Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Operation type > fouille programmée (retirer)
  • Date > 1991 (retirer)

16 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00066.pdf (PLANGUENOUAL (22). le Frêche Clos. rapport intermédiaire 1991 de fp 3 1990-1992)
  • PLANGUENOUAL (22). le Frêche Clos. rapport intermédiaire 1991 de fp 3 1990-1992
  • N4 22-173-002-AH LE FRECHE-CLOS EN PLANGUENOUAL RAPPORT ANNUEL DE FOUILLE PROGRAMMEE 1991 CATHERINE BIZIEN-JAGLIN N* 22-173-002-AH LE FRECHE-CLOS EN PLANGUENOUAL RAPPORT ANNUEL DE FOUILLE PROGRAMMEE 1991 CATHERINE BIZIEN-JAGLIN EICHED'IDENTITE DEPARTEMENT: COTES
  • . CONSERVATION ET ETUDE DU MOBILIER : Centre Régional d'Archéologie d'Alet (Saint-Malo). La campagne de fouille 1991 s'est déroulée durant le mois de septembre. Huit fouilleurs bénévoles ont participé aux travaux. A l'issue de la campagne de 1990, l'interprétation schématique des trois
  • comparative des différents lots. Les grandes inconnues sont l'emprise du site et son organisation générale. Actuellement, notre sentiment est de n'avoir pas apporté beaucoup d'éléments sur la fonction du site malgré les structures mises à jour. Comme nous l'avions signalé en 1991, il était
  • 1991 CULTURE 22 173002 AH PLANGUENOUAL FRECHE-CLOS 1991 = '7—T—| EMPIERREMENT • • M I 11 F O S S E - D E P O T O I R l FOSSE 1 ROCHE COMBLED LIMITE --LIMITE ARGILE REMANIÉE ». DECAPAGE SURFACE TROUDEPOTEAU FOUILLEE OU PIQUET
RAP00142.pdf (ARZON (56). pointe de Bilgroix. rapport de fouille programmée.)
  • SITE NEOLITHIQUE DE ARZON.BILGROIX MORBIHAN CAMPAGNE 1991 PROGRAMME P16 SOMMAIRE. SITUATION GEOGRAPHIQUE. RAPPEL HISTORIQUE. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE 1991. TRAVAUX REALISES. RESULTATS OBTENUS : A - ARCHITECTURE. B -, FOUILLES PERIPHERIQUES. C - MOBILIER - a) La
  • pour tous les riverains (Bull. Soc. Polym. Mhan, 1867 et 1912). Quelques munitions recueillies au cours de la campagne 1991 semblent prouver une occupation des lieux pendant la seconde guerre mondiale. De nombreux fragments de céramique sont recueillis à diverses reprises aux
  • abords du monument, en particulier par R. Vandenbroucque en 1961, puis par nous—même, motivant une fouille organisée en 1990 dans le cadre du pro- gramme P 16. L'autorisation est reconduite en 1991 (autorisation n° 394) avec les mêmes objectifs : remettre au jour le dolmen dans sa
RAP00771.pdf (MAXENT (35). église paroissiale. rapport intermédiaire de fouille programmée)
  • I TA; • î 1 A N C I E N N E EC>I ISE P A : R O I S S I Â L E R A P P O R T INTERMEDIAIRE- D E FOUILLE Vînt Ai*h 1991 vï'JIirON ¡ m O G R A M M , i E ¡'J i.ï ki i' * . .- • .. '%* & 2 GENERALITES -, ï: r £ ' L'ancienne église paroissiale de Maxent, mise à bas à partir
  • en Brocéliande, l'écomusée de Montfort abrite, d'octobre 1991 à octobre 1992, outre des plans et photographies de la fouille, le plus petit moule à cloche, seul prélevable. Il sera ensuite conservé dans la commune de Maxent. LES SEPULTURES D'ANCIEN REGIME L'état-civil de Maxent
  • monnaies du XVII e siècle. Le reste du mobilier funéraire consiste en des épingles de linceul, en bronze, à tête enroulée, en une croix de chapelet et une pièce de fer (élément de ceinture ?). CONCLUSIONS La fouille de 1991 a prouvé son grand intérêt en permettant de connaître le plan
  • je la remercie vivement. TABLE DES ILLUSTRATIONS CADASTRE DE 1963 AVEC PLAN DE L'ANCIENNE EGLISE 1 PLAN DES STRUCTURES MISES AU JOUR EN 1991 2 STRATIGRAPHIE SUR L'AXE X = 90 (DE Y = 90,5 A Y = 99) 3 PLAN DE L'EGLISE D'EPOQUE CAROLINGIENNE 4 PLAN DES MODIFICATIONS DE
RAP00681.pdf (LANDÉVENNEC (29). l'abbaye Saint-Gwénolé. rapport intermédiaire 1990 de fp 3 1990-1992)
  • foauÁevennec 1991 Ir andevennec Université Laboratoi Directeur: de re Hf- Bretagne 1991 Fouille d'Archéologie L . P A P E ef Rapport A. BARDEL R. PERENNEC La seconde campagne du programme triennal 1990 - 1992, s'est déroulée en deux périodes, du 22 Avril au 6
RAP00069.pdf (ARZANO (29). Keragonnec. rapport de fp1)
  • Fouilles sur un site à sépultures et enclos, à Kerangoarec commune d'ARZANO (Finistère) Fouille programmée ANNÉE 1991 D. TANGUY 63 1 FOUILLE PROGRAMMEE SUR UN SITE A ENCLOS ET SEPULTURES A KERANGOAREC COMMUNE D ARZANO (FINISTERE) Deuxième campagne : année 1991 RAPPEL
  • l'interprétation. Celle-ci se complique encore par l'exestence, sous un des tertres, TE2, d'un fossé et d'un trou de poteau. L'extension de la fouille dans ce secteur a, de plus, montré la présence d'un niveau d'habitat tout à fait contemporain des structures précédentes. La fouille de 1991
  • l'objectif prioritaire de la campagne 1991, l'extension de la fouille sur une surface importante était prévue. Nous nous sommes très rapidement heurtés à deux contraintes importantes : la première extension, menée sur 30 m2 a montré une absence quasi totale de sol en place. Sous une fine
  • mécanique de grande ampleur sont limitées dans un taillis très serré. La poursuite de la fouille sur ce secteur pourtant particulièrement intéressant au vu des résultats de 1991 s'est donc avérée impossible. En fait, seuls les deux monuments préservés par les amas de pierres qui les
  • TE3 - TE4 - TE5, situés à 30 mètres à l'est nous a incité a travailler essentiellement sur ce secteur. Le décapage initial de la zone qui représente le secteur 1 de la fouille de 1991 a donc été réalisé à l'aide d'un tractopelle sur une surface de 150 m2. L'extension n2, de 40 m2
  • moyen terme. La zone jusqu 'ici préservée est, selon nos informations en vente et l'achat de la parcelle boisée par la collectivité offre la seule véritable garantie de protection. \ HT /• « Ê Fig 7 ARZANO Kerangoarec situation partie fin 1991 centrale du »ite N
RAP00033.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). landrellec. rapport de fp 1)
  • LANDRELLEC en PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) Rapport de la fouille programmée 22 avril - 8 mai 1991 Marie-Yvane D A I R E avec la collaboration de Michelle L E B R O Z E C LANDRELLEC en PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) Rapport de la fouille programmée 22 avril - 8 mai 1991
  • Marie-Yvane DAIRE avec la collaboration de Michelle LE BROZEC LANDRELLEC en PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) Rapport de la fouille programmée 22 avril - 8 mai 1991 N° de site D.A.B. : 22 198 003 AH Autorisation n° : 1595 Programme H13 Titulaire de l'autorisation : Marie-Yvane DAIRE
  • L a n d r e l i e c e n P l e u m e u r - B o d o u (22) et de q u e l q u e s a u t r e s sites m e n t i o n n é s d a n s le texte. REMERCIEMENTS La fouille programmée du site de Landrellec en Pleumeur-Bodou (22) s'est déroulée du 22 avril au 8 mai 1991. Cette opération
  • l'intégralité du four. Une demande de fouille programmée fut donc déposée auprès du Ministère de la Culture via le Service Régional de l'Archéologie (ex. Direction des Antiquités de Bretagne), à la fin de l'année 1990. 2 DEROULEMENT DE LA FOUILLE DE 1991 La fouille programmée du site de
  • Landrellec en Pleumeur-Bodou eut donc lieu du 22 avril au 8 mai, soit en partie pendant les vacances de Pâques 1991 ; il faut signaler d'emblée que, contrairement à la fouille de 1990 qui se déroulait pourtant à la même époque de l'année, nous avons essuyé en 1991 des conditions
  • série des cuves et encore celui-ci était-il très dégradé. En outre, un trou de poteau avait été découvert à proximité immédiate du four. Sur ce plan donc, la fouille de 1991 s'est révélée très instructive. Les murs du bâtiment sont de fortes constructions, atteignant plus d'un mètre
  • . Photographie n° 1 - Vue aérienne de la fouille en 1991. Figure 3 - Landrellec en Pleumeur-Bodou (22) - Zones fouillées en 1990 et 1991. H- Four Trou de poteau Cuves Cuves Figure 4 - Landrellec en Pleumeur-Bodou (22) - Plan d'ensemble de l'atelier de bouilleur de sel. Figure 5
  • de l'intérieur. Photographie n° 5 - Les cuves 6, 7, 8 et 9. Les cuves Lors de la fouille de 1990, cinq cuves (1 à 5, figure 4) ou fosses disposées en batterie avaient été mises au jour, en bordure de falaise dunaire (Rapport 1990). En 1991, quatre autres structures apparentées
  • stratigraphiques du secteur est de la fouille. D 5 ~ l Photographie n° 7 - Journée "Portes ouvertes" à Landrellec. CONCLUSIONS La campagne de fouille de 1991 a été très positive, au delà même de nos espérances ; en tout ce sont plus de 70 m qui ont été reconnus, après plusieurs extensions
  • matières premières utilisées pour la confection des éléments de briquetages). La fouille de 1991 a livré quelques éléments céramiques (et un outil en fer) confirmant les données chronologiques précédemment acquises, à savoir un mobilier archéologique globalement datable de La Tène
  • combustibles utilisés à l'époque. Pour les amateurs, Mme Le et les membres de l'Arssat sent une visite guidée du dimanche 5 mai, durant midi. Brozec organisite, le l'après- LE TREGOR - 4 mai-1991 - 1 7
RAP00537.pdf (PLOUHINEC (29). Kersigneau, Saint-Jean. rapport intermédiaire 1990 de fouille programmée 1990-1991)
  • PLOUHINEC (29). Kersigneau, Saint-Jean. rapport intermédiaire 1990 de fouille programmée 1990-1991
  • Clistere PLOUHINEG ET Qu, Î B W U AMICMKS Enclos de KERSIGNEaU - ST-JEM Site n s 29197OO>uï Rapport terminal 1991 SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE BORDEREAU RECAPITULATIF RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE / X / SAUVETAGE URGENT /_ SAUVETAGE PROGRAMME
  • des travaux de 1 9 8 6 à 1991. On en trouvera, en attendant des tirés à p a r t , une copie du tapuscrit c i - a p r è s . E n complément, quelques, photographies concernant 1991,' et en plus une élévation, levée en 1 9 9 ^ , d'une partie du m u r e t de clôture gallo-romain qui
  • nous avions utilisé pour garnir le fond de la maison occidentale et les couloirs y accédant. E n 1991 la municipalité de Plouhinec nous' a de même livré un autre camion de sable qui a servi à garnir l'intérieur de l a maison sud-est. Notre visite de contrôle en juillet 1992 a montré
  • l'administration centrale, l'autorisation de fouilles bi-annuelle que nous avions obtenue pour 1990-1991 n'a jamais été: rédigée, de sorte qu'elle n ' a jamais eu de numéro d'ordre. A u total les fouilles 1986-1291 auront été: particulièrement fructueuses puisque les enclos à murets de pierres
  • . Rappelons aussi que nos fouilles de 1986 à 1991 ont été motivées par un malencontreux accident de début d'installation d'une piste de motocross qui a annihilé: la partie nord des restes antiques et tout ce qui se trouvait sur la pente descendant sur le Goyen, Les murets de ceinture et de
  • semble avoir été particulièrement ravagé par les fouilles d'il y a un siècle, l'examen plus approfondi de l'enclos de l'établissement gallo-romain n'était absolument pas dans nos objectifs. Bilan des fouilles 198b - 1991 Cet habitat laténien, posé sur le rocher ne permettant n i
RAP00035.pdf (BRENNILIS (29). bellevue, ti ar boudiged. rapport de fp 1)
  • E R E . AP. AOUT 1991, T-.'ì " J , Ï&M: 35 S O M M A I R E PAGE I. - HISTORIQUE 1. II. - COMMENTAIRE CRITIQUE DES DOCUMENTS EXISTANT 3, AVANT L'INTERVENTION III. - LOCALISATION ET RAISONS DE L'INTERVENTION 5. IV. - EQUIPE DE FOUILLE 7. V. - DESCRIPTION DU
  • - lors de la fouille c'est que sur le plan de P. Du Chatellier debout. Ce qui surprend isolé qui sud mais en avant de l'entrée. sible que cette pierre ait été retrouvée, Ce qui surprend un orthostate de 1991. représentée ne mentionnent pas est quelque peu idéalisé le
  • Août 1990 avec les locale s 'intéressant très vite les fouilleurs restauration campagne au patrimoine le tertre, dans la partie des Monts d'Arrée, locaux ont fait défaut, puis la progression a été stoppée par la présence sud du a donc eu lieu en juillet 1991. / I V
  • e . Figure 13 : Frofil pêdologique W 17. Figure 14 : Brennilis, Ti Ar BoudigecL. Plany élévations externes et coupe du monument après restauration (Août 1991). Figure 15 : Répartition du matériel céramique découvert au cours des deux campagnes 1990 et 1991. Figure 16
  • accomplissant' toutes les prescriptions légales. M.'le'Secrétaire 1 J : 1 1 Extrait du Bulletin de la Société du Finistère. 1891 - p . XXXI. Archéologique OUEST-FRANCE, le 18 Septembre 1991. Brenn'ilis Allée couverte Les derniers secrets révélés Grâce à une équipe internationale
  • auront lieu à Rennes. LE TELEGRAMME - MCULCU 30 JuMeX 1991. Archéologie Que de découvertes ! Depuis quelques jours une équipe d'archéologie conduite par Michel Le Goffic (archéologue du département) fouille et remet en état le dolmen de « Ti ar Voudigued » (Maison des fées). Ce
RAP00050.pdf (LOCRONAN (29). montagne du prieuré, camp des salles. rapport de fp 1)
  • LOCRONAN (FINISTERE) MONTAGNE DU PRIEURE RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE 1991 PHIL IPPE GUIGON LOCRONAN (FINISTERE) MONTAGNE DU PRIEURE RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE 1991 PHILIPPE GUIGON REMERCIEMENTS Le financement de la fouille est assuré pour les trois quarts par
  • . A tous, j'adresse mes remerciements. me Sans les fouilleurs dont les noms suivent, la campagne de 1991, excellente sur tous les plans, n'aurait pu avoir lieu; mille mercis à: Jeanne-Lydie Valérie Christine Elisabeth Anne-Marie Laure Carl-Olivier Morgann Gilbert Christel Barbara
  • Direction des musées de France Le 24 décembre 1991 Attestation Je soussignée, Christiane Eluère, Conservateur du Patrimoine au Musée des Antiquités Nationales, à St- Germain-en-Laye, membre de l'U.R.A. 880 du C.N.R.S. , certifie avoir été tenue au courant depuis plusieurs années des
  • lors du Symposium International que j'ai organisé autour du thème "Outils et ateliers d'orfèvres" en janvier 1991 au Musée des Antiquités Nationales. La publication de l'étude (Ph. GUIGON, C. ELUERE, G. QUERRE, M. EVENO. Les ateliers d'orfèvre sur le site de Locronan autour de l'an
  • . Ce sera donc l'occasion pour l'intéressé de tester ses hypothèses devant un public averti. Je l'ai d'autre part invité à faire acte de candidature pour une intégration dans cette équipe (examen en Conseil d'administration : fin janvier 1992). A u Mans le 19 décembre 1991 1 L7 l
  • avait été laissé, au sud du bâtiment 9 et au pied du talus sud, une zone non fouillée large d'environ 5 m, ceci ayant permis de relever une stratigraphie sur 15 m de longueur. La fouille de 1991 s'est attaché à connaître le plan complet du bâtiment 9, dissimulé partiellement par la
  • l'existence de murs effondrés; de plus, des fragments de lingotières avaient été découverts en 1989 immédiatement à l'ouest du bâtiment 8, en limite de sondage (sur l'axe x = 95) 15 . Cependant, ces suppositions furent démenties en 1991, la fouille n'ayant pas amené à cet endroit la mise
  • de E. Houlgatte, août 1991, dont je le remercie. 23 Rapport de fouille programmée, 1989, p. 6, 9. 24 Archéologie médiévale, t. XV (1985), p. 274; BERTRAND R„ 1991. -Catalogue de l'exposition "1491-1991, La Bretagne au temps des ducs", 25 STERCKX C., 71. -Les jeux de damier
  • , éventuellement plus anciennement: la tranchée du mur nord est nettement visible, le sol d'occupation à l'intérieur du bâtiment s'arrêtant contre elle. La limite de sondage (sur l'axe y = 100) passant à une trentaine de centimètres plus au nord, il n'a pas été possible, en 1991, de fouiller
  • 1991, dont je le remercie-). 33 Ce foyer n'est pas figuré sur les plans, car sa fouille n'est pas encore achevée, des pièces de bois devant y être prélevées. 34 Cette stratigraphie se raccorde à celle effectuée en 1990 sur cet axe (de y = 95 à y = 100); rapport de fouille
  • mines américaines38 . Un fragment trouvé en 1989 37 Rapport de fouille programmée, 1988, p. 67. 38 GUIGON Ph„ ELUERE C., MENU M. et QUERRE G., 1991. -L'atelier d'orfèvres de Locronan (Finistère), dans Actes du colloque "Chercheurs d'or et orfèvres des temps anciens", Musée des
  • Antiquités Nationales, 15-17 janvier 1991 (à paraître). CERAMIQUES DOMESTIQUES • Céramique à pâte blanche o Céramique à pâte rosée + Céramique onctueuse paraît f a ç o n n é ^ , ce qui est le cas de deux autres morceaux mis au jour en 1991 entre le bâtiment 9 et la terrasse
RAP00777.pdf (SAINT-JUST (35). la Grée de Cojoux. rapport intermédiaire de fouille programmée 1990-1992)
  • LES FOUILLES DE SAINT-JUST (35) CHATEAU-BU et TRE AL, 1991 (P. 16, n° 1589) pax J. BUIAUV, M. GAUTIER, G. LEROUX, J.P. MURATORE UPR 403 du CNRS - Laboratoire d'Anthropologie, Université c 35042 REN LES FOUILLES DE SAINT-JUST, 35 CHATEAU-BU ET TREAL, 1991 Autorisation n
  • d'Anthropologie Université de Rennes I 35042 RENNES Cédex - 2- SAINT-JUST, 35 - 1991 I. RAPPEL DES TRAVAUX 1990 Les monuments mégalithiques de Saint-Just, Ille-et-Vilaine font l'objet d'un programme triennal de fouilles (autorisation n° 1961 P. 16 pour 1990 et autorisation bisannuelle n
  • ° 1589 P. 16 pour 1991 et 1992). Ces chantiers archéologiques ont été menés à la suite des incendies qui ont ravagé la Grée de Cojoux en 1989 et ont conduit à l'acquisition des terrains par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine pour la constitution d'un Parc Naturel Espaces Verts. Les
  • travaux de 1990 ont fait l'objet d'un rapport en 1991 (les fouilles de la Grée de Cojoux, Saint-Just, Ille-et-Vilaine par J. Briard, M. Gautier, G. Leroux, 59 pages, plus rapport palynologique 7 pages de D. Marguerie et rapport de presse 7 pages) dont nous rappellerons simplement la
  • (aujourd'hui Service régional d'Archéologie) dont nous remercions le Directeur en 1990, Monsieur C.T. Le Roux. La - 3- gestion, réalisée par l ' A F A N s'est heurtée en 1991 à des retards et des modifications successives suite aux nouvelles réglementations. Ceci n'a pas facilité la
  • 1990, la fouille du Château-Bû avait fait reconnaître un dolmen transepté enfoui sous la partie orientale du monument. En 1991, la fouille a permis de dégager deux tombes de l'Age du Bronze dans la partie orientale du monument (fig. 1). Ceci confirme que ce sont les populations de
  • l'Age du Bronze qui avaient modifié le dolmen transepté édifié par les populations néolithiques les ayant précédées. Différentes opérations ont été menées au Château-Bû lors de la campagne de 1991. III. 1. Façade du dolmen transepté Le dolmen transepté reconnu en 1990 a été protégé
  • durant l'hiver 1990-1991 par un rembourrage de paille complété d'une protection de bâches en toile plastique. Ceci a permis de préserver assez bien les structures en pierre sèche fragiles qui constituaient en particulier - 5 - Fig. 1 - Château-Bû : Plan schématique montrant la
  • position des tombes de l'Age du Bronze découverte en 1991 par rapport au dolmen transepté Est mis au jour en 1990. - 6 - la façade primitive du monument. Cette façade présente l'originalité d'être composée de dallettes de schiste surmontant parfois des blocs de quartz. De plus
  • l'entrée du couloir du monument était obturé par 3 dalles de schiste inclinées à 45° vers l'intérieur du monument (photo 1). En 1991, un relevé précis de ces structures a été établi par J.P. Muratore (fig. n° 2). Ce document réduit ici sera précieux pour les travaux de restauration à
  • mener à la suite des fouilles de 1992. En 1991, une simple restauration a été menée par consolidation à sec des parties fragiles. 111.2. Restauration du cabinet latéral nord En 1990 deux cabinets latéraux avaient été dégagés à la suite du couloir du dolmen enfoui au sud du tumulus
  • . Le cabinet sud était relativement bien conservé mais le cabinet nord avait des murets en pierre sèche en mauvais état et une dalle latérale couchée sur le sol (pilier CN2). Il importait en 1991 de restaurer cette partie très fragile dont l'effondrement partiel était peu esthétique
  • . Clichés : V. 3estin. Photo n° 5 - Chateau-Bû. Reconstitution de murets en pierre sèche entre C N 2 et le couloir central. - 12 - consolidation menée en août 1991 s'est révélée solide et efficace. Cependant par précaution un remblayage de bâches et de bottes de paille a été mis en
  • place pour l'hiver 1991-1992. III. 3. Conduite de la fouille du secteur occidental L'essentiel de la campagne 1991 menée au Château-Bû a concerné le secteur occidental du monument. Cette action a été dirigée sur le terrain par M. Gautier. La fouille a eu pour étapes successives
  • de Tréal en valeur comme exemple-type d'un monument à entrée latérale. C'est pourquoi un programme bisannuel a été mis en place pour 1991 et 1992. IV.2. La sépulture avant la fouille Le monument apparaît actuellement au milieu d'une petite clairière le mettant en valeur (photos n
  • ° 14 et 15). L'état général était semblable à celui observé en 1980. La fouille de 1991 a concerné la partie orientale du monument et le dégagement de son cairn extérieur des côtés est, nord et ouest. La responsabilité du chantier sur le terrain a été assurée par Gilles Leroux. Un
  • été consolidés quand il le fallait par un blocage consolidé au mortier. Toute la partie orientale du monument a ainsi été redressée (photo n° 19). Les dalles déplacées en 1991 seront remises en place définitivement lors de la campagne de fouilles 1992. Les autres dalles de la
  • . Leroux. Photos n° 18 e t 19 - Tréal. Redressement des dalles e t vue de la partie orientale du monument avec les dalles redressées. Cliché G. Leroux. - 35 - 10 - Tréal - Fouille de la sépulture en 1991. On note le pavage interne e t le cairn extérieur avec ses parements e t la
  • 1991. La bordure nord est assez étonnante : elle comprend des dalles posées en long parallèlement au monument au niveau des dalles N4 et N5 et des dalles N i l et NI3. Elle comprend un petit massif de dalles perpendiculaires au monument au niveau des dalles N8 à N10. De plus entre
  • -just en 1991 se sont révélées très enrichissantes et ont apporté des documents précieux sur la compréhension générale du site. On peut en résumer les principaux enseignements. - 40 - V.l. Le Château-Bû - Découverte de deux tombes en baignoire de l'Age du Bronze avec un vase
RAP00778.pdf (RANNÉE (35). forêt de la Guerche. la ligne Anne. rapport intermédiaire de fouille programmée 1991-1992)
  • RANNÉE (35). forêt de la Guerche. la ligne Anne. rapport intermédiaire de fouille programmée 1991-1992
  • blocs d e g r è s : d e u x e s p a c é s d e 0,50m s e u l e m e n t , à cheval s u r les carrés D et C 1991 (diamètres d e 0,15m et 0,10m), certainement liés l'un à l'autre e n raison d e leur proximité, ainsi q u e d e l'identité d e leur p r o f o n d e u r ; et u n autre isolé e
  • n J 1991 (diamètre d e 0,20m). L a vérification à. la pelleteuse a révélé : - trois trous n o n calés e n A 1991, e s p a c é s d ' u n m è t r e , a v e c u n f o n d a u m ê m e n i v e a u (diamètres : 0,13m et 0,19m). - trois trous, d o n t u n s e u l e m e n t a v e c
  • calage, en K , P et V 1991, a y a n t e u x aussi le f o n d a u m ê m e n i v e a u (diamètres voisins d e 0,10m). L ' e n s e m b l e d e ces p o t e a u x p r é s e n t e u n e section voisine d u cercle, u n diamètre situé entre 0,10m et 0,20m. Ils n'étaient p a s tous calés, mais
  • t plus gris. L e plan d u d é c a p a g e n°l qui est présenté r e g r o u p e les structures p r o f o n d e s d é c o u v e r t e s à la fois e n 1990 et e n 1991. Il n'est p a s possible de distinguer a v e c certitude le plan d'une construction; c e p e n d a n t , u n g r o
  • r o u v e n t d e u x fosses à feu, elles aussi gauloises (carrés N et Q 1991)). L e s trous placés d a n s la partie N o r d paraissent plutôt liés à. l'occupation gallo-romaine, d a n s la m e s u r e o ù ils se t r o u v e n t d a n s la z o n e d e dimension voisine du
  • à 1991 indéterminée feu (Téne f i n a l e ) Fossé 18m plus forte concentration d e s tessons d e cette é p o q u e , et o ù d e u x d e s calages sont établis d a n s u n e fosse gallo-romaine (carrés C et D 1991). 2 - Fosses a - F o s s e s c o m b l é e s à l'époque
  • gallo-romaine * A c h e v a l s u r C , D et I 1991, la première fosse était c o m b l é e d e cailloutis; o n y a relevé q u e l q u e s éléments d e b r i q u e et surtout d e g r o s f r a g m e n t s d e tegrulae; l'une d'elles, p r e s q u e entière, était p o s é e à plat et
  • cailloutis, mais surtout d e s tessons d e c é r a m i q u e gallo-romaine c o m m u n e très mal cuite, f r a g m e n t s d ' u n v a s e r o u g e et d'un g r a n d v a s e gris (carrés H et I 1991). b - Aires et fosses d e cuisson * E n N 1991, u n e aire d e 1,50m d e diamètre l é g è
  • -| G) Si 4 3 o 0 , e , ó s' « t o •û " * • * - * 6 , » ,/ i1 à 1» 1m-| - co - 0 N À B o t> 0 37m/NR2 0,39/NR2 Coupe (5)j ®J Tessons Argile Tène A-B finale Charbons rubéfiée D1-1991: FOSSE DE Silex CUISSON de bois 3 - Petite enceinte, D 1
  • ). Pointe de lance de fer. SILO (1991) W I W I W TTTWmwnwTïïïïnWïïFTrmïïW^ 2,615/NR1 3,29m/NR1 argila mêlée d'argile rubéfiée et de cendres. caucne grise : cendres, ossements et argile. argile mêlée d'argile rubéfiée, argile, argüe rubéfiée et charbon de bois. Four le reste de
  • la fosse d e D l (carré Q 1991), ainsi q u e d ' u n e fosse d e la z o n e d u trésor. D e s éléments identiques avaient été recueillis l'an p a s s é d a n s le silo, ainsi qu'au f o n d d u fossé qui s é p a r e la g r a n d e et la petite enceinte. D a n s a u c u n cas, ils
RAP00131.pdf (CORSEUL (22). monterfil ii. rapport de fouille programmée.)
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE CONSEIL GENERAL DES COTES D'ARMOR COMMUNE DE CORSEUL CORSEUL, CAPITALE DES CORIOSOLITES RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE Programme Hl : LES VILLES MONTERFIL III Hervé KEREBEL 1991 TABLE DES MATIERES Introduction
  • Chapitre 1 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 Chapitre 2 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 Chapitre 3 Historique des recherches archéologiques Le projet archéologique Déroulement des travaux de 1991 Etat de conservation des vestiges Stratégie de la fouille : La colonisation du plateau : les premières occupations
  • L'assainissement du plateau Les premiers bâtiments Le mobilier archéologique Datation de la phase I Conclusion : Le secteur commercial des lur et 2nd siècles 3.1 3.2 Les fouilles de F. FICHET DE CLAIRFONTAINE (1986-1989) Le programme de fouille de 1991 3.2.1 La voierie principale 3.2.2 Les
  • de 1991 4.2.1 Le couloir 4.2.2 Le bâtiment à trois pièces 4.2.3 Le prolongement du quartier, bâti ou non bâti 4.2.4 Un grand bâtiment partiellement étudié 4.2.4.1 L'architecture du bâtiment 4.2.4.2 La pièce 14 4.2.4.3 La pièce 15 4.2.4.4 La galerie-portique Le mobilier de la phase
  • .9 Fig.10 Fig.11 Fig.12 Fig.13 Fig.14 Fig.15 Fig.16 Fig. 17 : : : : : : : : : : : : : : : : Les vestiges archéologiques du bourg de Corseul Les principaux chantiers avant 1991 La réserve archéologique. Monterfil II et Monterfil III Stratigraphie transversale I Stratigraphie
  • .15/17 Fibule complète de type langton Down (Feugère 19d) Chantier de Monterfil II (1987-1989) Monterfil III (1991) Traces de lambourdes de plancher dans la pièce I Détail de la stratigraphie de la pièce atelier 3 Four ou foyer dans le couloir à l'arrière de la pièce 2 Foyer du
  • premier programme en réalisant le de lits, de toilettes, douches et d'une cuisine. rapport de fouille et surtout, en préparant la publication des données recueillies sur ce site. 1.3 Déroulement des travaux de 1991 1.2 Le projet archéologique Le nouveau programme de recherche s'est
  • Sud-est de l'édifice se trouve être 1,40 m plus bas que l'angle nord-ouest) a encore été confirmé à plusieurs reprises. Dans la pièce n" 11, Photo 3 : Stratigraphie de la fosse 155 (Secteur XVI, carré F6) Fig.2 : Principaux chantiers avant 1991 l'angle nord-ouest, où subsiste
  • (1987-1989) Fig.11 : Structures de la phase II Photo 11 : Monterfil III (1991) Deux puits du 1er siècle ont également viaire de la ville. En haut de la parcelle AB.79, elle été étudiés dans cette cour. L'un d'entre eux a fourni rencontre une autre rue orientée nord-sud qui lui
  • comparée à celle qu'elle croise en époque. amont du quartier, large de seulement 3,50 m comme la plupart des rues de la ville. 3.2 Le programme de fouille de 1991 Une coupe effectuée dans la chaussée Le programme de recherche de cette de la voie avait permis de constater que dans la
  • l'arrière du bâtiment commercial permettant l'accès à la cour extérieure. Cette galerie se poursuit sur la partie fouillée en 1991 à l'arrière des pièces 2 et 3 et s'interrompt dans le prolongement du mur est de la pièce atelier (mur n°10). Cette galerie est équipée d'un sol composé soit
RAP00064.pdf (PAULE (22). le camp de Saint-Symphorien. rapport intermédiaire de fp 2. 1991-1992)
  • PAULE (22). le camp de Saint-Symphorien. rapport intermédiaire de fp 2. 1991-1992
  • e ( f i g . 3 ) , d a n s les d é l a i s e t imparti. Toutefois, plusieurs éléments nous ont conduit à 2.800 m 2 , s o i t e n v i r o n 1.000 m 2 d e m o i n s gue s u p e r f i c i e é t u d i é e d u 15 juin a u 15 s e p t e m b r e 1991 (fig. à l'étude le b u d g e t à
  • e . P i e r r e - 5 Roland GIOT, novembre 1991). L'extraction de cette matière p r e m i è r e d a n s l ' o p t i q u e d e f a b r i q u e r les f o u r s et les c r e u s e t s nécessaires à l'activité métallurgique toute proche est tout à fait plausible. La v i s i o n g l
  • s a v e c M . C l a u d e F O R R I E R E S l ' é t u d e de la m é t a l l u r g i e d u f e r . pour - M . Pierre-Roland GIOT a assuré durant l'année 1991 l'analyse des creusets d'orfèvres ainsi que l'étude géologique p r é l i m i n a i r e du s i t e . L ' é t u d e d u m
  • n s u r p l a c e d e s s c h i s t e s satinés" (examen g é o l o g i q u e p r é l i m i n a i r e d u s i t e . P i e r r e - 5 Roland GIOT, novembre 1991). L'extraction de cette matière p r e m i è r e d a n s l ' o p t i q u e d e f a b r i q u e r les f o u r s et les c
RAP01290.pdf (LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand, l'alignement du grand menhir et l'habitat pré table des Marchand. rapport final de synthèse de fouille programmée 1989-1991)
  • LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand, l'alignement du grand menhir et l'habitat pré table des Marchand. rapport final de synthèse de fouille programmée 1989-1991
  • -MENHIR ET L'HABITAT PRE-TABLE DES MARCHAND Bilan du deuxième programme triennal de recherches (1989-1991) Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-Direction de l'Archéologie) Département du Morbihan Ville de Locmariaquer SOMMAIRE Remerciements Avant-propos 1 - Le
  • . 2.3.1. -Etat des lieux en 1986. 2.3.2. -Premières problématiques. 2.3.3. -Organisation du chantier. 2.3.4. -Résultats globaux à l'issue du premier plan triennal. 2.3.5. -Problèmes de terminologie. 3 -Le second programme triennal (1989-1991) 3.1. - Problématique et objectifs. 3.2
  • des Marchand 5 - Conclusions REMERCIEMENTS A l'instar du premier programme (1986-1988), ce deuxième programme triennal de recherches sur le site de la Table des Marchand à Locmariaquer a été réalisé de 1989 à 1991 dans le cadre d'une convention tripartite associant -le Ministère
  • d'occupation gallo-romain — Dépôt Bronze Perturbations modernes Coupe 28 Grand Menhir AA LOCMARIAQUER. Cairn de la Table des Marchand et alignement du Grand Mennir _ Plan général avec signalisation des structures du niveau pré-TDM. AB AC Le second programme triennal (1989-1991
  • concentré nos efforts sur une extension de la fouille vers le Grand Menhir, en direction du Sud-Ouest ; cette opération a duré deux années, 1989 et 1990. Puis en 1991, après abattage des cyprès et enlèvement des déblais, nous avons dégagé l'arrière des éboulis du cairn et fouillé une
  • supposer qu'une stèle en orthogneiss,plantée dans Fo.l avait été extirpée, débitée ou retaillée, et peut-être réutilisée; l'un des piliers du couloir, S4 ou N4, paraissait avoir pu jouer un rôle dans ce scénario. En 1991, la fouille a été engagée sur la face arrière du cairn des
  • céramiques de la couche 9, pré-TDM. Les densités de ces matériels sont données par quart de carré, ce qui constitue une précision très suffisante. Cette année, outre la répartition des objets découverts dans la campagne 1991, les cartes ont été complétées par les répartitions des
  • grande densité de matériel et secteur pauvre est d'une netteté remarquable. C'est le cas par exemple dans la zone de fouille de 1991: la zone de très forte densité repérée au pied du mur II en S et T-28 se poursuit vers X-30,31 puis s'interrompt; au delà de Y-29 il n'y a plus de
RAP00601.pdf (DAOULAS (29). l'abbaye. rapport de fouille programmée)
  • 0Abbajo 1991 do 'Vapulas Daoulas Université de RENNES 2 Laboratoire d ' a r c h é o l o g i e 1991 Fouille et M. rapport BAILLIEU I í RCCNSŒIPTION HISTORIQUE RAPPORT DE •v FOUILLE PROGRAMMEE I B O R D E R E Z RECAPITULATIF SAUVETAGE PROGRAMME /JW / / I