Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Date > 1997 (retirer)
  • Operation type > fouille programmée (retirer)

15 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01460.pdf (PAIMPOL (22). Beauport. La salle au Duc de l'abbaye. Rapport de fouille programmée)
RAP01456.pdf (PAULE (22). camp Saint-Symphorien. forteresse aristocratique du second âge du fer. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • 1996-1998. 3 En fait, comme je l'avais précisé dans le premier rapport intermédiaire, une superficie d'environ 3.100 m2 a été décapée dès 1996. En conséquence, et conformément au programme proposé à la C.I.R.A. en novembre dernier, aucun nouveau décapage n'a été effectué en 1997
  • de la campagne, les terrassements ont été limités à la remise en état de la parcelle située entre l'ancienne et la nouvelle route départementale et étudiée de 1990 à 1996 (fig. 3). Fig. 3 : vue aérienne de la fouille en juillet 1997 (cliché M. Gautier). 4 Fig. 4 : plan général
  • de la fouille mis à jour pour 1997. L'accent a donc été mis sur la fouille des structures mises au jour durant l'été 1996, en progressant de l'ouest vers l'est afin de libérer une zone pour le stockage des terres en 1998. La densité des vestiges, la profondeur de certaines
  • résultats de l'opération de 1997 peuvent être résumés en trois points : 5 - achèvement de l'étude de deux souterrains, et découverte d'une nouvelle structure de ce type à proximité de la clôture de la ferme correspondant à la phase ancienne du site ; - fouille d'un puits, unique point
  • fouillés en 1997. II. 1. Les souterrains Les souterrains jusqu'ici découverts sur cet habitat, au nombre de cinq, sont tous localisés à proximité du bâtiment identifié pour cette phase ancienne du site, dans l'angle nordouest de l'enclos principal ou de l'enclos adjacent (fig. 5). Le
  • complexe testé sur le premier puits, et amélioré durant l'hiver 1996-1997 (fig. 13). La construction d'une cage en tubes d'acier reposant sur des bastaings disposés à la périphérie de l'excavation a permis de répartir les charges et de les rejeter au-delà des parois de la cavité. La
  • campagne de 1997, ont toutefois été nécessaires à la mise en œuvre de l'infrastructure et à l'évacuation des 20 m3 de sédiments contenus dans cette structure. Les résultats scientifiques ont été à la hauteur des investissements engagés. La fouille des niveaux de comblement, si elle
  • , témoigne de l'utilisation de ce point d'eau, selon toute apparence régulièrement curé et entretenu. Trois projets d'étude ont été établis durant l'automne 1997 : - M. Vincent BERNARD, dendrochronologue rattaché à l'UMR 6566 de RENNES, a effectué des prélèvements sur les bois non
  • travaillés. Des datations devraient être possibles, tant pour ces pièces que pour les bois travaillés immédiatement sous-jacents. Ces travaux devraient pouvoir être effectués vers la fin de l'année 1997, et durant le premier semestre de l'année 1998. J'espère obtenir ainsi une estimation
  • travaux devraient pouvoir être effectués vers la fin de l'année 1997, dès que la subvention du Ministère de la Culture et de la Communication, Sous-Direction de l'Archéologie, aura été versée à l'UMR. Je pense donc que l'hypothèse aujourd'hui la plus crédible pour l'identification de
  • . On notera la similitude entre le puits 1706 de Paule et celui de Fellbach Schmiden 20 II. 3. Les fossés De nombreuses sections ont été réalisées durant l'été 1997 dans les divers fossés situés à l'angle nord-ouest du site. Les informations recueillies grâce à l'étude des
  • d'après quelques cols d'amphores gréco-italiques anciennes, durant la première moitié du second siècle av. J.-C.. En 1997, 2 meules rotatives, 4 objets métalliques, 2 tessons d'amphores et 911 tessons de céramiques indigènes ont été découverts dans ces remblais (fig. 22). Les formes
  • (fig. 22) scelle le tout. 21 Fig. 21 : localisation sur les coupes réalisées en 1997 dans le fossé interne de la forteresse du remblai qui a livré un important ensemble de mobilier (cf. fig. 22). V S S V V V V V V V Fig. 22 : échantillonnage de mobilier mis au jour dans le
  • particulièrement homogène par les dimensions, le matériau - une roche non locale - et la facture des oeuvres jusqu'ici recueillies. La rédaction d'un article pour la revue Gallia durant l'hiver 1997-1998 devrait permettre de diffuser à la communauté scientifique les principales données sur
  • DE 1997 ET PREVISIONS POUR 1998 Les résultats de la campagne de 1997 apparaissent comme très largement positifs. La fouille des structures, particulièrement nombreuses dans cette partie du site, apporte chaque année des éléments nouveaux à la compréhension de l'évolution ou de la
  • les plus densément occupées de cet habitat et d'entamer celle de leur périphérie. Fait à RENNES, le 10 novembre 1997 Yves MENEZ 29 BIBLIOGRAPHIE PLANCK 1985 : Planck Dieter, Die Viereckschanze von Fellbach-Schmiden, in : Der Keltenfurst von Hochdorf : Methoden und Ergebmisse
RAP01453.pdf (PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. un vaste ensemble du néolithique final. rapport intermédiaire de fouille programmée 1997-1999)
  • PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. un vaste ensemble du néolithique final. rapport intermédiaire de fouille programmée 1997-1999
  • U.M.R. 6566: " Civilisations atlantiques et archéosciences" La Hersonnais à PLECHATEL ( Ille-et Vilaine). Un vaste ensemble du Néolithique final Programme de recherches 1997-1999, Rapport intermédiaire 1997. Jean-Yves I INE V EZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS, d'Aurélia
  • ). Un vaste ensemble du Néolithique final Programme de recherches 1997-1999. Rapport intermédiaire 1997. Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS, d'Aurélia BECUWE et de Bertrand FRANCQUEVILLE. Avec la participation du Conseil Général d'DIe-et-Vilaine. N° de site: 35
  • perspectives. Introduction: L'approche extensive utilisée sur le site de La Hersonnais au cours du programme de recherches précédent ayant fait ses preuves, cette méthode a été appliquée en 1997 de façon sensiblement identique aux années précédentes selon deux phases complémentaires: une
  • extension des décapages dans des zones non explorées jusqu'à présent, suivie de la fouille des structures mises au jour en 1997 ou les années précédentes, en fonction des problématiques posées par chaque ensemble architectural. La phase des décapages extensifs a été réalisée durant le
  • parcelle ZV. 124 (sondage 3). Cette extension des recherches dans divers secteurs en 1997 atteint une surface d'environ 10000 m2 et porte la surface globale étudiée à plus de 3 ha. Contrairement aux années précédentes, aucun nouvel ensemble architectural n'est mis au jour pendant cette
  • extension vers l'est et le déplacement de la zone sas entre l'enclos et le nouveau pignon. La cloison sud de ce sas a été mise au jour en 1997 malgré un fort arasement dans ce secteur (fig. 16, SC.264 à 266, SC.50).. L'observation systématique d'un fin sédiment jaune à l'emplacement des
  • résultats. Liste des figures. Fig. 1: La Hersonnais à Pléchâtel, le site dans son environnement. 1- zone étudiée entre 1992 et 1996. 2- zones étudiées en 1997. 3 et 4- projets en 1998: 3- limite est du site. 4- zone des «tertres» hypothétiques. Fig. 2: plan général du site (état 1997
  • ) et les ensembles A à D. En hachuré, carrière récente. En tramé, zones de schiste altéré. Fig. 3: vues aériennes du site. Fig. 4: plan général de l'ensemble A. En noir, les structures fouillées; sondages 1 à 3 réalisés en 1997. Fig. 5: ensemble A, contact entre le bâtiment
  • : ensemble A, sondage 3. Détail de la fosse SP.131 et du fossé SP.130. Notons les traces sombres des éléments de bois et le recoupement de la fosse par le fossé. En bas, détail du fossé SP. 132 et de la trace de la palissade. Fig. 14: plan général des ensembles B et D (état 1997). En
  • hachuré, carrière récente. En tramé, zones de schiste altéré avec les structures mises au jour en 1997. Fig. 15: plan général de ensemble C. En noir, les structures fouillées (état 1997). Fig. 16:ensemble C, extrémité est. Contact entre le pignon du bâtiment et l'enclos. Fig. 17
  • , villages et campagnes de l'Europe celtique.. Hachette. - Becuwe A., 1997 - Approche ethno-archéologique de l'architecture de bois monumentale au Néolithique final. Le cas de La Hersonnais à Pléchâtel. Mémoire de Maîtrise d'Histoire de l'Art et d'Archéologie. Université de Rennes II
  • . Fig. 1: La Hersonnais à Pléchâtel, le site dans son environnement. 1- zone étudiée entre 1992 et 1996. 2- zones étudiées en 1997. 3 et 4- projets en 1998: 3- limite est du site. 4- zone des «tertres» hypothétiques. Fig. 2: plan général du site (état 1997) et les ensembles A à D
  • le recoupement de la fosse par le fossé. En bas, détail du fossé SP.132 et de la trace de la palissade. / / / i i i i i / 3 J' ^esV99?) p e « 19%f**, °arn< ''ère r éc.ent e Fig. 15: plan général de ensemble C. En noir, les structures fouillées (état 1997). Fig. 16
RAP01475.pdf (PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE P L O U L E C ' H (22) Le Y a u d e t site multi-périodes FOUILLE PROGRAMMEE P. GALLIOU et B. CUNLIFFE -1997- 1 La septième campagne de fouilles au Yaudet correspond à la seconde année de la seconde série de fouilles trisannuelles. Elle
  • Patrick Galliou et Barry Cunliffe. Les fouilles de 1997 Les fouilles de 1997 visaient à explorer cette zone médiane du promontoire (parcelles 9, 11 et 12) que nous qualifions de « vallée centrale », car elle est formée d'une combe descendant en forte pente vers l'ouest. L'une des
  • recouvrait, afin de mettre en évidence des structures complexes d'éboulis (tranchée 18). La campagne 1997 a été consacrée, dans cette zone du moins, à un effort concerté visant à élucider les questions posées par la fouille de 1996. Dans ce but, nous avons examiné le côté est de la porte
  • 1997 a permis d'atteindre tous les buts que nous lui avions fixés. Les principaux résultats de ces fouilles sont les suivants: - la parcelle 12 abrite une zone occupée à la fin du premier siècle av. et au début du premier siècle ap. et qui ne paraît pas avoir été entamée par les
  • . ANNEXE Les monnaies découvertes lors de la campagne 1997 L E Y A U D E T 1997 SFNO CATEGORY GEN/IMIT SIZE REVERSE OBVERSE RULER DENOM DATE MINT LY97 881 C e n t r a l Empire Imit. 13mm Gallienus ? llleg. M a i e f i g u r e stg. r. Ant. A.D. 260-286 LY97 852
  • A*. Mur de Pecheries ->.\ 0 de Beaumanoir BAIE DE LA VIERGE Ploulec'h ViiWW\V\\V.Y-Xi LE PONT ROUX 200 Metres Fig. 2 Les fouilles dans la « vallée centrale » (1997) L E YAUDET, P L O U L E C ' H Les fouilles dans la vallée centrale 1997 / /-• Terrain de parking
  • Pipe moderne Fig. 8 La tranchée 26. Plan et coupe L E YAUDET, P L O U L E C ' H Tranchée 26 Fouillée jusqu'au 341 j Fouillée jusqu'au (340) 2 Metres 2 Metres j 9 La zone de la porte. Levé préliminaire (1997) LE YAUDET, PLOULEC'H La zone de la porte: Levé préliminaire
  • 1997 Fig. 10 La tranchée 16N. Coupes LE YAUDET, PLOULEC'H Tranchée 16N A N i v e a u approximatif d e la terre actuelle Fig. 11 La tranchée 16N. Plan LE YAUDET, P L O U L E C ' H Tranchée 16N D C Fig. 12 La tranchée 27. Plans L E YAUDET, P L O U L E C ' H Tranchée 27
RAP01452.pdf (CORSEUL (22). Monterfil 2. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • pluriannuel Durée de la fouille : 16 juin - 28 juin 1997 Superficie abordée : 300 mètres de tranchée 2 semaines Fouilleurs bénévoles : Romuald Ferrette Vincent Damour Boris Kerampran Jean Noël Daheron Christine Kerébel Moyens financiers de l'opération 1997 : Coûts salariaux : 12
  • francs Apports financiers hors contrat de plan en 1997 : • Poste d'objecteur de conscience (3 mois) : Ministère des affaires sociales • Dépôt de fouilles de Corseul : Electricité et téléphone pris en charge par la Direction Régionale des Affaires Culturelles TABLE DES MATIERES
  • , pour l'année 1997, une série de sondages non destructeurs dans la deuxième parcelle de la réserve (AB.452) située en amont de celle abordée depuis 1986. Ces travaux devaient nous permettre de valider les interprétations de photographies aériennes réalisées par le Centre d'Etudes et
RAP01451.pdf (OUESSANT (29). mez notariou. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • LE SITE ARCHEOLOGIQUE DE OUESSANT "Mez-Notariou" (29 155 0022 AP) (Finistère) RAPPORT INTERMEDIAIRE DE FOUILLE PROGRAMMEE ANNEE 1997 * Sous la direction de Jean-Paul LE BIÏIAN CONSEIL GENERAL DU FINISTERE S.D.A. - MINISTERE DE LA CULTURE CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU
  • FINISTERE Rennes : S.R.A. de Bretagne - 1997 - / ¿ S / LE SITE ARCHEOLOGIQUE DE OUESSANT "Mez-Notariou (29 155 0022 AP) (Finistère) RAPPORT INTERMEDIAIRE DE FOUILLE PROGRAMMEE ANNEE 1997 Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN CONSEIL GENERAL DU FINISTERE collaborations
  • : S.D.A. - MINISTERE DE LA CULTURE CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE Rennes : S.R.A. de Bretagne 1997 1 Ch.l INTRODUCTION 1. SITUATION Département : Finistère Commune : Ouessant Lieu-dit : Mez-Notariou Programme : H. 15 Inventaire : 29 155 002 AP Carte I.G.N. : 1/25
  • , soit une évaluation plus superficielle des vestiges, ou permettant un abandon total de la recherche. Des thèmes particuliers pourront être définis. 3. ORGANISATION DES CAMPAGNES DE FOUILLE En 1997 la campagne de fouille se déroule du 16 juin au 12 août 1994, soit une période de près
  • Parcelles : 2125 à 2134 2202 à 2233 2245 à 2247 2310 à 2334 2345 à 2414 50 m Extrait du cadastre d'Ouessant de 1974, remis à jour en 1982 Zone fouillée de 1988 à 1997 Section E 2 SITUATION CADASTRALE xxxiv xxxin xxxn Secteur 2 xix xvin XVII XVI XV xin xn XI x XIV LU
  • relevé complet des volumes de toutes les structures ou unités archéologiques cohérentes perçues ou soupçonnées lors d'une fouille minutieuse. La procédure testée en 1996 est reconduite en 1997. Ainsi peuvent se dessiner, grâce à l'utilisation du logiciel Autocad, toutes les structures
  • . CONCLUSIONS : UNE HISTOIRE DU SITE DU BRONZE MOYEN 8 Les fouilles de 1997 ont donc fait largement progresser notre connaissance de l'aménagement de ce secteur. De nombreuses structures et un mobilier céramique important (plusieurs vases à profil complet) ont été découverts. Il est
  • surtout possible d'esquiser une chronologie relative cohérente de cette partie du site. L'écriture de son histoire s'annonce peut-être. 9 OUESSANT Mez-Notariou 1997, secteur 2, représentation en trois dimensions (état de la recherche) Z XXVIII Us 149 3347 Terre gris clair ZXXI
  • | ^J Structure 1er âge du Fer (Us 143) Sols Us 140 / 144 (horizon A) Aménagements de pierres (horizon A) Us 141 (horizon B) Trou de poteau ou calage Poterie du bronze moyen Limite du limon Us 137 /142 (horizon B) Clayonnage OUESSANT Mez-Notariou 1997 : secteur 2, partie
  • (horizon C) Alignement Us 155 (horizon C) OUESSANT Mez-Notariou 1997 : secteur 2, partie occidentale, niveau 2 (après démontage de l'Us 141/142) z XXVIII \ 2m 3381 '2919 À \ 2918 «i e ZXXVII Us 17 3315 3356 ^ ^ 3 2 9 4 / 9 5 3314 3340 3350 ^3307„(p 1 Mi- -/O -Î^U
  • (horizon A) j Aménagements de pierres (horizon A) Us 141 (horizon B) ¿••a zxxi | Trou de poteau ou calage Argile rubéfiée J Aménagements de pierres profonds (horizon C) Alignement Us 155 (horizon C) Limite du limon Us 154 (horizon C) OUESSANT Mez-Notariou 1997 : secteur 2
  • de pierres (horizon A) Poterie du Bronze moyen Us. 141/142 (horizon B) Terre brun clair Us. 154 (horizon C) Sol naturel OUESSANT Mez-Notariou 1997, secteur 2, partie occidentale : coupe stratigraphique générale Secteur 2 : foyers ou sols rubéfiés de l'horizon A, Us 140
  • collecte par quarts de m2. En revanche des signes d'altération sur une face de nombreux sujet nous conduisent, en 1997, à marquer la face supérieure des os longs de moyenne ou forte dimension. Il s'agit de tenter de déceler d'éventuelles phases d'exposition à l'air. 2. LES PRINCIPALES
  • livrent d'abondantes quantités de mobilier du second âge du Fer et d'époque romaine. 11 s'agit de poteries de qualité bien conservées et de mobilier métallique antique (fibules émaillées et monnaies notamment). La fouille de 1997 confirme cette disposition générale. Bien que l'étude ne
  • des dalles entraînerait la constitution d'une sorte de dallage relativement régulier. La fouille de 1997 montre clairement que ce réseau organisé appartient à une phase récente du site antique ; l'ultime aménagement gallo-romain actuellement discernable sur ce site. 3. CONCLUSIONS
  • La fouille de la partie centrale de la zone 5 n'est pas achevée. Toutefois les études fines réalisées en 1997 permettent de cerner beaucoup mieux l'ensemble des problèmes et de proposer une interprétation générale de ce secteur. - Des vestiges d'habitats de l'âge du Bronze moyen
  • + grosses pierres Coquillages Niveaux remaniés gallo-romains Us 148, argile jaune OUESSANT Mez-Notariou 1997 : secteur 5, partie centrale, état fin de fouille 1996 Us 156 Perturbation moderne Z. XLIII S 3424 S 3399 US 151 mm S 3317 '^v'o^y, S 3389 S 3.360 S 3316 US 17 sol
  • âge du Fer Us 148, limon argileux jaune fïf\l\ 0 OUESSANT Mez-Notariou 1997 : secteur 5, partie centrale,étatfindefouille1996 Perturbation moderne 2 m S 3424 o==> Pierres — Ossements !Îf;i Coquillages Z. XLII Z. X L I I I US 157 Terre grise fine Terre sombre
  • + traces d'argile rubéfiée et de charbon de bois (Us 152) Argile jaune + pierres, os et coquillages (Us 150) • Us 156 Argile claire Us 146 E l Terre sombre + traces d'argile rubéfiée et de charbon de bois + os (Us 147/153) Fosse 2 S ènle âge du Fer OUESSANT Mez-Notariou 1997
  • 150) OUESSANT Mez-Notariou 1997 : secteur 5, partie centrale,étatfindefouille1996 Us 146 Q Trou de poteau 2 m d US 157 Cc^ Pierres —Ossements | j et de charbon de bois (Us 152) '.441 Coquillages Us 156 Us 148, limon argileux jaune Argile claire Terre grise fine
RAP01454.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • ENEZ VIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 19 août -15 septembre 1997 Rapport de fouille programmée triennale (2ème année) Marie-Yyane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.M.R. 6566 - RENNES ENEZ VIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes df Armor) 19 août -15 septembre 1997
  • campagne de fouille programmée pluriannuelle (fig. 4 et 5) V - La campagne de fouille programmée de 1997 : principaux résultats (fig. 6) 1 - L'atelier de bouilleur de sel A - Le bâtiment (photos 1 et 2, fig. 7) B - Le four (photos 3 à 6, fig. 8 et 9) C - Les cuves et fosses (fig. 10 à
  • production du sel B - Les céramiques domestiques C - Mobiliers métalliques D - Mobilier lithique 22 24 24 25 VI - Conclusions provisoires sur la campagne 1997 26 Notes bibliographiques 28 3 FICHE SIGNALETIQUE Département : Côtes d'Armor Commune : Pleumeur-Bodou Lieu-dit : Enez
  • Rennes I - 35042 - RENNES CEDEX Travaux antérieurs : prospection thématique et sondages autorisés en 1994, fouille programmée annuelle en 1995 et pluriannuelle depuis 1996 (responsable M.Y. Daire). Surface fouillée : 255 m2 au total (dont 85 m2 en 1997). Surface estimée du site : 300
  • au 15 septembre 1997. Cette campagne de recherche s'inscrit à la suite d'une série d'opérations menées sur le site, depuis 1994 : sondages et prospection thématique réalisés pendant l'été 1994 (Rapport 1994, ; Daire et Lepage, 1994 et 1995), campagne de fouille programmée annuelle
  • dur sur le continent et passait de l'île à la côte chaque matin et chaque soir, en bateau ou à pieds secs selon les marées. En 1997, ces recherches ont bénéficié d'une subvention de la part du Ministère de la Culture, pour un montant de 35 000 F. Par ailleurs, la Mairie de Pleumeur
  • antérieures et notamment par la découverte des deux cuves et du muret en limite orientale de la fouille de 1995. Lors de cette campagne de fouille, la quasi-totalité de l'intérieur de l'atelier a pu être appréhendée, hormis l'angle sud-est du bâtiment qui n'a été étudié qu'en 1997. En
  • partiel de 1995 11 V - La campagne de fouille programmée de 1997 : principaux résultats L'objectif de cette campagne de fouille était double : - terminer la fouille de l'atelier de bouilleur de sel proprement-dit, - cerner son environnement archéologique en recherchant d'éventuelles
  • remontant vers le sommet de l'île. Dans sa globalité, la zone de fouille ouverte en 1997 (fig. 6) (reprenant une partie de la fouille de 1996) a couvert une surface totale d'environ 150 m2. N —I— sondage 1994 fouille 1995 fouille 1996 fouille 1997 H 12 1 - L'atelier de bouilleur
  • de sel (les structures) A- Le bâtiment (photos 1 et 2, fig. 7 ) Nous ne reviendrons pas sur la description générale du bâtiment et de son architecture déjà présentés en détail (cf. supra, fig. 4 et 5 et rapport de fouille 1996). La fouille de 1997 nous a cependant permis d'en
  • 1997, vue du sud de l'ensemble de l'atelier en fin de fouille Photo 2 - Enez Vihan 1997, vue du nord de l'ensemble de l'atelier en fin de fouille Figure 7 Enez-Vihan 1997 - Partie sud de l'atelier (avec niveaux en cm/NR) 13 B -Le four (photos 3 à 6, fig. 8 et 9) La fouille de
  • 1996 avait permis de reconnaître la structure de combustion de l'atelier et d'en fouiller le comblement superficiel. L'étude exhaustive n'en a cependant été achevée que lors de la campagne de 1997. Situé globalement au centre de l'atelier et orienté nord-sud, le four ou fourneau se
  • ayant pu être terminée lors de cette campagne de 1997, nos observations relatives à son comblement sont les suivantes (du sommet vers le fond) (fig. 9) : - sous le niveau 2 (niveau général d'abandon de l'atelier), une couche d'argile crue (blancverdâtre) très compactée, se présentant
  • position de cette dernière, retrouvée plantée, tranchant vers le bas pose la question de son enfouissement volontaire (avec un aspect prophylactique éventuel) au sein de la structure de combustion et lors de son édification. A la fin de la campagne 1997, nous avons entrepris de démonter
  • ouest 1---1 argile prue \ ' - \ sédiment brun argile cuite CE±] roche mère • • charbons et cendres Figure 8 - Enez-Vihan 1997 - Elévations des parois du four ouest est niveau 2 argile crue argile rouge avec fragments de parois -150 -150 — argile rouge avec briques
  • cendres et charbons de bois argile rouge avec godets argile cuite argile crue 0 50 cm J Figure 9 - Enez-Vihan 1997 - Stratigraphie du comblement du four Photo 4 - Enez Vihan 1997, le four en fin de fouille, détail du parement ouest Photo 6 - Enez Vihan 1997, le four en fin de
  • entourage d'argile crue et une accumulation de grandes quantités de pierres (éboulement des murs ?). Lors de cette campagne de 1996, nous avions seulement pu noter leur présence et leur aspect en surface et ce n'est qu'en 1997 que nous avons pu en réaliser la fouille exhaustive. La fosse
  • . Sa profondeur totale (jusqu'au sol naturel) est de 0,78 m au centre, 0,66 m au sud et 0,64 m au nord. Sur le plan architectural, la principal élément nouveau révélé par la fouille de 1997 est le fait que les parois ouest, nord et est de cette fosse sont parementées de pierres de
  • granitiques placées de chant et calées à l'argile crue. 0 1 1m l face ouest Figure 10 - Enez-Vihan 1997 - Elévations des parois de la fosse n°1 Photo 8 - Enez Vihan 1997, la fosse 1, niveau argileux Photo 9 - Enez Vihan 1997, fosse 1 détail du comblement de matière noire et du
  • anciennement une réfection dans cette portion. Les dimensions de cette fosse, au niveau supérieur, sont les suivantes : - longueur N/S = 2,30 m ; largeur E/O = 1,10 m. Lors de la fouille de 1997, est tout d'abord apparu un muret parementé vers l'intérieur de la fosse, bordant la face ouest
RAP01476.pdf (ROCHEFORT-EN-TERRE (56). le château. courtine et logis seigneurial. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • scientifique : Service régional archéologique de la Bretagne Gestion : AFAN, antenne Grand-Ouest 1997 FICHE SIGNALÉTIQUE Site n° : AH 56 196 1 Département : Morbihan Commune : Rochefort-en-Terre Lieu-dit ou adressse : Château Année : 1997 Section(s) et parcelle(c) : Année cadastrale 1996
  • sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : Les fouilles de 1997 avaient trois objectifs : premièrement, déterminer l'extension du logis seigneurial et ses rapports avec d'éventuels bâtiments adjacents ; deuxièmement préciser la
  • l'édification de la tour nord-est, qui daterait du XlVe s. Introduction Cadre de l'opération La campagne de fouilles de 1997 est la seconde d'un programme trisannuel qui s'inscrit dans la mise en valeur globale du château de Rochefort souhaitée par le Conseil Général du Morbihan. Dans
  • 1995. La nouvelle demande soulignait enfin l'impossibilité d'atteindre les niveaux inférieurs sur une grande superficie et que l'organisation de la campagne 1998 dépendait bien naturellement des résultats des fouilles de 1997. La présence de remblais épais évacués à l'aide d'engins
  • grande surface en 1997 ont enfin attesté que l'enceinte primitive, contemporaine de la base de la tour (XlVe s. ?) était plus large encore. La faible largeur du MUR 1 (2 m) s'explique davantage par sa construction récente à un moment où le site perd toute valeur défensive. Le MUR 1
  • imparti, il a été décidé d'arrêter les fouilles dans ce secteur afin de préserver les vestiges pour une éventuelle et future étude. Conclusion La campagne de 1997 a considérablement élargi l'aire de fouille par rapport à l'année précédente et a de ce point de vue respecté les
  • prescriptions du CIRA. L'étude des élévations extérieures a également été effectuée. Les résultats de cette étude concorde bien avec les observations faites lors des fouilles en 1996 et 1997, l'exploitation des données enregistrées fournira de bonnes bases pour une synthèse de l'enceinte
  • prévu. Il paraît donc difficile d'envisager l'étude totale du logis et du bâtiment sous-jacent en 1997. Il faudrait donc concentrer les efforts sur la fouille du logis et sur une étude sérieuse des vestiges en bois. Il serait de même souhaitable de dégager les fenêtres et la POR 3
  • Tuornier). 2 : Extrait du plan cadastral de Rochefort de 1983. Section AB. 3 : Localisation des sondages de 1995 (tramés) et de la fouille de 1996 avec indication des principaux vestiges observés (Fanny Tournier d'après M. Dubost avec ajouts ANJ). 4 : Plan d'ensemble des fouilles 1997
  • faite sur la Chapelle du Moustoir (56) à Carnac cf. HURTIN - DFS La Chapelle du Moustoir, 1997. 5 D'autant plus que la stabilité est en partie assurée par le fruit du mur de la courtine (la même constatation peut être faite au niveau de l'empâtement de la base de la tour). Photo 3
RAP01471.pdf (INGUINIEL (56). le site de kerven-teignouse. rapport final de fouille programmée 1995-1997)
  • INGUINIEL (56). le site de kerven-teignouse. rapport final de fouille programmée 1995-1997
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE SYNDICAT DU BASSIN DU SCORFF 1995-1997 LE SITE DE KERVEN-TEIGNOUSE EN INGUINIEL T^{n habitat du second â%e du fet DANIEL TANGUY 1 .Cj LE SITE DE KERVEN TEIGNOUSE A INGUINIEL (Morbihan) UN HABITAT DU SECOND AGE DU FER
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE avec le concours du SYNDICAT DU BASSIN DU SCORFF de LA COMMUNE D'INGUINIEL de L'ASSOCIATION SCORFF ET PATRIMOINE 1995 -1997 Daniel TANGUY FICHE SIGNÂLETiQUE Site n° : 56089003 AH Programme : H 09 terroirs et peuplements protohistoriques
  • - L'OPERATION 1995-1997 1) Localisation du site. 2) l'historique des recherches. 3) La démarche préconisée pour le programme 1995 -1997 DEUXIEME PARTIE - L'ANALYSE DES STRUCTURES. L'évolution du site, du début de la Tène ancienne à la fin du 1er siècle av. J.C. 1) La phase ancienne. 2) Le
  • 1995 -1997 L'opération de fouilles programmées s'est déroulée sur trois années. Elle se situait dans la continuité d'un programme engagé depuis 1991. Celui ci a débuté par une série de sondages mécaniques, en novembre 1991, destinés à apprécier la potentialité du site. Par la suite
  • espace assez restreint. A cela s'est ajoutée, la réalisation et la publication d'un travail exhaustif sur les stèles du Morbihan (Tanguy, 1997). Fig. 5 Vue aérienne du site en 1995 (Cliché P.Naas). 7 8 Les recherches de 1991 à 1994 En 1991, la disparition des témoins directs de
  • 9 médiane. Elle est associée à un petit fossé rectiligne qui semble limité à l'ouest une nouvelle organisation du site. L'ensemble de ces résultats est détaillé dans le 1995. raDDOrt remis à la fin de l'année La démarche préconisée pour le programme 1995 -1997 Dans la
  • ne devait pas être écarté mais envisagé dans le cadre de l'étude globale du site. Ce sont ces bases qui ont défini le programme mené de 1995 à 1997. Les méthodes d'investigations éprouvées les années précédentes sont demeurées identiques. Elles associent le décapage mécanique de
  • surface et de certaines sections de fossés et le travail manuel. Ce dernier a pris une place très importante en 1996 1997 sur des zones de cailloutis ou l'usage du tracto pelle serait destructeur. Il est vrai, sur le plan méthodologique, que les décapages minutieux de grandes surfaces
  • années du présent programme ne fournissent pas une base intéressante pour un nouveau travail de ce type dans l'immédiat. Cependant, le mobilier découvert, essentiellement de la céramique, est pourtant abondant en 1997. Il connaît aussi le même traitement que les années précédentes
  • soie, d'un mors de cheval et d'une pointe de lance. Les premières études archéobotaniques ont eu lieu en 1996. Les rapports sont joints en annexe (étude anthracologique et palynnologique). Les résultats des sondages effectués en 1997 dans les tourbières proches du site seront
  • disponibles en 1998. L'ANALYSE DES STRUCTURES L'évolution du site, du début de la Tène ancienne à la fin du 1er siècle av. J.C. Le schéma d'évolution du site, défini en 1994, reste globalement identique en 1997. Ces trois années de recherches ont permis surtout d'affiner ce phasage. Les
  • , découvert en 1997, orienté est - ouest, il est implanté au sud de l'enclos et vraisemblablement en bordure de fossé. Les analogies avec le souterrain 147 sont frappantes. Le puits d'accès, situé à l'extrémité est, est large de 80cm et taillé dans un granit délité. Creusé sur une
  • une avant - cour. L'enclos sud dégagé partiellement en 1997 a peut être eu la même fonction. La vision de l'ensemble reste limitée mais une organisation assez claire se dégage avec une partie centrale, un coeur, défendu par un système d'enclos d'où se dégage une symétrie frappante
  • . Les fouilles menées de 1995 à 1997 ont permis de bien progresser dans l'étude des fossés limitant les trois enclos et de comprendre leur organisation générale. Il faut cependant reconnaître que toute la partie est du site reste inconnue et notre perception globale est donc
RAP01459.pdf (ERDEVEN (56). le tertre de lannec er gadouer. rapport final de fouille programmée 1995-1997)
  • ERDEVEN (56). le tertre de lannec er gadouer. rapport final de fouille programmée 1995-1997
  • Erdeven (Morbihan) - (1995-1997) Le tertre néolithique de Lannec er Gadouer (Document de synthèse d'une fouille programmée trisannuelle) par Christine Boujot et Serge Cassen 1997 Service Régional de l'Archéologie, Rennes UMR 6566 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire, Nantes
  • Commune d'Erdeven Département du Morbihan N° de site : 56 0 54 0 21 AP Autorisation préfectorale du 9 mai 1995 CD LTJ Erdeven (Morbihan) - (1995-1997) Le tertre néolithique de Lannec er Gadouer (Document de synthèse d'une fouille programmée trisannuelle) par Christine Boujot et
  • Serge Cassen 1997 Service Régional de l'Archéologie, Rennes UMR 6566 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire, Nantes Commune d'Erdeven Département du Morbihan N° de site : 56 0 54 0 21 AP Autorisation préfectorale du 9 mai 1995 Sommaire merciements 3blématique de la recherche
  • Remerciements Les campagnes de fouille programmée sur le tertre de Lannec er Gadouer, réalisées entre 1995 et 1997, se sont déroulées dans des conditions tout à fait satisfaisantes grâce en particulier au soutien et aux contributions de différentes personnalités et institutions que nous
  • s'étant produite en 1997, et l'observation attentive ayant noté à nouveau qu'un liseré sombre marquait la limite externe, on décida de sonder dans la masse en prenant appui sur cette marque spécifique au lieu de continuer de décaper à l'horizontale comme auparavant. Sans doute délicat
  • phénomènes de « retours » du fossé à l'intérieur de la surface du tertre, un secteur fut ouvert en 1997, affectant les carrés AL-AO/48-50. Sachant grâce aux coupes axiales que du limon « blanc » interrompait la stratigraphie vers le mètre 50 alors qu'il était jusqu'ici habituel de le
RAP01387.pdf (MONTENEUF (56). les Pierres Droites. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997 analyses radio-carbones)
  • MONTENEUF (56). les Pierres Droites. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997 analyses radio-carbones
RAP01457.pdf (PLOUHINEC (29). gisement du paléolithique inférieur de menez dregan I. rapport intermédiaire de fouille programmée 1997-1999)
  • PLOUHINEC (29). gisement du paléolithique inférieur de menez dregan I. rapport intermédiaire de fouille programmée 1997-1999
  • PLOUHINEC, FINISTERE Rapport intermédiaire sur la fouille du gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I Campagne 1997 Sous la direction scientifique de : Jean-Laurent MONNDER et de Bernard HALLEGOUET avec la collaboration de : Stéphan HINGUANT et Nathalie MOLINES t
  • UMR 6566 du CNRS "Civilisations Atlantiques et Archéosciences", CNRS, Université de Rennes 1, Ministère de la Culture 1997 N° de site 29 197 015 FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION t SITEN°:...29..1.9.7..0.15.... Département: . . 2 9 M c n e z Lieu dit ou adresse
  • -Dregan (Plouhinec, Finistère) et le Paléolithique inférieur de l'Ouest de la France. Actes du Congrès UISPP, Forli, sept. 1996. PLOUHINEC, FINISTERE Rapport intermédiaire sur la fouille du gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I Campagne 1997 Sous la direction
  • scientifique de : Jean-Laurent MONNIER et de Bernard HALLEGOUET avec la collaboration de : Stéphan HINGUANT et Nathalie MOLINES UMR 6566 du CNRS "Civilisations Atlantiques et Archéosciences", CNRS, Université de Rennes 1, Ministère de la Culture 1997 N° de site 29 197 015 SOMMAIRE 1
  • - Mise en place de la campagne 1997 2 - Eléments topographiques et stratigraphiques 3 - Vestiges osseux 4 - La structure de combustion de la couche 9 5 - Industrie lithique 5.1- Etude de l'industrie 5.1.1 - Les éclats non retouchés 5.1.2 - Les nucléus 5.1.3 - Les pièces retouchées
  • Cadastre : section ZW, parcelles 366, 370, 372 et hors parcelles Coordonnées Lambert II : X= 92, 200. Y = 2353, 800. Z moy. = 10 m NGF N° de site: 29 197 015 Autorisation n° : 1997/011 1 - Mise en place de la campagne 1997 La fouille a débuté le 18 août et s'est achevée le 20 septembre
  • 1997. Deux équipes se sont succédées sur le terrain, avec la participation bénévole de : ARIGAULT Florian, BOURDIN Solène, BURGUN Anne-Sophie, CABANIS Manon, COLLETER Rozenn, CORBIN Gaëlle, GAUDIN Loïc, GUERLAIS Sophie-Hélène, HERVE Véronique, JESTIN Valérie, LANGLAIS Mathieu
  • occidentale et agrandissement prévu du carroyage suspendu. 10 09 3 Vliet-Lanoë, B. Hallégouët et J.L. Monnier (van Vliet-Lanoë et al., 1997). Une vingtaine de scientifiques, essentiellement britanniques, ont à cette occasion découvert le gisement. 2 - Eléments topographiques et
  • seule campagne 1997. Ils sont pétrographiquement peu variés si ce n'est la présence du quartz ou de quartzite. Leur longueur est de 40 mm en moyenne. 5.2 - Remontages dans la couche 5 Outre l'étude de l'industrie recueillie lors de la campagne 1997, des remontages concernant la
  • ., 1997 - The quaternary of Brittany. Guide book of the excursion in Brittany, 12-15 sept. 1997, Quaternary Research Association. Travaux Laboratoire d'Anthropologie, n° spécial, Rennes, 132 p. 15 Liste des figures Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure
  • aménagés, décompte par couche. I ANNEXE Inventaire des pièces recueillies lors de la fouille du site de Menez-Dregan I - campagne 1997 7 1 - Nucléus Légende du tableau : - les pièces sont identifiées par leur numéro de fouille - carré, couche (cou.), numéro (n°) Elles sont classées
RAP01483.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport final de fouille programmée 1995-1997)
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport final de fouille programmée 1995-1997
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE REGIONAL DE LARCHEOLOGIE CONSEIL GENERAL DES COTES-D'ARMOR LE CHATEAU DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN (Côtes-d* Armor) FOUILLE PROGRAMMEE 1995-1997 TRIENNALE RAPPORT DE SYNTHESE volume 1/2 Laurent
  • couverture : Maurice Gautier SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 1.1 PRESENTATION DU SITE ET DU PROGRAMME TRIENNAL 1.1.1 1.1.2 1.1.3 1.1.4 1.1.5 PRESENTATION DU SITE, SITUATION. RAPPEL DES OPÉRATIONS ANTÉRIEURES L'OPERATION TRIENNALE 1995-1997 LES CONSEQUENCES DE L'ASSUJETTISSEMENT DE
  • juin à décembre 1994 par Laurent Beuchet et Fanny Tournier, archéologues salariés de l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales à qui était confiée la gestion de l'opération. 1.1.3 L'opération triennale 1995-1997 A l'issue de cette étude, le riche potentiel du
  • en 1997. - 1 mois pour une étude préliminaire du mobilier céramique réalisée par C. Picault en 1.1.4 Les conséquences de l'assujettissement de l'A.F.A.N. à la T.V.A. L'A.F.A.N. a qui est confiée la gestion de l'opération archéologique du Guildo est assujettie à la T.V.A. depuis
  • le 1er janvier 1997. Cette décision administrative a eu une conséquence particulièrement lourde sur le programme de recherche présenté ici puisque le budget de l'opération 1997 a été amputé de 20,6 % de son montant global, soit de plus de 68 000 francs. Si cette somme ne
  • subvention pour la seule année 1997. Cette somme correspond à plus de 3 mois de la masse salariale d'un technicien supérieur. Après discussion avec le service régional de l'archéologie, il a été décidé que la fouille elle-même ne devait pas pâtir de cette situation financière. La baisse
  • de subvention a donc été intégralement reportée sur les travaux d'étude "post fouille". Ainsi, bon nombre d'études complémentaires qui devaient se dérouler en 1997 n'ont pu être réalisées. Il s'agit des relevés d'élévation (1 mois : 20 000 F), des études de mobilier métallique et
  • manuelle des déblais de la fouille du secteur 11. 1996 plate-forme munie d'un treuil électrique mise en place dans le secteur 11 pour l'évacuation des déblais de fouille. Un système similaire a été installé lors de la fouille de la tour nord-est en 1997. 1997, mise en sécurité de la
  • remblais. Un caniveau aménagé avait également été mis au jour. Aucune datation n'avait pu être proposée pour ces aménagements. La fouille de la zone 11 s'est déroulée sur 28 semaines de juin 1995 à juillet 1997 (figure 3). Environ 600 m3 de sédiments ont été fouillés en grande partie
  • l'archéologie. La fouille du secteur 13 n'a réellement débutée qu'en 1997, en raison de retards dans l'exécution des travaux de mise en sécurité du chantier (stabilisation des maçonneries). Elle n'a pu être menée à bien que dans la tour nord-est. La pièce située à l'ouest de la tour a livré
RAP01492.pdf (CORSEUL (22). sanctuaire gallo-romain du haut Bécherel. rapport final de fouille programmée)
  • CORSEUL (COTES-D'ARMOR) SANCTUAIRE GALLO-ROMAIN DU HAUT-BECHEREL RAPPORT DE FOUILLE PLUR1 ANNUELLE PROGRAMMEE 1996-1997 PRESENTE PAR ALAIN PROVOST DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE: SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE CONSERVATION REGIONALE DES MONUMENTS
  • PLURJANNUELLE PROGRAMMEE 1996-1997 PRESENTE PAR ALAIN PROVOST, ARCHEOLOGUE AVEC LA COLLABORATION DE VINCENZO MUTARELLI, ARCHITECTE SPECIALISTE (AFAN) SITE N° 22 048 30 AH AUTORISATION EN DATE DU 19 AVRIL 1996 PROGRAMME: P21 - P22 DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE
  • programme pluriannuel 1996-1997 1.1. Rappel des travaux d'évaluation conduits en 1995 1.2. Le programme de 1996-1997 ? 2 2 2. Analyse archéologique 2.1. Le fanum : cella et galerie périphérique 2.2. Le pronaos et son escalier d'accès 2.3. Le portique frontal, l'exèdre et l'escalier
  • préparation de la publication des résultats. ! 1. LE PROGRAMME PLURIANNUEL 1996 - 1997 1.1. Rappel des travaux d'évaluation conduits en 1995 Trois modes opératoires avaient été mis en oeuvre lors de l'évaluation : une prospection géophysique, des décapages et sondages ponctuels et des
  • confirmé les données globales de la prospection géophysiques à savoir, l'absence de structures d'envergure, en dur ou fossoyées. 1.2. Le programme de 1996-1997 (Pl. I) 1.2.1. Problématique de la recherche Le cahier des charges du "Contrat de plan" précisait de manière très explicite les
  • s'imposait. En 1996, nous avons procédé à l'étude de l'ensemble constitué par la cella et sa galerie périphérique, le pronaos, et la branche nord du portique frontal. En 1997, le travail a concerné le portique latéral nord et son pavillon extrémal nord, et le péribole fermant Yarea sacra
  • , d'une durée de 26 semaines, se sont déroulés en 6 sessions; -du 10 avril au 3 mai 1996: décapage mécanique et manuel de l'ensemble ce//a/portique frontal; -du 1 juin au 15 juillet 1996: exécution des sondages et relevés de ce premier ensemble; -du 1 avril au 27 avril 1997: décapage
  • mécanique et manuel de l'ensemble du portique latéral et exécution des relevés pour l'établissement du plan au 1/100. -du 2 juin au 19 juillet 1997: exécution des sondages et relevés de ce second ensemble. -du 25 août au 6 septembre 1997: sondages et relevés complémentaires sur les 2
  • ensembles et exécution des tranchées de contrôle. -du 15 septembre au 15 octobre 1997: relevés de parement et relevés architecturaux complémentaires. Ces travaux ont été menés à bien grâce au concours d'une équipe moyenne de 14 personnes totalisant 106 fouilleurs bénévoles : étudiants
  • , étudiants-stagiaires (200 heures, validations d'UV d'archéologie ; stages pratiques du CNED) et retraités... 11 faut se louer de l'intervention, au niveau des opérations de terrain, en 1997, de l'architecte spécialiste de l'AFAN, M. Vincenzo MUTARELLI. Le débat constant entre
  • céramologique n'a pu être conduite en 1997 comme prévu. Certes, les lots sont très modestes mais il n'en reste pas moins que cette étude, à confier à un spécialiste pour une durée estimée à un mois, est indispensable aux fins de données chronologiques précises et de caractérisation des types
  • de récipients utilisés sur le site. Les prélèvements sédimentaires du paléosol ont été effectués en 1997 et les lames minces réalisées par le laboratoire de micropédologie de l'Université de Gand (Belgique). Des analyses micromorphologiques, à effectuer par Mme Anne GEEBHARDT de
  • ) et sur le cadastre napoléonien (en bas) CORSEUL HAUT-BECHEREL PROSPECTION ELECTRIQUE ARMEDIS-RECHERCHES GEOPHYSIQUES Fig. 4: Image "en relief du site par traitement des données sur "Surfer Windows" Fig. 5: Vue aérienne du site en juillet 1997 (cl. M. GAUTIER) Fig. 6: Vue
  • générale du site en juillet 1997, depuis l'est Fig. 7 : Plan général des zones étudiées : limites du décapage ; implantation des sondages (S) et des tranchées de reconnaissance (Tr). 2. ANALYSE ARCHEOLOGIQUE Dans cette seconde partie nous nous proposons d'analyser les substructions
RAP01570.pdf (LANDÉVENNEC (29). abbaye. rapport de synthèse de fouille programmée 1995-1997)
  • LANDÉVENNEC (29). abbaye. rapport de synthèse de fouille programmée 1995-1997