble du Néolithique final Programme de fouille 1994-1996 Rapport intermédiaire 1995. Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS, de Servane JOVIN et de Cécile
  • Néolithique final Programme de fouille 1994-1996 Rapport intermédiaire 1995. Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS, de Servane JOVIN et de Cécile TALBO. Avec la participation du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine et de la Commune de Pléchâtel. N° de site: 35 221 012 AP
  • . Autorisation de fouille programmée n° 1204 SOMMAIRE I) Historique des recherches: rappel. II) L'avancement des recherches en 1995. III) L'ensemble A: nouvelles données. IV) L'ensemble B. V) L'ensemble C. VII) Le mobilier archéologique. VI) Les analyses. VÏÏI) Conclusion. I) Historique
  • en 1995: (Fig. 4 et 5). Une augmentation très sensible des moyens sur le chapitre travaux a permis d'étendre notablement la surface décapée, en particulier dans la parcelle ZV143 encore cultivée au début des recherches en 1992. La technique utilisant le tractopelle à godet lisse
  • . En 1995, le tracé de l'extrémité est de l'enclos est complété par la mise au jour de dix fosses de fondation supplémentaires. A la différence de l'enclos A, l'enceinte sud dessine, à son extrémité est, un arc de cercle régulier d'environ 18m de rayon. La position du bâtiment B y
  • fragments de noyaux carbonisés (merises ?) dans l'angle de l'ensemble A. VII) Les analyses: En 1995, deux nouvelles datations C14 ont été réalisées sur des échantillons de charbon de bois issus des deux poteaux d'angle du pignon est du bâtiment B. Les résultats concordent avec ceux du
  • cadre atlantique. Ed. du Laboratoire d'Anthropologie et Préhistoire, Rennes. - Jumel G. 1988 - Peuplement antique et structures agraires dans la Vallée de la Moyenne Vilaine. Thèse, université de Rennes 2. - Krausz S. et Constantin C., 1995- Un site d'habitat de la culture d'Artenac
  • à Moulins-surCéphons (Indre). Bulletin de la Société Préhistorique Française 1995. Tome 92,n°3.p.346352. - Lajoux J.-D., 1977 - Le tambour du déluge. Villages des montagnes d'Indochine, Editions du Seuil. - Leroux G., 1990 - Les révélations archéologiques de la sécheresse en 1989
  • , tome 91:n°6. - Roussot-Larroque J., 1984 - Artenac aujourd'hui pour une nouvelle approche de l'énéolithisation de la France. Revue archéologique du Centre de la France, 23, p. 136-196. -Tinevez J. Y., 1995- La Hersonnais à Pléchàtel (Ille-et-Vilaine):un vaste ensemble du
  • / - 2 - Dolmen / - 3 - Menhir / - 4 - Outillage lithique de surface 1 - 5 - Tertre. I3n.33 1935. ^ w a 0 S 20m Fig.4: Etat d'avancement des travaux: zones décapées et phasage de l'opération. Fig.5: plan général du site (état 1995) et les ensembles A à D. En tramé, zone
RAP01306.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997)
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997
  • 1995 Laurent BEUCHET avec la collaboration de Cécilia RAPINE ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES NATION C MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE CONSEIL GENERAL DES COTES-D'ARMOR
  • CHATEAU DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN (Côtes-d'Armor) FOUILLE PROGRAMMEE PREMIER RAPPORT TRISANNUELLE INTERMEDIAIRE 1995 Laurent BEUCHET avec la collaboration de Gécilîa RAPINE ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES NATIONALES kVau9oieÉWïM FIGURE 1 / localisation du site
  • carte I.G.N. 1/25 OOOè N° de site : 22 049 006 AH Programme H 17 : Naissance, évolution et fonctions du château médiéval. Autorisation de fouille programmée trisannuelle du 9 mai 1995 Coordonnées Lambert - Zone I : Ax=264.900 ; Ay=1107.200 Altitude : 19 m N.G.F. Cadastre : année
  • salles basses aujourd'hui totalement comblées. Des vestiges de constructions ont également été mis au jour dans la cour, à l'arriére de la tour ouest du châtelet d'entrée. Le Programme Trisannuel 1995-97 A l'issue de l'étude de 1994, un premier programme de recherche a été élaboré
  • pour une période de trois ans (1995-97 - fig. 3). Celui-ci vise essentiellement l'étude de l'angle nord-ouest du château, afin d'établir la chronologie précise de ce secteur présumé le plus ancien du monument. Il devrait également permettre de définir son évolution et son
  • articulation avec les deux corps de logis qui se développent vers le sud et l'ouest. L'achèvement de la fouille entamée en 1994 à l'arrière de la tour ouest du châtelet d'entrée devait également être réalisé dès 1995 en raison de la fragilité des structures mises au jour. II. - La
  • campagne 1995 : principaux résultats Cette première campagne s'est déroulée en trois périodes de fouille (vacances de Pâques, juinjuillet, septembre) pour une durée totale de 13 semaines, avec la participation de 10 à 15 fouilleurs bénévoles en moyenne. Deux secteurs ont pu être
  • construction ne semble pas avoir perduré très longtemps. L'angle sud-ouest du secteur est alors utilisé comme zone de rejets domestiques jusqu'à l'arasement de la tour et la destruction de l'escalier qui s'appuie sur celle ci à l'est. Figure 4 : Vue générale du secteur fin juillet 1995. Au
  • identique à celui de la porte et du noyau de l'escalier. 5m Figure 8 : Plan du secteur 11, état à l'issue de la campagne 1995. Figure 9 : La tourelle d'escalier polygonale à l'issue de la campagne 1995. Vue depuis l'ouest Figure 10 : L'escalier, dont des lambeaux du sol dallé de
  • être entreprise avant la fin de l'année 1995. Signalons la présence d'un important lot provenant des niveaux d'abandon et de destruction de la forge, lors de la réutilisation de ce secteur comme zone de rejets domestiques. Le mobilier métallique a été isolé et conditionné en boîtes
  • l'objet au XlXè siècle, en retournant aux textes originaux si peu souvent cités en référence dans ces ouvrages. III. - Bilan de la campagne 1995 et perspectives pour 1996-97. Le bilan de cette première année de recherches du programme trisannuel reste globalement positif, même si
  • l'ouest et vers le sud. Cette étude doit être achevée pour la fin du programme. Comme tel a été le cas en 1995, certaines maçonneries devront être stabilisées avant l'intervention archéologique, par mesure de sécurité. D'autre part, des moyens mécaniques d'évacuation des déblais
  • stratigraphiques fiables et en association avec de très nombreux témoins monétaires, devrait permettre très tôt l'élaboration d'une chrono-typologie de référence pour ce mobilier encore mal connu en Bretagne. L'étude du mobilier métallique doit être engagée dès la fin de l'année 1995. Les lots
  • bâtiment et sur sa présentation au public. F i g u r e 13 : Programme pour 1996-97. 1996 1996-97 ANNEXE ETUDE DOCUMENTAIRE Cécilia Rapine Novembre 1995 1. Introduction Cette recherche documentaire s'inscrit dans le cadre des fouilles archéologiques effectuées au château du
RAP01303.pdf (ERDEVEN (56). le tertre de Lannec er gadouer. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997)
  • ERDEVEN (56). le tertre de Lannec er gadouer. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997
  • Erdeven (Morbihan) - Juin-Juillet 1995 Le tertre de Lannec er Gadouer (rapport intermédiaire de fouiïle programmée) par Christine Boujot et Serge Cassen J 1995 Service Régional de l'Archéologie, Rennes UMR 153 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire Armoricaine, Nantes Commune
  • d'Erdeven Département du Morbihan N° de site : 56 0 54 0 21 AP Autorisation préfectorale du 9 m Erdeven (Morbihan) - Juin-Juillet 1995 Le tertre Lannec er Gadouer (rapport intermédiaire de fouille programmée) par Christine Boujot et Serge Cassen 1995 Service Régional de
  • l'Archéologie, Rennes UMR 153 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire Armoricaine, Nantes Commune d'Erdeven Département du Morbihan N° de site : 56 0 54 0 21 AP Autorisation préfectorale du 9 mai 1995 Sommaire Remerciements Introduction Bref historique des recherches. L'environnement
  • archéologique Le complexe régional des tertres funéraires Rappel des travaux effectués Les objectifs de 1995 p.4 P-5 P-6 P-7 1- Les tranchées exploratoires P-8 2- Le caveau principal p.9 3- Reprise de la tranchée sud de 1994 : p.10 4- Le nouvel environnement archéologique immédiat
  • p. 10 4- Synthèse intermédiaire p. 11 5- Objectifs pour 1996 p.il Bibliographie p.12 Dessins, photos. 2 Remerciements La campagne de fouille programmée sur le tertre de Lannec er Gadouer, réalisée en juin et Juillet 1995, s'est déroulée dans des conditions tout à fait
  • sépulture en fosse plus ancienne que le tertre ; - mise au jour d'un grand foyer (n°l) piégé sous la masse du tumulus ; - dégagement par tranchées exploratoires des murs de limitation et des fossés adjacents. Les objectifs de 1995 Le premier objectif consistait à vérifier si les
  • point affirmatif en cette fin de campagne 1995. On peut néanmoins avancer plusieurs faits, même si certains demandent à être confirmés dans les deux années à venir. Le caveau est construit au moyen de dalles en granité systématiquement inclinées vers l'intérieur et appuyés sur un
RAP01311.pdf (PLOUHINEC (29). menez drégan. rapport final de fouille programmée 1993-1995)
  • PLOUHINEC (29). menez drégan. rapport final de fouille programmée 1993-1995
  • UMR153 "CIVILISATIONS ATLANTIQUES ET ARCHEOSCIENCES" CNRS, UNIVERSITE de RENNES I, MINISTERE DE LA CULTURE RAPPORT DE FIN D'OPERATION TRIENNALE SUR LA FOUILLE DU GISEMENT PALEOLITHIQUE INFERIEUR DE MENEZ-DREGANI Campagne 1995 Fouille programmée S.D.A, Service Régional de
  • ), associé à l'UMR 153 Chef de chantier et réalisation du rapport : Stéphan HINGUANT, Chargé d'Etudes AFAN, rattaché à l'UMR 153 Etude du mobilier lithique : Nathalie MOLINES, Doctorant, rattachée à l'UMR 153 Novembre 1995 ANNEXE 4 S1GNALKUQUE FICHE Site n * : I a_J! 9 I U J L a J L
  • SCIENTIFIQUE DE MENEZ-DREGAN p.6 m : DONNEES DE LA CAMPAGNE 1995 p8 - 1 - Déroulement des fouilles p.8 - 2 - Principaux résultats Stratigraphie Datations Industrie lithique Restes osseux Foyers p.9 IV : PRELEVEMENTS, ANALYSES EN COURS ET RESULTATS ACQUIS : UN BILAN DES INTERVENTIONS
  • CAMPAGNE 1995 - 1 - Déroulement des fouilles La campagne de terrain sur le site de Menez-Dregan I a débuté le 21 août et s'est achevée le 23 septembre. Durant ces cinq semaines, tous les spécialistes intervenant sur l'opération étaient invités à compléter ou à renouveler leurs
  • série de prélèvements sédimentologiques supplémentaires effectués par Stéphan HINGUANT permettra de réaliser différents travaux de laboratoire. Exoscopie des quartz, minéralisation des argiles, minéraux lourds, mesure du pH... Le financement de la campagne 1995 provient du Conseil
  • pouvoir caler les différentes phases de diagénèses périglaciaires et pédologiques des sites. D'autres prélèvements ont été effectués par B. Hallegouët lors de la campagne 1995. Ces derniers sont en cours de préparation. Les analyses ont pour but d'expliciter la stratigraphie observée
  • . Ceci est conforme à ce qui peut être attendu entre 420 et 600 ka (Cromérien, VAN VLIET-LANOE et al., 1995). Il ressort également que la circulation oblique des eaux et l'intrusion fréquente de la mer (resaturation en bases des Im sédiments) ont limité l'acidification du milieu et
  • correspond pas forcément à leur abondance. A partir des lames minces fabriquées par H. MORZADEC (1995), une quinzaine de roches ont été déterminées. Outre le silex dont les rognons, de modules très moyens, ont servi à façonner la majorité de l'outillage léger (encoches, denticulés
RAP01315.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez vihan. rapport de fouille programmée)
  • ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 29 août - 27 septembre 1995 Rapport de fouille programmée annuelle Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.M.R. 153 - RENNES ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 29 août - 27 septembre 1995 Rapport de
  • - Présentation géographique et archéologique du site 6 IV - Rappel des principaux résultats des recherches de 1994 8 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 1995 15 I - Implantation des zones de fouille et stratégie générale 16 II - La tranchée (carrés K5 à K8) 18 III - La zone de fouille
  • = 1139,350. Propriétaire du terrain : M. L'Héréec, Ploulec'h (22). Fouille programmée annuelle : opération n° 1995-12, autorisation valable du09/05 au 31/12/1995. Programme : H13 (Les ateliers antiques : organisation et diffusion). Titulaire de l'autorisation : Marie-Yvane DAIRE
  • les principaux résultats de l'opération archéologique : Fouille exhaustive de l'atelier de bouilleur de sel, partiellement reconnu en 1995, et des éventuelles structures associées (habitat). Etudes technologique et ergonomique de l'atelier et des aménagements spécifiques (cuves
  • l'Université de Rennes I. Définitif: Dépôt de fouille (22). I - Organisation de la campagne et remerciements Une campagne de fouille programmée s'est déroulée sur Enez Bihan (Pleumeur-Bodou, 22) du 29 août au 27 septembre 1995. Cette campagne de recherche faisait suite à une opération de
  • débroussaillage et une série de relevés détaillés sur l'allée couverte néolithique d'Enez Bihan (Rapport 1994 ; Daire et Lepage, 1994 et 1995). Sur le plan matériel, l'équipe était basée en hébergement en dur sur le continent et passait de l'île à la côte chaque matin et chaque soir, en bateau
  • ou à pied sec selon les marées. En 1995, ces recherches ont bénéficié d'une subvention de la part du Ministère de la Culture et de la Francophonie, pour un montant de 35 000 F. Par ailleurs, la Mairie de Pleumeur-Bodou a apporté une aimable contribution à ces travaux en mettant à
  • aujourd'hui un modeste territoire de moins d'un hectare de superficie, culminant à 11 m NGF d'altitude.Dans ce secteur où dominent les granités gris de l'île Grande, la roche est accidentée par des diaclases, des failles et des filons (Pinot, 1995) ; au cours de la dernière régression
  • de Landrellec ; de plus, en cette portion de côte, l'estran a une largeur moyenne de 1,5 km ce qui indique qu'il est en faible pente et que les houles qui frappent EnezBihan sont très atténuées(Pinot, 1995). L'île est entourée d'un platier rocheux plus large au nordouest qu'au sud
  • ramasseurs de mûres. Sur cette île, deux types de vestiges archéologiques ont été recensés : d'une part, une sépulture mégalithique découverte fortuitement il y a quelques années (Le Roux, 1983 ; Marchat et Le Brozec, 1991, p. 47 ; Daire et Le Page, 1994 et 1995) et d'autre part, les
  • verticale (cliché L. Langouët). Photo 2 - Enez Bihan, la zone de fouille, vue aérienne verticale (cliché L. Langouët). RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 1995 16 I - Implantation des zones de fouille et stratégie générale (fig. 7, photos 2 et 3) A la vue des résultats de la campagne de
  • en profondeur, entraînant parfois même une déstabilisation ou des perturbations des structures en pierres sèches. L'emprise du site avait pu être partiellement évaluée en 1994 (sur 30 mètres) selon l'axe SO/NE ; lors de la campagne de 1995, il convenait d'en établir les limites
  • d'éboulement des vestiges ou de fragilisation du site. En tout, la fouille de 1995 a porté sur une surface de 85 m2, ce qui peut paraître relativement peu mais s'explique fort bien à cause de la nature du site et la complexité des vestiges qui interdisent toute fouille rapide. N.B. : Toutes
  • les cotes de niveaux sont exprimées en cm par rapport au NR du site, reprenant celui de 1994. 17 J K L M Figure 7 - Enez Bihan : implantation des zones de fouille en 1995, carroyage et repères. N 18 II - La tranchée (carrés K5 à K9) (fïg. 8, photos 3 et 4). Lors des
  • sondages de 1994, l'emprise du site de briquetages n'avait pu être établie que selon l'axe SO/NE, sur 30 mètres de long. L'un des objectifs de la campagne de 1995 était d'évaluer l'emprise totale du site, et il convenait pour cela d'en cerner les limites, cette fois en direction de
  • l'atelier de briquetage et des structures immédiatement associées. La zone de fouille principale de cette campagne de terrain de 1995 a été définie au regard des résultats des prospections fines de l'estran et des sondages pratiqués en 1994 (fig. 4 à 6). L'étude du site a été abordée par
  • fouille de 1995 a montré que cette pente naturelle reflète assez bien le pendage de la roche en place et que certaines installations ont profité de creux et de cuvettes naturelles pour leur installation. En effet, l'emprise présumée de l'atelier de briquetages proprement dit (bâtiment
  • la surface du sol actuel. D'une manière générale, la stratigraphie de cette partie du site, fouillée en 1995, présente le profil suivant de haut en bas) : - un premier niveau (niveau 1) de quelques centimètres d'épaisseur, qui existe dans l'ensemble de la fouille, et qui se
  • , notamment en ce qui concerne l'outillage lithique, dont la présence peut s'expliquer par le colluvionnement, si l'on se souvient de l'orientation de la pente du terrain ainsi 22 que de la présence d'une sépulture mégalithique à très peu de distance (Daire et Lepage, 1994 et 1995
  • diaclases) à une très faible profondeur (une trentaine de cm) sous le sol actuel. Par ailleurs, une forte proportion de cette zone de fouille est occupée par des empierrements, structurés ou non. Pour ces diverses raisons, la zone de fouille de 1995 n'a pas fait l'objet de coupe
RAP01304.pdf (MONTENEUF (56). les Pierres Droites. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997)
  • MONTENEUF (56). les Pierres Droites. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997
  • MONTENEUF Les Pierres Droites Morbihan Programme pluriannuel 1995/1998 Rapport intermédiaire 1995 LECERF Y. MONTENEUF Les Pierres Droites Morbihan Programme pluriannuel 1995/1998 Rapport intermédiaire 1995 LECERF Y. MONTENEUF Les Pierres Droites Morbihan Programme
  • pluriannuel 1995/1998 Rapport intermédiaire 1995 LECERF Y. BLANCHET S. La première intervention du second programme pluriannuel décidé pour la poursuite de l'étude du site mégalithique des Pierres Droites a débuté le 3 juillet pour prendre fin le 15 septembre. Par la suite d'une décision
  • céramique MONTENEUF - Les Pierres DroitesPlan de masse des fouilles 1995 (avec implantation des coupes) l_ 10m NORD SUD Coupe AB M- Coupe CD NIVEAU DE REFERENCE (NR) = 0 MONOLITHE Bl AFFLEUREMENT' ^-6 COUPE 1 1 : sédiment bain peu compact. Inclusions de quelques plaquettes
RAP01355.pdf (DOUARNENEZ (29). l'usine à salaisons de Plomarc'h Pella. rapport de fouille programmée)
  • Jean-Pierre Bardel avec la collaboration de Dominique Pouille Une usine a n t i q u e de salaison : L'établissement de Plomarc'h-Pella à Douarnenez (Finistère) Rapport de fouille programmée 1995 Rennes : S.R.A. Bretagne 1995 J 5 S S FICHE S I G N A L E T I Q U E
  • 5 , 2 0 0 y2= y3 = _ L 1189 L1200 i 5 pq IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation n° 5/1995 valable du 1 . 1 TITULAIRE (nom et prénom) 3 . P . BARDEL Propriétaire du terrain : COMMUNE Nature "ËV SB F.P. Organisme de rattachement : S . R . A . Protection juridique
  • sols d'arène dans l'aire de circulation 9-18-19 29 6.2.6. Les aménagements de sécurité 29 6.2.7. Le rebouchage des sondages et modelage des abords 29 6.3. L'ACCUEIL DU PUBLIC 29 I N V E N T A I R E D U M O B I L I E R C E R A M I Q U E M I S A U J O U R EN 1995 31
  • du Rosmeur et la plage du Ris. En 1994, le service régional de l'archéologie procédait au dégagement et au relevés détaillés des vestiges de l'établissement de salaisons antique (Figures 3, 4). En 1995, ie relevé pierre à pierre a été achevé et la fouille de plusieurs sondages
  • (fouilées) ty/W/A Fonei modernei [»ondiges de P, Sunqu innte» 1976-1978] (non fouilées) ] Siruciure » dalition indeierminee (non fouilé«) Msçonneriei Bloctge de pierrej ci de terre brune Enduit de tuilkâu Monier de ch»u* Foyer J U I L L E T - A O U T 1995 PLAN GÉNÉRAL DES VESTIGES
  • . 5 2 ORGANISATION DE L'OPERATION 2.1. Les relevés d'élévation En 1995, nous avons poursuivi le relevé pierre à pierre qui avait été entamé l'année précédente. Toutes les maçonneries en élévation ont fait l'objet d'un relevé ainsi que toutes les cuves fouillées entièrement ou
  • partiellement. On trouvera ci-après l'inventaire des structures qui ont fait l'objet de relevé lors des deux mois de campagne de terrain de 1994 et 1995 (Figure 5). 2.1.1. Les structures entièrement relevées Celles-ci correspondent aux éléments entièrement fouillés, à savoir : • la cuve 2
  • structures partiellement relevées Celles-ci correspondent aux éléments qui n'ont fait l'objet que d'une fouille partielle, ou sont en élévation dans un secteur non fouillé, a savoir : • la cuve 1, • la cuve 4, D O U À R N E N E Z -LES PLOMARC'H JUILLET - A O U T 1995 N u m é r o t a t
  • pignon 7 (mur 9) dans l'alignement du mur 14. Son altitude approchée est de 12.m. L'ensemble des points relevés portés sur les documents graphiques de ce rapport sont donc des cotes NGF. 2.2. Les sondages archéologiques En 1995, six sondages ont été ouverts sur l'ensemble de
  • PLOMARC'H J U I L L E T - A O U T 1995 PLAN DE SITUATION DES SONDAGES N u m é r o t a t i o n des secteurs, des murs et des contreforts Notes : les numéros de secteurs sont plus petits que ceux des murs. chaque cuve correspond à un secteur. 10 11 12 14 16 15 8 garum ou d'une
  • boulins sont tous a D O U A R N E N E Z -LES PLOMARC'H JUILLET -AOUT 1995 N u m é r o t a t i o n d e s secteurs, des murs et des contreforts Notes 10 0 c= m - les numéros de secteurs sont plus petits que ceux des murs. - chaque cuve correspond à un secteur 9 7 *8 10 54 1
  • observer la même maçonnerie que dans les cuves non enduites. Les angles des parois enduites sont très divers. Si nous observons dans la cuve 13 l'absence de D O U A R N E N E Z -LES PLOMARC'H JUiLLET - AOUT 1995 N u m é r o t a t i o n d e s secteurs, des murs et des contreforts
  • N E Z -LES P L O M A R C ' H J U I L L E T - A O U T 1995 PLAN DE SITUATION DES SONDAGES N u m é r o t a t i o n des secteurs, des murs et des contreforts Noies : - les numéros de secteurs sont plus petits que ceux des murs. - chaque cuve correspond à un secteur. 10 11 * 12
  • le cadre du programme de l'opération il n'a pas été donné de suite aux sondages dans ce secteur. DOUARNENEZ -LES PLOMARC'H JUILLET -AOUT 1995 PLAN DU SONDAGE DES CUVES 11 ET 12 CUVE 16 CUVE 6 COULOIR MUR 16 MUR DE FAÇADE 5 m. 0 légende: V '0 GRAVATS DE DEMOLITION
  • cuve parmi les gravats. Fig. 49 Cuve 12. Colonne de calcaire (tufeau) découverte sur le fond de la cuve parmi les gravats. CUVE . 12 . SONDAGE .ANGLE NORD Cuve 12. Le fond de la cuve enduit de mortier de tuileau. Fig. 52 DOUARNENEZ -LES PLOMARCH JUILLET -AOUT 1995 PLAN DU
  • dessous des sols antiques et que les bases de l'encadrement d'une éventuelle porte sont actuellement totalement disparues indécelables ainsi que l'empierrement d'un chemin desservant cet accès. DOUARNENEZ -LES PLOMARC'H JUILLET -AOUT 1995 PLAN DU SONDAGE CENTRAL 18-19-20 i i • i i i
  • CAILLOUTIS \ BETON DE TUILEAU MORTIER DE CHAUX NETTOYAGE DES GACHES JP.B. SRA Sondage central 18-19-20. Les deux sondages de R. Sanquer en 1977 vus de l'extérieur le long du mur de façade 19. 20 5. CONCLUSIONS Les deux campagnes 1994 et 1995 ont permis de réaliser un relevé
RAP01334.pdf (CORSEUL (22). le haut Bécherel. temple de Mars. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL LE HAUT-BECHEREL TEMPLE GALLO-ROMAIN RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE CORSEUL LE HAUT-BECHEREL TEMPLE GALLO-ROMAIN RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE 1995 Présenté par Alain PROVOST Site n* 22 048 30 AH Autorisation en date du
  • 9 mai 1995 Programme H15: Sanctuaires et lieux de pèlerinage protohistoriques et gallo-romains XIèBe contrat de plan Etat/Region, 1994-1998 PARTENAIRES : ETAT REGION BRETAGNE DEPARTEMENT DES COTES-D»ARMOR COMMUNAUTE DE COMMUNES PLANCOET-VAL D'ARGUENON COMMUNE DE CORSEUL Nos
  • Corseul à Michel VAGINAY, Conservateur régional de l'archéologie et Yves MENEZ, Conservateur du patrimoine. SOMMAIRE Pages Introduction 1 Première partie: le site, son environnement, l'opération de 1995: problématique et moyens mis en oeuvre 2 1.1. Le site dans son
  • environnement 1.2. Historique des recherches archéologiques sur le temple du Haut-Bécherel 1.3. L'opération de 1995, problématique et moyens mis en oeuvre 2 5 6 Bibliographie du site Deuxième partie: Analyse archéologique 14 2.1. 2.2. 2.3. 2.4. 2.5. 2.6. 14 14 20 25 35 38 Secteur 1
  • l'inscription du site du Haut-Bécherel ainsi que celui du quartier urbain de Monterfil parmi les sites archéologiques retenus dans le Xlème contrat de plan Etat/Région 1994-1998. Le programme de recherches dans le cadre du contrat de plan comporte trois phases: -en 1995, une évaluation du
  • 1995: PROBLEMATIQUE ET MOYENS MIS EN OEUVRE OPERATION 1. LE SITE DANS SON ENVIRONNEMENT 1.1. Le contexte foncier La partie centrale du corps de ferme du Haut-Bécherel est une belle maison de maître du XVIèœe siècle vraisemblablement dont les encadrements d'ouvertures sont en
  • , à l'extrémité de cette galerie! Un retour au patrimoine communal de cette partie est en cours de négociation. La cella et la ferme ont été acquises en 1993. L'ensemble du site, à l'exception de la cella classée M.H. en 1840, vient de bénéficier, en 1995, de l'inscription au titre
  • détecteurs fut interceptés, grâce à la vigilance de M. Gauttier secrétaire de la Société Archéologique de Corseul, en possession de monnaies coriosolites provenant de 6 trous pratiqués dans ou autour de la cella. 3. L'OPERATION DE 1995, PROBLEMATIQUE ET MOYENS MIS EN OEUVRE 3.1
  • . Problématique Le programme de 1995 s'entend comme une phase d'évaluation des potentiels du site en vue d'une programmation pour les 2 années suivantes-. Le premier point concerne le monument en tant que tel. Il importait de reconnaître l'ampleur et l'intérêt des niveaux archéologiques, d'en
  • restaurations. 3.3. La prospection électrique Le rapport circonstancié est joint en annexe de ce rapport. Cette prospection a été effectuée du 23 au 28 juin 1995, pendant la période de fouilles, par M. Martinaud, géophysicien, Directeur de ARMEDIS-Recherches géophysiques à l'Université de
RAP01320.pdf (PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport de synthèse de fouille programmée 1993-1995)
  • PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport de synthèse de fouille programmée 1993-1995
  • SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE RÉGION BRETAGNE PLOULEC'H (Côtes-d'Armor) Le Yaudet Site multi-périodes FOUILLE PROGRAMMÉE RAPPORT 1991-1995 P. GALLIOU et B. CUNLIFFE - 1995 - 1320 Le Yaudet 1 I INTRODUCTION Le site (figs. 1 & 2) Le site du Yaudet, dans la commune
  • de examiné en 1991-3 tranchée large une zone de 2,5 m dans la masse du rempart en 1993. zone, une dans surface la même parcelle, équivalente nous (sondage 6), 2m (sondage 9) entaillant le rempart en 1995. Sur le site 2, la fouille de la porte romaine
  • d'abord fouillé à la main un transect de 2 m de large (sondages 6 et 9) en 1994 et 1995, le sondage 6 étant élargi en campagne aire 1995. ouverte De qui plus, un fut fouillée sondage au étroit cours (sondage de la 10) fut implanté sur le sommet du rempart afin de
RAP01317.pdf (SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport final de fouille programmée 1993-1995)
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport final de fouille programmée 1993-1995
  • CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE SYNTHESE 1993-1995 Volume 1 : Présentation Jérôme des résultats CUCARULL CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE SYNTHESE 1993-1995 Volume 1 : Présentation Jérôme des résultats CUCARULL Cette opération nombreux
  • b é n é v o l e s n'aurait pu avoir lieu sans le travail de : Georges Alves (Paris), 1994; Francesca Amendoca (Italie),1993; Isabelle Aubry (Combourg), 1994; Céline Auger (Rouen),1993; Caroline Barry (Paris), 1993; Ronan Baudoin ( M o n t p e l l i e r ) , 1995; Barbara
  • B e l l e s t (Italie), 1993; Loïc B e r t i n (Bruz), 1993; Florence Bodeau (Clermont-Ferrand), 1994; JeanCharles Boëté (Rennes), 1995; Jacques Bourdin (Fougères), 1993; Séverine Bréziat (Chauffai les, 71), 1995: Mary Browne (Exeter, A n g l e t e r r e ) , 1994; S a r a h
  • d e s ( K e r v i g n a c ) , 1994; Christophe D u h i l ( S t H i l a i r e des L a n d e s ) , 1993-1994-1995; H é l è n e Emeriau (Le Theil-de-Bretagne), 1995; Fabienne Ernoul (Saint Gilles), 19931994; Alexandra Francini (Italie), 1993; Jean-René Georgault (St Aubin), 1993
  • -1994; S t é p h a n e Gérard (Rennes), 1994; Sonja Gocke ( K i e l , A l l e m a g n e ) , 1995; Céline G u i l l o t i n ( V e n d e l ) , 1994; Céline Hubert (Paris), 1993-1994-1995; G e r a i n t Jones ( P a y s de Galles), 1994; E r i c J o r e t ( L a M é z i è r e ) , 1 9 9 3
  • - 1 9 9 4 ; G w e n d a l l J o u o n ( R e n n e s ) , 1 9 9 3 - 1994; S é b a s t i e n J o u r d a n ( M é z i è r e s - s u r - C o u e s n o n ) , 1994; Julien Kaci ( P a r i s ) , 1993-1994-1995; Madeleine Kergoat ( S t Aubin), 1993; B e n o î t L a g r é e ( D i n a r d
  • ) , 1993; O l i v i e r L a r c h e r ( R e n n e s ) , 1 9 9 3 - 1 9 9 4 ; Sandra Le Dévéhat (Thorigné-Foui1 lard), 1993-1994-1995: Gildaz Legendre ( O r g è r e s ) , 1995; C l a i r e Legrand ( T o u r s ) , 1994; Anthony Lemarié (Vern-sur-Seiche), 1995; Alban Le Moal (ThorignéF o u
  • i l l a r d ) , 1994; S y l v a i n L e p a r o u x ( C e s s o n - S é v i g n é ) , 1995; Bernard L e p r ê t r e ( R e n n e s ) , 1993; M a r i n e L e r o u x (29 G o u e s n o u ) , 1993; Sophie M i g n o t ( P a r i s ) , 1993; C a t h e r i n e M o r e a u ( L a G u e r c
  • h e de Bretagne), 1 9 9 4 - 1995; J e a n C l a u d e N e v e u ( S a i n t - A u b i n - d u - C o r m i e r ) , 1994; David Paillard (Rennes), 1993-1994; Hélène Pastre (Romagnat), 1994; Cédric Pétereau (Rennes), 1993; Sophie Peyrot (Paris), 1993; Emmanuelle P i n e l (Melesse
  • ), 1993 e t 1994; Marie Reine Rolland (Montgermont), 1994; Philippe Reymond (Paris), 1993-1994-1995; G h y s l a i n e R o b e r t ( R e n n e s ) , 1994; M é r i a d e c R u f f e t ( F o u g è r e s ) , 1993; P i e r r e Serrand ( G o s n é ) , 1993-1995; D a n i e l a S c h e i d e
  • r (Allemagne), 1994; Cyrille Travers (Saint-Aubin-du-Cormier), 1993-1994; Anne Ziegenbein (Reuttigen, Allemagne), 1995 un C'est également autre, nous un p l a i s i r ont l'organisation matérielle de c i t e r apporté leur ceux, q u i à un t i t r e soutien
RAP01324.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée)
  • CORSEUL LA ROMAINE (Côtes d'Armor) MONTERFIL II 1995 Année de préparation de publications Etude des données archéologiques Hervé KEREBEL, archéologue municipal de Corseul avec la collaboration de Romuald FERRETTE, objecteur de conscience au service municipal d'archéologie
  • CORSEUL LA ROMAINE (Côtes d'Armor) MONTERFIL II 1995 Année de préparation de publications Etude des données archéologiques Hervé KEREBEL, archéologue municipal de Corseul avec la collaboration de Romuald FERRETTE, objecteur de conscience au service municipal d'archéologie CORSEUL
  • données du site de Monterfil II. L'année 1995 a alors été réservée aux différentes études indispensables à la bonne compréhension des nombreuses données livrées par le site de Monterfil II depuis 1986. Ces travaux sont très variés et seuls quelques uns ont été programmés pour cette
  • nos outils de travail (informatique, thésaurus...) Ainsi, en 1995, nous avons poursuivi une réflexion sur la normalisation de nos documents graphiques. Sur les trois sites, ceux-ci seront désormais élaborés en fonction de règles communes susceptibles de faciliter rapidement des
  • comparaisons fiables. Les documents ci-après répondent à ces règles du projet collectif de recherche. LES TRAVAUX DE 1995 : Le programme de recherche pour l'année 1995 prévoyait deux opérations. La première consistait en la reprise, sur le terrain, de cinq secteurs non abordés ou non
  • sondages de vérification sur le terrain : A la fin de l'opération 1992-1994, cinq points du chantier avaient été retenus afin d'y réaliser des sondages de vérification. Les cinq secteurs ont été abordés au cours de l'année 1995. Sondage A : L'enlèvement du sol du petit hypocauste
  • premier lot et des monnaies éparses découvertes de 1986 à 1989 a été confiée à M™ J. Pilet-Lemière, responsable du laboratoire de numismatique de l'Université de Caen. L'étude du deuxième lot et des monnaies retrouvées dans les niveaux de 1991 à 1995 a été réalisée par O. Pollard
  • , étudiant à l'Université de Bretagne Occidentale à Brest dans le cadre d'un mémoire de maitrise soutenue le 27 Octobre 1995. Le catalogue de cette étude est adjoint à ce document. L'état de conservation du mobilier métallique de Monterfil II nous a amené à privilégier la consolidation
  • des objets avant leur étude. La majeure partie des bronzes devouverts entre 1992 et 1995 sont actuellement au laboratoire UTICA de Saint-Denis. Nous devrions pouvoir les récupérer en 1996 et ainsi commencer leur étude. Un ensemble de vaisselle exceptionnel avait déjà fait l'objet
  • une publication faisant suite à une communication effectuée lors du colloque "Claude de Lyon, Empereur romain" de Novembre 1992. Cet article, réalisée avec la collaboration de François Fichet de Clairfontaine, doit normalement sortir en 1995 dans les actes du colloque publiés dans
  • engagés en 1995 (étude céramologique entre autres) devrait nous permettre de proposer une troisième publication, dès le premier semestre 1996, sur l'évolution de la céramique à Corseul au début du Ier de notre ère. Cette étude est surtout basée sur les dernières recherches sur le site
  • tiamètre du tore 52 [auteur des filets 11,6 Etude des monnaies de Monterfil II1991,1992-1994 et 1995. Le site de Monterfil II a fourni un nombre important de monnaies réparties tout au long des trois siècles et demi d'occupation. Les monnaies des fouilles de François Fichet de
  • . Les monnaies des fouilles de 1990 à 1995 sont également réparties en deux lots : un dépôt de 1056 imitations de la fin du m6"16 siècle caché au pied d'un mur et 432 monnaies trouvées dans les différents niveaux archéologiques du site. Ces monnaies ont été étudiées par O. Pollard
  • Hiliritas : 17 ex., 17 frappes Spes : 5 ex., 5 frappes Laetitia : 3 ex., 3 frappes Vase à sacrifice 8 ex., 8 frappes Mars Victor : 1 ex., 1 frappe Temple : 3 ex., 3 frappes CATALOGUE DES MONNAIES DE MONTERFIL II 1991-1995 Inv. 22 048 043 1992 12/2 AGRIPPA ET AUGUSTE 27av. 14 dp. J.C
RAP01348.pdf (PAULE (22). le camp de Saint-Symphorien. rapport de synthèse fouille programmée 1993-1995)
  • PAULE (22). le camp de Saint-Symphorien. rapport de synthèse fouille programmée 1993-1995
  • Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Conseil Général des Côtes d'Armor 1993 - 1995 LE CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN A PAULE (Côtes d'Armor) Forteresse seigneuriale du second âge du fer LE CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN A PAULE (Côtes d'Armor) FORTERESSE SEIGNEURIALE DU
  • PREMIERE PARTIE - LA FOUILLE DU CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN 1-Localisation géographique du site et historique des recherches. p. 3 2 - Problématique et méthodologie adoptée pour la fouille programmée de 1993-1995. p. 7 3 - Documentation recueillie et état d'avancement de l'analyse des
  • de démentir cette affirmation : le site est bien plus vaste que l'on ne pouvait l'imaginer. Une nouvelle fouille pluriannuelle, effectuée de 1993 à 1995 et dont ce document constitue le rapport de synthèse, a permis d'achever l'étude de l'ensemble de la parcelle n° 49, section Z W
  • par cette dernière. Fig. 4 : vue aérienne du site. Fig. Fig 5 : vue aérienne de la fouille en 1993. (cliché M. Gautier) 6 : vue aérienne de la fouille en 1994 (cliché M Gautier) Fig. 7 : vue aérienne de la fouille en 1995. 2 - Problématique et méthodologie adoptée pour la
  • fouille programmée de 1993-1995 Dans le rapport remis en 1992, l'état des connaissances à l'issue des cinq premières campagnes de fouille était clairement posé. Le Camp de Saint-Symphorien à Paule était décrit comme un "Hill-Fort" d'une superficie relativement modeste, estimée alors à
  • semblait donc pas justifié. La problématique posée était plus ambitieuse et proposait d'axer les études menées de 1993 à 1995 sur les points suivants : - le renouvellement de nos connaissances sur le mobilier de La Tène moyenne et de La Tène finale en Bretagne, grâce à l'amorce de
  • déjà décapés. effondrement de souterrain ancienne départementale n°_3 50 Fig. 100 200m 8 : plan général du site en 1992, localisant les secteurs d'intervention proposés pour la fouille trisannuelle 1993-1995. En conséquence, une politique de compromis est nécessaire si l'on
  • d'évaluer la perte d'information due à ces diverses méthodes, des essais de quantification ont été engagés en 1995. Des sections de fossés ont été fouillées par moitié, à l'aide de pelles et de pioches d'un côté de l'axé, à l'aide d'un tracto-pelle de l'autre, les tas de déblais étant
  • volumineux remblais. 3 - Documentation recueillie et état d'avancement de l'analyse des données La documentation réunie à l'issue de l'opération 1993-1995 - 6 plans généraux, 23 plans de détail ou de secteurs, 91 coupes stratigraphiques, 36 profils d'excavations, 1.045 diapositives, 149
  • , seuls les rares éléments qui présentaient un intérêt, pour l'essentiel quelques fibules ou outils (aucune monnaie n'a été découverte) ont été radiographiés et, pour certains, consolidés et restaurés. De 1993 à 1995, 4.200 tessons de céramiques indigènes, 1.737 tessons d'amphores, 39
  • de céramiques indigènes ont été découverts à ce jour. Au-delà du travail d'inventaire régulièrement effectué chaque été, le travail d'étude du mobilier a donc réellement débuté et commence à porter ses fruits. 50 Fig. 100 9 : plan général du site mis à jour pour 1995. 200m
  • fouillé en 1994 et 1995. m 25 j ° 263.3 365.2 857.1 Fig. 22 : céramiques caractéristiques de la phase I. 366.1 2 8 Fig. 23 plan de la première fortification. PHASE II : LA PREMIERE FORTIFICATION L'analyse de plusieurs intersections de fossés a montré que le premier
  • contemporaines au nord-est, dans une zone qui, proche des fossés, a pu être délaissée par la culture, ne contredit pas une telle hypothèse. Les fouilles menées de 1993 à 1995 ont permis de rattacher à cette phase l'enfouissement, dans la partie sud du site, de deux stèles hémisphériques en