Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

5 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00828.pdf (LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1986-1988)
  • LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1986-1988
  • 56
  • Jean L'HELGOUACH et Serge CASSEN LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND Campagne de fouilles 1986 Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'archéologie) Département du MORBIHAN Ville de LOCMARIAQUER Centre National de la Recherche Scientifique Jean
  • L'HELGOUACH et Serge CASSEN LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND Campagne de fouilles 1986 Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'archéologie) Département du MORBIHAN Ville de LOCMARIAQUER Centre National de la Recherche Scientifique < Nous adressons nos
  • nettoyage, de topographie et de consolidation. Les clichés,de même que les épreuves noir et blanc, sont de M. P. Glotain. LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND. RECHERCHES EFFECTUEES EN 1986. La Table des Marchand, sans doute l'un des plus célèbres monuments de Bretagne, doit sa
  • dégagées LOCMARIAQUER - LA TABLE DES MARCHAND RECHERCHES 1986 5m coupe 10 coupe 11 9+ 5+ +_G 6 H J K- -+ 12 coupe 5 LOCMARIAQUER La Table des Marchand TRANCHEE SUD-OUEST VUE GENERALE cl. 12-8 1986 La tranchée exploratoire sud-ouest a été fouillée sous la conduite
  • pousuivait vers l'extérieur et nous n'avons pas tardé à rencontrer un nouveau mur, n° 2, à 5 mètres en avant du mur 1. ./. Fig. 6 LOCMARIAQUER TRANCHEE SUD-OUEST La Table des Marchand - mur n 1 cl. 2-5 mur n" 2 cl. 13-4 1986 Fig. 7 : Coupes longitudinales de tranchée sud-ouest
  • LOCMARIAQUER 1986 coupe 11 LA TABLE DES MARCHAND Fig. 8 : Coupe le long du couloir Fig. 9 LOCMARIAQUER 1986 Fig. 10 LOCMARIAQUER Cailloutis d'empierrement au pied des façades, passant sous le mur 2. 1986 Dans le quadrant est, ce mur 2 vient s'appuyer en biseau sur le mur n
  • des éléments assez fins, permet de comprendre l'aspect assez vallonné du tertre tel qu'on peut le voir sur d'anciennes cartes postales. ./. Fig. 11 LOCMARIAQUER La Table des Marchand TRANCHEE SUD-OUEST - remblai 1938 - sol avant 1938 cl. 2-7 1986 Fig. 12 : Coupes
  • dans le secteur est 2 \ A 1n LOCMARIAQUER 1986 LA TABLE DES MARCHAND coupe h -@ terre fine grise (gallo-romain) terre végétale éboulis cairn (remanié ® ® eboulis cairn "vieux sol" coupe 7 Fig. 13 LOCMARIAQUER La Table des Marchand QUADRANT EST cl.16 -5 Vue oblique
  • montrant la position de la structure d'obturation (?) devant le mur 1. Vers l'entrée du couloir (à droite, hors cliché), cette structure a été démolie par la construction d'une maçonnerie en 1938. 1986 Le fait que le cairn ait été exploité de façon intensive se traduit par une faible
  • MARCHAND RECHERCHES 1986 AK 37 AL 38 1986 d'une terre limoneuse de couleur jaune-beige, parfois orangée, dont la surface présente un niveau humique noirâtre sur lequel repose l'empierrement. En tout point ce sol passe sous les murs, et le cairn se superpose donc à ce substratum
  • DECAPAGE DU VIEUX SOL AU NIVEAU DES TROUS DE POTEAUX P3„ P4, P5 Flg " 16 LOCMARIAQUER La Table des Marchand cl. 16-4 La fouille est coupée par une ancienne tranchée de drainage. cl. lè-S 1986 @ terre végétale (2) éboulis cairn (2l.poche remaniée-gallo.romain) (5) (3
  • éboulis 1986 Fie. 14 LOCËVLtRSAQUER QUADRANT EST La Tabîe des Marcha trou de poteau P 2 cl. 1 y—1 Vue frontale montrant la position du trou à la base du vieux sol, cl. 18-4 | Vue verticale montrant la superposition du mur 1 sur le trou de poteau P 2. Noter les pierre
  • de calage. 1986 Fig. 19 LOCMARIAQUER La Tahîe des Marchand QUADRANT EST VUE GENERALE cl. 27-8 On notera la différence de niveau entre le cailloutis d'empierrement qui passe sous le mur 2 et sous la structure d'obturation et les foyers et trous de poteaux à la base du vieux
  • sol. 1986 observer une série de trous (P1 , P2, P3, P4, P5) juste en avant de l'entrée du couloir, et à cet endroit, un alignement de pierres paraît intercalé entre ces poteaux. Trois autres trous (P 15, P 17, P 18) sont alignés à ^extrémité est du décapage. Vers le centre, P 10
  • LOCMARIAQUER 1986 LA TABLE DES MARCHAND Fig. 21 LOCMARIAQUER La Table des Marche QUADRANT EST VIEUX SOL Occupation antérieure à ] tombe à couloirs Arceaux en cannelures 7 HA 5 2 AB 3 1 ^ Décors de poinçons dans une cannelure préalable. Rebord 3 AC 4 1986 LOCMARIAQUER La Table
  • des Marchand QUADRANT EST INFLUENCES CHASSEENNES 1 AO 2 Rebord de coupe à socle (vase support) 1986 Fig. 23 LOCMARIAQUER La Table des Marchar QUADRANT EST '• Devant le mur n" 2, sous les éboulis Fréquentation tardive du site (fin Illeme millén fragment de hache en
  • hornbler 6.8. AL 6 Fragments de poterie campanifoi 3 AE 14 4 AE 14 1 AC 6 LOCMARIAQUER La Table des Marchand INTERIEUR DE LA CHAMBRE Vue générale le pied de la dalle de chevet a été dégagé cl. 22-3 1986 DEGAGEMENT DE LA DALLE DE CHEVET DE LA CHAMBRE Au mois de septembre 1 y86
  • granités et autres matériaux de construction a été lancée ; elle permettra éventuellement de situer les sources d'approvisionnement et les relations entre les divers monuments du secteur. Nantes, le 29 décembre 1986 PROGRAMME DE RECHERCHE 1987 Le programme est établi en fonction
RAP00151.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée annuelle.
  • 56
  • . xxx PETIT MON 1 . ARZON SONDAGE_TERTRE 56 OUEST (1986) 12. - Surface «Au Vfer^ce, A^rès é\Jm«'na.Vien du revêtement" d« CAvUouh'S. (A986) i5. TSuiUe cAu carre E.S . CruoW &.R n° 39 - REFLEXIONS ET CONCLUSIONS. Les différents sondages réalisés tant dans le tertre
  • p COMPLEXE MEGALITHIQUE DU PETIT-MONT ARZON _ MORBIHAN. Programme P. 28 Travaux 1986 •AU. Joël Lecornec Correspondant Direction Antiquités de Bretagne .Vannes C A I H H S DU MEGALITHIQUES PETIT - MOUT A R Z 0 N - MORBIHAN. RAPPORT SCIENTIFIQUE 19 8 6 - BREF
  • moyenne ont participé aux travaux, parmi lesquels une dizaine de fidèles au chantier,certains depuis sa réouverture en 1979.Ont participé aux fouilles : Billois Danièle, institutrice, Ploubalay (22). Breut Laurence, orthophoniste, Lanester (56).. Cathlin Claude, médecin , Paris
  • . Cathlin Odette, juriste, Paris. Gautier Chantai,enseignante, pluneret (56). Esnault Yann , étudiant en biologie, Breuillet (91)• Fortineau Corinne,étudiante en lettres, Paris» Grinard Evelyne,étudiante en langue espagnole,Savigny/Orge (91) Guillier Gérard, étudiant en droit, Le Mans
  • (72). Herbinot Jean Pierre,technicien D.D.E, Cou'êron (44). Lacour Jean Marie, étudiant en médecine,Montreuil (93). Le Bruzulier Jean Luc,M. A Histoire, Vannes (56). Le Port Pascal, lycéen terminale, Vannes (56). Mataouchek Victorine,lycéenne terminale,Chatenay Kalabry (92
  • ). Miallot Philippe, instituteur,Cosne d'Allier (03). Monot Jean Christophe,lycéen, Pont Labbé (29)» konseu Soizic, lycéenne, Rennes (35). Morice Line, étudiante en droit, Hennebont (56). Perennou Jean Paul,professeur agrégé géographie,Plozevet (29). Robino Pierre, agent P.-T.T
  • , Landevant (56). Yedikardachian Corinne,étudiante en pharmacie,Montreuil (93). Yedikardachian Delphine,étudiante kinésithérapie,Montreuil (93) Zuber Jeanna, étudiante en pharmacie, Paris. Lecornec Jo?l, professeur Sciences nat.,Vannes (56),responsable du chantier. La tâche d'intendante
  • Mont : pouquoi et comment".Nous avons été heureux de consta ter qu'une nombreuse assistance avait répondu à l'appel des animateurs. A PETIT- MONT ; Arzcn_ Morbihan, 1986 o s Jtm r-4-Cairn primaire E . » O- .Zone effondrée ; Cairn secondaire. \^ _ Stade fjna1
  • cairn secondaire beaucoup plus loin que nous ne le pensions, et beaucoup plus près de la façade du cairn primaire jusqu'à ne laisser en place que la base de cette façade sur environ 0,75m de hauteur. o- k \ Petit.Mont, Arzon_56 1986 ?ef»t-^\ont - /Won- S6 . On en arrive
RAP00199.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle
  • 56
  • SOMMAIRE I Introduction 1 RAPPEL : LE SITE . LES FOUILLES ANTERIEURES 2 LES FOUILLES DE 1986 3 RECHERCHE DU PUITS 3 RECHERCHE DE L'ESCALIER A VIS : LA FAÇADE 4 LA PIECE Bl 5 LA PIECE B2 6 LA FOSSE B2 7 1/ Pot erie saintongeaise 8 2/ Poterie glaçurée 9 3
  • 1986 sur le site médiéval de Ste Geneviève en Inzinzac-Lochrist s'est déroulée en trois temps : - Du mois de Mars au mois de Juillet, une dizaine de - journées ont été consacrées à des travaux de déblaiement, à la réalisation du nivellement général du site, à l'intervention d'un
  • leurs moniteurs ont travaillé sur le chantier; Ces convalescents, en voie de réinsertion ou déjà réinsérés, ont apporté à cette campagne de fouilles une aide efficace dans les gros travaux de piochage et brouettage. Cette campagne 1986 clot les travaux de terrain sur le site. 2
  • étroite, où se situaient les services : la cuisine (CS), l'office C avec son four à pain, des latrines, enfin une pièce B qu'il restait à fouiller. 3 LES FOUILLES DE 1986 ( Fig. 1 ) Elles se proposaient : 1 . De rechercher le puits du manoir et l'escalier à vis dont un fragment
  • dégradé : il n'en smbsiste que 2 à 6 assises, mal coi&truites et très irrégulières. On avait retrouvé, en 1984, une fenêtre étroite éclairant la pièce centBale H. La fouille de 1986 a dégagé une seconde fenêtre, au centre exact de la façade, mais dont il ne reste que peu de chose": à
  • (Fig.l). L'espace non fouillé qui subsistait au N de la pièce (3,10 x 1,50m) a été dégagé en 1986, sauf ùne zone de 1,50 x lm où un arbre était implanté et que l'on ne pouvait abattre. Aucune ouverture ou porte n'existait entre les pièces Bl et B2. La fouille a retrouvé les 6 couches
  • / Dépotoir est La fouille de ce dépotoir, càamencée en 1980 avec la section du fossé, a été poursuivie depuis lors. La poterie retrouvée en 1986 n'est pas différente de celle présentecLans les couches 15e — 16e du site : cruches, marmites, réchauffoirs, etc.. Toutefois une forme inédite
  • entièrement en bois, avec marhhes en bois massif. Une telle structure a pu exister pour desservir la pièce haute au-dessus de la pièce D sans qu'aucune trace n'en subsiste. Malgré des recherches ardues, le puits du manoir n'a pas été retrouvé. 2 . MOBILIER La campagne 1986 a donné de bons
RAP01632.pdf (LOCMARIAQUER (56). le chantier du nouveau cimetière. rapport de fouille programmée)
  • LOCMARIAQUER (56). le chantier du nouveau cimetière. rapport de fouille programmée
  • 56
  • Sous-Direction de l'Archéologie Circonscription des Antiquités de Bretagne LOCMARIAQUER - CHANTIER DU NOUVEAU CIMETIERE Avril - Septembre 1986 par C.T. LEROUX , Y. LECERF , J.Y. TINEVEZ , E. GAUME n° De site : 56-116-008-AP Décision n°974 du 9 Avril 1986. Le chantier du
  • amenés à conduire en priorité cette intervention de manière à libérer les lieux fin Septemblre 1986. La présence effective dans cette zone de nombreux vestiges relativement délicats nous a amené à porter entièrement notre effort sur ce point de manière à tenir le calendrier , quitte à
  • céramique. J.Y. TINEVEZ UNIVERSITÉ DE RENNES I LABORATOIRE P'ARCHÉOMÉTRIE DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE CRISTALLINE E.H.A. C.N.H.S. 0701R PROSPECTION ELECTRIQUE A LOCMARIAQUER (56) A la demande de Monsieur LE ROUX, Directeur des Antiquités Historiques de Bretagne, une équipe du
  • des résultats obtenus en 1985 et 1986 pour la dernière zone. , Commentaires des cartes. Les carrés Bl à B15. Deux zones à forte résistivité sont décelables à l'ouest et au nord-est de la carte. Entre ces deux zones correspondant très probablement à des affleurements rocheux
  • . Sur la troisième carte figurent les cartes de 1985 et 1986 pour cette zone. On y retrouve bien la trace du caern de la Table des Marchands (B). Le trou du grand Menhir est localisé à nouveau. Entre ce trou et B, existe une anomalie linéaire (C) qui peut correspondre à un ancien
  • de 20 mètres sur 20 mètres. 28 Mai 1986 CONFRONTATION DES RESULTATS DE LA PROSPECTION ELECTRIQUE AVEC CEUX DE LA FOUILLE Les deux zones à grande résistivité au Nord-Ouest et à l'Est du décapage sont effectivement dues à la remontée du substrat granitique , la zone
RAP00257.pdf (QUIBERON (56). habitat de l'âge du bronze du Vivier. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • QUIBERON (56). habitat de l'âge du bronze du Vivier. rapport de fouille programmée annuelle.
  • 56
  • l'été 1986, J. Briard a dirigé la fouille d'un habitat du Bronze moyen au lieu-dit le Vivier en Quiberon (56). Ce site avait été au préalable repéré par P. Robino. Des labours avaient en effet mis au jour quantité de tessons à cordons et impressions digitales. Ceux-ci se répartissent
  • LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - PREHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS EQUIPE DE RECHERCHE N° 27 DU C.N.R.S. Jacques BRIARD et Pierre ROBINO RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DE L'HABITAT DE L'AGE DU BRONZE DU VIVIER, QUIBERON, MORBIHAN Mai-Juin 1986
  • Fouille programmée 1986 n° 97 Programme P. 33 Laboratoire d'Anthropologie Université de Rennes I Campus de Beaulieu 350*2 RENNES Cédex LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - PREHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS EQUIPE DE RECHERCHE N° 27 DU C.N.R.S. Jacques BRIARD et Pierre
  • ROBINO RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DE L'HABITAT DE L'AGE DU BRONZE DU VIVIER, QUIBERON, MORBIHAN Mai-Juin 1986 'ouille programmée 1986 n° 97 'rogramme P. 33 Laboratoire d'Anthropologie Université de Rennes I Campus de Beaulieu 350*2 RENNES Cédex SOMMAIRE ORGANIGRAMME
  • fouille programmée fut prévue pour 1986. La rareté des habitats de l'Age du Bronze fouillés en Bretagne fut aussi une des raisons qui détermina la mise en oeuvre de ce chantier. Les propriétaires, M.P. Le Mab et M. Texier nous donnèrent toutes facilités pour les travaux, ce dont
  • parcelles n° 1 et 2 fouillées en 1986. Mais la possibilité d'autres structures dans la parcelle située au nord n'est pas à exclure. Ceci laisserait supposer des maisons étalées suivant des lignes parallèles à la côte. Mais une extrapolation par trop abusive doit être exclue. La datation
  • quelques pollens de céréales Fig. 2 localisation des prélèvements polliniques sur une sturcture limitante de l'habitat du Vivier en Quiberon (56) Fig. 3 localisation des prélèvements polliniques sur le tertre du Vivier en Quiberon (56) (orge, blé) accompagnés de plantes liées à